Marzouki et Essebsi au second tour    « Eloignez-vous du précipice »    Il faut casser les tabous    L'ex-Premier ministre, José Socrates, mis en examen pour corruption    La Guinée équatoriale se prépare pour réussir la fête continentale    Heddane déjà contesté    Farid Belabès écope de 4 matches de suspension dont 2 avec sursis    «C'est à l'autorité de régulation d'accorder les agréments aux chaînes de télé privées»    Lutte contre la contrebande : arrestation de quatre personnes et saisie d'une quantité de carburant à Tamanrasset    Des pôles d'excellence pour promouvoir la recherche scientifique et répondre aux besoins de l'économie nationale (ministre)    Vers la facilitation de la cession des logements sociaux appartenant à l'Etat    Louh insiste sur la généralisation des technologies de l'information et de la communication    «Nous irons à la CAN avec l'ambition de décrocher le trophée»    Saisie de 3 quintaux de déchets de cuivre, 9 255 litres de carburant et 510 cartouches de cigarettes    Le projet de loi sur la signature électronique facilite le travail des opérateurs socio-économiques    L'Opep va tenter de rétablir l'équilibre du marché (Alger)    Devises: l'euro se stabilise face au dollar dans un marché sans impulsions    La présidentielle en Tunisie "pluraliste et transparente"    "Une étape importante dans notre préparation"    Le trophée crée l'engouement à Sétif    Plusieurs prix décernés à des Algériens    Ouverture d'une école d'initiation des femmes au jeu    Au profit du peuple palestinien    L'Algérie se prépare à réviser la Constitution    Les négociations se poursuivent    Premier Conseil des ministres à Ouagadougou    L'Aigle noir prêt à enfoncer le Doyen    La récréation est terminée    Des pluies torrentielles font 32 morts    Offensive djihadiste majeure pour prendre la ville irakienne de Ramadi    Le corps, porteur de messages vivants    550 Allemands ont rejoint les rangs de Daech en Syrie et en Irak    France : le Front national salue la venue du maréchal Sissi    projet de loi pour mentionner les catégories en fonction ou en formation à l'étranger    Le ministre qatari des Affaires étrangères souligne le poids de l'Algérie et son rôle dans la stabilité de la région    La leçon orwellienne (V)    Prestation de serment pour 500 lieutenants de police    Les pompiers sensibilisent sur les risques du monoxyde du carbone    Un secrétaire général de commune dans une daïra sans chef    Cyclisme    Enseignement supérieur : Le programme d'appui de l'UE avance doucement mais sûrement    PRÉSIDENTIELLES TUNISIENNES    Série noire sur la route à Mostaganem    Incapacité à tempérer ou à récupérer    Musique    Le coup de bill’art du Soir    Publication    Une salle de cinéma transformée en annexe d'un service d'état civil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

ECONOMIE DU SAVOIR ET ASIATISATION DU MONDE
L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 03 - 2009

L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 à l'ère du développement de l'économie du savoir et de l'asiatisation du monde ? Un questionnement qui ressort en filigrane de la conférence animée hier à l'Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) par Mortéda Zabouri, professeur de géopolitique à l'HEC Montréal.
Chérif Bennaceur - Alger" class="city">Alger (Le Soir) - Pour ce politologue, l'Algérie possède les atouts pour faire face aux évolutions en cours, marquées tant par la résurgence du monde asiatique (Chine en particulier), en tant que nouveau standard postmonde occidental et par laquelle passait cette mythique route de la Soie, que par la rareté des ressources naturelles et des terres arables. Mais également des évolutions et des transformations caractérisées par l'obsolescence du parc technologique actuel et le développement d'une nouvelle technologie, les nanotechnologies, le génie génétique, la science fondamentale, et par la question de la gestion des ressources ainsi que le passage à la production de biens et services réels et non fictifs ou mercantilistes. Et c'est dans ce sens que la crise économique qui sévit actuellement dans le monde, et qui va perdurer 10 ans permet, cependant, selon Mortéda Zabouri, une décantation. L'Algérie possède également, selon l'hôte de l'ISGP, des atouts susceptibles de lui permettre de s'insérer dans la dynamique du développement de l'économie du savoir, clé de toute hiérarchie sociale, boostée par une nouvelle classe de mandarins ou de classe savante dans plusieurs pays d'Asie. A charge cependant pour l'Algérie qui a toujours appartenu au monde de la route de la Soie de comprendre que «le compteur tourne» et de pouvoir vaincre sa schizophrénie latente (quête ambitieuse de l'excellence mais sentiment d'impuissance et peur d'en être incapable, des ambitions mais aussi des inquiétudes et un sentiment de dégoût). A condition que notre pays s'inscrive dans cette dynamique de l'économie du savoir sur le long terme, en ciblant les nouvelles technologies et développant des élites issues de l'intelligentsia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.