Arsenal : Wenger réagit à une possible arrivée de Benzema    Mesures au profit des bijoutiers de Beni Yenni et pour booster l'artisanat traditionnel (ministre)    Création d'une cellule pour un meilleur contrôle aux frontières    Développement du transport algérien depuis l'année 2000    Plusieurs propositions pour booster les exportations hors-hydrocarbures    Quatre militaires saoudiens tués et une position conquise    Régularisation de la situation vis-à-vis du service national des citoyens    L'Algérie termine deuxième derrière le Vietnam    La sélection algérienne poursuit sa préparation    La décision n'est pas définitive, selon Kerbadj    Conférence régionale des Hauts-Plateaux les 2 et 3 août    Près de 160 postes de doctorants prévus à l'université    «Personne n'est plus nationaliste que l'autre, l'intérêt de l'élève en priorité»    Le pétrole servira-t-il à l'après-pétrole ?    Une caravane cinématographique pour les Hauts-Plateaux    L'ancien ministre des Moudjahidine Brahim Chibout inhumé à Skikda    Promouvoir la gouvernance en Afrique pour dépasser les résidus de conflits    L'Afrique rejette les changements anticonstitutionnels grâce à l'Architecture africaine de la gouvernance    Real Madrid : Accord trouvé pour Sergio Ramos ?    Les choix des nouveaux bacheliers satisfaits dans une large mesure (ministre)    Le public vole la vedette aux stars de la 3e soirée de Timgad    ManU prêt à se rapprocher des prétentions du Real pour Gareth Bale ?    Air Algérie rend hommage aux victimes du crash du vol AH 5017    2 morts et 31 blessés, dont 4 graves, dans l'attaque suicide en Turquie    Le parlement algérien prend part à la réunion de la commission législative du parlement panafricain à Midrand    Constantine 2015 : la sculpture sur bois "vole la vedette" lors de la semaine culturelle d'Ouargla    Tunisie : la commission des finances adopte le projet de la loi de Finances complémentaire 2015    Algérie - 407 djihadistes algériens ont été tués au Mali, en Libye et en Syrie selon les services de sécurité    Journée meurtrière en Cisjordanie occupée    Les mises en garde du parti de Benflis    Situation politique, économique et sécuritaire : Clignotants au «rouge», selon le RCD    «El Islah» se démarque    Décès de l'ancien ministre des Moudjahidine, Brahim Chibout    Grine et le prix du Président    C'est combien ?    Lutte contre le terrorisme : Massaoudou a salué les efforts consentis par l'Algérie    Crise libyenne : M. Leon à Alger pour booster le dialogue interlibyen    Algérie-Russie : Les deux parties veulent booster les relations économiques    Activité industrielle : Baisse dans le secteur public, stagnation dans le privé    Selon Lamamra : L'Algérie a contribué à la formation des cadres africains    Verts d'europe : Taider pisté par le Werder Brême    2.500 Nigérians chassés du Cameroun    Un homme recherché arrêté à Ouargla    80% des Algériens ne partent pas à l'étranger    Pourquoi nos villes sont-elles aussi sales ?    Pellicules : comment s'en débarrasser    La ville de Lausanne élue ville hôte    Un rendez-vous qui peine à créer une dynamique littéraire autour du jeune public    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Anciens combattants du Moyen-Orient
« Nous sommes délaissés »
Publié dans El Watan le 07 - 10 - 2004

« Il est humiliant de voir certains héros vivre dans une situation précaire. » Cette phrase sortie de la bouche d'un ancien général et ancien officier combattant, en l'occurrence Belkacem Mazouzi, renseigne bien sur ce que sont devenus les anciens combattants du Moyen-Orient.
En des termes plus clairs, lors d'une conférence de presse tenue hier au siège du quotidien El Moudjahid, le président de l'Organisation nationale des anciens combattants du Moyen-Orient (ONACMO), Kaci Ramdane, qui était lui-même à cette époque-là un appelé qui a participé à cette guerre, regrette qu'il n'est accordé à ces guerriers aucune reconnaissance historique de leur statut et ce malgré les maintes interpellations des pouvoirs publics. « Des milliers d'Algériens ont participé à la guerre de 1973 parmi lesquels se trouvaient beaucoup de jeunes appelés et qui n'ont reçu aujourd'hui aucune reconnaissance », se plaint M. Kaci. C'est ainsi qu'ils demandent « une reconnaissance historique » de leur participation à cette guerre communément appelée « la guerre du transit ». « L'Algérie doit reconnaître ces jeunes en leur attribuant leurs droits en tant que tel », estime M. Kaci. Ce dernier explique qu'après l'échec de la guerre de 1967 appelée la guerre des Six jours ou du Km 101, l'Union arabe de cette époque avait décidé de faire une force d'union et l'Algérie avait alors décidé d'envoyer quelques soldats de la 8e BB de Constantine pour combattre Israël. Dans son intervention, le vice-président du Sénat, Abderrezak Bouhara, a dressé la genèse de cette guerre en mettant l'accent sur le rôle qu'avait joué l'Etat algérien en établissant un lien avec ce qu'a joué comme rôle également l'Egypte dans la guerre de Libération nationale. « La forte invasion qu'a effectuée Israël sur l'Egypte en occupant une partie de son territoire avait nécessité la solidarité des peuples arabes », a estimé M. Bouhara tout en soulignant que « cette invasion était une opération complotée » qui avait pour cible l'Egypte, car celle-ci militait pour les droits des peuples arabes. M. Bouhara considère que c'est la stratégie qui était utilisée en 1956 en Algérie qui a été appliqué en 1967 en Egypte. Il soulignera également que l'Algérie était en état de guerre contre Israël depuis cette date. Toujours est-il, selon M. Bouhara qui préfère qualifier la guerre de 1973 qui a permis la récupération des terres arabes envahies par les Israéliens en 1967 ainsi que la réouverture du canal de Suez, de guerre d'usure, le mérite dans la réussite dans cette guerre revient à l'ancien président Djamel Abdel Nasser.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.