Algérie: Reddition d'un terroriste dans la wilaya d'Adrar    Benghabrit: Pas de politique dans les écoles, notre principal ennemi est la "médiocrité"    Rentrée scolaire 2016-2017: plus de 8 millions d'élèves attendus    Gaïd Salah inspecte la corvette "EZZADJER" au Commandement des Forces navales (MDN)    L'Iran participera à la réunion de l'OPEP en Algérie en septembre prochain    Aziz Mouats: le FNTA est l'antichambre du théâtre semi professionnel et professionnel (TROIS QUESTIONS)    Tunisie : Youssef Chahed face aux défis du chômage et la marginalisation    Cisjordanie : Israël démolit méthodiquement la solution à deux Etats    Ben Aknoun : Meberbèche «Paolo» n'est plus    39e congrès de la FIDH : La LADDH représentée par Me Noureddine Benissad    «La rentrée sociale se fera sous le signe des luttes unitaires»    L'espagnol Indra signe un contrat avec des entreprises publiques    Les précisions du Parti des travailleurs    Un objectif culturel    Retour massif à Bouzeguène    M. Ould Ali affirme à Boumerdes la nécessité d'assurer aux jeunes les meilleures conditions dans les camps d'été    Les Bourses européennes ont ouvert aujourd'hui en baisse    L'ex-P-DG de la Cnan reste en prison    CPI : 9 à 11 ans requis à l'encontre du terroriste malien    Coupure d'électricité demain dans des communes d'Alger    Une vingtaine de projets réceptionnés à la rentrée    "Notre parcours démontre que la réussite en Algérie est une réalité"    Un terroriste neutralisé, des armes et des munitions récupérées    Mehiaoui, l'autre président du MCO    "Makhloufi est libre de dire ce qu'il veut"    Plus de casques dans les stades !    Le plan «Alerte rapt-disparition d'enfants» entre en vigueur    Sidi Bel Abbès: Plusieurs foyers de la clavelée déclarés    Paradou AC: Vers le dénouement de l'affaire Mansouri    Louisa Hanoune critique Bouteflika et la CLTD    Burkiniphobie, star de l'été français    Santé: Les producteurs de médicaments pénalisés par la dévaluation du dinar    Influences mutuelles des insécurités dans les pays arabes    Jijel : Les plages de la corniche jijelienne attirent les estivants    Feux de forêts : Plus de 1.400 palmiers et 537 hectares détruits en une semaine    Coopération Algérie-UE : L'article de Politico "ne reflète en rien" la position de l'UE à l'égard de l'Algérie    Ukraine : John Kerry rencontrera Sergueï Lavrov vendredi à Genève    Violence dans les stades : Le huis clos reprend de plus belle    Coupe de la Confédération : Qualification historique du MOB en demi-finales    Alger : "Ensemble pour un tourisme muséal"    120 morts et de nombreux disparus    Berlin adopte un nouveau plan de défense civile    Un nouveau cabinet sera soumis au Parlement    La révolution ignorée    Jugurtha ou les aléas de l'Histoire    Tout pour l'argent    Une sélection "professionnelle et artistique" des pièces    Un terroriste se rend aux autorités sécuritaires à Adrar (MDN)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Evocation - Manouba Hadj Amar rend hommage au parcours de Malek Haddad : Un repère important dans l'histoire de la littérature algérienne
Publié dans Horizons le 07 - 06 - 2010

• « A la rencontre de Malek Haddad » de Manouba Hadj Amar Editions Casbah, 141 pages, prix public : 450DA. « A la rencontre de Malek Haddad », un ouvrage exquis écrit par Manouba Hadj Amar, professeur d'enseignement secondaire, qui rend un vibrant hommage au parcours du célèbre poète et romancier, Malek Haddad.
Elle raconte avec force la vie de Malek Haddad, sa propre vision de la vie. Le livre s'appuie sur des textes d'une grande valeur littéraire. Il offre une lecture originale d'un pan de l'histoire de ce personnage hors norme. Cet ouvrage qui est une sorte d'archivage narre un espace intimiste où l'auteure tente de prouver à ses enfants, ses amis, son entourage, les générations futures que le souvenir, ne peut s'effacer. Consciente et soucieuse de l'avenir, Manouba Hadj Amar s'intéresse à faire savoir, à travers le parcours de cet homme de culture, le statut de la littérature engagée que revendiquent les romans de Malek Haddad. Il ne s'agit pas seulement d'une adéquation à l'actualité historique mais c'est plutôt le rôle de l'écrivain dans une société en mutation qui est soumis à diverses interrogations.
Les tumultes du passé restent gravés et ancrés à jamais dans la mémoire collective. L'histoire de la littérature algérienne est le moteur principal qui nourrit le discours de ses romans. L'objectif, à travers cette « relecture » est de faire connaître les poèmes répertoriés par l'auteure, de permettre à chacun, de les exploiter dans un souci de simplifier la lecture et la compréhension des textes. Manouba Hadj Amar veut faire partager l'émotion de tout un florilège poétique avec un nombre élargi de sensibilités.
Bien plus qu'un ouvrage ordinaire, Manouba Hadj Amar rend un hommage à Malek Haddad. Son témoignage ou plutôt ses recherches apportent une concentration et un éclairage sur un vécu souvent tombé dans l'oubli.
Les poésies de Malek Haddad oscillent entre engagement et liberté, amertume de l'exil et nostalgie. A travers ses écrits où se retrouve l'empreinte de la Guerre de Libération, transparaît le talent d'un écrivain soucieux surtout des valeurs de la vie. Diplômée de l'école normale d'institutrices de Constantine, puis de l'Ecole normale supérieure d'Alger.
Manouba Hadj Amar a été professeur d'enseignement secondaire jusqu'en 1973. Elle a été ensuite professeur formateur à l'institut de technologie de l'éducation de Ben Aknoun puis professeur chercheur à l'institut pédagogique national et membre d'une commission d'élaboration d'outils didactiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.