Barça : Messi devient le meilleur buteur de l'histoire du Clasico    Arsenal - Wenger : "Sanchez est un animal"    Les prévisions du FMI et de la BM sur la croissance en Algérie "ne sont pas très réalistes"    Exportations: l'Algérie ne tire pas profit du système commercial américain des préférences    FORTE HAUSSE DES PRIX ALIMENTAIRES : La pomme de terre cédée à 80 da    Ould Abbès appelle les jeunes à consolider l'édifice institutionnel de l'Etat algérien    "L'Union En-Nahda-Adala-Bina a une vision claire pour la résolution de la crise du pays" (Djaballah)    Badminton/Championnat d'Afrique: l'Algérie vice-championne d'Afrique    ORAN : Les flammes ravagent 800 m2 de la forêt ‘'Rocher''    MINISTRE DE LA COMMUNICATION, HAMID GRINE : "Pas de dépassements" dans les médias audiovisuels''    PRESIDENTIELLE EN FRANCE : Pour qui ont voté les Français d'Algérie ?    VISITE DE TRAVAIL : Abdelmalek Sellal aujourd'hui à Batna    AIN TEMOUCHENT : Le conseil de wilaya prépare la saison estivale    MINISTERE DU COMMERCE : 4509 milliards de cts de transactions non facturées    SIMULATION DU MODELE DE L'ONU: Deux Algériens distingués à la conférence de Moscou    des écarts très serrés entre les favoris    Mohcine Belabbas plaide pour la régionalisation    "L'unité du pays et du peuple est une ligne rouge"    Les importations n'ont diminué que légèrement    Et ce sera même dur pour la 2e place    Brahimi : "Alcaraz est un entraîneur discipliné et exigeant"    "Les bons résultats sont obligatoires pour la FAF et le nouveau sélectionneur"    "Pas de réponse solide aux problèmes de l'économie nationale"    L'adhésion de l'Algérie à l'OMC est inévitable (Benyounès)    Présidentielle en France: premier tour sous haute sécurité, le vote démarre outre-mer    Plus de 43 000 victimes en 2016 en Algérie    L'austérité touche même les écoles primaires    Trois personnes inculpées pour agression à main armée    Caracas dénonce un coup d'Etat terroriste    "Je ne connais pas de passé révolutionnaire à Ould Abbes"    Bâtiment et travaux publics: Le poids de l'informel    Critiques marocaines sur le traitement des migrants en Algérie: Benhabiles dénonce «une exploitation politicienne»    En se hissant en tête de la DNA: L'US Beni Douala rêve de la Ligue 2    Grâce à sa précieuse victoire sur le CAB: La JSK se remet en selle    enquête sur l'attaque chimique de Khan Cheikhoun: L'énigmatique refus de Washington    Le porte-avions américain dans le Pacifique Ouest    Bedoui: Les chalets de Boumerdès éradiqués avant fin 2017    Rapatriement des dépouilles aux frais de l'Etat: Seules les familles nécessiteuses concernées    El-Bayadh: Le cheptel sous haute surveillance    Naâma: Réflexion autour du français en Algérie    Xavier Driencourt nommé officiellement    Air Algérie s'ouvre la ligne du Gabon    La Cgea a réussi le pari    carnaval fi dechra    Une stèle pour bannir l'oubli...    Lancement du programme "Ciné-office 2017"    La statue de Lounès Matoub fait polémique    Vers la création d'un centre d'interprétation culturelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Constantine/ Ramadan
Ghrayef, baklaoua et k'taef
Publié dans Info Soir le 15 - 09 - 2007

Douceur n Il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Avec leur réputée gastronomie et les mille et une senteurs qui se dégagent de la vieille médina, les Constantinois réservent chaque année un accueil exceptionnel au quatrième pilier de l'Islam, le mois de ramadan, un mois de jeûne et d'abstinence.
C'est avant tout le mois de piété, de recueillement et de solidarité entre musulmans, c'est pourquoi tous les lieux de culte de la ville, à l'image de la magnifique mosquée Emir-Abdelkader, se sont parés de mille et un lampions et préparés à l'afflux des fidèles.
Mais le ramadan reste aussi celui des plaisirs de la table, des petits plats mijotés et des friandises de toutes sortes. Et à Constantine, peut-être un peu plus qu'ailleurs, on garde jalousement le secret de nombreuses recettes de gâteaux que l'on ne se transmet que de mère en fille. Certaines douceurs typiquement constantinoises exigent des soins spécifiques et nécessitent un surcroît de dépenses à cause de l'achat d'ingrédients coûteux mais indispensables, comme les noix, les noisettes, les amandes et les pistaches, sans compter le beurre qui doit provenir obligatoirement du lait de vache.
Il faut reconnaître qu'il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Le premier jour de ce mois sacré est accueilli par la plupart des familles constantinoises par la préparation d'un mets encore plus traditionnel qu'on appelle ghrayef' ou qaràa, plus connu au centre et à l'ouest du pays sous le nom de baghrir.
Le miel pur doit être à portée de main pour que les ghrayef' soient dégustés et appréciés à leur juste valeur.
Pour les Constantinois, ramadan est également synonyme de purification de l'âme.
Outre le jeûne durant la journée, les taraweeh, la nuit, et la prière du tahadjoud qui doit être arrêtée juste avant l'appel du muezzin à la prière de l'aube durant les dix derniers jours de jeûne, les familles constantinoises ont pour coutume de repeindre et de nettoyer à grande eau leurs habitations.
Celles qui le peuvent achètent de nouveaux ustensiles de cuisine, en optant généralement pour ceux fabriqués en terre cuite, notamment les marmites pour la chorba frik (soupe traditionnelle à base de blé dur) et les différents tadjines.
A Constantine, le ramadan est également, et surtout, une occasion, une de plus, pour les ménagères de replonger dans la douce ambiance culinaire, ou la gastronomie locale reprend toute son intensité, autant gustative que culturelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.