Météo.. Des pluies soutenues à l'Est    ANNONÇANT SON SOUTIEN AU MOUVEMENT POPULAIRE : Bouchareb dit que le FLN est une victime    600 milliards de dollars : Mellah accuse Ouyahia    FCE : Haddad convoque un Conseil exécutif pour fin mars    LES SOUSCRIPTEURS DU LPA MONTENT AU CRENEAU : Un sit-in observé devant le siège de la wilaya    Des forces non-constitutionnelles gèrent le pays    Démission du président Nazarbaiev après près de 30 ans de pouvoir    Washington accuse la Russie et la Chine de menacer la paix dans l'espace    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    Deux matchs à huis clos pour l'AS Aïn M'lila    Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500 000 dollars d'amende    Les médecins marchent contre la prolongation du 4e mandat    Apparition de 87 cas en milieu scolaire    Filets de poulet à la chapelure    La 51e édition de la Fête du tapis reportée sine die    La déveine de Lakhdar Brahimi    Comment a-t-on pu ruiner ce pays ?    Crise syrienne : Les dernières heures de Daech ?    Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9»: Suspension des vols dans l'espace aérien algérien    La mobilisation ne faiblit pas: Blouses blanches et étudiants investissent la rue    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    UNAF - Tournoi international U15: Coup d'envoi aujourd'hui au stade Ahmed-Zabana    Selon Ali Benflis: La lettre de Bouteflika «va au-delà des limites de la provocation et du défi»    Tébessa: Les devises flambent !    La Russie hostile à toute ingérence extérieure    Mise en vente des billets mercredi    Des matches risquent de toucher le fond    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Livraison de 252 camions au MDN    Une baisse de près de 14% enregistrée en janvier 2019    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    60e Salon international du livre de Québec    Ouyahia dément    Chine : Plus fort ralentissement de la production en 17 ans    Etats-Unis : Wall Street signe l'arrêt de mort des producteurs de schiste américains    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Oran: Réception l'été prochain de 15 projets d'établissements hôteliers    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Classement ITF Juniors: L'Algérien Rihane, désormais 109e mondial    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Le choix du destin de l'Algérie    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La main cachée du FIS
Publié dans Réflexion le 22 - 02 - 2019

Il semble que le scénario du Fis des années 90 est en train de se reproduire en 2019, et les derniers appels à manifester après la prière de la ‘'Djoumaa'' ne sont pas venus du hasard car toutes les indications montrent la main cachée des anciens du Fis et des anciens du DRS.
Les messages lancés sur les réseaux sociaux et le bouche à oreille sont le secret qui a enveloppé les préparatifs et la mobilisation des Faceboukeurs et le message reçu dans la majorité des wilayas du pays, prouve que ce n'est pas une tactique d'amateurs, mais un travail bien préparé et dirigé par un Etat-major politique qui ressemble beaucoup plus aux anciens chouyoukhs du fis et la malice des anciens patrons du DRS, qui, à la veille des manifestations du 22 février ont propulsé Rachid Nekkaz, en ‘'Don Quichotte'' pour détourner la vigilance des services de sécurité et la contre-attaque des pro Bouteflika.
L'opposition absente et divisée comme toujours sur le choix d'un candidat du consensus, et la forte mobilisation des partis de l'alliance présidentielle, ont balisé le terrain politique pour le retour du FIS dissous au-devant de la scène politique.
Car, l'équipe qui a décidé de mettre la pendule de cette manifestation à l'heure du vendredi après les prières remémore une étape douloureuse qu'a traversé le pays durant la décennie noire, choisie volontairement pour mettre en garde la population, ‘'nous ou le retour au terrorisme''. Une mise en garde, qui ne peut venir que d'une horde sauvage qui sait comment perturber la stabilité du pays à la veille des élections,-scénario bis des manifestations et des marches populaires du FIS en 1991 qui ont anticipé la guerre civile fortifiée aujourd'hui par une relation contre nature entre les islamistes et les anciens généraux du DRS limogés.
Les appels anonymes à manifester cachent sans aucun doute la volonté du retour sur la scène politique des islamistes de l'ancien Front islamique du salut (FIS). Une foule arranguée qui suit à l'aveuglette des leaders inconnus qui ne cherchent que vengeance et prendre le pouvoir de force, sans se rendre compte que demain, l'Algérie pourrait basculer dans le sang et c'est le pays tout entier qui pourrait replonger dans le pire, une autre étape de terrorisme aux portes des algériens.
Le nouveau Rambo des islamistes, et de la chaine Al-Magharibia et le sauveur des généraux éjectés, le général Ali Ghediri en concurrent de Bouteflika, en costume de Morsi de l'Egypte ne fera de l'Algérie qu'une deuxième Egypte avec le retour de ‘'Rab Dzair'' en tenue du ‘'El-Farik'' Abdel Fatah Al-Sissi !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.