Equipe nationale : Les joueurs retrouvent l'ambiance du Mondial    SCM Oran : Préparation tous azimuts pour la nouvelle saison    USM Oran : Est-ce la bonne saison ?    De la nécessité à pacifier le nord du Mali    Le Front El Nosra, nouvelle carte syrienne pour les Occidentaux    Après une série noire : Air Algérie soumise à un audit    France : Un deuxième Algérien décédé dans un fourgon de la police    Algérie-Russie : Accord sur l'énergie nucléaire    Limogé par Bouteflika : Le dossier Belkhadem n'est pas clos    En augmentation par rapport à l'an dernier : 100.000 élèves bénéficient de la prime de scolarité    Ténès : Une mère et ses trois filles brûlées suite à une explosion de gaz    Aïn Abid, Benbadis: L'eau sous pression    En attendant le prochain édito «d'El Djeich»    La rentrée sociale et politique sera « ordinaire »    « Les partenaires politiques doivent s'accorder autour d'une Constitution consensuelle »    Quelle formule pour freiner la menace?    Une élue espagnole expulsée de Laâyoune    Guerre froide, guérillas chaudes    L'Algérie et les conflits en Afrique    Le FFS défendra son Consensus national    "L'Armée reste mobilisée contre les résidus du terrorisme"    Les principaux transferts des Verts    Schweinsteiger nouveau capitaine    Cadamuro dispensé du stage    Les marchés à bestiaux seront bientôt rouverts    Les extraits de naissance en vente en dehors de l'APC de Ouled YAïch    L'Israélien ZIM fera escale à Tanger    L'image instruit...    Le grand intérêt des Algérois    Le "Motor Show"à Alger en septembre    "Le phénomène de la violence est inquiétant"    «Toute attaque terroriste contre un pays africain est considérée comme une attaque contre tout le continent»    En vue d'explorer de nouvelles opportunités de partenariat : Un forum économique sur l'Algérie à Hambourg    Une compagnie dans la tourmente    L'UGTA ouvre le débat    Ukraine : Les appels à la paix ne suffisent plus    Finalisation des textes d'application    La police durcit les mesures    62 morts en une semaine    Pellicules : comment s'en débarrasser ?    TF1 affiche sa prudence    Irak : Les opérations s'intensifient contre les djihadistes    Libye : Le gouvernement ne contrôle plus les ministères, le pays à la dérive    Selon les chiffres fournis par l'EPAL : Hausse du nombre de conteneurs au port d'Alger    Deux tragédies en résonance avec le fracas du monde...    Isabelle Adjani, Carole Bouquet et Marie Gillain de retour sur les planches    Succès des livres pour enfants    «Leilet Ghadab» met en avant le talent des comédiens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

ECONOMIE DU SAVOIR ET ASIATISATION DU MONDE
L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 03 - 2009

L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 à l'ère du développement de l'économie du savoir et de l'asiatisation du monde ? Un questionnement qui ressort en filigrane de la conférence animée hier à l'Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) par Mortéda Zabouri, professeur de géopolitique à l'HEC Montréal.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Pour ce politologue, l'Algérie possède les atouts pour faire face aux évolutions en cours, marquées tant par la résurgence du monde asiatique (Chine en particulier), en tant que nouveau standard postmonde occidental et par laquelle passait cette mythique route de la Soie, que par la rareté des ressources naturelles et des terres arables. Mais également des évolutions et des transformations caractérisées par l'obsolescence du parc technologique actuel et le développement d'une nouvelle technologie, les nanotechnologies, le génie génétique, la science fondamentale, et par la question de la gestion des ressources ainsi que le passage à la production de biens et services réels et non fictifs ou mercantilistes. Et c'est dans ce sens que la crise économique qui sévit actuellement dans le monde, et qui va perdurer 10 ans permet, cependant, selon Mortéda Zabouri, une décantation. L'Algérie possède également, selon l'hôte de l'ISGP, des atouts susceptibles de lui permettre de s'insérer dans la dynamique du développement de l'économie du savoir, clé de toute hiérarchie sociale, boostée par une nouvelle classe de mandarins ou de classe savante dans plusieurs pays d'Asie. A charge cependant pour l'Algérie qui a toujours appartenu au monde de la route de la Soie de comprendre que «le compteur tourne» et de pouvoir vaincre sa schizophrénie latente (quête ambitieuse de l'excellence mais sentiment d'impuissance et peur d'en être incapable, des ambitions mais aussi des inquiétudes et un sentiment de dégoût). A condition que notre pays s'inscrive dans cette dynamique de l'économie du savoir sur le long terme, en ciblant les nouvelles technologies et développant des élites issues de l'intelligentsia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.