Affaire «Tahkout»: Liberté provisoire pour le ministre du Tourisme    Quel dialogue national ?    Pour la 21ème semaine consécutive: Les étudiants poursuivent les manifestations    Automobile: La 1re pierre de l'usine Peugeot le 21 juillet    Tlemcen: Gendarmerie et police enquêtent à la CCLS    Une médiation morte avant de commencer    Equipe nationale: Cap sur le Sénégal    Les cinq clés de la réussite de l'Algérie    Constantine - Premier vol vers les Lieux Saints de l'Islam demain    Université «Mohamed Boudiaf»: 3.500 nouveaux bacheliers attendus    Douze accidents de la route en 48 heures    Chakib Khelil et le scandale Panama Papers    Energie nucléaire : Réalisation prochaine d'une station de production de l'électricité    Energies renouvelables : Sonelgaz possède l'expérience nécessaire pour accompagner le programme national    Les opérateurs intéressés bénéficieront de l'accompagnement public    La Tunisie toujours attractive    Karim Younes confirme sa présence    Les pays de l'UE à la recherche d'une approche commune à l'endroit de l'Iran    Al-Assad promet de poursuivre les efforts pour former un comité constitutionnel    Une guerre US contre l'Iran entraînera un déluge de missiles sur Israël    Algérie Motors annone l'arrivée du C400 X et le C400 GT    Une plateforme anticorruption contre 8.000 fonctionnaires    Italie : Les dessous du déplacement de Salvini à Washington    Algérie-Mali : Le ministre malien des AE en visite de travail à Alger    Le successeur d'Ouyahia connu ce samedi    La meilleure voie de voir l'Algérie de demain    CAN-2019: Les "Verts" droit au but    Le club NRAI El Harrach remporte le trophée    Afflux record au stade au 5 juillet    CAN-2019 : les Verts en finale    Le Real Madrid annonce la mort du frère de Zineddine Zidane    Ambiance : L'Algérie, entre liesse populaire et rêve de deuxième étoile    Cour suprême : Abdelkader Benmessaoud mis en liberté provisoire    Marches des étudiants à Alger    Baisse drastique des réserves de change    Conseil interministériel élargi : Examen des préparatifs de la prochaine rentrée sociale    Lancement d'une campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Près de 700 millions de DA de marchandises non facturées mises sur le marché    14 orpailleurs arrêtés à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar    Programme d'activités estivales : Cap sur la grande bleue    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    Regain de créativité théâtrale pour enfants    Un mythe, des voyages hors du commun    Participation de plus de 20 wilayas    Exposition collective d'artistes peintres des wilayas de l'Ouest    .sortir ...sortir ...sortir ...    L'autofiction, une quête de soi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'unité, première arme
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 06 - 2019

Avions-nous besoin de nous fourguer et de nous encombrer avec cette histoire de drapeau ? A moins que le chef d'état-major des armées n'ait des informations lourdes et importantes l'ayant poussé à s'introduire sur cette piste trop ombragée, nous n'avions pas à nous embarrasser d'un sujet qui ajouterait à notre hétérogénéité. La multitude de nos nombreux vrais soucis est suffisamment lourde pour que nous nous embarquions dans la futilité des couleurs secondaires et des attachements locaux à des apparats restreints.
La majorité du peuple algérien est à mille lieues de ce que peuvent représenter les étendards et le véritable sens des symboles n'a de réelle valeur que quand il est synonyme de paix, de bonheur et de repos de l'âme. Or tout n'a jamais été aussi déglingué et depuis la fin du colonialisme français, on a eu le mauvais génie de se persuader qu'un croissant et une étoile, accompagnés d'un hymne national, suffiraient à une indépendance avérée. Si le symbole de notre drapeau national représente le sacrifice d'un peuple pour sa dignité, il ne devait pas se contenter d'une satisfaction limitée et rester l'ultime acquis.
Qu'en est-il alors d'un autre étendard que quelques esprits surchauffés mettaient en avant en occultant, avec une extrême naïveté, le don de soi sacré de tous les Algériens pour consacrer leur unité et leur unicité ? On oublie, sans doute trop vite, que la mise en avant de symboles palliatifs pour exiger une vague reconnaissance est surtout le déni de ceux qui ont donné leur vie, à l'image des héros du Djurdjura. Ils étaient parmi les premiers à tisser et à coudre de leurs veines ce qui nous unit.
L'épreuve gigantesque que traverse aujourd'hui l'Algérie est totalement à l'opposé des humeurs de groupes et de cet individualisme généralisé qui a plongé le pays dans des ténèbres fort heureusement aujourd'hui localisées et officiellement dénoncées par une justice qui détone comme elle ne l'a jamais fait. Les affronter n'est pas un exercice aisé et nul ne sait quels nobles ou dramatiques dividendes les Algériens vont récolter.
Et pour le moment, l'Algérie n'a pour première arme que son unité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.