Le président palestinien se recueille à la mémoire des martyrs de la guerre de libération    JSK - Cicollini poursuivra sa mission : La sérénité retrouvée    USMBA - Amalou à l'index : La machine grince toujours    Deuxième tour de la présidentielle : La leçon tunisienne    Algérie-Palestine : Genèse de la création d'un Etat...    Le projet attend le feu vert des autorités : Un métro aérien pour la capitale ?    L'excédent commercial a baissé de près de 40%    SNTA : 6,9 milliards de dinars pour le renouvellement des équipements    MC Oran : Cavalli dénonce l'arbitrage    Réduction de la durée, amélioration des conditions... : Le service national revu et corrigé    Le ministre chargé des relations avec le Parlement : L'augmentation des salaires des députés, pas d'actualité    Ijtihad et mise au point    Du fabuleux destin de l'homme-squale !    TLEMCEN: Les élèves de l'école Tebbal à la découverte du musée d'art et d'histoire    Trop splendide Picasso    Alger : 41 terroristes, dont Droukdel, jugés, aujourd'hui    Que de temps perdu !    Après les démolitions des immeubles et le classement de Sidi El Houari : Révision des plans d'occupation des sols    Saisie de trois véhicules et d'une quantité de denrées alimentaires    Les Farc tuent huit soldats et policiers    4 détenus afghans de Guantanamo renvoyés dans leur pays    Cuba : Raul Castro est prêt à discuter sans tabous avec les Etats-Unis    Libye : Cinq pays du Sahel appellent l'ONU à intervenir en accord avec l'UA    Oran abritera la future école régionale    Equipe nationale : Feghouli invite Fekir à rejoindre l'Algérie    Mondial de Handball 2015 : Les Verts sont en Slovénie    Etat Islamique : Nouvelle offensive kurde en Irak et en Syrie    "L'Algérie et les mouvements de libération"    L'expérience d'écriture collective dans le 4e art national    10ème édition d'AFRICA TELECOM PEOPLE AWARDS 2014 : Ooredoo Meilleur Opérateur d'Afrique du Nord pour la cinquième fois    En vue d'adhérer à l'OMC : L'Algérie accélère le processus des négociations    La faible consommation des crédits "due aux reliquats"    La classe politique mitigée    Collecte de fonds via SMS pour lutter contre Ebola    "Journée de secours" en direction des SDF à Oran    La scène théâtrale d'Aïn Témouchent se dédie aux enfants    Gestion du Hadj et de la Omra    Messahel réaffirme l'attachement de l'Algérie pour une solution    Le Real c'est vraiment royal !    EN BREF    L'USM El Harrach accrochée, l'USM Alger piégée    Les inquiétudes des producteurs de la wilaya d'El Tarf    Le patrimoine lyrique amazigh à l'honneur    Un accident de la route toutes les six heures    Hamrouche anime une conférence à Sidi Bel-Abbès    Une présence marquée sur le terrain    Les portes de la conférence de consensus national ouvertes à toute la classe politique    Les consommateurs n'ont pas suivi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Parution. Aurès, vivre la terre chaouie Instantanés aurésiens
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2011

Enfin, les Aurès se dotent d'un beau livre à la hauteur de leur splendeur. Un ouvrage digne de ce nom signé par des plumes expertes et illustré par des instantanés spectaculaires.
Le livre, sorti aux éditions Chihab, est coordonné par Azeddine Guerfi, fils de la région à laquelle il rend hommage à travers cet ouvrage qui manquait manifestement à son tableau de chasse et à la collection des éditions qu'il dirige. Aurès, vivre la terre chaouie est le titre choisi pour ce livre qui se décline comme un documentaire raconté par des textes et des photos. L'ouvrage a nécessité un travail titanesque au personnel embarqué dans cette aventure, et qui a duré trois années. Nadia Bouseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez, et le photographe Kaïs Djilali ont sillonné les wilayas de Batna, Biskra, Khenchela et Oum El Bouaghi à la recherche de ce quelque chose que renferme cette terre généreuse et altière.
D'ailleurs, l'équipe au complet était présente lors de la présentation du livre à Batna, début juillet. Les journalistes et les invités ont rencontré aussi quelques personnages dont les portraits figurent dans le livre.
Aurès, vivre la terre chaouie se veut à la fois un guide et un fonds documentaire riche en informations géographiques, historiques et culturelles.
Il est conçu de manière à «offrir au lecteur un panorama de la terre chaouie à travers un regard singulier, vivant, humain et actuel», témoigne Guerfi.
Sans prétendre résumer la région, son histoire et sa culture, le livre «repose essentiellement sur des rencontres avec les femmes et les hommes qui y vivent, portent sa mémoire, s'en inspirent dans leurs créations ou leurs passions, contribuent à son développement, assurent la translation de la mémoire chaouie, la chantent, la peignent, l'écrivent, protègent ses sites anciens, vouent leur passion à régénérer son patrimoine ou la propulsent par des technologies de pointe dans le futur», souligne encore l'initiateur du projet.
L'introduction générale, cite Yamina Mechakra, fille de Meskiana qui en parlant d'Arris dans son deuxième roman, Cri d'une enfance orpheline, disait : «Je creuserais le roc à mains nues que je ne quitterais pas le pays».
Ainsi parlent les Chaouis, d'hier et d'aujourd'hui, de cette terre mythique. Et le livre est friand d'entretiens, portraits, biographies, chronologies, notices, faits et événements qui racontent ce lien ombilical entre l'homme et ces contrées aurésiennes. Voilà un beau livre qui a sa place dans la bibliothèque.
Aurès, vivre la terre chaouie
Auteurs : Nadia Bousseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez
Photographie : Kaïs Djilali
Chihab Editions, juillet 2011
300 pages. Prix : 3900 DA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.