JSK : Bencherifa veut revenir    Amine Maazouzi, installé dans ses fonctions de PDG    Développer la ressource humaine, une priorité    Laksaci : « La liquidation était inévitable »    Lamamra demain au Koweït    Le verdict connu le 8 juin prochain    Real : Benitez favori pour la succession d'Ancelotti    1 match à huis clos pour le MOB et l'ASO, deux matchs de suspension pour Ferhat    « La protection civile a un rôle central dans le nouveau découpage administratif »    Uniformiser les méthodes pour une information cultuelle correcte    Vers plusieurs accords de partenariat entre des entreprises algériennes et étrangères    «Sonatrach est le moteur de croissance de l'économie nationale»    La bombe à retardement a été une nouvelle fois désamorcée par le président de la République    Quelle saison footballistique !    Michel Platini charge Sepp Blatter    Querelle stratégique face à l'offensive de l'Etat islamique    Développement de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour assurer l'essor économique du pays    La rentrée scolaire 2015/2016 au menu du conseil de wilaya    Le Hezbollah assure la Syrie de son soutien    Le Salon national des arts plastiques sous le slogan du «Petit Paris»    Palmarès du 68e Festival de Cannes    des bonbonnes de gaz dans les colonnes montantes    Repère : Le danger israélien    le bricolage assombrit davantage le climat des affaires    Découpage administratif, SARL et médailles militaires    Un podium inespéré    Ain Témouchent : Il perce le mur d'une bijouterie et s'empare d'un milliard de bijoux    Séisme politique à Madrid et à Barcelone    Un pan méconnu de la culture nationale    Tunisie-Fusillade à la caserne de Bouchoucha: un cinquième militaire succombe à ses blessures    Les finances publiques en danger    Belkalem rejoue, 7e but pour Medjani    La plage interdite à la baignade    12 contrebandiers arrêtés et 10 quintaux de kif saisis    Maradona veut la tête du président de Blatter    L'aviation libyenne boùmbarde un navire au large de Syrte    Tunisie:un soldat tue un colonel et blesse huit miltaires    Benflis veut ratisser large    Le rêve monstrueux d'une Algérie sans jambes    Changements à la tête d'entreprises et institutions financières    Redécouverte de la facette méconnue du poète de l'Enfant-jazz    Affaire de dilapidation de deniers publics : Audition des témoins à la Cour de Boumerdès    Une évolution linéaire    Terrorisme : Procès jeudi prochain de 34 individus pour assassinats, rapts et pose de bombes    Tébessa : Une exposition-concours de photographies prochainement    L'Algérie à Rabat les 25 et 26 mai    Bouteflika préside un Conseil des ministres    Tizi-Ouzou rend hommage à Rabah Ouferhat !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Baghdad bloque un avion nord-coréen vers la Syrie
L'Irak, soupçonné de transporter des armes
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 09 - 2012

L'Irak a refusé l'accès à son espace aérien à un avion nord-coréen à destination de la Syrie soupçonné par Bagdad de transporter des armes, a dit vendredi un responsable irakien.
«Dans le cadre de la politique du gouvernement irakien d'enquête sur le transit d'armes vers la Syrie via l'espace aérien et terrestre irakien, les autorités irakiennes ont empêché un avion nord-coréen, qu'elles soupçonnaient de transporter des armes, de se rendre en Syrie», a dit à Reuters Ali al Amossaoui, conseiller de presse du Premier ministre irakien.
Ali al Amossaoui a précisé qu'il n'y avait eu aucun contact entre l'Irak et la Corée du Nord sur la question.
Le vice-président américain Joe Biden a, par ailleurs, téléphoné dans la journée au Premier ministre irakien Nouri al Maliki pour évoquer la protection par Bagdad de son espace aérien, qui aurait été illégalement utilisé par l'Iran pour envoyer des armes en Syrie.
Selon un rapport des services de renseignements occidentaux auquel Reuters a eu accès, l'Iran a utilisé des moyens aériens civils pour acheminer en Syrie des militaires et de grandes quantités d'armes via l'espace aérien irakien afin d'aider Bachar al Assad à réprimer les insurgés.
«Le vice-président et le Premier ministre ont évoqué des questions de sécurité dans la région, parmi lesquelles la nécessité d'empêcher tout pays de profiter du territoire ou de l'espace aérien irakien pour envoyer des armes en Syrie», a déclaré un communiqué de la Maison blanche, se gardant d'accuser l'Irak d'avoir coopéré avec l'Iran.
Le cabinet de Nouri al Maliki a déclaré que le Premier ministre avait assuré le vice-président du refus de l'Irak de servir de lieux de transit pour l'envoi d'armes en Syrie, quel que soit le camp auquel elles seraient adressées.
«Le Premier ministre a exprimé le mécontentement du gouvernement irakien face aux allégations de certains cercles américains non officiels, qui mettent en doute la position de l'Irak sur la crise syrienne», a-t-il déclaré dans un communiqué.
L'Irak a refusé l'accès à son espace aérien à un avion nord-coréen à destination de la Syrie soupçonné par Bagdad de transporter des armes, a dit vendredi un responsable irakien.
«Dans le cadre de la politique du gouvernement irakien d'enquête sur le transit d'armes vers la Syrie via l'espace aérien et terrestre irakien, les autorités irakiennes ont empêché un avion nord-coréen, qu'elles soupçonnaient de transporter des armes, de se rendre en Syrie», a dit à Reuters Ali al Amossaoui, conseiller de presse du Premier ministre irakien.
Ali al Amossaoui a précisé qu'il n'y avait eu aucun contact entre l'Irak et la Corée du Nord sur la question.
Le vice-président américain Joe Biden a, par ailleurs, téléphoné dans la journée au Premier ministre irakien Nouri al Maliki pour évoquer la protection par Bagdad de son espace aérien, qui aurait été illégalement utilisé par l'Iran pour envoyer des armes en Syrie.
Selon un rapport des services de renseignements occidentaux auquel Reuters a eu accès, l'Iran a utilisé des moyens aériens civils pour acheminer en Syrie des militaires et de grandes quantités d'armes via l'espace aérien irakien afin d'aider Bachar al Assad à réprimer les insurgés.
«Le vice-président et le Premier ministre ont évoqué des questions de sécurité dans la région, parmi lesquelles la nécessité d'empêcher tout pays de profiter du territoire ou de l'espace aérien irakien pour envoyer des armes en Syrie», a déclaré un communiqué de la Maison blanche, se gardant d'accuser l'Irak d'avoir coopéré avec l'Iran.
Le cabinet de Nouri al Maliki a déclaré que le Premier ministre avait assuré le vice-président du refus de l'Irak de servir de lieux de transit pour l'envoi d'armes en Syrie, quel que soit le camp auquel elles seraient adressées.
«Le Premier ministre a exprimé le mécontentement du gouvernement irakien face aux allégations de certains cercles américains non officiels, qui mettent en doute la position de l'Irak sur la crise syrienne», a-t-il déclaré dans un communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.