Constantine - Moussa Touati: «Respecter la voix du peuple»    Constantine - Passages à niveau non gardés, caillassage, vol de câbles…: Le rail à rude épreuve    Transfert illégal de devises: Un homme d'affaires algérien condamné en France    Constantine SNTA: Des retraités s'insurgent    Marchés financiers : Les Bourses européennes cèdent du terrain    IBK met en garde contre le climat «délétère» qui prévaut au Mali    France: Une jeune femme voilée assassinée dans sa voiture    Financement de la lutte contre le terrorisme    Iran : Rohani exhorte Washington à appliquer totalement l'accord nucléaire    Sahara occidental : L'Espagne réaffirme sa position    Coupe de la CAF - Demi-finale retour, FUS Rabat - MOB, ce soir à 22h00: Les Béjaouis contraints à l'exploit    Ligue 2: Le PAC, l'USMB et le WAB affichent leurs ambitions    Avec l'absence de Lionel Messi ces prochains jours : Cristiano Ronaldo peut en profiter pour marquer des buts et les esprits ?    Alger: Près 170 malades de diabète escroqués, des arrestations    Intersyndicale autonome: Grève dans la fonction publique les 17 et 18 octobre    Les 12 secteurs urbains mobilisés: Opération de curage de plus de 20.000 avaloirs et regards    Formation professionnelle : De nouvelles spécialités prévues pour 2016-2017    Constantine - A partir de mardi: Un Salon international pour booster le tourisme    Institut du monde arabe : (Re)découverte de Biskra à travers une exposition    Une première pour le TAJ    Le RND dénonce "une mesure populiste"    Bounedjah une nouvelle fois buteur    Début de la vente des billets    Marco van Basten nommé responsable    Le pari gagnant de L'Algérie    Des "tacots"! A quoi pensaient-ils?    Pyongyang promet de poursuivre son programme    Le Quartet appelle à la reprise des pourparlers    9 000 tonnes collectées à Alger    Plusieurs lycées dans la tourmente    La police lance un appel à témoins    L'impossible retour    "L'Algérie a besoin d'un gouvernement fort"    Cinéma arrière-plan!    Les préparatifs vont bon train à Oran    L'incongruité hongro-gaulloise    Un nouveau quota distribué aujourd'hui    Elle devient coupable    L'iPhone 7 Plus d'Apple épuisé avant son lancement officiel    Ouyahia accuse    Un terroriste abattu par l'armée    Huawei Algérie lance un jeu-concours sur Twitter et Facebook    Des baskets Adidas imprimées en 3D aux médaillés des JO    Sensibilisation et sauvegarde    "American car show" à Alger    Des associations dénoncent l'usage du nom de Bennabi    «Le développement économique ne sera pas garanti sans la sécurité»    Organe national de prévention et de lutte contre la corruption    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Baghdad bloque un avion nord-coréen vers la Syrie
L'Irak, soupçonné de transporter des armes
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 09 - 2012

L'Irak a refusé l'accès à son espace aérien à un avion nord-coréen à destination de la Syrie soupçonné par Bagdad de transporter des armes, a dit vendredi un responsable irakien.
«Dans le cadre de la politique du gouvernement irakien d'enquête sur le transit d'armes vers la Syrie via l'espace aérien et terrestre irakien, les autorités irakiennes ont empêché un avion nord-coréen, qu'elles soupçonnaient de transporter des armes, de se rendre en Syrie», a dit à Reuters Ali al Amossaoui, conseiller de presse du Premier ministre irakien.
Ali al Amossaoui a précisé qu'il n'y avait eu aucun contact entre l'Irak et la Corée du Nord sur la question.
Le vice-président américain Joe Biden a, par ailleurs, téléphoné dans la journée au Premier ministre irakien Nouri al Maliki pour évoquer la protection par Bagdad de son espace aérien, qui aurait été illégalement utilisé par l'Iran pour envoyer des armes en Syrie.
Selon un rapport des services de renseignements occidentaux auquel Reuters a eu accès, l'Iran a utilisé des moyens aériens civils pour acheminer en Syrie des militaires et de grandes quantités d'armes via l'espace aérien irakien afin d'aider Bachar al Assad à réprimer les insurgés.
«Le vice-président et le Premier ministre ont évoqué des questions de sécurité dans la région, parmi lesquelles la nécessité d'empêcher tout pays de profiter du territoire ou de l'espace aérien irakien pour envoyer des armes en Syrie», a déclaré un communiqué de la Maison blanche, se gardant d'accuser l'Irak d'avoir coopéré avec l'Iran.
Le cabinet de Nouri al Maliki a déclaré que le Premier ministre avait assuré le vice-président du refus de l'Irak de servir de lieux de transit pour l'envoi d'armes en Syrie, quel que soit le camp auquel elles seraient adressées.
«Le Premier ministre a exprimé le mécontentement du gouvernement irakien face aux allégations de certains cercles américains non officiels, qui mettent en doute la position de l'Irak sur la crise syrienne», a-t-il déclaré dans un communiqué.
L'Irak a refusé l'accès à son espace aérien à un avion nord-coréen à destination de la Syrie soupçonné par Bagdad de transporter des armes, a dit vendredi un responsable irakien.
«Dans le cadre de la politique du gouvernement irakien d'enquête sur le transit d'armes vers la Syrie via l'espace aérien et terrestre irakien, les autorités irakiennes ont empêché un avion nord-coréen, qu'elles soupçonnaient de transporter des armes, de se rendre en Syrie», a dit à Reuters Ali al Amossaoui, conseiller de presse du Premier ministre irakien.
Ali al Amossaoui a précisé qu'il n'y avait eu aucun contact entre l'Irak et la Corée du Nord sur la question.
Le vice-président américain Joe Biden a, par ailleurs, téléphoné dans la journée au Premier ministre irakien Nouri al Maliki pour évoquer la protection par Bagdad de son espace aérien, qui aurait été illégalement utilisé par l'Iran pour envoyer des armes en Syrie.
Selon un rapport des services de renseignements occidentaux auquel Reuters a eu accès, l'Iran a utilisé des moyens aériens civils pour acheminer en Syrie des militaires et de grandes quantités d'armes via l'espace aérien irakien afin d'aider Bachar al Assad à réprimer les insurgés.
«Le vice-président et le Premier ministre ont évoqué des questions de sécurité dans la région, parmi lesquelles la nécessité d'empêcher tout pays de profiter du territoire ou de l'espace aérien irakien pour envoyer des armes en Syrie», a déclaré un communiqué de la Maison blanche, se gardant d'accuser l'Irak d'avoir coopéré avec l'Iran.
Le cabinet de Nouri al Maliki a déclaré que le Premier ministre avait assuré le vice-président du refus de l'Irak de servir de lieux de transit pour l'envoi d'armes en Syrie, quel que soit le camp auquel elles seraient adressées.
«Le Premier ministre a exprimé le mécontentement du gouvernement irakien face aux allégations de certains cercles américains non officiels, qui mettent en doute la position de l'Irak sur la crise syrienne», a-t-il déclaré dans un communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.