APN    Lettre de province    Concours de recrutement des enseignants    Les britanniques quittent l’Europe et le désarroi s’installe    Tirage au sort du 3e et dernier tour des qualifications africaines pour le Mondial-2018    Athlétisme: Meeting de Atletismo Madrid    NA Hussein Dey    Voyage culinaire    Cris et chuchotements à l'APN    Séisme dans l'UE et dans le monde: Le Royaume-Uni quitte l'Europe    La faillite est-elle inéluctable ?    Gouvernement: Cap sur l'industrie automobile    Logements AADL: Tebboune déclare la guerre aux sous-locations    MC Oran: Omar Belatoui, nouvel entraîneur    Projets d'un complexe frigorifique et d'un port sec visités: Vers un pôle agroalimentaire dans la zone El-Kerma-Tafraoui    Constantine - Session partielle du bac: Six tentatives de triche déjouées    Il était condamné à cinq ans de prison par défaut : arrestation d'un individu faisant l'objet de cinq mandats d'arrêt    Bouira: 300 kg de viandes blanches saisis    L'insécurité alimentaire grave s'étend à travers le Yémen    Abbas pour l'établissement d'une date butoir de négociations    Le gouvernement lie tout accord de paix au retrait des rebelles    Non-lieu confirmé en appel    L'ONU "condamne fermement"    Contre-attaque de Daesh repoussée    Le sens d'une visite    El-Ghazi : «Les employeurs ont jusqu'à fin 2016»    Faciliter le déplacement du citoyen sans encombre    Afin de booster le développement local : Sellal inaugure plusieurs projets socio-économiques à Tiaret    Le MC Alger débute son premier stage    Bouaoud prépare les JO en France    GSP-NRBBA programmé le 2 juillet    Une double chance pour les Algériens    À l'approche de l'Aïd : La SNTF aménage ses horaires des trains    Sucre, sel et matières grasses : Des mesures seront prises contre la consommation abusive    Gaïd-Salah supervise la disponibilité opérationnelle des unités de combat    L'Autorité de régulation de l'audiovisuel (ARAV) : Tenue de la 1ère réunion consacrée au "plan d'action"    Le supermarché «Top Shop» prend feu, plus de 20 milliards de centimes de pertes    Le secteur du tourisme à la traîne    Incendie dans la base de vie    Deux jeunes périssent dans un accident de la route    La diva Nouara anime un récital    En hommage à Mohamed Tahar Fergani    Originalité dans la pratique religieuse    Des soirées riches en couleur et en sonorités    Succès du bouquet Arabia durant le Ramadhan    Alger, capitale de la théologie    La police encercle le nouveau siège d'El Watan...    Le film Malika et la sorcière primé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parution. Aurès, vivre la terre chaouie Instantanés aurésiens
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2011

Enfin, les Aurès se dotent d'un beau livre à la hauteur de leur splendeur. Un ouvrage digne de ce nom signé par des plumes expertes et illustré par des instantanés spectaculaires.
Le livre, sorti aux éditions Chihab, est coordonné par Azeddine Guerfi, fils de la région à laquelle il rend hommage à travers cet ouvrage qui manquait manifestement à son tableau de chasse et à la collection des éditions qu'il dirige. Aurès, vivre la terre chaouie est le titre choisi pour ce livre qui se décline comme un documentaire raconté par des textes et des photos. L'ouvrage a nécessité un travail titanesque au personnel embarqué dans cette aventure, et qui a duré trois années. Nadia Bouseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez, et le photographe Kaïs Djilali ont sillonné les wilayas de Batna, Biskra, Khenchela et Oum El Bouaghi à la recherche de ce quelque chose que renferme cette terre généreuse et altière.
D'ailleurs, l'équipe au complet était présente lors de la présentation du livre à Batna, début juillet. Les journalistes et les invités ont rencontré aussi quelques personnages dont les portraits figurent dans le livre.
Aurès, vivre la terre chaouie se veut à la fois un guide et un fonds documentaire riche en informations géographiques, historiques et culturelles.
Il est conçu de manière à «offrir au lecteur un panorama de la terre chaouie à travers un regard singulier, vivant, humain et actuel», témoigne Guerfi.
Sans prétendre résumer la région, son histoire et sa culture, le livre «repose essentiellement sur des rencontres avec les femmes et les hommes qui y vivent, portent sa mémoire, s'en inspirent dans leurs créations ou leurs passions, contribuent à son développement, assurent la translation de la mémoire chaouie, la chantent, la peignent, l'écrivent, protègent ses sites anciens, vouent leur passion à régénérer son patrimoine ou la propulsent par des technologies de pointe dans le futur», souligne encore l'initiateur du projet.
L'introduction générale, cite Yamina Mechakra, fille de Meskiana qui en parlant d'Arris dans son deuxième roman, Cri d'une enfance orpheline, disait : «Je creuserais le roc à mains nues que je ne quitterais pas le pays».
Ainsi parlent les Chaouis, d'hier et d'aujourd'hui, de cette terre mythique. Et le livre est friand d'entretiens, portraits, biographies, chronologies, notices, faits et événements qui racontent ce lien ombilical entre l'homme et ces contrées aurésiennes. Voilà un beau livre qui a sa place dans la bibliothèque.
Aurès, vivre la terre chaouie
Auteurs : Nadia Bousseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez
Photographie : Kaïs Djilali
Chihab Editions, juillet 2011
300 pages. Prix : 3900 DA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.