Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Secousses telluriques à Mila : la mosquée "Sidi Ghanem n'a subi aucun dégât    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    FIFA : L'hommage d'Infantino à Saïd Amara...    Ouverture graduelle des plages : Les estivants impatients !    Tipaza: tremblement de terre d'une magnitude de 4,3 degrés près de Sidi Ghiles    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Les grands commerces à Rouiba : Les commerçants ne respectent pas les mesures sanitaires    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    Le réalisateur Meziane Yaala n'est plus    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    A partir de samedi prochain: 161 mosquées concernées par la réouverture    L'heure est aux expertises: La population de Mila encore sous le choc    A partir d'aujourd'hui: Confinement allégé et interdiction de circulation entre wilayas levée    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    Agence des produits pharmaceutiques: Le SNAPO en appelle à Tebboune    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    538 ` nouveaux cas confirmés et 8 autres décès    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    Le stockage des produits dangereux est interdit depuis 45 ans    "J'ai toujours été un fan de la JSK"    La fille des Aurès    Les souscripteurs s'approprient les lieux    Après le choc, la colère !    Mila: le barrage de Béni Haroun est équipé d'installations parasismiques    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Les 4 samedis    Les mains de l'intérieur !    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    Amar Chouaki, nouveau directeur général    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les manipulateurs ont été mis en échec
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 06 - 2019

Les citoyens ont été tout aussi nombreux à prendre part aux marches de vendredi passé qu'ils l'ont été dans les précédentes. Ils n'ont pas failli à ce rituel auquel ils ont habitué les observateurs sachant que ces derniers scruteraient le niveau de leur participation afin de vérifier si l'opération «mains propres» initiée par la justice ayant conduit à l'incarcération de hauts responsables du régime moribond et de prévaricateurs qu'ils ont protégés et couverts aurait de nature, comme l'ont avancé certains d'entre eux, instillé dans les rangs du mouvement populaire le doute sur la pertinence de la continuité de ses actions hebdomadaires.
En descendant en masse dans les rues après cette opération, les marcheurs du vendredi ont clairement fait savoir que tout en applaudissant l'action de la justice à l'encontre de symboles du régime honni, ils ne dévieront pas de l'objectif que s'est fixé leur mouvement : en finir radicalement avec ce régime et tous les piliers qui ont contribué à le faire perdurer pendant vingt ans. Et c'est bien le message qu'ils ont délivré ce vendredi d'après les incarcérations de ces symboles sulfureux du régime déchu à travers les slogans qu'ils ont scandés, n'en déplaise à la télévision publique qui s'est évertuée à ne faire entendre que ceux louangeant l'opération «mains propres» et délivrant un satisfecit à ses promoteurs.
Cette dérisoire manipulation démontre que les instigateurs de la purge ne l'ont pas ordonnée exclusivement pour satisfaire l'une des revendications populaires mais pour en faire sujet à controverse et à divergence au sein du mouvement populaire sur les suites à donner à son action. En faisant tomber les plus décriés symboles du régime moribond ses tenants qui détiennent encore le pouvoir tentent de convaincre que leur ralliement au mouvement populaire est dénué de calcul politique et que les Algériens doivent accorder confiance à leurs faits et actes visant à l'émergence d'un régime de substitution à celui contre lequel ils se sont soulevés. Ce en quoi ils font preuve de persistance dans la logique du régime dont ils sont le produit ayant consisté à considérer que le peuple n'est apte à avoir qu'une souveraineté limitée dont le respect ne s'impose pas à ceux qui s'arrogent le droit d'être ses conducteurs. C'est avec cette logique que les Algériens veulent rompre maintenant qu'ils ont brisé le mur de la peur qui les a fait s'y soumettre fatidiquement depuis le recouvrement de l'indépendance du pays. Ils ne cesseront pas tant qu'ils n'auront pas pleine et totale satisfaction. C'est ce qu'ils ont clamé et avec encore plus de détermination affichée ce vendredi. A bon entendeur salut. Debout, les Algériens sont décidés à le rester.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.