Algérie: Condor Electronics se tourne vers les énergies renouvelables    Ligue des champions d'Afrique de football (finale/retour) : 26 ans après, les Sétifiens veulent réécrire l'histoire    Le président Bouteflika se recueille au cimetière d'El Alia à la mémoire des martyrs de la guerre de libération nationale    Ebola : 4.951 décès et 13.567 cas de contamination (OMS)    Le centre universitaire d'Aïn Temouchent baptisé au nom du défunt Ahmed Bouchaïb    Burkina Faso: l'incertitude s'installe après la démission de Blaise Compaoré    Burkina: le N°2 de la garde présidentielle se proclame chef de l'Etat de transition    Maroc: le royaume compte 8,5 millions d'abonnés Internet à fin septembre 2014    Egypte: trois blessés dans l'explosion d'une bombe au Caire    Viande bovine et céréales : Naissance de deux sociétés algéro-françaises    Ouverture du Salon international des véhicules aériens : Une plateforme technologique dédiée à l'aéronautique bientôt mise en place    Le Qatar embrasse le djihad    Finale retour Ligue des Champions d'Afrique- Aujourd'hui à 19 h 15 ESS - AS Vita Club : Le rêve est permis pour l'Entente    MCA : Sale temps pour le Doyen    Demande marocaine d'ouvrir une enquête : Alger clôt le dossier    Ils sont affectés aux 6 tribunaux de la Cour d'Oran : 15 nouveaux magistrats prêtent serment    Des lettres anonymes, des plaintes et des poursuites    L'ère des turbulences    La puissance africaine au féminin    Session ordinaire de l'APW ce mercredi    Mariott va ouvrir 6 hôtels en Algérie    Les femmes se mobilisent pour la paix dans le monde : Les congressistes d'Oran lancent une pétition à l'intention de l'ONU    Exception à Sidi M’hamed    Le cas burkinabé, un avertissement pour les dirigeants africains    Le MC Alger chute lourdement à Bologhine face à la JSK    Absent depuis 9 mois à cause de blessures    Cupcakes au citron meringués    Le chocolat et, d’une maniÚre plus générale, les sucreries sont des aliments anti-stress    QUESTION :    L’entretien de la semaine    60e anniversaire du 1er novembre    Ouverture du deuxiÚme FITB    ACTUCULT    Arezki Metref et Sadek Hadjeres signent leurs ouvrages au Salon du livre d'Alger    L'impact de la presse électronique et des médias sociaux sur le journa    Le P-dg d'ArcelorMittal-Algérie accuse Aïssa Menadi d'ingérence    La Suède montre la voie    La préparation précompétitive pointée du doigt par les Algériens    À la recherche du centre    EN BREF    Tournoi de football entre les mosquées d'Alger : la finale fixée à dim    Une presse libre et professionnelle, voilà ce que veulent    «Pour une Algérie sûre, unie, souveraine et forte»    Les femmes envahissent le stade 20-Août-1955    De nouveaux financements pour les projets économiques et commerciaux    Requiem de Novembre    Bensaïdane Salem, un militant actif avant l'heure    Histoire d'un désintérêt    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Blida : Ouverture du premier centre de radiothérapie
Epoque : les autres articles
Publié dans El Watan le 19 - 01 - 2012

Le premier centre privé en Algérie, spécialisé notamment dans la radiothérapie, vient d'ouvrir ses portes à Ouled Yaïch, dans la wilaya de Blida.
Le centre, d'une capacité de 25 lits et doté d'équipements médicaux modernes, est venu répondre à la forte demande de malades cancéreux qui n'arrivent pas à bénéficier de soins à temps , au détriment de leur grave état de santé. Ainsi, ils sont près de 30 000 malades atteints de cancer en Algérie qui attendent un rendez-vous pour une prise en charge. Rien que pour la radiothérapie, le patient doit attendre, souvent plus de six mois, pour qu'il puisse bénéficier de cette thérapie indispensable au traitement du cancer. Certains malades meurent avant les rendez-vous, et les quatre centres anticancer du pays, assurant la radiothérapie, n'arrivent plus à prendre en charge convenablement les cancéreux dont le nombre ne cesse de s'accroître.
En Algérie, des cliniques privées assurent uniquement la chimiothérapie. Avant l'ouverture du centre de Blida, la radiothérapie n'était prodiguée que par quatre établissements hospitaliers publics et d'une manière irrégulière, les machines étant souvent en panne.
Les cancéreux qui ont les moyens préfèrent partir à l'étranger, notamment en France, Turquie, Tunisie ou Maroc pour bénéficier d'un protocole de soins répondant aux normes médicales.
Le centre privé de Blida, qui assure aussi des soins en oncologie et en curiethérapie, compte développer le traitement du cancer de la prostate à travers le recours aux implants, une technique moderne non encore pratiquée en Algérie. Les responsables de ce centre médical, fruit d'un investissement financé par la Banque extérieure d'Algérie (BEA) via le dispositif ANDI, comptent établir une convention avec la Caisse nationale d'assurance sociale (CNAS) comme cela a été fait avec les cliniques assurant la dialyse. «A travers cette convention, on pourra assurer des soins gratuitement à tous nos patients, car il ne faut pas oublier que la prise en charge d'un cancéreux est onéreuse et elle n'est pas à la portée de tous les malades», déclare le responsable du centre en question .


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.