Priorité, la maîtrise des risques    Les parents d'élèves appellent la ministre à engager les retraités    Cinq nouvelles spécialités pour cette année    Victoire diplomatique de l'Algérie    L'opposant russe Boris Nemtsov assassiné près du Kremlin    Vision sur la question libyenne : L'Algérie et l'Italie sur la même longueur d'onde    3e rencontre du Comité mixte économique franco-algérien : Evaluation positive de l'avancement des projets de partenariat    L'efficacité de la médiation algérienne    Signature prochaine d'une convention    Financement des entreprises naissantes : Vers la signature d'une convention entre l'ANSEJ et deux banques publiques    Le payement des retraités coûte cher : Plus de 70 milliards DA dégagés mensuellement    Il sera organisé pour la première fois à Alger : Le Salon international du pétrole ouvrira ses portes demain    In-Salah s'embrase !    Avec Ooredoo, parlez avec plus de liberté    Retour du crédit-véhicule    FC Barcelone : Suarez sérial passeur    Ligue 1 Mobilis : Le MO Béjaïa domine l'ES Sétif, le MC Alger bon dernier    Qui arrêtera les Crabes ?    Décès de Yasar Kemal    Le quatrième art au féminin !    Impératif et assez indispensable    Saïd Laroussi, photographe à l'APS, n'est plus    Entre quiétude et inquiétude    Fabius rend hommage à l'Algérie    Education-formation : 418 inspecteurs de l'éducation en stage    Une douzaine d'éboulements rocheux à Béjaïa    Lancement à Oran de "Kawafil el kheir"    Les déboires continus d'un club aux abois    Nouveau stade de Tizi Ouzou : Tahmi évoque une livraison en février 2016    Accord d'Alger : manifestations à Kidal et à Tombouctou    «Le régime est en alerte depuis qu'il n'est plus en mesure d'acheter la paix sociale»    Le gouvernement adopte le nouveau programme d'efficacité énergétique    Des archéologues au chevet du site de la ville romaine de Mina    L'Homme, l'Œuvre et la Révolution    Abdallah Khammar glorifie la femme dans un nouveau texte dramaturge    TRAIT D'UNION : Divorce communiste !    L'Algérie mobilise sa diplomatie pour boycotter le forum de Crans Montana    Le FLN dans le flou    Ghoul "vend" cher sa participation    Guelma    Film Les portes du soleil, Algérie pour toujours    Contour des yeux    Ligue des champions d'Afrique - Saint-George - MCEE, aujourd'hui à 14h00 : Aït Djoudi optimiste    Handball - Division Excellence : Les play-off s'éloignent pour Chelghoum Laid    Ligue des champions d'Afrique - Aujourd'hui à 14 h 00 Foulah Edifice - USMA : Une simple formalité    Plusieurs cinéastes issus de 26 wilayas à Kerdada    Le gaz entraîne plus de 30 décès par an    Louisa, Hermaphrodite et Zeus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Sonatrach : Nordine Cherouati limogé
A la une : les autres articles
Publié dans El Watan le 18 - 11 - 2011

Nordine Cherouati n'est plus à la tête de Sonatrach contrairement à ses affirmations de la veille. Abdelhamid Zerguine a été officiellement installé, hier, président-directeur général du groupe Sonatrach lors d'une cérémonie «brève et sereine».
«Cherouati est sorti calme et confiant», déclare une personne qui a assisté à la cérémonie de passation des consignes. La décision de son limogeage a été prise à bord de l'avion présidentiel de retour de Doha où Abdelaziz Bouteflika avait pris part au Sommet des pays exportateurs de gaz. «Youcef Youssefi (ministre de l'Energie) avait profité de l'occasion pour exposer au président Bouteflika le conflit l'opposant à Cherouati et son intention de le limoger de son poste de PDG, ce que le Président avait accepté après avoir écouté le point de vue de Youssefi. Il a par la suite donner son accord à son ministre de l'Energie», révèle une source à la Présidence qui a requis l'anonymat.
Le conflit opposant Youcef Youssefi à l'ex-PDG de Sonatrach serait le refus de ce dernier de signer un important contrat. «Depuis son installation à la tête de Sonatrach, Nordine Cherouati a instauré une nouvelle atmosphère à l'intérieur de l'entreprise, refusant les contrats qui viennent d'en haut», assure un haut cadre de la Sonatrach. Mercredi dernier, le conflit a atteint son paroxysme après le refus catégorique de Cherouati de signer un contrat, dont nos sources refusent d'en révéler la nature et le contenu. «Une altercation verbale violente s'en est suivie», confie une source à Sonatrach.
«le gendarme»
Le jour même, Nordine Cherouati fait une sortie fracassante dans la presse et dément son limogeage. «Cherouati n'ignorait pas que sa tête était mise à prix et savait pertinemment que le nouveau mode de gestion établi au sein de la firme dérangeait des parties qui ont vu leur influence et leurs affaires menacées. Beaucoup de cadres et de hauts responsables se sont plaints auprès de Youcef Youssefi et ils ont exercé une pression sur lui pour le débarquer de la firme», confie un haut cadre du ministère de l'Energie et des Mines. Le conflit remonte au mois de juin dernier, selon même les déclarations faites ce mercredi par Cherouati himself à la presse : «Il n'y a rien, ce n'est que de la rumeur, ça revient, ça dure depuis trois semaines. Il y a six mois, il y a eu la même rumeur.»
Un clin d'œil que les initiés avait bien capté : «Il était prévisible que des parties allaient tout faire pour le dégommer de la tête de Sonatrach ; Cherouati a osé s'attaquer à des pratiques et des habitudes comme il l'a lui-même déclaré hier, où des secteurs sont départagés entre des têtes connues, il a voulu mettre fin à tout cela, voilà qu'on le remercie.» Ainsi le «gendarme», comme le surnomment certains cadres et employés de Sonatrach, subit, depuis des mois, une campagne de déstabilisation. Des rumeurs ont été distillées dans la presse évoquant diverses raisons de son limogeage : «Ce n'était qu'une manière de mettre la pression sur Cherouati, une mise en demeure qui ne dit pas son nom», selon une source de Sonatrach. Mais d'autres lectures inscrivent ce limogeage express dans la logique des «guerres des clans» qui viennent de reprendre.

Bio express :
Abdelhamid Zerguine succède à Nordine Cherouati qui avait été désigné à la tête de Sonatrach en mai 2010. Avant sa nomination à ce poste, M. Zerguine, 61 ans, assurait la présidence de Samco, filiale de Sonatrach et de l'italien ENI, chargée de la commercialisation du gaz dont le siège est à Lugano en Suisse. Ingénieur de formation de l'Institut algérien du pétrole (IAP) en 1976, il a occupé plusieurs postes de responsabilité dans le secteur, notamment DG de l'Entreprise de génie civil et du bâtiment (ENGCB), vice-président de Sonatrach chargé de l'activité transport des hydrocarbures (TRC), et directeur exécutif chargé des activités internationales de Sonatrach.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.