Changements à la tête d'entreprises et institutions financières    L'Irak face à l'étrange évolution de Daech    USM Alger, le grand gâchis    Redécouverte de la facette méconnue du poète de l'Enfant-jazz    Procès Khalifa bank : Le déséquilibre au sein de la banque a causé sa faillite    Réseau Internet à M'sila : Mécontentement des abonnés d'Algérie Télécom    Une évolution linéaire    Algérie-Egypte : Renforcement des relations bilatérales    Yémen : Des raids aériens visent des bases militaires à Sanaa    Attaque anti-américaine à Benghazi : Emails de Hillary Clinton rendus publics par le département d'Etat    Affaire de dilapidation de deniers publics : Audition des témoins à la Cour de Boumerdès    Ligue 1 Mobilis L'ES Sétif remporte son 7e titre de champion    Verts d'Europe : Feghouli buteur et passeur à Almeria    Liga BBVA : Le Barça finit en roue libre    JSK : Menad : «Hannachi n'accepte pas d'être critiqué»    Terrorisme : Procès jeudi prochain de 34 individus pour assassinats, rapts et pose de bombes    Ouargla : Nouvelles mesures pour éradiquer les parkings anarchiques    Pour le meilleur accueil des nouveaux bacheliers : M. Hadjar affirme que toutes les conditions sont réunies    Après le remaniement ministériel : M. Abdelaziz Bouteflika préside un Conseil des ministres    Tébessa : Une exposition-concours de photographies prochainement    Des peines de 5 à 10 ans requises à l'encontre des accusés    Des banques et des entreprises publiques changent de patrons    La filière lait en danger    Oran : Grève à la SNTF    Ali Benflis à Constantine : «L'ANP garantira la transition démocratique»    L'Entente au septième ciel    Djabou et Benlamri donnent leur accord à Hamar    Bensalah poussé vers la sortie : Ouyahia reviendra-t-il par la grande porte ?    Bouteflika préside un Conseil des ministres    L'Algérie à Rabat les 25 et 26 mai    Bras de fer entre le Satef et le ministère    15 personnes victimes d'enlèvements au cours du mois de mai    Une priorité nationale    L'EI est entré dans le musée de Palmyre    Deux djihadistes français auteurs d'attentats suicide    Tizi-Ouzou rend hommage à Rabah Ouferhat !    Agenda culturel    61 éléments de Daech abattus    La gendarmerie de Tipasa peaufine le plan Delphine    L'ANP à la pointe du combat    Le caissier Akli accable Abdelmoumène    L'Algérie condamne "énergiquement" l'attentat-suicide    Déficit commercial de 4,32 milliards de dollars durant les 4 premiers mois 2015    Le Widad de Tlemcen en division amateurs    «Nous voulons organiser des journées algériennes en Serbie»    Ici mieux que là -bas    «Les plus grandes vertus peuvent avoir des conséquences funestes, et le contraire est tout aussi vrai.» (Boubegra Funès) : DU SEXE, EN ARABE DANS LE TEXTE    La piÚce Ettefah du TRO présentée à Constantine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

DEVELOPPEMENT DES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES
En quête encore de stratégie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 03 - 2010

La stratégie de développement des industries agroalimentaires (IAA) doit être finalisée avant la fin de l'année 2010 et mise en branle à l'horizon 2014.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - C'est ce que le ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements, Hamid Temmar, a souhaité hier à la résidence El Mithak, à l'ouverture des travaux des premières Assises nationale des industries agroalimentaires. Inédites et étalées sur deux jours, ces assises regroupent des experts, des opérateurs économiques et des représentants institutionnels. Certes, un plan d'action stratégique, communément appelé Plan national d'appui aux industries agroalimentaires, est en cours de maturation depuis deux ans, dans le cadre de la stratégie industrielle engagée dès 2007. Il repose notamment sur la réalisation de diagnostics stratégiques de filières, la promotion des territoires à haut potentiel, la mutualisation et la mise en réseau des entreprises. Ce programme de travail est également structuré autour de l'instrumentation du dispositif institutionnel de pilotage, la mise en place de leviers de compétitivité, le développement des activités d'agrofourniture de l'amont jusqu'à la transformation, l'encadrement du marché et le renforcement des compétences et des qualifications dans les IAA. Néanmoins, le secteur agroalimentaire manque encore d'une stratégie de développement réelle. Une stratégie à même de combler les nombreux déficits qu'enregistre le pays en matière de sécurité alimentaire, et donc de sécurité nationale, et en matière de régulation, améliorer l'offre nationale de produits agricoles transformés, pallier les dysfonctionnements de ce secteur, lui assurer une meilleure intégration dans le tissu économique et agricole, booster son attractivité et sa compétitivité. Or, ce plan d'action qui est soumis à ces assises nécessite encore de la maturation, une large mobilisation de tous les acteurs concernés, tant publics que privés, voire un consensus stratégique. Cela même si l'on envisage, selon le directeur général de l'intelligence économique des études et de la prospective auprès du MIPI, Mohamed Bacha, la création de plusieurs structures d'appui. Il s'agirait d'un Conseil national des IAA (placé auprès du Premier ministère), une délégation interministérielle aux IAA, un centre technique industriel à caractère national, un comité interministériel de logistique, un observatoire économique des IAA (OIAA), un fonds spécial de soutien (doté d'un minimum de 50 milliards de DA) et de quatre technopoles agroalimentaires à vocation régionale.
C. B.
A propos du Plan national d'appui
Le Plan national d'appui aux industries agroalimentaires a pour principal objectif d'accroître de 10 points la contribution des IAA dans le PIB industriel en la faisant passer de 50 % en 2009 à 60 % en 2014 et réaliser au moins 5 000 contrats industriels- agriculteurs par an. Ce plan vise également à densifier le tissu industriel des IAA à travers la création de 500 entreprises au sein d'agropoles entre 2010 et 2014 et la création de 100 000 emplois jusqu'à 2014. Mais aussi mettre à niveau, aux normes ISO, un nombre de 500 entreprises relevant des IAA dont 200 certifiées ISO 22 000, éligibles aux opérations d'exportation, multiplier par 10 les exportations des IAA à l'horizon 2014 et renforcer les capacités d'exportation avec la création de 5 consortiums d'exportation à l'horizon 2014. Egalement, l'on préconise la mise en œuvre de 17 fiches d'orientation et 50 actions pour la mise en œuvre du PNDIAA dont 5 ont trait aux instruments de pilotage, 15 aux leviers de compétitivité, 7 à l'amont agricole, 12 à la transformation, 3 à l'agrofourniture et 8 à l'encadrement du marché.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.