Barça : Messi devient le meilleur buteur de l'histoire du Clasico    Arsenal - Wenger : "Sanchez est un animal"    Les prévisions du FMI et de la BM sur la croissance en Algérie "ne sont pas très réalistes"    Exportations: l'Algérie ne tire pas profit du système commercial américain des préférences    FORTE HAUSSE DES PRIX ALIMENTAIRES : La pomme de terre cédée à 80 da    Ould Abbès appelle les jeunes à consolider l'édifice institutionnel de l'Etat algérien    "L'Union En-Nahda-Adala-Bina a une vision claire pour la résolution de la crise du pays" (Djaballah)    Badminton/Championnat d'Afrique: l'Algérie vice-championne d'Afrique    ORAN : Les flammes ravagent 800 m2 de la forêt ‘'Rocher''    MINISTRE DE LA COMMUNICATION, HAMID GRINE : "Pas de dépassements" dans les médias audiovisuels''    PRESIDENTIELLE EN FRANCE : Pour qui ont voté les Français d'Algérie ?    VISITE DE TRAVAIL : Abdelmalek Sellal aujourd'hui à Batna    AIN TEMOUCHENT : Le conseil de wilaya prépare la saison estivale    MINISTERE DU COMMERCE : 4509 milliards de cts de transactions non facturées    SIMULATION DU MODELE DE L'ONU: Deux Algériens distingués à la conférence de Moscou    des écarts très serrés entre les favoris    Mohcine Belabbas plaide pour la régionalisation    "L'unité du pays et du peuple est une ligne rouge"    Les importations n'ont diminué que légèrement    Et ce sera même dur pour la 2e place    Brahimi : "Alcaraz est un entraîneur discipliné et exigeant"    "Les bons résultats sont obligatoires pour la FAF et le nouveau sélectionneur"    "Pas de réponse solide aux problèmes de l'économie nationale"    L'adhésion de l'Algérie à l'OMC est inévitable (Benyounès)    Présidentielle en France: premier tour sous haute sécurité, le vote démarre outre-mer    Plus de 43 000 victimes en 2016 en Algérie    L'austérité touche même les écoles primaires    Trois personnes inculpées pour agression à main armée    Caracas dénonce un coup d'Etat terroriste    "Je ne connais pas de passé révolutionnaire à Ould Abbes"    Bâtiment et travaux publics: Le poids de l'informel    Critiques marocaines sur le traitement des migrants en Algérie: Benhabiles dénonce «une exploitation politicienne»    En se hissant en tête de la DNA: L'US Beni Douala rêve de la Ligue 2    Grâce à sa précieuse victoire sur le CAB: La JSK se remet en selle    enquête sur l'attaque chimique de Khan Cheikhoun: L'énigmatique refus de Washington    Le porte-avions américain dans le Pacifique Ouest    Bedoui: Les chalets de Boumerdès éradiqués avant fin 2017    Rapatriement des dépouilles aux frais de l'Etat: Seules les familles nécessiteuses concernées    El-Bayadh: Le cheptel sous haute surveillance    Naâma: Réflexion autour du français en Algérie    Xavier Driencourt nommé officiellement    Air Algérie s'ouvre la ligne du Gabon    La Cgea a réussi le pari    carnaval fi dechra    Une stèle pour bannir l'oubli...    Lancement du programme "Ciné-office 2017"    La statue de Lounès Matoub fait polémique    Vers la création d'un centre d'interprétation culturelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





DEVELOPPEMENT DES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES
En quête encore de stratégie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 03 - 2010

La stratégie de développement des industries agroalimentaires (IAA) doit être finalisée avant la fin de l'année 2010 et mise en branle à l'horizon 2014.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - C'est ce que le ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements, Hamid Temmar, a souhaité hier à la résidence El Mithak, à l'ouverture des travaux des premières Assises nationale des industries agroalimentaires. Inédites et étalées sur deux jours, ces assises regroupent des experts, des opérateurs économiques et des représentants institutionnels. Certes, un plan d'action stratégique, communément appelé Plan national d'appui aux industries agroalimentaires, est en cours de maturation depuis deux ans, dans le cadre de la stratégie industrielle engagée dès 2007. Il repose notamment sur la réalisation de diagnostics stratégiques de filières, la promotion des territoires à haut potentiel, la mutualisation et la mise en réseau des entreprises. Ce programme de travail est également structuré autour de l'instrumentation du dispositif institutionnel de pilotage, la mise en place de leviers de compétitivité, le développement des activités d'agrofourniture de l'amont jusqu'à la transformation, l'encadrement du marché et le renforcement des compétences et des qualifications dans les IAA. Néanmoins, le secteur agroalimentaire manque encore d'une stratégie de développement réelle. Une stratégie à même de combler les nombreux déficits qu'enregistre le pays en matière de sécurité alimentaire, et donc de sécurité nationale, et en matière de régulation, améliorer l'offre nationale de produits agricoles transformés, pallier les dysfonctionnements de ce secteur, lui assurer une meilleure intégration dans le tissu économique et agricole, booster son attractivité et sa compétitivité. Or, ce plan d'action qui est soumis à ces assises nécessite encore de la maturation, une large mobilisation de tous les acteurs concernés, tant publics que privés, voire un consensus stratégique. Cela même si l'on envisage, selon le directeur général de l'intelligence économique des études et de la prospective auprès du MIPI, Mohamed Bacha, la création de plusieurs structures d'appui. Il s'agirait d'un Conseil national des IAA (placé auprès du Premier ministère), une délégation interministérielle aux IAA, un centre technique industriel à caractère national, un comité interministériel de logistique, un observatoire économique des IAA (OIAA), un fonds spécial de soutien (doté d'un minimum de 50 milliards de DA) et de quatre technopoles agroalimentaires à vocation régionale.
C. B.
A propos du Plan national d'appui
Le Plan national d'appui aux industries agroalimentaires a pour principal objectif d'accroître de 10 points la contribution des IAA dans le PIB industriel en la faisant passer de 50 % en 2009 à 60 % en 2014 et réaliser au moins 5 000 contrats industriels- agriculteurs par an. Ce plan vise également à densifier le tissu industriel des IAA à travers la création de 500 entreprises au sein d'agropoles entre 2010 et 2014 et la création de 100 000 emplois jusqu'à 2014. Mais aussi mettre à niveau, aux normes ISO, un nombre de 500 entreprises relevant des IAA dont 200 certifiées ISO 22 000, éligibles aux opérations d'exportation, multiplier par 10 les exportations des IAA à l'horizon 2014 et renforcer les capacités d'exportation avec la création de 5 consortiums d'exportation à l'horizon 2014. Egalement, l'on préconise la mise en œuvre de 17 fiches d'orientation et 50 actions pour la mise en œuvre du PNDIAA dont 5 ont trait aux instruments de pilotage, 15 aux leviers de compétitivité, 7 à l'amont agricole, 12 à la transformation, 3 à l'agrofourniture et 8 à l'encadrement du marché.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.