Militaires et sécuritaires, au niveau de la région, urgence pour l'Algérie de résoudre la crise politique    Les dessous du trafic de pièces détachées en Algérie    Deux drones israéliens abattus au Liban    La minute qui qualifie la JSK au prochain tour    Le CABBA crée la surprise à Bel-Abbès, l'ESS piégée à domicile    Avalanche de médailles pour l'Algérie    Une librairie fait la part belle aux fanzines    «Le bélier magique» au Festival international du film pour l'enfance    De bonnes nouvelles pour les étudiants algériens    Le taux d'inflation à 2,7 % sur un an en juillet 2019    Après un 1er semestre plombé par les prix : Eramet abaisse sa prévision 2019    Rencontre entre le ministre de l'Intérieur et les représentants des retraités de l'ANP    Sahara occidental : Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région    Reportage : Un "Drone made in Sénégal" pour lutter contre le paludisme    Guerre commerciale : La Chine riposte aux USA sur le commerce, Trump menace    Dialogue national : Nécessité de mener notre pays vers des lendemains sûrs et prospères    2ème Région militaire : Gaïd Salah entame une visite de travail et d'inspection    Dynamiques de la société civile: Attachement au dialogue et à l'unification des efforts pour sortir de la crise politique    CHAN 2020 (préparation) : Djamel Belmadi convoque 22 joueurs pour un stage    Coupes africaines des clubs : Qualification de la JSK, du CRB et du Paradou    Oum El Bouaghi: La culture écolo fait son chemin parmi les jeunes et les associations    Education : Le ministère publie la liste des fournitures scolaires pour les trois paliers d'enseignement    Réception de 102 établissements éducatifs    Réception de 102 établissements éducatifs    «Gare aux cadres et entreprises défaillants !»    Lait : Aucune mesure prise pour réduire les quantités collectées, rassure Giplait    Réunion interministérielle : Le dossier de l'entretien de l'autoroute Est-Ouest et mesures de péage au menu    L'heure du retour a sonné !    Ordonnances de désignation des administrateurs    Le ministère de l'Intérieur dément    Le "Oui, mais" de Makri    Vingt investisseurs devant la justice    Nouvelle série d'arrestations d'opposants    Abou-Leïla de Amine Sidi Boumediene au programme    PROTECTION CIVILE : 240 interventions enregistrées en 48 heures !    Ligue 1 (2e j) : l'ES Sétif piégée à domicile    Bolsonaro s'appuie sur l'armée …    La politique commerciale de Trump critiquée    Hé ! Oh ! Y a pas écrit poubelle sur mon Front !    Une édition dédiée à Fernand Pouillon et l'Algérie    Une stèle à la mémoire du militant Belaïd Aït-Medri    Le FLN tente de se réapproprier le titre de l'Amenokal    Enfin rêver pour réaliser ses désirs !    Douze villageois tués par Boko : Haram dans la région de Diffa    Jeux africains 2019 : Domination totale des Egyptiens    Mascara: Le cambrioleur d'une école arrêté    Djamel Belmadi convoque 22 joueurs    L'inévitable saignée des parents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur
Publié dans Réflexion le 21 - 07 - 2019

La 1ère balle dans l'histoire de libération provenait du fusil du chahid "Belkacem Zaidouri", et toute la région d'Ain-Hadid, à quelque 80 km du chef-lieu de wilaya de Tiaret, se souvient que le colon tyran "Migra" a été abattu par ce chahid, qui à l'époque, membre des services spéciaux, avait formé les premières cellules de Moudjahidine dans la région.
Belkacem Zaidouri, n'avait pas de nom de guerre, lui seul connait le secret de conserver son nom, même dans les moments les plus durs. Un homme qui est parti, et une mémoire qui revient....Né en 1902 à Brezina (El-Bayadh), Belkacem Zaidouri, a rejoint le maquis en 1955 et il était considéré comme un éclaireur des services spéciaux formés par feu Abdelhafidh Boussouf. C'est dans la zone VII qu'il activait. Il a été envoyé par les responsables de guerre à la zone VII, pour implanter les cellules de la révolution armée .En mai 1956, il était dans la région d'El-Taat(Ain-hadid),cependant un seul obstacle se dressait devant Belkacem Zaidouri: La ferme qui appartenait au colon appelé "Rouji Migra" qui posait tant de difficultés à Belkacem pour rejoindre la montagne des Moudjahidines. L'unique solution était de l'abattre en urgence. Cette opération avait coûté à Z. Belkacem, beaucoup de temps et beaucoup d'efforts considérables .Le jour" venu, aux environs de 16h de l'après-midi, alors que le colon"Migra Rouji", était en train d'effectuer des visites de travail dans les champs, 3 coups de feu ont été entendus, puis 2 autres coups et à ce moment nous avons su qu'un grand événement a eu lieu, raconte un membre de sa famille. Des échos sont parvenus faisant l'objet de la mort du colon"Migra" et lequel a été abattu par un grand moudjahid. Nous étions sous le viseur des gendarmes, indique un proche qui ajoute que la gendarmerie a ouvert une enquête et m'ont interpellé. Ils m'ont giflé et m'ont confronté à un traître de la révolution qui a tout avoué...je suis resté 15 jours à la brigade de gendarmerie, précise le proche du chahid qui indique que la famille Zaidouri était partout poursuivie et a vécu un véritable calvaire. De nos temps, les casemates d'approvisionnement en denrées alimentaires et en armement existent toujours et ont été en totalité construites par le chahid éclaireur et à ce titre, 11 femmes ont été interpellées par les soldats français tout à noter que ce grand événement de la mort du colon"Migra" a été relaté par la presse française. Pendant ce temps, le chahid avait déjà implanté des cellules de "Commandos" qui ont affronté, dans le célèbre "face-à-face" de la guerre dans la montagne de "Mehboula" où 40 soldats français ont été abattus par les Moudjahidines. Pour rappel, le chahid est revenu de Brezina, en mai 1958 et pendant 10 jours, il a campé à "Oued-el-Abd" à Takhemaret, distante du chef-lieu de wilaya de près de 100 km et est revenu avec un lot de 100 paires de souliers, raconte un de ses proches qui indique que le chahid n'a pas raté une nuit sans évoquer aux moudjahidines l'esprit de révolution. Mais le pire est arrivé et ce, suite aux aveux d'un traître de la révolution, lorsqu'un grand renfort de forces coloniales ont encerclé les moudjahidines et les ont atrocement torturés et en après-midi les bombardements des avions au djebel "El-hirech", tout le douar a été anéanti. Les soldats français ont brûlé vif 16 familles, raconte d'autre part Mme Zaidouri Zineb qui ajoute": "Ces soldats m'ont emmené pour me torturer et à ce moment ,j'ai vu le corps du chahid Zaidouri Belkacem ainsi que ses frères du djihad et c'était une victoire pour nous malgré que nos maisons ont été brûlées, incendiées et démolies et larmes aux yeux, la valeureuse dame nous dira: "faites quelque chose pour ces chouhada oubliés et morts pour que l'Algérie retrouve sa dignité et son indépendance.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.