Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    La justice se saisit du dossier    Mustapha Bendjama de nouveau devant la justice d'Annaba    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    Saïed maintient les mesures d'exception    Les prix poursuivent leur hausse    877 employeurs concernés à M'sila    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    Des dépotoirs à ciel ouvert    Tebboune tient son engagement    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Le retour du FFS    Des partis politiques à la traine    un conseil national du tourisme?    Intense activité pour Lamamra à New York    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



TERRE RARE ET BRAS DE FER EN SOURDINE
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 07 - 2021

Le nom d'une nouvelle énergie est doucement et sûrement ajouté aux lexiques des armes pour donner à la connotation des impérialismes et des néocolonialismes à laquelle peu d'économistes et de stratèges militaires s'attendaient. «Terre rare» est une dénomination tapie sous le coude de quelques Etats éveillés à la tête desquels on retrouve comme par hasard l'ogre chinois. Terre pourvoyeuse de métaux nécessaires essentiels pour l'industrie technologique nouvelle, elle est en passe de supplanter la gloriole de l'arme atomique et ses effets dissuasifs. Doucement et sûrement l'impérialisme à l'ancienne fait sa mue et une autre méthode pour mettre la main sur le monde s'est profilée presque à l'ombre pour que le colonialisme se vête de nouveaux habits.
Les trésors que recèlent ce que l'on appelle aujourd'hui terre rare sont fabuleux, offrant à ceux qui les monopolisent une suprématie économique capable d'imposer une reconfiguration du monde telle qu'elle sied à leurs intérêts.
A l'heure où l'Algérie braque un œil timide sur l'importance des énergies nouvelles, l'hésitation n'est plus de mise. Le plus vaste pays d'Afrique a l'impérative obligation de s'introduire avec un entrain conséquent dans ce créneau. Son vaste territoire et ses terres nues variées offrent une opportunité imparable pour retracer son avenir. Ils lui accordent l'avantage de ne pas tenter d'aller prospecter sur la Lune ou sur Mars ni au Groenland, comme le font certaines puissances, afin de se pourvoir en pesant de terre rare. Si le dos est tourné à cet immense et fabuleux pactole encore méconnu, d'autres viendront en puiser d'une manière ou d'une autre.
Il est vrai qu'une telle orientation économique n'est pas sans conséquences négatives sur l'écologie. Mais sa prise en charge réalisée de manière intelligente avec un juste milieu serait une efficace parade pour se mettre au niveau du bras de fer planétaire qui s'opère en sourdine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.