Tunisie: Caïd Essebsi à Addis Abeba pour participer au Sommet de l'Union Africaine    Les efforts de l'Algérie pour le développement de la formation professionnelle salués par l'ONU    « On n'en est pas là encore »    Le général-major Bousteila reçoit une délégation du ministère de l'Intérieur français    Justice : Report du procès des auteurs d'un attentat terroriste en 2008 à Béni Amrane    Libye :Neuf morts dont cinq étrangers dans une attaque contre un hôtel de Tripoli    Japon : Tokyo juge ignobles les menaces de meurtre lancées par l'EI    Une paix durable ou une pause armée !    CAN 2015 : L'Algérie a conforté son statut de favori    Madoui entraîneur de l'ES Sétif : Il évoque des "contacts préliminaires" avec le Zamalek d'Egypte    CAN-2015 : Possible déplacement des fans des Verts à partir des demi-finales    L'intérêt national, un principe    Le président Bouteflika : Le développement des régions du Sud et des Hauts-Plateaux en priorité    Prix du pétrole : Le brut en baisse en Asie    Pour le Président Abdelaziz Bouteflika : "L'exploitation du gaz de schiste n'est pas à l'ordre du jour : une sage décision"    « Suspension du boycott des audiences et sit-in »    Quatre personnes décédées sur la route et quatre autres par asphyxie    La date définitive sera fixée avec les partis politiques    « La grippe saisonnière ne tue pas »    Blida : vers la restauration du Bordj Emir Abdelkader d'Ain Romana    Une subvention qui fait mal    Sud Liban : la réponse de la Résistance    La culture de la débrouille    2015, entre overdose d'activités et désaffection quasi-générale du pu    Chacun se débrouille comme il peut...    « Toute musique savante est condamnée à l'évolution, à la perméabilité »    Les Verts ont de l'esprit, du cœur et de l'estomac !    Les Verts avec mention «peut mieux faire»    Congo–RD Congo et Tunisie–Guinée équatoriale en quarts    Skikda : Un homme heurté mortellement par un véhicule    L'Algérie apporte son appui au processus de Nouakchott pour la paix au Sahel    Pas de solution militaire possible à la crise libyenne (Chergui)    L'UGTA commémore le 18ème anniversaire de l'assassinat d'Abdelhak Benhamouda    Saisie de 82 kilogrammes de cocaïne au large d'Ain Temouchent    CAN-2015/Gr "C" : "L'équipe a prouvé sa valeur" (Raouraoua)    Bouteflika décrète son plan    À quand «je suis Aïn Salah» sur les pare-brises ?    Entre «facilitations» et lutte contre la contrebande    Lakhdaria : Un terroriste capturé et une quantité de munitions récupérée    Libye : rampe de lancement de l'Etat islamique en Afrique ?    Chronologie d'une bérézina    Plus de 7 tonnes de produits «anonymes» saisis à Annaba    Quand le prix l'emporte sur le souci de la qualité    Virginie Despentes lauréate    Attentats terroristes perpétrés en 2007 à Alger : Le tribunal criminel d'Alger examine aujourd'hui l'affaire    Des vides juridiques à combler    58 représentations prévues à Aïn-Témouchent    De nombreuses routes nationales toujours coupées à la circulation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Parution. Aurès, vivre la terre chaouie Instantanés aurésiens
Culture : les autres articles
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2011

Enfin, les Aurès se dotent d'un beau livre à la hauteur de leur splendeur. Un ouvrage digne de ce nom signé par des plumes expertes et illustré par des instantanés spectaculaires.
Le livre, sorti aux éditions Chihab, est coordonné par Azeddine Guerfi, fils de la région à laquelle il rend hommage à travers cet ouvrage qui manquait manifestement à son tableau de chasse et à la collection des éditions qu'il dirige. Aurès, vivre la terre chaouie est le titre choisi pour ce livre qui se décline comme un documentaire raconté par des textes et des photos. L'ouvrage a nécessité un travail titanesque au personnel embarqué dans cette aventure, et qui a duré trois années. Nadia Bouseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez, et le photographe Kaïs Djilali ont sillonné les wilayas de Batna, Biskra, Khenchela et Oum El Bouaghi à la recherche de ce quelque chose que renferme cette terre généreuse et altière.
D'ailleurs, l'équipe au complet était présente lors de la présentation du livre à Batna, début juillet. Les journalistes et les invités ont rencontré aussi quelques personnages dont les portraits figurent dans le livre.
Aurès, vivre la terre chaouie se veut à la fois un guide et un fonds documentaire riche en informations géographiques, historiques et culturelles.
Il est conçu de manière à «offrir au lecteur un panorama de la terre chaouie à travers un regard singulier, vivant, humain et actuel», témoigne Guerfi.
Sans prétendre résumer la région, son histoire et sa culture, le livre «repose essentiellement sur des rencontres avec les femmes et les hommes qui y vivent, portent sa mémoire, s'en inspirent dans leurs créations ou leurs passions, contribuent à son développement, assurent la translation de la mémoire chaouie, la chantent, la peignent, l'écrivent, protègent ses sites anciens, vouent leur passion à régénérer son patrimoine ou la propulsent par des technologies de pointe dans le futur», souligne encore l'initiateur du projet.
L'introduction générale, cite Yamina Mechakra, fille de Meskiana qui en parlant d'Arris dans son deuxième roman, Cri d'une enfance orpheline, disait : «Je creuserais le roc à mains nues que je ne quitterais pas le pays».
Ainsi parlent les Chaouis, d'hier et d'aujourd'hui, de cette terre mythique. Et le livre est friand d'entretiens, portraits, biographies, chronologies, notices, faits et événements qui racontent ce lien ombilical entre l'homme et ces contrées aurésiennes. Voilà un beau livre qui a sa place dans la bibliothèque.
Aurès, vivre la terre chaouie
Auteurs : Nadia Bousseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez
Photographie : Kaïs Djilali
Chihab Editions, juillet 2011
300 pages. Prix : 3900 DA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.