Salle Atlas    Mobilis engagé avec les jeunes talents    La police espagnole arrête deux algériens passeurs de migrants clandestins    Projection du film Le Voyage à Alger    Quarté - Quintescope    DOUBLE CAGNOTTE EN JEU    Nouveau dérapage au CPP, où l'on a fait l'éloge d'un ministre algérien (audio)    Contrebande: arrestation de 8 personnes et saisie de drogue et de carburant dans le sud    les éleveurs de bovins montent au créneau    BP mise gros en Egypte    Le Qatar "prêt" à accueillir le Mondial-2022 quelle que soit la date    Destruction des ruines de Nimroud: l'Unesco dénonce un "crime de guerre"    Installation de la 1re cellule de suivi et de dépistage des pathologies oculaires en milieu scolaire    Mostaganem: un pêcheur noyé et un autre porté disparu    Tunisie: ''Avortement d'une opération d'acheminement d'armes à des fins terroristes selon le ministère de l'intérieur    Mars a perdu 87% de son eau dans l'espace    L'acteur Harrison Ford blessé dans le crash d'un petit avion    Algérie: signature du contrat pour la réalisation du complexe sidérurgique de Bellara (Jijel)    L'Algérie n'a plus importé de semences céréalières depuis 1995    Maroc: reprise des pourparlers politiques inter-libyens à Skhirat    Laurent Fabius (ministre des AE) sera en visite au Maroc les 9 et 10 mars prochain    24 blessés dans un dérapage d'un avion de ligne à New York    La ferme aquacole d'Agla mise en exploitation et réception de l'abri de pêche de Honaine    Les jeux vidéos améliorent les résultats à l'école    Algérie: 80 décisions d'un montant de 97.953.841,66 DA exécutées en 2014 par la chambre de règlement des litiges    Algérie - L'inefficacité du pouvoir aggrave la crise du gaz de schiste    Bouteflika reçoit le prince Saoud Ben Mohamed Abdallah al-Fayçal al-Saoud    In Salah : Les militaires rencontrent les représentants de la population    Guerre civile en Libye : Les Libyens s'en remettent à l'Algérie    JSK – MCEE : La non-domiciliation fait polémique    L'Algérie sur la voie de la Pologne    Le statu quo confirmé    «La loi sur la protection de la femme sera maintenue»    Vers le renforcement du partenariat dans le domaine agricole    Mise en œuvre de la commission sectorielle    Le Maroc condamne les violations des droits humains dans les camps de réfugiés à Tindouf    Les Etats-Unis outrés par Netanyahu    Lamamra s'entretient avec plusieurs responsables à Genève    Djabou risque de s'éloigner des Verts    RENCONTRE DES MINISTRES ARABES DE L’INTÉRIEUR À ALGER    CE MONDE QUI BOUGE    Volley-ball : championnat d'Afrique des clubs    L'Education au moyen de la langue maternelle    L'UGTA "mobilisée"    Symbole fort d'un patrimoine commun !    Derby algérois palpitant,belle affiche à Oran    Trois policiers tués et un autre grièvement blessé    Juba affirme que les sanctions entraveront la paix et affecteront    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Baghdad bloque un avion nord-coréen vers la Syrie
L'Irak, soupçonné de transporter des armes
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 09 - 2012

L'Irak a refusé l'accès à son espace aérien à un avion nord-coréen à destination de la Syrie soupçonné par Bagdad de transporter des armes, a dit vendredi un responsable irakien.
«Dans le cadre de la politique du gouvernement irakien d'enquête sur le transit d'armes vers la Syrie via l'espace aérien et terrestre irakien, les autorités irakiennes ont empêché un avion nord-coréen, qu'elles soupçonnaient de transporter des armes, de se rendre en Syrie», a dit à Reuters Ali al Amossaoui, conseiller de presse du Premier ministre irakien.
Ali al Amossaoui a précisé qu'il n'y avait eu aucun contact entre l'Irak et la Corée du Nord sur la question.
Le vice-président américain Joe Biden a, par ailleurs, téléphoné dans la journée au Premier ministre irakien Nouri al Maliki pour évoquer la protection par Bagdad de son espace aérien, qui aurait été illégalement utilisé par l'Iran pour envoyer des armes en Syrie.
Selon un rapport des services de renseignements occidentaux auquel Reuters a eu accès, l'Iran a utilisé des moyens aériens civils pour acheminer en Syrie des militaires et de grandes quantités d'armes via l'espace aérien irakien afin d'aider Bachar al Assad à réprimer les insurgés.
«Le vice-président et le Premier ministre ont évoqué des questions de sécurité dans la région, parmi lesquelles la nécessité d'empêcher tout pays de profiter du territoire ou de l'espace aérien irakien pour envoyer des armes en Syrie», a déclaré un communiqué de la Maison blanche, se gardant d'accuser l'Irak d'avoir coopéré avec l'Iran.
Le cabinet de Nouri al Maliki a déclaré que le Premier ministre avait assuré le vice-président du refus de l'Irak de servir de lieux de transit pour l'envoi d'armes en Syrie, quel que soit le camp auquel elles seraient adressées.
«Le Premier ministre a exprimé le mécontentement du gouvernement irakien face aux allégations de certains cercles américains non officiels, qui mettent en doute la position de l'Irak sur la crise syrienne», a-t-il déclaré dans un communiqué.
L'Irak a refusé l'accès à son espace aérien à un avion nord-coréen à destination de la Syrie soupçonné par Bagdad de transporter des armes, a dit vendredi un responsable irakien.
«Dans le cadre de la politique du gouvernement irakien d'enquête sur le transit d'armes vers la Syrie via l'espace aérien et terrestre irakien, les autorités irakiennes ont empêché un avion nord-coréen, qu'elles soupçonnaient de transporter des armes, de se rendre en Syrie», a dit à Reuters Ali al Amossaoui, conseiller de presse du Premier ministre irakien.
Ali al Amossaoui a précisé qu'il n'y avait eu aucun contact entre l'Irak et la Corée du Nord sur la question.
Le vice-président américain Joe Biden a, par ailleurs, téléphoné dans la journée au Premier ministre irakien Nouri al Maliki pour évoquer la protection par Bagdad de son espace aérien, qui aurait été illégalement utilisé par l'Iran pour envoyer des armes en Syrie.
Selon un rapport des services de renseignements occidentaux auquel Reuters a eu accès, l'Iran a utilisé des moyens aériens civils pour acheminer en Syrie des militaires et de grandes quantités d'armes via l'espace aérien irakien afin d'aider Bachar al Assad à réprimer les insurgés.
«Le vice-président et le Premier ministre ont évoqué des questions de sécurité dans la région, parmi lesquelles la nécessité d'empêcher tout pays de profiter du territoire ou de l'espace aérien irakien pour envoyer des armes en Syrie», a déclaré un communiqué de la Maison blanche, se gardant d'accuser l'Irak d'avoir coopéré avec l'Iran.
Le cabinet de Nouri al Maliki a déclaré que le Premier ministre avait assuré le vice-président du refus de l'Irak de servir de lieux de transit pour l'envoi d'armes en Syrie, quel que soit le camp auquel elles seraient adressées.
«Le Premier ministre a exprimé le mécontentement du gouvernement irakien face aux allégations de certains cercles américains non officiels, qui mettent en doute la position de l'Irak sur la crise syrienne», a-t-il déclaré dans un communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.