POUR PRESERVER LA STABILITE DE L'ALGERIE : Les candidats soulignent la nécessité de renforcer le front interne    A PARTIR DU 1er JANVIER 2020 : Les Algériens paieront 15000 DA pour un visa Schengen    TENTATIVE DE RALLIEMENT AUX GROUPES TERRORISTES AU SAHEL : Arrestation de 6 individus à Mostaganem, Relizane et Tamanrasset    Mascara : Rejet «catégorique» des élections    LES CREANCES S'ELEVENT A 97 MILLIARDS DE CENTIMES : La Sonelgaz menace à Tiaret    Le 40e vendredi en images    APC DE BENI SAF (AIN TEMOUCHENT) : Les élus contre le retour du secrétaire général    MAOUSSA (MASCARA) : Où sont passés les services chargés du suivi ?    Les tentatives "désespérées" ciblant la sécurité de l'Algérie ont "échoué" et "vont encore échouer"    Bengrina insiste sur l'impératif de gagner la bataille de la sécurité alimentaire en Algérie    Tottenham: Mourinho veut Ibrahimovic !    Real Madrid: ça discute prolongation pour Benzema    Tottenham : Le message d'adieux de Pochettino (Photo)    41e Festival international du cinéma du Caire : deux films algériens en compétition    Vo Vietnam: la Fédération algérienne passe sous l'égide de la World Federation    Karaté-do : après l'or mondial, Anis Helassa rêve des JO    Les manifestants en masse pour le 40e vendredi à Alger    Algérie Télécom lance une nouvelle application mobile ''E-Paiement espace client''    Mondiaux de para-athlétisme: Bernaoui encense la sélection algérienne auréolée de 16 médailles    Séisme de trois degrés dans la wilaya de Guelma    Toutes les options seront examinées lors du Congrès du Polisario y compris la lutte armée    Les syndromes coronaires aigus, 1ère cause de mortalité en Algérie    La campagne électorale se déroule dans le calme et la sérénité la plus totale    Le Conseil de la nation prend part à l'Eucoco en Espagne    Décès du chanteur chaâbi Cheikh Liamine    Concours "Hult prize": trois projets d'étudiants de Tlemcen choisis    Algérie-EAU: les voies de développement des relations bilatérales évoquées    Eucoco/Sahara occidental: plus de 500 personnes prennent part aux travaux de la Conférence    Wilaya d'Alger: signature de marchés pour le raccordement au réseau de gaz et d'électricité    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    La Palestine refuse toute médiation américaine    Tractations tous azimuts pour la formation du gouvernement    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Rencontre Bensalah - Bedoui    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    Sahara occidental : 15 e Congrès du Polisario : conférences préparatoires au niveau de l'Armée sahraouie    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Médicament: Le calvaire des cancéreux
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 02 - 10 - 2019

En dépit de toutes les annonces faites par des gouvernements successifs et toutes les actions entreprises par le ministère de la Santé, les cancéreux sont livrés à eux-mêmes.
Ce constat sans appel est livré par un professionnel du secteur qui intervenait hier sur les ondes de la radio chaîne 3. En effet, président du Conseil national de l'ordre des pharmaciens, Lotfi Benbahmed a affirmé que des mesures ont pourtant été prises depuis 2012 par le gouvernement mais n'ont jamais été réellement appliquées sur le terrain. «Cela fait pas moins de 11 ans depuis la promulgation d'une directive prise par un Conseil interministériel, tenu au siège de Saïdal et visant à une prise en charge plus efficiente des malades cancéreux, mais celle-ci n'a jamais été respectée», a fait savoir Lotfi Benbahmed, qui explique que la mesure en question préconisait, entre autres, l'autorisation des pharmacies à la vente directe aux malades cancéreux de certains médicaments dont la morphine, qui fait partie de tout un arsenal thérapeutique, pour soulager leurs douleurs.
Dans les faits, les malades restent livrés à eux-mêmes et l'accès à ces médicaments demeure des plus improbables. Il soulignera à ce sujet qu'il était prévu de mettre des analgésiques et les morphiniques au niveau des officines mais
cela n'a jamais été fait.
« Aujourd'hui, nos malades, pour faire face aux douleurs résultant de leur cancer, sont contraints d'aller à l'hôpital, passer par une fiche navette qui va à la pharmacie hospitalière et c'est tellement compliqué qu'ils ne peuvent pas le faire alors que, dit-il, le travail avait été fait, et que tous les DSP dans toutes les wilayas ont été instruits d'enregistrer les officines intéressées ». « La mesure devait être mise en place dès janvier 2013 mais elle est bloquée à cause des réticences de la Caisse de la sécurité sociale», soutient l'invité de la chaîne 3 qui souligne que c'est tout le système de santé qui est remis aujourd'hui en cause. « A l'instar de tant d'acteurs qui se sont déjà exprimés sur le sujet, c'est toujours la problématique de la cohérence de tout le système de santé qui est encore posée, et non seulement le plan de lutte contre le cancer », a déclaré le président du Conseil national de l'ordre des pharmaciens. M. Benbahmed dira que le déficit financier de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNAS) est lié à la mesure prise par l'ancien gouvernement autorisant un grand nombre de travailleurs au départ à la retraite anticipée sachant que la CNAS étant solidaire de la CNR (Caisse nationale des retraites).
Ces retraites anticipées coûtent à la CNAS pas moins de 5 milliards d'euros, soutient Benbahmed qui affirme que le gouvernement devait faire des choix et prendre des décisions politiques. «A un certain moment, le gouvernement a pris un certain nombre de décisions pour aider les cancéreux à lutter contre leur maladie mais elles tardent encore à être mises sur le terrain», se désole l'invité de la rédaction de la chaîne 3, qui préconise une restructuration de tout le système de santé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.