Syrie: le bilan de l'attentat de Daech près d'Al-Bab s'élève à 83 morts    L'opposition syrienne "condamne le terrorisme" depuis Genève    LEGISLATIVES 2017 : Les médias audiovisuels appelés à une couverture honnête et équitable    Benflis à Sétif: «Le patriotisme n'est pas un monopole»    Opep : Un taux de conformité qui devrait encore s'améliorer    Tebboune: «Nous n'avons pas interdit l'importation de bananes»    SELON L'ONS : La croissance des prix enregistre une hausse    Assassinat du DGSN Ali Tounsi: Le procès de Oultache s'ouvre aujourd'hui    Le RND adopte sa liste d'Oran pour les législatives: Tayeb Zitouni et Nabil Louhibi en tête de liste    Affaire Fillon : Ouverture d'une information judiciaire    Quelle tournure pour le dialogue stratégique algéro-US ?    Etats-Unis : Les médias privés d'accès au briefing quotidien de Spicer    Smart Fortwo ED : La citadine électrique idéale ?    USM Bel-Abbès: Une excellente opération    MC Alger: Mouassa sur un siège éjectable    Hammar, Ghrib et Hannachi créent l'événement par leurs déclarations    Premier League Claudio : Ranieri limogé par Leicester !    Handball : Ould Ali réaffirme le soutien de l'Etat à l'organisation du Mondial U21    Faut-il larguer l'UGTA ?    Alger : Près de 17 000 tonnes d'ordures collectées à la Casbah en 2016    Constantine : Les équipements publics doivent être réalisés parallèlement aux logements AADL-2    Développement local: Plaidoyer pour un retour aux architectures de terre    Le Capterre ou l'histoire de l'«Oasis rouge»    Qui et cris    L'université d'Oran crée un "master tourisme"    Le Rallye au féminin    Aucune médiation permise entre l'Etat et le citoyen    Le FFS chez les Canadiens    Un terroriste abattu par l'Armée    Le Doyen piégé par l'Entente au 5-Juillet    Bentaleb transféré définitivement pour 19 millions d'euros    Les présidents des Ligues soutiennent Raouraoua    L'opposition en fait ses choux gras    On redistribue les mêmes cartes    La période d'acquittement débutera le 1er mars prochain    Aucune victime mais des dégâts matériels    23 crimes élucidés en janvier    Boudiaf veut clarifier la situation    Deux lycéens témoignent    La formation professionnelle à la rescousse    Une copie de l'avant-projet transmise aux syndicats    Une aubaine pour relancer l'UMA    Idéologies corrosives    Abdelmadjid Meskoud honoré    Le programme    Quel sort pour les chaînes privées non accréditées durant les législatives    la nouvelle appli qui répare les coeurs brisés    Fret Zeppelin vous fera jouer de la guitare comme un dieu    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





glissement de terrain au chemin Laperlier
Les riverains interpellent l'APC d'Alger-Centre
Publié dans El Watan le 02 - 07 - 2012

Un affaissement de la chaussée a été provoqué par les inondations de janvier dernier. Les autorités, interpellées par les riverains, tardent à lancer des travaux de confortement de la rue.
Un important glissement de terrain a affecté le chemin Laperlier (actuel Sfindja), au Telemly, à Alger-Centre. La chaussée s'est rétrécie et une faille est visible sur presque une quinzaine de mètres, un peu plus loin que le n°140, chemin Sfindja. Les automobilistes sont obligés de ralentir pour permettre le passage d'un autre véhicule sur cette route à double sens, qui relie le boulevard Krim Belkacem à la rue Bougara, plus haut (côté El Biar). Le glissement de terrain, consécutif aux fortes précipitations et inondations de janvier dernier, menace, selon les riverains, la vie des résidants, des piétons et des automobilistes. Des pans entiers s'effritent chaque jour : les habitations situées plus bas sont menacées par les pierres qui se détachent. Les riverains déplorent «l'inertie» des autorités de l'APC mises en garde par la population.
«Un accident peut survenir à tout moment, d'autant plus que des habitations sont construites sur la chaussée et en contrebas de la rue. Les autorités n'ont rien entrepris depuis janvier dernier. Les automobilistes et les piétons, surtout les enfants, peuvent faire les frais de ce laisser-aller. Faut-il qu'il y ait des blessés ou même mort d'homme pour voir les autorités réagir ?», s'interroge un résidant de cette route qui sert de raccourci à de nombreux automobilistes. Les riverains ont appelé à des actions d'urgence. «Les autorités auraient dû réagir au lendemain du glissement. Elles auraient pu placer des balises. Nous avons souhaité que les autorités changent le plan de circulation d ans cette rue pour rendre la circulation à sens unique. Les autorités ont expérimenté l'opération pendant seulement trois jours. Puis, plus rien. La pollution sonore a augmenté avec ce glissement. Les automobilistes, dont je comprends le désarroi, klaxonnent à tout-va. Nous subissons cette situation le jour mais surtout la nuit. Des automobilistes se chamaillent et il y en a même qui en sont arrivés aux mains dès qu'ils arrivent à cet endroit», raconte un riverain.
L'APC assure avoir entrepris les procédures administratives pour engager des travaux de confortement de la chaussée. «Nous avons lancé une consultation. Les travaux de réalisation d'un mur de soutènement sera réalisé au plus tard d'ici un mois», précise le vice-président chargé du social, M. Bettache, qui assure que les travaux ont été retardés par la lourde procédure administrative. Selon l'élu, des travaux divers ont déjà été engagés dans ce quartier où les affaissements sont monnaie courante. «Nous avons déjà réalisé un mur sur une longueur de 30 m. Les terres appartiennent aux propriétaires des villas qui, faute de moyens, ne peuvent pas engager des travaux», relève-t-il. Le chemin Laperlier se trouve au Telemly qui signifie en berbère Thala Oumely «La source blanche ombragée» ou «La source de la pente».
Les glissements de terrain du Télemly sont bien importants dans cette partie de la ville. Tout le quartier serait bâti sur un terrain marécageux, une sorte de oued (merdja) regorgeant d'eau, nous signalent plusieurs sources. Les permis de construire ont été gelés depuis le temps du wali Nourani. «Le dégel des permis n'est pas à l'ordre du jour. L'APC a ouvert un parc, mais a utilisé du gabionnage seulement. Mais même avec cette technique, nous ne pouvons éviter des glissements», soutient M. Bettache.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.