Crédit à la consommation:financement de la totalité du prix du produit    Campagne pour encourager les citoyens à consommer algérien    Syrie : le temps de la désillusion    D'où vient et où va l'argent du football ?    Les praticiens de la santé en grève d'une journée demain    Disponibilité des vaccins ne doit pas être une option (une obligation)    Opposition ancienne et opposition nouvelle    Libye : Plus d'un demi-million de déplacés depuis 2014 à cause des violences    Yémen : John Kerry appelle les rebelles et leurs alliés à négocier    Grèce : L'Eurogroupe affiche son impatience face à Athènes    FC Barcelone : L'héritage de Tito Vilanova    Tunisie : La BAD fait don de ses équipements et voitures aux structures publiques    L'Apple Watch débarque au Japon, en Chine et en France : Lancement sans la cohue habituelle    Tamanrasset : Extension des superficies irriguées sous pivots dans la daïra d'In-Salah    Oran : Début hier de la campagne du tri sélectif des déchets    Conférence de Bandung : Une clôture avec l'adoption de trois documents principaux    Brahimi entre dans l'histoire de Porto en une saison    Un terroriste abattu par les forces de l'ANP    Deuxième édition de son concours « Oobarmijoo »    L'USM Blida accède en Ligue 1    NAHD : Bourzag assure l'intérim    Près de 13.000 migrants algériens arrêtés    Commémoration du centenaire des massacres de 1915    Dix islamistes et trois soldats tués en deux jours    Le Rôle accru de Europol    8 morts et 67 blessés en 48 heures    Le plan d'urgence adopté    Une casemate contenant 44 mines de fabrication artisanale détruite    Plus de 125.000 logements sociaux recensés    Constantine n'oublie pas ses enfants!    Des acteurs amérindiens quittent le tournage du film d'Adam Sandler    Constantine : Hommage à Malek Haddad et Zhor Ounissi    JSK : Le peuple de la JSK demande le départ de Hannachi    Une casemate contenant 44 mines de fabrication artisanale détruite à Skikda (MDN)    Man City - Hart : "La deuxième place est encore dans nos cordes"    Europol va jouer un "rôle accru" dans la lutte contre le trafic de migrants en Méditerranée    « Krim Belkacem » et « Colonel Lotfi » à l'affiche    Yémen: John Kerry appelle les Houthis et leurs alliés à négocier    Makri "invente" l'instance autonome des élections    Menasra plaide pour un référendum    L'Ecole de conservation du patrimoine et l'université Paris VIII    C’est ma vie    L’entretien de la semaine    EnquÃate-Témoignages    Théâtre    Football - Ligue 1 : Erreur interdite à tous les niveaux    10e congrès du FLN : Rajeunissement du parti, une priorité    Crimes perpétrés par la France en Algérie : Il y aura sans doute une reconnaissance française    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

SECOUSSE DE 5,0 SUR L'ECHELLE DE RICHTER
Panique, mais pas exagérée
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 04 - 2012

Tôt hier matin, de nombreux habitants de l'Algérois ont été réveillés hier par un tremblement de terre.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - La secousse tellurique de magnitude 5,0 sur l'échelle de Richter s'est produite aux environs de 4 heures 18 minutes à 8 km à l'est de Beni-Haoua (à 100 km au nord-est de Chlef), selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag). La secousse a été également ressentie dans les wilayas avoisinantes, notamment à Aïn Defla. Située dans une zone sismique, l'Algérie est régulièrement affectée par des tremblements de terre, particulièrement au nord. Le violent séisme du 21 mai 2003, qui a frappé la région d'Alger et particulièrement la ville de Boumerdès et les localités environnantes, semble avoir laissé des séquelles dans l'esprit des habitants de la région du centre du pays. Certains ont gardé un traumatisme psychologique difficile à effacer. A la moindre secousse, ils s'affolent et déclenchent un mouvement de panique. Pour quitter leur domicile et rejoindre la rue, ces traumatisés et terrorisés des tremblements de terre n'hésitent pas à se précipiter en dévalant les escaliers des immeubles en trombe ou même en sautant d'un balcon. En l'absence de sensibilisation, cette psychose et ces réactions dangereuses engendrent souvent des blessures graves et même, parfois, des décès. Redoutant les nombreuses répliques, certains préfèrent dormir dans des fourgons ou à la belle étoile loin des habitations. Enregistrée tôt le matin, le séisme d'hier n'a, heureusement, pas provoqué des scènes de panique. D'ailleurs, la grande majorité des citoyens ne l'a pas ressenti. La Protection civile assure que la secousse n'a causé aucun dégât matériel ou fait des victimes humaines. Seul le souvenir du séisme de Boumerdès a été éveillé chez les Algérois qui n'ont pas cessé d'en parler durant toute la journée d'hier. Pour rappel, la région de Chlef fut frappée le 10 octobre 1980 par un séisme d'une magnitude 7,1. Il avait fait, au moins, 5 000 morts.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.