Libye:18 personnes tuées dans des affrontements à Benghazi    Anis Rahmani: Ennahar ne défend pas les ministres mais l'Algérie    Un terroriste arrêté par l'armée à Lakhdaria    Justice: Procès des auteurs d'un attentat terroriste en 2008 à Béni Amrane    L'Algérie n'a pas de problème de gaz de schiste, mais un problème de gouvernance (analyse)    Mondial-2015 messieurs-Coupe du président IHF : défaite de l'Algérie face au Chili 30-28 après tirs au but    Algérie:Plus de 215 millions DA pour le plan de développement agricole et rural de Ghardaïa    Le ministère de l'Environnement lance l'opération "l'administration contribue à la récupération"    Lamamra et son homologue égyptien soulignent la convergence de vues des deux pays    Devises: l'euro progresse face au dollar, le marché reste prudent avant la Fed    Les chutes de neige ne faiblissent pas à Sétif    Libye:Le rétablissement de la confiance entre protagonistes au menu du dialogue de Genève -    CAN-2015/Gr "C" (3e J) Sénégal-Algérie : "Une finale qu'il faudra gagner"(Gourcuff)    Dos au mur    Les crises malienne et libyenne au centre des discussions    Révision à la baisse de la tarification des médicaments annoncée dans les prochains jours (ministre)    CAN-2015-La RD Congo et la Tunisie se qualifient pour les quarts de finale    Bechar: 4 milliards DA pour la prise en charge des dégâts causés par les intempéries (ministre)    Lutte antiterroriste: L'Algérie se doit de combler les vides juridiques contenus dans sa Législation (Louh)    Le syndicat des acteurs d'Hollywood décerne ses prix    Passage lundi d'un astéroïde à une distance de 1,2 million de kilomètres de la Terre    «Il se fait suivre chez lui par ses médecins»    Les forces kurdes contrôlent 90% de la ville de Kobané    Barack Obama appelle l'Inde à s'"engager pleinement" dans la lutte contre le changement climatique    Le pétrole en hausse en Asie    Affaire Saïd Sadi : Le parquet maintient les poursuites judiciaires    LE TRAFIC AÉRIEN FORTEMENT PERTURBÉ HIER    A fonds perdus    Coupe d’Afrique des Nations (3e journée, groupe C) : Ce soir (19h) : Sénégal-Algérie    L’Algérie disputera son 63e match en phase finale de la CAN    Algérie:l'action de protestation contre l'exploitation du Gaz de schiste se poursuit à In-Salah    CHUTES DE NEIGE    Kamel Daoud reporte sa conférence à Tizi-Ouzou et déclare :    Cinéma    ACTUCULT    Tunisie: démission de Mehdi Jomaa et report du vote de confiance sur le nouveau gouvernement    Afin de réclamer la réouverture de l'université : Marche des enseignants à Béjaïa    Des hommes armés encerclés dans un immeuble au centre-ville de Batna    Grippe saisonnière : Quatre décès sur sept nouveaux cas enregistrés dans la wilaya d'Alger    En programmant une protestation en février prochain : La CSE revient à la charge    CAN 2015 : Premier entraînement des Verts à Malabo    Areva : Coupes inédites dans les effectifs à La Hague    Alors que les spécialistes appellent à encourager la production locale : Hausse de la facture des importations de médicaments en 2014    Grèce : Syriza plébiscité pour dire non à l'austérité imposée par l'Europe    Tunisie : L'économie souterraine et le commerce parallèle creusent le déficit commercial    Les Hébrides et la Symphonie italienne de Mendelssohn au programme    La victoire ou l'avion!    Le président bouteflika s'entretient avec le président issoufou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'ETHIQUE MEDICALE EN ALGERIE
Les médecins sont peu formés
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 06 - 2008

L'éthique médicale est peu enseignée dans les universités algériennes. C'est le constat établi hier par le Pr Moussa Arrada, doyen de la Faculté de médecine de l'Université d'Alger, en marge des travaux du deuxième séminaire international sur l'éthique médicale, organisé à l'hôtel El-Aurassi.
Lyès Menacer - Alger (Le Soir) - L'objectif de l'organisation de cette rencontre répond justement à ce besoin de sensibiliser les étudiants et les médecins en exercice sur la nécessité du respect de l'éthique médicale pour une meilleure prise en charge des malades. «L'éthique médicale est la science du devoir médical. Il y a des règles morales qui régissent l'exercice du métier de médecin. Ce dernier doit donc les respecter quotidiennement», dira le docteur Bekkat-Berkani Mohamed, président du conseil national de l'Ordre des médecins. Mais il y a des cas où le médecin se retrouve les mains liées, ce qui le pousse parfois à commettre des actes passibles de poursuites judiciaires. Le docteur Bekkat cite l'exemple des médecins condamnés pour le viol de la loi interdisant l'avortement. «La loi autorisant l'interruption médicale de la grossesse n'est pas claire pour le moment. Durant la période du terrorisme, des autorisations spéciales sont délivrées pour l'avortement des femmes enlevées. Ce n'est pas le cas des femmes enlevées dans le cadre du droit commun où la loi ne répond pas de manière claire. Cela est le problème des médecins qui sont constamment sous la menace de l'article 300 du Code pénal qui punit l'avortement dit criminel», ajoutera-t-il. Faire évoluer la législation en Algérie demeure le seul moyen pour un exercice efficient de la médecine. Le docteur Bekkat propose à cet effet «une profonde réflexion sur le sujet à laquelle devront participer les médecins, les hommes de religion et les autorités publiques». «Nous ne devrons pas continuer à être prisonniers des tabous. La médecine évolue et nous devrons nous aussi évoluer en engageant un large débat qui doit réunir toutes les franges de la société.» Autrement dit, le président du conseil de l'Ordre des médecins estime que la société doit aussi changer de mentalité et participer activement à cette évolution. «L'éthique, c'est l'image d'une société à une époque donnée de l'histoire», indiquera-t-il en évoquant la polémique suscitée au sein de la société, des instances religieuses et des spécialistes de la santé par l'introduction de la greffe d'organes dans nos hôpitaux. Evoquant la question des soins palliatifs et leur relation avec l'éthique médicale, le président de la commission de l'éthique médicale de la faculté de médecine d'Alger, le professeur Lamara Mohamed, déclara qu'«il est universellement connu que les hôpitaux sont des lieux déshumanisés. Les éthiciens n'ont jamais cessé de tirer la sonnette d'alarme sur l'absence de considération du malade en tant que personne qui mérite d'être respectée». L'accompagnement médical des malades à l'intérieur des structures de santé et à l'extérieur rentre aussi dans le cadre du respect de l'éthique médicale, rappelle le professeur Lamara qui a insisté sur l'implication des psychologues dans la prise en charge psychologique des patients. De son côté, le doyen de la Faculté de médecine d'Alger, le professeur Moussa Arrada, a souligné la nécessité de l'organisation de la formation médicale continue qui, selon lui, contribuera positivement au respect de l'éthique médicale. Notons, enfin, que le deuxième séminaire international sur l'éthique médicale a vu la participation d'éminents professeurs de médecine, issus de différentes spécialités médicales, dans le but d'échanger les expériences et de proposer des solutions capables d'apporter un plus dans le secteur de la santé en Algérie.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.