SOLIDARITE A CHLEF : 30 milliards pour 120 000 élèves nécessiteux    AIN TEMOUCHENT : Plus de 31700 logements réalisés    SURETE URBAINE DE MASCARA : 20 personnes impliquées dans 19 affaires de stupéfiants en août    Libye:L'Algérie joue un "rôle central" dans la préservation de l'unité du pays (MAE libyen)    Crise malienne: la Mauritanie convaincu du succès des négociations (chef de la délégation mauritanienne)    Accidents de la route: 62 morts et 2098 blessés en une semaine    Algérie:Les projets de santé feront de Sidi Bel-Abbes un pôle médical d'excellence (ministre)    Ouverture de la session d'automne de l'APN    L'Algérie veut récupérer 25% de son fret maritime au profit de la CNAN à l'horizon 2020    Le public algérien est "partculièrement réceptif" au sponsoring sportif, selon une étude de Repucom    DJALIL DAOUDI, DG DE LA MARQUE À SOVAC, À LIBERTE-AUTO    Projet de loi de finances et code du travail au menu    L'université D'été du parti s'ouvre demain    Benflis à l'université d'été du FJD    Au menu de la réunion du Conseil des droits de l'homme de l'ONU à Genève    Selon le gouvernement libyen démissionnaire    Disponible depuis hier    Conférence de presse, hier, de l'ambassadeur Yang Guangyu    20 mois après l'attaque de tiguentourine    BRÈVES de l'Ouest    Algérie - L'arrêt du haut fourneau du complexe Arcelor Mittal Annaba inquiète les sidérurgistes    Alors que le ministère de la Communication annonce une vaste opération de sensibilisation contre la violence    Real Sociedad    Transferts    EL AFFROUN    Algérie:793 projets d'infrastructure hôtelière approuvés (ministre)    Sellal représentera le président de la République aujourd'hui au Conseil de paix et de sécurité de l'UA    Le Grand Phare à Jijel n°1 des plages    Les citoyens ferment la mairie d'Iflissen    Offres de services du Makhzen    Henry Kissinger: l'ordre mondial occidental en déclin    Rencontre Zarif-Ashton à Bruxelles    30% de taux d'avancement des travaux    Les Ethiopiens attendent de pied ferme les Verts    Ibra revient et Paris cartonne    Le Real complètement renversé    Il vous matait?    "C'est triste de voir son pays envahi par des étrangers"    21 chaînes privées sans autorisation    Des héros de Nsibti laâziza à Khemissa (Souk Ahras)    Marché mondial des produits agricoles : Le sucre tente son rebond, le café grimpe et le cacao reste haut    Sidi Bel Abbès : L'Art plastique à l'honneur    Les Verts au complet à Sidi Moussa    Multiples activités    LE LONG METRAGE SERA PROJETE LE 6 SEPTEMBRE À LA SALLE EL-MOUGGAR    LE PREMIER CAS DE FIÈVRE APHTEUSE SIGNALÉ À L’OUEST    TIPASA    LE COUP DE BILL’ART DU SOIR    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Constantine/ Ramadan
Ghrayef, baklaoua et k'taef
Publié dans Info Soir le 15 - 09 - 2007

Douceur n Il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Avec leur réputée gastronomie et les mille et une senteurs qui se dégagent de la vieille médina, les Constantinois réservent chaque année un accueil exceptionnel au quatrième pilier de l'Islam, le mois de ramadan, un mois de jeûne et d'abstinence.
C'est avant tout le mois de piété, de recueillement et de solidarité entre musulmans, c'est pourquoi tous les lieux de culte de la ville, à l'image de la magnifique mosquée Emir-Abdelkader, se sont parés de mille et un lampions et préparés à l'afflux des fidèles.
Mais le ramadan reste aussi celui des plaisirs de la table, des petits plats mijotés et des friandises de toutes sortes. Et à Constantine, peut-être un peu plus qu'ailleurs, on garde jalousement le secret de nombreuses recettes de gâteaux que l'on ne se transmet que de mère en fille. Certaines douceurs typiquement constantinoises exigent des soins spécifiques et nécessitent un surcroît de dépenses à cause de l'achat d'ingrédients coûteux mais indispensables, comme les noix, les noisettes, les amandes et les pistaches, sans compter le beurre qui doit provenir obligatoirement du lait de vache.
Il faut reconnaître qu'il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Le premier jour de ce mois sacré est accueilli par la plupart des familles constantinoises par la préparation d'un mets encore plus traditionnel qu'on appelle ghrayef' ou qaràa, plus connu au centre et à l'ouest du pays sous le nom de baghrir.
Le miel pur doit être à portée de main pour que les ghrayef' soient dégustés et appréciés à leur juste valeur.
Pour les Constantinois, ramadan est également synonyme de purification de l'âme.
Outre le jeûne durant la journée, les taraweeh, la nuit, et la prière du tahadjoud qui doit être arrêtée juste avant l'appel du muezzin à la prière de l'aube durant les dix derniers jours de jeûne, les familles constantinoises ont pour coutume de repeindre et de nettoyer à grande eau leurs habitations.
Celles qui le peuvent achètent de nouveaux ustensiles de cuisine, en optant généralement pour ceux fabriqués en terre cuite, notamment les marmites pour la chorba frik (soupe traditionnelle à base de blé dur) et les différents tadjines.
A Constantine, le ramadan est également, et surtout, une occasion, une de plus, pour les ménagères de replonger dans la douce ambiance culinaire, ou la gastronomie locale reprend toute son intensité, autant gustative que culturelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.