Black-out sur l'état de santé de Bouteflika    «On pousse à bout la patience des Algériens»    «Vous avez des problèmes avec la justice, vous n'avez pas le droit d'être honoré»    Conflits employeur-employé : Lourde mission des inspecteurs du travail    Air Algérie réceptionne un nouveau Boeing, première acquisition pour 2016    Brèves...    17 joueurs ont déjà disputé une finale de coupe d'Algérie    Arrestation des voleurs de 4 milliards de centimes    On vous le dit    Oran : Plaidoyer pour reconnaître le stress comme une maladie professionnelle    La zaouïa El Hamlaouia rejette sa demande de visite    «La poésie, d'abord une façon d'être»    RCR 1 - JSS 0 : La Saoura victime du réveil des Relizanais    FINALE: Bouzidi : «On ne doit pas les laisser refaire leur 2e mi-temps face à l'USMA !»    USMA 3 - ASMO : L'USMA assure son titre de champion !    Le président ivoirien en visite d'Etat en Algérie à partir de lundi    Maroc: les droits de l'homme transgressés dans tous les domaines (Amnesty International)    Sahara occidental : l'Algérie se félicite de l'engagement de l'ONU pour un règlement basé sur l'autodétermination des Sahraouis    Foot / Ligue 1 Mobilis (27e journée) : résultats et classement    Coupe d'Algérie (finale) MCA-NAHD : la DGSN appelle à la sportivité et au fair-play    Hadi Mahihenni : "Motiver l'apprenant et favoriser l'apprentissage des mathématiques"    Algérie- La facture d'importation de lait baisse de 34% au 1er trimestre 2016    en bref...    Tri sélectif : La cité des Fonctionnaires relève le défi    en bref...    SCANDALE- Les candidats au concours de recrutement des enseignants trichent !    Musée national Ahmed-Zabana : Remise d'un canon archéologique    Concert/ «Une américaine à Alger» : Du jazz dans les cahiers de l'Osn    Deux terroristes abattus    Alger, capitale du foot algérien    Le silence de Tayeb Louh    Abdelghani Hamel honore les retraités de la DGSN    Pour plus de coopération à l'avenir avec le ministère de l'Education    Me Hakim Bouchicha : "Elle ne repose sur aucune référence juridique fiable"    SOS des notables de Tibesbest pour sauver le ksar    Argentine    LUTTE CONTRE LE TERRORISME    CÃŽtes d’agneau au four    Cookies géants banane chocolat    L’autre face-à -face    Crédit en ... 10 jours    Société anonyme    Info ou intox de l’Occident et des monarchies(*) en Syrie    Venezuela    L’EMPIRE DES MOTS DE FADHEL ZAKOUR    ACTUCULT    Le coup de bill’art du Soir    2016 va confirmer la percée des smartphones de Huawei    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Anciens combattants du Moyen-Orient
« Nous sommes délaissés »
Publié dans El Watan le 07 - 10 - 2004

« Il est humiliant de voir certains héros vivre dans une situation précaire. » Cette phrase sortie de la bouche d'un ancien général et ancien officier combattant, en l'occurrence Belkacem Mazouzi, renseigne bien sur ce que sont devenus les anciens combattants du Moyen-Orient.
En des termes plus clairs, lors d'une conférence de presse tenue hier au siège du quotidien El Moudjahid, le président de l'Organisation nationale des anciens combattants du Moyen-Orient (ONACMO), Kaci Ramdane, qui était lui-même à cette époque-là un appelé qui a participé à cette guerre, regrette qu'il n'est accordé à ces guerriers aucune reconnaissance historique de leur statut et ce malgré les maintes interpellations des pouvoirs publics. « Des milliers d'Algériens ont participé à la guerre de 1973 parmi lesquels se trouvaient beaucoup de jeunes appelés et qui n'ont reçu aujourd'hui aucune reconnaissance », se plaint M. Kaci. C'est ainsi qu'ils demandent « une reconnaissance historique » de leur participation à cette guerre communément appelée « la guerre du transit ». « L'Algérie doit reconnaître ces jeunes en leur attribuant leurs droits en tant que tel », estime M. Kaci. Ce dernier explique qu'après l'échec de la guerre de 1967 appelée la guerre des Six jours ou du Km 101, l'Union arabe de cette époque avait décidé de faire une force d'union et l'Algérie avait alors décidé d'envoyer quelques soldats de la 8e BB de Constantine pour combattre Israël. Dans son intervention, le vice-président du Sénat, Abderrezak Bouhara, a dressé la genèse de cette guerre en mettant l'accent sur le rôle qu'avait joué l'Etat algérien en établissant un lien avec ce qu'a joué comme rôle également l'Egypte dans la guerre de Libération nationale. « La forte invasion qu'a effectuée Israël sur l'Egypte en occupant une partie de son territoire avait nécessité la solidarité des peuples arabes », a estimé M. Bouhara tout en soulignant que « cette invasion était une opération complotée » qui avait pour cible l'Egypte, car celle-ci militait pour les droits des peuples arabes. M. Bouhara considère que c'est la stratégie qui était utilisée en 1956 en Algérie qui a été appliqué en 1967 en Egypte. Il soulignera également que l'Algérie était en état de guerre contre Israël depuis cette date. Toujours est-il, selon M. Bouhara qui préfère qualifier la guerre de 1973 qui a permis la récupération des terres arabes envahies par les Israéliens en 1967 ainsi que la réouverture du canal de Suez, de guerre d'usure, le mérite dans la réussite dans cette guerre revient à l'ancien président Djamel Abdel Nasser.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.