Brexit: l'Algérie pour un partenariat avec Londres et un nouvel élan avec l'UE    CAN-2017 (U17)/Libye-Algérie (3-2): les Verts n'ont pas joué sur leur vraie valeur    Un phénomène inquiétant en Algérie    Nouveaux heurts sur le parvis d'al-Aqsa    Après plus d'un mois de combats, Fallouja libérée de Daech    La liste de « Team USA » connue    La Colombie bat les Etats-Unis et termine sur le podium    Troisième titre consécutif pour le NR Bordj Bou-Arréridj    Le Parlement européen accule Londres    La police de Médéa partage l'iftar avec les automobilistes    Le talent récompensé    « Des pierres dans ma poche » sur la short-list    Patrimoine, mémoire et traditions en liesse    en bref...    Sécurisation des frontières : Gaïd Salah valorise les efforts des Unités de la 4e RM    Hausse de 10% des exportations en hydrocarbures attendue en 2016    Activités de plaisance maritime : Feu vert au privé    Au moins 11 morts dans une attaque contre un hôtel à Mogadiscio    ENERGIE : L'ÈRE DU BRICOLAGE    La session de printemps sera prolongée au-delà du 2 juillet    Deux cadavres de terroristes découverts dans la forêt d'Errich    En Bref    Les Verts mettent la pression sur leurs adversaires    Le groupe Bermudes et Kamel Chenane enflamment le public !    Des sociétés étrangères prêtes à investir en Tunisie dans des projets d'énergies renouvelables    Réactions après le tirage au sort des éliminatoires du Mondial-2018    De janvier à mai: La facture d'importation de véhicules baisse de plus d'un milliard DA    RND: Les opposants à Ouyahia reprennent du service    Mirage de la démocratie «apaisée» promise    Touta, le village oublié    Malades chroniques, accidents de la route, rixes, agressions: Plus de 200 personnes prises en charge, quotidiennement, aux UMC    Constantine - 1 566 poches de sang collectées depuis le début du ramadhan    La république de l'intox    251 milliards de DA récoltés: Les limites de l'emprunt obligataire    L'équipe nationale toujours sans entraîneur: Raouraoua dans une situation peu confortable    GC Mascara; La restructuration du club en marche    18e anniversaire de l'assassinat de Matoub Lounès: Des partisans du MAK tentent de perturber la commémoration    12 ONG appellent à accroître "l'aide financière"    Sécurité collective arabe inexistante    Les citoyens soulagés    Un débat sur fond de tension    La gendarmerie traque le crime    Une très belle quaâda chaâbie    Bijouterie kabyle : Tout pour lutter contre la contrefaçon et les fluctuations du marché    Les signatures validées pour un référendum anti-Maduro    17 qx de kif traité saisis à Tlemcen, Chlef et Béchar    Poursuite des combats pour la reprise d'Alep    Hommage à Hadj Mohamed Tahar Fergani    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





DEVELOPPEMENT DES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES
En quête encore de stratégie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 03 - 2010

La stratégie de développement des industries agroalimentaires (IAA) doit être finalisée avant la fin de l'année 2010 et mise en branle à l'horizon 2014.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - C'est ce que le ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements, Hamid Temmar, a souhaité hier à la résidence El Mithak, à l'ouverture des travaux des premières Assises nationale des industries agroalimentaires. Inédites et étalées sur deux jours, ces assises regroupent des experts, des opérateurs économiques et des représentants institutionnels. Certes, un plan d'action stratégique, communément appelé Plan national d'appui aux industries agroalimentaires, est en cours de maturation depuis deux ans, dans le cadre de la stratégie industrielle engagée dès 2007. Il repose notamment sur la réalisation de diagnostics stratégiques de filières, la promotion des territoires à haut potentiel, la mutualisation et la mise en réseau des entreprises. Ce programme de travail est également structuré autour de l'instrumentation du dispositif institutionnel de pilotage, la mise en place de leviers de compétitivité, le développement des activités d'agrofourniture de l'amont jusqu'à la transformation, l'encadrement du marché et le renforcement des compétences et des qualifications dans les IAA. Néanmoins, le secteur agroalimentaire manque encore d'une stratégie de développement réelle. Une stratégie à même de combler les nombreux déficits qu'enregistre le pays en matière de sécurité alimentaire, et donc de sécurité nationale, et en matière de régulation, améliorer l'offre nationale de produits agricoles transformés, pallier les dysfonctionnements de ce secteur, lui assurer une meilleure intégration dans le tissu économique et agricole, booster son attractivité et sa compétitivité. Or, ce plan d'action qui est soumis à ces assises nécessite encore de la maturation, une large mobilisation de tous les acteurs concernés, tant publics que privés, voire un consensus stratégique. Cela même si l'on envisage, selon le directeur général de l'intelligence économique des études et de la prospective auprès du MIPI, Mohamed Bacha, la création de plusieurs structures d'appui. Il s'agirait d'un Conseil national des IAA (placé auprès du Premier ministère), une délégation interministérielle aux IAA, un centre technique industriel à caractère national, un comité interministériel de logistique, un observatoire économique des IAA (OIAA), un fonds spécial de soutien (doté d'un minimum de 50 milliards de DA) et de quatre technopoles agroalimentaires à vocation régionale.
C. B.
A propos du Plan national d'appui
Le Plan national d'appui aux industries agroalimentaires a pour principal objectif d'accroître de 10 points la contribution des IAA dans le PIB industriel en la faisant passer de 50 % en 2009 à 60 % en 2014 et réaliser au moins 5 000 contrats industriels- agriculteurs par an. Ce plan vise également à densifier le tissu industriel des IAA à travers la création de 500 entreprises au sein d'agropoles entre 2010 et 2014 et la création de 100 000 emplois jusqu'à 2014. Mais aussi mettre à niveau, aux normes ISO, un nombre de 500 entreprises relevant des IAA dont 200 certifiées ISO 22 000, éligibles aux opérations d'exportation, multiplier par 10 les exportations des IAA à l'horizon 2014 et renforcer les capacités d'exportation avec la création de 5 consortiums d'exportation à l'horizon 2014. Egalement, l'on préconise la mise en œuvre de 17 fiches d'orientation et 50 actions pour la mise en œuvre du PNDIAA dont 5 ont trait aux instruments de pilotage, 15 aux leviers de compétitivité, 7 à l'amont agricole, 12 à la transformation, 3 à l'agrofourniture et 8 à l'encadrement du marché.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.