Libye:2.000 personnes manifestent contre les milices à Benghazi    La Tunisie exhorte ses ressortissants en Libye à regagner le pays dans les plus brefs délais    FAF : Raouraoua aujourd'hui face à la presse    L'ONU s'indigne, Israël persiste, l'Algérie s'insurge    Cession des biens immobiliers de l'Etat : 33.100 logements seront cédés aux locataires de l'OPGI    Crash de l'avion affrété par Air Algérie : L'identification des corps peut prendre des années    En conflit avec la SETRAM : Les travailleurs du tramway en grève ouverte    Panique à Blida    Trois marchés de proximité réalisés    Fièvre aphteuse: Le marché à bestiaux d'El Khroub fermé    Alger : Une minute de silence pour les Ghazaouis    Carl Medjani résilie son contrat avec le club de la principauté    Une urgence, renforcer la résilience nationale !    Les atouts très enviables de l'Algérie    Trabzonspor    Le nouveau 5-Juillet sera prêt fin 2016    JSM Béjaà ̄a 3 matches amicaux au menu    12.500 projets en bon chemin    "Rien ne remplace le plaisir de servir les citoyens"    Mise en place des dernières retouches    Ennahar TV, première source d'information des Algériens    Manga Samy Kun de Salim Brahimi et Marniche Abdelghani    ACTUCULT    Le coup de bill’art du Soir    Ligue des champions (ES Sétif-ES Tunis)    REPORTAGE    Réunion mardi prochain de l’état-major de l’UGTA    EnquÃate-Témoignages    Alors, ces faits sont-ils réels?    Des dizaines d'enquêteurs sur le site du crash du MH17    L'Algérie saisit l'ONU et le Conseil de sécurité    Israël ou la criminelle démesure    L'Afrique de l'Ouest en conclave à Conakry    Elles seront aménagées dès la prochaine rentrée    Les coupures d'électricité survenues dues au fonctionnement des protections des postes sources    Nous en prendre à nous-mêmes?    Interventions d'entretien et de préservation nécessaires    Dottie, l'héroïne noire de Disney Junior qui cartonne aux Etats-Unis    USA : Les stocks de brut reculent plus que prévu    Oran : 840 millions USD d'importations exonérées de droits de douane    Japon : Le taux de chômage remonte de 0,2 point à 3,7% en juin    Tlemcen : Les plages de Marsa Ben M'hidi prises d'assaut    Les dangers du sèche-mains électrique    Séisme d'Alger: effondrement partiel de plusieurs constructions de la Casbah    Dernières chances de médailles algériennes    Le FFS insiste à Tizi Ouzou sur "la construction pacifique d'un consensus national et la formation des jeunes"    Grine clarifie certains points    Un hommage à El Hachemi Cherif samedi prochain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Constantine/ Ramadan
Ghrayef, baklaoua et k'taef
Publié dans Info Soir le 15 - 09 - 2007

Douceur n Il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Avec leur réputée gastronomie et les mille et une senteurs qui se dégagent de la vieille médina, les Constantinois réservent chaque année un accueil exceptionnel au quatrième pilier de l'Islam, le mois de ramadan, un mois de jeûne et d'abstinence.
C'est avant tout le mois de piété, de recueillement et de solidarité entre musulmans, c'est pourquoi tous les lieux de culte de la ville, à l'image de la magnifique mosquée Emir-Abdelkader, se sont parés de mille et un lampions et préparés à l'afflux des fidèles.
Mais le ramadan reste aussi celui des plaisirs de la table, des petits plats mijotés et des friandises de toutes sortes. Et à Constantine, peut-être un peu plus qu'ailleurs, on garde jalousement le secret de nombreuses recettes de gâteaux que l'on ne se transmet que de mère en fille. Certaines douceurs typiquement constantinoises exigent des soins spécifiques et nécessitent un surcroît de dépenses à cause de l'achat d'ingrédients coûteux mais indispensables, comme les noix, les noisettes, les amandes et les pistaches, sans compter le beurre qui doit provenir obligatoirement du lait de vache.
Il faut reconnaître qu'il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Le premier jour de ce mois sacré est accueilli par la plupart des familles constantinoises par la préparation d'un mets encore plus traditionnel qu'on appelle ghrayef' ou qaràa, plus connu au centre et à l'ouest du pays sous le nom de baghrir.
Le miel pur doit être à portée de main pour que les ghrayef' soient dégustés et appréciés à leur juste valeur.
Pour les Constantinois, ramadan est également synonyme de purification de l'âme.
Outre le jeûne durant la journée, les taraweeh, la nuit, et la prière du tahadjoud qui doit être arrêtée juste avant l'appel du muezzin à la prière de l'aube durant les dix derniers jours de jeûne, les familles constantinoises ont pour coutume de repeindre et de nettoyer à grande eau leurs habitations.
Celles qui le peuvent achètent de nouveaux ustensiles de cuisine, en optant généralement pour ceux fabriqués en terre cuite, notamment les marmites pour la chorba frik (soupe traditionnelle à base de blé dur) et les différents tadjines.
A Constantine, le ramadan est également, et surtout, une occasion, une de plus, pour les ménagères de replonger dans la douce ambiance culinaire, ou la gastronomie locale reprend toute son intensité, autant gustative que culturelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.