Maroc : La marche d'Al Hoceima violemment empêchée par les forces de sécurité, un militant grièvement blessé    UE: plus de 41 millions de produits contrefaits saisis en 2016    Recul du nombre de faux billets d'euros saisis    Entretien téléphonique Messahel- Jean-Yves Le Drian    Audi rappelle jusqu'à 850.000 véhicules diesel    Mise en place d'une Cour d'appel pour les affaires pénales    Bayern Munich : Le Milan AC fait une nouvelle offre pour Sanches    Tizi-Ouzou : 490 migrants transférés dans un site aménagé    Elle tentait d'enlever un nouveau-né : une femme de manage sous les verrous    Tunisie- Les prix de voitures ont augmenté de 20% en quelques semaines, suite à la chute du dinar    Service national :241726 jeunes régularisés    Session de formation pour les magistrats sur les droit droits de l'homme    Redha Malek admis à hôpital militaire de Aïn Naâdja (Alger )    Boumerdès : Une lettre anonyme sème le doute    La culture de l'assurance n'est pas inexistante, mais elle a encore des marges importantes d'ancrage    En bref...    Il serait temps de penser à mettre en place une politique pragmatique pour accompagner le passage de l'informel vers le formel    Le NAHD pour jouer les trouble-fête    Les Algériens pensent déjà à l'Arabie Saoudite    Handisport : Les frères Baka dominent le 1500m    OL: Ghezzal, l'étrange rumeur    Leicester City : l'offre de l'AS Rome pour Riyad Mahrez refusée    ETRHB-Haddad : plusieurs projets structurants inachevés à Bouira    Une plainte déposée pour l'«achat» de voix lors des sénatoriales de 2015    MPA : Les «démissionnaires» apporteront leurs preuves demain    Béjaïa : Au moins 40 syndicalistes du Snategs arrêtés    Université de la formation continue (UFC) : La coordination des diplômés DEUA réclame le respect des lois    Tizi Ouzou : «Les moyens d'intervention sont insuffisants»    Blaoui El Houari : Ses amis et ses disciples en parlent !    Ce cancer de l'argent sale, qui ronge aussi bien la société que l'école, remonte au début des années 1990    Les maisons de la mer projeté en avant-première à Annaba    Algérie - Coûts de l'Interconnexion : Djezzy réclame une "symétrie tarifaire juste" (vidéo)    Tunisie-Chahed s'explique sur l'opération "mains propres" : "Nous devons protéger notre démocratie naissante"    Tourisme- Près d'un million de Marocains de l'étrangers ont rejoint le pays pour les vacances d'été    ESS : Zoom sur l'effectif 2018    13e édition du Festival arabe de Djemila jeudi à Sétif    Célébration du « Nelson Mandela Day » à Alger (VIDEO)    31 films en compétition    Sahara occidental - Maroc : Détenus de Gdeim Izik : des peines iniques    Chanson oranaise : Valoriser et protéger l'œuvre léguée par Blaoui Houari    Disparition : L'artiste Rachid Zeghimi n'est plus    Constantine: Un homme abattu de trois balles par un policier    Victoire algérienne bonne pour le moral    Gaïd Salah remet le prix de l'ANP pour la meilleure œuvre scientifique, culturelle et médiatique 2017    Benghabrit rassure les candidats retenus pour l'examen oral    Près de 70 milliards de DA de transactions commerciales sans factures au 1er semestre 2017    «Mettre les potentialités touristiques pour pérenniser un savoir-faire ancestral»    "C'est un rappel à l'ordre"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les détails de la nouvelle grille des salaires
Annonces hier par Sidi Saïd
Publié dans Le Midi Libre le 10 - 04 - 2008

La nouvelle grille des salaires, effective au courant de ce mois, faut ressortir 22.000 DA d'augmentation pour les professeurs universitaires, 4000 DA pour un agent de bureau communal, et 900 DA seulement pour une femme de ménage.
La nouvelle grille des salaires, effective au courant de ce mois, faut ressortir 22.000 DA d'augmentation pour les professeurs universitaires, 4000 DA pour un agent de bureau communal, et 900 DA seulement pour une femme de ménage.
Le Secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), fraîchement reconduit à la tête de la Centrale syndicale, vient de rendre publiques les augmentations, au titre de la nouvelle grille des salaires, en vigueur depuis le début du mois en cours. Lors d'une réunion en présence des représentants des différentes Fédérations affiliées à l'UGTA, tenue hier, à la Maison du peuple, Abdelmadjid Sidi Saïd a communiqué certaines augmentations « concrètes » au profit de plusieurs catégories des secteurs de la Fonction publique, en l'occurrence, l'éducation nationale, l'enseignement supérieur, les collectivités locales et l'administration communale, la santé, la formation professionnelle, les douanes, le commerce et les corps communs. « C'est un acquis assez intéressant pour le monde du travail, nous avons tenu nos promesses, et les résultats parlent d'eux-mêmes », a-t-il signifié, mettant en exergue le travail de fourmi consenti par la Centrale syndicale depuis l'amorce des négociations sur le dossier de la fonction publique en 1990. En effet, cette consécration, si elle en est une, est venue couronner un long processus de dialogue et de concertation avec les pouvoirs publics, permettant une bouffée d'oxygène pour les travailleurs de la Fonction publique, asphyxiés par l'érosion spectaculaire du pouvoir d'achat. Reste à présent, à finaliser les 11 statuts particuliers restants sur un total de 44. « Ils sont actuellement au niveau la Direction générale de la Fonction publique, en phase de finalisation », a affirmé Abdelmadjid Sidi Saïd, ajoutant, qu'ensuite il sera procédé à la révision des régimes indemnitaires comme ultime phase du processus, induisant, ainsi, une autre augmentation pour les travailleurs. Sur la question du pouvoir d'achat des travailleurs, le SG de l'UGTA s'est voulu rassurant, en annonçant que « la Centrale syndicale est en train de formuler des propositions de mécanismes à même de permettre sa préservation à la lumière de la nouvelle grille des salaires ». Concrètement, un enseignant du primaire, par exemple, qui touchait auparavant près de 21.000 DA touchera un peu plus de 28.000 DA, soit un gain net de 7126,52 DA, et le proviseur de lycée verra son salaire de 31.600 DA passer à 42.800 DA, soit une augmentation nette de 11.235,65 DA. Les grands bénéficiaires de cette nouvelle grille des salaires sont évidemment, les professeurs universitaires, qui verront leurs traitements passer de 59.000 DA à 81.500 DA, soit un gain net de 22.295 DA. Pour leur part, les salaires des agents de l'Administration communale et des collectivités locales, bénéficieront d'un gain net oscillant entre 3.300 DA et 8.200 DA, selon les grades et les catégories professionnelles. Les corps communs eux, seront augmentés entre 3.600 DA et 4.600 DA. Au bas de l'échelle, on retrouve les vacataires payés à l'heure. C'est ainsi que le gardien qui effectue 8 heures de travail verra son salaire passer de 9.466 DA à 12.830 DA, soit une augmentation de 3.364 DA, et les femmes de manage qui travaillent 5 heures par jour, se verront augmentées de 966 DA.
Le Secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), fraîchement reconduit à la tête de la Centrale syndicale, vient de rendre publiques les augmentations, au titre de la nouvelle grille des salaires, en vigueur depuis le début du mois en cours. Lors d'une réunion en présence des représentants des différentes Fédérations affiliées à l'UGTA, tenue hier, à la Maison du peuple, Abdelmadjid Sidi Saïd a communiqué certaines augmentations « concrètes » au profit de plusieurs catégories des secteurs de la Fonction publique, en l'occurrence, l'éducation nationale, l'enseignement supérieur, les collectivités locales et l'administration communale, la santé, la formation professionnelle, les douanes, le commerce et les corps communs. « C'est un acquis assez intéressant pour le monde du travail, nous avons tenu nos promesses, et les résultats parlent d'eux-mêmes », a-t-il signifié, mettant en exergue le travail de fourmi consenti par la Centrale syndicale depuis l'amorce des négociations sur le dossier de la fonction publique en 1990. En effet, cette consécration, si elle en est une, est venue couronner un long processus de dialogue et de concertation avec les pouvoirs publics, permettant une bouffée d'oxygène pour les travailleurs de la Fonction publique, asphyxiés par l'érosion spectaculaire du pouvoir d'achat. Reste à présent, à finaliser les 11 statuts particuliers restants sur un total de 44. « Ils sont actuellement au niveau la Direction générale de la Fonction publique, en phase de finalisation », a affirmé Abdelmadjid Sidi Saïd, ajoutant, qu'ensuite il sera procédé à la révision des régimes indemnitaires comme ultime phase du processus, induisant, ainsi, une autre augmentation pour les travailleurs. Sur la question du pouvoir d'achat des travailleurs, le SG de l'UGTA s'est voulu rassurant, en annonçant que « la Centrale syndicale est en train de formuler des propositions de mécanismes à même de permettre sa préservation à la lumière de la nouvelle grille des salaires ». Concrètement, un enseignant du primaire, par exemple, qui touchait auparavant près de 21.000 DA touchera un peu plus de 28.000 DA, soit un gain net de 7126,52 DA, et le proviseur de lycée verra son salaire de 31.600 DA passer à 42.800 DA, soit une augmentation nette de 11.235,65 DA. Les grands bénéficiaires de cette nouvelle grille des salaires sont évidemment, les professeurs universitaires, qui verront leurs traitements passer de 59.000 DA à 81.500 DA, soit un gain net de 22.295 DA. Pour leur part, les salaires des agents de l'Administration communale et des collectivités locales, bénéficieront d'un gain net oscillant entre 3.300 DA et 8.200 DA, selon les grades et les catégories professionnelles. Les corps communs eux, seront augmentés entre 3.600 DA et 4.600 DA. Au bas de l'échelle, on retrouve les vacataires payés à l'heure. C'est ainsi que le gardien qui effectue 8 heures de travail verra son salaire passer de 9.466 DA à 12.830 DA, soit une augmentation de 3.364 DA, et les femmes de manage qui travaillent 5 heures par jour, se verront augmentées de 966 DA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.