FC Barcelone : Arda Turan prend une décision    France, après les attentats terroristes : Danger sur l'unité du pays    AADL 2013 / Logements plus chers et retard dans les versements : Souscripteurs patientez !    fraude au bac / Vers une pénalisation ?    Coupe de la CAF / Défaits hier (1-0) par le TP Mazembe : Les Crabes y croient encore    Tomber de rideau sur la 9ème édition du FIOFA    Equipe nationale / Il entamera son travail le 1er août : La nouvelle ère Rajevac    Omnisports / AfroBasket U18 (5e journée) : L'Algérie battue mais qualifiée    Messahel reçu à Pékin par le vice-président chinois    Les revenus d'Ooredoo Algérie en hausse de 2% sur un an grâce à la G3 (communiqué)    FIOFA: le long métrage égyptien "Nouara" remporte le "Wihr d'or"    Festival du théâtre pour enfants: la troupe "loulou'a saoudae" lauréate de la 13e édition    Les déclarations du Maroc au sujet de son retour à l'UA: "une manœuvre vaine"    Le président Bouteflika nomme trois nouveaux membres    L'USMH, le RCA, le RCR, l'USMB et l'OM interdits de recrutement !    Opposition : une conférence contre la nouvelle loi électorale    Un mort et deux blessés    Eradication du dernier bidonville de l'époque coloniale    Un accès difficile aux estivants    Vers la révision de la loi 83-12    Plus de 5 400 produits remboursables    PME : le soutien sera en fonction du besoin    JO 2016: départ de la délégation algérienne pour Rio    Skikda: Des vendeurs de fruits et légumes squattent une artère principale    Le passeport rouge ou être ministre    Saisie d'anabolisants à l'aéroport    Constantine - Boudiaf à Constantine: L'ouverture de la maternité du CHUC au menu    Les zombies et les vivants    Verts d'Europe : Soudani buteur, Zagreb domine Tbilissi    Postes de hautes responsabilités : La nationalité algérienne exclusive exigée    La sûreté de wilaya de Constantine honore plusieurs journalistes    H. Clinton pas aussi "nickel" qu'on le présume!    La filière détenait un arsenal de propagande    Un second vote informel le 5 août    Convention avec l'Agence de wilaya de l'emploi    Le Chabab demain au Maroc    Le président Bouteflika exprime la solidarité de l'Algérie    Le Sud-Est sans relais téléphonique    Classe politique: l'impératif débat d'idées    La femme, cette héroïne au cinéma    Fin de formation pour 770 nouveaux enseignants    L'étau se resserre sur les groupes terroristes à Alep    La police tue 9 islamistes et déjoue une attaque d'envergure    Un adolescent né en Algérie arrêté    Des mesures de facilitation    Le chef de l'Etat tacle l'opposition    Clap de fin pour Mohamed Khan    L'AARC n'existera plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Anciens combattants du Moyen-Orient
« Nous sommes délaissés »
Publié dans El Watan le 07 - 10 - 2004

« Il est humiliant de voir certains héros vivre dans une situation précaire. » Cette phrase sortie de la bouche d'un ancien général et ancien officier combattant, en l'occurrence Belkacem Mazouzi, renseigne bien sur ce que sont devenus les anciens combattants du Moyen-Orient.
En des termes plus clairs, lors d'une conférence de presse tenue hier au siège du quotidien El Moudjahid, le président de l'Organisation nationale des anciens combattants du Moyen-Orient (ONACMO), Kaci Ramdane, qui était lui-même à cette époque-là un appelé qui a participé à cette guerre, regrette qu'il n'est accordé à ces guerriers aucune reconnaissance historique de leur statut et ce malgré les maintes interpellations des pouvoirs publics. « Des milliers d'Algériens ont participé à la guerre de 1973 parmi lesquels se trouvaient beaucoup de jeunes appelés et qui n'ont reçu aujourd'hui aucune reconnaissance », se plaint M. Kaci. C'est ainsi qu'ils demandent « une reconnaissance historique » de leur participation à cette guerre communément appelée « la guerre du transit ». « L'Algérie doit reconnaître ces jeunes en leur attribuant leurs droits en tant que tel », estime M. Kaci. Ce dernier explique qu'après l'échec de la guerre de 1967 appelée la guerre des Six jours ou du Km 101, l'Union arabe de cette époque avait décidé de faire une force d'union et l'Algérie avait alors décidé d'envoyer quelques soldats de la 8e BB de Constantine pour combattre Israël. Dans son intervention, le vice-président du Sénat, Abderrezak Bouhara, a dressé la genèse de cette guerre en mettant l'accent sur le rôle qu'avait joué l'Etat algérien en établissant un lien avec ce qu'a joué comme rôle également l'Egypte dans la guerre de Libération nationale. « La forte invasion qu'a effectuée Israël sur l'Egypte en occupant une partie de son territoire avait nécessité la solidarité des peuples arabes », a estimé M. Bouhara tout en soulignant que « cette invasion était une opération complotée » qui avait pour cible l'Egypte, car celle-ci militait pour les droits des peuples arabes. M. Bouhara considère que c'est la stratégie qui était utilisée en 1956 en Algérie qui a été appliqué en 1967 en Egypte. Il soulignera également que l'Algérie était en état de guerre contre Israël depuis cette date. Toujours est-il, selon M. Bouhara qui préfère qualifier la guerre de 1973 qui a permis la récupération des terres arabes envahies par les Israéliens en 1967 ainsi que la réouverture du canal de Suez, de guerre d'usure, le mérite dans la réussite dans cette guerre revient à l'ancien président Djamel Abdel Nasser.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.