Issad Rebrab placé sous mandat de dépôt    En l'absence de Bensalah: Une conférence vidée de politique et des interrogations    Trafic d'influence, détournement de foncier, transferts de fonds vers l'étranger...: Les frères Kouninef et Rebrab présentés au procureur    Selon Djilali Hadjadj: Près de 60 milliards de dollars détournés en Algérie en 15 ans    Tizi-Ouzou - Victime d'un accident: Un supporter du MCO succombe à ses blessures    USM Annaba: C'est la chute libre    Football - Ligue 2: Qui accompagnera l'USMB et le RCK en DNA ?    Alger: Cinq morts dans un effondrement    Constantine - Sit-in de demandeurs de logements devant la wilaya    Erosion, déversements des eaux, pollution, accès difficile...: Une plage «artificielle»... avec des problèmes «réels»    L'exception algérienne    Hi-Tech : Samsung pourrait devenir fournisseur d'Orange en 5G    Coopération bilatérale : La Russie et la France s'allient pour créer un réseau de maisons de retraite    Le GNL russe bat des records en Europe : Un moment éphémère ou nouvelle tendance ?    Sri Lanka : Des attentats font plus de 160 morts le jour de Pâques    La contestation suspend les discussions avec l'armée    Libye: Tripoli toujours sous la menace armée, avancée des troupes du GNA    Washington met fin aux exemptions    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    Un député FLN démissionne pour rejoindre le Hirak    Création d'une instance indépendante chargée d'organiser les élections : Début de la rencontre de concertation sur les mécanismes    Corruption : Report pour la semaine prochaine de l'affaire du sénateur Boudjouher Malik    Hazard au Madrid, c'est déjà fait!    Le Barça vole au secours de Coutinho    Yacine Chalel à la 5e place    Sport : Quand le vent du "Hirak" souffle sur le sport algérien    Championnats d'Afrique U18 et U20 : 13 médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Le bal des hypocrites    La rue applaudit les décisions    Le baril "accompagne" le Hirak    Des débuts prometteurs    Plus de peur que de mal    Ça chauffe à Aïn Berda    Tizi-Ouzou : Réhabilitation de la station climatique de Tala Guilef    Huawei innove dans la gestion des flux de passagers    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    Un documentaire sur le royaume de Numidie en réalisation    Bouchetta Soulimane expose "El Djazair"    Retrait du permis de conduire : détails de la nouvelle procédure    La nouvelle Cupra Formentor sera produite dans l'usine Seat à Martorell    Qui succédera à Ould Abbès    L'Algérie a atteint 1,5 % en 2018    Victoire à la présidentielle du comédien Volodymyr Zelenskiy    La semaine de la langue espagnole    Cinéma à Alger.. L'Onci récupère trois salles    Evocation du séjour à Oran de Cervantès    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 03 - 2019

Le 19 mars 1962, le peuple algérien est sorti massivement dans toutes les rues d'Algérie exprimer sa joie. A El-Bayadh, ville qui a payé un lourd tribut pendant la guerre et en cette journée mémorable écrite en lettres d'or sur les pages de l'histoire du pays, jeunes et vieux, femmes et enfants, scandaient, «vive l'Algérie, gloire à nos martyrs», marchaient dans toutes les rues, défiant les militaires français, quand soudain le crépitement des premières rafales de mitraillettes se sont fait entendre, des militaires français, violant le cessez-le-feu ont commencé à tirer sur la foule, faisant parmi elle plusieurs victimes. Hadj Ahmed Maadani, un ancien moudjahid qui était aux premières lignes et présent sur les lieux, nous relate les évènements tels qu'il les a vécus aux côtés des manifestants venus du quartier «Graba» pour remonter vers le centre-ville. «Arrivés au niveau du pont qui relie ces deux quartiers, dit-il, des militaires français se sont mis à tirer à bout portant sur des innocents sans armes. Les derniers chouhada de cette ultime sursaut révolutionnaire qui a vu naître la proclamation du cessez-le-feu, sont Mme Mebarka BEKKA dite Bent «Hadbya» juste au milieu du pont, le corps criblé de balles, puis deux autres, les jeunes Mohamed BENAMARA et Bouteldja RAHMANI. Ces derniers ont été tués froidement non loin de l'école de garçons, foudroyés par une rafale venant d'un char, sans compter des dizaines d'autres blessés gravement et mutilés à vie.
Les corps des ces trois derniers martyrs furent ensevelis ce même jour par les hordes coloniales dans une fosse commune en dehors de la ville. Cela n'empêcha nullement la foule de poursuivre sa marche, brandissant le drapeau national». «Les noms de ces trois derniers martyrs de la lutte de libération nationale, dont personne jusqu'à ce jour ne se souvient ni n'honore, souligne notre interlocuteur, ne figurent sur aucun fronton d'une place publique ou rue de la ville mais l'histoire retiendra le nom des trois derniers martyrs qui méritent qu'on leur rende un ultime hommage pour honorer la mémoire de chacun d'eux».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.