Les Etats-Unis déterminés à agir contre l'EI, poursuivent les frappes en Irak    Grine déterminé à accompagner la presse publique dans ses projets de modernisation    Le ministre des Moudjahidine reçoit une délégation de l'Armée de libération marocaine    Cérémonie de recueillement à la mémoire de Kasdi Merbah    Le journaliste Abdelkader Benachir n'est plus    « Qualité et respect des délais, priorités majeures »    « Les jeunes ne travaillent pas après 16 h »    Ce soir (18h) à Sfax : CSS - ESS Madoui : « Nous visons la première place »    Neghiz entame son travail    Nouri insiste sur l'activation du système d'indemnisation    Vers la mise en place d'un système de prévision et d'alerte de crues    Secousse tellurique de 3,9 degrés    « L'ONU est à la croisée des chemins », affirme Taleb Omar    MENACES INFORMATIQUES :L'Algérie et le Maroc épinglés par Kaspersky Lab    Mort du cofondateur de l'OAS, Pierre Lagaillarde    TERRORISME :3000 djihadistes marocains revenus de Syrie menacent le Maroc    Accidents de la route : L'Algérie occupe la première place avec 1 mort toutes les 3 heures    DEUX MEURTRES A ELUCIDER POUR LES ENQUETEURS : Découverte de deux corps sans vie à Mascara    QUI EST CENSE DEFENDRE LES ENFANTS EXPLOITES A MOSTAGANEM ? : Des enfants exploités à outrance par des viticulteurs    ALGERIE TELECOM FAIT SON BILAN : Plus de 4 milliards de préjudice dus aux vols des câbles    Quelque 250 athlètes à Jijel    Les pièces au programme    Aerolia, filiale du groupe Airbus, dément toute intention de quitter la Tunisie    ANTHOLOGIE MUSICALE DES GNAOUA    Vaste appui international à la Tunisie pour éviter le modèle libyen    Les Verts s'inclinent face à Chartres 33-28    Dix pays soutiennent la ville d'Oran pour l'organisation des Jeux    Mauritanie-Arrêt biologique de la pêche aux poulpes    Conflit Nord Mali: le Mali renouvelle sa "confiance" en l'Algérie en sa qualité de chef de file de la médiation    La Conseillère Afrique de la présidence de la République française en visite de travail lundi à Alger    Le Maroc a deux ou trois ans d'avance sur le reste du Maghreb en matière des ressources humaines (expert)    Le Sahara comme vous ne l'avez jamais vu ! (VIDEO)    En soutien aux palestiniens    Tunisie:Les professeurs du secondaire menacent de boycotter la rentrée scolaire 2014-2015    Libye:Vers la création d'un Haut conseil militaire    Algérie:Trois nouveaux hôpitaux en cours de réalisation dans la wilaya de Saïda    Espagne: Cristiano Ronaldo a repris l'entraînement avec le Real    USA: 2e nuit calme à Ferguson, la Garde nationale quitte la ville    Des pécheurs tunisiens portent secours à 74 migrants clandestins en mer    Message de Bouteflika : «La stabilité et la sécurité de notre pays sont tributaires de la stabilité du voisinage»    Permis biométrique : La commission interministérielle installée    M. Grine déterminé à accompagner la presse publique dans ses projets de modernisation    JO de la jeunesse-2014 (Tennis de table-matchs de classement)    CAB-CRBAF et ABS-MCS à l'affiche    Les malheurs du même sang    La protesta monte au siège national    La plate-forme de la Soummam fait le consensus    Vers où se tournerait le regard, sinon vers l'armée ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Anciens combattants du Moyen-Orient
« Nous sommes délaissés »
Publié dans El Watan le 07 - 10 - 2004

« Il est humiliant de voir certains héros vivre dans une situation précaire. » Cette phrase sortie de la bouche d'un ancien général et ancien officier combattant, en l'occurrence Belkacem Mazouzi, renseigne bien sur ce que sont devenus les anciens combattants du Moyen-Orient.
En des termes plus clairs, lors d'une conférence de presse tenue hier au siège du quotidien El Moudjahid, le président de l'Organisation nationale des anciens combattants du Moyen-Orient (ONACMO), Kaci Ramdane, qui était lui-même à cette époque-là un appelé qui a participé à cette guerre, regrette qu'il n'est accordé à ces guerriers aucune reconnaissance historique de leur statut et ce malgré les maintes interpellations des pouvoirs publics. « Des milliers d'Algériens ont participé à la guerre de 1973 parmi lesquels se trouvaient beaucoup de jeunes appelés et qui n'ont reçu aujourd'hui aucune reconnaissance », se plaint M. Kaci. C'est ainsi qu'ils demandent « une reconnaissance historique » de leur participation à cette guerre communément appelée « la guerre du transit ». « L'Algérie doit reconnaître ces jeunes en leur attribuant leurs droits en tant que tel », estime M. Kaci. Ce dernier explique qu'après l'échec de la guerre de 1967 appelée la guerre des Six jours ou du Km 101, l'Union arabe de cette époque avait décidé de faire une force d'union et l'Algérie avait alors décidé d'envoyer quelques soldats de la 8e BB de Constantine pour combattre Israël. Dans son intervention, le vice-président du Sénat, Abderrezak Bouhara, a dressé la genèse de cette guerre en mettant l'accent sur le rôle qu'avait joué l'Etat algérien en établissant un lien avec ce qu'a joué comme rôle également l'Egypte dans la guerre de Libération nationale. « La forte invasion qu'a effectuée Israël sur l'Egypte en occupant une partie de son territoire avait nécessité la solidarité des peuples arabes », a estimé M. Bouhara tout en soulignant que « cette invasion était une opération complotée » qui avait pour cible l'Egypte, car celle-ci militait pour les droits des peuples arabes. M. Bouhara considère que c'est la stratégie qui était utilisée en 1956 en Algérie qui a été appliqué en 1967 en Egypte. Il soulignera également que l'Algérie était en état de guerre contre Israël depuis cette date. Toujours est-il, selon M. Bouhara qui préfère qualifier la guerre de 1973 qui a permis la récupération des terres arabes envahies par les Israéliens en 1967 ainsi que la réouverture du canal de Suez, de guerre d'usure, le mérite dans la réussite dans cette guerre revient à l'ancien président Djamel Abdel Nasser.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.