TIC - Ces applications qui permettent d'emporter une bibliothèque dans une poche    Omnisports / Tennis Tournoi de Hammamet : Ibbou éliminée en quarts de finale    Journées cinématographiques d'Alger : Un véritable carrefour culturel    L'artiste marocain Tayeb Saddiki n'est plus    Suspense : Les fleurs de l'orient 340e partie    Ali Bey Nasri : "L'externalisation des banques algériennes est devenue un impératif"    Grandiose célébration du 40e jour du décès de Hocine Aït Ahmed    Résultats    RCA - USMB à Tchaker    Belkaroui à pied d'œuvre à Madère    Abdelmalek Boudiaf s'engage à faire appliquer le plan cancer    BRÈVES du Centre    "Les radars doivent être visibles sur les routes"    18 personnes sur 500 atteintes de cancer à Tamanrasset    Article 51 : les précisions de Sellal    Inauguration officielle du plus grand Park Mall du pays    USA : la révolution Bernie séduit la jeunesse démocrate    L'ONU condamne une attaque contre un camp de la MINUSMA    France : le déficit commercial a baissé de 21,6% en 2015    Emploi et sécurité sociale : le renforcement de la coopération bilatérale au centre d'un entretien entre El Ghazi et Bernard Emié    L'Algérienne des eaux fait face à des «difficultés sérieuses»    L'ARBA: Un charlatan arrêté pour escroquerie    NAHD : Une rencontre décisive contre l'USMH    Leur nombre a doublé : 5.000 djihadistes en Libye    Soupçonnés de préparer des attentats : Trois Algériens arrêtés en Allemagne    Syndicat national des médecins libéraux    Réussir la réforme globale grâce à un gouvernement d'exception ou retour au FMI    Une personne noyée et huit autres disparues au large des côtes    37 opérateurs économiques proposés au fichier national des fraudeurs    Voyage culinaire    Ça chauffe... (I)    SELLAL NE DÉMISSIONNERA PAS    LUTTE ANTITERRORISTE    LES MÉMOIRES DE HADJ AHMED BEY DE DJILALI SARI    Le ministre de l'Intérieur préside la sortie de la 10e promotion de lieutenants de police    Anne Hidalgo chez le wali Zoukh    La police traite 25 affaires à Oran    Quatre Algériens engagés à Agadir    Le comité central renouvellee sa confiance à Mme Hanoune    Un dictionnaire français-arabe algérien édité    La bataille audiovisuelle d'Oran    10e édition du concours Mouloud-Mammeri    Les royautés ne tombent pas    A l'essai au Servette FC    Un risque "très faible" pour l'Algérie    Rencontre de coordination du comité d'organisation    Affaire WikiLeaks : Assange, arbitrairement détenu, doit être indemnisé    Parution de la revue littéraire Apulée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ECONOMIE DU SAVOIR ET ASIATISATION DU MONDE
L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 03 - 2009

L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 à l'ère du développement de l'économie du savoir et de l'asiatisation du monde ? Un questionnement qui ressort en filigrane de la conférence animée hier à l'Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) par Mortéda Zabouri, professeur de géopolitique à l'HEC Montréal.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Pour ce politologue, l'Algérie possède les atouts pour faire face aux évolutions en cours, marquées tant par la résurgence du monde asiatique (Chine en particulier), en tant que nouveau standard postmonde occidental et par laquelle passait cette mythique route de la Soie, que par la rareté des ressources naturelles et des terres arables. Mais également des évolutions et des transformations caractérisées par l'obsolescence du parc technologique actuel et le développement d'une nouvelle technologie, les nanotechnologies, le génie génétique, la science fondamentale, et par la question de la gestion des ressources ainsi que le passage à la production de biens et services réels et non fictifs ou mercantilistes. Et c'est dans ce sens que la crise économique qui sévit actuellement dans le monde, et qui va perdurer 10 ans permet, cependant, selon Mortéda Zabouri, une décantation. L'Algérie possède également, selon l'hôte de l'ISGP, des atouts susceptibles de lui permettre de s'insérer dans la dynamique du développement de l'économie du savoir, clé de toute hiérarchie sociale, boostée par une nouvelle classe de mandarins ou de classe savante dans plusieurs pays d'Asie. A charge cependant pour l'Algérie qui a toujours appartenu au monde de la route de la Soie de comprendre que «le compteur tourne» et de pouvoir vaincre sa schizophrénie latente (quête ambitieuse de l'excellence mais sentiment d'impuissance et peur d'en être incapable, des ambitions mais aussi des inquiétudes et un sentiment de dégoût). A condition que notre pays s'inscrive dans cette dynamique de l'économie du savoir sur le long terme, en ciblant les nouvelles technologies et développant des élites issues de l'intelligentsia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.