Parler: entre un Président méfiant et un peuple méfiant    Ding Dang Dong    Bouira : Des villageois réclament leurs fusils de chasse    Les subventions maintenues : A la recherche de l'argent «fantôme»    Reprise demain du procès après cassation : L'affaire Algérie Télécom revient    Un dinar, c'est un dinar !    Espagne : La nouvelle gauche s'en prend à la monarchie    USMH - Les dividendes du transfert de Abid : Une aubaine pour le club    USM Annaba : Les comptes bloqués font réagir les supporteurs    MO Constantine- La reprise retardée : Smaïer secondera Boufenara    Trois morts et un blessé dans une collision    Chlef : Neuf «haraga» interceptés au large de Ténès    Inscriptions universitaires : 56,59% des bacheliers affectés vers leurs premiers choix    MEDEA: Hommage au colonel Tayeb Bougacemi    Bedoui : L'Etat existe pour traduire dans la réalité une politique conforme aux vœux de la Nation    A l'invitation de M.Lamamra : Le ministre des AE du Sultanat d'Oman aujourd'hui à Alger    LFC 2015 : Ce que prévoit la loi en matière fiscale    Verts à l'étranger : Belfodil a signé aux Emirats arabes unis    FIFA : L'heure de Platini ?    La FIFA condamne l'USMBA à verser 300 000 euros à Dieumerci    La FAVB avait anticipé, il y a deux ans    Une culture des obstacles    4e session des consultations politiques algéro-polonaises : Elle se tient aujourd'hui en pologne    5ème session du Comité bilatéral frontalier (CBF) algéro-nigérien : Les participants traiteront de la question du commerce frontalier    Clôture de la conférence sur l'éducation : 200 mesures proposées, en attendant la décision politique    Cartes brouillées    Prix du président de la République du journaliste professionnel : Hamid Grine installe le jury    500 étudiants du Sud et des Hauts-Plateaux à la découverte de Rusicada    Le CIO élit cette semaine la ville hôte    Djaballah revient à la charge    L'assainissement des institutions en marche    L'abandon n'est pas à l'ordre du jour !    Cap sur une nouvelle dynamique à l'investissement productif    Trois arrestations et saisie d'un important lot d'armes par la gendarmerie    20 cliniques privées fermées à Alger    Un plan canicule quasi inexistant    "Ultime" report du procès d'officiers pro-Gbagbo    Obama appelle à maintenir la "pression" sur les shebab    Réunion le 5 août des ministres de la ligue arabe    Al warda dévoilé pour la 1re fois mardi    La pièce Rahla de la troupe El Bahja primée    Des troupes de la rive nord de la Méditerranée au 7eme festival maghrébin de musique andalouse à Koléa    Tenue mercredi de la 4e session des consultations politiques algéro-polonaises    L'Algérie ne reviendra sur ses décisions souveraines    Le Prix du président de la République du journaliste professionnel vient consolider les réformes du secteur    L'Algérie prend part au Caire à la réunion du réseau des femmes parlementaires arabes    Inscriptions universitaires: 56,59% des lauréats du baccalauréat 2015 affectés vers leurs premiers choix    Plus de 40 artistes de 11 pays prendront part au programme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

«Je suis inquiète...»
MME HANOUNE À PROPOS DES ELECTIONS LOCALES
Publié dans L'Expression le 23 - 09 - 2012

«Les prochaines élections constituent un tournant important dans la vie du pays»
Le peu d'engouement des partis politiques pour le rendez-vous électoral du 29 novembre prochain est un mauvais signe pour le PT.
Les élections législatives du 10 mai dernier semblent avoir beaucoup marqué le Parti des travailleurs qui redoute un scénario analogue lors des prochaines municipales. En conclave durant deux jours dans la ville touristique de Zéralda, les membres du comité central sont revenus sur ce scrutin et sur les résultats qui l'ont sanctionné, accusant le FLN et le RND d'avoir détourné, à leur profit, des centaines de milliers de voix, avec la complicité de l'administration. «Les élections législatives du 10 mai ont été entachées par de nombreuses irrégularités qui ont profité essentiellement au FLN et au RND. Partout, le PT a terminé en tête, mais le détournement des voix au profit de ces deux formations a fait perdre à notre parti un nombre incalculable de sièges», a déclaré, hier, Louisa Hanoune, en marge des travaux du CC. Qualifiant ces élections de triste épisode, la présidente du PT dit s'en remettre aux membres de son comité central qui décideront de la participation ou non du parti aux élections communales et de wilaya, prévues pour le 29 novembre prochain. «Les prochaines élections constituent un tournant important dans la vie du pays. Cela fait des mois que nous les préparons, mais nous n'avons pas encore pris de décision quant à notre participation. Tout se décidera à l'issue des travaux du comité central qui étudiera la situation, en pesant le pour et le contre, avant de faire connaître sa position.» Se disant très inquiète quant au peu d'engouement qu'elles suscitent auprès des citoyens, Louisa Hanoune en appelle au président de la République pour qu'il intervienne et donne des garanties concernant l'organisation du scrutin. Usant de la métaphore «chat échaudé craint l'eau froide», la conférencière trouve normal le manque d'engouement des citoyens qui en ont marre, dit-elle, des tricheries et des promesses non tenues. «La mise à jour du fichier électoral, l'assainissement des listes pour éviter que des électeurs ne soient portés sur plusieurs registres, l'arrêt du processus d'attribution d'agrément à des partis qui ne représentent qu'eux-mêmes, sont indispensables et peuvent susciter un meilleur engouement de la part des électeurs», a-t-elle souligné. Revenant sur les élections de 2007 qui ont vu le PT se présenter dans près de 1000 APC, Louisa Hanoune est persuadée que son parti est sur une trajectoire ascendante et que si les élections du 29 novembre sont transparentes et ne sont pas entachées d'irrégularités et si le CC donne son feu vert, le Parti des travailleurs en serait le grand vainqueur. Adepte des formules chocs et analysant la crise interne qui secoue présentement les partis au pouvoir, la dame de fer parle de chat qui se mord la queue, allusion au nomadisme politique et aux défections en cascade d'élus du FLN et du RND qui ont rejoint d'autres formations politiques. «Ces partis se sont fait hara-kiri, en refusant d'amender le texte de loi relatif au nomadisme politique. A la longue, il s'est retourné contre eux.» Louisa Hanoune a abordé, ensuite, les questions brûlantes de l'actualité nationale et internationale. Selon elle, le nouveau gouvernement ne diffère pas beaucoup de l'ancien parce qu'il n'a pas en son sein de véritables technocrates capables de répondre aux préoccupations des citoyens et relancer la machine économique. «Nous ne nous reconnaissons pas dans ce gouvernement. De même que nous refusons les concessions faites aux investisseurs étrangers afin, soi-disant, de les inciter à venir investir chez nous.» Pointant un doigt accusateur en direction du FCE, Louisa Hanoune est convaincue qu'il défend les intérêts des patrons étrangers. «Nous sommes contre la révision de la loi sur les hydrocarbures ainsi que celle relative à la suppression ou réduction de certaines taxes pour drainer les investisseurs étrangers», a-t-elle martelé. Irritée par les problèmes auxquels est confronté, actuellement, le secteur de l'éducation, Mme Hanoune plaide pour un plan Orsec pour sauver les 8.300.000 élèves et extirper l'Ecole algérienne des griffes de ceux qui s'opposent à son essor. Idem concernant l'université qui, selon elle, est une bombe à retardement en raison des multiples problèmes qu'elle vit, particulièrement, ces dernières années.
La question de la Syrie et la sécurisation de nos frontières ont été, aussi, abordées par Louisa Hanoune qui pense que l'Algérie est toujours menacée en raison de ses positions courageuses et de l'intérêt qu'elle porte aux causes justes et aux pays qui luttent pour recouvrer leur liberté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.