Algérie : Dans l'industrie automobile naissante, la transparence de l'actionnariat est aussi en question    DJAMEL OULD ABBES A GHARDAIA : ‘'Dépasser les différends et la Fitna''    TRANSFERTS DE FONDS VERS L'ALGERIE : Les émigrés ont ramené 2 milliards de dollars    TELEPHONIE FIXE ET MOBILE : 50,5 millions d'abonnés enregistrés    FC Barcelone : Lionel Messi accuse salement le coup    Le permis biométrique à partir du mois prochain    PROTECTION CIVILE : 144 interventions effectuées en 3 jours    BENSEKRANE (TLEMCEN) : 176 logements publics locatifs attribués    AS Monaco - Mbappé: "Le Real Madrid, on verra plus tard"    Le Royaume-Uni notifie officiellement son retrait de l'UE    Le terroriste dénommé I. Ali capturé à Djanet    Le pétrole continue de monter en Asie    Avantages aux investisseurs : Heureux celui qui créera 100 emplois !    Abbas rencontre l'émissaire de Trump avant le sommet arabe    Le RCD préconise la réorganisation des services de renseignement    FAF / Première réunion de Zetchi et son BF : Arrêt du championnat pour la mise à jour !    Vie des clubs / MCA - les joueurs avides de revanche face à la JSK : La Coupe d'Algérie, le principal objectif du Doyen    Le championnat national reporté jusqu'au déroulement de tous les matches en retard    Le président Bouteflika s'entretient avec son homologue congolais    Profonde préoccupation de l'UE, l'ONU et l'UA    15e édition de Djazagro : cap sur l'exportation    en bref...    Boumerdès / L'opération a mobilisé de nombreux volontaires - Plages : l'heure du nettoyage    Festival «Lire en fête» de Constantine : Une plongée dans une bulle de lecture en couleur    Ouverture du 8e Printemps théâtral de Constantine    Hommage à la doyenne du 4e art algérien    Sahara occidental / ONU : La Minurso au menu du Conseil de sécurité    Présidentielle en France : Une élection sur fond de scandales    Sa commercialisation interviendra le 2 avril 2017    Sofiane Khedaà ̄ria (Gardien de but de l’ess) :    Voile : Série Optimist    Badminton    L’opposition politique en Algérie : racines et projections (6e partie)    ACTUCULT    Une association organise des journées de sensibilisation    Ahmed Kathrada, symbole de la lutte anti-apartheid, s'en va    Brèves...    Organisation des législatives : Plus 53 000 bureaux et 500 000 encadreurs retenus    Une autre avocate écrouée à Annaba    Une liste d'attente de près de 200 malades à l'EHS d'Ophtalmologie: 70 greffes de la cornée prévues avant la fin de l'année    Tout est fin prêt selon le DRAG    Une visite dédiée à l'eau et l'environnement    Un projet de jumelage pour la protection des consommateurs    Olivier Py : «Les subventions subventionnent les spectateurs»    Formation d'un gouvernement : Les pourparlers échouent en Irlande du Nord    L'Etat hausse le ton    Inscriptions ouvertes    Exposition du caricaturiste "Le Hic"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Anciens combattants du Moyen-Orient
« Nous sommes délaissés »
Publié dans El Watan le 07 - 10 - 2004

« Il est humiliant de voir certains héros vivre dans une situation précaire. » Cette phrase sortie de la bouche d'un ancien général et ancien officier combattant, en l'occurrence Belkacem Mazouzi, renseigne bien sur ce que sont devenus les anciens combattants du Moyen-Orient.
En des termes plus clairs, lors d'une conférence de presse tenue hier au siège du quotidien El Moudjahid, le président de l'Organisation nationale des anciens combattants du Moyen-Orient (ONACMO), Kaci Ramdane, qui était lui-même à cette époque-là un appelé qui a participé à cette guerre, regrette qu'il n'est accordé à ces guerriers aucune reconnaissance historique de leur statut et ce malgré les maintes interpellations des pouvoirs publics. « Des milliers d'Algériens ont participé à la guerre de 1973 parmi lesquels se trouvaient beaucoup de jeunes appelés et qui n'ont reçu aujourd'hui aucune reconnaissance », se plaint M. Kaci. C'est ainsi qu'ils demandent « une reconnaissance historique » de leur participation à cette guerre communément appelée « la guerre du transit ». « L'Algérie doit reconnaître ces jeunes en leur attribuant leurs droits en tant que tel », estime M. Kaci. Ce dernier explique qu'après l'échec de la guerre de 1967 appelée la guerre des Six jours ou du Km 101, l'Union arabe de cette époque avait décidé de faire une force d'union et l'Algérie avait alors décidé d'envoyer quelques soldats de la 8e BB de Constantine pour combattre Israël. Dans son intervention, le vice-président du Sénat, Abderrezak Bouhara, a dressé la genèse de cette guerre en mettant l'accent sur le rôle qu'avait joué l'Etat algérien en établissant un lien avec ce qu'a joué comme rôle également l'Egypte dans la guerre de Libération nationale. « La forte invasion qu'a effectuée Israël sur l'Egypte en occupant une partie de son territoire avait nécessité la solidarité des peuples arabes », a estimé M. Bouhara tout en soulignant que « cette invasion était une opération complotée » qui avait pour cible l'Egypte, car celle-ci militait pour les droits des peuples arabes. M. Bouhara considère que c'est la stratégie qui était utilisée en 1956 en Algérie qui a été appliqué en 1967 en Egypte. Il soulignera également que l'Algérie était en état de guerre contre Israël depuis cette date. Toujours est-il, selon M. Bouhara qui préfère qualifier la guerre de 1973 qui a permis la récupération des terres arabes envahies par les Israéliens en 1967 ainsi que la réouverture du canal de Suez, de guerre d'usure, le mérite dans la réussite dans cette guerre revient à l'ancien président Djamel Abdel Nasser.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.