la concertation au point mort    Arrestation de l'auteur de la fusillade    L'ONU appelle à la retenue    Washington met la pression sur Moscou    AS Rome : Le 250e but de Totti en Serie A    1.000 ha supplémentaires pour l'oléiculture    Mariage collectif d'une quinzaine de couples à Daya Ben Dahoua    Un programme ambitieux de 2 000 logements en perspective    Le café littéraire de Béjaïa s'insurge    Liga, 6e j. : Valence se redonne de l'air    Nigeria : le chef de Boko Haram va «parfaitement bien»    Les dernières    Le futur cours du pétrole sera déterminé par la croissance de l'économie mondiale 2017/2020    Littoral algérois : Plus de 9 000 tonnes de déchets collectées !    Suppression de la retraite proportionnelle : Vers une grève dans plusieurs secteurs    Ligue 1 / Suite de la 5e journée : Le champion en titre impose sa loi    Real Madrid : Mourinho balance un énorme dossier sur Pérez !    Omnisports / Olympiades 2016 de Rio : Nos médaillés des JO et JP honorés    Coupe de la CAF (demi-finale) / FUS de Rabat – MO Béjaïa, ce soir à 22h00 : Les Crabes croient à l'exploit    ONDA : Retraite pour des artistes    Résultats    "Amar Saâdani ne s'est pas retiré de la bataille"    Amar Ghoul : "Un facteur encourageant"    Faiblesse de la productivité, dévaluation du dinar et dominance de l'informel cause de l'inflation en Algérie    Des centaines de souscripteurs LPP préparent une action en justice    Retraite anticipée : grève renouvelable les 17 et 18 octobre    L'Opep à la recherche d'un nouveau rééquilibrage    Nouvelle réunion du Quartet    Les Suisses aux urnes pour moderniser leurs espions    Transfert illégal de devises: Un homme d'affaires algérien condamné en France    Sahara occidental : L'Espagne réaffirme sa position    Alger: Près 170 malades de diabète escroqués, des arrestations    Les 12 secteurs urbains mobilisés: Opération de curage de plus de 20.000 avaloirs et regards    Mila: Le transport scolaire débarrassé des J9    Constantine - Moussa Touati: «Respecter la voix du peuple»    Constantine - Passages à niveau non gardés, caillassage, vol de câbles…: Le rail à rude épreuve    Pyongyang promet de poursuivre son programme    "L'Algérie a besoin d'un gouvernement fort"    Le RND dénonce "une mesure populiste"    Les préparatifs vont bon train à Oran    L'incongruité hongro-gaulloise    Le studio du présent en attendant le studio du futur    Ouyahia accuse    Huawei Algérie lance un jeu-concours sur Twitter et Facebook    Un terroriste abattu par l'armée    Sensibilisation et sauvegarde    "American car show" à Alger    Des associations dénoncent l'usage du nom de Bennabi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SECOUSSE DE 5,0 SUR L'ECHELLE DE RICHTER
Panique, mais pas exagérée
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 04 - 2012

Tôt hier matin, de nombreux habitants de l'Algérois ont été réveillés hier par un tremblement de terre.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - La secousse tellurique de magnitude 5,0 sur l'échelle de Richter s'est produite aux environs de 4 heures 18 minutes à 8 km à l'est de Beni-Haoua (à 100 km au nord-est de Chlef), selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag). La secousse a été également ressentie dans les wilayas avoisinantes, notamment à Aïn Defla. Située dans une zone sismique, l'Algérie est régulièrement affectée par des tremblements de terre, particulièrement au nord. Le violent séisme du 21 mai 2003, qui a frappé la région d'Alger et particulièrement la ville de Boumerdès et les localités environnantes, semble avoir laissé des séquelles dans l'esprit des habitants de la région du centre du pays. Certains ont gardé un traumatisme psychologique difficile à effacer. A la moindre secousse, ils s'affolent et déclenchent un mouvement de panique. Pour quitter leur domicile et rejoindre la rue, ces traumatisés et terrorisés des tremblements de terre n'hésitent pas à se précipiter en dévalant les escaliers des immeubles en trombe ou même en sautant d'un balcon. En l'absence de sensibilisation, cette psychose et ces réactions dangereuses engendrent souvent des blessures graves et même, parfois, des décès. Redoutant les nombreuses répliques, certains préfèrent dormir dans des fourgons ou à la belle étoile loin des habitations. Enregistrée tôt le matin, le séisme d'hier n'a, heureusement, pas provoqué des scènes de panique. D'ailleurs, la grande majorité des citoyens ne l'a pas ressenti. La Protection civile assure que la secousse n'a causé aucun dégât matériel ou fait des victimes humaines. Seul le souvenir du séisme de Boumerdès a été éveillé chez les Algérois qui n'ont pas cessé d'en parler durant toute la journée d'hier. Pour rappel, la région de Chlef fut frappée le 10 octobre 1980 par un séisme d'une magnitude 7,1. Il avait fait, au moins, 5 000 morts.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.