Tunisie:Le FP ne cherche pas à renverser le gouvernement. Il ne fait qu'évaluer et avertir (responsable)    Libye:l'armée de l'air bombarde un pétrolier grec    Maroc:6ème édition de Women's Tribune dédiée aux enjeux climatiques les 29 et 30 mai prochain à Skhirat    Algérie:approbation de 4 contrats d'exploration et d'exploitation des hydrocarbures    Affaire Khalifa : Les éclairages de Mohamed Djellab    SKIKDA - L'Entreprise portuaire : bilan et perspectives    Boumerdès : 10 ans de réclusion requis contre Oultache    Air Algérie, Sonatrach, banques publiques... L'autre «remaniement» de Bouteflika    Football - Ligue 1 : L'ESS confirme sa suprématie, l'USMBA de retour à la case départ    MC Oran : Le Mouloudia n'a pas osé    JSK : Hannachi échappe à un lynchage    ALGER: Les éboueurs de la mer reviennent    Bilan macabre des accidents sur les routes d'Oran : 23 morts et 228 blessés en trois mois    Le rêve monstrueux d'une Algérie sans jambes    Trime, trime    L'opération de nettoiement de la casbah se poursuit : Entre engouement citoyen et désintérêt de l'APC    USM Alger, le grand gâchis    L'Irak face à l'étrange évolution de Daech    Changements à la tête d'entreprises et institutions financières    Redécouverte de la facette méconnue du poète de l'Enfant-jazz    Affaire de dilapidation de deniers publics : Audition des témoins à la Cour de Boumerdès    Une évolution linéaire    Ligue 1 Mobilis L'ES Sétif remporte son 7e titre de champion    Verts d'Europe : Feghouli buteur et passeur à Almeria    Liga BBVA : Le Barça finit en roue libre    Conférence panafricaine sur l'assainissement et l'hygiène en Afrique : Abdelouahab Nouri prend part à la 4ème édition à Dakar    Algérie-Egypte : Renforcement des relations bilatérales    Terrorisme : Procès jeudi prochain de 34 individus pour assassinats, rapts et pose de bombes    Ouargla : Nouvelles mesures pour éradiquer les parkings anarchiques    Pour le meilleur accueil des nouveaux bacheliers : M. Hadjar affirme que toutes les conditions sont réunies    Yémen : Des raids aériens visent des bases militaires à Sanaa    Attaque anti-américaine à Benghazi : Emails de Hillary Clinton rendus publics par le département d'Etat    Réseau Internet à M'sila : Mécontentement des abonnés d'Algérie Télécom    Grèce : Athènes ne fera pas son remboursement au FMI en juin    Tébessa : Une exposition-concours de photographies prochainement    L'EI est entré dans le musée de Palmyre    Deux djihadistes français auteurs d'attentats suicide    Bras de fer entre le Satef et le ministère    15 personnes victimes d'enlèvements au cours du mois de mai    Une priorité nationale    Ali Benflis à Constantine : «L'ANP garantira la transition démocratique»    L'Entente au septième ciel    Bensalah poussé vers la sortie : Ouyahia reviendra-t-il par la grande porte ?    Bouteflika préside un Conseil des ministres    L'Algérie à Rabat les 25 et 26 mai    Tizi-Ouzou rend hommage à Rabah Ouferhat !    Agenda culturel    «Nous voulons organiser des journées algériennes en Serbie»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

ECONOMIE DU SAVOIR ET ASIATISATION DU MONDE
L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 03 - 2009

L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 à l'ère du développement de l'économie du savoir et de l'asiatisation du monde ? Un questionnement qui ressort en filigrane de la conférence animée hier à l'Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) par Mortéda Zabouri, professeur de géopolitique à l'HEC Montréal.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Pour ce politologue, l'Algérie possède les atouts pour faire face aux évolutions en cours, marquées tant par la résurgence du monde asiatique (Chine en particulier), en tant que nouveau standard postmonde occidental et par laquelle passait cette mythique route de la Soie, que par la rareté des ressources naturelles et des terres arables. Mais également des évolutions et des transformations caractérisées par l'obsolescence du parc technologique actuel et le développement d'une nouvelle technologie, les nanotechnologies, le génie génétique, la science fondamentale, et par la question de la gestion des ressources ainsi que le passage à la production de biens et services réels et non fictifs ou mercantilistes. Et c'est dans ce sens que la crise économique qui sévit actuellement dans le monde, et qui va perdurer 10 ans permet, cependant, selon Mortéda Zabouri, une décantation. L'Algérie possède également, selon l'hôte de l'ISGP, des atouts susceptibles de lui permettre de s'insérer dans la dynamique du développement de l'économie du savoir, clé de toute hiérarchie sociale, boostée par une nouvelle classe de mandarins ou de classe savante dans plusieurs pays d'Asie. A charge cependant pour l'Algérie qui a toujours appartenu au monde de la route de la Soie de comprendre que «le compteur tourne» et de pouvoir vaincre sa schizophrénie latente (quête ambitieuse de l'excellence mais sentiment d'impuissance et peur d'en être incapable, des ambitions mais aussi des inquiétudes et un sentiment de dégoût). A condition que notre pays s'inscrive dans cette dynamique de l'économie du savoir sur le long terme, en ciblant les nouvelles technologies et développant des élites issues de l'intelligentsia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.