SELON INTERPOL : Abdelhakim Belhaj est le Chef de Daesh au Maghreb    Tunisie: Des chômeurs entament une grève de la faim à Gabès    LES RESERVES D'OR DE L'ALGERIE EN 2015 : Pourquoi le même volume qu'en 2009 malgré la production du gisement d'Amessmessa ?    GUEGUERRE ENTRE LE SG DU FLN ET LA SG DU PT : Hanoune rend à Saïdani la monnaie de sa pièce !    Oran : Un cadavre découvert sur la voie publique    Ain Temouchent : Saisie de 13 kg de kif sur la plage ‘'El Hillal''    Le taux de remplissage des barrages a atteint un niveau record en Algérie    Moscou appelé à mener une enquête sur l'assassinat de l'opposant russe Nemtsov    La Ligue arabe condamne l'attaque contre le musée de Mossoul    Le Roi du Maroc rencontre plusieurs Walis et Gouverneurs    Algérie: Tayeb Zitouni veut des plumes intègres pour écrire l'Histoire de la révolution    Le président tchadien : "Boko Haram doit se rendre à l'évidence"    Constantine    Football    ACTUCULT    Rentrée littéraire du Mali    Le Soir de l’Ouest    Souk Ahras    Voyage culinaire    Fuites de devises : Des dossiers d'importateurs transférés à la justice    Selon un juge londonien - Tiguentourine : la mort des 6 Britanniques «imputableaux terroristes»    Football - Ligue 1 : Duel au sommet à Béjaïa, suspense à Alger, Chlef et Béchar    CS Constantine : Hubert Velud, Abbas... pour succéder à Belhout    Intempéries : Deux morts et de nombreuses routes coupées    Education : Les dates d'examens laissées à l'appréciation de chaque directeur de wilaya    Une dizaine de locaux détruits: Incendie au marché des Frères Bettou    Kiev entame, à son tour, le retrait des armes lourdes    JO-2016 : 21 épreuves-tests programmées en 2015    Un climat politique délétère, un peuple spectateur    Appel à impliquer les huissiers de justice    Le moudjahid Kheireddine Mohamed Chérif n'est plus    Déséquilibre des forces    Mohamed Henkouche résolument optimiste    Dziri "pas pressé" de devenir entraîneur en chef    "On ne peut pas m'influencer dans mon choix entre l'Algérie et la France"    Irak : Des djihadistes de l'EI détruisent des sculptures pré-islamiques    L'Afrique en lice pour l'Etalon d'or du Fespaco    Les fatwas réglementées    L'"Amusnaw" ressuscité...    L'union nationale, c'est le changement démocratique    Ligue des champions (préliminaire retour) : L'USM Alger tranquille, le MC El Eulma sous pression    La production nationale va s'orienter vers la réduction de la facture    Bourses : Les places européennes optimistes poursuivent leur ascension    Entre revendications légitimes, intérêts personnels et manipulations    L'Otan se mue en prestataire de service    Deux mémorandums d'entente et des accords signés    Un suivi mitigé    Les travailleurs menacent d'une grève illimitée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

SECOUSSE DE 5,0 SUR L'ECHELLE DE RICHTER
Panique, mais pas exagérée
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 04 - 2012

Tôt hier matin, de nombreux habitants de l'Algérois ont été réveillés hier par un tremblement de terre.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - La secousse tellurique de magnitude 5,0 sur l'échelle de Richter s'est produite aux environs de 4 heures 18 minutes à 8 km à l'est de Beni-Haoua (à 100 km au nord-est de Chlef), selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag). La secousse a été également ressentie dans les wilayas avoisinantes, notamment à Aïn Defla. Située dans une zone sismique, l'Algérie est régulièrement affectée par des tremblements de terre, particulièrement au nord. Le violent séisme du 21 mai 2003, qui a frappé la région d'Alger et particulièrement la ville de Boumerdès et les localités environnantes, semble avoir laissé des séquelles dans l'esprit des habitants de la région du centre du pays. Certains ont gardé un traumatisme psychologique difficile à effacer. A la moindre secousse, ils s'affolent et déclenchent un mouvement de panique. Pour quitter leur domicile et rejoindre la rue, ces traumatisés et terrorisés des tremblements de terre n'hésitent pas à se précipiter en dévalant les escaliers des immeubles en trombe ou même en sautant d'un balcon. En l'absence de sensibilisation, cette psychose et ces réactions dangereuses engendrent souvent des blessures graves et même, parfois, des décès. Redoutant les nombreuses répliques, certains préfèrent dormir dans des fourgons ou à la belle étoile loin des habitations. Enregistrée tôt le matin, le séisme d'hier n'a, heureusement, pas provoqué des scènes de panique. D'ailleurs, la grande majorité des citoyens ne l'a pas ressenti. La Protection civile assure que la secousse n'a causé aucun dégât matériel ou fait des victimes humaines. Seul le souvenir du séisme de Boumerdès a été éveillé chez les Algérois qui n'ont pas cessé d'en parler durant toute la journée d'hier. Pour rappel, la région de Chlef fut frappée le 10 octobre 1980 par un séisme d'une magnitude 7,1. Il avait fait, au moins, 5 000 morts.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.