Benyounès tire sur l'opposition    L'alliance, parent pauvre de la scène politique    "Nous ferons de l'APN une tribune"    "Le président a raison"    Le partenariat euro-méditerranéen est incontournable    "Le Forum offre beaucoup d'opportunités"    Trump constitue un forum consultatif    Ival sponsor officiel    Le New DAily déjà commercialisé    Gourcuff veut-il prendre sa revanche?    L'Algérie intègre le Rugby Afrique    Adoption d'une nouvelle formule    4 véhicules et du carburant saisis dans trois wilayas de l'Est    Un mort et 9 blessés à Djelfa    25 quintaux de viandes blanches saisis    Séances et lieux de projection    Un fonds pour le patrimoine en péril    Quel festival pour les chaînes de télévision algériennes?    JSK 0 - OM 0 : Hidoussi crie sa colère / «J'ai honte !»    Tirage au sort ce soir    La LADDH dénonce    Les conditions météorologiques freinent l‘avancée des forces armées    Les jeux instantanés débarquent sur Facebook Messenger    De nouvelles mesures pour la prochaine rentrée    Bientôt une loi pour protéger le consommateur    La réponse d'Ouyahia    75 millions d'augmentation pour les pilotes    Un effet boule de neige    Un "rassembleur hors pair"    Lego présente de nouvelles figurines pour le film Batman    « L'Afrique est le continent de l'avenir et des opportunités »    SURETE DE LA WILAYA DE TLEMCEN : Des pétards et des boissons alcoolisées saisis    Le FLN ne formera aucune alliance partisane avant les législatives de 2017    « Le danger d'une faible participation »    OL : L'avenir de Ghezzal concerné par le scandale Jorge Mendes ?    Zidane finaliste pour le titre de meilleur entraîneur    Près de 346 millions de dollars par an    Amar Ezzahi, "pilier de l'art chaâbi authentique"    Miliana    EnquÃate-Témoignages    NB Staouéli    Â«C’est lui cheikhna» !    Libye : La paix n'est pas le résultat de la force    BAC 2017: Benghabrit recule sous la pression    Accord de Vienne: la double raison de la satisfaction officielle    Deux morts et trois blessés au nord d'Adrar    Hollande jette l'éponge    L'adieu du peuple à son Amimer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ECONOMIE DU SAVOIR ET ASIATISATION DU MONDE
L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 03 - 2009

L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 à l'ère du développement de l'économie du savoir et de l'asiatisation du monde ? Un questionnement qui ressort en filigrane de la conférence animée hier à l'Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) par Mortéda Zabouri, professeur de géopolitique à l'HEC Montréal.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Pour ce politologue, l'Algérie possède les atouts pour faire face aux évolutions en cours, marquées tant par la résurgence du monde asiatique (Chine en particulier), en tant que nouveau standard postmonde occidental et par laquelle passait cette mythique route de la Soie, que par la rareté des ressources naturelles et des terres arables. Mais également des évolutions et des transformations caractérisées par l'obsolescence du parc technologique actuel et le développement d'une nouvelle technologie, les nanotechnologies, le génie génétique, la science fondamentale, et par la question de la gestion des ressources ainsi que le passage à la production de biens et services réels et non fictifs ou mercantilistes. Et c'est dans ce sens que la crise économique qui sévit actuellement dans le monde, et qui va perdurer 10 ans permet, cependant, selon Mortéda Zabouri, une décantation. L'Algérie possède également, selon l'hôte de l'ISGP, des atouts susceptibles de lui permettre de s'insérer dans la dynamique du développement de l'économie du savoir, clé de toute hiérarchie sociale, boostée par une nouvelle classe de mandarins ou de classe savante dans plusieurs pays d'Asie. A charge cependant pour l'Algérie qui a toujours appartenu au monde de la route de la Soie de comprendre que «le compteur tourne» et de pouvoir vaincre sa schizophrénie latente (quête ambitieuse de l'excellence mais sentiment d'impuissance et peur d'en être incapable, des ambitions mais aussi des inquiétudes et un sentiment de dégoût). A condition que notre pays s'inscrive dans cette dynamique de l'économie du savoir sur le long terme, en ciblant les nouvelles technologies et développant des élites issues de l'intelligentsia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.