Le syndicat des magistrats salue les avancées    Plus d'une centaine de députés non concernés    La fabrication militaire comme objectif prioritaire    La marge bénéficiaire revue à la hausse    Timor-Leste et Sahara occidental    Les étudiants algériens en France se défendent    Ces Algériens d'Allemagne!    L'Algérie face à la Mauritanie en avril    L'Afrique soutient Cheikh Salman    Les Crabes tombent à Constantine    Deux terroristes arrêtés à Skikda et à In Amenas    8000 logements au nouveau pôle urbain de Misserghine    1200 nouveaux cas recensés en 2015    Présentation de la pièce "Al Namlatou el mouchakissa"    Il a fondé le groupe américain "Earth, Wind & Fire"    "Metzeouedj fi otla" au programme    Un terroriste arrêté à In Amenas (MDN)    Une coque pour smartphone enregistrant les... conversations    Google Glass + Lego    Les Sanafirs sur leur lancée    La poussette du futur... roule toute seule    Révision de la Constitution : Vote des deux chambres du Parlement aujourd'hui    Iran : Le nouvel eldorado touristique ?    La patience d'un orfèvre    Affaire Snowden : Nouvelles révélations sur le renseignement britannique    Coopération Algéro-Française : Emploi et sécurité sociale en point de mire    Confusion des concepts    La sous-secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères polonaise en visite à Alger    Un nouveau départ ?    Les doutes    BRÈVES    L'association TRIA tire la sonnette d'alarme    Ali Fergani fait son come-back à Béjaïa    Des demandes de "PR4bis" traînent depuis deux ans    Le vote à main levée est-il fiable ?    Comme un grain de sable    ...Culture En Bref...    Un quatuor plastique rend hommage à l'artiste Baya    Projection du doc "Hier, aujourd'hui et demain" de Yamina Chouikh    Le gouvernement approuve la proposition avancée pour la tenue du Bac du 29 mai au 2 juin    Tennis-Tournoi ITF de Hammamet: Ibbou éliminée en quarts de finale    Education nationale: le concours de recrutement ouvert aux licenciés en sciences de l'information et de la communication    Le groupe des "19" solidaire de Louisa Hanoune et de Zohra Drif    6e Jca: "Hier aujourd'hui et demain" de Yamina Bachir-Chouikh présenté à Alger    Foot / Ligue 1 Mobilis (19e journée): résultats et classement    Tunisie : les autorités préoccupées par la perspective d'une intervention militaire en Libye    Ça chauffe... (I)    Clinton à l'attaque face à son rival démocrate    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sid El KHEIR demeure le père protecteur de la capitale des Hauts Plateaux
Une croyance toujours vivace
Publié dans Le Temps d'Algérie le 21 - 07 - 2009

Tous les vendredis, les disciples de Sid El Kheir apportent des nourritures qu'ils distribuent aux pauvres. Une fois cette tâche terminée, pieds nus, tête baissée, ils pénètrent dans le mausolée pour prier et demander afin que les vœux soient exaucés. Le père de la capitale des Hauts Plateaux connu sous le nom de Sid El Kheir, est envahi par des indigents comme tous les vendredis.
Quel que soit le temps qu'il fait, ils sont toujours présents, espérant avoir un «gain» plus important que la semaine écoulée. Parmi ces pauvres gens, il y a les occasionnels et les habitués. Les habitués connaissent les points stratégiques. Ce sont généralement des femmes âgées qui surveillent avec le regard vif le moindre arrivage de « nourritures». Il y a également des enfants et des handicapés même des non voyants et parmi eux des vieillards.
Ces mendiants se répartissent en groupes. Près de la porte d'entrée du cimetière, devant le mausolée et quelques-uns à l'intérieur près des tombes. Après la distribution de la nourriture, la plupart des femmes se dirigent vers les mausolées de Sid El Kheir et Sid El Zouaoui afin d'entamer la visite en pénétrant pieds nus, tête baissée en signe de respect.
Plusieurs femmes à l'intérieur pleurant et là on sent qu'elles prient Sid El Kheir de toutes leurs forces. La pénombre emplissait la pièce. On entendait le crépitement des flammes et on voyait des bougies allumées. Des femmes font la prière, d'autres faisant la gymnastique pour prendre du henné, c'est pour la «baraka».
Chacune d'elles venait rendre visite au père des Sétifiens pour lui demander de l'aider à résoudre ses problèmes. Elles ont enfin l'occasion de pleurer de toutes leurs forces. Elles repartent soulagées, en étant sûres que demain sera meilleur. Sid El Kheir exaucera leurs vœux. Elles ont allumé les bougies, bu de l'eau pour la «baraka». La prochaine fois, elles ramèneront plus de denrées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.