«Ghoulam rejoindra l'Inter Milan avant le 31 de ce mois»    Les jeux Méditerranéens 2021: le président Bouteflika félicite les habitants d'Oran, hôte de 19e édition    Bayern Munich – Ribéry : «Cette situation devient vraiment ennuyeuse»!    Taher (Jijel) : Deux terroristes éliminés par l'armée    Décidez vite ou le FMI décidera pour nous    Win al Arab win ?    Réunion du gouvernement : Seule la loi sur la santé...    Signature d'une nouvelle convention entre l'IAA et le Musée national    «Je veux rendre à mon pays ce qu'il m'a donné»    Sissi, Salan, Habré. Divergences et Convergences    De Piaget à l'école algérienne1 de 2015.    Farouk Ksentini: "Nous sommes dans une situation comparable à celle de la crise de 1986"    L'émissaire de L'ONU réitère sa "gratitude" à l'Algérie pour son soutien au dialogue de paix inter-libyen    L'Equateur révèle les difficultés financières à l'intérieur de l'OPEP : « Nous sommes en train de pomper à perte »    Algérie-Corée du Sud: le renforcement de la coopération énergétique évoquée à Alger    Soudan du Sud: l'accord de paix enfin signé, la communauté internationale appelle à son application rapide    Afrobasket-2015/Algérie - Cameroun (73-71) : héroïques algériens    Merkel face à l'extrême droite    "L'Algérie doit continuer à nous aider"    Histoire et territoire    Deux journalistes abattus pendant un direct    Cela s'appelle l'aurore    Plusieurs derbys au menu    Le Bayern prolonge Thiago !    Le dernier caprice du vieux parti    Un terroriste se rend aux forces de l'ANP à Jijel (MDN)    Maroc:la Commission européenne est satisfaite des résultats des accords dans le domaine agricole    Constantine - Inondations : La réparation des dégâts toujours en cours    Il semait la terreur à El Mohgoun : Un individu arrêté et des armes à feu récupérées    Kif, armes blanches et chiens d'attaque : Quatre criminels arrêtés à Bir El-Djir    Raffinerie de Skikda : La production de l'essence sans plomb reprend    Qui veut jouer les trouble-fêtes ?    Une rentrée scolaire «tranquille»    Deux caravanes pour sensibiliser sur les dangers de la drogue et les accidents    Tentatives de contrebande mises en échec au niveau des 2e, 5e et 6e Région militaires    Pas moins de 144 projets touristiques prévus    NAHD – CRB, le choc    «Le manque de produits pharmaceutiques dû à la rupture de la chaîne d'approvisionnement»    Deux terroristes éliminés par les forces de l'ANP à Jijel    Forte baisse des prix à l'international    Une belle initiative reconduite    CAN-2017 (qualifications-2e journée) Lesotho-Algérie : Gourcuff dévoile une liste de 23 joueurs    La Réconciliation nationale, un projet pérenne    Skikda : Evacuation de plusieurs ouvriers d'une société ver l'hôpital d'Azzaba    Ouverture de la session d'automne le 2 septembre prochain    La Croix-Rouge suspend son travail    Hamid El Kasri et Karim Ziad font vibrer le public algérois    Une commission pour la sélection le meilleur produit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

ECONOMIE DU SAVOIR ET ASIATISATION DU MONDE
L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 03 - 2009

L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 à l'ère du développement de l'économie du savoir et de l'asiatisation du monde ? Un questionnement qui ressort en filigrane de la conférence animée hier à l'Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) par Mortéda Zabouri, professeur de géopolitique à l'HEC Montréal.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Pour ce politologue, l'Algérie possède les atouts pour faire face aux évolutions en cours, marquées tant par la résurgence du monde asiatique (Chine en particulier), en tant que nouveau standard postmonde occidental et par laquelle passait cette mythique route de la Soie, que par la rareté des ressources naturelles et des terres arables. Mais également des évolutions et des transformations caractérisées par l'obsolescence du parc technologique actuel et le développement d'une nouvelle technologie, les nanotechnologies, le génie génétique, la science fondamentale, et par la question de la gestion des ressources ainsi que le passage à la production de biens et services réels et non fictifs ou mercantilistes. Et c'est dans ce sens que la crise économique qui sévit actuellement dans le monde, et qui va perdurer 10 ans permet, cependant, selon Mortéda Zabouri, une décantation. L'Algérie possède également, selon l'hôte de l'ISGP, des atouts susceptibles de lui permettre de s'insérer dans la dynamique du développement de l'économie du savoir, clé de toute hiérarchie sociale, boostée par une nouvelle classe de mandarins ou de classe savante dans plusieurs pays d'Asie. A charge cependant pour l'Algérie qui a toujours appartenu au monde de la route de la Soie de comprendre que «le compteur tourne» et de pouvoir vaincre sa schizophrénie latente (quête ambitieuse de l'excellence mais sentiment d'impuissance et peur d'en être incapable, des ambitions mais aussi des inquiétudes et un sentiment de dégoût). A condition que notre pays s'inscrive dans cette dynamique de l'économie du savoir sur le long terme, en ciblant les nouvelles technologies et développant des élites issues de l'intelligentsia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.