Tunisie : une délégation du FMI attendue le 18 février 2016 à Tunis (BCT)    Maroc-Tourisme : une délégation de journalistes russes visite Agadir    Tunisie : le SG du mouvement Echaab appelle à la tenue d'une conférence des pays voisins de la Libye    Algérie : renforcement des capacités d'accueil touristiques dans la wilaya d'El Bayadh    La devise européenne à plus de 192 DA : Les barons de l'informel derrière la flambée de l'euro    Les coupures d'électricité qui font jaser    BOUIRA: Autoroute vers Lakhdaria, l'un des axes les plus meurtriers    Meeting à la salle Harcha : Le RCD appelle à la réouverture des frontières avec le Maroc    UN COMBAT DOUTEUX    Nord-Mali: inquiétante intensification d'actions terroristes    Ligue des champions d'Afrique : Ashanti Gold - MOB, aujourd'hui à 16h00 - Mission difficile mais pas impossible pour les Béjaouis    Volley-ball - Nationale 1 A : Le trio de tête campe sur sa position, le NRBBA cède du terrain    MC Oran : Le Mouloudia perd deux précieux points    Précarité, cohésion sociale, intervention militaire en Libye : Les mises en garde du FFS    Ils dénoncent le non respect des critères de recrutement : Des matelots en grève de la faim au port d'Arzew    Nouveau pôle urbain de Aïn El Beida : Un programme de 4.000 nouveaux logements lancé en juin prochain    Recouvrement des dettes de la commune : Une cellule technique pour un nouveau recensement des biens communaux    Ces polémiques qui ne servent à rien !    Ça tombe    Le documentaire sur Mohamed Dib privé de subvention    Hervé Renard au Maroc ?    Démantèlement d'un réseau de trafiquants    Appel d'une association pour la décontamination de la région    Une complicité avérée    L'USMA et le CRB tenus en échec    Les participants recommandent la consolidation de leur rôle aux plans économique et social    Rapport accablant de la LADDH sur les essais nucléaires au Sahara    La Turquie annonce 40 000 nouveaux réfugiés dans des camps    L'ONU recense des cas suspects mais ne donne pas de noms    Retard dans la réalisation de l'habitat rural    Une collégienne décède en pleine séance de sport    Destruction de 18 bombes de confection artisanale    Coupable indifférence    La dernière blague (II)    Installation d'un centre d'appui à la technologie et à l'innovation à l'université    Enjeux et perspectives liés à l‘exploitation du gaz et pétrole de schiste    Eclectisme algérien en Afrique du Sud    Près de 130 CD sur le patrimoine classique édités    Crimes et impunité    Rajoub Président de la Fédération palestinienne de football : «On remercie les Algériens, et nul doute que la fête sera grande ce mercredi»    Ashanti Gold-MOB : Amrani : «Mes joueurs pensent qu'ils vont disputer le match de leur vie »    Mali: le chef de la Minusma à Kidal après l'attaque meurtrière contre les Casques bleus    Un terroriste neutralisé à Tizi Ouzou (MDN)    40% des propositions du FNA prises en considération    Enfants soldats : l'ONU appelle à mettre fin à ce fléau    L'art face à la violence extrême    La lecture en fête à Médéa    Algérie : plaidoyer pour la consolidation du rôle de l'huissier de justice aux plans économique et social    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SECOUSSE DE 5,0 SUR L'ECHELLE DE RICHTER
Panique, mais pas exagérée
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 04 - 2012

Tôt hier matin, de nombreux habitants de l'Algérois ont été réveillés hier par un tremblement de terre.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - La secousse tellurique de magnitude 5,0 sur l'échelle de Richter s'est produite aux environs de 4 heures 18 minutes à 8 km à l'est de Beni-Haoua (à 100 km au nord-est de Chlef), selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag). La secousse a été également ressentie dans les wilayas avoisinantes, notamment à Aïn Defla. Située dans une zone sismique, l'Algérie est régulièrement affectée par des tremblements de terre, particulièrement au nord. Le violent séisme du 21 mai 2003, qui a frappé la région d'Alger et particulièrement la ville de Boumerdès et les localités environnantes, semble avoir laissé des séquelles dans l'esprit des habitants de la région du centre du pays. Certains ont gardé un traumatisme psychologique difficile à effacer. A la moindre secousse, ils s'affolent et déclenchent un mouvement de panique. Pour quitter leur domicile et rejoindre la rue, ces traumatisés et terrorisés des tremblements de terre n'hésitent pas à se précipiter en dévalant les escaliers des immeubles en trombe ou même en sautant d'un balcon. En l'absence de sensibilisation, cette psychose et ces réactions dangereuses engendrent souvent des blessures graves et même, parfois, des décès. Redoutant les nombreuses répliques, certains préfèrent dormir dans des fourgons ou à la belle étoile loin des habitations. Enregistrée tôt le matin, le séisme d'hier n'a, heureusement, pas provoqué des scènes de panique. D'ailleurs, la grande majorité des citoyens ne l'a pas ressenti. La Protection civile assure que la secousse n'a causé aucun dégât matériel ou fait des victimes humaines. Seul le souvenir du séisme de Boumerdès a été éveillé chez les Algérois qui n'ont pas cessé d'en parler durant toute la journée d'hier. Pour rappel, la région de Chlef fut frappée le 10 octobre 1980 par un séisme d'une magnitude 7,1. Il avait fait, au moins, 5 000 morts.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.