«Tebboune poursuit l'édification de l'Algérie nouvelle»    Enseignement supérieur: renforcer la contribution des étudiants à leur formation universitaire à la faveur d'un modèle national en 5 phases    D'importantes réalisations socio-économiques et des indicateurs prometteurs    CAC d'Annaba: lancement de la radiothérapie stéréotaxique pour la 1e fois en Algérie    Sommet arabe: les dirigeants arabes confirment leur participation    Triathlon/Championnat d'Afrique: l'Algérie décroche deux médailles    Le Conseil de la nation prend part à la réunion du Comité exécutif de l'UIP    L'ONU doit agir énergiquement pour stopper la politique criminelle de l'entité sioniste    Une délégation de cadres supérieurs de la DGSN se rend au siège de la Cour constitutionnelle    Codes communal et de wilaya: définir les responsabilités et les prérogatives des élus    Tlemcen: une encontre sur la société civile, la promotion du tourisme et la protection du legs culturel    Tenue mercredi à Alger de la 10e session de la Commission intergouvernementale mixte algéro-russe de coopération    Le développement sportif et les performances des JM d'Oran mis en relief    La Côte d'Ivoire veut récupérer Fofana    La tension monte d'un cran au Maroc    Rage: onze décès enregistrés en 2021    Foot (amical) Algérie-Nigeria: les Verts pour vaincre et convaincre    Déclaration de politique générale du gouvernement: Renforcer les capacités du système national de défense    «L'Algérie doit être construite par les algériens»    La chine donne son quitus    Un Palestinien assassiné par les forces d'occupation sionistes    Borne et les préoccupations de l'heure    Absurdité    Que va faire l'Opep+?    Développement régional: La décentralisation comme clé de voûte    Industries: Priorité aux filières de substitution des importations    Efficacité des ressources et réduction de coûts de production: L'expertise allemande pour les PME algériennes    L'ESS sombre    Grosse inquiétude au Barça    On a évité le pire à El Bayadh    ASO Chlef: Des ambitions à la hausse    Démarrage timide dans la capitale    Le président Tebboune présente ses condoléances    El Bayadh: Des tablettes pour 900 élèves du primaire    Cap Falcon : une femme morte et deux blessés graves dans une collision entre deux voitures    Campagne de dépistage à El Flay    El-Bayadh: Trois morts et un blessé grave dans un accident de la route    Onze ans de retard    De la marijuana à Zéralda    10 ans de prison ferme pour Anis Rahmani et Tahkout    Presse, amour et pouvoir    La pièce « Hna ou Lhih » participe    «C'est formidable d'échanger avec les lecteurs»    Des cadeaux attendrissants    Festival du théâtre amateur de Mostaganem: 35 troupes à la 53e édition    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    «Gros» mots : les contre-chocs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'eau et l'exigence de prosternation
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 11 - 08 - 2022

Rarement mise au devant de l'actualité, l'eau a toujours été pour de nombreux pays au centre des principales préoccupations. Des conflits sourds entre l'Egypte, le Soudan et l'Ethiopie par lesquels transite le Nil ont été révélés sans atteindre des dépassements notables, de même les eaux de l'Euphrate ont de tout temps suggéré des bras de fer et des tensions entre l'Irak, la Syrie, la Turquie et le bellicisme israélien a indéfiniment plané sur le sujet car l'Etat sioniste en a fait une arme de survie.
L'eau, première source de vie, a toujours été un élément de discorde entre les hommes que ce soit pour l'irrigation des lopins de terre réduits ou pour étancher les soifs de territoires entiers. Installée dans la durée, la sécheresse mondiale exceptionnelle actuelle met à l'ordre du jour un fabuleux problème annonçant d'ores et déjà le déclassement des primautés accordées aux différentes et fondamentales sources des énergies d'aujourd'hui. Tout émanant de l'or bleu, entre le gaz, le pétrole, le blé et l'eau, objets de tiraillements planétaires et nerfs des guerres, le choix va vite être fait. Jamais l'eau n'avait exigé pour elle une idolâtrie et sa sollicitude pressante est en passe de dépasser celle du pétrole.
Il n'est plus seulement question de se conformer aux vicissitudes habituelles du monde agricole. Mais il s'agit maintenant d'une ressource vitale pour l'Homme.
Que la verte Grande-Bretagne s'interdise de choyer le gazon de ses résidences qui sont en passe de perdre le verdoyant de leurs visages ou que les agriculteurs de toute l'Europe soient astreints à se prosterner devant la providence au même titre que les paysans du Niger est un coup de semonce pour annoncer une nouvelle inévitable perturbation mondiale. L'étalement de l'aridité des terres et l'implacable exceptionnelle sécheresse désintégrant l'ordre des hémisphères va créer une immense brèche pour des conflits mondiaux nouveaux. Il est douteux que les puissances restent les bras croisés face à la soif, et la tentation de rééditer par tous les moyens la mainmise sur l'eau va devenir à fleur de peau.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.