Troisième round du dialogue intermalien à Alger    Egypte-Au moins 28 membres des forces de sécurité tués dans des attaques dans le Sinaï    Déclenchée par trois ministres frondeurs    À la veille de la fin de la campagne électorale    Sport Events accuse la Fédération d'athlétisme    Trois affiches ternies par le huis clos    Hannachi convoqué pour le 5 novembre    "Les secrets..." 79e partie    Un jour je saurais... 82e partie    Les soupçons de la CNLTD    BRÈVES de l'Est    Boumerdès    BRÈVES du Centre    Médéa    Malaise à la cité Haï Ethoura    Une clôture avec des inquiétudes    Journée nationale de la presse à Tamanrasset    Le rendez-vous des pros    Les partis et la loi de finances    Loi de finances 2015 : les inquiétudes du parti Al Adala    Coopération bilatérale entre l'Algérie et l'Afrique du Sud    TEBESSA    Colloque international à Béchar    Tunisie:La présentation du projet du budget 2015 à l'ANC dans les délais est un message pour les terroristes (Jomaa)    Libye: l'armée s'empare d'un camp islamiste à Benghazi    Maroc-Tchad:renforcement de la coopération bilatérale en matière d'investissement et d'expertise touristiques    Air Algérie face à ses clients : l’enjeu stratégique    BORDJ-BOU-ARRERIDJ    L’explication sud-américaine planera sur la pelouse du Bernabeu    Handball    En raison du virus Ebola    La CNLTD tranche sur les consultations lancées par le plus vieux parti de l’opposition :    Croquettes de viande    Comment retrouver des cheveux naturels ?    Pour vous relaxer, apprenez à respirer    Le coup de bill’art du Soir    Les enfants des nuages, derniÚre colonie au festival des libertés de Bruxelles    5e Festival international du théâtre de Béjaà ̄a    Mobilisation tous azimuts pour redémarrer le haut fourneau    Le défi de l'association Santé pour tous à Constantine    Transition-transaction    Que la justice passe    Le syndrome de la précarité dans une fausse symbiose médiatico-partisa    Tunisie : scrutin sous haute tension    Tayeb Louh : «L'affaire des moines de Tibhirine avance normalement»    «Les revendications de la Protection civile et des Douanes prises en    Patrimoine : la ministre de la Culture s'engage à rattraper les retard    Au pays de Boubagra, ce n'est toujours pas le raz-de- marrer !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Logements AADL de Bouzouran (Batna)
Remise de clés aux bénéficiaires
Publié dans El Watan le 24 - 05 - 2008

Lancé en 2001, le projet AADL des 1000 logements de Bouzouran vient enfin de voir le jour. C'est devant une foule dense de citoyens de Batna que la cérémonie de remise symbolique des clés aux bénéficiaires a eu lieu, mercredi dernier.
C'est dans une ambiance de fête au rythme de la troupe folklorique locale « Rahabba » et des salves de baroud d'honneur que les autorités locales de la wilaya de Batna, ainsi que le PDG de l'AADL ont été accueillis. Le wali s'est dit « satisfait de la réussite de cette belle réalisation ». Et d'ajouter : « Toujours dans le cadre du million de logements promis dans le programme du président de la République, d'autres attributions auront lieu au cours du mois prochain. Toutefois, je compte sur l'ensemble des responsables concernés pour assurer une bonne gestion et veiller à la propreté de cette cité ». Pour sa part, un couple de bénéficiaires dira : « Nous n'avons pas encore visité les appartements pour apprécier leur conception, mais nous trouvons assez exorbitant le prix qui s'élève à 140 millions de centimes, et le loyer qui est fixé à 6 000 DA/mois, sans compter les frais de gardiennage pour un simple F3, cela par rapport à nos salaires et au faible pouvoir d'achat ». Après son inscription au programme communal de développement en 2002, le projet a été confié à la CSCEC, une entreprise chinoise, et le démarrage n'a pu s'effectuer qu'en 2004. « Le retard dans la réalisation de cette cité est dû, en grande partie, à l'interruption des travaux par la CSCEC, à cause de la maladie du SARS qui a frappé la Chine entre 2004 et 2005 ». « Tout le personnel chinois a été obligé de rejoindre son pays », expliquera M. Khebbache, directeur régional de l'AADL. Vus de l'extérieur, les immeubles de dix étages offrent une agréable vue. Cependant, leurs nouveaux locataires ont relevé un nombre important de lacunes, notamment les ouvrages VRD. Les travaux de ces derniers ont été pris en charge par une entreprise privée algérienne dénommée SEETA, pour un coût de 230 millions de dinars. L'entreprise en question a écopé d'une amende de 7 millions de dinars pour le retard et son travail médiocre. « Pas de caniveaux pour l'évacuation des eaux de pluie, absence de paratonnerres, les avaloirs sont hors normes, le carrelage des allées est de mauvaise qualité, les murs de soutènement des bâtiments ne répondent pas aux normes, parce qu'ils ont été faits à la va vite », fera remarquer un acquéreur. Plus loin, il enchaînera : « Pourquoi a-t-on accordé le marché uniquement à un seul entrepreneur, pourtant les instructions du président de la République sont claires, à savoir engager plusieurs entrepreneurs concurrents ? », s'interroge-t-il.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.