Ce que Mourinho devrait toucher à Tottenham    Eucoco/Sahara occidental: mettre fin à l'occupation, ouvrir une nouvelle page d'histoire    L'ONU affirme que sa position sur l'illégalité des colonies israéliennes reste inchangée    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 13ème journée    8 individus arrêtés à Relizane et à Ghardaïa pour tentative de ralliement aux groupes terroristes au Sahel    Plus de 5 000 contractuels concernés à Tamanrasset    Les étudiants toujours mobilisés    Les permanences des candidats en stand-by    Le Président prêt à inclure des représentants du mouvement populaire au gouvernement    L'ONU «préoccupée» par les grâces de Trump aux militaires    Les Européens divisés sur la réforme de l'élargissement à l'Est    18 200 unités vendues à fin octobre 2019    Octavia 4-G : le modèle qui avance, la gamme qui monte !    Détends-toi ! Ménage tes nerfs ! Cool !    A la conquête de l'Amérique    Début des travaux au stade du 5-Juillet    Portes ouvertes sur l'utilisation de l'énergie photovoltaïque    Les services de la santé rassurent    3 façons de faire du sport sans s'en rendre compte dans la journée    Moussaka    Calcium : en manque ?    «2049, l'année du serpent de terre…»    Venise sort la tête de l'eau après des inondations historiques    Schématisme et morale néolibérale    Parution d'"Une paix et amitié perpétuelles", de Tobjorn Odegaard    Les essais nucléaires de Reggane à travers la photo    Comité d'Arbitrage de la CAF : Le président dénonce l'ingérence d'Ahmad Ahmad    LFP – Sanctions : Bouchar suspendu un match    Infos Campus    Equipe nationale - Les Verts prennent une sérieuse option    Sidi Bel-Abbes: Le BTPH «grand pourvoyeur des maladies professionnelles»    Alger: Découverte d'un atelier clandestin de fabrication de vins et spiritueux    Football - Ligue 2: Plusieurs duels intéressants à l'affiche    Aïn Defla: Belaïd pour un «dialogue sans exclusive»    Blida: Bengrina s'engage à éradiquer la corruption    El Oued: Benflis rejette tout lien avec l'ancien système    Fonds détournés vers l'étranger: «Les autorités ont mis beaucoup de temps à agir»    Au 3e jour de la campagne électorale pour le scrutin de 12 décembre Les candidats mettent l'accent sur l'importance d'aller vers les élections    Ryad Mahrez parmi les 100 joueurs les plus précieux du monde    Grève dans les écoles    Le ministre des Finances estime : "L'importance d'amender la Loi organique relative aux lois de Finances"    400 millions de dollars à l'horizon    Gaïd Salah salue "l'élan populaire"    4 manifestants condamnés    Volkswagen investit pied au plancher    Journées d'Art Contemporain de Carthage 2019 (JACC) : " Les galeries à l'œuvre "    Cinéma : Les Misérables, un film social coup de poing sur la banlieue    Alger (Fondation Casbah): Recensement de 330 bâtisses menaçant ruine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chlef: Le commerce informel fait toujours parler de lui
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 03 - 2019

  L'Union de wilaya des commerçants et artisans algériens en coordination avec la direction du Commerce et le concours d'une entreprise privée de promotion immobilière, et sous le haut patronage du wali de Chlef, a organisé une journée d'étude à Chlef, jeudi, ayant pour thème : «le commerce informel et ses répercussions sur l'économie nationale». Les services des douanes, de la police, des banques, des opérateurs économiques, et des cadres de la direction de Commerce, ont assisté à cette rencontre au cours de laquelle des experts en économie, à l'image de l'ex-ministre des Finances M. Abderrahmane Benkhalfa, se sont succédé à la tribune pour développer divers thèmes en rapport avec le commerce informel.
Dans son intervention, M. Benkhalfa a fait savoir à l'assistance que «parmi les grands défis qui se posent à l'Algérie, celui du dossier du commerce informel qui devra être structuré dans les plus brefs délais». Et de préciser: «le commerce de l'informel n'est pas illégal mais nécessite seulement d'être encadré et structuré». L'orateur dira aussi que si «les grosses affaires qui drainent des milliards de dinars nécessitent un traitement à un haut niveau, par conte celles du petit trabendiste doit trouver sa solution au niveau local».
Quant à M. Bouras Mimoun, ex-directeur général du contrôle économique, il a axé son intervention sur le volet juridique qui entoure le commerce informel. Mme Madjdoub Zakia, une experte en économie, a fait état des exemples d'activités où l'informel a pris des proportions inquiétantes. Elle indiquera que les chiffres avancés par le service des statistiques et de l'information économique auprès du ministère du Commerce, font ressortir que l'économie informelle en Algérie représenterait 45% du Produit national brut (PNB).
A une question d'actualité posé à l'ex-ministre, ce dernier répondra : «en cette période cruciale pour notre pays, nous souhaitons que l'appel de la rue soit entendu très rapidement par les dirigeants du pays et j'estime qu'au-delà de 6 semaines de protestation, notre pays encourt de sérieux problèmes sur le point de vue économique, particulièrement avec une dépréciation du dinar en perspective».
A retenir qu'à l'issue de cette journée, des débats ont été ouverts entre les experts et les opérateurs économiques, suivis d'une série de recommandations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.