Dialogue national: la balle est dans le camp du pouvoir    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    APC de Bousfer: Le vice-président et deux élus entendus par la gendarmerie    Tlemcen: Le LGV se rapproche de Maghnia à petite vitesse    Aéroport «Mohamed Boudiaf»: Atterrissage d'urgence d'un ATR d'Air Algérie    Football à l'Ouest: L'ASMO, l'USMBA, le RCR et le MCS dans la tourmente    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Villes nouvelles et pôles urbains: Le gouvernement dans l'urgence    Méditation sur un nuage    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Compétitions africaines interclubs 2019-2020 : Les clubs algériens fixés sur leurs adversaires    Mercato : Petit tacle de Rummenigge à Gardiola pour Sané    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Etablissements publics de santé: Vers "l'obligation" de l'activité de jumelage    Nouveaux bacheliers : Début des préinscriptions et inscriptions    Jeune sahraouie tuée: Plusieurs ONG condamnent la répression marocaine brutale dans les territoires sahraouis occupées    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    Air Algérie a rapatrié tous les supporters    Une "réponse forte à la bande"    Nouveau mandat de dépôt contre Amar Ghoul    Zidane félicite l'Algérie après son sacre africain    Saisie de plus de 4,6 quintaux de drogue    L'anglais évince le français    Le sélectionneur annonce sa démission    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    GAID SALAH : ‘'Le peuple a envoyé une réponse forte à la bande''    L'Union arabe félicite l'Algérie    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    ACTUCULT    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    La FAF empoche un chèque de 4,5 millions de dollars    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les manipulateurs ont été mis en échec
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 06 - 2019

Les citoyens ont été tout aussi nombreux à prendre part aux marches de vendredi passé qu'ils l'ont été dans les précédentes. Ils n'ont pas failli à ce rituel auquel ils ont habitué les observateurs sachant que ces derniers scruteraient le niveau de leur participation afin de vérifier si l'opération «mains propres» initiée par la justice ayant conduit à l'incarcération de hauts responsables du régime moribond et de prévaricateurs qu'ils ont protégés et couverts aurait de nature, comme l'ont avancé certains d'entre eux, instillé dans les rangs du mouvement populaire le doute sur la pertinence de la continuité de ses actions hebdomadaires.
En descendant en masse dans les rues après cette opération, les marcheurs du vendredi ont clairement fait savoir que tout en applaudissant l'action de la justice à l'encontre de symboles du régime honni, ils ne dévieront pas de l'objectif que s'est fixé leur mouvement : en finir radicalement avec ce régime et tous les piliers qui ont contribué à le faire perdurer pendant vingt ans. Et c'est bien le message qu'ils ont délivré ce vendredi d'après les incarcérations de ces symboles sulfureux du régime déchu à travers les slogans qu'ils ont scandés, n'en déplaise à la télévision publique qui s'est évertuée à ne faire entendre que ceux louangeant l'opération «mains propres» et délivrant un satisfecit à ses promoteurs.
Cette dérisoire manipulation démontre que les instigateurs de la purge ne l'ont pas ordonnée exclusivement pour satisfaire l'une des revendications populaires mais pour en faire sujet à controverse et à divergence au sein du mouvement populaire sur les suites à donner à son action. En faisant tomber les plus décriés symboles du régime moribond ses tenants qui détiennent encore le pouvoir tentent de convaincre que leur ralliement au mouvement populaire est dénué de calcul politique et que les Algériens doivent accorder confiance à leurs faits et actes visant à l'émergence d'un régime de substitution à celui contre lequel ils se sont soulevés. Ce en quoi ils font preuve de persistance dans la logique du régime dont ils sont le produit ayant consisté à considérer que le peuple n'est apte à avoir qu'une souveraineté limitée dont le respect ne s'impose pas à ceux qui s'arrogent le droit d'être ses conducteurs. C'est avec cette logique que les Algériens veulent rompre maintenant qu'ils ont brisé le mur de la peur qui les a fait s'y soumettre fatidiquement depuis le recouvrement de l'indépendance du pays. Ils ne cesseront pas tant qu'ils n'auront pas pleine et totale satisfaction. C'est ce qu'ils ont clamé et avec encore plus de détermination affichée ce vendredi. A bon entendeur salut. Debout, les Algériens sont décidés à le rester.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.