26 morts dans des accidents de la circulation    Bordj Ménaïel (Boumerdès) : Les souscripteurs au LSP réclament leur argent    Pétrole : Les cours en léger repli    Une base aérienne de fret prochainement à Annaba    Equipe nationale : Mahrez et Brahimi out    Atlético Madrid : Ancelotti est fan de Diego Simeone    CSA/JSMB : Les bilans approuvés    USMB 1– USMA 0 : Victoire inutile    Chaînes TV privées : Les inquiétudes de RSF    19 quintaux de kif saisis    Ghardaïa : L'examen du BEM s'est déroulé dans de très bonnes conditions    Sidi Bel-Abbès à l'heure du tri sélectif    Bâti traditionnel : Formation de formateurs    La Fondation Emir Abdelkader se démarque    Le cirque Amar à Alger : Des shows spectaculaires    Remise des prix aux lauréats    « Ana Djazaïri » à l'affiche durant le mois sacré    Hausse des réservations en ligne en Europe : Les TIC et l'Internet sont des acteurs majeurs du tourisme    L'ONU discute avec le Népal pour protéger sa mission    Cinq soldats tués et quatre blessés dans l'explosion d'une mine    Raqa et Fallouja assiégées    Selon les prévisions météo : L'été sera supportable    Alger-Djelfa : train Enfin la ligne électrifiée ?    France / Fronde sociale Hollande : «Je tiendrai bon»    Les Nahdistes auraient pu...    Un réseau de trafic de drogue démantelé    Un policier tue accidentellement une fillette    Sur un cadeau de Hennane !    "Faire face à la crise économique n'est pas l'apanage du gouvernement"    Réserves maintenues à l'égard des articles contraires à la charia    Rebrab déjoue les manœuvres de ses détracteurs    Le Mouloudia tenu en échec par l'Entente    Participation de Allouache avec "Les terrasses"    Obama appelle à un monde sans ADM    L'Algérie prête à coopérer    Mohammed VI traîne les pieds    Sortie de la 15e promotion d'ingénieurs officiers de l'Enpei    "Une cause commune pour l'Algérie et la France"    Aymen Jerbi : "Les réseaux sociaux, un coffre-fort de la vie privée et une menace potentielle"    Voyage culinaire    Nouvelle base régionale à Annaba    Khemis Miliana    L'Armée exhibe sa force de frappe    EnquÃate-Témoignages    Slimani roi des buteurs africains en 2015-2016    Foire internationale d'Alger: Les hommes d'affaires africains courtisés    ACTUCULT    Son dernier album édité en 2017 à titre posthume    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sid El KHEIR demeure le père protecteur de la capitale des Hauts Plateaux
Une croyance toujours vivace
Publié dans Le Temps d'Algérie le 21 - 07 - 2009

Tous les vendredis, les disciples de Sid El Kheir apportent des nourritures qu'ils distribuent aux pauvres. Une fois cette tâche terminée, pieds nus, tête baissée, ils pénètrent dans le mausolée pour prier et demander afin que les vœux soient exaucés. Le père de la capitale des Hauts Plateaux connu sous le nom de Sid El Kheir, est envahi par des indigents comme tous les vendredis.
Quel que soit le temps qu'il fait, ils sont toujours présents, espérant avoir un «gain» plus important que la semaine écoulée. Parmi ces pauvres gens, il y a les occasionnels et les habitués. Les habitués connaissent les points stratégiques. Ce sont généralement des femmes âgées qui surveillent avec le regard vif le moindre arrivage de « nourritures». Il y a également des enfants et des handicapés même des non voyants et parmi eux des vieillards.
Ces mendiants se répartissent en groupes. Près de la porte d'entrée du cimetière, devant le mausolée et quelques-uns à l'intérieur près des tombes. Après la distribution de la nourriture, la plupart des femmes se dirigent vers les mausolées de Sid El Kheir et Sid El Zouaoui afin d'entamer la visite en pénétrant pieds nus, tête baissée en signe de respect.
Plusieurs femmes à l'intérieur pleurant et là on sent qu'elles prient Sid El Kheir de toutes leurs forces. La pénombre emplissait la pièce. On entendait le crépitement des flammes et on voyait des bougies allumées. Des femmes font la prière, d'autres faisant la gymnastique pour prendre du henné, c'est pour la «baraka».
Chacune d'elles venait rendre visite au père des Sétifiens pour lui demander de l'aider à résoudre ses problèmes. Elles ont enfin l'occasion de pleurer de toutes leurs forces. Elles repartent soulagées, en étant sûres que demain sera meilleur. Sid El Kheir exaucera leurs vœux. Elles ont allumé les bougies, bu de l'eau pour la «baraka». La prochaine fois, elles ramèneront plus de denrées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.