Algérie- Les premières voitures ‘'Seat'' sortiront de l'usine de Relizane au 2eme semestre de 2017    Démantèlement d'un réseau de soutien aux groupes terroristes    Alger condamne l'attentat de Londres    Ahmed Benfares président du conseil de l'Ordre des pharmaciens de la région de Blida    Logement : les programme LPP et AADL maintenus    Bou Saâda, wilaya déléguée    Carnet de bord des législatives 7    L'Algérie et le Maroc se considèrent comme les gendarmes de l'Europe !    France-Algérie : le Premier ministre français en Algérie début avril    Brèves...    Les 5 chantiers qui attendent Zetchi    Une mise à jour décisive pour le titre    Mahrez un remplaçant de luxe de la MSN !    Le ghetto de Maghnia, un 6e continent !    Le Snateg maintient ses revendications    Lancement de la carte météorologique sur le web    Timgad : Une comédie en ruine    Après le MaMa le MaMo    Slimane Azem : La force de l'Asefru ou le poète candide    La grippe aviaire s'étend au Japon    Mebarakou : «Les points du Clasico sont importants»    Soudan du Sud: des sanctions évoquées à l'Onu    2,7 tonnes de cocaïne saisies au large de l'Equateur    Les cours du pétrole orientés à la hausse en Asie    Afghanistan : 400.000 enfants vont abandonner l'école en 2017    Somalie : au moins 10 morts dans une attaque d'Al-Shebab    [Le BLOG ECO] Présidentielle française 2017 : It is the economy, stupid!    Mettre le paquet aussi pour convaincre le nouveau sélectionneur    Selon la gazzetta dello sport, Ghoulam entre ...........    Algérie - La Direction de la Sûreté nationale tire la sonnette d'alarme sur l'ampleur de la contrefaçon locale    Repères    L'appel des producteurs agricoles    Philatélie : L'histoire de l'Algérie à travers le timbre-poste    Le RC Kadiogo disqualifié après les incidents du match face à l'USM Alger    Ghouini appelle à une participation massive aux élections législatives    MCA-JSK : un clasico miné par la rumeur    FLN-RND : la guerre sourde des frères ennemis    "Sétif, la fosse commune : massacres du 8 Mai 1945" primé à Paris    Boumerdès: Trois morts dans un accident de la route    Chlef: Les eaux usées, un casse-tête    A quand le changement tant attendu ?    Numérotation nationale unifiée des listes des candidats    Ould Abbès limoge Salima Athmani    Deux partis devancent leurs concurrents    Une deuxième campagne sera lancée après la rentrée scolaire    Ooredoo dévoile sa dernière innovation " Haya ! " : "Venez vivre l'expérience Ooredoo !"    Kiriya, Firmus    Les vêtements dans tous leurs états !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les détails de la nouvelle grille des salaires
Annonces hier par Sidi Saïd
Publié dans Le Midi Libre le 10 - 04 - 2008

La nouvelle grille des salaires, effective au courant de ce mois, faut ressortir 22.000 DA d'augmentation pour les professeurs universitaires, 4000 DA pour un agent de bureau communal, et 900 DA seulement pour une femme de ménage.
La nouvelle grille des salaires, effective au courant de ce mois, faut ressortir 22.000 DA d'augmentation pour les professeurs universitaires, 4000 DA pour un agent de bureau communal, et 900 DA seulement pour une femme de ménage.
Le Secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), fraîchement reconduit à la tête de la Centrale syndicale, vient de rendre publiques les augmentations, au titre de la nouvelle grille des salaires, en vigueur depuis le début du mois en cours. Lors d'une réunion en présence des représentants des différentes Fédérations affiliées à l'UGTA, tenue hier, à la Maison du peuple, Abdelmadjid Sidi Saïd a communiqué certaines augmentations « concrètes » au profit de plusieurs catégories des secteurs de la Fonction publique, en l'occurrence, l'éducation nationale, l'enseignement supérieur, les collectivités locales et l'administration communale, la santé, la formation professionnelle, les douanes, le commerce et les corps communs. « C'est un acquis assez intéressant pour le monde du travail, nous avons tenu nos promesses, et les résultats parlent d'eux-mêmes », a-t-il signifié, mettant en exergue le travail de fourmi consenti par la Centrale syndicale depuis l'amorce des négociations sur le dossier de la fonction publique en 1990. En effet, cette consécration, si elle en est une, est venue couronner un long processus de dialogue et de concertation avec les pouvoirs publics, permettant une bouffée d'oxygène pour les travailleurs de la Fonction publique, asphyxiés par l'érosion spectaculaire du pouvoir d'achat. Reste à présent, à finaliser les 11 statuts particuliers restants sur un total de 44. « Ils sont actuellement au niveau la Direction générale de la Fonction publique, en phase de finalisation », a affirmé Abdelmadjid Sidi Saïd, ajoutant, qu'ensuite il sera procédé à la révision des régimes indemnitaires comme ultime phase du processus, induisant, ainsi, une autre augmentation pour les travailleurs. Sur la question du pouvoir d'achat des travailleurs, le SG de l'UGTA s'est voulu rassurant, en annonçant que « la Centrale syndicale est en train de formuler des propositions de mécanismes à même de permettre sa préservation à la lumière de la nouvelle grille des salaires ». Concrètement, un enseignant du primaire, par exemple, qui touchait auparavant près de 21.000 DA touchera un peu plus de 28.000 DA, soit un gain net de 7126,52 DA, et le proviseur de lycée verra son salaire de 31.600 DA passer à 42.800 DA, soit une augmentation nette de 11.235,65 DA. Les grands bénéficiaires de cette nouvelle grille des salaires sont évidemment, les professeurs universitaires, qui verront leurs traitements passer de 59.000 DA à 81.500 DA, soit un gain net de 22.295 DA. Pour leur part, les salaires des agents de l'Administration communale et des collectivités locales, bénéficieront d'un gain net oscillant entre 3.300 DA et 8.200 DA, selon les grades et les catégories professionnelles. Les corps communs eux, seront augmentés entre 3.600 DA et 4.600 DA. Au bas de l'échelle, on retrouve les vacataires payés à l'heure. C'est ainsi que le gardien qui effectue 8 heures de travail verra son salaire passer de 9.466 DA à 12.830 DA, soit une augmentation de 3.364 DA, et les femmes de manage qui travaillent 5 heures par jour, se verront augmentées de 966 DA.
Le Secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), fraîchement reconduit à la tête de la Centrale syndicale, vient de rendre publiques les augmentations, au titre de la nouvelle grille des salaires, en vigueur depuis le début du mois en cours. Lors d'une réunion en présence des représentants des différentes Fédérations affiliées à l'UGTA, tenue hier, à la Maison du peuple, Abdelmadjid Sidi Saïd a communiqué certaines augmentations « concrètes » au profit de plusieurs catégories des secteurs de la Fonction publique, en l'occurrence, l'éducation nationale, l'enseignement supérieur, les collectivités locales et l'administration communale, la santé, la formation professionnelle, les douanes, le commerce et les corps communs. « C'est un acquis assez intéressant pour le monde du travail, nous avons tenu nos promesses, et les résultats parlent d'eux-mêmes », a-t-il signifié, mettant en exergue le travail de fourmi consenti par la Centrale syndicale depuis l'amorce des négociations sur le dossier de la fonction publique en 1990. En effet, cette consécration, si elle en est une, est venue couronner un long processus de dialogue et de concertation avec les pouvoirs publics, permettant une bouffée d'oxygène pour les travailleurs de la Fonction publique, asphyxiés par l'érosion spectaculaire du pouvoir d'achat. Reste à présent, à finaliser les 11 statuts particuliers restants sur un total de 44. « Ils sont actuellement au niveau la Direction générale de la Fonction publique, en phase de finalisation », a affirmé Abdelmadjid Sidi Saïd, ajoutant, qu'ensuite il sera procédé à la révision des régimes indemnitaires comme ultime phase du processus, induisant, ainsi, une autre augmentation pour les travailleurs. Sur la question du pouvoir d'achat des travailleurs, le SG de l'UGTA s'est voulu rassurant, en annonçant que « la Centrale syndicale est en train de formuler des propositions de mécanismes à même de permettre sa préservation à la lumière de la nouvelle grille des salaires ». Concrètement, un enseignant du primaire, par exemple, qui touchait auparavant près de 21.000 DA touchera un peu plus de 28.000 DA, soit un gain net de 7126,52 DA, et le proviseur de lycée verra son salaire de 31.600 DA passer à 42.800 DA, soit une augmentation nette de 11.235,65 DA. Les grands bénéficiaires de cette nouvelle grille des salaires sont évidemment, les professeurs universitaires, qui verront leurs traitements passer de 59.000 DA à 81.500 DA, soit un gain net de 22.295 DA. Pour leur part, les salaires des agents de l'Administration communale et des collectivités locales, bénéficieront d'un gain net oscillant entre 3.300 DA et 8.200 DA, selon les grades et les catégories professionnelles. Les corps communs eux, seront augmentés entre 3.600 DA et 4.600 DA. Au bas de l'échelle, on retrouve les vacataires payés à l'heure. C'est ainsi que le gardien qui effectue 8 heures de travail verra son salaire passer de 9.466 DA à 12.830 DA, soit une augmentation de 3.364 DA, et les femmes de manage qui travaillent 5 heures par jour, se verront augmentées de 966 DA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.