Il y a 56 ans, les explosions atomiques...    Cap sur la régionalisation et l'intégration maghrébine    Le FFS dénonce "la violence constitutionnelle"    Arrêt d'urgence de trois jours de l'unité 100    La CMA et la Plateforme dénoncent l'attentat de Kidal    Les Crabes à la découverte de l'Afrique    Hamdi : "Je reconnais que l'USMA ne joue pas bien !"    Résultats    Cinq morts et trois blessés sur l'autoroute Est-Ouest    "Il faut tout faire pour sauver la calligraphie !"    Les Centrafricains commencent à voter pour élire un nouveau président de la République    Maroc : inauguration d'un musée universitaire de météorites à Agadir    Algérie-Tunisie : entretien entre Lamamra et Jhinaoui à Alger    Fellag à l'affiche du 13e Festival des arts burlesques de Saint-Etienne    Hadj 2016 : l'Arabie saoudite maintient le même quota de hadjis algériens    Tunisie : une délégation du FMI attendue le 18 février 2016 à Tunis (BCT)    Tunisie : le SG du mouvement Echaab appelle à la tenue d'une conférence des pays voisins de la Libye    Algérie : renforcement des capacités d'accueil touristiques dans la wilaya d'El Bayadh    MC Oran : Le Mouloudia perd deux précieux points    CRB : Le temps des regrets et des critiques    UN COMBAT DOUTEUX    BOUIRA: Autoroute vers Lakhdaria, l'un des axes les plus meurtriers    TEBESSA: Le foncier, les investissements et les entraves administratives    Ils dénoncent le non respect des critères de recrutement : Des matelots en grève de la faim au port d'Arzew    Nouveau pôle urbain de Aïn El Beida : Un programme de 4.000 nouveaux logements lancé en juin prochain    Recouvrement des dettes de la commune : Une cellule technique pour un nouveau recensement des biens communaux    Les coupures d'électricité qui font jaser    Volley-ball - Nationale 1 A : Le trio de tête campe sur sa position, le NRBBA cède du terrain    Ces polémiques qui ne servent à rien !    Ça tombe    Le documentaire sur Mohamed Dib privé de subvention    Hervé Renard au Maroc ?    L'Algérie condamne «vigoureusement» les attaques terroristes à Kidal et Tombouctou    L'ONU recense des cas suspects mais ne donne pas de noms    Installation d'un centre d'appui à la technologie et à l'innovation à l'université    Destruction de cinq casemates par l'ANP    Retard dans la réalisation de l'habitat rural    Une complicité avérée    Les raisons du dérapage du dinar sur le marché parallèle, coté à 190/193 contre un euro le 11 février 2016    Les participants recommandent la consolidation de leur rôle aux plans économique et social    Appel d'une association pour la décontamination de la région    La Turquie annonce 40 000 nouveaux réfugiés dans des camps    Eclectisme algérien en Afrique du Sud    Près de 130 CD sur le patrimoine classique édités    Crimes et impunité    Un terroriste neutralisé à Tizi Ouzou (MDN)    40% des propositions du FNA prises en considération    Algérie : plaidoyer pour la consolidation du rôle de l'huissier de justice aux plans économique et social    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Baghdad bloque un avion nord-coréen vers la Syrie
L'Irak, soupçonné de transporter des armes
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 09 - 2012

L'Irak a refusé l'accès à son espace aérien à un avion nord-coréen à destination de la Syrie soupçonné par Bagdad de transporter des armes, a dit vendredi un responsable irakien.
«Dans le cadre de la politique du gouvernement irakien d'enquête sur le transit d'armes vers la Syrie via l'espace aérien et terrestre irakien, les autorités irakiennes ont empêché un avion nord-coréen, qu'elles soupçonnaient de transporter des armes, de se rendre en Syrie», a dit à Reuters Ali al Amossaoui, conseiller de presse du Premier ministre irakien.
Ali al Amossaoui a précisé qu'il n'y avait eu aucun contact entre l'Irak et la Corée du Nord sur la question.
Le vice-président américain Joe Biden a, par ailleurs, téléphoné dans la journée au Premier ministre irakien Nouri al Maliki pour évoquer la protection par Bagdad de son espace aérien, qui aurait été illégalement utilisé par l'Iran pour envoyer des armes en Syrie.
Selon un rapport des services de renseignements occidentaux auquel Reuters a eu accès, l'Iran a utilisé des moyens aériens civils pour acheminer en Syrie des militaires et de grandes quantités d'armes via l'espace aérien irakien afin d'aider Bachar al Assad à réprimer les insurgés.
«Le vice-président et le Premier ministre ont évoqué des questions de sécurité dans la région, parmi lesquelles la nécessité d'empêcher tout pays de profiter du territoire ou de l'espace aérien irakien pour envoyer des armes en Syrie», a déclaré un communiqué de la Maison blanche, se gardant d'accuser l'Irak d'avoir coopéré avec l'Iran.
Le cabinet de Nouri al Maliki a déclaré que le Premier ministre avait assuré le vice-président du refus de l'Irak de servir de lieux de transit pour l'envoi d'armes en Syrie, quel que soit le camp auquel elles seraient adressées.
«Le Premier ministre a exprimé le mécontentement du gouvernement irakien face aux allégations de certains cercles américains non officiels, qui mettent en doute la position de l'Irak sur la crise syrienne», a-t-il déclaré dans un communiqué.
L'Irak a refusé l'accès à son espace aérien à un avion nord-coréen à destination de la Syrie soupçonné par Bagdad de transporter des armes, a dit vendredi un responsable irakien.
«Dans le cadre de la politique du gouvernement irakien d'enquête sur le transit d'armes vers la Syrie via l'espace aérien et terrestre irakien, les autorités irakiennes ont empêché un avion nord-coréen, qu'elles soupçonnaient de transporter des armes, de se rendre en Syrie», a dit à Reuters Ali al Amossaoui, conseiller de presse du Premier ministre irakien.
Ali al Amossaoui a précisé qu'il n'y avait eu aucun contact entre l'Irak et la Corée du Nord sur la question.
Le vice-président américain Joe Biden a, par ailleurs, téléphoné dans la journée au Premier ministre irakien Nouri al Maliki pour évoquer la protection par Bagdad de son espace aérien, qui aurait été illégalement utilisé par l'Iran pour envoyer des armes en Syrie.
Selon un rapport des services de renseignements occidentaux auquel Reuters a eu accès, l'Iran a utilisé des moyens aériens civils pour acheminer en Syrie des militaires et de grandes quantités d'armes via l'espace aérien irakien afin d'aider Bachar al Assad à réprimer les insurgés.
«Le vice-président et le Premier ministre ont évoqué des questions de sécurité dans la région, parmi lesquelles la nécessité d'empêcher tout pays de profiter du territoire ou de l'espace aérien irakien pour envoyer des armes en Syrie», a déclaré un communiqué de la Maison blanche, se gardant d'accuser l'Irak d'avoir coopéré avec l'Iran.
Le cabinet de Nouri al Maliki a déclaré que le Premier ministre avait assuré le vice-président du refus de l'Irak de servir de lieux de transit pour l'envoi d'armes en Syrie, quel que soit le camp auquel elles seraient adressées.
«Le Premier ministre a exprimé le mécontentement du gouvernement irakien face aux allégations de certains cercles américains non officiels, qui mettent en doute la position de l'Irak sur la crise syrienne», a-t-il déclaré dans un communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.