Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    ElQods vaincra !    Le Président Tebboune s'entretient par téléphone avec son homologue égyptien    Coronavirus : 199 nouveaux cas, 154 guérisons et 7 décès    Chelsea : Une touche en Allemagne pour Marcos Alonso    Ligue 1 (Match avancé/ 21e journée): le MCO domine la JSK (0-1)    Man United : Solskjaer se félicite de la prolongation de Cavani    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Maturité et montée en gamme    Fertoul pense que «ce sera difficile, mais pas impossible»    La Juve en péril, Pirlo, Ronaldo et Agnelli sur un fil    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Un dispositif sécuritaire mis en place par la Gendarmerie nationale    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    «Le Real et le Barça, hala» !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    Les solutions miracles des constructeurs automobiles    Porsche signe un bon début d'année    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Abdelkrim Benyaïche nommé recteur à l'université de Béjaïa    Quels députés pour quelle APN ?    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Cité Guehdour Tahar à Guelma : Rush sur le stade de proximité    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Agence foncière: Plus de 3.000 actes délivrés et plusieurs vieux sites régularisés    Réactions mitigées des partis politiques    Le Cnese en phase de propositions    Des enseignants universitaires véreux    Israël et l'ONU au banc des condamnés    «Au secours M. le président!»    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fruits et légumes: Les prix de la pomme de terre et la tomate continuent leur flambée
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 04 - 2021


Les différents marchés de fruits et légumes du pays connaissent depuis plusieurs jours une véritable frénésie en matière de prix. Deux produits de large consommation, en l'occurrence la pomme de terre et la tomate ont connu, durant les dernières heures, une véritable flambée des prix que peu de gens arrivent à justifier ou à lui trouver une explication convaincante. La pomme de terre, un produit largement consommé par les Algériens, a affiché hier des prix variant entre 80 et 100 dinars le kilo au niveau de plusieurs marchés de gros du pays. Plusieurs sources soutiennent qu'au niveau du marché de gros de Boufarik, dans la wilaya de Blida, par exemple, la pomme de terre de bonne qualité était proposée, hier, à pas moins de 100 dinars le kilo. Une augmentation des prix au gros qui devra indéniablement se répercuter sur les prix de détail, qui devraient tourner autour des 130 à 140 dinars le kilo, selon les prévisions du marché. Même dans les wilayas du pays connues pour être spécialisées dans la production de la pomme de terre, les prix affichés n'ont pas été épargnés par cette flambée. A Mascara, pays de la pomme de terre par excellence, les prix ont tourné autour de 90 dinars le kilo, alors qu'à Naâma, ils variaient entre 85 et 90 dinars le kilo. Même à Mostaganem, une des wilayas championne en matière de production de pomme de terre, les prix affichaient outrageusement les 70 dinars le kilo. Cette flambée des prix qui risque d'atteindre des seuils inédits, beaucoup se l'expliquent par le fait qu'un bon nombre d'agriculteurs ont volontairement évité cette année de cultiver la pomme de terre suite aux grandes pertes qu'ils ont enregistrées l'année dernière à cause de prix tirés vers le bas jusqu'à 20 dinars le kilo. Un argument qui n'explique pas tout. A chaque mois de Ramadhan, c'est toujours la même flambée des prix même si les justifications peuvent changer d'année en année. Une sorte de fatalité qui semble s'inscrire dans le temps en dépit des efforts entrepris par l'Office national professionnel des légumes et les apports qu'il a effectués récemment au marché en injectant notamment quelque 120.000 quintaux de pomme de terre en espérant renverser cette tendance des prix. L'autre produit phare dont les prix ont connu une ascension fulgurante en à peine quelques jours, c'est la tomate. Ses prix frisent désormais les 200 dinars le kilo, notamment dans certaines wilayas du centre comme Alger, Blida et Tipaza. Pour certains commerçants de la région, cette flambée des prix répond à des paramètres objectifs ayant trait à l'offre et la demande. Même à l'ouest et à l'est du pays, les prix de la tomate continuent leur ascension. A Mostaganem par exemple, le kilo de tomate était cédé hier entre 150 et 180 dinars le kilo. A Tébessa, les prix affichent 160 dinars et 190 dinars le kilo. Dans les marchés hebdomadaires de Bouira connus pourtant pour leurs prix cléments, les tarifs affichés ne sont pas descendus en dessous des 150 dinars le kilo.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.