REMISE EN LIBERTE LOUISA HANOUNE : Une nouvelle demande introduite par les avocats    FONCIER A ORAN : 250 investisseurs ciblés par une opération d'assainissement    ORAN : 2500 familles relogées dès septembre prochain    L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A    Un long combat pour l'émancipation    La conjoncture impose des solutions structurelles    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Mauritanie: El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    Une récolte de plus de 2 millions de quintaux attendue    Quand Bouchareb bloque le FLN    Déclaration    Le président Keïta prépare le dialogue politique inclusif    Ben Badis aurait-il été le 23e ?    Karim Ziani raccroche les crampons    Garder l'entraîneur et réviser les salaires des joueurs    L'intruse    L'état interpellé à s'impliquer… dans les affaires du club    L'USM Alger fait appel    Qui a demandé à la potiche de parler ?    La procédure enclenchée à l'APN    Explosion de la consommation de gaz en Algérie    1 281 morts et 12 914 blessés en 5 mois    Un fonctionnaire arrêté en flagrant délit de corruption    Arrestation du voleur de téléphones portables qui semait la peur dans la ville    Premiers incidents post-congrès    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Les trois manifestants arrêtés à Tamanrasset libérés    Curieuse distribution gratuite du Coran dans la rue    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    EN : Bounedjah remercie les supporteurs et leur fait une promesse    Habitat: L'agrément des promoteurs immobiliers désormais du ressort des walis    Abderrahmane Hadj-Nacer: Les contours d'une sortie de crise «acceptable par l'armée et le Hirak»    Sept plaquettes de kif saisies, quatre arrestations    La commission de contrôle à pied d'œuvre dans les communes côtières: Les infrastructures touristiques passées au peigne fin    Tlemcen: «Plaidoyer» pour les personnes handicapées    Tlemcen: L'ex-PDG d'Algérie Télécom devant le parquet général jeudi    Les papys font de la résistance    Bourses : L'Europe termine en baisse avec les tensions USA-Iran    Entretien : La Tunisie et Naïm Sliti veulent "passer un cap"    Police aux frontières : Des instructions pour fournir les meilleures prestations sécuritaires au citoyen    Sahara occidental : Des eurodéputés interpellent le Maroc sur le sort de militants sahraouis    L'Algérie et la ZLECAF : Une occasion pour conquérir le marché africain    "La banqueroute de Lehman Brothers paraîtra une simple gaminerie": Deutsche Bank lutte pour sa survie ?    Reddition d'un terroriste    Mandat de dépôt pour 18 manifestants    Les Houthis affirment avoirabattu un avion militaire saoudien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tribunal criminel d'Oran: Quatre ans pour attentat à la pudeur sur mineure
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 04 - 2019

Le tribunal criminel d'Oran a condamné, hier, les dénommés M. Abdelkader et M. Abderrahmane à quatre ans de prison ferme pour le viol d'une mineure répondant au nom de S. Karima. Par une nuit d'octobre 2015, une patrouille de police d'Aïn El-Turck a interpellé un jeune homme accompagné d'une adolescente. Une vérification permit de découvrir que la fille était âgée de 15 ans, qu'elle n'avait pas de domicile fixe et qu'elle errait à travers les quartiers et les communes d'Oran. Au commissariat où ils ont été emmenés, la prénommée Karima accusera son accompagnateur, Abderrahmane, 32 ans, de viol. Elle affirmera également qu'un ami de son présumé violeur, un certain Abdelkader, 55 ans, s'en était également pris à elle dans une maison appartenant à un certain Ch. Mourad. Convoqués par la police, les deux hommes, tout comme Abderrahmane, rejetteront les accusations et affirmeront n'avoir jamais porté la main sur l'adolescente. Après instruction, Ch. Mourad bénéficiera d'un non-lieu alors que les deux autres suspects seront inculpés pour attentat à la pudeur sur une mineure de 16 ans, selon l'article 335, alinéa 2, du code pénal. Lors du procès que la victime, qui ne s'est pas portée partie civile, a choisi de bouder, les deux accusés ont nié les accusations d'attentat à la pudeur.
S'ils admettent connaître la vagabonde, ils jurent qu'ils n'ont jamais eu de rapports intimes avec elle. «Je l'ai vue une seule fois. Lorsque j'ai compris que c'était une vagabonde, je lui ai donné 100 DA en lui recommandant de rentrer chez elle. Je regrette amèrement d'avoir tenté de lui porter secours», regrette Abdelkader, gardien de parking à l'époque des faits. Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public balaiera du revers de la main les dénégations des accusés et réclamera 8 et 10 ans de prison, en insistant sur le statut de mineure de la victime. Les avocats de la défense, désignés la veille du procès pour défendre les intérêts des mis en cause, tenteront de décrédibiliser la victime en mettant en doute ses déclarations. Ils souligneront, par ailleurs, l'absence d'éléments de preuves matérielles liant les accusés aux traces de viol relevées par le médecin légiste. «L'expertise a constaté des traces anciennes, ce qui prouve que la victime avait déjà eu des relations antérieures. Or, elle affirme avoir perdu son innocence avec l'un des accusés. Ses déclarations ne sont pas cohérentes», relèveront-ils. Après délibérations, le tribunal reconnaîtra les accusés coupables des charges retenues et les condamnera à quatre ans de prison ferme. Soit l'équivalent du temps qu'ils ont passé en détention depuis 2015.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.