LA LEGITIMITE N'EST PAS RECETTE    Gouvernement-walis: Une autre feuille de route pour des dossiers épineux ?    Chlef : Renforcer les capacités d'accueil des touristes    La crise chinoise contraint Ryadh à réviser sa politique pétrolière    Chlef : La caravane de la micro-entreprise attendue aujourd'hui    Autriche: Au bord d'une autoroute, un camion chargé de cadavres de migrants    Crise migratoire: Le cynisme de l'Europe    Terrorisme: Washington maintient l'Algérie dans la liste des zones à risques    La leçon retenue de la CAN 2017…    Football - Ligue 1 : Tests révélateurs pour le CSC, l'USMA et la JSS    En conclave avec les présidents des clubs du Centre et de l'Est : Raouraoua insiste sur la gestion et l'ouverture des SPA    Constantine - Visite du ministre de l'Intérieur : Après les inondations, de nouvelles promesses    Bouyakour, Oued Tlélat, Cité Djamel et St Remy: Une vingtaine de blessés sur les routes en 24h    Tizi- Ouzou : Noyade mortelle d'un jeune    La TV donneuse de leçon    Tlemcen : Une méga-exposition sur le marché de l'art au CAREX    Assez de décentralisation    TIC : Feraoun se réunit avec les syndicats des entreprises relevant de son secteur    Algérie-Corée du Sud : Perspectives de coopération bilatérale dans plusieurs secteurs    Rentrée scolaire : 522 enseignants recrutés à Ouargla pour renforcer l'encadrement pédagogique    Equipe nationale : Gourcuff : " la Guinée et le Sénégal au stade du 5-juillet"    SC Qatar : Rafik Halliche annonce son retour    Un terroriste se rend aux forces de l'ANP à Jijel    Un terroriste se rend    La prise en charge se poursuit normalement    Une montée des océans d'au moins un mètre est "inévitable"    L'opération de réouverture se poursuit toujours    Rétablissement graduel des services de téléphonie et d'internet    Le placebo soulage même si le patient sait qu'il est inopérant    Les JM de retour en Algérie 40 ans après    JSK-USMA à l'affiche    Création prochaine d'un "observatoire national des musées"    La fulgurante Egypte de Tobie Nathan    Jijel : un terroriste se rend avec trois femmes    Brèves    Lalla Bouna en fête pour Saint Augustin    5 photographes algériens à suivre de près    Deux ateliers de fabrication de bombes artisanales découverts à Jijel    Importante quantité de carburant saisie à Bordj Badji Mokhtar    Bedoui réitère la détermination de l'Etat à soutenir le corps de la garde communale    Oran célèbre en musique sa désignation pour l'organisation des JM 2021    ES Sétif : "Madoui a toute ma confiance" (Hamar)    Plus de 300.000 migrants ont traversé la Méditerranée depuis janvier    L'Algérie vit une expérience démocratique qui "mérite d'être connue davantage dans le monde"    Daech s'empare de cinq villages dans la province d'Alep    Crise libyenne: appels pressants pour une solution politique    M. Lamamra reçoit le directeur du renseignement national des Etats Unis    Une grande partie des galaxies changent de forme en vieillissant (étude)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

SECOUSSE DE 5,0 SUR L'ECHELLE DE RICHTER
Panique, mais pas exagérée
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 04 - 2012

Tôt hier matin, de nombreux habitants de l'Algérois ont été réveillés hier par un tremblement de terre.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - La secousse tellurique de magnitude 5,0 sur l'échelle de Richter s'est produite aux environs de 4 heures 18 minutes à 8 km à l'est de Beni-Haoua (à 100 km au nord-est de Chlef), selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag). La secousse a été également ressentie dans les wilayas avoisinantes, notamment à Aïn Defla. Située dans une zone sismique, l'Algérie est régulièrement affectée par des tremblements de terre, particulièrement au nord. Le violent séisme du 21 mai 2003, qui a frappé la région d'Alger et particulièrement la ville de Boumerdès et les localités environnantes, semble avoir laissé des séquelles dans l'esprit des habitants de la région du centre du pays. Certains ont gardé un traumatisme psychologique difficile à effacer. A la moindre secousse, ils s'affolent et déclenchent un mouvement de panique. Pour quitter leur domicile et rejoindre la rue, ces traumatisés et terrorisés des tremblements de terre n'hésitent pas à se précipiter en dévalant les escaliers des immeubles en trombe ou même en sautant d'un balcon. En l'absence de sensibilisation, cette psychose et ces réactions dangereuses engendrent souvent des blessures graves et même, parfois, des décès. Redoutant les nombreuses répliques, certains préfèrent dormir dans des fourgons ou à la belle étoile loin des habitations. Enregistrée tôt le matin, le séisme d'hier n'a, heureusement, pas provoqué des scènes de panique. D'ailleurs, la grande majorité des citoyens ne l'a pas ressenti. La Protection civile assure que la secousse n'a causé aucun dégât matériel ou fait des victimes humaines. Seul le souvenir du séisme de Boumerdès a été éveillé chez les Algérois qui n'ont pas cessé d'en parler durant toute la journée d'hier. Pour rappel, la région de Chlef fut frappée le 10 octobre 1980 par un séisme d'une magnitude 7,1. Il avait fait, au moins, 5 000 morts.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.