Algérie- Le service Wifi Outdoor sera confié aux MVNO (ARPT)    Vie des clubs / JSK - le coach Mouassa l'a confirmé hier : Benkablia officiellement la première recrue    Les Verts à l'étranger / Après «Le Soulier d'Ebène» et «Le Lion d'Or» : Hanni élu joueur de l'année en Belgique    Batna / Traditions : Ces jeux que nos ancêtres pratiquaient    La liberté provisoire pour le général Benhadid rejetée pour la 4ème fois, Me Mecheri dit son exaspération    France/ raffinerie en grève : Une nouvelle arme de la fronde sociale    FC Barcelone : Alves chambre Pelé    en bref...    L'état islamique frappe en Syrie et au Yémen    Tunisie : quand Rached Ghannouchi s'adapte !    Pression sur les réserves de change    Bakhti Belaïb accable le Comité interministériel    Revue de la presse : les déclarations de Sellal sur l'audiovisuel éclipsent les autres sujets d'actualité    "Battre les Seychelles et partir en vacances"    Omnisports / Athlétisme- Diamant League Eugène : Makhloufi au départ du mile samedi    BEM : près de 560 000 candidats inscrits    Marche et rassemblement des travailleurs de l'éducation    Plus de 3500 candidats à Tamanrasset    Djezzy obtient la licence 4G et invite les Algériens à naviguer dans le monde digital    Droits d'auteur : Destruction de deux millions de CD piratés    La Palme d'or décernée au britannique Ken Loach    Alger à travers l'objectif de jeunes photographes    M. Saci Ahmed Abdelhafid, wali de Tlemcen, au «Le Quotidien d'Oran»: La contrebande, le logement et des déficits    Skikda: Le maire intérimaire de Zitouna condamné à 4 ans de prison    Valls est rentré d'Israël les mains vides mais soumis    L'inflation à 4,8%: Les prix à la hausse tirés par les fruits et légumes    Basket-ball - Finale aller du tournoi des As: Le CRBDB pour forcer le destin face au GSP    Ramadhan et saison estivale: 140 brigades pour le contrôle de la qualité et des prix    Malaga veut Mandi    Hanni fier de rejoindre Anderlecht    Sortie de quatre promotions d'officiers    Le pragmatisme l'emporte sur la politique    Une rencontre d'affaires aujourd'hui à Milan    De tout un peu le mercredi    Sellal veut mettre un terme à l'anarchie audiovisuelle    Accolade historique    Mundiavocat : Oran accueillera la 19ème édition    En visite de travail a Bechar : Ahmed Gaïd Salah a mis en exergue les efforts de l'ANP et ses capacités à accomplir son devoir national    Minimisation des écarts idéologiques ?    Tizi-Ouzou : Le village d'Ath Kaïd, dans un état de dégradation    Suzuki avoue des "irrégularités"    Hamel défend son programme    Discret renoncement à une mesure    Plus que 10 jours    Les deux candidats à la présidentielle au coude à coude    L'opération lancée    Les organisateurs à pied d'oeuvre    Trois films algériens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





HALAWIYATE
Publié dans Liberté le 21 - 07 - 2011

Ramadhan est déjà là, à voir les transformations de nombreux commerces qui débiteront des tonnes de gâteaux et autres sucreries.
Désignés sous l'appellation générique de halwa (douceurs) dans les parlers populaires, les gâteaux sont une nouveauté gastronomique pour la majorité des Algériens. Il y a moins d'un demi-siècle, la pâtisserie était l'apanage des villes. Et encore ! D'un côté, les halawat des hdar, héritiers de la tradition andalouse et turque qui ne sortaient guère des vieilles cités, de l'autre les sucreries du souk sur les étalages des halwadji. Seuls quelques rares privilégiés pouvaient déguster la pâtisserie dite française. De nos jours, les gâteaux sont devenus un véritable phénomène socioculturel.
Le fonds culinaire berbère ne recèle que de rares spécialités pâtissières, généralement de simples pâtes levées auxquelles étaient ajoutés du beurre et du miel. Comme cette kutamiya dont la recette est révélée dans un manuscrit de l'époque où la vaillante tribu berbère des Koutama rayonnait sur le Maghreb. Miel, beurre, farine de céréales et parfois des dattes, c'est la base de toutes les pâtisseries anciennes qui ont persisté dans notre culture culinaire. Rudimentaire préparation certes, mais c'était le mieux que l'on pouvait.
La conquête de l'Espagne fera découvrir aux Berbères, qui s'établiront en Andalousie, une autre face de ce qu'un auteur nomme “l'empire du doux”. Les échanges de la péninsule ibérique avec les grandes cités maghrébines de l'époque verront apparaître un chamboulement dans la conception du gâteau. Mais il faut attendre l'exode des musulmans andalous vers les côtes du sud de la Méditerranée pour que nous connaissions des préparations telles que le kaak, le makrout, la ghribiya, le fanid, la zlabiya, le sfendj… À la même époque, l'établissement des Turcs à El Djazaïr apportera un autre savoir-faire en la matière. Baklawa, tcharak, ktayef dateraient de cette époque. Il est difficile de fixer avec certitude les apports historiques. Cordoue et Istanbul ont hérité du savoir-faire de Bagdad qui, elle-même, l‘a reçu des Persans. Au XVIe siècle, Alger, à son tour, bénéficiera d'influences croisées qui se fondront pour donner l'essentiel de ce qu'on appelle aujourd'hui “pâtisserie traditionnelle”.La terminologie pied-noir en a fait la “pâtisserie orientale”.
Retour d'histoire, nouveaux ingrédients et nouvelle influence moyen-orientale métamorphoseront à nouveau nos halawiyate.
Momo
[email protected]
RECETTE Gâteau de semoule au sésame
Ingrédients :
l 100g de semoule fine
l 1 litre de lait
l 30g de beurre
l 3 cuillérées à soupe de miel
l 1 bâtonnet de cannelle
l 20g de graines de sésame grillées
Préparation :
Versez le lait dans une casserole, ajoutez le bâtonnet de canelle et portez-le à ébullition.
Lorsque celui-ci bout, retirez le bâtonnet de cannelle, versez en pluie la semoule et mélangez jusqu'à épaississement.
Hors du feu, ajoutez le beurre et mélangez.
Ajoutez le miel, mélangez bien le tout.
Répartissez la semoule dans 4 moules, égalisez bien le dessus et parsemez de graines de sésame.
Enfournez à 180°C pour 10 mn, le temps que le dessus gratine un peu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.