Naâma: plusieurs opérations pour moderniser et renforcer les installations énergétiques    Euro-2016 / Pologne-Portugal : Un duel de stars en quarts    Omnisports / Athlétisme - J.O. : Dernière chance pour les minima, le 10 juillet    Eliminatoires/CAN-2017 (U17): l'Algérie bat la Libye (2-1)    JSK : Les Canaris retrouvent leur nid !    Aéroport international d'Oran: des facilitations pour une meilleure fluidité des passagers    Il promet 152 mds de souscriptions à l'emprunt obligataire : Le FCE au secours du gouvernement    tragédies D'hier et d'aujourd'hui : Désastre à 145 km/h ! 3e partie    Au coin de la cheminée : Martin et Martine 8e partie    Ainsi va la vie : Au gré des chemins 23e partie    Accidents de la route: 13 morts et 322 blessés en une semaine    Organisation d'un iftar au profit de 1200 orphelins et veuves jeudi à Kouba    Souk Ahras: le secteur agricole renforcé par les stagiaires de la formation professionnelle    Suspense : Un cri dans la nuit 21e partie    HistoireS étranges : Baba Merzoug, histoire d'un canon algérois «captif» depuis 1830 1re partie    Histoires vraies : Le bandit bien-aimé 5e partie    Cri des hommes libres pour défendre l'Algérie des libertés    Une campagne de sensibilisation... dans les mosquées !    34 supporters interdits d'accès au stade du 8-Mai-1945    Horaires des prières 25 ramadhan 1437    Mandi s'engage officiellement avec le Betis Séville    Beaucoup d'accidents sur le chantier de l'autoroute Chiffa-Berrouaghia    En Bref    Algérie-Le e-paiement opérationnel dès septembre 2016 pour les grandes entreprises    Poutine lève les sanctions touristiques contre la Turquie    Un ressortissant algérien légèrement blessé    J'ai terriblement peur car mon enfant fréquente une mosquée    La marine italienne récupère l'épave du pire naufrage en Méditerranée    BRÈVES de l'Ouest    Une transition difficile à Bruxelles après le Brexit    Les robes noires se révoltent    Entre réalité et diversion    Veillées ramadhanesques très peu animées    Assia    Courrier & courriel    Cérémonie de recueillement au cimetière d'El Alia    Jusqu'où ira le gouvernement ?    Commentaire : Islamisme et sionisme    En bref...    Un homme gravement malade est en prison    «La programmation des lois a été imposée par leur caractère urgent»    Début de contestation au sein du califat de l'Etat islamique (reportage)    Grande-Bretagne - U.E. : Quelle relation après le Brexit ?    Guelma    SYNDICAT NATIONAL DES JOURNALISTES (SNJ)    CHERCHELL (TIPASA)    Ils sont trois fois moins nombreux qu'en 2012: 831 Algériens expulsés de France, en 2015    Euro-2016 - Vivement les quarts !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sid El KHEIR demeure le père protecteur de la capitale des Hauts Plateaux
Une croyance toujours vivace
Publié dans Le Temps d'Algérie le 21 - 07 - 2009

Tous les vendredis, les disciples de Sid El Kheir apportent des nourritures qu'ils distribuent aux pauvres. Une fois cette tâche terminée, pieds nus, tête baissée, ils pénètrent dans le mausolée pour prier et demander afin que les vœux soient exaucés. Le père de la capitale des Hauts Plateaux connu sous le nom de Sid El Kheir, est envahi par des indigents comme tous les vendredis.
Quel que soit le temps qu'il fait, ils sont toujours présents, espérant avoir un «gain» plus important que la semaine écoulée. Parmi ces pauvres gens, il y a les occasionnels et les habitués. Les habitués connaissent les points stratégiques. Ce sont généralement des femmes âgées qui surveillent avec le regard vif le moindre arrivage de « nourritures». Il y a également des enfants et des handicapés même des non voyants et parmi eux des vieillards.
Ces mendiants se répartissent en groupes. Près de la porte d'entrée du cimetière, devant le mausolée et quelques-uns à l'intérieur près des tombes. Après la distribution de la nourriture, la plupart des femmes se dirigent vers les mausolées de Sid El Kheir et Sid El Zouaoui afin d'entamer la visite en pénétrant pieds nus, tête baissée en signe de respect.
Plusieurs femmes à l'intérieur pleurant et là on sent qu'elles prient Sid El Kheir de toutes leurs forces. La pénombre emplissait la pièce. On entendait le crépitement des flammes et on voyait des bougies allumées. Des femmes font la prière, d'autres faisant la gymnastique pour prendre du henné, c'est pour la «baraka».
Chacune d'elles venait rendre visite au père des Sétifiens pour lui demander de l'aider à résoudre ses problèmes. Elles ont enfin l'occasion de pleurer de toutes leurs forces. Elles repartent soulagées, en étant sûres que demain sera meilleur. Sid El Kheir exaucera leurs vœux. Elles ont allumé les bougies, bu de l'eau pour la «baraka». La prochaine fois, elles ramèneront plus de denrées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.