Les malheurs du même sang    La protesta monte au siège national    La plate-forme de la Soummam fait le consensus    « Nous remémorer les valeurs et la sacralité du message des chouhada »    Israël interdit à Amnesty International de se rendre à Ghaza    La barbarie sera contenue    Damas défend son dernier bastion à Raqqa    Du poisson et de la paella pour accueillir Gourcuff à Oran    Gourcuff se contentera de Neghiz et Mansouri    La Fédération éthiopienne veut avoir ses internationaux tôt    Tendance à la baisse parmi les universitaires    Les vérités de Amar Ghoul    Les 10 villes les plus agréables à vivre sont en Australie et au Canada    L'histoire des vacances de l'Algérien    5e édition du Concours national du scénario 2014    Qui sera l'heureuse élue?    Le MAE célèbre par une cérémonie symbolique la Journée du moudjahid    370 bovins contaminés par la fièvre aphteuse    Mariages d'Algérie    L'Association Avicenne dénonce l'imam Birbach Rachid    Vers où se tournerait le regard, sinon vers l'armée ?    Bouteflika à l'occasion du 20 Août : "La stabilité et la sécurité de notre pays sont tributaires de la stabilité du voisinage"    Ghaza : Ban Ki-moon condamne la violation de la trêve    « La compagnie aérienne publique dérange »    En plein chaos, la Libye revient pourtant sur le marché pétrolier    Jijel : Vers la généralisation des TIC dans les zones enclavées et écoles primaires    Eviter l'illusion bureaucratique et s'attaquer aux raisons fondamentales du trafic des produits aux frontières algériennes: les subventions ?    Aéroport international d'Alger : Saisie d'une somme de 80.000 euros    Alors que la loi algérienne est stricte sur le sujet : Le travail des enfants en été bat son plein    Les marchés à bestiaux rouverts le 20 septembre prochain    Reprise des négociations ? Faibles espoirs    Alger : des citoyens manifestent contre la construction de tours résidentielles sur des espaces verts à la cité des Sources    Projet de construction à la cité des Sources: Saïd Bouteflika défie de donner une seule preuve pouvant justifier les rumeurs    Les offensives du 20 août 1955 ont renforcé la détermination des Algériens à étreindre la révolution    ABS-MCS et CAB-CRBAF à l'affiche    Une offre de 7,5 millions d'euros de Hull City pour Slimani    Transfert: l'international algérien Yebda rejoint Madjid Bougherra à Fujaïrah aux Emirats arabes unis    La wilaya de Skikda abrite la commémoration de la journée nationale du moudjahid    Le président Bouteflika félicite le roi du Maroc à l'occasion de son anniversaire et celui de la Révolution du Roi et du Peuple    L'Etat islamique revendique la décapitation d'un journaliste américain    Après dix jours d'émeutes à Ferguson    Belaïd Abane, historien, à "LIBERTE"    Trafic de devises    USM Harrach : La domiciliation pose problème    Ebola : Gendarmerie et police appelées à la vigilance    La Palestine pleure ses martyrs et son économie ruinée    Sofiane Dey expose à Alger    Six pays au rendez-vous    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

SECOUSSE DE 5,0 SUR L'ECHELLE DE RICHTER
Panique, mais pas exagérée
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 04 - 2012

Tôt hier matin, de nombreux habitants de l'Algérois ont été réveillés hier par un tremblement de terre.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - La secousse tellurique de magnitude 5,0 sur l'échelle de Richter s'est produite aux environs de 4 heures 18 minutes à 8 km à l'est de Beni-Haoua (à 100 km au nord-est de Chlef), selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag). La secousse a été également ressentie dans les wilayas avoisinantes, notamment à Aïn Defla. Située dans une zone sismique, l'Algérie est régulièrement affectée par des tremblements de terre, particulièrement au nord. Le violent séisme du 21 mai 2003, qui a frappé la région d'Alger et particulièrement la ville de Boumerdès et les localités environnantes, semble avoir laissé des séquelles dans l'esprit des habitants de la région du centre du pays. Certains ont gardé un traumatisme psychologique difficile à effacer. A la moindre secousse, ils s'affolent et déclenchent un mouvement de panique. Pour quitter leur domicile et rejoindre la rue, ces traumatisés et terrorisés des tremblements de terre n'hésitent pas à se précipiter en dévalant les escaliers des immeubles en trombe ou même en sautant d'un balcon. En l'absence de sensibilisation, cette psychose et ces réactions dangereuses engendrent souvent des blessures graves et même, parfois, des décès. Redoutant les nombreuses répliques, certains préfèrent dormir dans des fourgons ou à la belle étoile loin des habitations. Enregistrée tôt le matin, le séisme d'hier n'a, heureusement, pas provoqué des scènes de panique. D'ailleurs, la grande majorité des citoyens ne l'a pas ressenti. La Protection civile assure que la secousse n'a causé aucun dégât matériel ou fait des victimes humaines. Seul le souvenir du séisme de Boumerdès a été éveillé chez les Algérois qui n'ont pas cessé d'en parler durant toute la journée d'hier. Pour rappel, la région de Chlef fut frappée le 10 octobre 1980 par un séisme d'une magnitude 7,1. Il avait fait, au moins, 5 000 morts.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.