Barack Obama dans un message au président Bouteflika : «L'Algérie est importante pour la paix dans la région»    L'HECATOMBE CONTINUE SUR NOS ROUTES : Six morts dans un accident de la route entre El Bayadh et Tiaret    Le corps d'une femme tuée par arme blanche découvert    Les interventions de la Protection civile en hausse    Installation de la colonne mobile de lutte contre les incendies de forêt    OBLIGATION DE PAIEMENT PAR CHEQUE POUR TOUTES LES TRANSACTIONS DEPASSANT 1 MILLION DE DINARS : Des députés refusent le chèque !    Naples: Manchester City lorgne vers Hamsik    Barça : le club bientôt sanctionné ?    Un terroriste abattu et un pistolet mitrailleur ainsi qu'une ceinture explosive récupérés    Algérie-Le gouvernement va plafonner les importations de véhicules à 400.000 unités/an    Guerre au Sinaï    137.000 migrants ont traversé la Méditerranée en 2015    El Merreikh attendu le 8 juillet à Alger    L'Argentine atomise le Paraguay et rejoint le Chili en finale    L'ONDA rend hommage à un « témoin du siècle » Cheikh Namous    Attentat en Tunisie: 30 Britanniques parmi les 38 morts    Le Milan prolonge un cadre    Algérie- Plus de 50.000 employeurs payent en retard leurs cotisations (responsable)    USM Blida : Heriat s'engage pour deux saisons    Boxe : Mohamed Missouri nous a quittés    Transports urbains : Un projet de métro aérien pour désengorger Alger    La Grèce accepte le projet de sauvetage sous condition    Boghni (Tizi Ouzou) : Un réseau de soutien au terrorisme démantelé    Des choix difficiles s'imposent    Ministère de la Santé : Des cliniques privées fermées    Consommation : 2 tonnes de produits non conformes saisies en 10 jours    «La fac centrale d'Alger doit être protégée»    Chorfi chargé d'interdire la satire à la télévision ?    Commentaire : La secte des assassins de retour    Transfert de Jonathan au MC Alger    Encore objet de toutes les discussions    Tajine d’aubergines    Crash-test Euro NCAP    Renault Algérie    SERKADJI    Du 1er au 5 juillet, les soirées lumiÚres d’Alger    Plus de 800 syriens en Turquie fuyant les combats à Tal Abyad    Maroc:le dialogue social se poursuit dans le cadre de la relation de confiance entre le gouvernement et syndicats (ministre)    La Turquie disposée à aider la Grèce    Peut-on contester un refus de visa ?    Education: 225 postes de directeurs et d'inspecteurs à pourvoir    TLEMCEN : 15 associations au Festival du haouzi    Soirée musicale à la salle de spectacles «Ahmed Bey»    Histoire du 19 juin 1965 : ni coup d'Etat ni redressement…    Réfléchir "rupture" ou "continuité" ?    Affaire Khalifa : Rejet des demandes de Khalifa Bank et de la Banque d'Algérie    Nécessité de classer et protéger ce monument historique    L'ANP renforce la sécurisation et l'imperméabilisation des frontières    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Parution. Aurès, vivre la terre chaouie Instantanés aurésiens
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2011

Enfin, les Aurès se dotent d'un beau livre à la hauteur de leur splendeur. Un ouvrage digne de ce nom signé par des plumes expertes et illustré par des instantanés spectaculaires.
Le livre, sorti aux éditions Chihab, est coordonné par Azeddine Guerfi, fils de la région à laquelle il rend hommage à travers cet ouvrage qui manquait manifestement à son tableau de chasse et à la collection des éditions qu'il dirige. Aurès, vivre la terre chaouie est le titre choisi pour ce livre qui se décline comme un documentaire raconté par des textes et des photos. L'ouvrage a nécessité un travail titanesque au personnel embarqué dans cette aventure, et qui a duré trois années. Nadia Bouseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez, et le photographe Kaïs Djilali ont sillonné les wilayas de Batna, Biskra, Khenchela et Oum El Bouaghi à la recherche de ce quelque chose que renferme cette terre généreuse et altière.
D'ailleurs, l'équipe au complet était présente lors de la présentation du livre à Batna, début juillet. Les journalistes et les invités ont rencontré aussi quelques personnages dont les portraits figurent dans le livre.
Aurès, vivre la terre chaouie se veut à la fois un guide et un fonds documentaire riche en informations géographiques, historiques et culturelles.
Il est conçu de manière à «offrir au lecteur un panorama de la terre chaouie à travers un regard singulier, vivant, humain et actuel», témoigne Guerfi.
Sans prétendre résumer la région, son histoire et sa culture, le livre «repose essentiellement sur des rencontres avec les femmes et les hommes qui y vivent, portent sa mémoire, s'en inspirent dans leurs créations ou leurs passions, contribuent à son développement, assurent la translation de la mémoire chaouie, la chantent, la peignent, l'écrivent, protègent ses sites anciens, vouent leur passion à régénérer son patrimoine ou la propulsent par des technologies de pointe dans le futur», souligne encore l'initiateur du projet.
L'introduction générale, cite Yamina Mechakra, fille de Meskiana qui en parlant d'Arris dans son deuxième roman, Cri d'une enfance orpheline, disait : «Je creuserais le roc à mains nues que je ne quitterais pas le pays».
Ainsi parlent les Chaouis, d'hier et d'aujourd'hui, de cette terre mythique. Et le livre est friand d'entretiens, portraits, biographies, chronologies, notices, faits et événements qui racontent ce lien ombilical entre l'homme et ces contrées aurésiennes. Voilà un beau livre qui a sa place dans la bibliothèque.
Aurès, vivre la terre chaouie
Auteurs : Nadia Bousseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez
Photographie : Kaïs Djilali
Chihab Editions, juillet 2011
300 pages. Prix : 3900 DA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.