Le taux de participation revu à la baisse    Il rejette les résultats proclamés par le conseil constitutionnel    Il s'est engagé à s'adresser au peuple prochainement    À une semaine de l'échéance de la médiation washingtonienne    Washington enverra des troupes en Europe    Malgré une légère amélioration sur le plan sécuritaire    Les canaris effectueront un périlleux déplacement demain à l'Arba    Affaire USMMH-USMBA    Ligue 2 (26e journée)    Ansej    Elle avait été transférée dans une clinique privée    L'allaitement réduirait le risque de maladies cardiovasculaires, selon une étude    Clarifications de Mohamed Chafik Mesbah    Algérie:faire de la PME un axe stratégique de développement local (FCE)    Marrakech veut attirer 3,8 millions de touristes par an à l'horizon 2018    Algérie - L'opérateur de téléphonie mobile Djezzy sera introduit, à terme, en Bourse    Maroc:le directeur de la Bibliothèque Nationale élu à la tête du Réseau Francophone Numérique    La 15e édition ouvre ses portes aux exposants algériens et étrangers    «J'ai eu trois millions de voix»    Hannachi fait appel    Un résultat net en hausse au 1er trimestre à 79 millions de dollars    Projet de reconstruction du navire historique «Raïs Hamidou»    Erdogan présente les condoléances de la Turquie    L'ambassadeur américain à Alger rend visite au CRA    Décryptage du vote de notre émigration    De terrain en terrain    Washington et Téhéran exposent leurs arguments    Algérie - Côte d'Ivoire les 30 avril et 3 mai à Alger    Le FC Barcelone obtient un sursis    "Il n'y aura pas d'exception pour Ghardaïa"    L'heure de rendre des comptes    3000 tonnes de viande arrivent    Bougherra buteur contre Tabriz    Un général tué dans un attentat au Caire    "La guerre d'Algérie" n'est pas finie à Cannes    Promotion du matériau local    Rachid Taha au programme    Enlèvement d'un Algérien au Soudan : L'Algérie suit de très près la situation    Selon l'ONS : Hausse de plus de 11 % de la valeur des importations de marchandises en 2013    Bourses : Les marchés européens en hausse    Corées : Le Nord pourrait préparer un 4e essai nucléaire, selon Séoul    Oran : 3,5 milliards DA pour réaliser un abri de pêche à Cap Blanc    Plusieurs projets pour Hussein Dey    Tamma rate la 5e place qualificative aux JOJ-2014    La CNAS a lancé un sondage d'opinion sur ses prestations    Le patrimoine attend toujours une réelle et pérenne prise en charge    Pourquoi interroger le passé, l'avenir n'est-il pas plus important ?    Skikda s'invite à la capitale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Anciens combattants du Moyen-Orient
« Nous sommes délaissés »
Publié dans El Watan le 07 - 10 - 2004

« Il est humiliant de voir certains héros vivre dans une situation précaire. » Cette phrase sortie de la bouche d'un ancien général et ancien officier combattant, en l'occurrence Belkacem Mazouzi, renseigne bien sur ce que sont devenus les anciens combattants du Moyen-Orient.
En des termes plus clairs, lors d'une conférence de presse tenue hier au siège du quotidien El Moudjahid, le président de l'Organisation nationale des anciens combattants du Moyen-Orient (ONACMO), Kaci Ramdane, qui était lui-même à cette époque-là un appelé qui a participé à cette guerre, regrette qu'il n'est accordé à ces guerriers aucune reconnaissance historique de leur statut et ce malgré les maintes interpellations des pouvoirs publics. « Des milliers d'Algériens ont participé à la guerre de 1973 parmi lesquels se trouvaient beaucoup de jeunes appelés et qui n'ont reçu aujourd'hui aucune reconnaissance », se plaint M. Kaci. C'est ainsi qu'ils demandent « une reconnaissance historique » de leur participation à cette guerre communément appelée « la guerre du transit ». « L'Algérie doit reconnaître ces jeunes en leur attribuant leurs droits en tant que tel », estime M. Kaci. Ce dernier explique qu'après l'échec de la guerre de 1967 appelée la guerre des Six jours ou du Km 101, l'Union arabe de cette époque avait décidé de faire une force d'union et l'Algérie avait alors décidé d'envoyer quelques soldats de la 8e BB de Constantine pour combattre Israël. Dans son intervention, le vice-président du Sénat, Abderrezak Bouhara, a dressé la genèse de cette guerre en mettant l'accent sur le rôle qu'avait joué l'Etat algérien en établissant un lien avec ce qu'a joué comme rôle également l'Egypte dans la guerre de Libération nationale. « La forte invasion qu'a effectuée Israël sur l'Egypte en occupant une partie de son territoire avait nécessité la solidarité des peuples arabes », a estimé M. Bouhara tout en soulignant que « cette invasion était une opération complotée » qui avait pour cible l'Egypte, car celle-ci militait pour les droits des peuples arabes. M. Bouhara considère que c'est la stratégie qui était utilisée en 1956 en Algérie qui a été appliqué en 1967 en Egypte. Il soulignera également que l'Algérie était en état de guerre contre Israël depuis cette date. Toujours est-il, selon M. Bouhara qui préfère qualifier la guerre de 1973 qui a permis la récupération des terres arabes envahies par les Israéliens en 1967 ainsi que la réouverture du canal de Suez, de guerre d'usure, le mérite dans la réussite dans cette guerre revient à l'ancien président Djamel Abdel Nasser.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.