Slimani préservé pour une éventuelle demi-finale    7e confrontation entre l'Algérie et la Côte d'Ivoire en Coupe d'Afrique    Allemagne : Décès de l'ancien président    La loi sur la prévention du blanchiment d'argent et le financement du terrorisme revêt "une caractère urgent" (Louh)    Gaz de schiste: Ce que révèlent les premières évaluations du potentiel de l'Algérie    Plus de 11.800 logements sociaux participatifs seront livrés à Alger en 2015    Accidents de la route : quatorze morts et 22 blessés en 48 heures (Protection civile)    CAN: début des quarts, derby congolais et Tunisie-Guinée Equatoriale    Egypte: un employé du ministère de l'Intérieur abattu dans le Sinaï (sécurité)    L'ONU appelle à plus d'efforts dans la Lutte contre Ebola    Des télécoms au secteur bancaire, le Maroc investit massivement en Côte d'Ivoire    Béjaïa aura sa station de dessalement de 100.000 m3/jour    L'Aadl aura ses directions régionales    L'Etat devient propriétaire majoritaire de Djezzy    Raouraoua: "Ça se fera si on se qualifie en finale"    Bentaleb dans le top 5    De l'enjeu à tous les niveaux    Saâdani court-circuite le comité central    Nouvelle série de concertations avec les partis et le pouvoir    Un consensus local se dessine    L'UA se mobilise contre Boko Haram    L'Orchestre symphonique national séduit le public    Entendu à 8 ans au commissariat pour "apologie du terrorisme" en France    L'autre forfaiture de Mohammed VI    La Tunisie attend toujours son gouvernement    Algérie: Le FCE veut renforcer le partenariat entre les entreprises algériennes et françaises    Une délégation de sages doit se rendre à Alger    Une explosion de gaz décime une parfumerie    le président Bouteflika charge Sellal de remettre des lettres à des chefs d'Etat membres de l'APPA    Sellal appelle à une riposte "collective" et "coordonnée" à la menace terroriste    Maroc: Mohammed VI reçoit à Fès les walis et gouverneurs récemment nommés    Le Soir du Centre    Â«Certaines ambassades à Alger sont particuliÚrement actives ces jours-ci»    PARADOXES DE LA PLANETE ENERGIE    Le coup de bill’art du Soir    ACTUCULT    EnquÃate-Témoignages    Sûreté de wilaya d'Oran : Une délégation du ministère de l'Intérieur français en visite    Ligue 1 - Match avancé CRB 2 USMA 1 : Le Chabab en toute logique    Bébé, terro    Sidi El Houari : Deux femmes gravement blessées dans un effondrement    Prix du pétrole : Le brut se stabilise, mais le marché reste pessimiste sur l'offre    Les terrasses de Merzak Allouache projeté    "Les manuscrits anciens face aux défis de l'heure"    Grande détermination chez les Verts    Libye : Prochaines négociations envisagées sur place si la sécurité le permet    Démantèlement d'un réseau de soutien aux auteurs du crime    La faillite quand la communication ne sort pas des sphères de la décis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

ECONOMIE DU SAVOIR ET ASIATISATION DU MONDE
L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 03 - 2009

L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 à l'ère du développement de l'économie du savoir et de l'asiatisation du monde ? Un questionnement qui ressort en filigrane de la conférence animée hier à l'Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) par Mortéda Zabouri, professeur de géopolitique à l'HEC Montréal.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Pour ce politologue, l'Algérie possède les atouts pour faire face aux évolutions en cours, marquées tant par la résurgence du monde asiatique (Chine en particulier), en tant que nouveau standard postmonde occidental et par laquelle passait cette mythique route de la Soie, que par la rareté des ressources naturelles et des terres arables. Mais également des évolutions et des transformations caractérisées par l'obsolescence du parc technologique actuel et le développement d'une nouvelle technologie, les nanotechnologies, le génie génétique, la science fondamentale, et par la question de la gestion des ressources ainsi que le passage à la production de biens et services réels et non fictifs ou mercantilistes. Et c'est dans ce sens que la crise économique qui sévit actuellement dans le monde, et qui va perdurer 10 ans permet, cependant, selon Mortéda Zabouri, une décantation. L'Algérie possède également, selon l'hôte de l'ISGP, des atouts susceptibles de lui permettre de s'insérer dans la dynamique du développement de l'économie du savoir, clé de toute hiérarchie sociale, boostée par une nouvelle classe de mandarins ou de classe savante dans plusieurs pays d'Asie. A charge cependant pour l'Algérie qui a toujours appartenu au monde de la route de la Soie de comprendre que «le compteur tourne» et de pouvoir vaincre sa schizophrénie latente (quête ambitieuse de l'excellence mais sentiment d'impuissance et peur d'en être incapable, des ambitions mais aussi des inquiétudes et un sentiment de dégoût). A condition que notre pays s'inscrive dans cette dynamique de l'économie du savoir sur le long terme, en ciblant les nouvelles technologies et développant des élites issues de l'intelligentsia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.