Algérie - L'inefficacité du pouvoir aggrave la crise du gaz de schiste    Bouteflika reçoit le prince Saoud Ben Mohamed Abdallah al-Fayçal al-Saoud    Algerian Qatar Solb et Danieli signent le contrat de réalisation du complexe sidérurgique de Bellara    Un moratoire et une nouvelle gouvernance énergétique en attendant l'après-Bouteflika    JSK – MCEE : La non-domiciliation fait polémique    Ouled El Houma : tournoi interquartiers à Bouira    «La loi sur la protection de la femme sera maintenue»    In Salah : Les militaires rencontrent les représentants de la population    Guerre civile en Libye : Les Libyens s'en remettent à l'Algérie    L'Algérie sur la voie de la Pologne    Le statu quo confirmé    Sortie du dernier album de Rabah Asma : Totale confiance    La réforme de l'école à l'épreuve de l'instabilité chronique : Les vérités de Mme Nouria Benghebrit    Mise en œuvre de la commission sectorielle    Vers le renforcement du partenariat dans le domaine agricole    Paraphe de l'accord de paix et de réconciliation au Mali : une étape «très significative»    Jean-Paul Laborde : «L'expérience algérienne peut servir d'exemple»    ORAN: Découverte d'un commerçant gisant dans une marre de sang    EN SOLIDARITE AVEC LE MAIRE SUSPENDU : Des habitants ferment le siège de l'APC de Kheir Eddine !    Le Maroc condamne les violations des droits humains dans les camps de réfugiés à Tindouf    Le Bureau de l'APN examine 16 amendements proposés au projet de code pénal et d'autres projets de loi    Les Etats-Unis outrés par Netanyahu    Lamamra s'entretient avec plusieurs responsables à Genève    Djabou risque de s'éloigner des Verts    RENCONTRE DES MINISTRES ARABES DE L’INTÉRIEUR À ALGER    Le coup de bill’art du Soir    Expo «révéler l’étoffe» de Maya-InÚs Touam à Alger    ACTUCULT    CE MONDE QUI BOUGE    Fermeture de la Corne d’Or et du CET de Tipasa    Volley-ball : championnat d'Afrique des clubs    Biscothon    Poutine, l'homme à la poigne de fer    L'Education au moyen de la langue maternelle    Le musée des Arts et Expressions culturelles sur la bonne voie    TEBESSA: Le cinéma revient    Ligue 2 : Les prétendants à l'épreuve    Football - Ligue 1 : Un tournant à ne pas rater    Division nationale amateurs Ouest : Mohammadia pôle d'attraction    Un autre enseignement qui nous vient d'In Salah    Le Commandant de la 6è région militaire rencontre des représentants de la population d'In Salah : Tout pour assurer la stabilité dans cette région    Symbole fort d'un patrimoine commun !    Derby algérois palpitant,belle affiche à Oran    L'UGTA "mobilisée"    Trois policiers tués et un autre grièvement blessé    La fuite en avant des uns et des autres    L'expérience de l'Algérie saluée    Juba affirme que les sanctions entraveront la paix et affecteront    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

DEVELOPPEMENT DES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES
En quête encore de stratégie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 03 - 2010

La stratégie de développement des industries agroalimentaires (IAA) doit être finalisée avant la fin de l'année 2010 et mise en branle à l'horizon 2014.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - C'est ce que le ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements, Hamid Temmar, a souhaité hier à la résidence El Mithak, à l'ouverture des travaux des premières Assises nationale des industries agroalimentaires. Inédites et étalées sur deux jours, ces assises regroupent des experts, des opérateurs économiques et des représentants institutionnels. Certes, un plan d'action stratégique, communément appelé Plan national d'appui aux industries agroalimentaires, est en cours de maturation depuis deux ans, dans le cadre de la stratégie industrielle engagée dès 2007. Il repose notamment sur la réalisation de diagnostics stratégiques de filières, la promotion des territoires à haut potentiel, la mutualisation et la mise en réseau des entreprises. Ce programme de travail est également structuré autour de l'instrumentation du dispositif institutionnel de pilotage, la mise en place de leviers de compétitivité, le développement des activités d'agrofourniture de l'amont jusqu'à la transformation, l'encadrement du marché et le renforcement des compétences et des qualifications dans les IAA. Néanmoins, le secteur agroalimentaire manque encore d'une stratégie de développement réelle. Une stratégie à même de combler les nombreux déficits qu'enregistre le pays en matière de sécurité alimentaire, et donc de sécurité nationale, et en matière de régulation, améliorer l'offre nationale de produits agricoles transformés, pallier les dysfonctionnements de ce secteur, lui assurer une meilleure intégration dans le tissu économique et agricole, booster son attractivité et sa compétitivité. Or, ce plan d'action qui est soumis à ces assises nécessite encore de la maturation, une large mobilisation de tous les acteurs concernés, tant publics que privés, voire un consensus stratégique. Cela même si l'on envisage, selon le directeur général de l'intelligence économique des études et de la prospective auprès du MIPI, Mohamed Bacha, la création de plusieurs structures d'appui. Il s'agirait d'un Conseil national des IAA (placé auprès du Premier ministère), une délégation interministérielle aux IAA, un centre technique industriel à caractère national, un comité interministériel de logistique, un observatoire économique des IAA (OIAA), un fonds spécial de soutien (doté d'un minimum de 50 milliards de DA) et de quatre technopoles agroalimentaires à vocation régionale.
C. B.
A propos du Plan national d'appui
Le Plan national d'appui aux industries agroalimentaires a pour principal objectif d'accroître de 10 points la contribution des IAA dans le PIB industriel en la faisant passer de 50 % en 2009 à 60 % en 2014 et réaliser au moins 5 000 contrats industriels- agriculteurs par an. Ce plan vise également à densifier le tissu industriel des IAA à travers la création de 500 entreprises au sein d'agropoles entre 2010 et 2014 et la création de 100 000 emplois jusqu'à 2014. Mais aussi mettre à niveau, aux normes ISO, un nombre de 500 entreprises relevant des IAA dont 200 certifiées ISO 22 000, éligibles aux opérations d'exportation, multiplier par 10 les exportations des IAA à l'horizon 2014 et renforcer les capacités d'exportation avec la création de 5 consortiums d'exportation à l'horizon 2014. Egalement, l'on préconise la mise en œuvre de 17 fiches d'orientation et 50 actions pour la mise en œuvre du PNDIAA dont 5 ont trait aux instruments de pilotage, 15 aux leviers de compétitivité, 7 à l'amont agricole, 12 à la transformation, 3 à l'agrofourniture et 8 à l'encadrement du marché.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.