«Rompre avec une représentation de fonctionnaires» dans la gouvernance    Vers le retour de compagnies privées dans le ciel algérien    La grande menace    Le mensonge et l'imposture dévoilés    Présidence : Le général Tartag et Benmeradi, nouveaux conseillers de Bouteflika    Sidi Bel-Abbès : Le RND «recrute»    Signature électronique : Un centre de personnalisation de la puce    USM Bel-Abbès : Très en deçà des attentes    USM Alger : Sur le bon tempo    USM Annaba : Une situation toujours préoccupante    Le ministère de l'Intérieur prend les devants    Le président du Conseil de l'ordre des médecins : Risque de retour des maladies oubliées    Contrebande : Près de 10 tonnes de produits alimentaires saisies en 3 mois    Mouton de l'Aïd : La police pour contrer les pseudo-maquignons    Cirque-ulation    3000 ans d'attente pour accoucher d'un idiot    «Massinissa, au cœur de l'édification du premier Etat numide»    Mayweather calme Maidana et attend Pacquiao    Le CS Constantine impérial, l'USM Alger invincible    La JSK, l'USMA et le MCA en force    Cameron déterminé à "des nouvelles mesures" contre l'EI    L'Etat islamique revendique la décapitation    Le FLN stigmatise les islamistes    Les éclairages du général Ben Bicha    La coupe est pleine... de sang    Benghebrit remet les pendules à l'heure    Un réseau de prostitution démantelé    Le président du Sénat en visite de cinq jours en Algérie    Encore des points perdus    30 joueuses de 14 pays présentes à Tlemcen    Eblouissants Syriens!    Le mimétisme ravageur d'un Occident pervers    Quand politique rime avec esthétique!    Sellal reçoit le directeur du département Moyen-Orient au FMI    Conjurer et non conjuguer les périls    Eu égard à la spécificité de la Wilaya d'Alger : Louh annonce un redécoupage judiciaire de la Capitale    Présidentielle au Brésil : Dilma Rousseff revient sur Marina Silva    Des parlementaires français à Moscou pour apporter leur soutien    Une union implosée ?    Médéa : Un projet de parc urbain à l'étude    Les autorités d'occupation marocaines expulsent une délégation basque    Rôle des services de sécurité dans la protection du cyberespace    Stimuler la demande intérieure et l'investissement    Pénétrante autoroutière Bejaia-El Adjiba : De sérieux retards    Bourses : Wall Street touchée par les interrogations sur la Fed    France : Le Conseil d'Etat confirme le gel des tarifs de l'électricité    Une base de données des compétences artistiques en élaboration    Immersion onirique avec l'Association « Nedjma » de Blida    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Blida : Ouverture du premier centre de radiothérapie
Epoque : les autres articles
Publié dans El Watan le 19 - 01 - 2012

Le premier centre privé en Algérie, spécialisé notamment dans la radiothérapie, vient d'ouvrir ses portes à Ouled Yaïch, dans la wilaya de Blida.
Le centre, d'une capacité de 25 lits et doté d'équipements médicaux modernes, est venu répondre à la forte demande de malades cancéreux qui n'arrivent pas à bénéficier de soins à temps , au détriment de leur grave état de santé. Ainsi, ils sont près de 30 000 malades atteints de cancer en Algérie qui attendent un rendez-vous pour une prise en charge. Rien que pour la radiothérapie, le patient doit attendre, souvent plus de six mois, pour qu'il puisse bénéficier de cette thérapie indispensable au traitement du cancer. Certains malades meurent avant les rendez-vous, et les quatre centres anticancer du pays, assurant la radiothérapie, n'arrivent plus à prendre en charge convenablement les cancéreux dont le nombre ne cesse de s'accroître.
En Algérie, des cliniques privées assurent uniquement la chimiothérapie. Avant l'ouverture du centre de Blida, la radiothérapie n'était prodiguée que par quatre établissements hospitaliers publics et d'une manière irrégulière, les machines étant souvent en panne.
Les cancéreux qui ont les moyens préfèrent partir à l'étranger, notamment en France, Turquie, Tunisie ou Maroc pour bénéficier d'un protocole de soins répondant aux normes médicales.
Le centre privé de Blida, qui assure aussi des soins en oncologie et en curiethérapie, compte développer le traitement du cancer de la prostate à travers le recours aux implants, une technique moderne non encore pratiquée en Algérie. Les responsables de ce centre médical, fruit d'un investissement financé par la Banque extérieure d'Algérie (BEA) via le dispositif ANDI, comptent établir une convention avec la Caisse nationale d'assurance sociale (CNAS) comme cela a été fait avec les cliniques assurant la dialyse. «A travers cette convention, on pourra assurer des soins gratuitement à tous nos patients, car il ne faut pas oublier que la prise en charge d'un cancéreux est onéreuse et elle n'est pas à la portée de tous les malades», déclare le responsable du centre en question .


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.