Bedoui à Mostaganem: «Notre vigilance n'a jamais été aussi grande»    El-Tarf: La tomate en abondance    Le loup ne peut devenir mouton    Une tombe anonyme pour la Ligue    Football - Ligue 2: Les trois promus et le CRBAF attendus au tournant    Constantine - Journée mondiale contre l'hépatite virale: Boudiaf annonce un médicament «Made in Algeria»    Tizi-Ouzou: Toujours sans nouvelles de la petite Nehal    Sidi Chahmi: 5.800 comprimés psychotropes saisis, une arrestation    Clôture du Festival du film arabe: Les Egyptiens raflent la mise    Boualem Bessaieh inhumé, hier, à El Alia: Un des derniers «malgaches» est parti    Constantine - Ex- «Bazar du globe»: Un haut lieu du commerce transformé en décharge sauvage !    FCE : Une initiative visant à réduire la facture des importations    JO 2016 : "Les athlètes seront hébergés dans des conditions satisfaisantes"    Coopération sino-africaine : Soutien des pays de l'Afrique du Nord aux initiatives de Johannesburg    Enterré hier au cimetière d'El-Alia : Le Moudjahid, Bouâlem Bessaih, n'est plus    Recyclage des déchets : Ce créneau peut rapporter 38 milliards de DA à l'Algérie    Alger : 170 familles de fonctionnaires bénéficient de logements de type LSP    Gabon : La Cour constitutionnelle rejette les recours contre la candidature de Bongo    Les déclarations du Maroc au sujet de son retour à l'UA : "Une manœuvre vaine"    Présidentielle américaine : Hillary Clinton accepte l'investiture démocrate    Schweinsteiger annonce sa retraite internationale    "Battre le Honduras d'entrée est très important"    Bourifa au rendez-vous d'Amman    Des ministres au pas de charge    Moussa Touati veut réorganiser son parti    L'ONU appelle à une meilleure coordination    L'EI exécute 24 civils à Boueir près de Minbej    Déjà 28 morts sur les routes    38 milliards de DA cherchent preneurs    Le pouvoir décrète la fin des pourparlers avec les rebelles    Les écologistes d'Afrique du Nord à Alger    Louh, la justice et les médias    L' artiste    Les textes fondamentaux de l'Etat en tamazight    Allouache interdit de discours à son hommage à Oran    La protection sociale cheval de bataille    Casemates et bombes détruites à l'est du pays    Deux arrêtés interministériels publiés au JO    La SNTF renforce ses dessertes    Accès libre des citoyens    Trois matchs amicaux en Tunisie    Desabre va-t-il quitter la JSS ?    L'Inter tient la corde pour Candreva    L'homme des missions de grande importance    Nawara et Chaud et Sec en été décrochent le Wihr d'Or    Le nouveau président de la Cour d'Alger installé    Vers l'élaboration d'un mémorandum politique    Atelier dimanche à Alger sur la traduction vers Tamazight des textes fondamentaux de l'Etat (HCA)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Constantine/ Ramadan
Ghrayef, baklaoua et k'taef
Publié dans Info Soir le 15 - 09 - 2007

Douceur n Il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Avec leur réputée gastronomie et les mille et une senteurs qui se dégagent de la vieille médina, les Constantinois réservent chaque année un accueil exceptionnel au quatrième pilier de l'Islam, le mois de ramadan, un mois de jeûne et d'abstinence.
C'est avant tout le mois de piété, de recueillement et de solidarité entre musulmans, c'est pourquoi tous les lieux de culte de la ville, à l'image de la magnifique mosquée Emir-Abdelkader, se sont parés de mille et un lampions et préparés à l'afflux des fidèles.
Mais le ramadan reste aussi celui des plaisirs de la table, des petits plats mijotés et des friandises de toutes sortes. Et à Constantine, peut-être un peu plus qu'ailleurs, on garde jalousement le secret de nombreuses recettes de gâteaux que l'on ne se transmet que de mère en fille. Certaines douceurs typiquement constantinoises exigent des soins spécifiques et nécessitent un surcroît de dépenses à cause de l'achat d'ingrédients coûteux mais indispensables, comme les noix, les noisettes, les amandes et les pistaches, sans compter le beurre qui doit provenir obligatoirement du lait de vache.
Il faut reconnaître qu'il est difficile de résister à la tentation de savourer, ne serait-ce qu'un seul morceau, de la baklaoua ou des k'taef savamment préparés et découpés avec art et amour.
Le premier jour de ce mois sacré est accueilli par la plupart des familles constantinoises par la préparation d'un mets encore plus traditionnel qu'on appelle ghrayef' ou qaràa, plus connu au centre et à l'ouest du pays sous le nom de baghrir.
Le miel pur doit être à portée de main pour que les ghrayef' soient dégustés et appréciés à leur juste valeur.
Pour les Constantinois, ramadan est également synonyme de purification de l'âme.
Outre le jeûne durant la journée, les taraweeh, la nuit, et la prière du tahadjoud qui doit être arrêtée juste avant l'appel du muezzin à la prière de l'aube durant les dix derniers jours de jeûne, les familles constantinoises ont pour coutume de repeindre et de nettoyer à grande eau leurs habitations.
Celles qui le peuvent achètent de nouveaux ustensiles de cuisine, en optant généralement pour ceux fabriqués en terre cuite, notamment les marmites pour la chorba frik (soupe traditionnelle à base de blé dur) et les différents tadjines.
A Constantine, le ramadan est également, et surtout, une occasion, une de plus, pour les ménagères de replonger dans la douce ambiance culinaire, ou la gastronomie locale reprend toute son intensité, autant gustative que culturelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.