Real Madrid: le constat sans appel de Casemiro    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    Marche populaire et grève générale hier à Seddouk    "Le retour à la planche à billets sera inévitable"    L'université se lance dans la lutte contre la corruption    Bilan des indemnisations des incendies des récoltes et des dégats causés par les intempéries    «Yetnahaw gaâ !» à la tunisienne    Redéploiement industriel de Gruau    Le risque d'un Brexit sans accord reste "très réel"    Sanchez demande aux électeurs "une majorité confortable"    Tliba met au défi ses collègues à l'APN    Moussa Benhamadi placé sous mandat de dépôt    DNCG : le nouveau gendarme du football algérien    Un tour puis s'en va pour le CSC    Le logo et la mascotte de la 19e édition dévoilés    La JSK pas encore sûre de recevoir à Tizi Ouzou    L'affaire Chenihi resurgit    Man City : Mahrez en Ligue des Champions, c'est du costaud !    Trois morts et cinq disparus parmi les harragas    Saisie de 16 128 comprimés de psychotropes au poste-frontière de Heddada    .sortir ...sortir ...sortir ...    Séminaire international sur la traduction, le théâtre et l'identité    Grand hommage aux victimes du 14 juillet 1953 à Paris    Participation de 15 pays    Dieu dans l'imaginaire de l'islam politique    Confessions de Tayeb Abdelli    L'Algérie parmi les quatre derniers    Alger fermée aux manifestants    Algérie : Le pacte de souveraineté    Mohamed Charfi se veut rassurant quant à la «sincérité» du scrutin    LA BEA appelée à la rescousse    Béchar : La surcharge des classes est un épineux problème    G5 Sahel : Les financements se font toujours attendre    Menace écologique sur le barrage de Taksebt    Incendies de forêt… acte prémédité ou phénomène saisonnier ? Démêler le vrai du faux    Béchar: Il perd la vie après avoir sauvé ses deux enfants de la noyade    Skikda: 10 ans de prison pour trafic de psychotropes    Alger: Rassemblement de solidarité avec les détenus    Inondations: La protection civile sensibilise    17e édition du Festival national d'astronomie populaire: «Sous un seul ciel» du 3 au 5 octobre    Tunisie: La fin d'une époque politique ?    Riyad ripostera-t-il aux attaques contre ses installations pétrolières?    Bourses: Les places mondiales prudentes en attendant la Fed    "Hélicoptère Draghi": La BCE ressort la sulfateuse à liquidités    LG: Technologie 8K au service des téléviseurs OLED & NANOCELL    Une nouvelle amnistie générale décretée    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tébessa: Les devises flambent !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 03 - 2019

L'euro, le dollar américain, ainsi que le dinar tunisien font narguer la monnaie nationale, en la faisant chuter sur le marché parallèle de change.
La monnaie commune européenne caracole en tête, avec une valeur surestimée, par rapport au cours officiel (100 euros = 21.500 dinars algériens). Le dollar américain ne fait pas lui aussi dans la dentelle, puisqu'on échange 00 dollars US contre 18.600 dinars algériens. Quant au dinar tunisien, il maintient bien la pression contre la monnaie nationale, tant il est demandé sur les places publiques par une clientèle fidèle de voyageurs réguliers à destination du pays voisin. L'augmentation de la valeur des monnaies étrangères -ou le contraire le recul du dinar national- revient selon les connaisseurs du marché noir de change à la demande sans cesse en hausse parmi les personnes se rendant en Tunisie pour des soins médicaux, dans des établissements sanitaires privés, aux tarifs payés en monnaie sonnante et trébuchante, ainsi que la demande des gens se préparant à accomplir le hadj ou la omra. Cela fait fructifier les monnaies étrangères devant un dinar algérien dont le dernier recours des pouvoirs publics à la planche à billets n'a fait que précipiter la dégringolade. Le pouvoir d'achat des citoyens en encaisse le coup. Pendant ce temps-là, nos amis Tunisiens n profitent de l'aubaine et viennent acquérir les produits alimentaires, vestimentaires, électroménagers et autres, parfois des produits subventionnés tout simplement en recourant à un calcul d'épicier.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.