Inflation: Hausse quasi générale des produits de large consommation    La réunion d'Alger (déjà) sabordée ?    Un casse-croûte en guise de monument    ARB Ghriss: Le nouveau président et l'entraîneur se retirent    Prévenant des attaques contre le secteur à des fins électoralistes: Benghebrit passe à l'offensive    Oued R'hiou: Collision entre deux bus de voyageurs, 10 blessés graves    Révélations du ministre du Tourisme: 65 ha de «Dounia Parc» ont été détournés    Il faut penser à l'avenir de la nation    Théâtre: Sirat Boumediene revient    Jeux paralympique de RIO : La Russie victime d'un complot de l'AMA    Retrait progressif des policiers dans les stades : Kerbadj exclut l'annulation de la nouvelle mesure    Mauritanie : Le projet de transfèrement de détenus anti-esclavagistes dénoncé    Sahara occidental : Valiente réitère l'engagement de Madrid avec la question sahraouie    Tourisme : Nouri est surpris de l'affaire de Dounia parc    Police judiciaire : Plus de 4kg de cannabis saisis à Zéralda    Sidi Bel Abbès : 100 incendies de forêts depuis le 1er juin dernier    Japon : Un gouverneur demande l'arrêt de deux réacteurs    Ligue 1 Mobilis (2e J) : Chaud derby au 5-juillet, l'USMA sur du velours    Histoire : La bataille de Mazagran commémorée à Mostaganem    La contestation s'amplifie    Onze joueurs algériens engagés    Bentaleb prêté une année    1,3 milliard d'euros à se partager    Sid Ahmed Ghozali réapparaît    La difficulté d'y accéder est "totalement inacceptable"    24 taliban éliminés dans le Sud    1,4 million d'enfants forcés à fuir leurs foyers    Vols commerciaux directs    Une jeune fille retrouvée pendue à un arbre    Ils veulent brûler l'école    L'offensive de l'armée    L'armée américaine veut larguer des bombes à plasma dans l'ionosphère    Une reprise sur tous les fronts    Un nouveau bâtiment de guerre pour la marine    Le burkini de toutes les divergences    La propriété de Prince transformée en musée    Comment est gérée la bataille médiatique entre Makhloufi et le COA    L'Onu sollicite l'aide d'Alger    Déstitution de Dilma Rousseff ?    La production de céréales en forte baisse    Boutarfa s'entretient avec l'ambassadeur du Koweït    Mobilisation de tous les efforts    Michel Butor s'est éteint mercredi dernier    Prêt à former des alliances    Gaïd Salah inspecte la corvette « Ezzadjer »    Le président Bouteflika félicite le président Tabaré Vazquez    MDN : Un terroriste se rend aux autorités sécuritaires à Adrar    Un terroriste neutralisé, des armes et des munitions récupérées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ECONOMIE DU SAVOIR ET ASIATISATION DU MONDE
L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 03 - 2009

L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 à l'ère du développement de l'économie du savoir et de l'asiatisation du monde ? Un questionnement qui ressort en filigrane de la conférence animée hier à l'Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) par Mortéda Zabouri, professeur de géopolitique à l'HEC Montréal.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Pour ce politologue, l'Algérie possède les atouts pour faire face aux évolutions en cours, marquées tant par la résurgence du monde asiatique (Chine en particulier), en tant que nouveau standard postmonde occidental et par laquelle passait cette mythique route de la Soie, que par la rareté des ressources naturelles et des terres arables. Mais également des évolutions et des transformations caractérisées par l'obsolescence du parc technologique actuel et le développement d'une nouvelle technologie, les nanotechnologies, le génie génétique, la science fondamentale, et par la question de la gestion des ressources ainsi que le passage à la production de biens et services réels et non fictifs ou mercantilistes. Et c'est dans ce sens que la crise économique qui sévit actuellement dans le monde, et qui va perdurer 10 ans permet, cependant, selon Mortéda Zabouri, une décantation. L'Algérie possède également, selon l'hôte de l'ISGP, des atouts susceptibles de lui permettre de s'insérer dans la dynamique du développement de l'économie du savoir, clé de toute hiérarchie sociale, boostée par une nouvelle classe de mandarins ou de classe savante dans plusieurs pays d'Asie. A charge cependant pour l'Algérie qui a toujours appartenu au monde de la route de la Soie de comprendre que «le compteur tourne» et de pouvoir vaincre sa schizophrénie latente (quête ambitieuse de l'excellence mais sentiment d'impuissance et peur d'en être incapable, des ambitions mais aussi des inquiétudes et un sentiment de dégoût). A condition que notre pays s'inscrive dans cette dynamique de l'économie du savoir sur le long terme, en ciblant les nouvelles technologies et développant des élites issues de l'intelligentsia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.