Tunisie:l'auteur de l'attentat de Sousse était en contact avec la Libye    Algérie:démantèlement à Tizi-Ouzou d'un réseau de soutien au terrorisme    Le président du MCA auditionné, Matijas fait faux-bond    LA PREMIERE DU MEETING D'ETE    Le Chili, en finale, continue de rêver    Israël empêche une nouvelle flottille humanitaire vers Ghaza    Accidents de la route: 58 morts et 1.490 blessés en une semaine        GE et Sonelgaz valorisent la production locale et les jeunes entrepreneurs grâce au prix IDEA    Syrie : l'ONU appelle toutes les parties à cesser de cibler les civils    Mali:l'ONU menace de sanctionner ceux qui violent l'accord de paix    Plus de 1.000 accords et conventions signés entre les universités algériennes et françaises    Benkhalfa adopte un discours très convenu et esquive les grands dossiers    Le Conseil des droits de l'Homme examine la situation en Palestine    Grèce : Tsipras prépare activement son referendum    Algérie:Il est temps de consacrer une politique économique nationale (FNA)    EL TARF: Tahar Zaidi, nouveau coordinateur du RND    Oligarchie, loi de finances… : Les craintes de Louisa Hanoune    Touati met en garde contre une explosion sociale    MC Oran : Belhadj et Cavalli, fin de la lune de miel ?    CSC : La venue de Mourad Meghni divise les supporters    USM Khenchela : L'effectif commence à se dessiner    Affaire Khalifa Bank : Le juge rejette les demandes des victimes de se porter partie civile    Efficacité énergétique : pour une politique cohérente des transports    Une formation pour 370 nouveaux enseignants    BOUMERDES: Une ordonnance pour la santé    Les lauréats de la formation professionnelle à l'honneur    Un rappel à l'ordre et des interrogations    Capitale de la culture arabe: Du théâtre dans au moins cinq communes    La crise, des tributs à payer et des attributs à dépoussiérer    Nucléaire iranien : Trop tôt pour dire qu'un accord sera scellé    Pour le développement du tourisme : M. Ghoul insiste sur la formation et l'offre de service de haut niveau    Armée nationale populaire : Dix contrebandiers de différentes nationalités africaines arrêtés à Djanet    Il y a 23 ans, Mohamed Boudiaf fut assassiné : Un grand leader rattrapé par la légende    Tipaza : La décision de la commune de Koléa a provoqué une polémique parmi les habitants    Palais des expositions des Pins maritimes : Le village des loisirs ouvre ses portes    Quels scénarios pour les jours à venir ?    Les Crabes à pied d'oeuvre en Tunisie    "L'Algérie est à la croisée des chemins"    Nouvelle vague d'interpellations de Palestiniens à El-Qods occupée    La fonte musculaire    7 membres d'une même famille devant la justice    AGENDA CULTUREL    Décès de Chris Squire à l'âge de 67 ans    Reprise des entraînements… en Tunisie    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de Jordanie en Algérie    L’aprÚs-pétrole et le développement    MDN : Deux terroristes abattus à Aïn Defla    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Anciens combattants du Moyen-Orient
« Nous sommes délaissés »
Publié dans El Watan le 07 - 10 - 2004

« Il est humiliant de voir certains héros vivre dans une situation précaire. » Cette phrase sortie de la bouche d'un ancien général et ancien officier combattant, en l'occurrence Belkacem Mazouzi, renseigne bien sur ce que sont devenus les anciens combattants du Moyen-Orient.
En des termes plus clairs, lors d'une conférence de presse tenue hier au siège du quotidien El Moudjahid, le président de l'Organisation nationale des anciens combattants du Moyen-Orient (ONACMO), Kaci Ramdane, qui était lui-même à cette époque-là un appelé qui a participé à cette guerre, regrette qu'il n'est accordé à ces guerriers aucune reconnaissance historique de leur statut et ce malgré les maintes interpellations des pouvoirs publics. « Des milliers d'Algériens ont participé à la guerre de 1973 parmi lesquels se trouvaient beaucoup de jeunes appelés et qui n'ont reçu aujourd'hui aucune reconnaissance », se plaint M. Kaci. C'est ainsi qu'ils demandent « une reconnaissance historique » de leur participation à cette guerre communément appelée « la guerre du transit ». « L'Algérie doit reconnaître ces jeunes en leur attribuant leurs droits en tant que tel », estime M. Kaci. Ce dernier explique qu'après l'échec de la guerre de 1967 appelée la guerre des Six jours ou du Km 101, l'Union arabe de cette époque avait décidé de faire une force d'union et l'Algérie avait alors décidé d'envoyer quelques soldats de la 8e BB de Constantine pour combattre Israël. Dans son intervention, le vice-président du Sénat, Abderrezak Bouhara, a dressé la genèse de cette guerre en mettant l'accent sur le rôle qu'avait joué l'Etat algérien en établissant un lien avec ce qu'a joué comme rôle également l'Egypte dans la guerre de Libération nationale. « La forte invasion qu'a effectuée Israël sur l'Egypte en occupant une partie de son territoire avait nécessité la solidarité des peuples arabes », a estimé M. Bouhara tout en soulignant que « cette invasion était une opération complotée » qui avait pour cible l'Egypte, car celle-ci militait pour les droits des peuples arabes. M. Bouhara considère que c'est la stratégie qui était utilisée en 1956 en Algérie qui a été appliqué en 1967 en Egypte. Il soulignera également que l'Algérie était en état de guerre contre Israël depuis cette date. Toujours est-il, selon M. Bouhara qui préfère qualifier la guerre de 1973 qui a permis la récupération des terres arabes envahies par les Israéliens en 1967 ainsi que la réouverture du canal de Suez, de guerre d'usure, le mérite dans la réussite dans cette guerre revient à l'ancien président Djamel Abdel Nasser.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.