Il faut un rapprochement politique entre les partis pour relever les défiss    Ouyahia ira au Parlement    Mohammed VI tourne le dos au rêve maghrébin    Washington suspend l'octroi de visas aux Russes    L'Espagne cherche toujours les suspects en fuite    Ligue 1 Mobilis - Homologation, domiciliation, programmation,... : La LFP poursuit son bricolage    La convocation : Ounas bel et bien concerné par le match !    Man City : Selon Guardiola, un scénario à la Neymar est possible pour Messi    Face à la Zambie : Feghouli, Brahimi, Medjani, Boudebouz, Abeïd et Benzia out    Neymar "Prince du Parc"    Aïd El-Adha : Ça sera le vendredi 1er septembre    Bréves de l'Est    Poésie : Soirée enchanteresse à Beni Haoua    Amin Malouf, invité d'honneur ?    Marseille : Une voiture-bélier tue une jeune femme et en blesse une autre    La Chine premier fournisseur de l'Algérie    Pêche au Thon : L'Algérie autorisée à créer des fermes d'engraissement    Le gouvernement est-il prêt ?    Oran/Approvisionnement des boulangers en farine : Minoteries en congé, ville sans pain !    Remous au RND de Constantine    L'Algérie débute par une défaite face à la Tunisie    USM Alger : Soustara affiche ses ambitions    Transfert : Bennacer en route vers Empoli    Dictature du présent    Refus de gouverner    Mostaganem : Ces aventuriers qui prennent des risques sur les plages non surveillées    24 heures    Le Snategs menace de plusieurs actions de protestation à la rentrée    Le président angolais José Eduardo dos Santos s'apprête à céder le pouvoir    Les chemins de Damas    Il se «livre» à la librairie Média Plus    Syrie: 42 civils tués par la coalition à Raqa    Pétrole - L'OPEP examinera en novembre l'accord sur la production    Fruits et légumes: Nouvelle flambée des prix    Tlemcen: Mouvement des chefs de daïra : trois promotions et une mutation    Un état des institutions    Attentats terroristes : Barcelone, Paris, et les fondements culturels du terrorisme    Le Maroc en ébullition    Des logements vides dans des anciens sites de l'Aadl    Il était une fois...!    Et si on s'inspirait de nos ancêtres?    Ali Amran explose la scène    Le théâtre de rue fait son grand retour    Les fêtes traditionnelles attirent du monde    27 parkings sauvages recensés dans la capitale depuis le début du mois en cours    Jean Chamoun s'en est allé sur la pointe des pieds le 9 août    Un sondage de RAJ confirme l'ampleur de la désaffection des jeunes Algériens à l'égard de la politique    Production des céréales saison 2016-2017 : Plus de 35 millions de quintaux enregistrés en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Baghdad bloque un avion nord-coréen vers la Syrie
L'Irak, soupçonné de transporter des armes
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 09 - 2012

L'Irak a refusé l'accès à son espace aérien à un avion nord-coréen à destination de la Syrie soupçonné par Bagdad de transporter des armes, a dit vendredi un responsable irakien.
«Dans le cadre de la politique du gouvernement irakien d'enquête sur le transit d'armes vers la Syrie via l'espace aérien et terrestre irakien, les autorités irakiennes ont empêché un avion nord-coréen, qu'elles soupçonnaient de transporter des armes, de se rendre en Syrie», a dit à Reuters Ali al Amossaoui, conseiller de presse du Premier ministre irakien.
Ali al Amossaoui a précisé qu'il n'y avait eu aucun contact entre l'Irak et la Corée du Nord sur la question.
Le vice-président américain Joe Biden a, par ailleurs, téléphoné dans la journée au Premier ministre irakien Nouri al Maliki pour évoquer la protection par Bagdad de son espace aérien, qui aurait été illégalement utilisé par l'Iran pour envoyer des armes en Syrie.
Selon un rapport des services de renseignements occidentaux auquel Reuters a eu accès, l'Iran a utilisé des moyens aériens civils pour acheminer en Syrie des militaires et de grandes quantités d'armes via l'espace aérien irakien afin d'aider Bachar al Assad à réprimer les insurgés.
«Le vice-président et le Premier ministre ont évoqué des questions de sécurité dans la région, parmi lesquelles la nécessité d'empêcher tout pays de profiter du territoire ou de l'espace aérien irakien pour envoyer des armes en Syrie», a déclaré un communiqué de la Maison blanche, se gardant d'accuser l'Irak d'avoir coopéré avec l'Iran.
Le cabinet de Nouri al Maliki a déclaré que le Premier ministre avait assuré le vice-président du refus de l'Irak de servir de lieux de transit pour l'envoi d'armes en Syrie, quel que soit le camp auquel elles seraient adressées.
«Le Premier ministre a exprimé le mécontentement du gouvernement irakien face aux allégations de certains cercles américains non officiels, qui mettent en doute la position de l'Irak sur la crise syrienne», a-t-il déclaré dans un communiqué.
L'Irak a refusé l'accès à son espace aérien à un avion nord-coréen à destination de la Syrie soupçonné par Bagdad de transporter des armes, a dit vendredi un responsable irakien.
«Dans le cadre de la politique du gouvernement irakien d'enquête sur le transit d'armes vers la Syrie via l'espace aérien et terrestre irakien, les autorités irakiennes ont empêché un avion nord-coréen, qu'elles soupçonnaient de transporter des armes, de se rendre en Syrie», a dit à Reuters Ali al Amossaoui, conseiller de presse du Premier ministre irakien.
Ali al Amossaoui a précisé qu'il n'y avait eu aucun contact entre l'Irak et la Corée du Nord sur la question.
Le vice-président américain Joe Biden a, par ailleurs, téléphoné dans la journée au Premier ministre irakien Nouri al Maliki pour évoquer la protection par Bagdad de son espace aérien, qui aurait été illégalement utilisé par l'Iran pour envoyer des armes en Syrie.
Selon un rapport des services de renseignements occidentaux auquel Reuters a eu accès, l'Iran a utilisé des moyens aériens civils pour acheminer en Syrie des militaires et de grandes quantités d'armes via l'espace aérien irakien afin d'aider Bachar al Assad à réprimer les insurgés.
«Le vice-président et le Premier ministre ont évoqué des questions de sécurité dans la région, parmi lesquelles la nécessité d'empêcher tout pays de profiter du territoire ou de l'espace aérien irakien pour envoyer des armes en Syrie», a déclaré un communiqué de la Maison blanche, se gardant d'accuser l'Irak d'avoir coopéré avec l'Iran.
Le cabinet de Nouri al Maliki a déclaré que le Premier ministre avait assuré le vice-président du refus de l'Irak de servir de lieux de transit pour l'envoi d'armes en Syrie, quel que soit le camp auquel elles seraient adressées.
«Le Premier ministre a exprimé le mécontentement du gouvernement irakien face aux allégations de certains cercles américains non officiels, qui mettent en doute la position de l'Irak sur la crise syrienne», a-t-il déclaré dans un communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.