Vers la création d'un conseil national des associations de jeunes    Amara Benyounès : "Ils ont une relation schizophrénique avec le Président"    Pour l'ambassadeur des Etats-Unis à Alger : Les relations algéro-américaines n'ont jamais été "aussi bonnes"    La France retarde la livraison du Mistral à la Russie    Ukraine : Règlement impossible sans un compromis avec la Russie    Equipe nationale : Match amical contre la Tunisie le 10 ou le 11 janvier 2015    Ligue des champions : Manchester City-Bayern Munich (3-2)    Projet de loi relatif à la création du fonds de la pension alimentaire : Les députés adoptent le texte à l'unanimité    Prix du pétrole : Le brut accentue ses pertes    Aménagement des parcs industriels : Sélection prochaine des bureaux d'études    Bourses : Les places européennes en hausse soutenues par la croissance américaine    Nul n'affectionne l'euthanasie politique    Saisie de plus de 40 kg de kif traité    Attention aux gaz !    Boudiaf promet une « excellente nouvelle »    Bejaia : La fermeture de la décharge intercommunale de Biziou au centre d'une enquête    « Les relations algéro- américaines n'ont jamais été aussi bonnes »    en bref    «Un des assassins du Français Hervé Gourdel a été éliminé par l'ANP»    300 000 enfants travaillent en Algérie    La formation est «bénéfique» pour les maires    Le partenariat d'exception plaide pour un traité de fraternité    Berraf : «Le COA donnera toutes les garanties en cas de retour au pays    Constantine projette une exploitation optimale de ses infrastructures    Le manque de structures empêche des artistes en herbe d'éclore    El Anka, phénix du chaâbi    Le Caire veut conforter son rôle régional    Pari ou péril jeunes    Saâdani tente de contenir la protesta de ses députés    « Ce que met la FAF à la disposition des Verts est exceptionelle »    Challenge international de Nice (lutte libre): la sélection algérienne    Le tort des uns et des autres    Restructuration du Val d'Hydra    Le Barça cartonne, Chelsea pulvérise Schalke, Agüero et City coulent le Bayern    Ouverture d'un Colloque à Alger sur "les régimes militaires au Maghreb: de l'antiquité jusqu'à la fin de l'ère ottomane"    La fête de la S'beiba de Djanet classée au patrimoine immatériel de l'humanité (Unesco)    Lutte au finish pour le titre de champion d'hiver    «Rien n'est laissé au hasard»    Moines de Tibhrine: La justice algérienne œuvre dans le cadre de la loi (Louh)    L'Egypte rouvre mercredi le point de passage avec Gaza    Ferguson sous surveillance, manifestations à travers les USA    Quelle sera la riposte de l'Opep?    Du nouveau dans le corps de la Sûreté nationale    Réactions mitigées des députés    Des villageois refusent sa délocalisation    Le Festival du film arabe est maintenu à Oran    Un duel plus serré    Près de 7000 femmes victimes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Parution. Aurès, vivre la terre chaouie Instantanés aurésiens
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2011

Enfin, les Aurès se dotent d'un beau livre à la hauteur de leur splendeur. Un ouvrage digne de ce nom signé par des plumes expertes et illustré par des instantanés spectaculaires.
Le livre, sorti aux éditions Chihab, est coordonné par Azeddine Guerfi, fils de la région à laquelle il rend hommage à travers cet ouvrage qui manquait manifestement à son tableau de chasse et à la collection des éditions qu'il dirige. Aurès, vivre la terre chaouie est le titre choisi pour ce livre qui se décline comme un documentaire raconté par des textes et des photos. L'ouvrage a nécessité un travail titanesque au personnel embarqué dans cette aventure, et qui a duré trois années. Nadia Bouseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez, et le photographe Kaïs Djilali ont sillonné les wilayas de Batna" class="city">Batna, Biskra" class="city">Biskra, Khenchela" class="city">Khenchela et Oum El Bouaghi à la recherche de ce quelque chose que renferme cette terre généreuse et altière.
D'ailleurs, l'équipe au complet était présente lors de la présentation du livre à Batna" class="city">Batna, début juillet. Les journalistes et les invités ont rencontré aussi quelques personnages dont les portraits figurent dans le livre.
Aurès, vivre la terre chaouie se veut à la fois un guide et un fonds documentaire riche en informations géographiques, historiques et culturelles.
Il est conçu de manière à «offrir au lecteur un panorama de la terre chaouie à travers un regard singulier, vivant, humain et actuel», témoigne Guerfi.
Sans prétendre résumer la région, son histoire et sa culture, le livre «repose essentiellement sur des rencontres avec les femmes et les hommes qui y vivent, portent sa mémoire, s'en inspirent dans leurs créations ou leurs passions, contribuent à son développement, assurent la translation de la mémoire chaouie, la chantent, la peignent, l'écrivent, protègent ses sites anciens, vouent leur passion à régénérer son patrimoine ou la propulsent par des technologies de pointe dans le futur», souligne encore l'initiateur du projet.
L'introduction générale, cite Yamina Mechakra, fille de Meskiana qui en parlant d'Arris dans son deuxième roman, Cri d'une enfance orpheline, disait : «Je creuserais le roc à mains nues que je ne quitterais pas le pays».
Ainsi parlent les Chaouis, d'hier et d'aujourd'hui, de cette terre mythique. Et le livre est friand d'entretiens, portraits, biographies, chronologies, notices, faits et événements qui racontent ce lien ombilical entre l'homme et ces contrées aurésiennes. Voilà un beau livre qui a sa place dans la bibliothèque.
Aurès, vivre la terre chaouie
Auteurs : Nadia Bousseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez
Photographie : Kaïs Djilali
Chihab Editions, juillet 2011
300 pages. Prix : 3900 DA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.