Neuer : «Triste de ne pas pouvoir faire le voyage à Milan »    Présidence: Bouteflika reçoit Lakhdar Brahimi    « Le peuple a plébiscité le président Bouteflika »    « Pas d'augmentation salariale », tranche la direction    Le procès reporté au 11 mai    Messahel s'entretient avec le ministre tunisien des Affaires étrangères    1.600 délégués attendus    L'Algérie reçoit le Prix du Forum global des femmes parlementaires en Jordanie    La 21e opération avant le ramadan    Une grande mobilisation attendue    Reprise des pourparlers directs entre rebelles et gouvernement    Ban Ki-moon appelle à défendre la liberté et l'indépendance de la presse    «Le développement local est l'affaire de tous»    L'incivisme et l'insalubrité, des fléaux qui pèsent sur le quotidien des habitants    Manifestations à la mesure de l'évènement    MEMOIRE : Mechta Wahid    Djamel Mati présente son dernier roman    Des libraires « fous » défient la crise    Les Crabes veulent sauver une saison presque ratée    L'AMA suspend l'accréditation du laboratoire sud-africain de Bloemfontein    Djemina beaucoup de touristes attendus    USA / Investiture républicaine : Trump, le vent en poupe    en bref...    Vie des clubs / JSMB : elle joue sa survie à Oum El-Bouaghi : Yemma Gouraya retient son souffle    Tiaret, Safav-MB : Livraison de 480 véhicules Mercedès-Benz    France    Amrous (JSM Skikda) suspendu pour 4 ans    Grine : "L'Autorité de régulation de la presse écrite, c'est moi"    La BDL propose un compte épargne sans intérêts    Irak    El-Ghazi : "Le SNMG ne sera pas augmenté"    455 332 candidats participent aux examens de fin d'année scolaire    Secousse tellurique de magnitude 3,3    La seconde vie du correspondant de presse    L’ANP continue sa traque à Kerkera    Emprunt national et crise du systÚme de financement    Ligue des champions d’Europe (Demi-finale, retour)    Angleterre    Venezuela: Maduro prêt à autoriser un référendum révocatoire    CHUO: Un cycle de formation pour le personnel médical, sur le virus Zika    Corruption en région MENA: 50 millions de personnes ont payé des pots-de-vin    Constantine - Risques professionnels: Les accidents de travail en progression    On met les bouchées doubles    Or noir : Les cours rebondissent en Asie    Appel à une rapide mise en oeuvre    Houria Aïchi à l'affiche    Caravane "Cinéma pour tous"    Captain America: Civil War à l'affiche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Baghdad bloque un avion nord-coréen vers la Syrie
L'Irak, soupçonné de transporter des armes
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 09 - 2012

L'Irak a refusé l'accès à son espace aérien à un avion nord-coréen à destination de la Syrie soupçonné par Bagdad de transporter des armes, a dit vendredi un responsable irakien.
«Dans le cadre de la politique du gouvernement irakien d'enquête sur le transit d'armes vers la Syrie via l'espace aérien et terrestre irakien, les autorités irakiennes ont empêché un avion nord-coréen, qu'elles soupçonnaient de transporter des armes, de se rendre en Syrie», a dit à Reuters Ali al Amossaoui, conseiller de presse du Premier ministre irakien.
Ali al Amossaoui a précisé qu'il n'y avait eu aucun contact entre l'Irak et la Corée du Nord sur la question.
Le vice-président américain Joe Biden a, par ailleurs, téléphoné dans la journée au Premier ministre irakien Nouri al Maliki pour évoquer la protection par Bagdad de son espace aérien, qui aurait été illégalement utilisé par l'Iran pour envoyer des armes en Syrie.
Selon un rapport des services de renseignements occidentaux auquel Reuters a eu accès, l'Iran a utilisé des moyens aériens civils pour acheminer en Syrie des militaires et de grandes quantités d'armes via l'espace aérien irakien afin d'aider Bachar al Assad à réprimer les insurgés.
«Le vice-président et le Premier ministre ont évoqué des questions de sécurité dans la région, parmi lesquelles la nécessité d'empêcher tout pays de profiter du territoire ou de l'espace aérien irakien pour envoyer des armes en Syrie», a déclaré un communiqué de la Maison blanche, se gardant d'accuser l'Irak d'avoir coopéré avec l'Iran.
Le cabinet de Nouri al Maliki a déclaré que le Premier ministre avait assuré le vice-président du refus de l'Irak de servir de lieux de transit pour l'envoi d'armes en Syrie, quel que soit le camp auquel elles seraient adressées.
«Le Premier ministre a exprimé le mécontentement du gouvernement irakien face aux allégations de certains cercles américains non officiels, qui mettent en doute la position de l'Irak sur la crise syrienne», a-t-il déclaré dans un communiqué.
L'Irak a refusé l'accès à son espace aérien à un avion nord-coréen à destination de la Syrie soupçonné par Bagdad de transporter des armes, a dit vendredi un responsable irakien.
«Dans le cadre de la politique du gouvernement irakien d'enquête sur le transit d'armes vers la Syrie via l'espace aérien et terrestre irakien, les autorités irakiennes ont empêché un avion nord-coréen, qu'elles soupçonnaient de transporter des armes, de se rendre en Syrie», a dit à Reuters Ali al Amossaoui, conseiller de presse du Premier ministre irakien.
Ali al Amossaoui a précisé qu'il n'y avait eu aucun contact entre l'Irak et la Corée du Nord sur la question.
Le vice-président américain Joe Biden a, par ailleurs, téléphoné dans la journée au Premier ministre irakien Nouri al Maliki pour évoquer la protection par Bagdad de son espace aérien, qui aurait été illégalement utilisé par l'Iran pour envoyer des armes en Syrie.
Selon un rapport des services de renseignements occidentaux auquel Reuters a eu accès, l'Iran a utilisé des moyens aériens civils pour acheminer en Syrie des militaires et de grandes quantités d'armes via l'espace aérien irakien afin d'aider Bachar al Assad à réprimer les insurgés.
«Le vice-président et le Premier ministre ont évoqué des questions de sécurité dans la région, parmi lesquelles la nécessité d'empêcher tout pays de profiter du territoire ou de l'espace aérien irakien pour envoyer des armes en Syrie», a déclaré un communiqué de la Maison blanche, se gardant d'accuser l'Irak d'avoir coopéré avec l'Iran.
Le cabinet de Nouri al Maliki a déclaré que le Premier ministre avait assuré le vice-président du refus de l'Irak de servir de lieux de transit pour l'envoi d'armes en Syrie, quel que soit le camp auquel elles seraient adressées.
«Le Premier ministre a exprimé le mécontentement du gouvernement irakien face aux allégations de certains cercles américains non officiels, qui mettent en doute la position de l'Irak sur la crise syrienne», a-t-il déclaré dans un communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.