Assaut des forces irakiennes pour reprendre une localité à Daech    Syrie: Kerry réclame un cessez-le-feu dans tout le pays    Le FMI a offert "400 millions de dollars" à l'Equateur    Réhabiliter le vétérinaire pour un élevage sain et une production animale compétitive    Coupe d'Algérie 2016/MCA-NAHD: deux prétendants pour succéder au MOB    Au CPP, la tournée des zaouïas de Khelil plus parlante que l'hospitalisation muette du président (audio-vidéo)    Black-out sur l'état de santé de Bouteflika    «On pousse à bout la patience des Algériens»    «Vous avez des problèmes avec la justice, vous n'avez pas le droit d'être honoré»    Brèves...    Conflits employeur-employé : Lourde mission des inspecteurs du travail    17 joueurs ont déjà disputé une finale de coupe d'Algérie    Air Algérie réceptionne un nouveau Boeing, première acquisition pour 2016    Arrestation des voleurs de 4 milliards de centimes    On vous le dit    Oran : Plaidoyer pour reconnaître le stress comme une maladie professionnelle    La zaouïa El Hamlaouia rejette sa demande de visite    «La poésie, d'abord une façon d'être»    RCR 1 - JSS 0 : La Saoura victime du réveil des Relizanais    USMA 3 - ASMO : L'USMA assure son titre de champion !    FINALE: Bouzidi : «On ne doit pas les laisser refaire leur 2e mi-temps face à l'USMA !»    Sahara occidental : l'Algérie se félicite de l'engagement de l'ONU pour un règlement basé sur l'autodétermination des Sahraouis    Foot / Ligue 1 Mobilis (27e journée) : résultats et classement    Hadi Mahihenni : "Motiver l'apprenant et favoriser l'apprentissage des mathématiques"    Algérie- La facture d'importation de lait baisse de 34% au 1er trimestre 2016    Tri sélectif : La cité des Fonctionnaires relève le défi    SCANDALE- Les candidats au concours de recrutement des enseignants trichent !    en bref...    Musée national Ahmed-Zabana : Remise d'un canon archéologique    Concert/ «Une américaine à Alger» : Du jazz dans les cahiers de l'Osn    Abdelghani Hamel honore les retraités de la DGSN    Le silence de Tayeb Louh    Pour plus de coopération à l'avenir avec le ministère de l'Education    Alger, capitale du foot algérien    Me Hakim Bouchicha : "Elle ne repose sur aucune référence juridique fiable"    SOS des notables de Tibesbest pour sauver le ksar    LUTTE CONTRE LE TERRORISME    L’autre face-à -face    CÃŽtes d’agneau au four    Crédit en ... 10 jours    Société anonyme    Info ou intox de l’Occident et des monarchies(*) en Syrie    Venezuela    Argentine    L’EMPIRE DES MOTS DE FADHEL ZAKOUR    ACTUCULT    Le coup de bill’art du Soir    2016 va confirmer la percée des smartphones de Huawei    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parution. Aurès, vivre la terre chaouie Instantanés aurésiens
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2011

Enfin, les Aurès se dotent d'un beau livre à la hauteur de leur splendeur. Un ouvrage digne de ce nom signé par des plumes expertes et illustré par des instantanés spectaculaires.
Le livre, sorti aux éditions Chihab, est coordonné par Azeddine Guerfi, fils de la région à laquelle il rend hommage à travers cet ouvrage qui manquait manifestement à son tableau de chasse et à la collection des éditions qu'il dirige. Aurès, vivre la terre chaouie est le titre choisi pour ce livre qui se décline comme un documentaire raconté par des textes et des photos. L'ouvrage a nécessité un travail titanesque au personnel embarqué dans cette aventure, et qui a duré trois années. Nadia Bouseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez, et le photographe Kaïs Djilali ont sillonné les wilayas de Batna, Biskra, Khenchela et Oum El Bouaghi à la recherche de ce quelque chose que renferme cette terre généreuse et altière.
D'ailleurs, l'équipe au complet était présente lors de la présentation du livre à Batna, début juillet. Les journalistes et les invités ont rencontré aussi quelques personnages dont les portraits figurent dans le livre.
Aurès, vivre la terre chaouie se veut à la fois un guide et un fonds documentaire riche en informations géographiques, historiques et culturelles.
Il est conçu de manière à «offrir au lecteur un panorama de la terre chaouie à travers un regard singulier, vivant, humain et actuel», témoigne Guerfi.
Sans prétendre résumer la région, son histoire et sa culture, le livre «repose essentiellement sur des rencontres avec les femmes et les hommes qui y vivent, portent sa mémoire, s'en inspirent dans leurs créations ou leurs passions, contribuent à son développement, assurent la translation de la mémoire chaouie, la chantent, la peignent, l'écrivent, protègent ses sites anciens, vouent leur passion à régénérer son patrimoine ou la propulsent par des technologies de pointe dans le futur», souligne encore l'initiateur du projet.
L'introduction générale, cite Yamina Mechakra, fille de Meskiana qui en parlant d'Arris dans son deuxième roman, Cri d'une enfance orpheline, disait : «Je creuserais le roc à mains nues que je ne quitterais pas le pays».
Ainsi parlent les Chaouis, d'hier et d'aujourd'hui, de cette terre mythique. Et le livre est friand d'entretiens, portraits, biographies, chronologies, notices, faits et événements qui racontent ce lien ombilical entre l'homme et ces contrées aurésiennes. Voilà un beau livre qui a sa place dans la bibliothèque.
Aurès, vivre la terre chaouie
Auteurs : Nadia Bousseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez
Photographie : Kaïs Djilali
Chihab Editions, juillet 2011
300 pages. Prix : 3900 DA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.