Naples : Higuain a refusé une offre de Chelsea    Embouteillage-monstre à Zéralda (VIDEO)    L'écrivain ivoirien Bernard Dadié, premier lauréat du prix Jaime Torres Bodet décerné par l'Unesco    7e FIAC: un concert de musique classique au MAMA    Mali:Une base de l'Onu à Kidal attaquée    Zika: l'OACI recommande une surveillance accrue des aéroports    Volley/JO-2016 (tournoi qualificatif Dames): l'Algérie évoluera dans le groupe B    Ukraine : Chevtchenko renforcera le staff    Algérie-AADL 1: remise des clefs des logements situés à Alger avant Ramadhan (ministre)    Maroc:Le gouvernement réitère son appel aux étudiants-stagiaires des CRMEF à reprendre les cours    Secousse tellurique de 3,1 à Blida    2015, "une nouvelle année difficile" pour l'économie palestinienne (FMI)    Tunisie:Le taux de couverture de la balance alimentaire régresse à 65,1%    La prochaine visite au Maroc du DG de l'OIT coïncide avec la grève générale du 24 février    La prise en charge du diabète en constante amélioration    Industrie pétrolière: la réduction des investissements augure d'un rebond des prix du brut (PDG Total)    Fabio Cannavaro viré à Al Nassr    Tunisie:Trois bateaux ayant à bord 32 pêcheurs de Zarzis saisis par les gardes-côtes libyens    Maroc:Aucun cas de maladie du virus Zika n'a été enregistré (ministère)    Algérie-Tunisie:appel à la promotion du partenariat et de l'investissement dans l'industrie pharmaceutique    Tunisie:Naissance du Pacte de l'Union des forces patriotiques progressistes    France : Déchéance de la nationalité, une loi a minima    La direction du RCD s'attend à une forte mobilisation    JSM Béjaïa : Fergani signe pour 18 mois    Commentaire : Plus jamais ça ?    Salon du mariage : Coup de projecteur sur les nouvelles tendances    Y a-t-il un théâtre engagé aujourd'hui ?    «La diversité des origines est plus un atout qu'un obstacle»    Le général major Hamel s'enquiert à Berlin de l'expérience de la Police allemande    L'huissier de justice algérien est "au coeur du dispositif de l'Etat de droit"    Evocation : Paris rend hommage à Assia Djebar    Chorégraphie / «El-Hijra» : Mise en scène du calvaire des réfugiés    Un peu de tenue, mon général ! (opinion)    «Référendum maintenant»    Maroc:Le forum "Ra'edat" appelle au renforcement du rôle de la femme dans les institutions politiques    Formation d'un premier noyau d'archéologues spécialisés dans l'inventaire    Lamamra et Raouraoua ont discuté du vote de la FAF aux élections de la Fifa    Franchise : l'activité peine à décoller    Tunisie:La mise en échec du trafic d'armes à Nabeul a été planifiée préalablement (Douane)    Cellule du renseignement financier : 125 dossiers transmis à la justice, en 10 ans    TIARET: L'eau au menu du conseil de wilaya    CRISE MIGRATOIRE : L'EUROPE SE TOURNE VERS L'OTAN    Investissement :Algérie Télécom n'exclut pas un recours au financement extérieur    Ifticen ne viendra pas    Algérie-Palestine décalé à 17h    Le gouvernement approuve les dates    Merkel s'affole devant l'augmentation du flux de réfugiés syriens    Un terroriste neutralisé à Bouira    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La wilaya d'Alger dévoile ses grands projets structurants
Ils s'étendent jusqu'en 2030
Publié dans Liberté le 21 - 06 - 2011

De la reconquête du front de mer au réaménagement de quelques quartiers, en passant par la structuration de la périphérie, le plan lumière, le macromaillage en transports en commun, le boulevard urbain, la ceinture des agriparcs et autres promenades, la capitale vit ces dernières années au rythme des mutations pour devenir vers 2030, Alger ville monde.
L'exposition organisée par la wilaya d'Alger, à l'occasion des Assises nationales de l'urbanisme, a attiré une grande foule de curieux mais aussi de connaisseurs qui ont suivi avec un intérêt particulier les explications données par un consultant de la wilaya sur les grandes mutations de la capitale dont l'objectif est de faire d'Alger, à l'horizon 2030, une métropole méditerranéenne à l'instar des villes comme Marseille et Barcelone. Depuis trois ans, des BET nationaux, suivis par des responsables de la wilaya, travaillent aux côtés de deux grands BET internationaux, Parquexpo (Portugal) et Charpentier (France) sur ce projet d'envergure établi sur plusieurs phases. Coïncidant avec le cinquantenaire de l'indépendance, 2012 verra le lancement de la reconquête du front de mer, la réhabilitation du centre historique, la restauration des équilibres écologiques, le réaménagement de quelques quartiers autour des grands équipements en chantier, la structuration de la périphérie, le plan lumière, le macromaillage en transports en commun. Cette phase correspond à la période 2009/2014. À partir de 2015 et jusqu'en 2019, le programme consacre le grand événement international avec la réalisation du nouveau port en eaux profondes, l'aménagement de la baie d'Alger, la reconquête de certaines friches industrielles, le boulevard urbain et la ceinture des agriparcs. Entre 2020 et 2024, les chantiers intéresseront l'écométropole de la Méditerranée, la poursuite de l'aménagement de la baie, le tram-train de la rocade. En phase finale, 2025/2029, Alger terminera sa mue pour devenir ville monde disposant d'un macromaillage en transports en commun, de promenades comme la Grande-Poste, les rues Larbi-Ben-M'hidi, Malika-Gaïd, Didouche-Mourad, le square Port-Saïd, La Casbah, une charte des espaces publics.
Vision pour la baie d'Alger
“Pour faire d'Alger l'écométropole de la Méditerranée, ville attractive agréable à vivre et fière de son identité, il est nécessaire de repenser les relations entre Alger et son port et ouvrir la ville sur la mer, reconquérir les espaces portuaires et recréer le lien entre la ville et la mer”, explique M. Benaïssa, consultant à la wilaya d'Alger, qui préconise un certain nombre de plans au profit de la capitale dont le plan bleu (mer propre, un trait de côte retrouvé), un plan vert (préserver le poumon forestier, valoriser les cœurs agricoles et rétablir un maillage vert), faire d'Alger la ville des mobilités et des proximités et enfin un plan blanc. On ne peut évidemment parler de baie d'Alger sans évoquer oued El-Harrach. La nouvelle vision prévoit de structurer le nouveau centre de gravité de la métropole algéroise autour de son embouchure à travers deux équipements prestigieux que sont la Grande-Mosquée et l'Opéra d'Alger.
Les actions à court, moyen et long terme consistent en un développement en quatre phases, à savoir rendre aux Algérois l'accès facile aux plages, affirmer le renouveau d'Alger par la renaturalisation et la revalorisation des berges de l'oued, transformer l'autoroute Est- Ouest en boulevard urbain, ouvrir la ville sur le port par une promenade ludique de front de mer en lien avec la place des Martyrs. Il est question justement de réaliser au niveau de cette place la Maison d'Alger et le mémorial. L'extension d'Alger vers l'Est se fera avec le triangle Hussein-Dey qui dispache à l'Ouest vers les nouvelles universités de la périphérie, le lycée international, les parkings à étages de Sidi-Yahia et El-Madania, les futures gares routières de Kouba et d'El-Biar et le Centre des affaires de Bab-Ezzouar vers l'Est. Certains de ces projets sont au stade de chantiers, d'autres sont en voie d'achèvement. L'espoir fait vivre, attendons donc la fin de la prochaine décennie pour voir la grande mue d'Alger ville monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.