Apprenez pourquoi le sucre est mauvais pour notre corps    Nice - Atal : "Djamel (Belmadi) veut mon bien et j'ai confiance en lui"    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    Les enseignants agressés par la frustration de l'inaccessible    Le sionisme : dernier foyer colonial purulent de l'impérialisme occidental    L'extrémisme des états    Palestine occupée: Massacre à huis clos    Entre autres sujets abordés: Un Conseil des ministres consacré à l'ouverture des frontières    116e marche du vendredi : Des dizaines d'arrestations dans plusieurs wilayas    Coupe de la CAF : CS Sfax - JSK, aujourd'hui à 17 h 00: Un premier obstacle à franchir    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Aïn El Turck: 2,5 milliards de centimes pour les préparatifs de la saison estivale    Ouverture des frontières : Le «oui, mais» du comité scientifique    Praticiens spécialistes : Les assurances du ministre de la santé    Les (mauvaises) manières du «discours»    L'Onilev déstocke de nouvelles quantités    «Les prix baisseront au plus tard demain»    Pari réussi pour Belaribi    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Paris en eaux troubles pour Icardi    Agüero, ce sera après la finale de la C1    Ronaldo ne retournera pas au Sporting    135 nouveaux cas et 6 décès en 24 heures    Ils redoutent une «débâcle» électorale    Le bouclier juridique    Vers une seconde conférence internationale    Réception de 3.400 doses    L'Algérie a-t-elle évité la 3e vague?    Un jeune assassiné le jour de l'Aïd    9 personnes ont péri noyées    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Covid-19 : L'ouverture des frontières à partir du mois de juin    L'avocat américain Jared Genser se joint à l'équipe de défense de la militante sahraouie Soltana Khaya    Makboul critique la tentative des Etats Unis d'empêcher la tenue de la réunion du CS    Plus de 50 citoyens placés en garde à vue à travers le pays    La ville assiégée par la police    Commerce: respect total du dispositif de permanence au 2ème jour de l'Aïd El Fitr    Washington s'oppose à une réunion du Conseil de sécurité et ses résolutions    Un bond de 58,83% durant le 1er trimestre    Retour sur les principaux changements    Charfi réfute toute «nature politique»    Héliopolis de Djaffar Gacem en salles à partir du 20 mai    ANSS : La nécessité de sauvegarder le patrimoine de la Casbah    Célébration de la journée de la mémoire : Un programme commun pour toutes les universités d'Oran    Oran : La fête de l'Aïd retrouve des couleurs    Boussad Boudiaf emporté par la Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'indispensable accommodation
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 02 - 2021

C'est sans doute maintenant que le virage qui doit être pris par le pays et annoncé jeudi par le président de la République va être sérieux. Si certains voient dans la lourde annonce faite par le chef de l'Etat une manœuvre politique à la vieille de l'anniversaire du hirak, on ne peut lui dénier sa fidélité à son engagement et nul besoin de bercer encore dans de plates supputations pour toujours laisser croire que l'homme est enclin à la roublardise politicienne. Bien que le moment soit difficile et les obstacles de différentes natures, le dernier discours à la nation a effacé de nombreuses convictions et a démontré qu'Abdelmadjid Tebboune ne tient pas à marcher sur des œufs.
Les parlementaires actuels seront renvoyés chez eux et l'action gouvernementale est soumise de revoir sa copie en se délestant des membres qui n'ont pu suivre la cadence et le rythme que les grands problèmes de l'heure et à venir exigeaient.
Des élections législatives anticipées sont retenues pour que l'Algérie dispose d'un nouveau Parlement censé être aligné sur les préoccupations du peuple et voulu en conformité avec une vision nouvelle, débarrassée des tares multiples vécues avec douleurs jusqu'ici. Nul n'en connaît encore la couleur malgré les contours circonspects que les récentes législations lui attribueront. Il faudra encore attendre de quoi elles accoucheront. Il est déjà de bon augure que l'essentiel soit accordé à la nécessaire fraîcheur de la future représentation populaire et qu'un barrage ait été édifié contre les opportunismes de tous bords et que l'odeur de l'argent soit honnie.
C'est un début. Important avec la promesse déclarée d'une révolution dans l'exercice politique pour aboutir à une Algérie nouvelle telle que préconisée par le chef de l'Etat. Sensible, ardue, cette articulation à l'énoncé salvateur n'offre pas, à elle seule cependant, une parfaite garantie pour que le pays se remette debout à tout jamais et pour que la crise multiforme qu'il vit aujourd'hui soit mise aux oubliettes. Il s'agira aussi et surtout de dégripper la chaîne actuellement sérieusement rouillée entre la base populaire et le sommet de l'Etat. C'est là l'œuvre la plus difficile pour que s'installe une nouvelle culture politique garante d'une harmonie dans les rapports quotidiens entre la population et ses dirigeants. L'armada est lourde et le médiateur de la République vient de livrer avec franchise les failles d'une machine en panne et ce qui contrarie sa mise en route.
Sans cette indispensable accommodation, le président de la République n'aura fait que prêcher dans le désert.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.