Décès des membres de l'équipage    Les chefs de parti restent ministrables    Désindustrialisation de l'Algérie ces trois dernières décennies    Le dispositif de rééchelonnement des dettes présenté    Les résultats du jumelage avec l'UE présentés aujourd'hui    La réouverture de l'ambassade de France à Damas "pas à l'ordre du jour"    "Nous sommes sur une ligne de progrès"    Les réformateurs de Rohani confortés    L'Algérie termine en 6e position    Le Mouloudia veut refaire le coup de 2005    Zidane : la Liga sourit à l'audacieux    "Des mesures ont été prises pour sécuriser l'examen du bac"    La gendarmerie confirme la thèse d'un enlèvement suivi de meurtre    Le "raqi" Belahmar condamné à six mois de prison avec sursis    Algérie Poste rassure: Il n'y aura pas de problèmes de liquidités    Le football algérien pris en otage: De l'insolence des présidents de clubs au dopage des joueurs    MO Béjaïa: Un parcours en deçà des attentes    Obligation d'afficher les prix, la qualité et l'origine des viandes: Les bouchers ne jouent pas le jeu    L'inflation à 7% au mois d'avril    Sur insistance de militants du parti: Soltani revient sur sa démission    Ramadhan : la Solidarité se met en place    Pour une prise en charge a l'étranger de sa fille: Une mère entame une marche à pied vers Alger    Travaux de restauration du Palais du Bey: Une trentaine de familles qui squattaient le site, relogées hier    Tlemcen: Retrouvailles pour les anciens élèves de l'Ouest    Incompatibilité et non pas seulement différence    La candidature de Sid Ali Lebib très attendue    Les finales seniors auront lieu vendredi    Manchester City et Liverpool en Ligue des champions    Trump salue Bouteflika...    La diplomatie du chéquier a payé    Trump aura un entretien avec Abbas    L'UDS s'invite aux locales    15 entreprises algériennes présentes    On s'accroche aux traditions    Le réquisitoire du FFS    Le grand revirement de Soltani    drôle de nostalgie    "Le Redoutable"... ou bien le mépris?    Le "bartering" s'impose dans le paysage audiovisuel algérien    Lancement d'une caravane médicale pour le dépistage du cancer du col de l'utérus    «elle sera réalisée selon les capacités financières de chaque Etat»    Journées du théâtre comique d'Annaba    L'étreinte solide du Minotaure    De sas en sas projeté à Alger    Ligue arabe : qui est responsable de sa sclérose ?    Faut-il lever les sanctions antirusses? : Des membres de l'UE proposent un référendum    Gaid Salah assiste à un exercice de tirs réels    Un séisme de 3,1 enregistré    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





TIZI-OUZOU
Quand le banditisme tourne à l'industrie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 09 - 2012

Vol de véhicules, agressions, cambriolages, vols, rackets, faux barrages… Le grand banditisme n'en finit pas de semer la terreur à travers les quatre coins de la wilaya en dépit des efforts consentis par les services de sécurité, jugés insuffisants eu égard à cette exponentielle recrudescence de la criminalité.
Ainsi, l'on croit savoir, selon une source généralement bien informée, que plus de 500 «foyers de criminalité » auraient été comptabilisés au niveau de la wilaya. Certaines régions sont plus particulièrement ciblées par le grand banditisme à l'instar de cette partie sud de Tizi-Ouzou qui englobe les daïras des Ouacifs, Ouadhias, Beni- Douala, Maâtkas, Boghni, Draâ-El- Mizan et Tizi-Gheniff. En effet, ces circonscriptions qui comptent quelque 24 communes souffrent aussi des affres du terrorisme où plusieurs bases arrière de l'ex-GSPC s'y trouvent. Nous pourrions citer entre autres Amjoudh, El- Maj, Takhoukht, Boumahni... Ce qui laisse supposer qu'il existe bel et bien une interconnexion entre les terroristes islamistes d'Aqmi et les brigands qui tiennent quelquefois des territoires et des axes routiers tout entiers à l'image de ce CW128 considéré comme un no man's land par ces usagers qui ont toujours la peur au ventre quand ils empruntent cette voie qui relie Boghni à Tizi- Ouzou. Ainsi, quelquefois on trouve des lieux de débauche dans des endroits réputés pour être des fiefs des islamistes armés, mais ces derniers n'ont curieusement jamais inquiété leurs propriétaires. Le blanchiment d'argent est évidemment impossible à contrôler par les services de sécurité. Ce qui favorise ainsi la recrudescence et la naissance même d'autres réseaux du grand banditisme qui se nourrissent de la petite délinquance. Le kidnapping est devenu tout bonnement une industrie. Les ravisseurs négocient avec les familles des victimes et finissent par trouver un «marché», les rançons payées, les otages libérés et la République médusée ! Invraisemblable, c'est comme si l'Etat n'existe plus dans cette région. Les centaines (environ 740) descentes policières de la SWPJ de Tizi-Ouzou, les 6 833 interpellations et une centaine d'inculpés déférés devant la justice en un seul mois n‘ont pas suffi à juguler toute cette insécurité qui frappe de plein fouet les villes et les villages, mais aussi les routes et chemins dont certains sont devenus de véritables coupegorges. Des dizaines de véhicules ont été volés depuis 2010 et la plupart de ces crimes n'ont toujours pas été élucidés à ce jour, au grand dam des victimes. Des centaines de citoyens blessés par leurs agresseurs dans des attaques à main armée dans des faux barrages sont toujours traumatisés. Il mérite de rappeler que certaines communes ne disposent tout simplement pas d'aucun service de sécurité à l'image par exemple des communes de Tizi n'Tleta, Ath Zmenzer, Souk-El-Tenine, Aït Bouaddou, Agouni Gueghrane, Frikat, Bounouh, Aït Yahia Moussa, Beni Aïssi... L'ambitieux projet d'implantation de brigades de Gendarmerie nationale à travers l'ensemble des communes qui n'en disposent pas est en veilleuse et ce ne sera sans doute pas pour demain que cela pourrait être concrétisé en raison de différentes contraintes (souvent foncières) que rencontrent les municipalités, et probablement pour d'autres raisons aussi que nous ignorons. C'est dire, en somme, que c'est tout un plan Marshall qui est nécessaire pour cette wilaya pour endiguer cette insécurité grandissante qui a touché tous les villages autrefois havres de paix.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.