Du verbiage sur la Constitution sans la réalité objective de l'Algérie    AADL : Début de la remise des décisions de pré-affectation aux souscripteurs de 2001 et 2002    Concessionnaires automobiles : Moins d'infractions mais beaucoup de plaintes des clients    Inévitable renversement de situation pour l'axe: Syrie-Iran-Russie ou négociations sérieuses de sortie de crise pour le peuple syrien    GUERRE EN LIBYE : UNE SIMPLE QUESTION DE TEMPS    Echo sportif des deux rives    USM Alger : Les joueurs sommés de réagir    Gdyel : Nouveaux aménagements annoncés    Soins à domicile: Une formule encore à l'état embryonnaire    Agressions avec arme blanche : Arrestation de trois malfaiteurs à Aïn El-Turck    «Kamar ou le temps abrégé», une œuvre pour la postérité : Quand Bouziane Benachour raconte le drame d'un GLD    Une bibliothèque et une salle de réunion en vue à Nekmaria    Ghazaouet : L'association Amel El Hayet au chevet des cancéreux    Tayeb Louh : «Le code de procédure pénale doit être adopté»    Des effets secondaires «extrêmement graves» sur la santé de la femme    Dubaï et Kuala Lumpur, dernières chances de qualification pour les Algériens    Les promesses de la nouvelle Constitution    Les lendemains de la Constitution    La position de la France doit être "plus équilibrée"    Daesh menace le Front national de Marine Le Pen    Le financement du terrorisme est une spécialité occidentale    Des rassemblements anti-migrants dans 14 pays    Washington critiqué pour son programme de frappe planétaire    Lourdes peines pour quatre jeunes Sahraouis    Une trentaine de lois à revoir    L'indépendance de la justice consacrée    A la barre les mains dans les poches    Les trois "Mousquetaire" de l'APN    Les Crabes veulent se rassurer avant l'aventure africaine    24 athlètes en stage à Souidania    Pourquoi tant de haine?    Ligue 1 : Le PSG trouve toujours le moyen d'avoir le dernier mot    Le Care se penche sur le développement des territoires    Saint-Valentin: la géniale idée du parc Dounia    Un office du tourisme qui s'occupe de... l'agriculture    Algérie-Danemark : Les Danois prêts pour des partenariats "gagnant-gagnant"    Au moins 35 morts dans deux naufrages    TENSION AUTOUR DU LOGEMENT    Une adolescente libérée saine et sauve    Les carences des autorités locales mises à nu    Un piéton heurté à Tamaris    Le quota du concessionnaire en fonction de sa part habituelle    La fille de l'entraîneur de la JSK candidate à The Voice    Rencontre sur "la transition démocratique"à Béjaïa    La double nationalité mise en exergue    Bientôt un site électronique    « L'âne mort » de Chawki Amari lauréat du Prix « Adelf 2015 »    Bakir Farhi lauréat du prix Maurice-Audin de mathématiques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





AYANTS DROIT DE CHAHID ET DE MOUDJAHID
Des textes d'application en souffrance depuis...1999 !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 01 - 2008

De nombreux lecteurs nous écrivent depuis des années à propos des textes d'application de la loi du chahid et du moudjahid de 1999, notamment ceux ayant trait à la protection sociale des ayants droit. Ces textes, qui, à ce jour, ne sont toujours pas parus, sont pourtant régulièrement annoncés par le gouvernement.
L'espace retraite d'aujourd'hui est entièrement consacré à ces questions.
La loi n° 99-07 du 5 avril 1999, parue au Journal officiel n° 25 du 12 avril 1999 est relative au moudjahid et au chahid. En matière de protection sociale, les articles 36, 41 et 42 traitent des avantages accordés en matière de retraite. L'article 36 de cette loi énumère les droits aux soins dont peuvent bénéficier gratuitement les ayants droit de chouhada, leurs veuves, leurs conjoints et leurs enfants mineurs, handicapés, sans limite d'âge. L'article 41 précise que les moudjahidine et les veuves de chouhada en activité bénéficient, en matière de retraite, d'une réduction d'âge et de bonification double des années de participation à la guerre de Libération nationale. Cette retraite est reversée intégralement aux ayants droit : «La retraite du moudjahid et de la veuve de chahid est reversée intégralement à leurs ayants droit, conformément à la réglementation en vigueur, et que cette disposition sera définie par voie réglementaire.» L'article 42 considère que les années de guerre constituent une période de travail effectif ouvrant droit au versement d'une pension de retraite et de sa liquidation au profit des enfants de chouhada en activité. Mais il est utile de préciser qui sont les ayants droit au regard de cette loi. Pour le chahid (article 13) les ayants droit sont «les ascendants, la ou les veuves, et les fils et les filles du chahid», alors que pour le moudjahid (article 14), les ayants droit sont «les ascendants, et la ou les veuves». Par conséquent, les enfants de moudjahid ne sont pas considérés comme étant des ayants droits. Il y a, cependant, des exceptions à cette dernière notion : elle est précisée par les articles 24 et 28. L'article 24 stipule que «la pension d'invalidité du moudjahid est reversée sur la base de 100% à la veuve en plus de la pension complémentaire. En cas de décès de la veuve, cette pension est reversée aux enfants mineurs et aux filles non mariées célibataires sans aucun revenu». L'article 28 de cette même loi précise, notamment que «bénéficient de la pension de compensation les fils de moudjahidine handicapés qui sont nés après 1942 (et qui n'ont bénéficié d'aucune autre pension d'invalidité, conformément à la législation relative à la Sécurité sociale)», et aussi ceux qui sont nés avant 1942 «sous réserve qu'ils n'aient eu aucune conduite contraire à la Révolution de libération nationale ». Un texte d'application de cette loi a été publié au JO n°4 du 14 janvier 2007 : il s'agit du décret exécutif n° 07-10 du 11 janvier 2007 relatif aux réductions en matière de prix et de location et de vente de logements publics. Pour en savoir plus sur cette loi, il faut accéder au site Internet du Journal Officiel :


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.