Sellal : la loi contre Mezrag    Qui veut devenir président doit attendre !    En l'absence d'un pouvoir, les pouvoirs se déchirent    Entre rigueur et croissance    Pour être plus fourmi que cigale, il faut de la patience et de la rigueur    Conjoncture économique : le néo-libéralisme est anticonstitutionnel en Algérie !    Al-Sissi est-il le sauveur de l'Egypte?    «Crise de migrants» ou «crise de réfugiés» ?    Eliminatoires de la CAN-2017 : Lesotho-Algérie - Mise en place du dispositif tactique    Les défis des jeux méditerranéens de 2021 !    MO Béjaïa : Geiger veut entretenir la dynamique    Santé : La gratuité des soins ne sera pas touchée    Ce si précieux passeport    Les urgences du CHUO prises d'assaut durant l'été : Une moyenne de 370 consultations chaque jour    Le socle de la paix    L'individu, le citoyen et la société    COEURS BRISES    L'Etat ne laissera pas les personnes impliquées dans la tragédie nationale créer un parti politique    Gourcuff : "Je ne parlerai pas de Belaïli, je ne m'occupe que des joueurs présents"    L'université d'été du FFS dédiée à la communauté universitaire    Dialogue interlibyen : Ankara joue les trouble-fêtes    Téhéran pour désamorcer la bombe syrienne    Les chiffres qui affolent l'Europe    Début de la filialisation d'Air Algérie en octobre    "Notre stratégie est d'investir localement en Algérie"    35 films au programme    "Vous ne me verrez pas heureux si tamazight n'est pas épanouie"    ANEP : Grine assume sa responsabilité concernant le fonctionnement de l'agence    Infrastructure : Le stade du 5-juillet est prêt à accueillir les derbies algérois    Zone euro : Les prix à la production industrielle en légère baisse en juillet    Relation croissance-développement    Un défilé à la gloire du Parti : La Chine fête aujourd'hui sa victoire contre le Japon    Ghardaïa : Des mesures pour traiter les sources d'eau suspectées de pollution    Blida : Ouverture provisoire de la route reliant le CHU à l'autoroute Est-ouest    Selon Tebboune : Les investisseurs privés invités à s'inscrire dans la dynamique du secteur du bâtiment    Tunisie : Les Etats-Unis s'engagent pour aider le pays à renforcer sa sécurité    Libye : La mort de Kadhafi aurait pu être évitée    Monnaie : L'euro monte face au dollar, profitant de la déprime des marchés    Les mises en garde d'Ould Khelifa    Le débat n'est pas étranger à notre société    Skikda : La bibliothèque centrale réceptionnée en janvier 2016    Une réunion d'urgence pour relancer les projets en retard    Chelsea : Diego Costa fait son autocritique    JMP2015 (nage avec palmes) : l'Algérien Nedjar en finale de 200 m    Santé / Gratuité des soins : «Une ligne rouge à ne pas franchir»    Omnisports / Jeux africains 2015 - Escrime : Quatre Algériennes en lice aujourd'hui    Artistes algériens et étrangers y prennent part : Une exposition collective au Bardo    70 000 élèves concernés par la prime de scolarité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Blida : Ouverture du premier centre de radiothérapie
Epoque : les autres articles
Publié dans El Watan le 19 - 01 - 2012

Le premier centre privé en Algérie, spécialisé notamment dans la radiothérapie, vient d'ouvrir ses portes à Ouled Yaïch, dans la wilaya de Blida.
Le centre, d'une capacité de 25 lits et doté d'équipements médicaux modernes, est venu répondre à la forte demande de malades cancéreux qui n'arrivent pas à bénéficier de soins à temps , au détriment de leur grave état de santé. Ainsi, ils sont près de 30 000 malades atteints de cancer en Algérie qui attendent un rendez-vous pour une prise en charge. Rien que pour la radiothérapie, le patient doit attendre, souvent plus de six mois, pour qu'il puisse bénéficier de cette thérapie indispensable au traitement du cancer. Certains malades meurent avant les rendez-vous, et les quatre centres anticancer du pays, assurant la radiothérapie, n'arrivent plus à prendre en charge convenablement les cancéreux dont le nombre ne cesse de s'accroître.
En Algérie, des cliniques privées assurent uniquement la chimiothérapie. Avant l'ouverture du centre de Blida, la radiothérapie n'était prodiguée que par quatre établissements hospitaliers publics et d'une manière irrégulière, les machines étant souvent en panne.
Les cancéreux qui ont les moyens préfèrent partir à l'étranger, notamment en France, Turquie, Tunisie ou Maroc pour bénéficier d'un protocole de soins répondant aux normes médicales.
Le centre privé de Blida, qui assure aussi des soins en oncologie et en curiethérapie, compte développer le traitement du cancer de la prostate à travers le recours aux implants, une technique moderne non encore pratiquée en Algérie. Les responsables de ce centre médical, fruit d'un investissement financé par la Banque extérieure d'Algérie (BEA) via le dispositif ANDI, comptent établir une convention avec la Caisse nationale d'assurance sociale (CNAS) comme cela a été fait avec les cliniques assurant la dialyse. «A travers cette convention, on pourra assurer des soins gratuitement à tous nos patients, car il ne faut pas oublier que la prise en charge d'un cancéreux est onéreuse et elle n'est pas à la portée de tous les malades», déclare le responsable du centre en question .


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.