FC Barcelone : Pedro plus que jamais proche de Man U    Le wali de Tamanrasset installé dans ses nouvelles fonctions    La prochaine tripartite axée sur la promotion de la production nationale    Relever les défis pour consolider la cohésion entre l'Armée et sa profondeur populaire    L'université Alger 3 de Dely Ibrahim s'attend à recevoir 10.000 nouveaux étudiants    8ème Feliv: intérêt relatif des initiés et indifférence des plus jeunes    Alstom remporte un contrat de 200 millions d'euros en Algérie    Algérie-Russie:7ème session de la Commission mixte de coopération jeudi à Moscou    Médéa se souvient de Si Tayeb El-Djoughlali    Progression de 13% du trafic de marchandises au port d'Alger au 1er semestre 2015    FIFA : Platini candidat pour la succession de Blatter    Maroc- Mohamed Hassad annonce les résultats de la stratégie de lutte antiterroriste    Formation professionnelle : 7.900 places pédagogiques pour la prochaine session à Ouargla    Mise en place en septembre d'unités de surveillance et d'entretien des routes    Algérie:actualisation l'année prochaine du texte d'application relatif à la gestion des plages (ministre)    EN U-20    Libye    Aà ̄n Defla    CHU de Constantine    Malades atteints d'hépatite C: un traitement plus "efficace" en cours d'examen    Timide réaction de la FAF à propos de l’interdiction qui frappe les joueurs étrangers en Algérie    L'OL veut rapatrier Belhanda ?    Entretien avec l’artiste peintre Zola Djenane    ACTUCULT    Même les jeunes cèdent à la tentation    UN PHENOMENE EN VOGUE    Deux victoires et trois défaites pour l'EN    Attentat meurtrier contre la police    "Rien ne peut se faire par l'exclusion"    L'Algérie et le Niger œuvrent de concert à "relever des défis multiples et complexes"    La pièce Rahla de la troupe El Bahja primée    "On doit mettre en valeur nos réalisations"    Les dangers de la démystification    Algérie:un Institut national de formation aux techniques touristiques projeté à Constantine    Trois morts et un blessé dans une collision    A deux semaines du coup d'envoi de la saison : Le président de la FAF inspecte le stade du 5-Juillet    Reprise demain du procès après cassation : L'affaire Algérie Télécom revient    Les subventions maintenues : A la recherche de l'argent «fantôme»    4e session des consultations politiques algéro-polonaises : Elle se tient aujourd'hui en pologne    Une culture des obstacles    Réunion le 5 août des ministres de la ligue arabe    L'assainissement des institutions en marche    Djaballah revient à la charge    "Ultime" report du procès d'officiers pro-Gbagbo    Obama appelle à maintenir la "pression" sur les shebab    Trois arrestations et saisie d'un important lot d'armes par la gendarmerie    20 cliniques privées fermées à Alger    Al warda dévoilé pour la 1re fois mardi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Constantine/ Ramadan
Ghrayef, baklaoua et k'taef
Publié dans Info Soir le 15 - 09 - 2007

Douceur n Il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Avec leur réputée gastronomie et les mille et une senteurs qui se dégagent de la vieille médina, les Constantinois réservent chaque année un accueil exceptionnel au quatrième pilier de l'Islam, le mois de ramadan, un mois de jeûne et d'abstinence.
C'est avant tout le mois de piété, de recueillement et de solidarité entre musulmans, c'est pourquoi tous les lieux de culte de la ville, à l'image de la magnifique mosquée Emir-Abdelkader, se sont parés de mille et un lampions et préparés à l'afflux des fidèles.
Mais le ramadan reste aussi celui des plaisirs de la table, des petits plats mijotés et des friandises de toutes sortes. Et à Constantine, peut-être un peu plus qu'ailleurs, on garde jalousement le secret de nombreuses recettes de gâteaux que l'on ne se transmet que de mère en fille. Certaines douceurs typiquement constantinoises exigent des soins spécifiques et nécessitent un surcroît de dépenses à cause de l'achat d'ingrédients coûteux mais indispensables, comme les noix, les noisettes, les amandes et les pistaches, sans compter le beurre qui doit provenir obligatoirement du lait de vache.
Il faut reconnaître qu'il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Le premier jour de ce mois sacré est accueilli par la plupart des familles constantinoises par la préparation d'un mets encore plus traditionnel qu'on appelle ghrayef' ou qaràa, plus connu au centre et à l'ouest du pays sous le nom de baghrir.
Le miel pur doit être à portée de main pour que les ghrayef' soient dégustés et appréciés à leur juste valeur.
Pour les Constantinois, ramadan est également synonyme de purification de l'âme.
Outre le jeûne durant la journée, les taraweeh, la nuit, et la prière du tahadjoud qui doit être arrêtée juste avant l'appel du muezzin à la prière de l'aube durant les dix derniers jours de jeûne, les familles constantinoises ont pour coutume de repeindre et de nettoyer à grande eau leurs habitations.
Celles qui le peuvent achètent de nouveaux ustensiles de cuisine, en optant généralement pour ceux fabriqués en terre cuite, notamment les marmites pour la chorba frik (soupe traditionnelle à base de blé dur) et les différents tadjines.
A Constantine, le ramadan est également, et surtout, une occasion, une de plus, pour les ménagères de replonger dans la douce ambiance culinaire, ou la gastronomie locale reprend toute son intensité, autant gustative que culturelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.