«Lancement de plus de 2 millions de logements»    Mauritanie: Un parti de l'opposition désapprouve le changement du repos hebdomadaire    Tunisie: Mehdi Jomâa affirme qu'il ne sera pas candidat à la présidentielle    Décès de l'ambassadeur d'Indonésie en Algérie    La Conférence de Madrid appelle à un dialogue inclusif en Libye    Algérie - Les subventions seront maintenues à hauteur de 60 milliards de dollars/an - Sellal    Elle sera adoptée par le Parlement, selon le chef du FLN    Parole de Saâdani    Il affirme qu'ils touchent le sommet de l'état    Henri de Peyrelongue, DG Europe et Afrique du Nord d'Air France KLM, à "Liberté"    téléphones portables    CEM El-HARITIA (El-Biar)    Décès de Smaïn Khabatou    Salut les altistes !    «Renouer avec l'islam de Cordoue»    La conférence économique algéro-allemande: appelle à hisser le niveau de partenariat économique entre les deux pays    Le Maroc préside à Tunis la 17e Conférence des responsables arabes de la lutte contre le terrorisme    L'arbre à palabres    L'Algérie pour «une solution pacifique et négociée»    La tâche de l'Entente se complique...    Volodymyr Sheiko subjugue le public avec la création d'une conversati    Arts cherchent médiatisation objective    Le piège écossais!!??    Al-Theni présente son cabinet au Parlement    Violence à l'hôpital!    Ban Ki-moon réclame une réponse exceptionnelle    Après un mois de septembre caniculaire    La pression s'accentue sur les jihadistes en Irak    Fin d'une bataille rangée entre les députés    ESS-TP Mazembe ce samedi, à huis clos    JSK-ASO à Bordj Bou-Arréridj    Yebda officiellement qualifié    Saâdi inscrit le 500e but du club en Ligue 2    Chaïbi s'illustre en Youth League    Favorable à Bou-Saâda et Médéa    De quoi s'agit-il?    L'Algérie dans le flou    L'Etat promet l'enfer aux contrevenants    Une chance pour le développement durable en Algérie    Trois romans algériens en lice pour le prix littéraire arabe    Vernissage à la galerie Art et culture    Les buzz troublants d'Echourouk TV    Il a été conçu dans le cadre du plan d'action du gouvernement 2015-2019 : Le projet "Aquapêche 2020" présenté à Oran    L'Otan entend interdire à la Russie et à la Chine de se développer    Alger : Sécurisation de 1.093 établissements scolaires par les services de sûreté    Au grand bonheur des Algérois : Début d'exploitation du téléphérique de Oued Koriche    9e édition du festival de théâtre comique de Médéa    Santé : Hanoune veut le retrait du projet de loi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

DEVELOPPEMENT DES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES
En quête encore de stratégie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 03 - 2010

La stratégie de développement des industries agroalimentaires (IAA) doit être finalisée avant la fin de l'année 2010 et mise en branle à l'horizon 2014.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - C'est ce que le ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements, Hamid Temmar, a souhaité hier à la résidence El Mithak, à l'ouverture des travaux des premières Assises nationale des industries agroalimentaires. Inédites et étalées sur deux jours, ces assises regroupent des experts, des opérateurs économiques et des représentants institutionnels. Certes, un plan d'action stratégique, communément appelé Plan national d'appui aux industries agroalimentaires, est en cours de maturation depuis deux ans, dans le cadre de la stratégie industrielle engagée dès 2007. Il repose notamment sur la réalisation de diagnostics stratégiques de filières, la promotion des territoires à haut potentiel, la mutualisation et la mise en réseau des entreprises. Ce programme de travail est également structuré autour de l'instrumentation du dispositif institutionnel de pilotage, la mise en place de leviers de compétitivité, le développement des activités d'agrofourniture de l'amont jusqu'à la transformation, l'encadrement du marché et le renforcement des compétences et des qualifications dans les IAA. Néanmoins, le secteur agroalimentaire manque encore d'une stratégie de développement réelle. Une stratégie à même de combler les nombreux déficits qu'enregistre le pays en matière de sécurité alimentaire, et donc de sécurité nationale, et en matière de régulation, améliorer l'offre nationale de produits agricoles transformés, pallier les dysfonctionnements de ce secteur, lui assurer une meilleure intégration dans le tissu économique et agricole, booster son attractivité et sa compétitivité. Or, ce plan d'action qui est soumis à ces assises nécessite encore de la maturation, une large mobilisation de tous les acteurs concernés, tant publics que privés, voire un consensus stratégique. Cela même si l'on envisage, selon le directeur général de l'intelligence économique des études et de la prospective auprès du MIPI, Mohamed Bacha, la création de plusieurs structures d'appui. Il s'agirait d'un Conseil national des IAA (placé auprès du Premier ministère), une délégation interministérielle aux IAA, un centre technique industriel à caractère national, un comité interministériel de logistique, un observatoire économique des IAA (OIAA), un fonds spécial de soutien (doté d'un minimum de 50 milliards de DA) et de quatre technopoles agroalimentaires à vocation régionale.
C. B.
A propos du Plan national d'appui
Le Plan national d'appui aux industries agroalimentaires a pour principal objectif d'accroître de 10 points la contribution des IAA dans le PIB industriel en la faisant passer de 50 % en 2009 à 60 % en 2014 et réaliser au moins 5 000 contrats industriels- agriculteurs par an. Ce plan vise également à densifier le tissu industriel des IAA à travers la création de 500 entreprises au sein d'agropoles entre 2010 et 2014 et la création de 100 000 emplois jusqu'à 2014. Mais aussi mettre à niveau, aux normes ISO, un nombre de 500 entreprises relevant des IAA dont 200 certifiées ISO 22 000, éligibles aux opérations d'exportation, multiplier par 10 les exportations des IAA à l'horizon 2014 et renforcer les capacités d'exportation avec la création de 5 consortiums d'exportation à l'horizon 2014. Egalement, l'on préconise la mise en œuvre de 17 fiches d'orientation et 50 actions pour la mise en œuvre du PNDIAA dont 5 ont trait aux instruments de pilotage, 15 aux leviers de compétitivité, 7 à l'amont agricole, 12 à la transformation, 3 à l'agrofourniture et 8 à l'encadrement du marché.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.