La FAF officialise la nomination de Madjer au poste de sélectionneur national    Près de 4.000 dossiers d'investissements en 9 mois    L'accord Hamas/Fatah au menu de l'Onu    Le Brent à plus de 58 dollars mercredi à Londres    Les métiers de l'agriculture attirent de plus en plus les jeunes    Ligue 1 Mobilis - 7e journée : Le CSC prospère, la JSK espère, le MCA décélère    Alger : Le vieux bâti se régénère    Festival international de musique symphonique : Le chant lyrique d'opéra à l'honneur    Paiement en ligne : Les établissements financiers fin prêts    Espagne : Des milliers de manifestants catalans dans la rue    Gestion des catastrophes naturelles : La responsabilité des collectivités locales    Production de ciment : Objectif : 20 millions de tonnes/an    Cyclisme/Tour d`Algérie 2017: les étapes du tour    9e championnat arabe de Kick-boxing en Jordanie: qualification de 9 athlètes algériens aux derniers tours    Sahara occidental: arrivée de Köhler aux camps de réfugiés sahraouis    Fédération de France du FLN: les cotisations ont grandement contribué au financement la Révolution    Selon le vice-président de la HIISE: «70 % des candidats n'ont aucun niveau scolaire»    SuperCoupe : ESS – CRB au stade Chahid Hamlaoui    Le XV national vise la victoire en Zambie    «Pourquoi le Maghreb est essentiel pour la France»    Les principaux projets sidérurgiques en cours de réalisation    Des écoles manquent de mobilier et d'agents d'entretien    Une consécration méritée    Premier ministère : La communication par le démenti    L'aveu de Derbal    Les énergies renouvelables, une nécessité pour l'économie tunisienne (ministre)    Boukhari réaffirme la participation de la RASD au prochain sommet UA-UE    En prévision du match contre l'USMA Ammouta (entraîneur du WAC) : «Tous mes joueurs sont prêts»    Blessé au mollet    Le marbré    Soutien aux groupes terroristes: Un élément arrêté à Jijel    Journée Mondiale de l’Alimentation    Tendances    ACTUCULT    L'arrêté sur l'appel à candidature publié au Journal Officiel    Près de 50 morts dans deux attaques    Un président cynique jusqu'au bout des ongles    Qui veut la "mort" de l'Algérie?    Création prochaine de quatre forêts récréatives au titre de l'investissement privé    Djibouti envoie une équipe médicale et quatre tonnes de médicaments    Le programme du gouvernement face à la contrainte du financement    La rançon de l'urne    Une cinquantaine de participants au Salon national des amateurs de collection    Tahya ya Didou, le film de commande le plus réussi du cinéma    La production nationale dans un timbre-poste    Béjaïa se souvient de Fatima Bedar    Apprenons à valoriser notre temps des loisirs    Vaincre les antagonismes politiques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parution. Aurès, vivre la terre chaouie Instantanés aurésiens
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2011

Enfin, les Aurès se dotent d'un beau livre à la hauteur de leur splendeur. Un ouvrage digne de ce nom signé par des plumes expertes et illustré par des instantanés spectaculaires.
Le livre, sorti aux éditions Chihab, est coordonné par Azeddine Guerfi, fils de la région à laquelle il rend hommage à travers cet ouvrage qui manquait manifestement à son tableau de chasse et à la collection des éditions qu'il dirige. Aurès, vivre la terre chaouie est le titre choisi pour ce livre qui se décline comme un documentaire raconté par des textes et des photos. L'ouvrage a nécessité un travail titanesque au personnel embarqué dans cette aventure, et qui a duré trois années. Nadia Bouseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez, et le photographe Kaïs Djilali ont sillonné les wilayas de Batna, Biskra, Khenchela et Oum El Bouaghi à la recherche de ce quelque chose que renferme cette terre généreuse et altière.
D'ailleurs, l'équipe au complet était présente lors de la présentation du livre à Batna, début juillet. Les journalistes et les invités ont rencontré aussi quelques personnages dont les portraits figurent dans le livre.
Aurès, vivre la terre chaouie se veut à la fois un guide et un fonds documentaire riche en informations géographiques, historiques et culturelles.
Il est conçu de manière à «offrir au lecteur un panorama de la terre chaouie à travers un regard singulier, vivant, humain et actuel», témoigne Guerfi.
Sans prétendre résumer la région, son histoire et sa culture, le livre «repose essentiellement sur des rencontres avec les femmes et les hommes qui y vivent, portent sa mémoire, s'en inspirent dans leurs créations ou leurs passions, contribuent à son développement, assurent la translation de la mémoire chaouie, la chantent, la peignent, l'écrivent, protègent ses sites anciens, vouent leur passion à régénérer son patrimoine ou la propulsent par des technologies de pointe dans le futur», souligne encore l'initiateur du projet.
L'introduction générale, cite Yamina Mechakra, fille de Meskiana qui en parlant d'Arris dans son deuxième roman, Cri d'une enfance orpheline, disait : «Je creuserais le roc à mains nues que je ne quitterais pas le pays».
Ainsi parlent les Chaouis, d'hier et d'aujourd'hui, de cette terre mythique. Et le livre est friand d'entretiens, portraits, biographies, chronologies, notices, faits et événements qui racontent ce lien ombilical entre l'homme et ces contrées aurésiennes. Voilà un beau livre qui a sa place dans la bibliothèque.
Aurès, vivre la terre chaouie
Auteurs : Nadia Bousseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez
Photographie : Kaïs Djilali
Chihab Editions, juillet 2011
300 pages. Prix : 3900 DA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.