Les Algériens accordent beaucoup d'intérêt au sport et au sponsoring    Bouées de sauvetage pour Mesbah, Ghilas et Kadir    LIBYE :La crise politique et sécuritaire toujours aussi intense    ALORS QUE LE DIALOGUE INTER-MALIEN A REPRIS A ALGER : Interférences marocaines en vue    INDUSTRIE : Hausse de 18% du chiffre d'affaires des entreprises publiques    GHARDAIA : Deux ans de prison pour avoir filmé des policiers    SOLIDARITE A CHLEF : 30 milliards pour 120 000 élèves nécessiteux    AIN TEMOUCHENT : Plus de 31700 logements réalisés    SURETE URBAINE DE MASCARA : 20 personnes impliquées dans 19 affaires de stupéfiants en août    Libye:L'Algérie joue un "rôle central" dans la préservation de l'unité du pays (MAE libyen)    Crise malienne: la Mauritanie convaincu du succès des négociations (chef de la délégation mauritanienne)    Algérie:Les projets de santé feront de Sidi Bel-Abbes un pôle médical d'excellence (ministre)    Ouverture de la session d'automne de l'APN    L'Algérie veut récupérer 25% de son fret maritime au profit de la CNAN à l'horizon 2020    Conférence de presse, hier, de l'ambassadeur Yang Guangyu    20 mois après l'attaque de tiguentourine    Algérie - L'arrêt du haut fourneau du complexe Arcelor Mittal Annaba inquiète les sidérurgistes    Alors que le ministère de la Communication annonce une vaste opération de sensibilisation contre la violence    DJALIL DAOUDI, DG DE LA MARQUE À SOVAC, À LIBERTE-AUTO    Projet de loi de finances et code du travail au menu    L'université D'été du parti s'ouvre demain    Benflis à l'université d'été du FJD    Au menu de la réunion du Conseil des droits de l'homme de l'ONU à Genève    Real Sociedad    Transferts    Disponible depuis hier    AIN TEMOUCHENT    BRÈVES de l'Ouest    EL AFFROUN    Sellal représentera le président de la République aujourd'hui au Conseil de paix et de sécurité de l'UA    30% de taux d'avancement des travaux    Ibra revient et Paris cartonne    Le Real complètement renversé    Henry Kissinger: l'ordre mondial occidental en déclin    Rencontre Zarif-Ashton à Bruxelles    Les Ethiopiens attendent de pied ferme les Verts    Le Grand Phare à Jijel n°1 des plages    Les citoyens ferment la mairie d'Iflissen    Il vous matait?    "C'est triste de voir son pays envahi par des étrangers"    21 chaînes privées sans autorisation    Des héros de Nsibti laâziza à Khemissa (Souk Ahras)    Marché mondial des produits agricoles : Le sucre tente son rebond, le café grimpe et le cacao reste haut    Sidi Bel Abbès : L'Art plastique à l'honneur    Multiples activités    LE LONG METRAGE SERA PROJETE LE 6 SEPTEMBRE À LA SALLE EL-MOUGGAR    TIPASA    LE COUP DE BILL’ART DU SOIR    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Sonatrach : Nordine Cherouati limogé
A la une : les autres articles
Publié dans El Watan le 18 - 11 - 2011

Nordine Cherouati n'est plus à la tête de Sonatrach contrairement à ses affirmations de la veille. Abdelhamid Zerguine a été officiellement installé, hier, président-directeur général du groupe Sonatrach lors d'une cérémonie «brève et sereine».
«Cherouati est sorti calme et confiant», déclare une personne qui a assisté à la cérémonie de passation des consignes. La décision de son limogeage a été prise à bord de l'avion présidentiel de retour de Doha où Abdelaziz Bouteflika avait pris part au Sommet des pays exportateurs de gaz. «Youcef Youssefi (ministre de l'Energie) avait profité de l'occasion pour exposer au président Bouteflika le conflit l'opposant à Cherouati et son intention de le limoger de son poste de PDG, ce que le Président avait accepté après avoir écouté le point de vue de Youssefi. Il a par la suite donner son accord à son ministre de l'Energie», révèle une source à la Présidence qui a requis l'anonymat.
Le conflit opposant Youcef Youssefi à l'ex-PDG de Sonatrach serait le refus de ce dernier de signer un important contrat. «Depuis son installation à la tête de Sonatrach, Nordine Cherouati a instauré une nouvelle atmosphère à l'intérieur de l'entreprise, refusant les contrats qui viennent d'en haut», assure un haut cadre de la Sonatrach. Mercredi dernier, le conflit a atteint son paroxysme après le refus catégorique de Cherouati de signer un contrat, dont nos sources refusent d'en révéler la nature et le contenu. «Une altercation verbale violente s'en est suivie», confie une source à Sonatrach.
«le gendarme»
Le jour même, Nordine Cherouati fait une sortie fracassante dans la presse et dément son limogeage. «Cherouati n'ignorait pas que sa tête était mise à prix et savait pertinemment que le nouveau mode de gestion établi au sein de la firme dérangeait des parties qui ont vu leur influence et leurs affaires menacées. Beaucoup de cadres et de hauts responsables se sont plaints auprès de Youcef Youssefi et ils ont exercé une pression sur lui pour le débarquer de la firme», confie un haut cadre du ministère de l'Energie et des Mines. Le conflit remonte au mois de juin dernier, selon même les déclarations faites ce mercredi par Cherouati himself à la presse : «Il n'y a rien, ce n'est que de la rumeur, ça revient, ça dure depuis trois semaines. Il y a six mois, il y a eu la même rumeur.»
Un clin d'œil que les initiés avait bien capté : «Il était prévisible que des parties allaient tout faire pour le dégommer de la tête de Sonatrach ; Cherouati a osé s'attaquer à des pratiques et des habitudes comme il l'a lui-même déclaré hier, où des secteurs sont départagés entre des têtes connues, il a voulu mettre fin à tout cela, voilà qu'on le remercie.» Ainsi le «gendarme», comme le surnomment certains cadres et employés de Sonatrach, subit, depuis des mois, une campagne de déstabilisation. Des rumeurs ont été distillées dans la presse évoquant diverses raisons de son limogeage : «Ce n'était qu'une manière de mettre la pression sur Cherouati, une mise en demeure qui ne dit pas son nom», selon une source de Sonatrach. Mais d'autres lectures inscrivent ce limogeage express dans la logique des «guerres des clans» qui viennent de reprendre.

Bio express :
Abdelhamid Zerguine succède à Nordine Cherouati qui avait été désigné à la tête de Sonatrach en mai 2010. Avant sa nomination à ce poste, M. Zerguine, 61 ans, assurait la présidence de Samco, filiale de Sonatrach et de l'italien ENI, chargée de la commercialisation du gaz dont le siège est à Lugano en Suisse. Ingénieur de formation de l'Institut algérien du pétrole (IAP) en 1976, il a occupé plusieurs postes de responsabilité dans le secteur, notamment DG de l'Entreprise de génie civil et du bâtiment (ENGCB), vice-président de Sonatrach chargé de l'activité transport des hydrocarbures (TRC), et directeur exécutif chargé des activités internationales de Sonatrach.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.