Les chefs d'Etat planchent sur une force conjointe "testée" au Yémen    Les USA sortent-ils de leur amnésie?    Ban Ki-moon fera-t-il plier le roi?    L'USM Blida prend le large    L'Algérie 79e au Monde, 7e en Afrique    Gourcuff recadre son groupe    Glorieuse équipe du FLN: une commission nationale pour réconcilier les anciens joueurs    L'univers des bulles chez Yemma Gouraya    "L'aristocrate du coeur et de la vertu"    Adrar: ferveur et tristesse à l'inhumation de Moulay Touhami Ghitaoui    Les citoyens nettoient leur barrage        Zénith Saint-Pétersbourg: Danny vers le Besiktas ?    FC Barcelone : Al Saad dément l'arrivée de Xavi    Charm el Cheikh : M. Bensalah appelle à soutenir le dialogue interlibyen    Entretient à Charm el-Scheikh entre Béji Caïd Essebsi et le Roi du Bahreïn    TIZI OUZOU: Le festival «Lire en fête» fait le plein    Batna : Deux enfants emportés par les eaux d'un oued    BOUMERDES: Deux walis pour faire taire la rumeur    Deux mains    Pessimisme    Des armes françaises pour la Tunisie    Début du dénouement    Inauguration d'une sûreté urbaine et un centre de tir    Le président Bouteflika adresse un message de condoléances à la famille du défunt    Entretiens parlementaires algéro-suisses à Alger    Amara Benyounès fait l'objet de menaces et d'appels au meurtre    Les couleurs «explosées» d'Amal Benghezala    Des comédiens et des metteurs en scène en stage à Tizi Ouzou    Bouchouareb plaide pour un partenariat industriel    Salon de l'automobile: Baisse de l'affluence sur fond de déception sur les prix    1 200 migrants subsahariens battus et conduits vers la frontière algérienne    Ligue des champions : l'USMA lundi à Dakar    Le wali inspecte des projets    106 poètes au rendez-vous    Controverse autour de l'utilisation du CD-Rom comme support    Rouverte au public    «Aucune revendication n'est négligée»    Bensalah représentera le président Bouteflika    100 documents, comprenant des casiers judiciaires, retirés    Le wali d'Ouargla présente un exposé sur le développement dans sa wilaya    Priorité à l'équilibre de développement des régions    Le CPP patauge dans les scandales et les fautes politiques (vidéo)    Gaz de schiste s'invite à Tunis    Adrar: examen de perspectives de partenariat avec le mouvement associatif local    Habitat: l'AADL se dote d'un nouvel organigramme    SELON M.TAYEB BELAIZ : 21 communes connaissent des situations d'impasse    Mobilis affiche une "bonne santé" financière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Sonatrach : Nordine Cherouati limogé
A la une : les autres articles
Publié dans El Watan le 18 - 11 - 2011

Nordine Cherouati n'est plus à la tête de Sonatrach contrairement à ses affirmations de la veille. Abdelhamid Zerguine a été officiellement installé, hier, président-directeur général du groupe Sonatrach lors d'une cérémonie «brève et sereine».
«Cherouati est sorti calme et confiant», déclare une personne qui a assisté à la cérémonie de passation des consignes. La décision de son limogeage a été prise à bord de l'avion présidentiel de retour de Doha où Abdelaziz Bouteflika avait pris part au Sommet des pays exportateurs de gaz. «Youcef Youssefi (ministre de l'Energie) avait profité de l'occasion pour exposer au président Bouteflika le conflit l'opposant à Cherouati et son intention de le limoger de son poste de PDG, ce que le Président avait accepté après avoir écouté le point de vue de Youssefi. Il a par la suite donner son accord à son ministre de l'Energie», révèle une source à la Présidence qui a requis l'anonymat.
Le conflit opposant Youcef Youssefi à l'ex-PDG de Sonatrach serait le refus de ce dernier de signer un important contrat. «Depuis son installation à la tête de Sonatrach, Nordine Cherouati a instauré une nouvelle atmosphère à l'intérieur de l'entreprise, refusant les contrats qui viennent d'en haut», assure un haut cadre de la Sonatrach. Mercredi dernier, le conflit a atteint son paroxysme après le refus catégorique de Cherouati de signer un contrat, dont nos sources refusent d'en révéler la nature et le contenu. «Une altercation verbale violente s'en est suivie», confie une source à Sonatrach.
«le gendarme»
Le jour même, Nordine Cherouati fait une sortie fracassante dans la presse et dément son limogeage. «Cherouati n'ignorait pas que sa tête était mise à prix et savait pertinemment que le nouveau mode de gestion établi au sein de la firme dérangeait des parties qui ont vu leur influence et leurs affaires menacées. Beaucoup de cadres et de hauts responsables se sont plaints auprès de Youcef Youssefi et ils ont exercé une pression sur lui pour le débarquer de la firme», confie un haut cadre du ministère de l'Energie et des Mines. Le conflit remonte au mois de juin dernier, selon même les déclarations faites ce mercredi par Cherouati himself à la presse : «Il n'y a rien, ce n'est que de la rumeur, ça revient, ça dure depuis trois semaines. Il y a six mois, il y a eu la même rumeur.»
Un clin d'œil que les initiés avait bien capté : «Il était prévisible que des parties allaient tout faire pour le dégommer de la tête de Sonatrach ; Cherouati a osé s'attaquer à des pratiques et des habitudes comme il l'a lui-même déclaré hier, où des secteurs sont départagés entre des têtes connues, il a voulu mettre fin à tout cela, voilà qu'on le remercie.» Ainsi le «gendarme», comme le surnomment certains cadres et employés de Sonatrach, subit, depuis des mois, une campagne de déstabilisation. Des rumeurs ont été distillées dans la presse évoquant diverses raisons de son limogeage : «Ce n'était qu'une manière de mettre la pression sur Cherouati, une mise en demeure qui ne dit pas son nom», selon une source de Sonatrach. Mais d'autres lectures inscrivent ce limogeage express dans la logique des «guerres des clans» qui viennent de reprendre.

Bio express :
Abdelhamid Zerguine succède à Nordine Cherouati qui avait été désigné à la tête de Sonatrach en mai 2010. Avant sa nomination à ce poste, M. Zerguine, 61 ans, assurait la présidence de Samco, filiale de Sonatrach et de l'italien ENI, chargée de la commercialisation du gaz dont le siège est à Lugano en Suisse. Ingénieur de formation de l'Institut algérien du pétrole (IAP) en 1976, il a occupé plusieurs postes de responsabilité dans le secteur, notamment DG de l'Entreprise de génie civil et du bâtiment (ENGCB), vice-président de Sonatrach chargé de l'activité transport des hydrocarbures (TRC), et directeur exécutif chargé des activités internationales de Sonatrach.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.