Echos de Doha    Desert camp, une belle chance    Algérie: des députés de l'APN appellent à la rationalisation des dépenses publiques    Un cargo échoue avec 24 000 tonnes de céréales dans les cales    Hausse de 11% de la récolte de dattes en Tunisie    Le MAE allemand relève une "réelle dynamique" économique en Algérie    Aït Ahmed victime d'une série d'AVC    Les pourparlers inter-libyennes reprendront lundi à Genève    Algérie: 4 milliards de DA au profit de l'agence nationale des greffes (ministre)    Exploration et exploitation du gaz de schiste: le FFS plaide pour un "consensus national"    Le président nigérien visite le complexe de la SNVI de Rouiba    L'Europe "doit rompre le silence" face au mépris systématique du droit international par Israël (REMDH)    Sétif: la neige et le verglas provoquent le décès de 2 automobilistes et blessent 11 personnes    Saisie de plus de 24 quintaux de kif traité à Tlemcen, Aïn Témouchent et Oran (Sûreté nationale)    L'information judiciaire ouverte contre Saïd Sadi pour diffamation toujours en cours (Parquet)    Relizane : Arrestation d'une personne recherchée par la justice    IL EST RENTRE CHEZ LUI ET "RECUPERE BIEN" : Hocine Aït Ahmed, victime d'un AVC    TRAIT D'UNION : Il suffit d'une bonne volonté    Le MOB, c'est du solide !    CAN-2015 (Gr C-Algérie): les Verts à pied d'œuvre à Malabo    Les terroristes de Boko Haram libèrent 190 otages    CAN-2015 de football : aucune équipe qualifiée à l'issue de la deuxième journée    Programme AADL: plus de 16.000 dossiers de postulants acceptés à Sétif (responsable)    Maroc : Plus de 16.000 sans papiers régularisés    Ecrire l'histoire de la glorieuse révolution de novembre par des gens intègres (ministre)    Une symphonie mal réglée    Retour sur l'arrêt du processus électoral    La Constitution en stand-by    Le gaz de schiste: "Un mal nécessaire"    Aït Ahmed hospitalisé suite à un AVC    Le FMI prévoit un accroissement record du déficit commercial en Libye    Les citoyens de Béjaïa disent "Non!"    Les raisons d'un échec    "On doit battre l'Algérie"    Les militants en prison et Moubarak quasi libre    Une situation préoccupante    Chefs d'Etat et dirigeants à Riyadh pour rencontrer le nouveau roi    L'Afrique du Sud et le Sénégal se neutralisent    345 nouvelles collections acquises    Franc succès pour la générale    L'Etoile mystérieuse de Tintin et Milou à 2,5 millions d'euros    Mystère et interrogations    Soldes en Algérie : Halte à l'arnaque !    La santé mentale dédaignée aussi bien sur le plan social que médical    Borderline    Vers leur classement comme secteurs sauvegardés    Le Soir du Centre    ACTUCULT    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

DEVELOPPEMENT DES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES
En quête encore de stratégie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 03 - 2010

La stratégie de développement des industries agroalimentaires (IAA) doit être finalisée avant la fin de l'année 2010 et mise en branle à l'horizon 2014.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - C'est ce que le ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements, Hamid Temmar, a souhaité hier à la résidence El Mithak, à l'ouverture des travaux des premières Assises nationale des industries agroalimentaires. Inédites et étalées sur deux jours, ces assises regroupent des experts, des opérateurs économiques et des représentants institutionnels. Certes, un plan d'action stratégique, communément appelé Plan national d'appui aux industries agroalimentaires, est en cours de maturation depuis deux ans, dans le cadre de la stratégie industrielle engagée dès 2007. Il repose notamment sur la réalisation de diagnostics stratégiques de filières, la promotion des territoires à haut potentiel, la mutualisation et la mise en réseau des entreprises. Ce programme de travail est également structuré autour de l'instrumentation du dispositif institutionnel de pilotage, la mise en place de leviers de compétitivité, le développement des activités d'agrofourniture de l'amont jusqu'à la transformation, l'encadrement du marché et le renforcement des compétences et des qualifications dans les IAA. Néanmoins, le secteur agroalimentaire manque encore d'une stratégie de développement réelle. Une stratégie à même de combler les nombreux déficits qu'enregistre le pays en matière de sécurité alimentaire, et donc de sécurité nationale, et en matière de régulation, améliorer l'offre nationale de produits agricoles transformés, pallier les dysfonctionnements de ce secteur, lui assurer une meilleure intégration dans le tissu économique et agricole, booster son attractivité et sa compétitivité. Or, ce plan d'action qui est soumis à ces assises nécessite encore de la maturation, une large mobilisation de tous les acteurs concernés, tant publics que privés, voire un consensus stratégique. Cela même si l'on envisage, selon le directeur général de l'intelligence économique des études et de la prospective auprès du MIPI, Mohamed Bacha, la création de plusieurs structures d'appui. Il s'agirait d'un Conseil national des IAA (placé auprès du Premier ministère), une délégation interministérielle aux IAA, un centre technique industriel à caractère national, un comité interministériel de logistique, un observatoire économique des IAA (OIAA), un fonds spécial de soutien (doté d'un minimum de 50 milliards de DA) et de quatre technopoles agroalimentaires à vocation régionale.
C. B.
A propos du Plan national d'appui
Le Plan national d'appui aux industries agroalimentaires a pour principal objectif d'accroître de 10 points la contribution des IAA dans le PIB industriel en la faisant passer de 50 % en 2009 à 60 % en 2014 et réaliser au moins 5 000 contrats industriels- agriculteurs par an. Ce plan vise également à densifier le tissu industriel des IAA à travers la création de 500 entreprises au sein d'agropoles entre 2010 et 2014 et la création de 100 000 emplois jusqu'à 2014. Mais aussi mettre à niveau, aux normes ISO, un nombre de 500 entreprises relevant des IAA dont 200 certifiées ISO 22 000, éligibles aux opérations d'exportation, multiplier par 10 les exportations des IAA à l'horizon 2014 et renforcer les capacités d'exportation avec la création de 5 consortiums d'exportation à l'horizon 2014. Egalement, l'on préconise la mise en œuvre de 17 fiches d'orientation et 50 actions pour la mise en œuvre du PNDIAA dont 5 ont trait aux instruments de pilotage, 15 aux leviers de compétitivité, 7 à l'amont agricole, 12 à la transformation, 3 à l'agrofourniture et 8 à l'encadrement du marché.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.