OM : André Ayew a fait son choix !    Un adolescent palestinien abattu à un checkpoint à El-Qods occupé    "C'est trop cher pour le moment"    La ligne Haï El Badr- El Harrach livrée en juin    125.000 logements sociaux sont vacants    Saâdani descend en flammes Belkhadem    L'ONU appelle l'Europe à agir    Poursuite des raids au Yémen    Makri "invente" l'instance autonome des élections    Barça: Il y a un an, Tito Vilanova...    Explications entre mal classés    L'arbitre assistant Rezgane radié à vie    Le trafic de drogue se féminise    7 contrebandiers arrêtés par l'ANP    L'hôpital se refait une santé    L'Ecole de conservation du patrimoine et l'université Paris VIII    "La France reconnaîtra ses crimes tôt ou tard"    Algérie : un terroriste abattu par les forces de l'ANP à Bordj Bou Arreridj (communiqué)    Le chef de la Mission de l'Onu au Mali optimiste quant au succès du Processus d'Alger    Tunisie : création d'une structure de consultation et de coordination    EnquÃate-Témoignages    Lettre de province    DIGOUTAGE    Croustade en pommes d’or    MO Béjaà ̄a    USM Alger-MC Alger, cet aprÚs-midi (17h)    Théâtre    Le coup de bill’art du Soir    MOSTAGANEM: 309 nouveaux postes d'enseignants à pourvoir    Falsification de documents administratifs : Un réseau démantelé à Oran    Immigration, entre drames et hypocrisie    Le chemin de Damas des autorités françaises    Le calice empoisonné de la croissance en Europe    Des soins pour le cheptel    TLEMCEN: Il y a cent ans, la grande «Hidjra»    «Des journées du rire» en perspective    A quoi servent nos bibliothèques ?    FCE : Partenariat entre les entreprises algériennes et étrangères en point de mire    Tunisie : Un animateur vedette jugé pour escroquerie reste en détention    Pourquoi la continuité de la violence ?    Affaire de l'autoroute est-ouest : Le procès reprendra demain    Caravane « Coupe d'Algérie 2015 »    Lieu de la vente des billets pour le MOB fixé    Belaiz veut préserver leur niveau de vie    Fuite des capitaux et migrants périssant en mer    Mise en service d'un site Intranet    Obama présente ses excuses    Vers la protection des ksours de M'doukal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Blida : Ouverture du premier centre de radiothérapie
Epoque : les autres articles
Publié dans El Watan le 19 - 01 - 2012

Le premier centre privé en Algérie, spécialisé notamment dans la radiothérapie, vient d'ouvrir ses portes à Ouled Yaïch, dans la wilaya de Blida.
Le centre, d'une capacité de 25 lits et doté d'équipements médicaux modernes, est venu répondre à la forte demande de malades cancéreux qui n'arrivent pas à bénéficier de soins à temps , au détriment de leur grave état de santé. Ainsi, ils sont près de 30 000 malades atteints de cancer en Algérie qui attendent un rendez-vous pour une prise en charge. Rien que pour la radiothérapie, le patient doit attendre, souvent plus de six mois, pour qu'il puisse bénéficier de cette thérapie indispensable au traitement du cancer. Certains malades meurent avant les rendez-vous, et les quatre centres anticancer du pays, assurant la radiothérapie, n'arrivent plus à prendre en charge convenablement les cancéreux dont le nombre ne cesse de s'accroître.
En Algérie, des cliniques privées assurent uniquement la chimiothérapie. Avant l'ouverture du centre de Blida, la radiothérapie n'était prodiguée que par quatre établissements hospitaliers publics et d'une manière irrégulière, les machines étant souvent en panne.
Les cancéreux qui ont les moyens préfèrent partir à l'étranger, notamment en France, Turquie, Tunisie ou Maroc pour bénéficier d'un protocole de soins répondant aux normes médicales.
Le centre privé de Blida, qui assure aussi des soins en oncologie et en curiethérapie, compte développer le traitement du cancer de la prostate à travers le recours aux implants, une technique moderne non encore pratiquée en Algérie. Les responsables de ce centre médical, fruit d'un investissement financé par la Banque extérieure d'Algérie (BEA) via le dispositif ANDI, comptent établir une convention avec la Caisse nationale d'assurance sociale (CNAS) comme cela a été fait avec les cliniques assurant la dialyse. «A travers cette convention, on pourra assurer des soins gratuitement à tous nos patients, car il ne faut pas oublier que la prise en charge d'un cancéreux est onéreuse et elle n'est pas à la portée de tous les malades», déclare le responsable du centre en question .


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.