Tunisie: 2396 observateurs locaux chargés du "bon" déroulement du scrutin    Accidents de la circulation: 17 morts en moins de 48h, l'hécatombe routière se poursuit en Algérie    Tunisie: légère baisse à l'export pour le secteur du "textile-habillement"    Santé: Premier cas et premier décès lié à la fièvre Ebola au Mali    Mali: la recrudescence des attaques dans le nord en partie liée à l'Etat islamique (président malien)    Zidane ne veut pas "passer en trois mois" ses diplômes en Espagne    L'Algérie condamne "dans les termes les plus vigoureux" l'attentat perpétré dans le Sinaï (MAE)    Ghardaïa : 2.040 victimes du scorpion et zéro décès durant les huit mois de 2014    Egypte    Zone de transit et sanctuaire de jihadistes    Syrie: nouvelle attaque des jihadistes à la frontière turque à Kobané    Journée nationale de la presse à Tamanrasset    Sport Events accuse la Fédération d'athlétisme    À la veille de la finale de la LDC entre Vita Club et l'ESS    Trois affiches ternies par le huis clos    Hannachi convoqué pour le 5 novembre    Sporting Lisbonne    Meilleure équipe en Afrique et 15e au Monde selon le dernier classement FIFA    Les partis et la loi de finances    "Le FFS n'apporte rien de nouveau"    Elle critique le lancement de nouvelles consultations sur la constitution    Qui veut semer le trouble entre Alger et Paris?    BELAIZ N'ECARTE PAS L'IDEE    En vue de leur congrès national le 1er novembre à Ifri    Hanoune accable Benyounès    Une clôture avec des inquiétudes    Le rendez-vous des pros    La Tunisie vote demain pour les législatives de l'espoir    "Votre grève n'a pas eu d'écho"    Les pompiers sensibilisent contre Ebola    Coopération bilatérale entre l'Algérie et l'Afrique du Sud    TEBESSA    Colloque international à Béchar    Maroc-Tchad:renforcement de la coopération bilatérale en matière d'investissement et d'expertise touristiques    Le Niger soutiendrait une nouvelle intervention militaire internationale en Libye (président)    Comment retrouver des cheveux naturels ?    Pour vous relaxer, apprenez à respirer    La CNLTD tranche sur les consultations lancées par le plus vieux parti de l’opposition :    Handball    Croquettes de viande    Le coup de bill’art du Soir    Les enfants des nuages, derniÚre colonie au festival des libertés de Bruxelles    5e Festival international du théâtre de Béjaà ̄a    Le défi de l'association Santé pour tous à Constantine    Mobilisation tous azimuts pour redémarrer le haut fourneau    Tayeb Louh : «L'affaire des moines de Tibhirine avance normalement»    Patrimoine : la ministre de la Culture s'engage à rattraper les retard    Au pays de Boubagra, ce n'est toujours pas le raz-de- marrer !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

La wilaya d'Alger dévoile ses grands projets structurants
Ils s'étendent jusqu'en 2030
Publié dans Liberté le 21 - 06 - 2011

De la reconquête du front de mer au réaménagement de quelques quartiers, en passant par la structuration de la périphérie, le plan lumière, le macromaillage en transports en commun, le boulevard urbain, la ceinture des agriparcs et autres promenades, la capitale vit ces dernières années au rythme des mutations pour devenir vers 2030, Alger ville monde.
L'exposition organisée par la wilaya d'Alger, à l'occasion des Assises nationales de l'urbanisme, a attiré une grande foule de curieux mais aussi de connaisseurs qui ont suivi avec un intérêt particulier les explications données par un consultant de la wilaya sur les grandes mutations de la capitale dont l'objectif est de faire d'Alger, à l'horizon 2030, une métropole méditerranéenne à l'instar des villes comme Marseille et Barcelone. Depuis trois ans, des BET nationaux, suivis par des responsables de la wilaya, travaillent aux côtés de deux grands BET internationaux, Parquexpo (Portugal) et Charpentier (France) sur ce projet d'envergure établi sur plusieurs phases. Coïncidant avec le cinquantenaire de l'indépendance, 2012 verra le lancement de la reconquête du front de mer, la réhabilitation du centre historique, la restauration des équilibres écologiques, le réaménagement de quelques quartiers autour des grands équipements en chantier, la structuration de la périphérie, le plan lumière, le macromaillage en transports en commun. Cette phase correspond à la période 2009/2014. À partir de 2015 et jusqu'en 2019, le programme consacre le grand événement international avec la réalisation du nouveau port en eaux profondes, l'aménagement de la baie d'Alger, la reconquête de certaines friches industrielles, le boulevard urbain et la ceinture des agriparcs. Entre 2020 et 2024, les chantiers intéresseront l'écométropole de la Méditerranée, la poursuite de l'aménagement de la baie, le tram-train de la rocade. En phase finale, 2025/2029, Alger terminera sa mue pour devenir ville monde disposant d'un macromaillage en transports en commun, de promenades comme la Grande-Poste, les rues Larbi-Ben-M'hidi, Malika-Gaïd, Didouche-Mourad, le square Port-Saïd, La Casbah, une charte des espaces publics.
Vision pour la baie d'Alger
“Pour faire d'Alger l'écométropole de la Méditerranée, ville attractive agréable à vivre et fière de son identité, il est nécessaire de repenser les relations entre Alger et son port et ouvrir la ville sur la mer, reconquérir les espaces portuaires et recréer le lien entre la ville et la mer”, explique M. Benaïssa, consultant à la wilaya d'Alger, qui préconise un certain nombre de plans au profit de la capitale dont le plan bleu (mer propre, un trait de côte retrouvé), un plan vert (préserver le poumon forestier, valoriser les cœurs agricoles et rétablir un maillage vert), faire d'Alger la ville des mobilités et des proximités et enfin un plan blanc. On ne peut évidemment parler de baie d'Alger sans évoquer oued El-Harrach. La nouvelle vision prévoit de structurer le nouveau centre de gravité de la métropole algéroise autour de son embouchure à travers deux équipements prestigieux que sont la Grande-Mosquée et l'Opéra d'Alger.
Les actions à court, moyen et long terme consistent en un développement en quatre phases, à savoir rendre aux Algérois l'accès facile aux plages, affirmer le renouveau d'Alger par la renaturalisation et la revalorisation des berges de l'oued, transformer l'autoroute Est- Ouest en boulevard urbain, ouvrir la ville sur le port par une promenade ludique de front de mer en lien avec la place des Martyrs. Il est question justement de réaliser au niveau de cette place la Maison d'Alger et le mémorial. L'extension d'Alger vers l'Est se fera avec le triangle Hussein-Dey qui dispache à l'Ouest vers les nouvelles universités de la périphérie, le lycée international, les parkings à étages de Sidi-Yahia et El-Madania, les futures gares routières de Kouba et d'El-Biar et le Centre des affaires de Bab-Ezzouar vers l'Est. Certains de ces projets sont au stade de chantiers, d'autres sont en voie d'achèvement. L'espoir fait vivre, attendons donc la fin de la prochaine décennie pour voir la grande mue d'Alger ville monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.