Il vous matait?    Sellal représentera le président de la République aujourd'hui au Conseil de paix et de sécurité de l'UA    Les Ethiopiens attendent de pied ferme les Verts    Les stades sous haute surveillance vidéo    Ibra revient et Paris cartonne    Offres de services du Makhzen    Henry Kissinger: l'ordre mondial occidental en déclin    Réunion de l'ONU sur l'envoi d'une mission d'enquête    Algérie Poste en campagne contre le retour abusif du courrier    MSN Messenger cessera définitivement d'exister dans deux mois    Bensalah appelle au dialogue "sincère"    Feux de forêts dans plusieurs communes    Le Grand Phare à Jijel n°1 des plages    Les citoyens ferment la mairie d'Iflissen    "C'est triste de voir son pays envahi par des étrangers"    21 chaînes privées sans autorisation    Des héros de Nsibti laâziza à Khemissa (Souk Ahras)    Prévisions prudentes pour Hermès    Syrie: Washington pourrait révéler ses plans la semaine prochaine    Championnat (Ligues 1 et 2) : La reprise prévue les 12 et 13 septembre    Libye : Une annexe de l'ambassade américaine à Tripoli envahie    Tizi-Ouzou : La rentrée sociale sera marquée par l'attribution de plus de 1780 logements    Quinze corps de migrants africains découverts en mer    Syrie: Le nouveau gouvernement intronisé et chargé de reconstruire    Yang Yuanggu, ambassadeur de Chine en Algérie : Pour un partenariat "gagnant-gagnant"    Marché mondial des produits agricoles : Le sucre tente son rebond, le café grimpe et le cacao reste haut    Sidi Bel Abbès : L'Art plastique à l'honneur    Eliminations en cascade des Algériens    Les Verts au complet à Sidi Moussa    La guerre d'Algérie au cœur d'un film à Venise    Makhloufi termine 2e sur 800 m    Chih : « La porte est ouverte à d'autres joueuses »    AEROPORT D'ALGER : Incident sans gravité entre deux avions d'Air Algérie    Multiples activités    Algérie:Le CPE approuve la création d'une dizaine de grands groupes industriels    Cinq morts et deux blessés dans un accident de la circulation près de Bitam (Batna)    LE LONG METRAGE SERA PROJETE LE 6 SEPTEMBRE À LA SALLE EL-MOUGGAR    M. Sellal représentera le président de la République mardi au Conseil de paix et de sécurité de l'UA    La suppression de l'article 87 bis objet d'interprétations multiples    Ils sont revenus à la charge    Relogement de 1.152 familles d'Oran à Gydel et Oued Tlelat    Lamamra rencontre les représentants de l'ONU, de l'UA et de la CEDEAO    Algérie:Fièvre aphteuse: suspicion de contamination du cheptel bovin par le sanglier    AÏN-TÉMOUCHENT    TIPASA    LE PREMIER CAS DE FIÈVRE APHTEUSE SIGNALÉ À L’OUEST    Ban appelle à renforcer la lutte contre ce crime    LE COUP DE BILL’ART DU SOIR    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Anciens combattants du Moyen-Orient
« Nous sommes délaissés »
Publié dans El Watan le 07 - 10 - 2004

« Il est humiliant de voir certains héros vivre dans une situation précaire. » Cette phrase sortie de la bouche d'un ancien général et ancien officier combattant, en l'occurrence Belkacem Mazouzi, renseigne bien sur ce que sont devenus les anciens combattants du Moyen-Orient.
En des termes plus clairs, lors d'une conférence de presse tenue hier au siège du quotidien El Moudjahid, le président de l'Organisation nationale des anciens combattants du Moyen-Orient (ONACMO), Kaci Ramdane, qui était lui-même à cette époque-là un appelé qui a participé à cette guerre, regrette qu'il n'est accordé à ces guerriers aucune reconnaissance historique de leur statut et ce malgré les maintes interpellations des pouvoirs publics. « Des milliers d'Algériens ont participé à la guerre de 1973 parmi lesquels se trouvaient beaucoup de jeunes appelés et qui n'ont reçu aujourd'hui aucune reconnaissance », se plaint M. Kaci. C'est ainsi qu'ils demandent « une reconnaissance historique » de leur participation à cette guerre communément appelée « la guerre du transit ». « L'Algérie doit reconnaître ces jeunes en leur attribuant leurs droits en tant que tel », estime M. Kaci. Ce dernier explique qu'après l'échec de la guerre de 1967 appelée la guerre des Six jours ou du Km 101, l'Union arabe de cette époque avait décidé de faire une force d'union et l'Algérie avait alors décidé d'envoyer quelques soldats de la 8e BB de Constantine pour combattre Israël. Dans son intervention, le vice-président du Sénat, Abderrezak Bouhara, a dressé la genèse de cette guerre en mettant l'accent sur le rôle qu'avait joué l'Etat algérien en établissant un lien avec ce qu'a joué comme rôle également l'Egypte dans la guerre de Libération nationale. « La forte invasion qu'a effectuée Israël sur l'Egypte en occupant une partie de son territoire avait nécessité la solidarité des peuples arabes », a estimé M. Bouhara tout en soulignant que « cette invasion était une opération complotée » qui avait pour cible l'Egypte, car celle-ci militait pour les droits des peuples arabes. M. Bouhara considère que c'est la stratégie qui était utilisée en 1956 en Algérie qui a été appliqué en 1967 en Egypte. Il soulignera également que l'Algérie était en état de guerre contre Israël depuis cette date. Toujours est-il, selon M. Bouhara qui préfère qualifier la guerre de 1973 qui a permis la récupération des terres arabes envahies par les Israéliens en 1967 ainsi que la réouverture du canal de Suez, de guerre d'usure, le mérite dans la réussite dans cette guerre revient à l'ancien président Djamel Abdel Nasser.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.