L'argent pillé sera récupéré    SESSION EXTRAORDINAIRE DU CC DU FLN : L'élection d'un nouveau SG reportée    ANCIEN LEADER DU FIS DISSOUS : Abassi Madani n'est plus    SELON ABDELAZIZ RAHABI : La transition a toutes les chances de ne pas aboutir    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Les Kouninef placés sous mandat de dépôt    ORAN : 2000 logements AADL, distribués en juin prochain    INFRACTION A LA REGLEMENTATION DES CHANGES : La Cour suprême ressuscite le dossier Chakib Khellil    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    MAISON D'ACCUEIL DES CANCEREUX : L'inauguration attendue au mois de Ramadhan    Belfodil dans l'équipe type de la 30e journée    Ll'Algérie se plus chère sélection africaine présente en phase finale    L'AG élective début mai, dépôt de candidatures à partir de mardi    Un délai de 3 mois pour la mise en place d'un gouvernement civil    Al-Sarraj dénonce le soutien «non proportionné» de la France à Haftar    Saisie d'armes à feu, d'une quantité de munitions et arrestation de trois personnes    Semaine de la critique riche en premiers films    Après Bouteflika, Gaïd-Salah : ces incorrigibles professionnels du « soutien »    Pour "la primauté du politique sur le militaire"    Les Belouizdadis visent la finale    Mellal, en "président" populaire du MCO    Mahrez veut partir,Guardiola dit non !    Avocats et étudiants ont battu le pavé    Washington menace ses alliés    "Libérez immédiatement M. Rebrab !"    Des habitants de la Casbah protestent devant la wilaya    Qui veut enflammer la Kabylie ?    Café littéraire de Bouzeguène : Blocage de la subvention par la wilaya    Préparatifs des JM 2021 à Aïn El Turk: Une campagne de sensibilisation pour un séjour agréable aux hôtes de l'Algérie    Importation: Une centaine de produits exclus du DAPS    Les étudiants toujours mobilisés    Ettrefehnâ !    Constantine - Un riche programme culturel pour le ramadhan    Utiliser "le leadership de la Russie" à l'Onu pour aider l'Afrique à se développer?    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    Tabbou fidèle à ses positions    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    Un humoriste comédien à la tête de l'Ukraine    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Le parcours de la 5e édition détaillé    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    L'onda avoue son impuissance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Violence dans les stades: Des mesures draconiennes s'imposent
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 03 - 2019

La violence dans les stades devient de plus en plus inquiétante et risque de déboucher sur l'irréparable. Avec une telle ampleur, il faudra s'attendre au pire tant elle s'est répandue même dans les matches de divisions inférieures, qui ne vont plus jusqu'au bout en raison des agressions et des échauffourées.
Aujourd'hui, nos stades sont devenus de réels dangers pour tout le monde. Qu'attendent les autorités pour mettre fin à ce phénomène qui ne cesse de nuire à l'Algérie comme en témoignent les nombreux reportages des médias étrangers ? Ce qui s'est produit ici et là est franchement inadmissible et regrettable. L'Etat algérien, par le biais de ses institutions, est interpellé pour éviter d'autres dérives encore plus graves.
Le huis clos ou les sanctions financières ne résoudront jamais le problème tant que la majorité des clubs sont tous subventionnés par l'Etat.
Chaque week-end, nous assistons à une multitude d'agressions, actes de violence et de dépassements. A Tiaret, plusieurs policiers ont été blessés dans des échauffourées provoquées par des supporters au stade Kaïd Ahmed, lors du match JSMT-OMA, après la défaite de leur équipe. On a appris également qu'une quinzaine de personnes blessées ont été admises au service des urgences de l'hôpital Youcef Damerdji de Tiaret. Pour éviter tout dérapage, des mesures ont été prises pour escorter les joueurs de l'OMA. Lors du match CRB Ksar Abtal-CRB Hammam Sakhnan, Régionale 2 de la ligue de Constantine, le jeune arbitre Gueraïche a été agressé et a même failli laisser sa vie parce qu'il a osé accorder un penalty à l'équipe visiteuse. Aussi, lors de la rencontre Olympique Ksar Boukhari-Mouloudia de Cherchell, de la Régionale de Blida, l'arbitre a été également malmené et attaqué, toujours pour avoir sifflé un penalty en faveur des visiteurs. A Aïn Defla, le CR Zaouïa a vécu l'enfer après ce qui s'est passé en début de match avec des intimidations et autres agressions sur les joueurs du CRZ. Déplorable situation. Ce qui se passe dans notre football est intolérable. Des joueurs sauvagement attaqués et intimidés dans les vestiaires.
Des arbitres malmenés ou carrément attaqués. Des journalistes menacés. La violence dans nos stades a atteint un point de non-retour, ce qui signifie clairement que la moralisation du football et lutte contre la violence ou autres actions de sensibilisation ne serviront à rien tant que l'Etat n'intervient pas énergiquement. Les services de sécurité devront sévir pour éviter le pire. Les délégués des matches sont également interpellés pour prendre leur responsabilité et s'acquérir de leur mission sans prendre parti.
Les derniers actes de violence sont là pour témoigner de l'urgence des réactions contre ce phénomène destructeur avant qu'il ne soit trop tard, car le danger est réel. A cette cadence, on peut s'attendre au pire lors des prochaines journées avec au menu des matchs décisifs pour le titre ou bien pour le maintien.
Les responsables concernés sont plus que jamais interpellés pour éradiquer ce phénomène. Il n'y a plus de place aux intérêts personnels, sentiments et aux autres considérations au vu de la situation que traverse actuellement le pays.
Les autorités et autres responsables devront prendre conscience de la gravité de ces dépassements et agir avec des décisions draconiennes, quitte à radier à vie des joueurs, des dirigeants et reléguer les clubs sans pour autant oublier de sanctionner les arbitres qui contribuent d'une manière ou d'une autre à cette violence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.