Le ministre des Ressources en eau rassure    Intense activité du président Tebboune    L'Algérie dernier de la classe en Afrique    Dans le viseur de Besiktas    « Nous sommes fiers de Bennacer »    Le gouvernement appelle à "s'éloigner de toute forme d'alarmisme"    "Les sujets de moins de 10 ans ne tombent pas beaucoup malades"    Vers le remboursement des frais par la Cnas    L'art du Goul populaire menacé de disparition à El Bayadh    DGSN: la salle omisports de Kouba baptisée du nom de Hacène Lalmas    Rencontre nationale sur les coopératives théâtrales les 28 et 29 mars    Plan d'urgence en cours d'élaboration pour relancer le sport d'élite en Algérie    La résilience du régime algérien    Appel au parachèvement du processus de mutation démocratique pour l'édification de la nouvelle Algérie    Sahara occidental: Brahim Ghali réitère son appel à l'ONU à assumer ses responsabilités    Mokri appelle à prévenir les "conflits d'intérêt" et à œuvrer à édifier un Etat de droit    FORMATION AU METIER D'AVOCAT : Le concours d'accès au CAPA relève de l'UNOA    Le procès Hamel et Tayeb Louh reporté au 19 mars    APRES UNE VISITE D'ETAT EN ARABIE SAOUDITE : Le Président Tebboune regagne Alger    Djerad félicite le nouveau chef du gouvernement tunisien pour sa prise de fonctions    Parti FFS : Démission collective de membres de l'Instance Présidentielle    CORONAVIRUS : L'Algérie n'a enregistré aucun autre cas positif    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Kamel Chikhi condamné à 8 ans de prison ferme    POUR NON-CONFORMITE DE LA POUDRE DE LAIT UTILISEE : Fermeture d'une laiterie privée à Mostaganem    Les locaux de Logitrans auraient été perquisitionnés    SANS SALAIRE DEPUIS 7 MOIS : Les journalistes de ‘'Temps d'Algérie'' interpellent le Président    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Arsenal: l'immense déception d'Arteta    LOGEMENTS SOCIO-LOCATIFS DE FRENDA (TIARET) : La liste des 1183 logements sera connue le 16 avril    Le hirak entame sa 2e année en force    CRISE DU LAIT EN SACHET : La spéculation perdure à Oran    Des enfants inventeurs reçus par les ministres Sid Ali Khaldi et Yacine Djeridane    Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    L'Espagne et la France fustigées    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'exception algérienne
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 04 - 2019

Le train de la révolte ne semble pas vouloir s'arrêter. La rue est devenue «le foyer de l'histoire», pour reprendre un mot de Karl Marx. Au fil des semaines, les Algériens s'organisent, se mobilisent et se structurent, même si le Hirak n'a pas encore dégagé des représentants officiels. De l'autre côté du spectre, l'exécutif, morne et discrédité, ne trouve pas avec qui prendre langue, se contentant de gérer le pays à huis clos. Sur les réseaux sociaux, des listes de personnalités pour prendre la tête de l'Algérie, pendant la période de la transition, sont déjà proposées par de nombreux internautes. L'Après-système est déjà acté ! On y voit, côte à côte, des anciens militants de partis politiques, des activistes, des blogueurs, des simples journalistes, des intellos, des célébrités ayant percé grâce à l'audimat. La démocratie de la jeunesse, c'est celle du clavier, de l'Internet, du numérique et de la technologie, pas celle de la légitimité tirée des glorioles du fusil et de l'histoire. Au milieu des vidéos, des tags et des caricatures, tournant en dérision les symboles de l'ancien système, taxés de «génération Cachir», en référence à cette soirée à la Coupole ‘Mohamed Boudiaf' à Alger, où des rentiers venus en masse soutenir la candidature de Bouteflika, se bousculent pour s'arracher des morceaux de cachir, les jeunes exultent et narrent à leur manière le récit d'un peuple qui se libère des griffes d'autocrates, sans scrupules. Inoxydable et très ludique, leur humour a quelque chose de corrosif et d'original, en rupture avec les codes anciens, en usage chez nous. En gros, les jeunes de cette nouvelle génération que d'aucuns ont cru nulle, répondent avec ironie à ceux qui leur ont tourné le dos et traité comme des ‘moins que rien'. Ce nouveau «modus operandi» instaure, à vrai dire, une nouvelle culture politique en Algérie. Une culture civique qui exclut la violence de son champ sémantique.
Ce qui sera utile, bien entendu, pour les années à venir dans le redressement de nos rapports sociaux, à présent très tendus. L'autre élément important, à mettre en évidence, c'est la participation massive des femmes dans les manifestations. Malgré quelques tentatives de mise en quarantaine misogynes et machistes de certains, l'Algérienne s'est hissée au rôle-phare de dissidente d'un régime aussi gérontocratique que corrompu qui, quelque part, cultive une certaine forme du patriarcat traditionnel. Cette touche féminine est on ne peut plus déterminante pour l'avenir de cette jeune nation, la nôtre, ayant longtemps négligé, ou plutôt sous-estimé l'apport de cette autre moitié à sa survie, en dépit de très valeureux sacrifices que celle-ci aurait consenti auparavant pour elle.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.