Entre lecture des uns et des autres    Dépôt de l'argent de l'informel dans les banques : Un ultimatum jusqu'à décembre 2016    Guerre en Syrie : La Turquie piégée    Un ancien du GIA assigné à résidence dans le Finistère    La FAF prend des mesures radicales : Plus de recrutement de joueurs étrangers, stabilité pour les staffs techniques    USMBA-Pressenti pour présider la SSPA : Le sénateur El Hennani s'insurge contre le blocage    AS Khroub : Le staff technique sous pression    Education : Des recommandations pour une école de qualité    Le problème du déversement des eaux usées en mer reste entier    In Guezam : 71 contrebandiers de différentes nationalités arrêtés    LA GRANDE CAGE A LIONS    La «Zaouia Cheïkh Abdelbaki Benziane» en cours de réhabilitation    AIN TEMOUCHENT: 250 étudiants du Sud à la plage    MCA : Abid touchera 200 millions/mois    MCO : Les Hamraoua hébergés dans un joli village    Il vise à redynamiser l'action du gouvernement et des institutions publiques, indique le ministre de l'Intérieur    ESS : Younès a résilié hier son contrat avec l'Entente    Equipe nationale : Guinée et Sénégal au programme des Verts    FCE : Le Premier ministre reçoit des propositions sur l'émergence de l'économie nationale    Afin de préparer la prochaine Tripartite : Bouchouareb présidera une réunion demain    Code de procédure pénale : L'UNEP se félicite de la décision prise par les pouvoirs publics    Sous le slogan "un été sans accidents de la route " : Campagne de sensibilisation à Tissemsilt    Quelles souverainetés nationales ?    Coopération algéro-nigérienne : Lamamra à Niamey pour une visite de deux jours    Réunion spéciale du comité de l'ONU contre le terrorisme : Messahel à Madrid pour représenter l'Algérie    Prix du président de la République du journaliste professionnel : Installation aujourd'hui de la commission du jury    Festival international du théâtre professionnel de Fès : La pièce "Rahla" de la troupe "El Bahja" primée    Les importations ne dépasseront pas les 150.000 unités en 2015    Lancement de la Caravane ‘‘Faites le plein d'air''    L'Algérie présente au Caire    Vers 36 semaines de scolarité par an    8 morts et 41 blessés en 24 heures    Deux personnes interpellées à Guelma    Ce qui va changer    6 morts dans un attentat shebab contre un hôtel de Mogadiscio    Au moins 55 morts dans un raid aérien à Taiz    Fuite de plusieurs images    Les Olympiques en stage à Sidi Moussa du 31 août au 8 septembre    Le ministre de l'Habitat annonce de nouvelles facilitations d'achat    Tamazight élargie à 20 wilayas    Une 37e édition sous le signe "Une Nation, Un peuple"    4e édition de la manifestation des cadets de la musique andalouse    Gaïd Salah installe le nouveau commandant de la Garde républicaine    Le FCE plaide pour un nouveau système de soutien social    Financement de la réalisation d’équipements et services publics    Les partis s'agitent    «Désarmer les patriotes et dissoudre la garde communale, une erreur...»    Evènements de Ghardaïa : Le MSP appelle à un «traitement global et équitable»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

TIZI-OUZOU
Quand le banditisme tourne à l'industrie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 09 - 2012

Vol de véhicules, agressions, cambriolages, vols, rackets, faux barrages… Le grand banditisme n'en finit pas de semer la terreur à travers les quatre coins de la wilaya en dépit des efforts consentis par les services de sécurité, jugés insuffisants eu égard à cette exponentielle recrudescence de la criminalité.
Ainsi, l'on croit savoir, selon une source généralement bien informée, que plus de 500 «foyers de criminalité » auraient été comptabilisés au niveau de la wilaya. Certaines régions sont plus particulièrement ciblées par le grand banditisme à l'instar de cette partie sud de Tizi-Ouzou qui englobe les daïras des Ouacifs, Ouadhias, Beni- Douala, Maâtkas, Boghni, Draâ-El- Mizan et Tizi-Gheniff. En effet, ces circonscriptions qui comptent quelque 24 communes souffrent aussi des affres du terrorisme où plusieurs bases arrière de l'ex-GSPC s'y trouvent. Nous pourrions citer entre autres Amjoudh, El- Maj, Takhoukht, Boumahni... Ce qui laisse supposer qu'il existe bel et bien une interconnexion entre les terroristes islamistes d'Aqmi et les brigands qui tiennent quelquefois des territoires et des axes routiers tout entiers à l'image de ce CW128 considéré comme un no man's land par ces usagers qui ont toujours la peur au ventre quand ils empruntent cette voie qui relie Boghni à Tizi- Ouzou. Ainsi, quelquefois on trouve des lieux de débauche dans des endroits réputés pour être des fiefs des islamistes armés, mais ces derniers n'ont curieusement jamais inquiété leurs propriétaires. Le blanchiment d'argent est évidemment impossible à contrôler par les services de sécurité. Ce qui favorise ainsi la recrudescence et la naissance même d'autres réseaux du grand banditisme qui se nourrissent de la petite délinquance. Le kidnapping est devenu tout bonnement une industrie. Les ravisseurs négocient avec les familles des victimes et finissent par trouver un «marché», les rançons payées, les otages libérés et la République médusée ! Invraisemblable, c'est comme si l'Etat n'existe plus dans cette région. Les centaines (environ 740) descentes policières de la SWPJ de Tizi-Ouzou, les 6 833 interpellations et une centaine d'inculpés déférés devant la justice en un seul mois n‘ont pas suffi à juguler toute cette insécurité qui frappe de plein fouet les villes et les villages, mais aussi les routes et chemins dont certains sont devenus de véritables coupegorges. Des dizaines de véhicules ont été volés depuis 2010 et la plupart de ces crimes n'ont toujours pas été élucidés à ce jour, au grand dam des victimes. Des centaines de citoyens blessés par leurs agresseurs dans des attaques à main armée dans des faux barrages sont toujours traumatisés. Il mérite de rappeler que certaines communes ne disposent tout simplement pas d'aucun service de sécurité à l'image par exemple des communes de Tizi n'Tleta, Ath Zmenzer, Souk-El-Tenine, Aït Bouaddou, Agouni Gueghrane, Frikat, Bounouh, Aït Yahia Moussa, Beni Aïssi... L'ambitieux projet d'implantation de brigades de Gendarmerie nationale à travers l'ensemble des communes qui n'en disposent pas est en veilleuse et ce ne sera sans doute pas pour demain que cela pourrait être concrétisé en raison de différentes contraintes (souvent foncières) que rencontrent les municipalités, et probablement pour d'autres raisons aussi que nous ignorons. C'est dire, en somme, que c'est tout un plan Marshall qui est nécessaire pour cette wilaya pour endiguer cette insécurité grandissante qui a touché tous les villages autrefois havres de paix.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.