Propos mensongers à l'égard de l'Algérie: l'ambassadeur de France en Algérie convoqué    UNIVERSITE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES D'ALGER : Reprise des cours le 5 avril via une plateforme numérique    COVID-19 : Ouverture d'un CCP de solidarité pour les dons    COVID-19 EN ALGERIE : 716 cas confirmés et 44 décès    Une décharge doit être signée avant l'application de la chloroquine !    Aïcha Zinaï claque la porte du CNDH    Le wali de Mascara atteint du Coronavirus    Oran: un respect scrupuleux du confinement partiel    Propagation du covid19-ANP: des instructions sur les dispositions préventives    Un navire battant pavillon des Iles Marshall impliqué dans le pillage des richesses sahraouies    Sahara Occidental: 139.000 t de poissons congelés exportés illégalement par le Maroc en 2019    Ligue 1: le joueur a besoin d'au moins trois semaines pour reprendre la compétition    Lancement des premières journées virtuelles du court métrage    Mahrez 3e au classement des joueurs les plus impliqués dans les buts de leurs équipes    Coronavirus: Feghouli fait un don pour un hôpital d'Istanbul    Le report des jeux méditerranéens d'Oran officialisé    Pétrole: le prix du Brent en hausse grâce à la reprise de la demande chinoise    L'infrangible lien…    Déclaration    Vu à l'aéroport international d'Alger    "L'état de santé de Karim Tabbou s'améliore"    Vers une contribution financière et matérielle de la FAF    Le gouvernement parie sur la solidarité    Le Premier ministre ordonne les réquisitions    Les feuilles de l'automne    TV-6 de l'EPTV récupère des journalistes de Dzair TV    Une exposition virtuelle en temps de confinement    Une ode aux victimes de la décennie noire    Un bébé succombe au Covid-19 aux Etats-Unis    Justice brésilienne : Le gouvernement interdit de prôner le non-confinement    L'Italie espère de bonnes nouvelles la semaine prochaine    Tiaret : Plusieurs produits destinés au trafic saisis    Trois individus arrêtés pour cambriolage d'un magasin à Boulanger    LFP - Arrêt des compétitions: De redoutables conséquences pour les clubs    En difficulté: Les entreprises demandent l'aide de l'Etat    Bouira: Livraison de 4.900 quintaux de blé aux minoteries    A L'OMBRE DES MURS    Hyundai GMI Al Djazair fermé temporairement    La Chine va construire un hôpital de protection en Algérie    GMS Mercedes-Benz à l'arrêt    Zoubida Assoul parle de l'état de santé de Tabbou et Nekkaz    Covid-19 : Contribution financière du groupe parlementaire RND au Conseil de la Nation pour endiguer la pandémie    Covid-19 : un lot de 10.000 livres remis aux résidants des hôtels de confinement    LE PIÈGE DES TRAUMATISMES.    N'ASSUME SES MISSIONS Aïcha Zinaï claque la porte du cndh    Musique- Bob Dylan : Sortie d'une nouvelle chanson    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PECHE D'ORGUEIL !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 02 - 2020

Bien sûr, la sélection nationale de football a - en apparence - hérité du groupe le plus faible, lors du tirage au sort des éliminatoires de la Coupe du Monde 2002, effectué, mardi 21 janvier, au Caire, en Egypte.
Mais de là à déjà chanter victoire, il y a un pas qu'il ne faut pas allègrement franchir. Et , pourtant, c'est ce qu'ont fait bien de nos commentateurs sportifs. On a même parlé de «fleur aux dents». Rien que ça !
Pour nos «spécialistes», abstraction faite du Burkina Faso, «devenu un simple nom après quelque furtif éclat en Coupe d'Afrique des Nations, exclusivement», le Niger et Djibouti «ne devraient même pas prétendre au luxe de compter sur quelque effet de surprise, au vu de leur très humble envergure». De plus, prétentieux et «haggarine» !
Il est vrai que les Verts et les supporters, même devenus champions d'Afrique, restent sous le coup d'une frustration ; celle d'avoir raté la marche pour le Mondial russe de 2018.
En somme, pour les Algériens, il s'agira beaucoup d'une bonne occasion de se faire la main et préparer l'ultime tour qui devrait ouvrir les portes pour Doha 2022.
Bien de nos journalistes et commentateurs sportifs (ainsi d'ailleurs que bien de citoyens), une fois de plus, commettent le «péché d'orgueil» tout en exploitant les propos naturellement encourageants du coach national. Tous se voient déjà au Mondial 2022 en conquérants. Le syndrome «guerriers du désert» («Mouharibou Essahra», une appellation ni «déposée» ni «contrôlée» et inventée par les super-nationalistes du nouveau paysage audiovisuel) fait encore, et toujours, des siennes. On oublie que seule l'équipe classée première de chaque poule disputera l'ultime tour de qualifications pour le Mondial 2022 ( A la fin, cinq sélections seulement représenteront l'Afrique au Qatar) et, pour l'instant, en dehors de l'exploit cairote en Can, les clubs algériens sont en train de traverser un grand désert. Ainsi, dans le dernier classement mondial Iffs, le Cr Belouizdad occupe la 287è place, l'Usm Alger la 303è (268è en 2018) et le Cs Constantine la 321 è place. Tous, bien loin de l'Espérance de Tunis, 19è mondiale. Il faudra donc continuer à «compter» sur la «diaspora» ! Et, cesser de «gérer le foot avec un casse-croute comme par le passé» (Anwar Bachta, ancien joueur, Le Soir d'Algérie, jeudi 22/2/2020). Mais, jusqu'à quand ?
Une, deux, trois ou même une quinzaine d'hirondelles n'ont jamais fait un beau ou bon printemps. Le printemps algérien du foot (et du sport en général) est d'abord affaire, non seulement de volonté, pas seulement de moyens, mais surtout d'organisation et de rigueur. Comme d'ailleurs dans toute discipline sportive. Et, aussi et surtout de la continuité et des innovations.
Continuité et innovations ? Le maître-mot de toute politique. Sports, Education, Industries, Commerce, Agriculture. Ne pas penser à réaliser à tout prix des «ruptures» car, inévitablement, on passera notre temps à «renaître» et, donc, à demeurer «ado'».
Attention, ne pas se tromper sur les termes utilisés ! Il ne s'agit pas d'éviter les changements de contenus ; toujours appelés à évoluer avec le temps, les comportements sociétaux et les progrès technologiques. Il s'agit, ici, des contenants que sont l'organisation, la discipline, la volonté, le respect des lois, des règles et des normes établies. Il s'agit, aussi, de la part des gestionnaires, d'entreprises et d'institutions, de se vouer complètement à la réussite de chaque projet au bénéfice de tous. Sinon gare au (x) hirak (s) !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.