Trump bouscule ses Alliés et refuse de s'engager    Alcaraz dresse une liste de 30 joueurs    501 lieutenants sur le terrain    Le gouvernement de la nouvelle étape    La campagne de la pêche lancée hier    Des "poids lourds" au tapis    Un gouvernement plus que jamais...technocrate!    Gutteres appelle à être à l'écoute des peuples de ce continent    L'UE est "en retard de 10 ans" par rapport à la Russie    La trilogie de Tebboune    Zamalek-USMA le 2 juin à 22h à Alexandrie    Des joueurs boudent pour salaires impayés    Saisie de 50 kg de résine de cannabis    Le plan spécial Ramadhan    Une circulation automobile calamiteuse    "Il est un exemple de penseur algérien"    Une photographie de la réalité algérienne    70 programmes présentés par cinq chaînes durant ce Ramadhan    45e partie    Mobilisation de 58 brigades de contrôle pour le Ramadhan    BRÈVES de l'Ouest    10 ans de prison pour l'agresseur d'un policier en service    19e partie    Pour l'amendement de l'article 26    Mauvaise gestion des derbies algérois    Les mosquées Hacène-Bey et Ahmed-Hamani rouvertes    Des spécialistes tire la sonnette d'alarme    Un individu abattu à Bejaïa et un autre appréhendé à Ghardaïa    Les citoyens appelés à faire preuve de prudence    Une imposante marche organisée à Bejaia    Tebboune est un «homme d'écoute et de convivialité »    Découverte d'une cache d'armes et des munitions    La deuxième place en ligne de mire    L'univers musical du qanoun et du santour en clôture    Guterres appelle à respecter les installations médicales dans les pays en conflit    Terrorisme : d'autres facettes (I)    OPEP : Prolongement de 9 mois de la réduction de la production    LA COMPOSANTE DU 1ER GOUVERNEMENT TEBBOUNE DEVOILEE : 13 ministres remerciés    L'Algérie condamne "avec vigueur" l'attentat terroriste ayant ciblé un bus en Egypte    Action de solidarité avec les prisonniers palestiniens    Liste    Mustapha Berraf se succédera-t-il à lui-même ?    En bref...    Carnet de bord des législatives 12    Relooking au gouvernement    Ben Badis était-il le père spirituel du FLN ?    Raja Meziane : Une artiste révoltée poussée à l'exil    Borhane Ali-Tatar : Champion de dictée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Constantine/ Ramadan
Ghrayef, baklaoua et k'taef
Publié dans Info Soir le 15 - 09 - 2007

Douceur n Il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Avec leur réputée gastronomie et les mille et une senteurs qui se dégagent de la vieille médina, les Constantinois réservent chaque année un accueil exceptionnel au quatrième pilier de l'Islam, le mois de ramadan, un mois de jeûne et d'abstinence.
C'est avant tout le mois de piété, de recueillement et de solidarité entre musulmans, c'est pourquoi tous les lieux de culte de la ville, à l'image de la magnifique mosquée Emir-Abdelkader, se sont parés de mille et un lampions et préparés à l'afflux des fidèles.
Mais le ramadan reste aussi celui des plaisirs de la table, des petits plats mijotés et des friandises de toutes sortes. Et à Constantine, peut-être un peu plus qu'ailleurs, on garde jalousement le secret de nombreuses recettes de gâteaux que l'on ne se transmet que de mère en fille. Certaines douceurs typiquement constantinoises exigent des soins spécifiques et nécessitent un surcroît de dépenses à cause de l'achat d'ingrédients coûteux mais indispensables, comme les noix, les noisettes, les amandes et les pistaches, sans compter le beurre qui doit provenir obligatoirement du lait de vache.
Il faut reconnaître qu'il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Le premier jour de ce mois sacré est accueilli par la plupart des familles constantinoises par la préparation d'un mets encore plus traditionnel qu'on appelle ghrayef' ou qaràa, plus connu au centre et à l'ouest du pays sous le nom de baghrir.
Le miel pur doit être à portée de main pour que les ghrayef' soient dégustés et appréciés à leur juste valeur.
Pour les Constantinois, ramadan est également synonyme de purification de l'âme.
Outre le jeûne durant la journée, les taraweeh, la nuit, et la prière du tahadjoud qui doit être arrêtée juste avant l'appel du muezzin à la prière de l'aube durant les dix derniers jours de jeûne, les familles constantinoises ont pour coutume de repeindre et de nettoyer à grande eau leurs habitations.
Celles qui le peuvent achètent de nouveaux ustensiles de cuisine, en optant généralement pour ceux fabriqués en terre cuite, notamment les marmites pour la chorba frik (soupe traditionnelle à base de blé dur) et les différents tadjines.
A Constantine, le ramadan est également, et surtout, une occasion, une de plus, pour les ménagères de replonger dans la douce ambiance culinaire, ou la gastronomie locale reprend toute son intensité, autant gustative que culturelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.