Amical: Algérie 1 - Oman 0 (live)    France : Pour Nasri, Zidane rappelle qu'il y a des règles à respecter    Al Sadd veut voir Xavi ramener le style du Barça avec lui    Nécessité de maintenir le soutien international à la lutte contre Ebola (OMS)    Une loi de finances complémentaire corrigera les errements du commerce extérieur (Abdelmalek Sellal)    Le Maroc, une destination de prédilection des touristes polonais    Sommet arabe: appel à soutenir la Palestine    Algérie:marche et sit-in pacifiques à In-Salah et Tamanrasset contre l'exploitation du gaz de schiste    Algérie:relogement de 1500 familles "début avril 2015" à Constantine (OPGI)    Bouira    Relizane    Algérie:mise en vente de la vignette automobile jusqu'au 30 avril 2015    Kiosque arabe    Des procÚs et des hommes    Ligue des champions d’Afrique    Basket-ball – 23e journée du championnat de Superdivision A    AUX ORIGINES DU MALG. TÉMOIGNAGE D’UN COMPAGNON DE BOUSSOUF DE ABDERRAHMANE BERROUANE    Apulée, thÚme d'une rencontre à Chlef animée par Maâmar Farah    Tunisie:arrestation à Bizerte de trois individus suspectés d'avoir des liens avec un groupe terroriste    Algérie:les délais de livraison du passeport biométrique seront bientôt réduits à une semaine    Ecole supérieure de l'air de Tafraoui : Une formation de pointe pour devenir un pôle d'excellence    Bouira : Destruction de 5 casemates    En présence de chefs d'Etat et de gouvernement étrangers : La Tunisie a marché contre le terrorisme    Nod nod    A l'initiative de l'association «Fen wa Ibdâa» : Arzew renoue avec les activités culturelles    Vente-dédicace au siège de l'APC : «Miloud Hadefi, le Kaiser africain. Histoire du football algérien»    Emploi : Le projet Alice, une exploitation qui doit s'étendre en Algérie    Wendel : Bénéfice net 2014 divisé par 17 en raison d'exceptionnels    Ligue 2 Mobilis : L'USM Blida prend le large, le WA Tlemcen toujours relégable    Equipe nationale / Ishak Belfodil : "On doit gagner en maturité"    Algérie-Roumanie : La secrétaire d'état roumaine aux Affaires étrangères en visite en Algérie    Selon Boudiaf : Le développement de la santé au sud du pays est une priorité    Nucléaire iranien : Le dénouement approche, Zarif fait preuve d'optimisme    Après l'attaque du Musée du bardo : Marche contre le terrorisme à Tunis    Le président sud-africain aujourd'hui en Algérie : L'approfondissement de la coopération bilatérale au centre des entretiens    Tout, sauf la démocratie et l'islamisme    Berraf : "L'athlète doit travailler d'arrache-pied"    Retour aux sources et exportations vers l'Algérie    Bruxelles appelée à débloquer une nouvelle aide financière    La tendance toujours en hausse    Arrestation d'un cadre pour escroquerie    Arrestation de douze personnes à Blida    Une dizaine de morts dans l'attaque d'un hôtel    Un arrêt des cours dominé par des... activités artistiques    Pas moins d'une quarantaine d'exposants au rendez-vous    Le président Bouteflika reçoit le nouvel ambassadeur d'Afrique du Sud    L'émir Abou Sakhr abattu avec huit autres terroristes    Les petits partis tentent d'exister    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

ECONOMIE DU SAVOIR ET ASIATISATION DU MONDE
L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 03 - 2009

L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 à l'ère du développement de l'économie du savoir et de l'asiatisation du monde ? Un questionnement qui ressort en filigrane de la conférence animée hier à l'Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) par Mortéda Zabouri, professeur de géopolitique à l'HEC Montréal.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Pour ce politologue, l'Algérie possède les atouts pour faire face aux évolutions en cours, marquées tant par la résurgence du monde asiatique (Chine en particulier), en tant que nouveau standard postmonde occidental et par laquelle passait cette mythique route de la Soie, que par la rareté des ressources naturelles et des terres arables. Mais également des évolutions et des transformations caractérisées par l'obsolescence du parc technologique actuel et le développement d'une nouvelle technologie, les nanotechnologies, le génie génétique, la science fondamentale, et par la question de la gestion des ressources ainsi que le passage à la production de biens et services réels et non fictifs ou mercantilistes. Et c'est dans ce sens que la crise économique qui sévit actuellement dans le monde, et qui va perdurer 10 ans permet, cependant, selon Mortéda Zabouri, une décantation. L'Algérie possède également, selon l'hôte de l'ISGP, des atouts susceptibles de lui permettre de s'insérer dans la dynamique du développement de l'économie du savoir, clé de toute hiérarchie sociale, boostée par une nouvelle classe de mandarins ou de classe savante dans plusieurs pays d'Asie. A charge cependant pour l'Algérie qui a toujours appartenu au monde de la route de la Soie de comprendre que «le compteur tourne» et de pouvoir vaincre sa schizophrénie latente (quête ambitieuse de l'excellence mais sentiment d'impuissance et peur d'en être incapable, des ambitions mais aussi des inquiétudes et un sentiment de dégoût). A condition que notre pays s'inscrive dans cette dynamique de l'économie du savoir sur le long terme, en ciblant les nouvelles technologies et développant des élites issues de l'intelligentsia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.