Algérie: Sonatrach table sur un volume additionnel de 20 à 30 milliards de m3 d'exportations de gaz (P-dg)    Les députés de la majorité parlementaire réitèrent leur soutien "absolu" aux mesures contenues dans le plan d'action du gouvernement    Des députés appellent le gouvernement à diversifier les sources de financement de l'économie nationale    L'ouragan Maria a dévasté la Dominique    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en France (MAE)    Elle se chargera de traquer les fraudeurs: La police de l'énergie sera installée fin 2017    Attribution des licences d'importation: Un nouveau régime sera instauré    L'ANP a procédé hier a la destruction de 5870 mines antipersonnel: Gaïd Salah en démineur à Djelfa    Conflit Sahara occidental-Maroc: Horst Kohler prochainement dans la région    DTN/FAF: Fodil Tikanouine jette l'éponge    Béjaïa: Fin de cavale pour un baron de la drogue    Ahmed Tessa, recteur de l'Université Mouloud-Mammeri : «Nous avons validé la création de l'institut de langue amazighe»    élèves aux besoins spécifiques: Une stratégie d'accompagnement s'impose    Extension du tramway de Constantine: La première tranche livrée d'ici juillet 2018    Maurizio Sarri, entraîneur de Naples : «Ounas doit progresser physiquement, tactiquement et mentalement»    Report des matches: Kerbadj ouvre une brèche    Lutte antiterroriste: Découverte d'une cache d'armes à Jijel    Tunisie: Les mises au point politiques du président Béji Caid Essebsi    Essais nucléaires nord-coréens: Paris et Washington pour plus de sanctions    Le pétrole mitigé en Asie    La Birmanie prête à organiser le retour des réfugiés rohingyas    "Bnat El Youm", nouveau clip de Zaki Project présenté à Alger    Le retrait de l'administration, vrai gage de transparence ou écran de fumée    La réhabilitation de la salle Marhaba en phase d'achèvement: Un espace multiculturel livré en début d'année prochaine    L'Algérie en 4e position, l'Egypte championne    Début des épreuves du championnat national par équipes à Oran    La Supercoupe d'Algérie aura lieu le 7 octobre    Construire sur de nouvelles bases    La parole aux députés    Progression de l'armée à Deir Ezzor, vers des zones de désescalade    L'ES Sahel se contente du nul contre Al Ahly Tripoli    Abdellah Haddad reconduit à la tête du parti    Trond Westlie remplace Andrew Davies    Les indépendants face à la réalité du terrain    Oran : Livraison de 5 699 LPA à partir d'octobre prochain    Dix blessés lors d'une bataille rangée    Du zèle à l'Etusa de Sidi Abdellah    Un trésor dans votre poubelle    Le grand rêve algérien    10 millions d'euros pour Dame justice    "C'est une victoire de la diplomatie algérienne"    Droits d'auteur: le modèle algérien salué    SILA 2017 : L'Afrique du Sud invité d'honneur de la 22ème édition    Quel cinéma algérien pour les Oscars    Des aides qui se renforcent!    L'un des piliers de la musique classique en Algérie    Inès Ibbou sacrée en simple    Une bibliothèque à Paris baptisée du nom de Assia Djebar    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Constantine/ Ramadan
Ghrayef, baklaoua et k'taef
Publié dans Info Soir le 15 - 09 - 2007

Douceur n Il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Avec leur réputée gastronomie et les mille et une senteurs qui se dégagent de la vieille médina, les Constantinois réservent chaque année un accueil exceptionnel au quatrième pilier de l'Islam, le mois de ramadan, un mois de jeûne et d'abstinence.
C'est avant tout le mois de piété, de recueillement et de solidarité entre musulmans, c'est pourquoi tous les lieux de culte de la ville, à l'image de la magnifique mosquée Emir-Abdelkader, se sont parés de mille et un lampions et préparés à l'afflux des fidèles.
Mais le ramadan reste aussi celui des plaisirs de la table, des petits plats mijotés et des friandises de toutes sortes. Et à Constantine, peut-être un peu plus qu'ailleurs, on garde jalousement le secret de nombreuses recettes de gâteaux que l'on ne se transmet que de mère en fille. Certaines douceurs typiquement constantinoises exigent des soins spécifiques et nécessitent un surcroît de dépenses à cause de l'achat d'ingrédients coûteux mais indispensables, comme les noix, les noisettes, les amandes et les pistaches, sans compter le beurre qui doit provenir obligatoirement du lait de vache.
Il faut reconnaître qu'il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Le premier jour de ce mois sacré est accueilli par la plupart des familles constantinoises par la préparation d'un mets encore plus traditionnel qu'on appelle ghrayef' ou qaràa, plus connu au centre et à l'ouest du pays sous le nom de baghrir.
Le miel pur doit être à portée de main pour que les ghrayef' soient dégustés et appréciés à leur juste valeur.
Pour les Constantinois, ramadan est également synonyme de purification de l'âme.
Outre le jeûne durant la journée, les taraweeh, la nuit, et la prière du tahadjoud qui doit être arrêtée juste avant l'appel du muezzin à la prière de l'aube durant les dix derniers jours de jeûne, les familles constantinoises ont pour coutume de repeindre et de nettoyer à grande eau leurs habitations.
Celles qui le peuvent achètent de nouveaux ustensiles de cuisine, en optant généralement pour ceux fabriqués en terre cuite, notamment les marmites pour la chorba frik (soupe traditionnelle à base de blé dur) et les différents tadjines.
A Constantine, le ramadan est également, et surtout, une occasion, une de plus, pour les ménagères de replonger dans la douce ambiance culinaire, ou la gastronomie locale reprend toute son intensité, autant gustative que culturelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.