Crise politique et dialogue national: Une liste et des couacs     22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Affaires Haddad et Tahkout: Ghoul en prison, Zoukh sous contrôle judiciaire    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Sénégal 0 - Algérie 1: Héroïques jusqu'au bout    Analyse - Un cocktail à l'algérienne    Comment ils ont joué    Bac: un taux de réussite de 49,06%    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Le «Hirak» se hisse au sommet de l'Afrique des peuples !    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Position du Collectif de la société civile du dialogue national    Le peuple tient le cap    Dix personnes incarcérées    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le groupe Sonelgaz accompagnera le programme national    Plusieurs vétérinaires pour le contrôle de la vente et de l'abattage    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Les téléspectateurs toujours emballés    Lancement de la 2e phase qualificative    Le casse-tête des médecins spécialistes    Entre satisfactions et défaillances…    Un diplomate turc tué à Erbil    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ORAN : Démantèlement d'un réseau de trafic de véhicules    PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid-Benbadis récompensés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 06 - 2019

La régularisation foncière, l'un de chevaux de bataille des pouvoir publics et des autorités locales, semble prendre une nouvelle approche, qui serait plus que bénéfique pour les concernés. Cependant, dans certains sites, des familles attendent depuis plus d'une décennie les « fameux » actes de propriété. C'est le cas de plus de 125 familles habitant la cité du Chahid Kaibi Abdrehamane, dans la localité de Sidi Maârouf, commune de Sidi Chahmi. Selon leurs representants qui se sont déplacé au siège de notre rédaction, il s'agit de familles qui ont acquis des terrains et construit des habitations depuis les années 2000.
Selon le représentant de ces familles, « les 125 familles sont confrontées à un grand problème de régularisation foncière et au refus des services concernés, à savoir la commission technique de l'APC de Sidi Chahmi et la commission de daïra d'Es-Senia, pour le motif que la parcelle de terrain se situe sur une zone protégée -ZAP-, selon une classification qui remonte à deux décennies.
Pourtant, assure notre interlocuteur, aucun motif ne peut classer le site en ZAP. « Il n'y a ni structure militaire, ni ligne de haute tension, ni gazoduc ou vestiges archéologiques. « Face à cette situation les habitants interpellent le wali pour régler ce problème, puisque ce motif est fictif, mais il s'agit plutôt d'un problème de mise à jour du plan directeur d'aménagement urbain (PDAU) pour enlever la mention zone protégée », a-t-il ajouté avant de préciser que le propriétaire du terrain dispose du livret foncier et que le dossier de régularisation a été transmis par la commission de daïra d'Es-Senia à la commission de wilaya et c'est au wali de statuer ».
Les habitants lancent un appel incessant au premier responsable de l'Exécutif pour intervenir et trouver une solution à leur problème. « Il s'agit de familles qui n'ont bénéficié ni de logements ni d'aide de l'Etat. Nous espérons que le wali réponde favorablement à notre doléance », conclut le représentant des familles.
Signalons que d'importants efforts ont été menés par les autorités dans le cadre de la régularisation, mais le problème lié à l'absence des actes de propriété dont souffre, depuis plusieurs années, une bonne partie de la population résidant dans les différentes localités de la wilaya d'Oran est toujours d'actualité dans certaines agglomérations. Pour certains cas, il y a un vide juridique, qui rend impossible de délivrer des actes de propriété. Dans d'autres cas, la régularisation foncière est toujours confrontée au problème des acquéreurs de deuxième main, notamment dans les communes touchées par l'exode. Toutefois, les chiffres de l'Agence de gestion et de régularisation du foncier urbain de la wilaya d'Oran sont « positifs», avec un taux de règlement dépassant 90%. Mais, surtout, c'est le fait d'avoir pu dénouer, en peu de temps, des situations d'impasse, qui ne paraissaient n'offrir aucune issue favorable, qui est à mettre en exergue.
Des facilitations ont été accordées aux citoyens, notamment en ce qui concerne le paiement des redevances.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.