Le pétrole ouvre en baisse à New York    L'affichage des prix de la semoule obligatoire à partir du 1er février    Pour des raisons de sécurité nationale, le gouvernement doit corriger l'actuelle politique industrielle    MOSTAGANEM : Un mort et 5 blessés dans deux accidents de la circulation    INTEMPERIES : 38 routes nationales bloquées    DIRECTION REGIONALE DE LA POLICE DE L'OUEST : Sidi Bel Abbès, Tlemcen et Oran, premières en meurtres    LE MINISTRE DES MOUDJAHIDINE DEPUIS AIN TEMOUCHENT : "Nous œuvrons à restituer les crânes de Chouhada "    MINISTERE DES AFFAIRES RELIGIEUSES : Interdiction d'importer les livres religieux sans autorisation    Messahel reçoit une délégation libyenne de la région de Misrata    Négociations entre le gouvernement et l'opposition syrienne    en bref...    Tizi Ouzou : Agrumes : une bonne production annoncée    Produits alimentaires : Ils seront de meilleure qualité    Algérie - Sénégal, ce soir à 20h à Franceville : Apaiser au moins la grosse déception du peuple    A l'étranger / FC Barcelone : Busquets, blessé, incertain en C1    Salon du livre du Caire : 27 éditeurs algériens au rendez-vous    Le Botswanais Joshua Bondo au sifflet    Des partis sceptiques sur sa neutralité    Que fera Donald Trump face à la contestation ?    Elle a été reçue par le wali    Gambie : Yahya Jammeh s'exile en Guinée équatoriale    Plus de 2 600 établissements scolaires touchés    L'importation de livres religieux soumise à l'aval du ministère    L'administration pénitentiaire accuse l'avocat de Fekhar    Avantage aux Verts    Riche programme en perspective    Le pari de la jeunesse    L'Onda offre un chèque de 10 millions de dinars au Théâtre de Béjaïa    Ã€ QUELQUES MOIS DES LÉGISLATIVES    L'accord entre les pays de l'Opep et leurs partenaires sur les rails    Grande-Bretagne    Djamel Mesbah :    Accident impliquant un bus de voyageurs sur la RN 26 prÚs de Béjaà ̄a    ACTUCULT    DEVELOPPEMENT DES PME : La loi d'orientation publiée au Journal officiel    Bombardement au Nigeria : Le bilan pourrait atteindre 236 morts, selon un responsable local    LIRF: Youcef Benmedjber nouveau président    Sahara occidental : Le Polisario porte plainte auprès des Douanes françaises    L'Inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus de 20 tonnes de kif saisies, en 2016    Tiaret: Plus de 5.600 logements attribués prochainement    Constantine - Incendie dans une usine de textile à Chaab Ersas    Une recette pour devenir député au RND    Mission impossible pour les Verts    L'Aigle noir sur le podium    Le décret officiellement entré en vigueur    Rebrab subit des pressions    "Chaque ministre est libre de se présenter"    "Tahqiq fel djenna" au programme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





glissement de terrain au chemin Laperlier
Les riverains interpellent l'APC d'Alger-Centre
Publié dans El Watan le 02 - 07 - 2012

Un affaissement de la chaussée a été provoqué par les inondations de janvier dernier. Les autorités, interpellées par les riverains, tardent à lancer des travaux de confortement de la rue.
Un important glissement de terrain a affecté le chemin Laperlier (actuel Sfindja), au Telemly, à Alger-Centre. La chaussée s'est rétrécie et une faille est visible sur presque une quinzaine de mètres, un peu plus loin que le n°140, chemin Sfindja. Les automobilistes sont obligés de ralentir pour permettre le passage d'un autre véhicule sur cette route à double sens, qui relie le boulevard Krim Belkacem à la rue Bougara, plus haut (côté El Biar). Le glissement de terrain, consécutif aux fortes précipitations et inondations de janvier dernier, menace, selon les riverains, la vie des résidants, des piétons et des automobilistes. Des pans entiers s'effritent chaque jour : les habitations situées plus bas sont menacées par les pierres qui se détachent. Les riverains déplorent «l'inertie» des autorités de l'APC mises en garde par la population.
«Un accident peut survenir à tout moment, d'autant plus que des habitations sont construites sur la chaussée et en contrebas de la rue. Les autorités n'ont rien entrepris depuis janvier dernier. Les automobilistes et les piétons, surtout les enfants, peuvent faire les frais de ce laisser-aller. Faut-il qu'il y ait des blessés ou même mort d'homme pour voir les autorités réagir ?», s'interroge un résidant de cette route qui sert de raccourci à de nombreux automobilistes. Les riverains ont appelé à des actions d'urgence. «Les autorités auraient dû réagir au lendemain du glissement. Elles auraient pu placer des balises. Nous avons souhaité que les autorités changent le plan de circulation d ans cette rue pour rendre la circulation à sens unique. Les autorités ont expérimenté l'opération pendant seulement trois jours. Puis, plus rien. La pollution sonore a augmenté avec ce glissement. Les automobilistes, dont je comprends le désarroi, klaxonnent à tout-va. Nous subissons cette situation le jour mais surtout la nuit. Des automobilistes se chamaillent et il y en a même qui en sont arrivés aux mains dès qu'ils arrivent à cet endroit», raconte un riverain.
L'APC assure avoir entrepris les procédures administratives pour engager des travaux de confortement de la chaussée. «Nous avons lancé une consultation. Les travaux de réalisation d'un mur de soutènement sera réalisé au plus tard d'ici un mois», précise le vice-président chargé du social, M. Bettache, qui assure que les travaux ont été retardés par la lourde procédure administrative. Selon l'élu, des travaux divers ont déjà été engagés dans ce quartier où les affaissements sont monnaie courante. «Nous avons déjà réalisé un mur sur une longueur de 30 m. Les terres appartiennent aux propriétaires des villas qui, faute de moyens, ne peuvent pas engager des travaux», relève-t-il. Le chemin Laperlier se trouve au Telemly qui signifie en berbère Thala Oumely «La source blanche ombragée» ou «La source de la pente».
Les glissements de terrain du Télemly sont bien importants dans cette partie de la ville. Tout le quartier serait bâti sur un terrain marécageux, une sorte de oued (merdja) regorgeant d'eau, nous signalent plusieurs sources. Les permis de construire ont été gelés depuis le temps du wali Nourani. «Le dégel des permis n'est pas à l'ordre du jour. L'APC a ouvert un parc, mais a utilisé du gabionnage seulement. Mais même avec cette technique, nous ne pouvons éviter des glissements», soutient M. Bettache.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.