Un excédent de 5,8 mds durant les 10 premiers mois de 2014    Les chances d'un accord réduites    Fin des travaux de la Grande commission mixte algéro-qatarie: signature de 13 conventions et mémorandums d'entente    Les lauréats connus    Al-Sissi appelle les Européens à "la lutte commune contre le terrorisme"    Réda Zeguili : «Le remplacement des Emirats par l'Islande réduit nos chances de qualification au second tour»    Le Doyen touche le fond    Et que vive l'Afrique !    Les Algériens sont capables de résoudre par eux même leurs problèmes loin de toute ingérence étrangère (ONM)    Le roman algérien en débat à Oran    Le message de Novembre et le FLN ne sont la propriété de personne    DOTER MOSTAGANEM D'UN CENTRE ANTICANCEREUX : Ces cancéreux qui meurent en silence à Mostaganem !    LE PARQUET DE CHERAGA OUVRE UNE ENQUETE : Carambolage provoqué par un magistrat en état d'ivresse    Secousse tellurique de 2,6 degrés à Mostaganem (CRAAG)    Mostaganem : 2 morts dans un accident de la route à Ouled Boughalem    Echos « favorables » à l'initiative du FFS, affirme Nebbou    Matériaux pour l'Energétique et génie de l'Environnement, thème d'un séminaire international à Alger    Espagne: Messi buteur record en Liga, Ronaldo éclipsé    Ligue 1 de France (14e j) : l'Algérien Zeffane (Lyon) non retenu face à Bastia    "Massarat", l'unique périodique littéraire algérien reparaît après des années d'absence    Réunion de l'Opep sous haute tension, face à la chute du pétrole    Le marché pétrolier entre dans une nouvelle ère    La chute des prix du pétrole défie le boom du schiste aux Etats-Unis    Beni Mileuk : Deux terroristes abattus    Les représentants de l'UE «venus écouter»    Education nationale: pas d'effet rétroactif pour l'application des promotions (Benghebrit)    La Tunisie votent pour une présidentielle historique    Sellal entame une visite de travail au Qatar    Les Tunisiens à l'heure du choix démocratique    La scission au sein du RND consommée à Tizi Ouzou    en bref    Amar Saâdani charge l'opposition    Les Algériens à la découverte de cultures venues d'ailleurs    Le cinéaste Abderrazak Hellal ressuscité    Le dossier de l'Algérie a de «grandes chances» d'être accepté    CAN-2017 : un cahier de charges peu contraignant, mais...    Guerre des mots autour de la «patate»    Le stress souvent à l'origine de la colopathie fonctionnelle    Islamisme incontournable ?    Inter Milan : Un derby comme baptême du feu pour Roberto Mancini    Coupe Du Monde des Clubs : Younes : "Nous ne craignons personne"    Menace djihadiste : La France en première ligne    Selon le quotidien Rossiïskaïa gazeta : Washington insuffle à l'Europe la peur de la Russie    Japon : Le déficit commercial s'est réduit de 35,5%    Inauguration du bureau de l'USAID à Tunis    El Oued : Formation en aquaculture pour 4.500 agriculteurs    Boumerdès : Amélioration attendue dans la production d'olives et d'huile    L’entretien de la semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Parution. Aurès, vivre la terre chaouie Instantanés aurésiens
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2011

Enfin, les Aurès se dotent d'un beau livre à la hauteur de leur splendeur. Un ouvrage digne de ce nom signé par des plumes expertes et illustré par des instantanés spectaculaires.
Le livre, sorti aux éditions Chihab, est coordonné par Azeddine Guerfi, fils de la région à laquelle il rend hommage à travers cet ouvrage qui manquait manifestement à son tableau de chasse et à la collection des éditions qu'il dirige. Aurès, vivre la terre chaouie est le titre choisi pour ce livre qui se décline comme un documentaire raconté par des textes et des photos. L'ouvrage a nécessité un travail titanesque au personnel embarqué dans cette aventure, et qui a duré trois années. Nadia Bouseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez, et le photographe Kaïs Djilali ont sillonné les wilayas de Batna, Biskra, Khenchela et Oum El Bouaghi à la recherche de ce quelque chose que renferme cette terre généreuse et altière.
D'ailleurs, l'équipe au complet était présente lors de la présentation du livre à Batna, début juillet. Les journalistes et les invités ont rencontré aussi quelques personnages dont les portraits figurent dans le livre.
Aurès, vivre la terre chaouie se veut à la fois un guide et un fonds documentaire riche en informations géographiques, historiques et culturelles.
Il est conçu de manière à «offrir au lecteur un panorama de la terre chaouie à travers un regard singulier, vivant, humain et actuel», témoigne Guerfi.
Sans prétendre résumer la région, son histoire et sa culture, le livre «repose essentiellement sur des rencontres avec les femmes et les hommes qui y vivent, portent sa mémoire, s'en inspirent dans leurs créations ou leurs passions, contribuent à son développement, assurent la translation de la mémoire chaouie, la chantent, la peignent, l'écrivent, protègent ses sites anciens, vouent leur passion à régénérer son patrimoine ou la propulsent par des technologies de pointe dans le futur», souligne encore l'initiateur du projet.
L'introduction générale, cite Yamina Mechakra, fille de Meskiana qui en parlant d'Arris dans son deuxième roman, Cri d'une enfance orpheline, disait : «Je creuserais le roc à mains nues que je ne quitterais pas le pays».
Ainsi parlent les Chaouis, d'hier et d'aujourd'hui, de cette terre mythique. Et le livre est friand d'entretiens, portraits, biographies, chronologies, notices, faits et événements qui racontent ce lien ombilical entre l'homme et ces contrées aurésiennes. Voilà un beau livre qui a sa place dans la bibliothèque.
Aurès, vivre la terre chaouie
Auteurs : Nadia Bousseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez
Photographie : Kaïs Djilali
Chihab Editions, juillet 2011
300 pages. Prix : 3900 DA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.