Oran : Découverte du cadavre d'un ressortissant palestinien    NOUVELLE REGLEMENTATION POUR LA CIRCULATION DES POIDS LOURDS : Les camions ‘'surchargés'' ne seront plus autorisés à circuler sur la voie publique    BLAD TOUAHRIA : Six personnes meurent dans un tragique accident de la route    Moscou accuse l'Occident de vouloir un changement de régime en Russie    Quito garantit à Assange l'asile "aussi longtemps que nécessaire"    Ebola au Mali: nouveau cas positif et 310 personnes sous surveillance sanitaire (Santé)    Incendie dans un immeuble à Jijel : une famille secourue et sauvée in extremis    Sellal effectuera une visite de travail au Qatar dimanche et lundi    Le Parlement européen se prononcera jeudi prochain sur la reconnaissance de l'Etat palestinien    Angleterre: Arsenal-Manchester United, pour ne pas tomber plus bas    Méditerranée: 691 migrants secourus dans les eaux libyennes    Selon Berlin, 550 Allemands ont rejoint les rangs de l'EI en Syrie et en Irak    L'euro termine la semaine sous 1,24 dollar    Les Turcs ciblent le marché algérien    "Ce n'est pas une ligne de bus"    Souvenirs avec Kaci Tizi Ouzou    L'UE provoque la colère du FLN et du RND    En marche vers la paix    "Cette défaite tombe à pic"    Le leader défie le champion africain    Un bilan plus que satisfaisant!    Le doute plane    Le président Hadj Taleb crie au «complot»    La 12e édition du SITP du 19 au 23 novembre à Alger    Sommet Afrique-Turquie Dénoncer le terrorisme sous toutes ses formes    Hausse de production prévisionnelle de 200 000 tonnes à l'horizon 2020    Abdelkader Secteur, parrain de SOS Village d'enfants    Constantine, capitale de la culture arabe en 2015: Un accord entre l'APC et le commissariat de l'évènement    BLIDA: Une Maison pour les artistes    Après la génération 54, la génération 54%    Tipasa : Deux terroristes abattus    Un pouvoir en déficit de consensus interne    DÉBUT DU TROISIÈME ROUND DES NÉGOCIATIONS À ALGER    Le Bonjour du «Soir»    L'OPU à la disposition des éditeurs    Le coup de bill’art du Soir    ACTUCULT    L’incivisme est plus grave qu’une banale histoire de «khimar» (foulard), M. le Ministre des Affaires religieuses    Le Soir de l’Est    Faut-il personnaliser le système    Chantier des grands transferts du barrage de Tilesdit : Les travaux paralysés par une grève des travailleurs    Stocks de brut américain : Hausse surprise de 2,6 millions de barils    Une mission et des interrogations !    En prévision du Championnat de l'UNAF (U23)    Obama tranche seul    Les Algériens et l'altérité noire africaine    CAN-2015 : à quelles sanctions le Maroc s'expose-t-il ?    La zone ouest-africaine en force, l'Afrique du Nord en retrait    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

ECONOMIE DU SAVOIR ET ASIATISATION DU MONDE
L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 03 - 2009

L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 à l'ère du développement de l'économie du savoir et de l'asiatisation du monde ? Un questionnement qui ressort en filigrane de la conférence animée hier à l'Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) par Mortéda Zabouri, professeur de géopolitique à l'HEC Montréal.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Pour ce politologue, l'Algérie possède les atouts pour faire face aux évolutions en cours, marquées tant par la résurgence du monde asiatique (Chine en particulier), en tant que nouveau standard postmonde occidental et par laquelle passait cette mythique route de la Soie, que par la rareté des ressources naturelles et des terres arables. Mais également des évolutions et des transformations caractérisées par l'obsolescence du parc technologique actuel et le développement d'une nouvelle technologie, les nanotechnologies, le génie génétique, la science fondamentale, et par la question de la gestion des ressources ainsi que le passage à la production de biens et services réels et non fictifs ou mercantilistes. Et c'est dans ce sens que la crise économique qui sévit actuellement dans le monde, et qui va perdurer 10 ans permet, cependant, selon Mortéda Zabouri, une décantation. L'Algérie possède également, selon l'hôte de l'ISGP, des atouts susceptibles de lui permettre de s'insérer dans la dynamique du développement de l'économie du savoir, clé de toute hiérarchie sociale, boostée par une nouvelle classe de mandarins ou de classe savante dans plusieurs pays d'Asie. A charge cependant pour l'Algérie qui a toujours appartenu au monde de la route de la Soie de comprendre que «le compteur tourne» et de pouvoir vaincre sa schizophrénie latente (quête ambitieuse de l'excellence mais sentiment d'impuissance et peur d'en être incapable, des ambitions mais aussi des inquiétudes et un sentiment de dégoût). A condition que notre pays s'inscrive dans cette dynamique de l'économie du savoir sur le long terme, en ciblant les nouvelles technologies et développant des élites issues de l'intelligentsia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.