L'entreprise Dubai Port Algérie: poursuite de la grève en protestation contre la décision de licenciement de 12 travailleurs    Le pétrole chute de plus de 5 dollars à Londres et à New York    Ebola: près de 5.700 personnes mortes de l'épidémie (OMS)    Réactiver l'agence nationale des greffes d'organes pour réguler cette pratique    Pluie orageuse sur la Saoura le week-end et passage pluvieux au Nord dès lundi    Zahra DZ, une nouvelle chaîne dédiée aux films et séries arabes    Le chanteur Ali Amrane, la star du folk-Rock kabyle, enflamme la scène à Tizi Ouzou    Préparation à la CAN-2015 : Tunisie-Algérie en amical, le 10 ou 11 janvier    «Le body building est un sport très populaire»    Tayeb Louh répond au juge français    Saadani règle ses comptes    Le pétrole en baisse modérée en Asie    Un test crucial pour l'OPEP    L'Algérie signe une convention avec la BM    Clash entre le député Chafaâ Bouaïche et le wali    Burkina Faso: l'Assemblée intérimaire tient sa première session    Un des assassins d'Hervé Gourdel abattu par l'ANP    Batna : Entrée interdite à l'université Hadj Lakhdar    Des cadres ministériels en pompiers    Plaidoyer pour le retour au régime alimentaire méditerranéen    La FIDH appelle au boycott    Ligue Europa : 13 clubs déjà qualifiés, 4 algériens toujours en course    Dr Meriem Bouzid Sababou. Anthropologue et directrice de recherche au niveau du CNRPAH    L'espace urbain, terrain d'affrontement entre francophones et arabophones    Dialogue inter-malien : les mouvements signataires de la plateforme d'entente satisfaits    Les enjeux de sécurité régionale au coeur de la visite    "Un ballon sonde" selon l'opposition    Le parquet de Paris prononce un non-lieu    "Le siège du président est occupé jusqu'en 2019"    "Ce que met la FAF à notre disposition est exceptionnel"    Brahimi en 8es de finale et Slimani encore buteur    "L'Algérie est le pays des diplomates chevronnés"    Le gnaoui, le gruge et le flamenco    USA : La croissance encore plus solide qu'attendue au troisième trimestre    Amara Benyounès : "Ils ont une relation schizophrénique avec le Président"    Présidentielle en Tunisie : Essebsi et Marzouki s'affronteront au second tour    Ligue des champions : Manchester City-Bayern Munich (3-2)    Libye : Malte retire ses diplomates après des menaces de la milice 'Fajr Libya'...    Aménagement des parcs industriels : Sélection prochaine des bureaux d'études    Restructuration du Val d'Hydra    Pari ou péril jeunes    La formation est «bénéfique» pour les maires    Challenge international de Nice (lutte libre): la sélection algérienne    Berraf : «Le COA donnera toutes les garanties en cas de retour au pays    Le tort des uns et des autres    Le manque de structures empêche des artistes en herbe d'éclore    El Anka, phénix du chaâbi    Un énorme patrimoine en perte de vocation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

SECOUSSE DE 5,0 SUR L'ECHELLE DE RICHTER
Panique, mais pas exagérée
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 04 - 2012

Tôt hier matin, de nombreux habitants de l'Algérois ont été réveillés hier par un tremblement de terre.
Rym Nasri - Alger" class="city">Alger (Le Soir) - La secousse tellurique de magnitude 5,0 sur l'échelle de Richter s'est produite aux environs de 4 heures 18 minutes à 8 km à l'est de Beni-Haoua (à 100 km au nord-est de Chlef" class="city">Chlef), selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag). La secousse a été également ressentie dans les wilayas avoisinantes, notamment à Aïn Defla. Située dans une zone sismique, l'Algérie est régulièrement affectée par des tremblements de terre, particulièrement au nord. Le violent séisme du 21 mai 2003, qui a frappé la région d'Alger" class="city">Alger et particulièrement la ville de Boumerdès et les localités environnantes, semble avoir laissé des séquelles dans l'esprit des habitants de la région du centre du pays. Certains ont gardé un traumatisme psychologique difficile à effacer. A la moindre secousse, ils s'affolent et déclenchent un mouvement de panique. Pour quitter leur domicile et rejoindre la rue, ces traumatisés et terrorisés des tremblements de terre n'hésitent pas à se précipiter en dévalant les escaliers des immeubles en trombe ou même en sautant d'un balcon. En l'absence de sensibilisation, cette psychose et ces réactions dangereuses engendrent souvent des blessures graves et même, parfois, des décès. Redoutant les nombreuses répliques, certains préfèrent dormir dans des fourgons ou à la belle étoile loin des habitations. Enregistrée tôt le matin, le séisme d'hier n'a, heureusement, pas provoqué des scènes de panique. D'ailleurs, la grande majorité des citoyens ne l'a pas ressenti. La Protection civile assure que la secousse n'a causé aucun dégât matériel ou fait des victimes humaines. Seul le souvenir du séisme de Boumerdès a été éveillé chez les Algérois qui n'ont pas cessé d'en parler durant toute la journée d'hier. Pour rappel, la région de Chlef" class="city">Chlef fut frappée le 10 octobre 1980 par un séisme d'une magnitude 7,1. Il avait fait, au moins, 5 000 morts.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.