Grine appelle les journalistes au "professionnalisme et à éviter le sensationnel"    Pretoria : séance d'entrainement des Verts sans Mahrez    Accidents de la circulation : 85 morts en une semaine    Un terroriste arrêté et des armes récupérées à Jijel (MDN)    Somalie: 855.000 personnes menacées d'insécurité alimentaire    Le pétrole baisse, lesté par la Chine    Chaos à la gare de Budapest    Le Real Madrid ne va pas insister pour De Gea    Conférence sur le climat : L'ONU évoque un manque de financement    Krach boursier en Chine : Un journaliste mis en cause    Conseil supérieur de la magistrature : nomination de 300 magistrats    NAHD : Laïche en colère contre les joueurs    Parlement Ouverture demain de la session d'automne    Oued Tlélat : 19 personnes arrêtées pour trouble à l'ordre public    CHU d'Oran :Un nouveau pôle des urgences en projet    Fuites d'eau à Bouira : Les habitants s'en remettent au wali    Le ministre iranien des Affaires étrangères en visite en Algérie    Jeux Méditerranéens 2015 : l'Algérie 4e au tableau des médailles    Clôture de la manifestation "Oran en fête" : des moments intenses au théâtre de verdure    Syrie: des images satellite confirment la destruction du temple de Bêl à Palmyre    IL SERA LE PRINCIPAL POINT DE LA RÉUNION DE DEMAIN    Volley-ball : Mondial 2015 (japon) dames    Gratin de courgettes    Sécurité sociale    Rojo : «J'ai reçu des offres mais..... »    Un spectacle désopilant à Souk Ahras    "Homeland 5" consacre un épisode pour "Charlie Hebdo"    Mais qui se souvient de l'émir Khaled?    Algérie:le parti des travailleurs met en garde contre tout retour à l'endettement extérieur    Le président Bouteflika, une "référence absolue d'homme d'Etat au service de l'humanité"    Jeux africains 2015 : à J-3 du coup d'envoi, course contre la montre pour les organisateurs    Une remise à plat de l'organisation d'Air Algérie dès octobre prochain    Algérie-Lait: de nouvelles mesures en faveur des éleveurs    Algérie:baisse de la facture des importations des matériaux de construction sur les 7 premiers mois    Soupçons de chantage contre le Maroc: les journalistes contre-attaquent    Les Verts entament leur stage    75 000 élèves bénéficieront de la prime de scolarité    Un véhicule dérape : un mort et cinq blessés graves d'une même famille    Mettre un terme aux dysfonctionnements    «15% des travailleurs ne sont pas déclarés»    Risque d'une bulle financière horizon 2017 en Algérie    «L'Algérie puisait sa force dans la détermination du peuple à tourner la page du passé»    Pendant la période du hadj, recevez des appels en Arabie Saoudite pour seulement 20 DA la minute    Une session de formation et d'échange d'expériences se tiendra prochainement    La pièce «Kharbacha» de Laghouat séduit les enfants    Une trentaine de longs métrages à l'affiche    Lancement du nouveau Tucson en Afrique en attendant l'Algérie    Le rendez-vous le plus excentrique de la planète    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Anciens combattants du Moyen-Orient
« Nous sommes délaissés »
Publié dans El Watan le 07 - 10 - 2004

« Il est humiliant de voir certains héros vivre dans une situation précaire. » Cette phrase sortie de la bouche d'un ancien général et ancien officier combattant, en l'occurrence Belkacem Mazouzi, renseigne bien sur ce que sont devenus les anciens combattants du Moyen-Orient.
En des termes plus clairs, lors d'une conférence de presse tenue hier au siège du quotidien El Moudjahid, le président de l'Organisation nationale des anciens combattants du Moyen-Orient (ONACMO), Kaci Ramdane, qui était lui-même à cette époque-là un appelé qui a participé à cette guerre, regrette qu'il n'est accordé à ces guerriers aucune reconnaissance historique de leur statut et ce malgré les maintes interpellations des pouvoirs publics. « Des milliers d'Algériens ont participé à la guerre de 1973 parmi lesquels se trouvaient beaucoup de jeunes appelés et qui n'ont reçu aujourd'hui aucune reconnaissance », se plaint M. Kaci. C'est ainsi qu'ils demandent « une reconnaissance historique » de leur participation à cette guerre communément appelée « la guerre du transit ». « L'Algérie doit reconnaître ces jeunes en leur attribuant leurs droits en tant que tel », estime M. Kaci. Ce dernier explique qu'après l'échec de la guerre de 1967 appelée la guerre des Six jours ou du Km 101, l'Union arabe de cette époque avait décidé de faire une force d'union et l'Algérie avait alors décidé d'envoyer quelques soldats de la 8e BB de Constantine pour combattre Israël. Dans son intervention, le vice-président du Sénat, Abderrezak Bouhara, a dressé la genèse de cette guerre en mettant l'accent sur le rôle qu'avait joué l'Etat algérien en établissant un lien avec ce qu'a joué comme rôle également l'Egypte dans la guerre de Libération nationale. « La forte invasion qu'a effectuée Israël sur l'Egypte en occupant une partie de son territoire avait nécessité la solidarité des peuples arabes », a estimé M. Bouhara tout en soulignant que « cette invasion était une opération complotée » qui avait pour cible l'Egypte, car celle-ci militait pour les droits des peuples arabes. M. Bouhara considère que c'est la stratégie qui était utilisée en 1956 en Algérie qui a été appliqué en 1967 en Egypte. Il soulignera également que l'Algérie était en état de guerre contre Israël depuis cette date. Toujours est-il, selon M. Bouhara qui préfère qualifier la guerre de 1973 qui a permis la récupération des terres arabes envahies par les Israéliens en 1967 ainsi que la réouverture du canal de Suez, de guerre d'usure, le mérite dans la réussite dans cette guerre revient à l'ancien président Djamel Abdel Nasser.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.