Aucune liste APW n'a été déposée    La reconduction de l'accord Opep/non-Opep au-delà de mars 2018 débattue vendredi à Vienne    Les huit solutions face aux tensions budgétaires de l'économie algérienne    Nouvelles manifestations indépendantistes à Barcelone    200 000 personnes de 30 pays ont marché pour la paix    L'Afrique du Sud et la Namibie réitèrent leur soutien à la lutte du peuple sahraoui    Algérie Télécom, sponsor exclusif du Rallye Challenge Sahari International    Mort «inquiétante» de mérous sur les côtes de la corniche    Un jeune homme chute d'une habitation    Fin de la caravane culturelle    Portrait d'un compositeur universel (I)    Dix bulles...et ça continue !    Messahel sur les chapeaux de roue    La Russie accuse l'UE de "politiser" la reconstruction    Le Bangladesh demande des zones de sécurité    Un apprentissage trop coûteux    Les deux Manchester au coude à coude    Abeid reprend l'entraînement    Le Collège technique national aujourd'hui à Alger    A la recherche du lobby    Nous serons 65 millions en 2050    Contestation à Aïn Bessem    Les citoyens ont perdu plus de deux milliards de centimes    La rue envahie par les bouteilles faute de collecte    RATISSAGE à ERRICH    Ouyahia tance l'opposition    Plus de voix que la majorité pour le plan Ouyahia    Le "révolté" de la chanson auressienne    Le cinéma algérien entre le film de Moussaoui et El Hannachia    Mégaconcert à Oran en hommage à cheb Hasni    La gynécologue risque deux années de prison    17 morts et 5 blessés    9 contrebandiers et 217 migrants clandestins interceptés    MCA -USMA domicilié au stade du 5-Juillet    L'aéroport d'istanbul fermé    Les directives du DGSN    Ouyahia tacle l'opposition    Plaidoyer pour "une stratégie d'action"    Macron souligne à l'Onu la nécessité de mettre en oeuvre l'accord d'Alger    Disparition de Rachid Saouli    La Fédération mondiale sollicite l'appui de l'Algérie    La réconciliation nationale a préservé les institutions de l'Etat et l'unité nationale    Chelsea : Diego Costa fait passer un message à... Antonio Conte !    «Nous vivons l'enfer, il n'y a pas d'argent»    Carnet politique 12    Conciliation travail-famille : Le mode d'emploi de Lamia Boudoudou, présidente du Ladies Business Club    Ligue 2 Mobilis : Le programme de la 4ème journée    Algérie: Le russe Lukoil intéressé par les projets de développement de champs pétroliers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trois blessés dans l'effondrement d'un mur à El Biar
Le vieux bâti s'écroule sous les fortes pluies
Publié dans La Tribune le 12 - 02 - 2013

Les fortes pluies qui se sont abattues sur la capitale ces dernières quarante huit heures ont provoqué hier matin un glissement de terrain qui a conduit à l'effondrement d'un mur de soutènement au niveau du boulevard Mohamed Bougara, à El Biar, juste au dessous de la cité Africana. Il était 9h20 du matin, un moment de forte affluence, quand le mur s'est écroulé blessant trois personnes. L'éboulement du mur qui a débordé sur la chaussée, a causé d'importants dégâts à deux véhicules, qui étaient en plein embouteillage sur la route. Arrivés rapidement sur les lieux, les éléments de la Protection civile ont évacué les blessés à l'hôpital et ont commencé aussitôt à déblayer les débris à la recherche d'éventuelles autres victimes. En effet, des citoyens présents non loin du lieu de l'éboulement ont confirmé aux éléments de la Protection civile la présence de passants au moment de l'effondrement du mur sans pouvoir certifier si ces derniers ont réussi à s'échapper. Heureusement, et après des heures de recherches, les éléments de la Protection civile n'ont trouvé aucune personne sous les décombres. Il est à préciser que le mur de soutènement qui s'est effondré hier a été construit en 2003 mais sans les évacuations des eaux de pluies. Ce qui aurait provoqué son effondrement. Rappelons par ailleurs que depuis le début des intempéries dans le pays, de nombreuses veilles bâtisses se sont écroulées. C'est le cas notamment à Constantine, où trois vieilles bâtisses se sont effondrées dans la vieille ville Souika, il y a deux jours. La chute de ces maisons était prévisible compte tenu de leur état vétuste, d'où l'invitation faite par les services de la Protection civile d'en évacuer les lieux. Vingt-deux personnes y étaient concentrées même si au moment de l'effondrement une victime seulement a été dénombrée, en l'occurrence une fille de six ans. Dimanche dernier, à Alger, une quinzaine de familles, habitant à la rue Rachid Zerabib à Bab El Oued, craignant l'effondrement de leur immeuble, se sont réfugiées dans un café. A Bab El Oued, au moins 37 immeubles ont été classés dans la catégorie rouge 4, dont 10 se trouvent dans un état de dégradation très avancée. A la Casbah, une septuagénaire est morte dans l'effondrement de sa maison. Des blessés ont été signalés également à Belouizdad, Sidi M'hamed et El Harrach. En début de semaine, l'effondrement de la toiture d'un immeuble, sis au 21 rue des Frères Mansour, dans la commune de Sidi M'hamed, a contraint une partie des résidants à quitter leur logement. En fait, en ces temps de fortes pluies, le risque d'effondrement est grand vu l'état de délabrement avancé de certaines bâtisses sur le territoire national. Les autorités locales sont tenues de prendre des mesures urgentes afin d'éviter l'irréparable.
H. Y.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.