Ligue 1 Mobilis – 8e journée : Alger au rythme du classico MCA-JSK    WAC – USMA : ce soir à Casablanca : Soir de vérité pour l'USM Alger    Alger : Plus de 200 jardins en voie de réhabilitation    Bientôt la mise en exploitation du complexe céréalier de la commune d'El Hamma    Musique : Idir sur scène à Alger en janvier 2018    Langue amazighe : Elément de l'identité nationale et facteur de cohésion sociale    Migration clandestine : Concilier sécurité et devoir de solidarité    Santé : Il faut réhabiliter le médecin généraliste    Egypte/Terrorisme : Au moins 35 policiers et soldats tués    Afghanistan : Près de 60 morts dans deux attentats    Le gouvernement veut réduire ses importations à 30 milliards de dollars    Le partenariat avec les étrangers en... marche    Tour d'Algérie 2017 : Lagab vainqueur à Ghardaïa, Nouisri en jaune    USMH 2 – USMB 0 : Première victoire des Harrachis    GC Mascara : Le président Ali Merih décède dans un accident à Chlef    Finance islamique : La CNEP, la BADR et la BDL se lancent    Le rapport critique du Conseil de l'UE    Le procès du général Benhadid reporté    Sur un air de pré-campagne électorale    On vous le dit :    «Saïd Chitour n'est pas un traître, encore moins un espion»    «Nous sommes ouverts à la négociation...»    Un monde d'expressions    Des chœurs syriens chantent Dahmane El Harrachi    Le Commandant Azeddine au «Forum constantinois»    STATISTIQUES ÉCONOMIQUES    SOIT DIT EN PASSANT    Handball : les Verts invités au tournoi des quatre nations    ATTRIBUTION DU NUMÉRO D’IDENTIFICATION NATIONAL POUR LES PARTIS    Eclairage    L'opération a été lancée hier et se poursuivra pendant 4 vendredis: 2.000 doses de vaccin anti-grippal pour les fidèles de la Mosquée «Ibn Badis»    Le Myanmar mis en accusation    Tillerson en tournée au Moyen-Orient    1re session du dialogue de haut niveau Algérie-UE à Bruxelles    Nous visons un code de travail «unique et moderne»    Seddik Chihab, élu à la présidence du groupe africain géopolitique    Saisie de pièces détachées usagées au port de Annaba    Session de formation au profit des artisans    "On va récupérer les terres inexploitées"    L'Algérie bientôt autosuffisante en produits sidérurgiques    Ould Ali exhorte les responsables à accélérer les travaux    Un séminaire pour rappeler ce que tout le monde sait    Macron se démarque de Trump    Un Algérien troisième à un concours de pizza en Italie    L'Algérie est une nouvelle fois passée à côté du MIP TV    Les Forces démocratiques syriennes annoncent la libérationcomplète de Raqqa    Avant-première de l'opérette El Fadjr oua El Miksala    ELECTIONS LOCALES : Les partis en lice obtiennent leurs numéros d'identification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conseil de la Nation : Le Premier ministre présente le plan d'action du gouvernement
Publié dans Le Maghreb le 26 - 09 - 2017

Le premier ministre, Ahmed Ouyahia, a affirmé lundi à Alger l'attachement du gouvernement à l'application de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale " dans l'esprit et la lettre", soulignant que le succès de cette démarche initiée par le président de la République et votée massivement par le peuple algérien en 2005 "ne souffrait d'aucune contestation".
"J'affirme au nom du gouvernement notre attachement à l'application de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale à la lettre et dans son esprit", a déclaré M. Ouyahia lors de la présentation du plan d'action du gouvernement devant les membres du Conseil de la nation, ajoutant qu'il "n'y a aujourd'hui aucun doute quant à la réussite de cette démarche même si au début, ce qui est normal, certaines appréhensions ont été exprimées au sein de la société avant qu'elles ne soient dissipées suite au retour de la paix et de la sécurité à travers le pays".
Il a fait remarquer que l'expérience algérienne en matière de réconciliation nationale "suscite l'intérêt de plusieurs pays et organisations internationales qui veulent s'en inspirer".
A cette occasion, M. Ouyahia a lancé un appel "à nos enfants égarés pour retourner au sein de leur peuple et leurs familles", ajoutant qu'en cas où ils refuseraient la main tendue, "l'Etat les éliminera par la force ou ils seront jugés et condamnés sévèrement par la force de la loi".
"J'espère que mon appel sera entendu et que ces éléments terroristes reviennent à la raison et rejoindront les milliers d'Algériens qui étaient, par le passé, dans les groupes terroristes", a-t-il dit.
M. Ouyahia a estimé que deux leçons peuvent être tirées de l'expérience de la Réconciliation nationale, à savoir "la nécessité d'unir les rangs quand il s'agit de faire face aux défis vitaux pour la Nation et pour l'Etat, et l'importance de la souveraineté dans la prise de décision lorsqu'il s'agit d'affronter les défis engageant le devenir du pays".
En outre, le Premier ministre a fait remarquer que la présentation du plan d'action du gouvernement intervient dans un contexte régional marqué par des conflits, soulignant que les crises au Mali et en Libye "favorisent le terrorisme et le crime transnational, qui à son tour alimente le terrorisme".
"Malgré ce contexte régional instable, l'Algérie parvient à préserver sa sécurité et sa stabilité grâce notamment aux efforts de l'Armée nationale populaire et les autres forces de sécurité", a-t-il relevé rendant, à cette occasion, un hommage appuyé à ces corps de sécurité.
M. Ouyahia a, à cette occasion, réitéré la disponibilité du gouvernement à mettre tous les moyens nécessaires à la disposition des forces de sécurité pour qu'elles puissent faire face à tous les défis sécuritaires.
Un million de nouveaux logements livrés d'ici à 2019
Un (1) million de nouveaux logements, tous types confondus, seront livrés entre fin 2017, 2018 et 2019 et viendront s'ajouter au bilan de 3.700.000 unités réalisées en 18 ans, a affirmé le Premier ministre, Ahmed Ouyahia.
Le ministère de tutelle continuera à réaliser les équipements et VRD au niveau des logements réalisés, ajoutant que "150.000 logements sont prêts et en attente d'achèvement des travaux nécessaires pour leur livraison dans les plus brefs délais", a ajouté le Premier ministre.
Il a précisé que la tutelle continuera à réaliser des logements urbains et ruraux et à assurer leur raccordement au réseau d'alimentation en eau potable.
Le Premier ministre a rassuré l'opinion publique que "les subventions publiques des projets ou produits de large consommation seront maintenues, le gouvernement étant en passe d'assurer un meilleur remboursement de ces subventions directes ou indirectes auprès du Trésor public".

Le taux de participation aux locales sera "plus élevé"
Le taux de participation aux élections locales du 23 novembre prochain sera "inévitablement plus élevé" que celui des législatives, a assuré le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, relevant la détermination de l'Etat à en assurer la "transparence".
"Le taux de participation aux élections locales sera inévitablement plus élevé que celui des législatives, en se basant sur une analyse sociologique (de la situation)", a déclaré M. Ouyahia lors de la présentation du plan d'action du gouvernement devant les membres du Conseil de la Nation.
Il a ajouté, dans ce cadre, que les institutions de l'Etat veilleraient à assurer la transparence de ces élections, critiquant dans ce cadre, certaines voix qui avaient imputé au gouvernement la responsabilité du boycott par les citoyens lors des dernières élections législatives.
Il a observé, dans ce sillage, que cette joute électorale était un "test" pour les partis et les candidats Indépendants pour s'affirmer en essayant de convaincre, à travers leurs programmes, les citoyens, qui ont "l'embarras du choix", dans une scène politique diversifiée et composée de tous les courants politiques, notamment les "islamistes, les partis de gauche et les nationalistes".
M. Ouyahia a assuré que l'Etat veillait à réunir tous les moyens nécessaires pour garantir la réussite de ce scrutin, sur la base des orientations du président de la République, relevant que l'administration et la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) "n'étaient pas les seules responsables pour en garantir la transparence".
"Le premier garant pour assurer la transparence et la régularité du scrutin sont les candidats eux-mêmes", a-t-il dit, rappelant les garanties réglementaires qui leur sont offertes durant tout le déroulement du processus électoral à cet effet.

Le financement non conventionnel est impératif
Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia a affirmé que le recours au financement par emprunt contracté par le Trésor auprès de la Banque centrale était "un impératif" et non "une option" pour relancer l'économie nationale et maintenir le rythme de développement du pays.
"Le recours au financement par emprunt contracté par le Trésor auprès de la Banque centrale est un impératif et non une option", a déclaré M. Ouyahia, précisant que "le non recours à ce mode de financement empêchera le versement des salaires des fonctionnaires et des indemnités des députés".
Il a soutenu que "si ce financement n'est pas appliqué en novembre, cela conduira à un arrêt total de l'économie", ajoutant que "même les représentants du peuple ne percevront pas leurs indemnités et pas seulement les fonctionnaires".
Le Premier ministre a indiqué, dans ce sens, que l'adoption de la loi sur la monnaie et le crédit qui sera présentée mardi devant la commission des Finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale (APN) permettra à la Banque centrale de procéder à l'achat direct auprès du Trésor des titres émis par ce dernier pour relancer le rythme de développement économique.
Après l'adoption du Plan d'action, le gouvernement veillera à poursuivre les différents projets de développement économique et à relancer ceux qui ont été gelés pour manque de financement, a-t-il indiqué.
Le Premier ministre a mis en avant la détermination des Hautes autorités du pays à poursuivre l'arsenal de réformes économiques mises en place sous la supervisions du président de la République, Abdelaziz Bouteflika et à assurer le traitement financier des problèmes de développement économique, à travers la réforme de l'instance financière du pays et la régulation de l'économie et du commerce. "Les forces économiques et sociales convergent vers la même direction pour apporter sérénité et quiétude aux citoyens", a-t-il dit.
"Aujourd'hui comme par le passé, l'Algérie a besoin d'être indépendante dans sa prise de décision et d'unité de ses rangs pour faire face aux défis de l'heure et aux retombées de la chute vertigineuse des cours de pétrole qui a fait perdre au pays plus de la moitié de ses recettes financières et fiscales".

Bensalah confiant
L'Algérie est encore debout et saura relever tous les défis auxquels elle est confrontée, grâce à la coordination de ses institutions constitutionnelles, a affirmé lundi à Alger le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah lors de la séance de débat du Plan d'action du Gouvernement présenté par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia.
"L'Algérie est encore debout et saura résoudre les problèmes et défis auxquels elle est confrontée, grâce à la coordination de ses institutions constitutionnelles", a précisé M. Bensalah, ajoutant que "les appels émanant de certaines brebis galeuses sont creux et manquent de crédit".
M. Bensalah a indiqué que le débat du Plan d'action par les membres du Conseil de la nation "prouve que l'Algérie sous la direction du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, interagit avec toutes les échéances et rendez-vous et compose avec les derniers développements de la manière la plus ordinaire".
Ce débat "qui intervient en cette conjoncture exceptionnelle, s'inscrit dans le cadre de l'approche globale de l'Etat dans sa gestion des affaires, une approche qui stipule que l'Algérie, sous la direction du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, interagit avec toutes les échéances et rendez-vous et compose avec les derniers développements de la manière la plus ordinaire, grâce à la coordination et à la complémentarité de ses institutions constitutionnelles ".
"La présentation par le Gouvernement de son plan d'action devant le Parlement, est une preuve de plus de la fluidité de la performance institutionnelle en Algérie", a indiqué M. Bensalah qui a tenu à préciser que "la Présidence de la République suit de près et avec un grand intérêt tout ce qui se passe dans le pays"
"Le débat du Plan d'action du Gouvernement constitue une opportunité de dialogue entre les deux institutions exécutive et législative, lesquelles tendent à instaurer un véritable dialogue institutionnel visant à consacrer l'exercice de la démocratie et à renforcer la transparence dans la performance institutionnelle dans le cadre de l'Etat de Droit", a conclu M. Bensalah.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.