Prestations des concessionnaires automobiles : Certains clients sont mécontents    Vainqueurs et vaincus connus d'avance    Protection des barrages : Le traitement des eaux nécessite d'importants financements    Carnage au Yémen : 60 morts dans un attentat revendiqué par l'EI    Afrique de l'Ouest : Mobilisation contre l'immigration clandestine des jeunes    Libye : "L'ultime bataille" contre l'EI lancée à Syrte    Verts d'Europe : Slimani buteur pour sa dernière apparition    Liga BBVA : Le Barça a dû s'employer    Articles scolaires : Chalandage commun aux marchés populaires et aux grandes surfaces de la capitale    Contrôle vétérinaire : Des mesures strictes sur les sites de vente du mouton    Accidents de la route : Impératif de poursuivre l'action préventive auprès des usagers de la route    Guerre de Libération : La réhabilitation des sites historiques est une nécessité    L'ARAV appelle les acteurs du secteur à "se conformer" à l'éthique et à la déontologie de la profession    Margarita Louis-Dreyfus confirme la vente de l'OM à Frank McCourt    Baisse des cours en Asie    «Pas de justice indépendante sans respect des textes», selon les ONG    Rajevac dirigera en septembre un premier stage la sélection A'    Coup d'envoi de la compétition fin septembre 2016    Ban appelle au retrait de tous les éléments armés    Les Palestiniens prêts à "participer à toute initiative"    18 morts dans une attaque-suicide    Le Japon à la conquête de l'Afrique    Commerce informel à Alger: Ça marche bien    Joseph Ged en visite à la Nouvelle République    Une promotion au succès retentissant    Les redresseurs réclament son invalidation    "J'ai le soutien du COA et du MJS"    L'AG élective de la FAF début 2017    L'Algérie pour le rachat face à l'Angola    Les batailles de septembre    "Préservez les acquis du pays"    Les combattants kurdes reste une cible tant qu'ils n'auront pas reculé à l'est de l'Euphrate    Plus de 200 postes d'emploi seront générés par neuf nouveaux projets    Quatre casemates détruites par l'armée    526 personnes interpellées en une semaine    Les syndicats se déchirent    Réhabilitation du chemin des Touristes de Constantine    L'envoyé spécial des Etats-Unis à Khartoum    En compétition à Toulouse    Coup d'envoi de la 8ème édition à Relizane    De nouveaux horaires et un programme spécial école    Bryan Singer raconte les débuts de la franchise    Rochefort et la Corderie royale    «La promotion des comportements sains chez les jeunes»    Le dossier de la Casbah d'Alger désormais géré par la wilaya d'Alger    Skikda    SOIT DIT EN PASSANT    ANNABA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parution. Aurès, vivre la terre chaouie Instantanés aurésiens
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2011

Enfin, les Aurès se dotent d'un beau livre à la hauteur de leur splendeur. Un ouvrage digne de ce nom signé par des plumes expertes et illustré par des instantanés spectaculaires.
Le livre, sorti aux éditions Chihab, est coordonné par Azeddine Guerfi, fils de la région à laquelle il rend hommage à travers cet ouvrage qui manquait manifestement à son tableau de chasse et à la collection des éditions qu'il dirige. Aurès, vivre la terre chaouie est le titre choisi pour ce livre qui se décline comme un documentaire raconté par des textes et des photos. L'ouvrage a nécessité un travail titanesque au personnel embarqué dans cette aventure, et qui a duré trois années. Nadia Bouseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez, et le photographe Kaïs Djilali ont sillonné les wilayas de Batna, Biskra, Khenchela et Oum El Bouaghi à la recherche de ce quelque chose que renferme cette terre généreuse et altière.
D'ailleurs, l'équipe au complet était présente lors de la présentation du livre à Batna, début juillet. Les journalistes et les invités ont rencontré aussi quelques personnages dont les portraits figurent dans le livre.
Aurès, vivre la terre chaouie se veut à la fois un guide et un fonds documentaire riche en informations géographiques, historiques et culturelles.
Il est conçu de manière à «offrir au lecteur un panorama de la terre chaouie à travers un regard singulier, vivant, humain et actuel», témoigne Guerfi.
Sans prétendre résumer la région, son histoire et sa culture, le livre «repose essentiellement sur des rencontres avec les femmes et les hommes qui y vivent, portent sa mémoire, s'en inspirent dans leurs créations ou leurs passions, contribuent à son développement, assurent la translation de la mémoire chaouie, la chantent, la peignent, l'écrivent, protègent ses sites anciens, vouent leur passion à régénérer son patrimoine ou la propulsent par des technologies de pointe dans le futur», souligne encore l'initiateur du projet.
L'introduction générale, cite Yamina Mechakra, fille de Meskiana qui en parlant d'Arris dans son deuxième roman, Cri d'une enfance orpheline, disait : «Je creuserais le roc à mains nues que je ne quitterais pas le pays».
Ainsi parlent les Chaouis, d'hier et d'aujourd'hui, de cette terre mythique. Et le livre est friand d'entretiens, portraits, biographies, chronologies, notices, faits et événements qui racontent ce lien ombilical entre l'homme et ces contrées aurésiennes. Voilà un beau livre qui a sa place dans la bibliothèque.
Aurès, vivre la terre chaouie
Auteurs : Nadia Bousseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez
Photographie : Kaïs Djilali
Chihab Editions, juillet 2011
300 pages. Prix : 3900 DA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.