FACE A LA MENACE PLANETAIRE DU VIRUS EBOLA : Quel plan d'urgence efficace sera-t-il mis en place en Algérie afin d'éviter la propagation ?    Tlemcen : 2 morts dans un accident de la route à El Aricha    Bejaia : une fille libérée des mains de ses ravisseurs    Le MO Béjaïa dans la cour des grands    Mali-Algérie le 19 novembre à Bamako    Un programme de formation pour les chargés de communication des ministères (ministre)    Règlement de la crise malienne : la disponibilité "constante" de l'Algérie saluée par un haut responsable malien    Algérie:20 tonnes de fournitures scolaires pour les enfants de Gaza    Benyounès s'entretient avec le président du groupe OMC chargé de l'accession de l'Algérie    Pour un partenariat gagnant-gagnant entre l'Algérie et la France    Le gouvernement satisfait plusieurs revendications socioprofessionnelles des policiers    Le développement du Grand Sud au centre de la visite    Coupe d'Afrique des nations cherche preneur    Valoriser les efforts de l'Etat    Deux tirs de sommation des GGF transformés en polémique    Eaux troubles (II)    Les Kurdes de Turquie et de Paris manifestent pour la défense de Kobané    2014-2015 : l'année de l'approfondissement des réformes    25 haragga interceptés à Aïn Barbar    APN: examen mardi du projet de loi de finances 2015    Football-Algérie : la sélection A' en stage à partir d'aujourd'hui lundi    Une feuille de route en préparation pour prendre en charge les migrants africains en Algérie (ministre)    Lancement de 105.000 logements AADL à travers le pays (ministre)    Sellal visite une exploitation agricole privée près d'in-Guezzam    L'Algérie est un pays « très important » pour les Etats-Unis (responsable américain)    Alors que Bentaleb a été ménagé pour le match de l'Europa League    Le conflit Hannachi-Raouraoua éclate au grand jour    Le rêve des Algériennes prend fin    Judo - Championnats du Monde 2014 "juniors"    Ils ont jugé l'avant-projet de loi sanitaire incohérent    Touggourt    Le carrefour des énergies renouvelables    Une vingtaine d'hommes d'affaires autrichiens en visite en Algérie    Protestation des policiers    Les Emirats ont levé l'interdiction de visas aux Algériens de moins de 40 ans    Appels à l'arrêt des combats    Abbas menace de mesures judiciaires    Le syndicat national affilié au Snapap rend publique une plateforme de revendications    Une femme et sa nièce égorgées en plein sommeil    AIN TEMOUCHENT: Journées cinématographiques «Suicide» décroche le 1er prix    Sans relâche de Antoine Bourseiller : La vraie histoire du théâtre français    Association «Les Nomades Algériens» : Sortie découverte au fortin de «Santiago», la semaine prochaine    Le début de la purge ?    Solutions politiques avérées : Ne pas faire l'économie de vraies thérapies    Modiano en tête des ventes de romans    Leonardo DiCaprio s'allie à Netflix    Des marques et des nouveautés    Le groupe Freeklane et d'autres artistes algériens au Festival    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Constantine/ Ramadan
Ghrayef, baklaoua et k'taef
Publié dans Info Soir le 15 - 09 - 2007

Douceur n Il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Avec leur réputée gastronomie et les mille et une senteurs qui se dégagent de la vieille médina, les Constantinois réservent chaque année un accueil exceptionnel au quatrième pilier de l'Islam, le mois de ramadan, un mois de jeûne et d'abstinence.
C'est avant tout le mois de piété, de recueillement et de solidarité entre musulmans, c'est pourquoi tous les lieux de culte de la ville, à l'image de la magnifique mosquée Emir-Abdelkader, se sont parés de mille et un lampions et préparés à l'afflux des fidèles.
Mais le ramadan reste aussi celui des plaisirs de la table, des petits plats mijotés et des friandises de toutes sortes. Et à Constantine, peut-être un peu plus qu'ailleurs, on garde jalousement le secret de nombreuses recettes de gâteaux que l'on ne se transmet que de mère en fille. Certaines douceurs typiquement constantinoises exigent des soins spécifiques et nécessitent un surcroît de dépenses à cause de l'achat d'ingrédients coûteux mais indispensables, comme les noix, les noisettes, les amandes et les pistaches, sans compter le beurre qui doit provenir obligatoirement du lait de vache.
Il faut reconnaître qu'il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Le premier jour de ce mois sacré est accueilli par la plupart des familles constantinoises par la préparation d'un mets encore plus traditionnel qu'on appelle ghrayef' ou qaràa, plus connu au centre et à l'ouest du pays sous le nom de baghrir.
Le miel pur doit être à portée de main pour que les ghrayef' soient dégustés et appréciés à leur juste valeur.
Pour les Constantinois, ramadan est également synonyme de purification de l'âme.
Outre le jeûne durant la journée, les taraweeh, la nuit, et la prière du tahadjoud qui doit être arrêtée juste avant l'appel du muezzin à la prière de l'aube durant les dix derniers jours de jeûne, les familles constantinoises ont pour coutume de repeindre et de nettoyer à grande eau leurs habitations.
Celles qui le peuvent achètent de nouveaux ustensiles de cuisine, en optant généralement pour ceux fabriqués en terre cuite, notamment les marmites pour la chorba frik (soupe traditionnelle à base de blé dur) et les différents tadjines.
A Constantine, le ramadan est également, et surtout, une occasion, une de plus, pour les ménagères de replonger dans la douce ambiance culinaire, ou la gastronomie locale reprend toute son intensité, autant gustative que culturelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.