La rentrée sociale et politique sera « ordinaire »    L'afrique à l'écoute de l'Algérie    « Les partenaires politiques doivent s'accorder autour d'une Constitution consensuelle »    L'Israélien ZIM fera escale à Tanger    L'Algérie et les conflits en Afrique    Le FFS défendra son Consensus national    "L'Armée reste mobilisée contre les résidus du terrorisme"    Des projets en cours de concrétisation    Le processus va bon train    Quelle formule pour freiner la menace?    Une élue espagnole expulsée de Laâyoune    Les marchés à bestiaux seront bientôt rouverts    Les extraits de naissance en vente en dehors de l'APC de Ouled YAïch    Vous pourrez faire établir vos papiers d'état civil jusqu'à 23h    "L'Algérie doit avoir de nouvelles ambitions"    Schweinsteiger nouveau capitaine    Cadamuro dispensé du stage    L'image instruit...    Le grand intérêt des Algérois    Le "Motor Show"à Alger en septembre    Irak : Les opérations s'intensifient contre les djihadistes    Libye : Le gouvernement ne contrôle plus les ministères, le pays à la dérive    Ukraine : Les appels à la paix ne suffisent plus    L'Anexal et le FCE participeront au Salon de la céramique de Rimini    Une compagnie dans la tourmente    "Le phénomène de la violence est inquiétant"    La police durcit les mesures    62 morts en une semaine    Pellicules : comment s'en débarrasser ?    62 morts et 2098 blessés en une semaine    «Toute attaque terroriste contre un pays africain est considérée comme une attaque contre tout le continent»    Les partis aiguisent leurs armes    L'UGTA ouvre le débat    TF1 affiche sa prudence    Finalisation des textes d'application    Air Algérie : Lancement d'un audit pour la mise à niveau de la compagnie    Décès d'un ressortissant algérien en France : Le secrétaire général par intérim du MAE reçoit l'ambassadeur français    Selon les chiffres fournis par l'EPAL : Hausse du nombre de conteneurs au port d'Alger    Deux tragédies en résonance avec le fracas du monde...    Isabelle Adjani, Carole Bouquet et Marie Gillain de retour sur les planches    Succès des livres pour enfants    Mobilis prolonge son partenariat avec le COA    Raouraoua veut éviter le scénario de 2010    Finalisation des textes d'application    «Leilet Ghadab» met en avant le talent des comédiens    La déprédation politique (IV)    Crise malienne: la Mauritanie convaincu du succès des négociations (chef de la délégation mauritanienne)    Algérie:Les projets de santé feront de Sidi Bel-Abbes un pôle médical d'excellence (ministre)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

SECOUSSE DE 5,0 SUR L'ECHELLE DE RICHTER
Panique, mais pas exagérée
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 04 - 2012

Tôt hier matin, de nombreux habitants de l'Algérois ont été réveillés hier par un tremblement de terre.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - La secousse tellurique de magnitude 5,0 sur l'échelle de Richter s'est produite aux environs de 4 heures 18 minutes à 8 km à l'est de Beni-Haoua (à 100 km au nord-est de Chlef), selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag). La secousse a été également ressentie dans les wilayas avoisinantes, notamment à Aïn Defla. Située dans une zone sismique, l'Algérie est régulièrement affectée par des tremblements de terre, particulièrement au nord. Le violent séisme du 21 mai 2003, qui a frappé la région d'Alger et particulièrement la ville de Boumerdès et les localités environnantes, semble avoir laissé des séquelles dans l'esprit des habitants de la région du centre du pays. Certains ont gardé un traumatisme psychologique difficile à effacer. A la moindre secousse, ils s'affolent et déclenchent un mouvement de panique. Pour quitter leur domicile et rejoindre la rue, ces traumatisés et terrorisés des tremblements de terre n'hésitent pas à se précipiter en dévalant les escaliers des immeubles en trombe ou même en sautant d'un balcon. En l'absence de sensibilisation, cette psychose et ces réactions dangereuses engendrent souvent des blessures graves et même, parfois, des décès. Redoutant les nombreuses répliques, certains préfèrent dormir dans des fourgons ou à la belle étoile loin des habitations. Enregistrée tôt le matin, le séisme d'hier n'a, heureusement, pas provoqué des scènes de panique. D'ailleurs, la grande majorité des citoyens ne l'a pas ressenti. La Protection civile assure que la secousse n'a causé aucun dégât matériel ou fait des victimes humaines. Seul le souvenir du séisme de Boumerdès a été éveillé chez les Algérois qui n'ont pas cessé d'en parler durant toute la journée d'hier. Pour rappel, la région de Chlef fut frappée le 10 octobre 1980 par un séisme d'une magnitude 7,1. Il avait fait, au moins, 5 000 morts.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.