Real Madrid: le constat sans appel de Casemiro    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    Marche populaire et grève générale hier à Seddouk    "Le retour à la planche à billets sera inévitable"    L'université se lance dans la lutte contre la corruption    Bilan des indemnisations des incendies des récoltes et des dégats causés par les intempéries    «Yetnahaw gaâ !» à la tunisienne    Redéploiement industriel de Gruau    Le risque d'un Brexit sans accord reste "très réel"    Sanchez demande aux électeurs "une majorité confortable"    Tliba met au défi ses collègues à l'APN    Moussa Benhamadi placé sous mandat de dépôt    DNCG : le nouveau gendarme du football algérien    Un tour puis s'en va pour le CSC    Le logo et la mascotte de la 19e édition dévoilés    La JSK pas encore sûre de recevoir à Tizi Ouzou    L'affaire Chenihi resurgit    Man City : Mahrez en Ligue des Champions, c'est du costaud !    Trois morts et cinq disparus parmi les harragas    Saisie de 16 128 comprimés de psychotropes au poste-frontière de Heddada    .sortir ...sortir ...sortir ...    Séminaire international sur la traduction, le théâtre et l'identité    Grand hommage aux victimes du 14 juillet 1953 à Paris    Participation de 15 pays    Dieu dans l'imaginaire de l'islam politique    Confessions de Tayeb Abdelli    L'Algérie parmi les quatre derniers    Alger fermée aux manifestants    Algérie : Le pacte de souveraineté    Mohamed Charfi se veut rassurant quant à la «sincérité» du scrutin    LA BEA appelée à la rescousse    Béchar : La surcharge des classes est un épineux problème    G5 Sahel : Les financements se font toujours attendre    Menace écologique sur le barrage de Taksebt    Incendies de forêt… acte prémédité ou phénomène saisonnier ? Démêler le vrai du faux    Béchar: Il perd la vie après avoir sauvé ses deux enfants de la noyade    Skikda: 10 ans de prison pour trafic de psychotropes    Alger: Rassemblement de solidarité avec les détenus    Inondations: La protection civile sensibilise    17e édition du Festival national d'astronomie populaire: «Sous un seul ciel» du 3 au 5 octobre    Tunisie: La fin d'une époque politique ?    Riyad ripostera-t-il aux attaques contre ses installations pétrolières?    Bourses: Les places mondiales prudentes en attendant la Fed    "Hélicoptère Draghi": La BCE ressort la sulfateuse à liquidités    LG: Technologie 8K au service des téléviseurs OLED & NANOCELL    Une nouvelle amnistie générale décretée    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LES BUREAUX DESERTES DEPUIS LUNDI : Grève dans les inspections des impôts à Oran
Publié dans Réflexion le 19 - 03 - 2019

Une grève de trois jours vient d'être déclenchée depuis lundi 18 mars par l'ensemble des travailleurs des 14 inspections des impôts, de la wilaya d'Oran, englobant les recettes des impôts, les recettes communales et le Trésor public.
Cette dernière a été largement suivie hier par les travailleurs de ce secteur qui ont, dès la première heure de la matinée, déserté leurs bureaux, et ce, afin de dénoncer "le mutisme de la tutelle" qui, selon la coordination des travailleurs, tarde à prendre en charge les revendications des employés. Un communiqué a été placardé à l'entrée des inspections notamment celle d'Oran Est, sise au 9 boulevard de Tripoli dans la circonscription d'El Emir. Selon le communiqué placardé à l'entrée des inspections des impôts, annonçant la grève de trois jours, il est noté que le mouvement intervient après la sanction des membres du conseil syndicale qui ont été licenciés après s'être soulevés contre l'actuel secrétaire général de l'UGTA Sidi Said. Dans une déclaration, la section syndicale des finances relève 13 points de revendication dont, entre autres, la révision des régimes indemnitaires, la création d'une nouvelle indemnité pour les deux corps au taux de 30%, le rehaussement de la prime de rendement à 40%, la mise en place d'une prime de départ à la retraite à l'instar d'autres secteurs et la révision du statut particulier et la suppression de l'article 87 bis. Les travailleurs des finances réclament également l'actualisation de l'abattement de l'IRG au nouveau SNMG évalué à 18 000 DA, la révision du système de bonification des postes spécifiques et leur unification au sein des régies, l'actualisation des majorations pour le personnel du Sud et des Hauts-Plateaux. Au final, ils demandent de "définir le statut juridique du cadastre en associant le partenaire social, la restructuration de l'ONS et la mise en place d'un statut pour le personnel et le rejet de l'augmentation de 10%, allouée récemment aux corps communs». Pour ainsi dire, les revendications étaient essentiellement d'ordre socioprofessionnel, notamment la révision des lois sur les indemnités des corps communs des travailleurs professionnels, la titularisation des travailleurs contractuels et l'abandon des intimidations et pressions exercées sur les syndicalistes.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.