Adapter le système de sécurité sociale aux nouvelles donnes    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie au Qatar    Arrestation d'un escroc    Un séminaire international à Alger    « Il ne reflète plus le contexte économique régional et mondial »    Examen le 2 décembre d'une affaire de massacres collectifs    Un excédent de 5,8 mds durant les 10 premiers mois de 2014    Fin des travaux de la Grande commission mixte algéro-qatarie: signature de 13 conventions et mémorandums d'entente    Les lauréats connus    Les chances d'un accord réduites    Et que vive l'Afrique !    Les Algériens sont capables de résoudre par eux même leurs problèmes loin de toute ingérence étrangère (ONM)    Le roman algérien en débat à Oran    Le secteur de l'agriculture table sur un taux de croissance de 6 à 8% sur les cinq prochaines années    Secousse tellurique de 2,6 degrés à Mostaganem (CRAAG)    DOTER MOSTAGANEM D'UN CENTRE ANTICANCEREUX : Ces cancéreux qui meurent en silence à Mostaganem !    LE PARQUET DE CHERAGA OUVRE UNE ENQUETE : Carambolage provoqué par un magistrat en état d'ivresse    Mostaganem : 2 morts dans un accident de la route à Ouled Boughalem    Réda Zeguili : «Le remplacement des Emirats par l'Islande réduit nos chances de qualification au second tour»    Le Doyen touche le fond    Al-Sissi appelle les Européens à "la lutte commune contre le terrorisme"    Mise en échec de tentatives de commercialisation illégale de près 503600 comprimés psychotropes en dix mois (Sûreté)    Espagne: Messi buteur record en Liga, Ronaldo éclipsé    Ligue 1 de France (14e j) : l'Algérien Zeffane (Lyon) non retenu face à Bastia    Le marché pétrolier entre dans une nouvelle ère    "Massarat", l'unique périodique littéraire algérien reparaît après des années d'absence    Réunion de l'Opep sous haute tension, face à la chute du pétrole    Education nationale: pas d'effet rétroactif pour l'application des promotions (Benghebrit)    Beni Mileuk : Deux terroristes abattus    Les représentants de l'UE «venus écouter»    La Tunisie votent pour une présidentielle historique    Sellal entame une visite de travail au Qatar    Le stress souvent à l'origine de la colopathie fonctionnelle    Le dossier de l'Algérie a de «grandes chances» d'être accepté    Les Algériens à la découverte de cultures venues d'ailleurs    Le cinéaste Abderrazak Hellal ressuscité    CAN-2017 : un cahier de charges peu contraignant, mais...    Les Tunisiens à l'heure du choix démocratique    La scission au sein du RND consommée à Tizi Ouzou    en bref    Amar Saâdani charge l'opposition    Inauguration du bureau de l'USAID à Tunis    Inter Milan : Un derby comme baptême du feu pour Roberto Mancini    Coupe Du Monde des Clubs : Younes : "Nous ne craignons personne"    Menace djihadiste : La France en première ligne    Islamisme incontournable ?    Japon : Le déficit commercial s'est réduit de 35,5%    Selon le quotidien Rossiïskaïa gazeta : Washington insuffle à l'Europe la peur de la Russie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

HALAWIYATE
Publié dans Liberté le 21 - 07 - 2011

Ramadhan est déjà là, à voir les transformations de nombreux commerces qui débiteront des tonnes de gâteaux et autres sucreries.
Désignés sous l'appellation générique de halwa (douceurs) dans les parlers populaires, les gâteaux sont une nouveauté gastronomique pour la majorité des Algériens. Il y a moins d'un demi-siècle, la pâtisserie était l'apanage des villes. Et encore ! D'un côté, les halawat des hdar, héritiers de la tradition andalouse et turque qui ne sortaient guère des vieilles cités, de l'autre les sucreries du souk sur les étalages des halwadji. Seuls quelques rares privilégiés pouvaient déguster la pâtisserie dite française. De nos jours, les gâteaux sont devenus un véritable phénomène socioculturel.
Le fonds culinaire berbère ne recèle que de rares spécialités pâtissières, généralement de simples pâtes levées auxquelles étaient ajoutés du beurre et du miel. Comme cette kutamiya dont la recette est révélée dans un manuscrit de l'époque où la vaillante tribu berbère des Koutama rayonnait sur le Maghreb. Miel, beurre, farine de céréales et parfois des dattes, c'est la base de toutes les pâtisseries anciennes qui ont persisté dans notre culture culinaire. Rudimentaire préparation certes, mais c'était le mieux que l'on pouvait.
La conquête de l'Espagne fera découvrir aux Berbères, qui s'établiront en Andalousie, une autre face de ce qu'un auteur nomme “l'empire du doux”. Les échanges de la péninsule ibérique avec les grandes cités maghrébines de l'époque verront apparaître un chamboulement dans la conception du gâteau. Mais il faut attendre l'exode des musulmans andalous vers les côtes du sud de la Méditerranée pour que nous connaissions des préparations telles que le kaak, le makrout, la ghribiya, le fanid, la zlabiya, le sfendj… À la même époque, l'établissement des Turcs à El Djazaïr apportera un autre savoir-faire en la matière. Baklawa, tcharak, ktayef dateraient de cette époque. Il est difficile de fixer avec certitude les apports historiques. Cordoue et Istanbul ont hérité du savoir-faire de Bagdad qui, elle-même, l‘a reçu des Persans. Au XVIe siècle, Alger, à son tour, bénéficiera d'influences croisées qui se fondront pour donner l'essentiel de ce qu'on appelle aujourd'hui “pâtisserie traditionnelle”.La terminologie pied-noir en a fait la “pâtisserie orientale”.
Retour d'histoire, nouveaux ingrédients et nouvelle influence moyen-orientale métamorphoseront à nouveau nos halawiyate.
Momo
libressaveurs@hotmail.fr
RECETTE Gâteau de semoule au sésame
Ingrédients :
l 100g de semoule fine
l 1 litre de lait
l 30g de beurre
l 3 cuillérées à soupe de miel
l 1 bâtonnet de cannelle
l 20g de graines de sésame grillées
Préparation :
Versez le lait dans une casserole, ajoutez le bâtonnet de canelle et portez-le à ébullition.
Lorsque celui-ci bout, retirez le bâtonnet de cannelle, versez en pluie la semoule et mélangez jusqu'à épaississement.
Hors du feu, ajoutez le beurre et mélangez.
Ajoutez le miel, mélangez bien le tout.
Répartissez la semoule dans 4 moules, égalisez bien le dessus et parsemez de graines de sésame.
Enfournez à 180°C pour 10 mn, le temps que le dessus gratine un peu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.