Des forces non-constitutionnelles gèrent le pays    ANNONÇANT SON SOUTIEN AU MOUVEMENT POPULAIRE : Bouchareb dit que le FLN est une victime    600 milliards de dollars : Mellah accuse Ouyahia    FCE : Haddad convoque un Conseil exécutif pour fin mars    LES SOUSCRIPTEURS DU LPA MONTENT AU CRENEAU : Un sit-in observé devant le siège de la wilaya    Les médecins marchent contre la prolongation du 4e mandat    Démission du président Nazarbaiev après près de 30 ans de pouvoir    Washington accuse la Russie et la Chine de menacer la paix dans l'espace    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    Deux matchs à huis clos pour l'AS Aïn M'lila    Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500 000 dollars d'amende    Apparition de 87 cas en milieu scolaire    Filets de poulet à la chapelure    Le logement rural groupé comme solution à la crise    La 51e édition de la Fête du tapis reportée sine die    La déveine de Lakhdar Brahimi    Comment a-t-on pu ruiner ce pays ?    Crise syrienne : Les dernières heures de Daech ?    Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9»: Suspension des vols dans l'espace aérien algérien    La mobilisation ne faiblit pas: Blouses blanches et étudiants investissent la rue    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    UNAF - Tournoi international U15: Coup d'envoi aujourd'hui au stade Ahmed-Zabana    Selon Ali Benflis: La lettre de Bouteflika «va au-delà des limites de la provocation et du défi»    Tébessa: Les devises flambent !    La Russie hostile à toute ingérence extérieure    Mise en vente des billets mercredi    Des matches risquent de toucher le fond    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Livraison de 252 camions au MDN    Une baisse de près de 14% enregistrée en janvier 2019    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    60e Salon international du livre de Québec    Ouyahia dément    Chine : Plus fort ralentissement de la production en 17 ans    Etats-Unis : Wall Street signe l'arrêt de mort des producteurs de schiste américains    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Oran: Réception l'été prochain de 15 projets d'établissements hôteliers    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Classement ITF Juniors: L'Algérien Rihane, désormais 109e mondial    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Le choix du destin de l'Algérie    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Mecque, y aller ou pas
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 02 - 2019

Le pèlerinage à La Mecque coûtera, cette année, au minimum 55 millions de centimes par tête de pipe. Si l'acte religieux est un des cinq piliers de l'islam et ne concerne que ceux qui peuvent le faire sans contrainte financière, il n'en demeure pas moins qu'une sérieuse réflexion doit voir le jour pour débattre des conséquences politiques d'une telle démarche purement spirituelle. Le problème n'étant pas dans la prescription religieuse mais dans le régime qui règne en maître absolu sur les Lieux saints. Tout le monde connaît le rôle néfaste des Al Saoud dans la région, distillant leur poison confessionnel dans les pays arabes et œuvrant à les déstabiliser en provoquant et finançant des guerres civiles et des invasions de territoires souverains avec l'aide de son allié émirati pour le compte des Américains et de la sécurité préventive d'Israël. Le régime wahhabite s'est inscrit dans une politique de normalisation avec l'Etat hébreu en entraînant sous la menace les autres monarchies du Golfe au détriment du peuple palestinien. Son activisme pour banaliser et faire admettre le deal du siècle est une preuve supplémentaire dans l'irrésistible envie de la dynastie régnante de rester au pouvoir. Et pour financer sa guerre contre l'islam et les pays arabes qui n'acceptent pas son leadership, Ryadh a besoin d'argent. Et entre la chute des prix du pétrole et les contrats faramineux d'armement au profit de l'Amérique de Trump, ne reste que la cagnotte du hadj. Ainsi, La Mecque et Médine devraient accueillir 20 millions de visiteurs en 2020, soit une recette attendue d'environ 90 milliards de dollars par an. Et ces milliards de dollars vont directement dans les poches des Américains et des Israéliens qui ont juré la perte du monde arabo-musulman. Logiquement, l'argent du pèlerinage finance les hommes et les armes qui tuent les musulmans en Irak, en Syrie, au Yémen et en Libye. Ce sont ces mêmes sources de financement qui sont injectées pour ébranler et talibaniser les pays du Maghreb. Cette aptitude du Royaume au mal doit inciter les musulmans de la planète à se poser des questions sur où va leur argent ?
La réponse est claire et aller ou pas en pèlerinage doit rester une décision personnelle qui doit impliquer beaucoup de paramètres. En effet, il est plus noble de partager son argent, destiné aux Al Saoud, avec les pauvres et les orphelins d'à-côté. Parfois, on n'est pas obligé de chercher Dieu à mille kilomètres de chez soi mais on le rencontre juste en ouvrant sa propre porte pour nettoyer la rue, en souriant à un étranger, en aidant une personne âgée à traverser ou en donnant à manger à un animal en détresse. La piété est l'acte le plus naturel chez l'être humain et il n'est écrit nulle part qu'il faut renflouer les caisses d'un pays en marge de tout pour aller prier Dieu.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.