Commentaire : Chape institutionnelle    Tzi Ouzou : Rassemblement des anciens gardes communaux    Le marché bat à l'heure d'Alger    Ségolène Royal en visite à Alger    Jordanie : L'écrivain Nahed Hattar tué devant un tribunal    Sports : les autres articles    JS Kabylie : La guigne se poursuit à domicile    Plus de 3100 nouveaux stagiaires pour la session de septembre    Commune de Sidi M'hamed : 5 personnes retrouvées asphyxiées    Reprise partielle du trafic    Deux terroristes abattus à Médéa    Les pénuries s'aggravent à Alep sous les bombes    Un débat présidentiel attendu avec impatience    Le roi Salmane baisse les salaires de ses ministres    "La réunion de l'Icso va clarifier beaucoup de choses"    Comment unifier la jurisprudence    Historique qualification des Crabes    Plus de 2 000 cavaliers attendus    Hanni une nouvelle fois buteur    La dernière chance du baril    Un peu d'humanité dans le baril    Trois casemates détruites    "Cessez cette dérive M. Hadjar!"    Les professeurs et docents réagissent    Exposition de bouquinistes    Une exposition de photographies sur l'Algérie    Projet de recueil de contes populaires    MO Béjaïa : le petit poucet voit grand    Cérémonie de labellisation jeudi prochain    Deux terroristes abattus par les forces de l'ANP    Mesures préventives aux frontières contre la fièvre de la vallée du Rift    Conférence de presse de Rajevac ce jeudi    Un responsable houthi propose une trêve à la frontière avec l'Arabie saoudite    Le 11e Festival national du théâtre comique reporté à l'année prochaine    Un projet de recueil lancé à Oran    SIDI BEL-ABBES : Arrestation de deux bandes de narcotrafiquants    AVANT LA FIN DE L'ANNEE SCOLAIRE : Un concours pour le recrutement d'enseignants de physique et de maths    Lancement réussi de trois satellites algériens depuis l'Inde (ASAL)    ACCIDENT DE TRAIN DE BOUDOUAOU    Kiosque arabe    ACTUCULT    FUS de Rabat 1 - MOB 1: Eh oui, ils l'ont fait !    Pour l'autodétermination du peuple sahraoui : L'UE disponible à faciliter la mise en œuvre d'une solution politique    Nigeria : "Je vais parfaitement bien", annonce le chef de Boko Haram    Accident ferroviaire de Boudouaou : Une commission d'enquête administrative    AG de l'Onu : Renforcer la coopération avec l'Algérie intéresse plusieurs pays    Dans l'application du programme du président : Grine affirme qu'il y a une discipline gouvernementale    En cause la mauvaise gestion des établissements de théâtre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sid El KHEIR demeure le père protecteur de la capitale des Hauts Plateaux
Une croyance toujours vivace
Publié dans Le Temps d'Algérie le 21 - 07 - 2009

Tous les vendredis, les disciples de Sid El Kheir apportent des nourritures qu'ils distribuent aux pauvres. Une fois cette tâche terminée, pieds nus, tête baissée, ils pénètrent dans le mausolée pour prier et demander afin que les vœux soient exaucés. Le père de la capitale des Hauts Plateaux connu sous le nom de Sid El Kheir, est envahi par des indigents comme tous les vendredis.
Quel que soit le temps qu'il fait, ils sont toujours présents, espérant avoir un «gain» plus important que la semaine écoulée. Parmi ces pauvres gens, il y a les occasionnels et les habitués. Les habitués connaissent les points stratégiques. Ce sont généralement des femmes âgées qui surveillent avec le regard vif le moindre arrivage de « nourritures». Il y a également des enfants et des handicapés même des non voyants et parmi eux des vieillards.
Ces mendiants se répartissent en groupes. Près de la porte d'entrée du cimetière, devant le mausolée et quelques-uns à l'intérieur près des tombes. Après la distribution de la nourriture, la plupart des femmes se dirigent vers les mausolées de Sid El Kheir et Sid El Zouaoui afin d'entamer la visite en pénétrant pieds nus, tête baissée en signe de respect.
Plusieurs femmes à l'intérieur pleurant et là on sent qu'elles prient Sid El Kheir de toutes leurs forces. La pénombre emplissait la pièce. On entendait le crépitement des flammes et on voyait des bougies allumées. Des femmes font la prière, d'autres faisant la gymnastique pour prendre du henné, c'est pour la «baraka».
Chacune d'elles venait rendre visite au père des Sétifiens pour lui demander de l'aider à résoudre ses problèmes. Elles ont enfin l'occasion de pleurer de toutes leurs forces. Elles repartent soulagées, en étant sûres que demain sera meilleur. Sid El Kheir exaucera leurs vœux. Elles ont allumé les bougies, bu de l'eau pour la «baraka». La prochaine fois, elles ramèneront plus de denrées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.