Un climat politique délétère, un peuple spectateur    Appel à impliquer les huissiers de justice    Le moudjahid Kheireddine Mohamed Chérif n'est plus    Déséquilibre des forces    JO-2016 : 21 épreuves-tests programmées en 2015    MOB-ESS : un tournant important dans la course au titre    Mohamed Henkouche résolument optimiste    Dziri "pas pressé" de devenir entraîneur en chef    MOB-ESS, choc des leaders    Ligue des champions (préliminaire retour) : L'USM Alger tranquille, le MC El Eulma sous pression    Deux mémorandums d'entente et des accords signés    Kiev entame, à son tour, le retrait des armes lourdes    La Libye droit vers la dérive    L'Otan se mue en prestataire de service    Le Premier ministre sahraoui à propos de la tournée de l'envoyé spécial du SG de l'ONU : « Christopher Ross est porteur d'engagements décisifs »    La production nationale va s'orienter vers la réduction de la facture    Des dossiers d'importateurs auteurs de transferts illicites de devises    Entre revendications légitimes, intérêts personnels et manipulations    Chômage en France : Une légère éclaircie pour débuter l'année 2015    Prix du pétrole : Le brut chute à New York, l'optimisme sur l'offre s'évapore    Afin de faire face à la hausse des prix : Déstockage de près de 11 000 tonnes de pommes de terre à Boumerdès    Irak : Des djihadistes de l'EI détruisent des sculptures pré-islamiques    L'Afrique en lice pour l'Etalon d'or du Fespaco    Les fatwas réglementées    L'"Amusnaw" ressuscité...    L'union nationale, c'est le changement démocratique    Préparer la commémoration dès 2016 à l'échelle nationale    Un suivi mitigé    Importants éboulements à Médéa    Les travailleurs menacent d'une grève illimitée    Constantine capitale de la culture arabe : Plus de 100 agents communaux pour nettoyer la ville    Selon Mounia Meslem : L'ANGEM a bien tendu la main aux jeunes durant une décennie    Education nationale : La programmation des évaluations pédagogiques laissée à l'appréciation de chaque directeur    Des habitants protestent contre les coupures d'électricité    Une chanteuse authentique    Venezuela    Défense : Gaïd Salah en visite officielle au Qatar    Appels à l'armée et transition démocratique    Mali : Ce que dit l'accord de paix    « C'est nous les handicapés ! »    France : Les parlementaires au cœur de la polémique    C'est une sorte d'hôtel gratuit. Il suffit de prendre rendez-vous par téléphone    Le MCA condamné à l'exploit    LG Algérie, sponsor officiel des jeunes catégories du NAHD    «Les Douanes algériennes ont renfloué les caisses du Trésor public d'un montant de 1 000 milliards de dinars !»    L'Angem a permis la création de plus d'un million d'emplois    Algérie: Abdelkader Messahel (ministre délégué) en visite de travail au Bénin    Algérie: élaboration finale du nouveau code des procédures pénales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Sid El KHEIR demeure le père protecteur de la capitale des Hauts Plateaux
Une croyance toujours vivace
Publié dans Le Temps d'Algérie le 21 - 07 - 2009

Tous les vendredis, les disciples de Sid El Kheir apportent des nourritures qu'ils distribuent aux pauvres. Une fois cette tâche terminée, pieds nus, tête baissée, ils pénètrent dans le mausolée pour prier et demander afin que les vœux soient exaucés. Le père de la capitale des Hauts Plateaux connu sous le nom de Sid El Kheir, est envahi par des indigents comme tous les vendredis.
Quel que soit le temps qu'il fait, ils sont toujours présents, espérant avoir un «gain» plus important que la semaine écoulée. Parmi ces pauvres gens, il y a les occasionnels et les habitués. Les habitués connaissent les points stratégiques. Ce sont généralement des femmes âgées qui surveillent avec le regard vif le moindre arrivage de « nourritures». Il y a également des enfants et des handicapés même des non voyants et parmi eux des vieillards.
Ces mendiants se répartissent en groupes. Près de la porte d'entrée du cimetière, devant le mausolée et quelques-uns à l'intérieur près des tombes. Après la distribution de la nourriture, la plupart des femmes se dirigent vers les mausolées de Sid El Kheir et Sid El Zouaoui afin d'entamer la visite en pénétrant pieds nus, tête baissée en signe de respect.
Plusieurs femmes à l'intérieur pleurant et là on sent qu'elles prient Sid El Kheir de toutes leurs forces. La pénombre emplissait la pièce. On entendait le crépitement des flammes et on voyait des bougies allumées. Des femmes font la prière, d'autres faisant la gymnastique pour prendre du henné, c'est pour la «baraka».
Chacune d'elles venait rendre visite au père des Sétifiens pour lui demander de l'aider à résoudre ses problèmes. Elles ont enfin l'occasion de pleurer de toutes leurs forces. Elles repartent soulagées, en étant sûres que demain sera meilleur. Sid El Kheir exaucera leurs vœux. Elles ont allumé les bougies, bu de l'eau pour la «baraka». La prochaine fois, elles ramèneront plus de denrées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.