Algérie:Bientôt une allocation financière pour les personnes âgées en difficulté (ministre)    Algérie - Le ministère de l'Agriculture met en garde contre les dangers de l'urbanisation sur les terres agricoles    Algérie - Un organe consultatif du secteur de l'habitat sera créé en novembre prochain    L'Algérie clôturera 2014 avec une croissance de 4%, une inflation de 2% et un déficit budgétaire de 6% (FMI)    Algérie:deux accompagnateurs algériens d'Hervé Gourdel placés sous contrôle judiciaire    Sécurité mise à mal aux USA et en France    22 Palestiniens arrêtés par l'armée d'occupation    Il était un petit navire...    Les conciliabules de Varsovie    72 ans et la... préventive!    Il occupe la tête du box-office nord-américain    Hommage au défunt cheb Hasni    Hadj Lakhjdar tourne en Chine    L'ANP ratisse au sud et à l'est de la wilaya    Une commission d'enquête sur les événements du 20 avril 2014    Amar Belhimer à l'Autorité de régulation de la presse?    Reprise des entraînements ce matin    "La lutte sera acharnée dans le groupe B"    Levée de la suspension de deux ans de la Gambie    Banderas met dans la gêne Tarek Ben Ammar    "La loi ne protège pas la femme"    Le prix du mouton choque les acheteurs    La gendarmerie mène l'enquête    Importante rencontre entre M. Lamamra et des hommes d'affaires canadiens : Tout pour booster la coopération    Assemblé-populaire nationale : Le projet de loi de finances 2015 présenté devant la commission des finances et du budget    La nation algérienne a franchi des pas importants    Un séminaire sur la lutte contre la criminalité organisée    Benflis présente son "livre blanc"    Un fonds de pension alimentaire à leur profit    "Le soutien à la lutte, mais sans intervention militaire"    Kaboul signe un accord    L'Amérique n'en finit pas avec la guerre    Les Rouge et Noir en péril à Constantine    Raouraoua, président et membre de plusieurs commissions permanentes    La commission de discipline précise    Le jeu vidéo Tetris bientôt adapté au cinéma    Le cinéma d'auteur a rendez-vous au Port    El-Wahrani de Lyes Salem en compétition    Pas d'ingérence, pas d'indifférence    Intensification des patrouilles de police    Atteindre un taux de plus de 40 % à partir de 2016    Plaidoyer pour un cadre juridique    «Génération Hasni, 20 ans après» à la salle Atlas    Ligue 1 de football/RC Arbaâ : Amani "finira par revenir sur sa décision de partir" (vice-président)    CAN-2015 (qualification-3e J.): Malawi-Algérie : le Sud-Africain Gomez Victor au sifflet    Deux morts et quatre blessés dans un accident de la circulation à Saida    Ali Benflis dévoile son "Livre blanc sur la fraude"    ACTUCULT    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Constantine/ Ramadan
Ghrayef, baklaoua et k'taef
Publié dans Info Soir le 15 - 09 - 2007

Douceur n Il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Avec leur réputée gastronomie et les mille et une senteurs qui se dégagent de la vieille médina, les Constantinois réservent chaque année un accueil exceptionnel au quatrième pilier de l'Islam, le mois de ramadan, un mois de jeûne et d'abstinence.
C'est avant tout le mois de piété, de recueillement et de solidarité entre musulmans, c'est pourquoi tous les lieux de culte de la ville, à l'image de la magnifique mosquée Emir-Abdelkader, se sont parés de mille et un lampions et préparés à l'afflux des fidèles.
Mais le ramadan reste aussi celui des plaisirs de la table, des petits plats mijotés et des friandises de toutes sortes. Et à Constantine, peut-être un peu plus qu'ailleurs, on garde jalousement le secret de nombreuses recettes de gâteaux que l'on ne se transmet que de mère en fille. Certaines douceurs typiquement constantinoises exigent des soins spécifiques et nécessitent un surcroît de dépenses à cause de l'achat d'ingrédients coûteux mais indispensables, comme les noix, les noisettes, les amandes et les pistaches, sans compter le beurre qui doit provenir obligatoirement du lait de vache.
Il faut reconnaître qu'il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Le premier jour de ce mois sacré est accueilli par la plupart des familles constantinoises par la préparation d'un mets encore plus traditionnel qu'on appelle ghrayef' ou qaràa, plus connu au centre et à l'ouest du pays sous le nom de baghrir.
Le miel pur doit être à portée de main pour que les ghrayef' soient dégustés et appréciés à leur juste valeur.
Pour les Constantinois, ramadan est également synonyme de purification de l'âme.
Outre le jeûne durant la journée, les taraweeh, la nuit, et la prière du tahadjoud qui doit être arrêtée juste avant l'appel du muezzin à la prière de l'aube durant les dix derniers jours de jeûne, les familles constantinoises ont pour coutume de repeindre et de nettoyer à grande eau leurs habitations.
Celles qui le peuvent achètent de nouveaux ustensiles de cuisine, en optant généralement pour ceux fabriqués en terre cuite, notamment les marmites pour la chorba frik (soupe traditionnelle à base de blé dur) et les différents tadjines.
A Constantine, le ramadan est également, et surtout, une occasion, une de plus, pour les ménagères de replonger dans la douce ambiance culinaire, ou la gastronomie locale reprend toute son intensité, autant gustative que culturelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.