Les Tunisiens à l'heure du choix démocratique    20% des enfants connaissent un retard de croissance à cause de la mal    «Des avancées significatives», en attendant mieux    La scission au sein du RND consommée à Tizi Ouzou    en bref    Amar Saâdani charge l'opposition    Le dossier de l'Algérie a de «grandes chances» d'être accepté    Le dossier algérien pour 2017 en pôle position    CAN-2017 : un cahier de charges peu contraignant, mais...    Guerre des mots autour de la «patate»    «Des dysfonctionnements en terme de gestion»    Le cinéaste Abderrazak Hellal ressuscité    Les Algériens à la découverte de cultures venues d'ailleurs    Le stress souvent à l'origine de la colopathie fonctionnelle    le petit pois    Planification familiale : des spécialistes soulignent l'importance d'a    Les écoles privées sous la loupe    Afrique-pays émergents : donnant, donnant    Tunisie : Création de la première académie de franchise    Inauguration du bureau de l'USAID à Tunis    Inter Milan : Un derby comme baptême du feu pour Roberto Mancini    Islamisme incontournable ?    "Kaci Tizi Ouzou" a été inhumé avant-hier : "Adieu l'artiste !"    Coupe Du Monde des Clubs : Younes : "Nous ne craignons personne"    Selon le quotidien Rossiïskaïa gazeta : Washington insuffle à l'Europe la peur de la Russie    Nucléaire iranien : De nouveaux obstacles dans les négociations    Japon : Le déficit commercial s'est réduit de 35,5%    El Oued : Formation en aquaculture pour 4.500 agriculteurs    Boumerdès : Amélioration attendue dans la production d'olives et d'huile    Hassi-Messaoud : Plusieurs projets de développement lancés    Organisation CAN-2017 : le dossier de l'Algérie a de "grandes chances" d'être accepté    Grande commission mixte algéro-qatarie: poursuite des travaux du groupe d'experts    La Tunisie à la veille d'une présidentielle historique    Le leader défie le champion africain    L'euro termine la semaine sous 1,24 dollar    Le cinéma algérien en 10 leçons    L'UE provoque la colère du FLN et du RND    "Cette défaite tombe à pic"    Amnesty international accuse l'Etat d'Israël de crimes de guerre    Sellal souligne l'importance du partenariat gagnant-gagnant    Hausse de production prévisionnelle de 200 000 tonnes à l'horizon 2020    Tipasa : Deux terroristes abattus    Constantine, capitale de la culture arabe en 2015: Un accord entre l'APC et le commissariat de l'évènement    Le Bonjour du «Soir»    L'OPU à la disposition des éditeurs    Le Soir de l’Est    L’entretien de la semaine    DÉBUT DU TROISIÈME ROUND DES NÉGOCIATIONS À ALGER    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Blida : Ouverture du premier centre de radiothérapie
Epoque : les autres articles
Publié dans El Watan le 19 - 01 - 2012

Le premier centre privé en Algérie, spécialisé notamment dans la radiothérapie, vient d'ouvrir ses portes à Ouled Yaïch, dans la wilaya de Blida.
Le centre, d'une capacité de 25 lits et doté d'équipements médicaux modernes, est venu répondre à la forte demande de malades cancéreux qui n'arrivent pas à bénéficier de soins à temps , au détriment de leur grave état de santé. Ainsi, ils sont près de 30 000 malades atteints de cancer en Algérie qui attendent un rendez-vous pour une prise en charge. Rien que pour la radiothérapie, le patient doit attendre, souvent plus de six mois, pour qu'il puisse bénéficier de cette thérapie indispensable au traitement du cancer. Certains malades meurent avant les rendez-vous, et les quatre centres anticancer du pays, assurant la radiothérapie, n'arrivent plus à prendre en charge convenablement les cancéreux dont le nombre ne cesse de s'accroître.
En Algérie, des cliniques privées assurent uniquement la chimiothérapie. Avant l'ouverture du centre de Blida, la radiothérapie n'était prodiguée que par quatre établissements hospitaliers publics et d'une manière irrégulière, les machines étant souvent en panne.
Les cancéreux qui ont les moyens préfèrent partir à l'étranger, notamment en France, Turquie, Tunisie ou Maroc pour bénéficier d'un protocole de soins répondant aux normes médicales.
Le centre privé de Blida, qui assure aussi des soins en oncologie et en curiethérapie, compte développer le traitement du cancer de la prostate à travers le recours aux implants, une technique moderne non encore pratiquée en Algérie. Les responsables de ce centre médical, fruit d'un investissement financé par la Banque extérieure d'Algérie (BEA) via le dispositif ANDI, comptent établir une convention avec la Caisse nationale d'assurance sociale (CNAS) comme cela a été fait avec les cliniques assurant la dialyse. «A travers cette convention, on pourra assurer des soins gratuitement à tous nos patients, car il ne faut pas oublier que la prise en charge d'un cancéreux est onéreuse et elle n'est pas à la portée de tous les malades», déclare le responsable du centre en question .


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.