La lettre du mois du CCD. Avril 2015. Face au risque d'un chaos sans nom, appel à un sursaut de conscience, de vigilance et de responsabilité.    Tunisie : Sit-in pour soutenir le droit au retour pour les réfugiés palestiniens    Tunisie-SNCFT : les syndicalistes ayant participé à la grève dans la région de Tunis interdits de toute activité syndicale    Tunisie Télécom double le débit à tous ses abonnés ADSL, pour le même prix    Habitat : Feu vert pour la réalisation de 35.500 logements AADL    Sécurité et suivi de l'information, des serveurs aux applications connectées : Journée d'information pour des cadres d'entreprises    Il met en avant ses smartphones «qualité/prix» : L'opérateur de téléphonie mobile Huawei met le paquet sur le marché algérien    Statu quo reconduit au sommet de l'Etat    Gouvernement : Un remaniement et des interrogations    Immigration clandestine : Le terrible destin des Rohingya    Ligue des champions - Homologation des stades de Sétif et d'El-Eulma : Des réserves difficiles à lever    Equipe nationale : Stage pour huit joueurs locaux à Alger    Le football oranais en deuil : Arab Sayah n'est plus    TENES: Le rôle des infirmiers dans la prise en charge des hypertendus    TAMAZOURA: Relogement de 67 familles    Transports en commun : Près de 3000 plaintes contre des transporteurs en trois mois    CHLEF: Sortie d'une promotion de 799 policiers    Une exposition de photos qui fait polémique    Misr, Oum Eddounia forever : «JE SUIS LE PEUPLE» DE ANNA ROUSILLON Un documentaire fort présenté dans la sélection de l'Acid    LES RUMEURS DU MONDE    Des changements pour passer à la vitesse supérieure    Nouveau gouvernement pour une étape économique et politique décisive    Le président de la République reste le maître du calendrier    Et vogue la galère !    Organisation de la CAN-2017 : "L'Algérie a été victime d'un jeu d'intérêts au niveau de la CAF"    Liverpool : Gerrard : "Sterling devrait signer un nouveau contrat ici"    Tourisme : Le CPE lance de nouvelles mesures pour la modernisation des hôtels publics    Crise malienne : La signature de l'accord de paix est un "grand pas et un grand jour" pour le Mali, selon Zahabi    Il y a voisins et voisins    Le front social en ébullition à Annaba    Mesures nécessaires ont été prises pour qu'il n'y ait pas de falsifica    Palestine : soixante-sept années de déni de droit    En vue de promouvoir l'économie nationale : Rencontre nationale sur la recherche et l'industrie    Selon Tayeb Louh : Respecter la présomption d'innocence pour protéger les libertés des citoyens    Projet de décret exécutif : Il est destiné aux associations pour avoir une qualité d'utilité publique    Houda-Imane Feraoun, la plus jeune ministre    "Tout pour revenir avec les trois points de Constantine"    Réalisation de 7 parkings pour y mettre un terme    Les gendarmes ont libéré 4 filles enlevées    Tizi Ouzou : 220 millions de DA pour les communes côtières    Toufik Makhloufi absent au meeting de Doha    L'Iran au coeur des débats    Coups de semonce de navires iraniens contre un navire commercial    Toutes les revendications socioprofessionnelles satisfaites    Juste des moments de bonheur éphémeres    Hamza Bounoua au symposium d'Assilah    Nadia Labidi «n'est pas restée assez longtemps»    Les vestiges archéologiques de Honaine mis à l'honneur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

SECOUSSE DE 5,0 SUR L'ECHELLE DE RICHTER
Panique, mais pas exagérée
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 04 - 2012

Tôt hier matin, de nombreux habitants de l'Algérois ont été réveillés hier par un tremblement de terre.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - La secousse tellurique de magnitude 5,0 sur l'échelle de Richter s'est produite aux environs de 4 heures 18 minutes à 8 km à l'est de Beni-Haoua (à 100 km au nord-est de Chlef), selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag). La secousse a été également ressentie dans les wilayas avoisinantes, notamment à Aïn Defla. Située dans une zone sismique, l'Algérie est régulièrement affectée par des tremblements de terre, particulièrement au nord. Le violent séisme du 21 mai 2003, qui a frappé la région d'Alger et particulièrement la ville de Boumerdès et les localités environnantes, semble avoir laissé des séquelles dans l'esprit des habitants de la région du centre du pays. Certains ont gardé un traumatisme psychologique difficile à effacer. A la moindre secousse, ils s'affolent et déclenchent un mouvement de panique. Pour quitter leur domicile et rejoindre la rue, ces traumatisés et terrorisés des tremblements de terre n'hésitent pas à se précipiter en dévalant les escaliers des immeubles en trombe ou même en sautant d'un balcon. En l'absence de sensibilisation, cette psychose et ces réactions dangereuses engendrent souvent des blessures graves et même, parfois, des décès. Redoutant les nombreuses répliques, certains préfèrent dormir dans des fourgons ou à la belle étoile loin des habitations. Enregistrée tôt le matin, le séisme d'hier n'a, heureusement, pas provoqué des scènes de panique. D'ailleurs, la grande majorité des citoyens ne l'a pas ressenti. La Protection civile assure que la secousse n'a causé aucun dégât matériel ou fait des victimes humaines. Seul le souvenir du séisme de Boumerdès a été éveillé chez les Algérois qui n'ont pas cessé d'en parler durant toute la journée d'hier. Pour rappel, la région de Chlef fut frappée le 10 octobre 1980 par un séisme d'une magnitude 7,1. Il avait fait, au moins, 5 000 morts.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.