Réunion Opep/non-Opep dimanche à Vienne    Algérie : Vers la naissance d'une industrie automobile sur les décombres des importations    Messahel participe à la 10ème session de la réunion des pays voisins de la Libye    Six éléments de soutien aux groupes terroristes interceptés à Boumerdès (MDN)    DIVERSIFICATION ECONOMIQUE : Oxford Business fait le bilan de l'Algérie pour l'année 2016    SOUS-TRAITANCE : Conventions entre Sonatrach et deux groupes industriels publics    Zone d'El Guerguarat : La situation risque de s'aggraver    NIGERIA : Au moins 90 tués par erreur    ONPI : Impératif de mise en place d'une commission ad hoc    Ligue1 Mobilis : Le live de la 16ème journée    West Ham: Payet ne sera pas bradé    CAN 2017 : L'Algérie est désormais dos au mur    Primaire de la gauche française : "Oui, il faut davantage nous protéger"    Algérie- En forte décélération au 3e trimestre 2016, l'activité hors hydrocarbure tire la croissance vers le bas    Tevez donne son avis sur le retard de la prolongation de Messi    Ecoles fermées à cause de la neige et la pluie / Benghebrit : «Les cours seront rattrapés»    Chômage, gaz et transport : Chréa va-t-elle enfin pouvoir respirer ?    Musique / Othmane Bali ou la leçon de luth    Deux terroristes arrêtés par l'ANP non loin d'Azazga    Fekhar maintient sa grève de la faim    "À notre niveau, nous n'avons aucun problème"    Fin de mission pour Leekens    Les deux scénarios pour se qualifier en quarts de finale    Abdoun décline une offre du WA Casablanca    Donald Trump, 45e président des Etats-Unis    L'Algérie pour l'accélération du processus de paix au Mali    Le HCR et l'OIM lancent une nouvelle stratégie    4 personnes mortes asphyxiées au monoxyde de carbone    Deux ouvriers ont trouvé la mort    Tension sur le gaz butane    FLN : la base ne se calme pas    EnquÃate-Témoignages    Zidane Mohamed El-Amine (capitaine d'équipe du RC Relizane) ;    LE PRÉSIDENT DU MSP, ABDERREZAK MOKRI, AU SOIR D’ALGÉRIE :    PRÉVU EN AVRIL PROCHAIN    Emploi: De plus en plus d'universitaires optent pour la police    Bedoui à propos des violences dans les nouvelles cités: Des «actes isolés» amplifiés par les médias et réseaux sociaux    Plusieurs axes routiers bloqués par la neige    Début de la bataille des frontières    Festival international des programmes audiovisuels à Biarritz    Avant-premières des films universels    Le président Bouteflika condamne «avec la plus grande fermeté»    La CNAS a réalisé des résultats importants    Les Etats-Unis renouvellent leur gratitude à l'Algérie    Les islamistes misent sur 180 sièges    "Le voyage de Keltoum" de Anis Djaâd en compétition    Hamza Bounoua expose    Les télévisions privées et les législatives 2017    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parution. Aurès, vivre la terre chaouie Instantanés aurésiens
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2011

Enfin, les Aurès se dotent d'un beau livre à la hauteur de leur splendeur. Un ouvrage digne de ce nom signé par des plumes expertes et illustré par des instantanés spectaculaires.
Le livre, sorti aux éditions Chihab, est coordonné par Azeddine Guerfi, fils de la région à laquelle il rend hommage à travers cet ouvrage qui manquait manifestement à son tableau de chasse et à la collection des éditions qu'il dirige. Aurès, vivre la terre chaouie est le titre choisi pour ce livre qui se décline comme un documentaire raconté par des textes et des photos. L'ouvrage a nécessité un travail titanesque au personnel embarqué dans cette aventure, et qui a duré trois années. Nadia Bouseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez, et le photographe Kaïs Djilali ont sillonné les wilayas de Batna, Biskra, Khenchela et Oum El Bouaghi à la recherche de ce quelque chose que renferme cette terre généreuse et altière.
D'ailleurs, l'équipe au complet était présente lors de la présentation du livre à Batna, début juillet. Les journalistes et les invités ont rencontré aussi quelques personnages dont les portraits figurent dans le livre.
Aurès, vivre la terre chaouie se veut à la fois un guide et un fonds documentaire riche en informations géographiques, historiques et culturelles.
Il est conçu de manière à «offrir au lecteur un panorama de la terre chaouie à travers un regard singulier, vivant, humain et actuel», témoigne Guerfi.
Sans prétendre résumer la région, son histoire et sa culture, le livre «repose essentiellement sur des rencontres avec les femmes et les hommes qui y vivent, portent sa mémoire, s'en inspirent dans leurs créations ou leurs passions, contribuent à son développement, assurent la translation de la mémoire chaouie, la chantent, la peignent, l'écrivent, protègent ses sites anciens, vouent leur passion à régénérer son patrimoine ou la propulsent par des technologies de pointe dans le futur», souligne encore l'initiateur du projet.
L'introduction générale, cite Yamina Mechakra, fille de Meskiana qui en parlant d'Arris dans son deuxième roman, Cri d'une enfance orpheline, disait : «Je creuserais le roc à mains nues que je ne quitterais pas le pays».
Ainsi parlent les Chaouis, d'hier et d'aujourd'hui, de cette terre mythique. Et le livre est friand d'entretiens, portraits, biographies, chronologies, notices, faits et événements qui racontent ce lien ombilical entre l'homme et ces contrées aurésiennes. Voilà un beau livre qui a sa place dans la bibliothèque.
Aurès, vivre la terre chaouie
Auteurs : Nadia Bousseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez
Photographie : Kaïs Djilali
Chihab Editions, juillet 2011
300 pages. Prix : 3900 DA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.