Lutte contre le financement du terrorisme : L'Algérie proposera un protocole additionnel à la convention de l'ONU    Les USA saluent le "leadership" de l'Algerie    L'Algérie présidera la 9e Conférence    38 arrestations lors d'une manifestation    La famille d'un terroriste retrouvée dans une casemate    Quels principes fondent l'équilibre au sein de la majorité ?    Equipe Nationale : Soudani ne serait pas du voyage au Qatar avec les Verts    Les locaux peaufinent leur stage à Sidi-Moussa    Les retards de certains projets n'affecteront pas la grande manifestation de Constantine    A la recherche de soi...    Il y a 58 ans fut assassiné Larbi Ben M'hidi : Un symbole de l'humilité et de la valeur des hommes ayant déstabilisé le colonisateur    Benghebrit évoque la création d'un "organe de médiation"    La femme divise l'APN    L'OICS accable le royaume de Sa Majesté    Nourredine Bedoui : Jonction de la formation professionnelle et la pratique dans le monde du travail    Grève de l'Education : Pas de retard majeur dans le programme pédagogique    Alors que le marché des télécommunications est en pleine mutation : ARPTva lancer une étude sur la concurrence nationale    Afin de pallier le grand déficit de main-d'œuvre agricole : Création d'une école des métiers de l'agriculture    Complexe sidérurgique de Bellara : Lancement d'une enquête d'utilité publique    Plusieurs projets de partenariat en cours d'étude    L'arrière-pays béjaoui amoché par les dépotoirs de déchets domestique    Vers la restauration du ksar d'El-Menea    Tout est fin prêt pour la réussite de la 5e édition    En matière d'environnement, les projets avancent à reculons    CET,décharges contrôlées et ordures ménagères:le problème est ailleurs    Une vitrine pour le secteur des hydrocarbures en Algérie    Les manuscrits algériens ont leur place aux plans national et international    Reprise sous tension    Commémoration du 58e anniversaire de la mort du héros de la révolution algérienne Larbi Ben M'hidi    Championnat d'Afrique d'escrime (3e journée)    Horoya Conakry-ASO : Le match aller à Bamako    Blocage politique et incertitudes économiques : Le système Bouteflika en panne    L'OLP déposera une plainte contre Israël à la CPI le 1er avril    Lutte antiterroriste : l'expérience algérienne peut servir d'exemple    Libye: les factions libyennes acceptent de reprendre les pourparlers de paix    Le chiffre d'affaires de Total Gabon en baisse de 15% en 2014    12 pièces au programme    L'Algérie appelle à lancer les négociations    La contestation gagne l'APN    "Le climat des affaires est encourageant"    COMMUNICATION    JSM Bejaà ̄a    EN U23    Investissement étranger    Le Soir du Centre    Lyès Salem présente ses films aux Etats-Unis d'Amérique    Les mises au point de Bensalah et d'Ould Khelifa    La contestation pacifique continue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Anciens combattants du Moyen-Orient
« Nous sommes délaissés »
Publié dans El Watan le 07 - 10 - 2004

« Il est humiliant de voir certains héros vivre dans une situation précaire. » Cette phrase sortie de la bouche d'un ancien général et ancien officier combattant, en l'occurrence Belkacem Mazouzi, renseigne bien sur ce que sont devenus les anciens combattants du Moyen-Orient.
En des termes plus clairs, lors d'une conférence de presse tenue hier au siège du quotidien El Moudjahid, le président de l'Organisation nationale des anciens combattants du Moyen-Orient (ONACMO), Kaci Ramdane, qui était lui-même à cette époque-là un appelé qui a participé à cette guerre, regrette qu'il n'est accordé à ces guerriers aucune reconnaissance historique de leur statut et ce malgré les maintes interpellations des pouvoirs publics. « Des milliers d'Algériens ont participé à la guerre de 1973 parmi lesquels se trouvaient beaucoup de jeunes appelés et qui n'ont reçu aujourd'hui aucune reconnaissance », se plaint M. Kaci. C'est ainsi qu'ils demandent « une reconnaissance historique » de leur participation à cette guerre communément appelée « la guerre du transit ». « L'Algérie doit reconnaître ces jeunes en leur attribuant leurs droits en tant que tel », estime M. Kaci. Ce dernier explique qu'après l'échec de la guerre de 1967 appelée la guerre des Six jours ou du Km 101, l'Union arabe de cette époque avait décidé de faire une force d'union et l'Algérie avait alors décidé d'envoyer quelques soldats de la 8e BB de Constantine pour combattre Israël. Dans son intervention, le vice-président du Sénat, Abderrezak Bouhara, a dressé la genèse de cette guerre en mettant l'accent sur le rôle qu'avait joué l'Etat algérien en établissant un lien avec ce qu'a joué comme rôle également l'Egypte dans la guerre de Libération nationale. « La forte invasion qu'a effectuée Israël sur l'Egypte en occupant une partie de son territoire avait nécessité la solidarité des peuples arabes », a estimé M. Bouhara tout en soulignant que « cette invasion était une opération complotée » qui avait pour cible l'Egypte, car celle-ci militait pour les droits des peuples arabes. M. Bouhara considère que c'est la stratégie qui était utilisée en 1956 en Algérie qui a été appliqué en 1967 en Egypte. Il soulignera également que l'Algérie était en état de guerre contre Israël depuis cette date. Toujours est-il, selon M. Bouhara qui préfère qualifier la guerre de 1973 qui a permis la récupération des terres arabes envahies par les Israéliens en 1967 ainsi que la réouverture du canal de Suez, de guerre d'usure, le mérite dans la réussite dans cette guerre revient à l'ancien président Djamel Abdel Nasser.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.