Bechar : le projet d'amendement de la Constitution, acte "fondateur d'un Etat moderne et démocratique    Plaidoyer pour l'ouverture des frontières    Mahrez remonté contre la déformation de ses propos    Man United : Solskjaer laisse Pogba et Van de Beek sur le banc. Il s'explique    Micro-entreprises: les attributions du ministre délégué auprès du Premier ministre fixées    Coronavirus : prochaine réception de tests "antigènes"    Abdallah Djaballah appelle au boycott des produits français    Trois anciens walis dans la tourmente    Le Mouloudia se neutralise en amical avec les U20 (3-3)    Mohamed Islam Bakir en renfort    Anthar Yahia satisfait des conditions du stage à Mostaganem    Les délires d'un haineux    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Plusieurs projets de raccordement au gaz et à l'électricité    Exercice sur la gestion des catastrophes    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Le SG du FLN appelle à voter en faveur du projet d'amendement de la Constitution    GEST-IMMO (AADL) : Prestataire de service ou coquille vide ?    L'Algérie réitère son soutien "inconditionnel" à la cause palestinienne    Convalescence    Un fléau à Mostaganem    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Petit vampire de Joann Sfar, de la BD au grand écran    Le Royal Opera House : Vente d'un tableau de Hockney pour survivre à la pandémie    Bibliothèque principale de lecture publique «Assia Djebar» à Tipasa : «Nous remercions Mme Sebbah Saâdia pour avoir fait aimer le livre à nos enfants»    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    10 décès et 250 nouveaux cas    Ni détecteur de température ni gel désinfectant    Naissance d'un comité de soutien à Mohamed Tadjadit    Le Soudan se rapproche d'Israël    "Il y a autant d'intérêts multiples pour que la paix se fasse simplement"    L'Algérie souhaite un accord "permanent, contraignant et respecté"    Sale temps pour l'opposition    La passion retrouvée    Les conséquences de la consommation des farines raffinées    Le foncier industriel sous la loupe    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    Et l'ennui naquit à l'université !    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Nouveaux bacheliers: Début des préinscriptions    L'ISSUE DES BRAVADES    Dernière ligne droite du mercato estival    Le MSP pointe du doigt Macron    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Ordre des avocats d'Alger répond au syndicat des magistrats
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 01 - 10 - 2020

Dans un communiqué rendu public mardi après-midi, l'Ordre des avocats d'Alger qualifie «d'écart inacceptable» et de «déformation des faits» les propos tenus dans «les communiqués du Syndicat national des magistrats (SNM) et de la section syndicale de la Cour d'Alger» qui «qualifient» de «sélectif» le mouvement de protestation des avocats et «présentent (leur démarche) à l'opinion publique» comme «visant à défendre une catégorie particulière de la société». Cet échange intervient après les deux sit-in de protestation des avocats, en soutien au bâtonnier Me Sellini, et à la grève nationale de deux jours lancée par les robes noires pour appeler au respect des droits de la défense.
Le communiqué de l'Ordre des avocats d'Alger affirme que la corporation «défend, sans exclusive, les droits et les libertés de l'ensemble des composantes de la société». Les avocats affirment que leur attitude «n'est pas propre à cette conjoncture» et rejettent toutes «surenchères», qualifiant les communiqués des deux syndicats des magistrats de «slogans creux qui n'ont jamais été appliqués sur le terrain, bien qu'ils portaient les espoirs du peuple pour la construction de l'Etat de droit».
L'Ordre des avocats affirme qu'il a été «précurseur» dans l'accompagnement du Hirak en appelant à la «concrétisation d'un Etat de droit» et qu'il a «soutenu tous les opprimés sans exception, contrairement au message que veut faire passer le syndicat des magistrats en tentant de discréditer le rôle des collectifs de défense prétendant qu'il ne sert qu'une catégorie des opprimés».
Le communiqué rappelle ses actions, à savoir «la création de collectifs de défense» dans plusieurs «juridictions» et le «boycott de la 5e Chambre criminelle de la Cour d'Alger depuis près de 7 mois, suite à la transgression de son président des principes d'un jugement équitable dans l'affaire de Karim Tabbou». Le communiqué de l'Ordre des avocats affirme que dans la pratique «la justice ne garantit plus les plus simples des droits des justiciables ni ceux de la défense ou encore un jugement équitable».
«Le plus récent de ces dépassements a été celui de la 1èr Chambre criminelle de la Cour d'Alger qui a accepté, dans un premier temps, la demande de la défense de continuer les plaidoiries jusqu'au samedi 26 septembre, ce qui a permis à des avocats parmi les 25 prévus durant les plaidoiries de quitter l'audience, avant de se rétracter évoquant une fausse justification», précise encore le communiqué de l'Ordre des avocats. Pour les avocats, «cette attitude qui n'honore pas la justice, s'ajoute à une série de dépassements qui caractérisent les procédures judiciaires normales».
Selon la même source, en laissant entendre (dans le communiqué du SNM, ndlr) que des «poursuites pourraient être entamées à l'encontre du représentant du collectif de la défense», «cela ne fera que renforcer l'Ordre des avocats dans sa démarche de défense des droits des justiciables et de la défense».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.