L'avion d'Air Algérie saisi à Bruxelles a atterrit à l'aéroport d'Alger    Le « Wikileaks marocain » qui secoue le Makhzen    Le ministre français de l'Intérieur à Alger    Météo: pluies orageuses sur les régions est du pays jusqu'à vendredi    Sous les sables de Babylone pour l'ouverture    JS Kabylie : Ciccolini démissionne    Le président Bouteflika reçoit les nouveaux ambassadeurs d'Egypte et d'Iran    Mascara : 70 accidents et 4 décès en un mois    Rapprochement historique entre les Etats-Unis et Cuba    Handicaps des... juges?    Conférence à Genève sur le respect du droit humain    Kamel Daoud porte plainte contre Abdelfettah Hamadache    Un agenda culturel en prévision    Commémoration de l'indépendance de l'Algérie    Le Prix Spécial Afd pour Sidi Moussa de Romain Laurendeau    Knauf décroche le Prix 2014    Côte d'Ivoire-Ghana en janvier    L'USMB mis à l'épreuve à Médéa    Afrique du Sud-Zambie le 4 janvier à Johannesburg    1600 actes de concession notifiés à des agriculteurs    Bernard Cazeneuve en visite de 2 jours à Alger    56 morts et 572 blessés en une semaine    6 000 foyers bientôt raccordés à l'électricité    Un couple d'escrocs sous les verrous    Au nom de la société civile    Révision consensuelle de la Constitution : L'heure est au bilan    Algérie-UE : Naissance d'un observatoire des filières agricole et agroalimentaire    Coupe du Monde des Clubs Le Real Madrid en finale    Le président de l'ABEF à la Radio nationale : Les crédits bancaires pour l'investissement national en hausse    Wall Street finit en baisse, contexte volatil avant la Fed    Libye : Raid aérien de groupes islamistes près d'un terminal pétrolier    Préoccupée par les violences : L'UE appelle au dialogue inclusif    UE : Le Hamas retiré de la liste des organisations terroristes par la justice    Alger : 1.515 familles d'un bidonville à Baraki relogées dans une nouvelle cité à Bentalha    Algérie-France : Vers l'intensification de la coopération sécuritaire    Les relations algéro-égyptiennes connaissent "une évolution substantielle" (ambassadeur)    Que se passe-t-il à la JS Kabylie ?    Que se passe-t-il à la JS Kabylie ?    Il faut un avant et un après festival    La politique des festivals au détriment de la culture    Le fiasco du Festival du film arabe d'Oran    Promouvoir les entreprises innovantes    Le nombre de français candidats au djihad a doublé en un an    Continuer à œuvrer pour la réduction des inégalités inter-régionales    Solidarité nationale : reconversion de structures du secteur en centres spécialisés pour handicapés (ministre)    L'ANP mesure la menace géopolitique    Verts d'Europe : Belkalem a servi Medjani pour son 4ème but de la saison    Pêche et l'aquaculture : L'Algérie prête à transférer son expérience au profit des pays arabes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

PREPARATION DE LA SEMAINE
Jus de pommes anti-pelliculaire
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 02 - 2012


1 kilo de pommes
250 ml d'eau minérale
150 ml de vinaigre de cidre
Préparation :
1- Prenez un kilo de pommes et passez-les à la centrifugeuse de manière à en extraire le jus. Une fois fait, conservez le jus pendant quelques heures au réfrigérateur pour qu'il soit bien frais.
2- Ajoutez 250 ml d'eau minérale au jus de pommes ainsi que 150 ml de vinaigre de cidre.
3- Après votre shampoing, utilisez cette préparation comme dernière eau de rinçage. Faites sécher vos cheveux à l'air libre pour que les actifs de la préparation luttent contre la formation des pellicules.
Le saviez-vous ?
Connu et utilisé depuis l'antiquité babylonienne pour son pouvoir à contourner les humeurs mélancoliques, tristes, le safran est maintenant un sujet d'études scientifiques de premier plan dans la compréhension des états émotionnels instables et les réactions associées. Les multiples principes actifs du safran (safranal, crocine, picrocrocine et mangocrocine) sont des cartes maîtresses à jouer contre les états émotionnels instables légers et les sensations passagères d'abattement et de découragement, de repli sur soi et du manque d'intérêt pour la vie.
Le ginseng
C'est une plante médicinale connue depuis plus de 2000 ans pour ses effets de stimulation des systèmes immunitaires et cardiovasculaires. Cette plante contient donc des vertus tonifiantes et anti-âge. Le plus simple aujourd'hui pour en consommer est de s'en procurer en gélules ou en ampoules en pharmacie ou de consommer du thé à base de ginseng.
La carotte
Des études sur des animaux ont révélé que la consommation régulière de carottes pouvait diminuer le taux de mauvais cholestérol sanguin et de triglycérides. Des chercheurs ont aussi démontré que la consommation de fibres et de carottes augmentait cette forme de protection contre les maladies cardiovasculaires. Ces résultats indiquent qu'il est préférable de consommer les carottes crues et entières plutôt qu'en jus.
La betterave : pour voir la vie en rose
Le meilleur antidépresseur est celui que l'organisme fabrique lui-même. De récentes études indiquent qu'un extrait de betterave concentré — la bétaïne — peut relancer la production naturelle par l'organisme des hormones du bien-être, de la stimulation et de la décontraction. En plus d'aider le corps à reprendre ledessus durant des phases dépressives, la bétaïne va aider le foie à accomplir sa fonction détoxifiante. C'est la recherche scientifique appliquée à la physiologie des enfants autistes qui s'est penchée, il y a une dizaine d'années, sur les vertus de la bétaïne. Des scientifiques du groupe de recherche Down Autism Now ont publié des études montrant que la bétaïne — un acide aminé naturellement présent dans certains légumes dont la betterave — était un antidépresseur de premier ordre. Bien meilleur que les antidépresseurs tricyliques utilisés dans la prise en charge médicamenteuse de l'hyperactivité et du déficit d'attention des enfants autistes, car, tout comme pour les consommateurs réguliers, les effets secondaires sont catastrophiques et en limitent l'utilisation. La bétaïne remplace maintenant de plus en plus les antidépresseurs classiques dans des traitements cliniques des dépressions et des troubles du comportement.
Des asticots pour nettoyer et soigner des plaies
L'asticothéraphie, thérapie où les asticots (larves de mouche) sont utilisés pour nettoyer les plaies chroniques des patients, gagne du terrain dans les établissements hospitaliers, comme en témoigne une étude menée par des chercheurs à Hawaï. Cette méthode est particulièrement intéressante dans le soin de certaines plaies comme les ulcères de la peau, les escarres (plaies de lit) ou les blessures surinfectées. Les asticots utilisés proviennent des œufs d'une mouche de l'espèce lucilia sericta. Ils sont d'abord désinfectés puis placés sur la plaie. Ils aident à supprimer les chairs très abîmées ou infectées, et à obtenir une plaie propre où la cicatrisation sera facilitée. Ils bloquent également le développement de certaines bactéries. Une étude a été réalisée auprès de 23 patients diabétiques par des chercheurs hawaïens. Les participants présentaient des plaies chroniques à un stade avancé, parfois jusqu'à l'os. Des larves de mouches ont été appliquées sous des pansements pour une durée allant d'un à 60 jours. Sur les 23 patients, 17 ont vu leurs plaies évoluer favorablement, parfois jusqu' la guérison complète. Parmi les méthodes de soins inhabituelles, mentionnons aussi l'hirudothéraphie, qui consiste à utiliser des sangsues en chirurgie plastique et réparatrice pour drainer les plaies. Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la revue scientifique Hawaii Medical Journal.
Manger des artichauts, c'est bon pour la vue
Des chercheurs américains ont découvert que les artichauts renfermaient de puissants anti-oxydants qui joueraient un rôle déterminant dans la protection de la vue. Encore une bonne raison d'augmenter sa consommation de légumes ! L'artichaut est à l'honneur cette fois grâce à une étude américaine. Les antioxydants que contient l'artichaut protégeraient la vue. L'étude, qui paraîtra dans le Journal of Biological Chemistry, démontre que les anti-oxydants contenus dans ce légume ralentissent la dégénérescence maculaire qui se produits lors du vieillissement cellulaire. Cette maladie liée à l'âge se manifeste pour une diminution progressive de la vision, qui peut mener à la cécité. Les anti-oxydants bloqueraient de manière passagère cette maladie qui se produit à l'intérieur de la rétine. Ils participeraient donc à l'allongement de la durée de vie des photorécepteurs et d'autres cellules de la rétine. Alors ne vous privons pas et mangeons des artichauts sans modération, en vinaigrette, en salade...
LES EPINARDS SONT BONS POUR NOS GÈNES
L'université de Vienne a montré que les épinards avaient un impact sur la bonne santé de notre ADN. L'étude avait pour objectif d'estimer les effets de la consommation d'épinards sur la stabilité de l'ADN des globules blancs et sur certains paramètres biochimiques pertinents pour la santé (concentrations sanguines de diverses substances, en particulier). Ainsi, manger des épinards aide le système immunitaire à rester en bonne santé. Cela accroît également l'acide folique dans le corps et diminue un certain acide aminé qui est plutôt chercheur de torts....
Sachez que...
L'orange est surtout connue pour sa richesses en vitamine C. Elle fournit aussi à l'organisme d'autres vitamines (P, B1, B3, B5, E et provitamine A), du fructose, des minéraux (calcium, magnésium, potassium, phosphore et cuivre). Et comme tous les agrumes, elle contient des antioxydants particuliers, les citroflavonoïdes (hespéridine et naringénine). Luttant contre l'oxydant des cellules, ces derniers ont un effet bénéfique sur la santé, notamment kdans la prévention des maladies cardiovasculaires et de certains cancers. Ils stimulent l'immunité, agissent aussi contre les inflammations et aident à réduire le cholestérol. Riche en fibres, l'orange peut contribuer à tonifier le transit intestinal. Mais pas trop bien sûr : une consommation excessive de son jus peut entraîner des aigreurs d'estomac ou une irritation de l'œsophage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.