Incendie au parc de la commune de Sétif    Campagne pour encourager les citoyens à consommer algérien    Syrie : le temps de la désillusion    D'où vient et où va l'argent du football ?    Crédit à la consommation:financement de la totalité du prix du produit    Les praticiens de la santé en grève d'une journée demain    Disponibilité des vaccins ne doit pas être une option (une obligation)    Libye : Plus d'un demi-million de déplacés depuis 2014 à cause des violences    Yémen : John Kerry appelle les rebelles et leurs alliés à négocier    Grèce : L'Eurogroupe affiche son impatience face à Athènes    FC Barcelone : L'héritage de Tito Vilanova    Tunisie : La BAD fait don de ses équipements et voitures aux structures publiques    L'Apple Watch débarque au Japon, en Chine et en France : Lancement sans la cohue habituelle    Opposition ancienne et opposition nouvelle    Tamanrasset : Extension des superficies irriguées sous pivots dans la daïra d'In-Salah    Oran : Début hier de la campagne du tri sélectif des déchets    Conférence de Bandung : Une clôture avec l'adoption de trois documents principaux    Brahimi entre dans l'histoire de Porto en une saison    Deuxième édition de son concours « Oobarmijoo »    L'USM Blida accède en Ligue 1    NAHD : Bourzag assure l'intérim    Près de 13.000 migrants algériens arrêtés    Commémoration du centenaire des massacres de 1915    Dix islamistes et trois soldats tués en deux jours    Le Rôle accru de Europol    Plus de 125.000 logements sociaux recensés    8 morts et 67 blessés en 48 heures    Le plan d'urgence adopté    Une casemate contenant 44 mines de fabrication artisanale détruite    Un terroriste abattu par les forces de l'ANP    Constantine n'oublie pas ses enfants!    Des acteurs amérindiens quittent le tournage du film d'Adam Sandler    Constantine : Hommage à Malek Haddad et Zhor Ounissi    JSK : Le peuple de la JSK demande le départ de Hannachi    Man City - Hart : "La deuxième place est encore dans nos cordes"    Europol va jouer un "rôle accru" dans la lutte contre le trafic de migrants en Méditerranée    « Krim Belkacem » et « Colonel Lotfi » à l'affiche    Yémen: John Kerry appelle les Houthis et leurs alliés à négocier    Makri "invente" l'instance autonome des élections    Menasra plaide pour un référendum    L'Ecole de conservation du patrimoine et l'université Paris VIII    C’est ma vie    L’entretien de la semaine    EnquÃate-Témoignages    Théâtre    Football - Ligue 1 : Erreur interdite à tous les niveaux    10e congrès du FLN : Rajeunissement du parti, une priorité    Crimes perpétrés par la France en Algérie : Il y aura sans doute une reconnaissance française    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Sid El KHEIR demeure le père protecteur de la capitale des Hauts Plateaux
Une croyance toujours vivace
Publié dans Le Temps d'Algérie le 21 - 07 - 2009

Tous les vendredis, les disciples de Sid El Kheir apportent des nourritures qu'ils distribuent aux pauvres. Une fois cette tâche terminée, pieds nus, tête baissée, ils pénètrent dans le mausolée pour prier et demander afin que les vœux soient exaucés. Le père de la capitale des Hauts Plateaux connu sous le nom de Sid El Kheir, est envahi par des indigents comme tous les vendredis.
Quel que soit le temps qu'il fait, ils sont toujours présents, espérant avoir un «gain» plus important que la semaine écoulée. Parmi ces pauvres gens, il y a les occasionnels et les habitués. Les habitués connaissent les points stratégiques. Ce sont généralement des femmes âgées qui surveillent avec le regard vif le moindre arrivage de « nourritures». Il y a également des enfants et des handicapés même des non voyants et parmi eux des vieillards.
Ces mendiants se répartissent en groupes. Près de la porte d'entrée du cimetière, devant le mausolée et quelques-uns à l'intérieur près des tombes. Après la distribution de la nourriture, la plupart des femmes se dirigent vers les mausolées de Sid El Kheir et Sid El Zouaoui afin d'entamer la visite en pénétrant pieds nus, tête baissée en signe de respect.
Plusieurs femmes à l'intérieur pleurant et là on sent qu'elles prient Sid El Kheir de toutes leurs forces. La pénombre emplissait la pièce. On entendait le crépitement des flammes et on voyait des bougies allumées. Des femmes font la prière, d'autres faisant la gymnastique pour prendre du henné, c'est pour la «baraka».
Chacune d'elles venait rendre visite au père des Sétifiens pour lui demander de l'aider à résoudre ses problèmes. Elles ont enfin l'occasion de pleurer de toutes leurs forces. Elles repartent soulagées, en étant sûres que demain sera meilleur. Sid El Kheir exaucera leurs vœux. Elles ont allumé les bougies, bu de l'eau pour la «baraka». La prochaine fois, elles ramèneront plus de denrées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.