Constantine : deux militaires blessés à Djebel Ouahch    Mali : L'Accord d'Alger dans l'impasse    Yémen : Le vice-Président appelle les soldats pro-rebelles à rejoindre l'Etat    En bref...    Les bozaristes toujours dans l'impasse    L'ANP met en échec une tentative d'introduction d'armes et de munitions à Tindouf ...    Baptisation du 19e groupement d'intervention de Gendarmerie au nom du chahid Djemil Youcef    Prémunir les jeunes du fanatisme sectaire    Justice : des mesures pour éviter aux citoyens du Sud les longs déplacements    Poursuite de la lutte contre le commerce illicite: 872 marchés informels éradiqués jusqu'à fin mars 2015    Libye : Reprise des pourparlers au Maroc, marqués par les bombardements de la veille    Une force d'action ou de réaction rapide africaine?    Conférence des pays non-alignés de Bandung : Le temps de l'afro-asiatisme    Alcatel-Nokia : Accord de fusion trouvé    Ligue des champions : Raja Casablanca-ES Sétif ''Le passage à vide est derrière nous''    Blida : Les agriculteurs de la partie ouest de la wilaya confrontés à un déficit en eaux d'irrigation    « Les capacités de stockage actuelles ne dépassent pas 6 à 10 jours »    Constantine Capitale de la culture arabe 2015 : Sellal a donné le coup d'envoi officiel de l'évènement au nom du Président Bouteflika    Convention Sonatrach-Algérie Télécom    « Tous les détenus reçus aux examens du baccalauréat et du BEM n'ont pas récidivé »    L'USTHB et l'opérateur public Mobilis signent une convention de partenariat    Sellal préside au nom du président Bouteflika l'ouverture officielle    Une campagne de sensibilisation dès lundi    Des armes de guerre récupérées par l'ANP    Les clubs algériens veulent prendre option    l'ES Sétif à pied d'oeuvre à Casablanca    Deux matchs fermes pour Khoualed et Haddouche    Le pari du FFS    Comment spécialiser les journalistes    Signature d'une convention de partenariat    Zaïm Bensaci tire la sonnette d'alarme    Les organisations multiplient les initiatives    L'Algérie condamne un ''lâche attentat suicide''    Alerte après le vol d'une source radioactive "dangereuse"    Une cérémonie épique dédiée à l'histoire    L'évènement et sa portée politique et diplomatique    un octogénaire arrêté pour trafic de cannabis    21 récitantes du Coran honorées à Tizi Ouzou par Iqraa    «80 000 employés de la santé concernés par un concours de promotion»    Abdelfattah Hamadache exhorte ses troupes à rester mobilisées    Islamisme incontournable ?    «La nation arabe trouvera sa place dans le monde grâce à une économie forte»    Le centre Robert F. Kennedy appelle à élargir le mandat de la Minurso aux droits de l'Homme    Karouf pour sauver le club    Real : Benzema mis au repos face à Malaga    Le CPP confirme le "18, rue de l'impasse" du quatrième mandat de Bouteflika (audio-vidéo)    Mosquée d'Oran : un édifice cultuel et culturel reflétant l'appartenance civilisationnelle de l'Algérie    Six joueurs absents lors de la rencontre Raja Casablanca - ES Sétif    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

ECONOMIE DU SAVOIR ET ASIATISATION DU MONDE
L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 03 - 2009

L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 à l'ère du développement de l'économie du savoir et de l'asiatisation du monde ? Un questionnement qui ressort en filigrane de la conférence animée hier à l'Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) par Mortéda Zabouri, professeur de géopolitique à l'HEC Montréal.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Pour ce politologue, l'Algérie possède les atouts pour faire face aux évolutions en cours, marquées tant par la résurgence du monde asiatique (Chine en particulier), en tant que nouveau standard postmonde occidental et par laquelle passait cette mythique route de la Soie, que par la rareté des ressources naturelles et des terres arables. Mais également des évolutions et des transformations caractérisées par l'obsolescence du parc technologique actuel et le développement d'une nouvelle technologie, les nanotechnologies, le génie génétique, la science fondamentale, et par la question de la gestion des ressources ainsi que le passage à la production de biens et services réels et non fictifs ou mercantilistes. Et c'est dans ce sens que la crise économique qui sévit actuellement dans le monde, et qui va perdurer 10 ans permet, cependant, selon Mortéda Zabouri, une décantation. L'Algérie possède également, selon l'hôte de l'ISGP, des atouts susceptibles de lui permettre de s'insérer dans la dynamique du développement de l'économie du savoir, clé de toute hiérarchie sociale, boostée par une nouvelle classe de mandarins ou de classe savante dans plusieurs pays d'Asie. A charge cependant pour l'Algérie qui a toujours appartenu au monde de la route de la Soie de comprendre que «le compteur tourne» et de pouvoir vaincre sa schizophrénie latente (quête ambitieuse de l'excellence mais sentiment d'impuissance et peur d'en être incapable, des ambitions mais aussi des inquiétudes et un sentiment de dégoût). A condition que notre pays s'inscrive dans cette dynamique de l'économie du savoir sur le long terme, en ciblant les nouvelles technologies et développant des élites issues de l'intelligentsia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.