APN: Adoption du projet de loi relatif à la Haute instance indépendante de surveillance des élections    Barça, Bartomeu : " Neymar veut continuer avec nous "    Belgique : Coup dur pour Vertonghen    34 personnes interdits d'accès au stade    Attentat terroriste contre l'aéroport d'Istanbul: Sellal signe le registre de condoléances à l'ambassade de Turquie à Alger    Les patrons s'engagent pour plus de 150 milliards de dinars    Emprunt obligataire : Réunion du comité des placements d'AXA    Banque d'Algérie : Des facilitations pour les exportateurs    Un ressortissant algérien légèrement blessé    L'horreur à l'aéroport Atatürk d'Istanbul    Le nouvel ambassadeur veut dépoussiérer l'image de l'Algérie    Il a été tenu mardi dernier : Un Conseil restreint sur la sécurité et des questions    Le feuilleton de l'été    «L'avenir du pays engagé dans l'inconnu»    Coupe de la Confédération : le rêve est permis pour le MO Béjaia    Eliminatoires CAN-2017/ Algérie : les U17 ont failli imiter les U20, le DTN accuse les clubs    Bordj Bou Arréridj : Un mort dans un accident de circulation    Aïn Témouchent : Des plages polluées fréquentées par les estivants    Les prix, ça brûle !    Commémoration à Annaba    Les gros sabots contre la raison    Cameroun : Dix morts dans un attentat-suicide    Journée mondiale d'El Qods: une marque de solidarité internationale avec la cause palestinienne    Richesses minières : Cet immense potentiel dormant !    Au coin de la cheminée : Martin et Martine 8e partie    Ainsi va la vie : Au gré des chemins 23e partie    Suspense : Un cri dans la nuit 21e partie    HistoireS étranges : Baba Merzoug, histoire d'un canon algérois «captif» depuis 1830 1re partie    Histoires vraies : Le bandit bien-aimé 5e partie    Horaires des prières 25 ramadhan 1437    Mandi s'engage officiellement avec le Betis Séville    Kerbadj : "Le prêt de Ghislain à l'USMA est réglementaire"    Un investissement de 18 milliards de dinars    Une campagne de sensibilisation... dans les mosquées !    Poutine lève les sanctions touristiques contre la Turquie    Une transition difficile à Bruxelles après le Brexit    Les femmes leaders africaines, vecteurs de l'émergence en Afrique    J'ai terriblement peur car mon enfant fréquente une mosquée    La marine italienne récupère l'épave du pire naufrage en Méditerranée    Un coup de couteau, trois vies gâchées    Beaucoup d'accidents sur le chantier de l'autoroute Chiffa-Berrouaghia    Algérie-Le e-paiement opérationnel dès septembre 2016 pour les grandes entreprises    Les robes noires se révoltent    La Ladh exprime ses inquiétudes    Cri des hommes libres pour défendre l'Algérie des libertés    Veillées ramadhanesques très peu animées    Assia    Courrier & courriel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Blida : Ouverture du premier centre de radiothérapie
Epoque : les autres articles
Publié dans El Watan le 19 - 01 - 2012

Le premier centre privé en Algérie, spécialisé notamment dans la radiothérapie, vient d'ouvrir ses portes à Ouled Yaïch, dans la wilaya de Blida.
Le centre, d'une capacité de 25 lits et doté d'équipements médicaux modernes, est venu répondre à la forte demande de malades cancéreux qui n'arrivent pas à bénéficier de soins à temps , au détriment de leur grave état de santé. Ainsi, ils sont près de 30 000 malades atteints de cancer en Algérie qui attendent un rendez-vous pour une prise en charge. Rien que pour la radiothérapie, le patient doit attendre, souvent plus de six mois, pour qu'il puisse bénéficier de cette thérapie indispensable au traitement du cancer. Certains malades meurent avant les rendez-vous, et les quatre centres anticancer du pays, assurant la radiothérapie, n'arrivent plus à prendre en charge convenablement les cancéreux dont le nombre ne cesse de s'accroître.
En Algérie, des cliniques privées assurent uniquement la chimiothérapie. Avant l'ouverture du centre de Blida, la radiothérapie n'était prodiguée que par quatre établissements hospitaliers publics et d'une manière irrégulière, les machines étant souvent en panne.
Les cancéreux qui ont les moyens préfèrent partir à l'étranger, notamment en France, Turquie, Tunisie ou Maroc pour bénéficier d'un protocole de soins répondant aux normes médicales.
Le centre privé de Blida, qui assure aussi des soins en oncologie et en curiethérapie, compte développer le traitement du cancer de la prostate à travers le recours aux implants, une technique moderne non encore pratiquée en Algérie. Les responsables de ce centre médical, fruit d'un investissement financé par la Banque extérieure d'Algérie (BEA) via le dispositif ANDI, comptent établir une convention avec la Caisse nationale d'assurance sociale (CNAS) comme cela a été fait avec les cliniques assurant la dialyse. «A travers cette convention, on pourra assurer des soins gratuitement à tous nos patients, car il ne faut pas oublier que la prise en charge d'un cancéreux est onéreuse et elle n'est pas à la portée de tous les malades», déclare le responsable du centre en question .


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.