Heureux qui, comme Ulysse...    Bouteflika : «Il ne saurait y avoir de liberté, ni dignité, ni égalité    Les vérités de Amar Ghoul    Les 10 villes les plus agréables à vivre sont en Australie et au Canada    Tendance à la baisse parmi les universitaires    Les malheurs du même sang    La protesta monte au siège national    La plate-forme de la Soummam fait le consensus    « Nous remémorer les valeurs et la sacralité du message des chouhada »    Du poisson et de la paella pour accueillir Gourcuff à Oran    Gourcuff se contentera de Neghiz et Mansouri    La Fédération éthiopienne veut avoir ses internationaux tôt    Israël interdit à Amnesty International de se rendre à Ghaza    La barbarie sera contenue    Damas défend son dernier bastion à Raqqa    L'histoire des vacances de l'Algérien    5e édition du Concours national du scénario 2014    Qui sera l'heureuse élue?    Le MAE célèbre par une cérémonie symbolique la Journée du moudjahid    370 bovins contaminés par la fièvre aphteuse    Mariages d'Algérie    L'Association Avicenne dénonce l'imam Birbach Rachid    Eviter l'illusion bureaucratique et s'attaquer aux raisons fondamentales du trafic des produits aux frontières algériennes: les subventions ?    En plein chaos, la Libye revient pourtant sur le marché pétrolier    Ghaza : Ban Ki-moon condamne la violation de la trêve    Jijel : Vers la généralisation des TIC dans les zones enclavées et écoles primaires    Vers où se tournerait le regard, sinon vers l'armée ?    Aéroport international d'Alger : Saisie d'une somme de 80.000 euros    Alors que la loi algérienne est stricte sur le sujet : Le travail des enfants en été bat son plein    Les marchés à bestiaux rouverts le 20 septembre prochain    Alger : des citoyens manifestent contre la construction de tours résidentielles sur des espaces verts à la cité des Sources    Reprise des négociations ? Faibles espoirs    Projet de construction à la cité des Sources: Saïd Bouteflika défie de donner une seule preuve pouvant justifier les rumeurs    Les offensives du 20 août 1955 ont renforcé la détermination des Algériens à étreindre la révolution    ABS-MCS et CAB-CRBAF à l'affiche    Une offre de 7,5 millions d'euros de Hull City pour Slimani    Transfert: l'international algérien Yebda rejoint Madjid Bougherra à Fujaïrah aux Emirats arabes unis    La wilaya de Skikda abrite la commémoration de la journée nationale du moudjahid    Le président Bouteflika félicite le roi du Maroc à l'occasion de son anniversaire et celui de la Révolution du Roi et du Peuple    L'Etat islamique revendique la décapitation d'un journaliste américain    Après dix jours d'émeutes à Ferguson    Belaïd Abane, historien, à "LIBERTE"    Trafic de devises    USM Harrach : La domiciliation pose problème    Ebola : Gendarmerie et police appelées à la vigilance    La Palestine pleure ses martyrs et son économie ruinée    Sofiane Dey expose à Alger    Six pays au rendez-vous    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Sid El KHEIR demeure le père protecteur de la capitale des Hauts Plateaux
Une croyance toujours vivace
Publié dans Le Temps d'Algérie le 21 - 07 - 2009

Tous les vendredis, les disciples de Sid El Kheir apportent des nourritures qu'ils distribuent aux pauvres. Une fois cette tâche terminée, pieds nus, tête baissée, ils pénètrent dans le mausolée pour prier et demander afin que les vœux soient exaucés. Le père de la capitale des Hauts Plateaux connu sous le nom de Sid El Kheir, est envahi par des indigents comme tous les vendredis.
Quel que soit le temps qu'il fait, ils sont toujours présents, espérant avoir un «gain» plus important que la semaine écoulée. Parmi ces pauvres gens, il y a les occasionnels et les habitués. Les habitués connaissent les points stratégiques. Ce sont généralement des femmes âgées qui surveillent avec le regard vif le moindre arrivage de « nourritures». Il y a également des enfants et des handicapés même des non voyants et parmi eux des vieillards.
Ces mendiants se répartissent en groupes. Près de la porte d'entrée du cimetière, devant le mausolée et quelques-uns à l'intérieur près des tombes. Après la distribution de la nourriture, la plupart des femmes se dirigent vers les mausolées de Sid El Kheir et Sid El Zouaoui afin d'entamer la visite en pénétrant pieds nus, tête baissée en signe de respect.
Plusieurs femmes à l'intérieur pleurant et là on sent qu'elles prient Sid El Kheir de toutes leurs forces. La pénombre emplissait la pièce. On entendait le crépitement des flammes et on voyait des bougies allumées. Des femmes font la prière, d'autres faisant la gymnastique pour prendre du henné, c'est pour la «baraka».
Chacune d'elles venait rendre visite au père des Sétifiens pour lui demander de l'aider à résoudre ses problèmes. Elles ont enfin l'occasion de pleurer de toutes leurs forces. Elles repartent soulagées, en étant sûres que demain sera meilleur. Sid El Kheir exaucera leurs vœux. Elles ont allumé les bougies, bu de l'eau pour la «baraka». La prochaine fois, elles ramèneront plus de denrées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.