Miloud Chorfi à la tête de l'Autorité de régulation de l'audiovisuel    Hollande annonce des frappes aériennes en Irak    Lamamra évoque la sécurité au Maghreb et au Sahel et les relations algéro-américaines    «A Parme, je n'ai pas trouvé de l'aide»    Le contrecoup    La raison prend le pas sur la sagesse    Il faut se préparer pour l'après-pétrole    Mohamed-Tahar Fergani donne le ton    Akali rassure : «Aucun cas de fièvre aphteuse n'a été diagnostiqué sur les moutons algériens»    Crash d'un drone israélien    L'EN féminine à la 75e place    Le président Marzouki est candidat à sa réélection    Les 49 Turcs enlevés par l'organisation Etat islamique libérés    Le championnat d'Algérie dames débutera le 26 septembre    Florilège de pièces du répertoire universel    ORAN : La première voiture algérienne sortira le 10 novembre    Saisie de 7 quintaux de viande avariée à Naama    La syndicat des magistrats : « Il durcir la loi contre la corruption »    Maroc:Benkirane préside la première réunion du Comité stratégique du tourisme    Taxe de voyage introduite par la Tunisie    Cirta était sa capitale    Le Ministre de la santé jeudi à Tizi Ouzou    Alger met en échec le projet français d'intervention étrangère en Libye    Football - Ligue 1 : Le RCA, l'ASO et l'USMBA sous pression    Ligue des champions d'Afrique Aujourd'hui à 20 h 00 ESS - TP Mazembé : L'Entente déterminée malgré le huis clos    Technologies avancées :Des décisions d'éligibilité pour 32 jeunes entrepreneurs    Cyclisme - Championnats arabes : Annaba abritera la compétition    Aïn Témouchent : Trois accidents dont deux mortels en 24 heures    Visite des ministres de l'Education et de la Culture    Ebola: les aéroports dotés d'un tapis de détection de la fièvre    L'Ecosse fait planer le spectre de la contagion    Festival international de la BD sous le slogan «Le Mondial des Bulles    Skikda    ACTUCULT    El Amraouia de Tizi Ouzou en concert    L'APN forme des cadres burkinabés    ADHÉSION DE L’ALGÉRIE À L’OMC    EnquÃate-Témoignages    ELEVES RECALES DE L’ACADEMIE D’ALGER-CENTRE    Une erreur ça se corrige    Le coup de bill’art du Soir    Trucs et astuces    Le SG du MAE rend hommage au défunt    Le projet toujours en phase d'étude    Wall Street finit en hausse avec des records    USA : Hausse surprise des stocks de brut    Bravofly Rumbo : Bénéfice semestriel amputé de moitié, objectifs confirmés    La promesse du ministre de la Formation professionnelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Sid El KHEIR demeure le père protecteur de la capitale des Hauts Plateaux
Une croyance toujours vivace
Publié dans Le Temps d'Algérie le 21 - 07 - 2009

Tous les vendredis, les disciples de Sid El Kheir apportent des nourritures qu'ils distribuent aux pauvres. Une fois cette tâche terminée, pieds nus, tête baissée, ils pénètrent dans le mausolée pour prier et demander afin que les vœux soient exaucés. Le père de la capitale des Hauts Plateaux connu sous le nom de Sid El Kheir, est envahi par des indigents comme tous les vendredis.
Quel que soit le temps qu'il fait, ils sont toujours présents, espérant avoir un «gain» plus important que la semaine écoulée. Parmi ces pauvres gens, il y a les occasionnels et les habitués. Les habitués connaissent les points stratégiques. Ce sont généralement des femmes âgées qui surveillent avec le regard vif le moindre arrivage de « nourritures». Il y a également des enfants et des handicapés même des non voyants et parmi eux des vieillards.
Ces mendiants se répartissent en groupes. Près de la porte d'entrée du cimetière, devant le mausolée et quelques-uns à l'intérieur près des tombes. Après la distribution de la nourriture, la plupart des femmes se dirigent vers les mausolées de Sid El Kheir et Sid El Zouaoui afin d'entamer la visite en pénétrant pieds nus, tête baissée en signe de respect.
Plusieurs femmes à l'intérieur pleurant et là on sent qu'elles prient Sid El Kheir de toutes leurs forces. La pénombre emplissait la pièce. On entendait le crépitement des flammes et on voyait des bougies allumées. Des femmes font la prière, d'autres faisant la gymnastique pour prendre du henné, c'est pour la «baraka».
Chacune d'elles venait rendre visite au père des Sétifiens pour lui demander de l'aider à résoudre ses problèmes. Elles ont enfin l'occasion de pleurer de toutes leurs forces. Elles repartent soulagées, en étant sûres que demain sera meilleur. Sid El Kheir exaucera leurs vœux. Elles ont allumé les bougies, bu de l'eau pour la «baraka». La prochaine fois, elles ramèneront plus de denrées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.