Le traumatisme de trop...    Bouteflika renforce leurs droits    Belkhadem récupéré par l'opposition    Quelle sera la réaction de la FAF?    Le malaise refait surface    Schurmann retient 34 joueurs    Hollande nomme un gouvernement social-libéral    Une vidéo de soutien à Daesh à Oran!    Après le cessez-le-feu la vie reprend à Ghaza    L'Algérie casse sa tirelire    37.000 estivants transportés en 18 jours    Global Télécom AGE approuve la vente de 51% à l'Algérie    L'écrivaine canado- algérienne s'attaque au Maroc    La Mostra de Venise écarte le cinéma révolutionnaire algérien    "La répression des libertés m'a poussé à écrire"    La fièvre aphteuse dévoile les insuffisances!    La prévention se poursuit    120 enfants du Sud goûtent aux plaisirs de la mer    Bourses : Les places européennes portées par l'espoir d'une action prochaine de la BCE    LES PUISSANTS DANS LE MONDE, LES PUISSANTS DANS LES PAYS    Libye : Washington accuse les Emirats d'avoir mené des raids contre des islamistes    Toujours pas de sanctions de la part de la LFP    Une jeune femme meurt dans un grave accident de circulation    Plusieurs projets de loi socioéconomiques examinés et adoptés    Ban Ki-moon espère un cessez-le-feu durable    Le conflit en Libye se régionalise    LES RAISONS D'UNE EVICTION : Belkhadem : l'arroseur arrosé    Fièvre aphteuse: début de l'opération d'indemnisation des éleveurs à Sétif    GAID SALAH REÇOIT LE COMMANDANT DE L'AFRICOM    J'INTERPELLE LE MINISTRE DES TRANSPORTS : IL N'Y A PAS DE COMPLOT DE L'EXTERIEUR : La compagnie Air Algérie a besoin d'un nouveau management stratégique    MOSTAGANEM : Des brigades d'inspection pour le contrôle des fournitures scolaires    M. Sellal reçoit le secrétaire général de l'OIE    Ligue des champions: Fin du rêve pour Lille, surclassé à Porto    La plage de la Messida (El Kala) : Destination préférée des familles    Algérie:Mouloud Hamrouche plaide en faveur de la réalisation d'un "nouveau consensus national"    Il a organisé un stage en Zambie en prévision de la demi-finale face à l'ESS    Mascara : arrestation du président de la commune de Ghrouss pour détention de stupéfiants    Prévu vendredi prochain à la salle Maghreb : L'étoile Lila Borsali en concert à Oran    Défaut de langue    «Le citoyen, partenaire essentiel pour assurer la sécurité»    Nassim Djezma, Imzad et Tarbaât représenterons l'Algérie    EN BREF    Boudebouz intéresse Besiktas Istanbul (médias)    Promotion des activités aquacoles et des pêcheries    Alger réussit son tournoi international    Djamel Laroussi et Karim Albert Kook assurent le show    L'opposition se remet en selle    Gardiens de la galaxie domine toujours les écrans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

ECONOMIE DU SAVOIR ET ASIATISATION DU MONDE
L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 03 - 2009

L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 à l'ère du développement de l'économie du savoir et de l'asiatisation du monde ? Un questionnement qui ressort en filigrane de la conférence animée hier à l'Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) par Mortéda Zabouri, professeur de géopolitique à l'HEC Montréal.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Pour ce politologue, l'Algérie possède les atouts pour faire face aux évolutions en cours, marquées tant par la résurgence du monde asiatique (Chine en particulier), en tant que nouveau standard postmonde occidental et par laquelle passait cette mythique route de la Soie, que par la rareté des ressources naturelles et des terres arables. Mais également des évolutions et des transformations caractérisées par l'obsolescence du parc technologique actuel et le développement d'une nouvelle technologie, les nanotechnologies, le génie génétique, la science fondamentale, et par la question de la gestion des ressources ainsi que le passage à la production de biens et services réels et non fictifs ou mercantilistes. Et c'est dans ce sens que la crise économique qui sévit actuellement dans le monde, et qui va perdurer 10 ans permet, cependant, selon Mortéda Zabouri, une décantation. L'Algérie possède également, selon l'hôte de l'ISGP, des atouts susceptibles de lui permettre de s'insérer dans la dynamique du développement de l'économie du savoir, clé de toute hiérarchie sociale, boostée par une nouvelle classe de mandarins ou de classe savante dans plusieurs pays d'Asie. A charge cependant pour l'Algérie qui a toujours appartenu au monde de la route de la Soie de comprendre que «le compteur tourne» et de pouvoir vaincre sa schizophrénie latente (quête ambitieuse de l'excellence mais sentiment d'impuissance et peur d'en être incapable, des ambitions mais aussi des inquiétudes et un sentiment de dégoût). A condition que notre pays s'inscrive dans cette dynamique de l'économie du savoir sur le long terme, en ciblant les nouvelles technologies et développant des élites issues de l'intelligentsia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.