32.000 personnes arrêtées    L'armée avance à Alep    DES PARTIES DE HAUT NIVEAU    Sidi Bel-Abbès encourage le para-touristique    Le prix de la sardine en baisse    L'APC mise sur l'adjudication de ses biens    Le cinéma algérien à l'honneur    OPEP : Vers un compromis fragile sur un gel de production hors Iran Nigéria et Irak    Lumières sur le Haut-Karabakh    Coupe de la CAF / Après sa qualification en finale : Le MO Béjaïa vise le 10e titre pour l'Algérie    Omnisports / Euroligue : Le Final Four de l'Euroligue aura lieu à Istanbul en 2017    en bref...    Amrani : «Je souhaite de tout cœur que le MOB remporte ce trophée»    Alger : 20 hôtels publics réhabilités    Moscou inquiète plus que lors de la Guerre froide    Neuf ans de prison pour un jihadiste malien    Peine capitale pour les assassins du P/APC de Bordj Emir-Abdelkader    "Les résultats de l'enquête seront bientôt connus"    Le campus de Tlemcen dans le top 1 000    Entre défis économiques et enjeux environnementaux    Les 23 Verts connus demain    Hannachi, Ghrib et Hamar menacés de sanctions    Réussites spatiales de l'Algérie    La 4G de Djezzy au service d'un écosystème    L'adoption de la Constitution dans un livre    Le président de la République relit la copie du gouvernement    Six personnes écrouées pour soutien à des groupes terroristes    PREVENTION ROUTIÈRE : Axa Assurances cible les enfants de 6 à 12 ans    L'expérience algérienne mise en exergue    Ali Ondimba Bongo prône un gouvernement d'ouverture    L'appel du mufti à cesser les grèves fait polémique    La BD à l'ère de l'austérité    DIGOUTAGE    RÉUNION INFORMELLE DES MINISTRES DE L’éNERGIE DE L’OPEP    Tendances    Pour une réorientation du sport    RC Kouba    Prévue du 4 au 8 octobre 2016    Le coup de bill’art du Soir    Patrimoine    L'Espagne enquête sur son ministre de l'Intérieur    Elle sera consacrée à l'industrie agroalimentaire: Une étude pour la création d'une nouvelle zone d'activité à Gdyel    Commercialisation des stupéfiants: Deux individus sous les verrous    Un peuple qui ne lit pas s'appauvrit    Tizi Ouzou: Le nouveau directeur de la radio locale installé    Pas de renoncement aux objectifs    Des téléphones portables, des puces et des cartes mémoire récupérés    Tayeb Louh : "L'affaire va être jugée prochainement"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ECONOMIE DU SAVOIR ET ASIATISATION DU MONDE
L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 03 - 2009

L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 à l'ère du développement de l'économie du savoir et de l'asiatisation du monde ? Un questionnement qui ressort en filigrane de la conférence animée hier à l'Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) par Mortéda Zabouri, professeur de géopolitique à l'HEC Montréal.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Pour ce politologue, l'Algérie possède les atouts pour faire face aux évolutions en cours, marquées tant par la résurgence du monde asiatique (Chine en particulier), en tant que nouveau standard postmonde occidental et par laquelle passait cette mythique route de la Soie, que par la rareté des ressources naturelles et des terres arables. Mais également des évolutions et des transformations caractérisées par l'obsolescence du parc technologique actuel et le développement d'une nouvelle technologie, les nanotechnologies, le génie génétique, la science fondamentale, et par la question de la gestion des ressources ainsi que le passage à la production de biens et services réels et non fictifs ou mercantilistes. Et c'est dans ce sens que la crise économique qui sévit actuellement dans le monde, et qui va perdurer 10 ans permet, cependant, selon Mortéda Zabouri, une décantation. L'Algérie possède également, selon l'hôte de l'ISGP, des atouts susceptibles de lui permettre de s'insérer dans la dynamique du développement de l'économie du savoir, clé de toute hiérarchie sociale, boostée par une nouvelle classe de mandarins ou de classe savante dans plusieurs pays d'Asie. A charge cependant pour l'Algérie qui a toujours appartenu au monde de la route de la Soie de comprendre que «le compteur tourne» et de pouvoir vaincre sa schizophrénie latente (quête ambitieuse de l'excellence mais sentiment d'impuissance et peur d'en être incapable, des ambitions mais aussi des inquiétudes et un sentiment de dégoût). A condition que notre pays s'inscrive dans cette dynamique de l'économie du savoir sur le long terme, en ciblant les nouvelles technologies et développant des élites issues de l'intelligentsia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.