Le «non» pour l'indépendance par référendum l'emporte avec 55,42%    Déploiement d'une batterie de missiles espagnols en Turquie    Les Occidentaux face à la menace des «jihadistes»    3 morts et 17 blessés dans une collision à Chaoufa    Madoui veut mener Sétif au paradis    Triplé historique pour Brahimi et Soudani    L'heure de vérité pour l'Algérie    L'utopie du pire    L'Algérie dans le top 20    Le match retransmis sur la chaîne terrestre    Hamar promet une forte prime    17EME REUNION TRIPARTITE : Près de 4 millions de travailleurs concernés par l'abrogation de l'article 87 bis    PORT DE GHAZAOUET : 19 tonnes de gaufrettes périmées refoulées    MASCARA : Des terres agricoles détournées de leur vocation    Un jeune poignardé mortellement à Béni-Saf    De la ghaita de cheikh Benaissa au synthé d'Abdou    Découverte d'ossements humains à Terga    Un nouveau traitement efficace bientôt disponible en Algérie    Tunisie: Le projet ''Sohealthy'' sera présenté mardi prochain, à la Maison de l'exportateur    Maroc: Le déficit économique sera maintenu à 4,9% (ministre)    La prochaine Constitution conférera davantage de prérogatives aux assemblées élues, à l'Exécutif et à l'opposition    Sept quintaux de viande avariée saisie au centre universitaire de Naâma    Mauritanie: des diplômés chômeurs en sit-in à Nouakchott    Lutte contre l'EI: Hollande autorise les frappes aériennes    Crash du vol AH5017: Air Algérie organise une cérémonie multi-religieuse avant la fin de l'année    Les sanctions occidentales contre la Russie violent les principes de l'OMC    Ebola: deux vaccins prochainement testés en Suisse    Caravane de la protection civile: des consultations médicales à 1349 citoyens à Mascara    Algérie: L'ANDI se consacrera uniquement à son rôle de facilitateur d'investissements (ministre)    La CAF décrète le huis clos pour Sétif    «Le pays se fanatise de partout»    Répondre aux besoins des lecteurs    Algérie: Le Centre anti-cancer de Tizi-Ouzou sera inauguré le 5 juillet 2015 (ministre)    Viber et skype en Tunisie: les précisions du ministère de l'Enseignement supérieur    L'Algérie et le PNUD signent un document de projet de coopération sur l'autonomisation et l'emploi des jeunes    Libye: Le Parlement adopte une loi antiterroriste    «Lancement de plus de 2 millions de logements»    Décès de l'ambassadeur d'Indonésie en Algérie    Parole de Saâdani    Il affirme qu'ils touchent le sommet de l'état    Elle sera adoptée par le Parlement, selon le chef du FLN    Le Maroc préside à Tunis la 17e Conférence des responsables arabes de la lutte contre le terrorisme    La tâche de l'Entente se complique...    De quoi s'agit-il?    Fin d'une bataille rangée entre les députés    Trois romans algériens en lice pour le prix littéraire arabe    Vernissage à la galerie Art et culture    Les buzz troublants d'Echourouk TV    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Constantine/ Ramadan
Ghrayef, baklaoua et k'taef
Publié dans Info Soir le 15 - 09 - 2007

Douceur n Il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Avec leur réputée gastronomie et les mille et une senteurs qui se dégagent de la vieille médina, les Constantinois réservent chaque année un accueil exceptionnel au quatrième pilier de l'Islam, le mois de ramadan, un mois de jeûne et d'abstinence.
C'est avant tout le mois de piété, de recueillement et de solidarité entre musulmans, c'est pourquoi tous les lieux de culte de la ville, à l'image de la magnifique mosquée Emir-Abdelkader, se sont parés de mille et un lampions et préparés à l'afflux des fidèles.
Mais le ramadan reste aussi celui des plaisirs de la table, des petits plats mijotés et des friandises de toutes sortes. Et à Constantine, peut-être un peu plus qu'ailleurs, on garde jalousement le secret de nombreuses recettes de gâteaux que l'on ne se transmet que de mère en fille. Certaines douceurs typiquement constantinoises exigent des soins spécifiques et nécessitent un surcroît de dépenses à cause de l'achat d'ingrédients coûteux mais indispensables, comme les noix, les noisettes, les amandes et les pistaches, sans compter le beurre qui doit provenir obligatoirement du lait de vache.
Il faut reconnaître qu'il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Le premier jour de ce mois sacré est accueilli par la plupart des familles constantinoises par la préparation d'un mets encore plus traditionnel qu'on appelle ghrayef' ou qaràa, plus connu au centre et à l'ouest du pays sous le nom de baghrir.
Le miel pur doit être à portée de main pour que les ghrayef' soient dégustés et appréciés à leur juste valeur.
Pour les Constantinois, ramadan est également synonyme de purification de l'âme.
Outre le jeûne durant la journée, les taraweeh, la nuit, et la prière du tahadjoud qui doit être arrêtée juste avant l'appel du muezzin à la prière de l'aube durant les dix derniers jours de jeûne, les familles constantinoises ont pour coutume de repeindre et de nettoyer à grande eau leurs habitations.
Celles qui le peuvent achètent de nouveaux ustensiles de cuisine, en optant généralement pour ceux fabriqués en terre cuite, notamment les marmites pour la chorba frik (soupe traditionnelle à base de blé dur) et les différents tadjines.
A Constantine, le ramadan est également, et surtout, une occasion, une de plus, pour les ménagères de replonger dans la douce ambiance culinaire, ou la gastronomie locale reprend toute son intensité, autant gustative que culturelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.