Les dessous d'un partenariat préjudiciable aux Algériens    Une délégation d'hommes d'affaires britanniques attendue à Alger en novembre    Du sang neuf pour le secteur de l'emploi et de la sécurité sociale    Large condamnation égyptienne et internationale    La commission de l'UA souligne l'importance de l'initiative de l'Algérie    Tunisie: le vote dimanche se déroulera sans interruption (ISIE)    L'Algérie condamne l'acte terroriste    Six suspects tués dans une opération anti-islamistes à Tunis    Le moment de vérité pour la Tunisie    Du pain sur la planche pour Ciccolini    Les Sétifiens en conquérants à Kinsasha    Il aura lieu samedi à travers les rues de la capitale    Bougherra : «On ne peut qu'être fiers»    Espagne: le Real punit le Barça et relance le championnat    La CNLTD s'attaque au FFS : la guerre des initiatives !    Alger et Paris : nouvelle page de coopération judiciaire ?    Vers une marche des gardes communaux à Alger    Accélérer le processus de réforme politique pour conforter les défenses du pays (Hanoune)    Le lycée de Boudjima toujours dans l'expectative    en 48 heures sur les routes    Alerte maximale au CHU d'Oran    Un mort et un blessé grave dans une collision frontale    2 040 victimes du scorpion et zéro décès durant les huit premiers mois de 2014    FOOTBALL-LCA (FINALE ALLER) : AS VITA CLUB-ES SETIF (AUJOURD'HUI A 14H30) : Les Aigles Noirs à la conquête d'un second trophée continental    TRAIT D'UNION : Tout va bien M. le Ministre    Tunisie: légère baisse à l'export pour le secteur du "textile-habillement"    Mouvement national algérien: Naissance, évolution et maturation    Trois affiches ternies par le huis clos    Troisième round du dialogue intermalien à Alger    Syrie: nouvelle attaque des jihadistes à la frontière turque à Kobané    Une clôture avec des inquiétudes    Le rendez-vous des pros    Elle critique le lancement de nouvelles consultations sur la constitution    Refus de master à certains étudiants de l'USTHB    BELAIZ N'ECARTE PAS L'IDEE    Une soirée au ryhtme de la musique arabo-andalouse    Coopération bilatérale entre l'Algérie et l'Afrique du Sud    Maroc-Tchad:renforcement de la coopération bilatérale en matière d'investissement et d'expertise touristiques    Croquettes de viande    Lettre de province    La CNLTD tranche sur les consultations lancées par le plus vieux parti de l’opposition :    JS Kabylie : Il devrait succéder à Hugo Broos    Le coup de bill’art du Soir    Les enfants des nuages, derniÚre colonie au festival des libertés de Bruxelles    5e Festival international du théâtre de Béjaà ̄a    Le défi de l'association Santé pour tous à Constantine    Patrimoine : la ministre de la Culture s'engage à rattraper les retard    Au pays de Boubagra, ce n'est toujours pas le raz-de- marrer !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

ECONOMIE DU SAVOIR ET ASIATISATION DU MONDE
L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 03 - 2009

L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 à l'ère du développement de l'économie du savoir et de l'asiatisation du monde ? Un questionnement qui ressort en filigrane de la conférence animée hier à l'Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) par Mortéda Zabouri, professeur de géopolitique à l'HEC Montréal.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Pour ce politologue, l'Algérie possède les atouts pour faire face aux évolutions en cours, marquées tant par la résurgence du monde asiatique (Chine en particulier), en tant que nouveau standard postmonde occidental et par laquelle passait cette mythique route de la Soie, que par la rareté des ressources naturelles et des terres arables. Mais également des évolutions et des transformations caractérisées par l'obsolescence du parc technologique actuel et le développement d'une nouvelle technologie, les nanotechnologies, le génie génétique, la science fondamentale, et par la question de la gestion des ressources ainsi que le passage à la production de biens et services réels et non fictifs ou mercantilistes. Et c'est dans ce sens que la crise économique qui sévit actuellement dans le monde, et qui va perdurer 10 ans permet, cependant, selon Mortéda Zabouri, une décantation. L'Algérie possède également, selon l'hôte de l'ISGP, des atouts susceptibles de lui permettre de s'insérer dans la dynamique du développement de l'économie du savoir, clé de toute hiérarchie sociale, boostée par une nouvelle classe de mandarins ou de classe savante dans plusieurs pays d'Asie. A charge cependant pour l'Algérie qui a toujours appartenu au monde de la route de la Soie de comprendre que «le compteur tourne» et de pouvoir vaincre sa schizophrénie latente (quête ambitieuse de l'excellence mais sentiment d'impuissance et peur d'en être incapable, des ambitions mais aussi des inquiétudes et un sentiment de dégoût). A condition que notre pays s'inscrive dans cette dynamique de l'économie du savoir sur le long terme, en ciblant les nouvelles technologies et développant des élites issues de l'intelligentsia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.