Le ministre de la Communication, Hamid Grine,...    56 pays présents à la 13e édition du Prix international d'Alger    Saïd Kessasra nouveau PDG    AFFAIRE HERVE GOURDEL : 3 des terroristes impliqués dans l'assassinat abattus à Médéa    ARAV adopte le cahier des charges élaboré par le gouvernement    Décès de la militante anticolonialiste Aline Moussaoui    Des députés critiquent l'article 73 du projet de loi relatif au régime électoral    MASCARA : Saisie de stupéfiants à Hachem    Belhadj remercié    UNE AFFICHE DE QUALITE    Chili - Vidal : "Une génération historique"    Suppression de la retraite anticipée : Bonne ou mauvaise décision ?    Irak : Daech chassé de Fallouja    Nouvelles d'Oran    Recrutement d'enseignants sur la base de vocation    Repères    L'Europe perd du terrain en investissements    Tizi Ouzou : Soirées théâtrales à Bouzeguène    L'effet du Brexit sur le Maroc demeure incertain (experts)    tragédies D'hier et d'aujourd'hui : Désastre à 145 km/h ! 1e partie    Hommage à Cherifa, la doyenne de la chanson kabyle    Suspense : Un cri dans la nuit 18e partie    Le SG de l'ONU appelle à la paix au Yémen    Liban: cinq morts dans une série d'attentats suicide    Il était une fois une prestation de serment
    Les cours du pétrole à 47,38 dollars en Asie    "L'endettement extérieur, une option à partir de 2018"    Reprise des entraînements demain à Aïn Benian    Le MOB à Accra avec un effectif réduit    Championnats d'Afrique 2016    Ã‰QUIPE NATIONALE DE FOOTBALL    Handball : tirage au sort de la CAN-2016 «Dames»    Mustapha Guitouni à la tête du groupe Sonelgaz    Transport maritime urbain    Les commissions de l'APN rejettent les amendements des députés    42 nouveaux harragas interceptés en 24 heures    La Laddh recommande de porter plainte devant l'ONU    Deux morts et onze blessés dans une série d'accidents    Fromage blanc aux herbes    Algérie : échauffourées entre policiers et vendeurs informels sèment le trouble au centre ville de Annaba    Vers un remodelage à la hussarde de l'échiquier politique    Des opposants à Paris tirent la sonnette d'alarme    Législatives en Espagne : les conservateurs en tête    Libye : Benghazi sur le point d'être libérée des terroristes    L'Union européenne panique    Hommage populaire à Matoub Lounès    Des apprenants de tamazight et leurs enseignants honorés    ACTUCULT    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





HALAWIYATE
Publié dans Liberté le 21 - 07 - 2011

Ramadhan est déjà là, à voir les transformations de nombreux commerces qui débiteront des tonnes de gâteaux et autres sucreries.
Désignés sous l'appellation générique de halwa (douceurs) dans les parlers populaires, les gâteaux sont une nouveauté gastronomique pour la majorité des Algériens. Il y a moins d'un demi-siècle, la pâtisserie était l'apanage des villes. Et encore ! D'un côté, les halawat des hdar, héritiers de la tradition andalouse et turque qui ne sortaient guère des vieilles cités, de l'autre les sucreries du souk sur les étalages des halwadji. Seuls quelques rares privilégiés pouvaient déguster la pâtisserie dite française. De nos jours, les gâteaux sont devenus un véritable phénomène socioculturel.
Le fonds culinaire berbère ne recèle que de rares spécialités pâtissières, généralement de simples pâtes levées auxquelles étaient ajoutés du beurre et du miel. Comme cette kutamiya dont la recette est révélée dans un manuscrit de l'époque où la vaillante tribu berbère des Koutama rayonnait sur le Maghreb. Miel, beurre, farine de céréales et parfois des dattes, c'est la base de toutes les pâtisseries anciennes qui ont persisté dans notre culture culinaire. Rudimentaire préparation certes, mais c'était le mieux que l'on pouvait.
La conquête de l'Espagne fera découvrir aux Berbères, qui s'établiront en Andalousie, une autre face de ce qu'un auteur nomme “l'empire du doux”. Les échanges de la péninsule ibérique avec les grandes cités maghrébines de l'époque verront apparaître un chamboulement dans la conception du gâteau. Mais il faut attendre l'exode des musulmans andalous vers les côtes du sud de la Méditerranée pour que nous connaissions des préparations telles que le kaak, le makrout, la ghribiya, le fanid, la zlabiya, le sfendj… À la même époque, l'établissement des Turcs à El Djazaïr apportera un autre savoir-faire en la matière. Baklawa, tcharak, ktayef dateraient de cette époque. Il est difficile de fixer avec certitude les apports historiques. Cordoue et Istanbul ont hérité du savoir-faire de Bagdad qui, elle-même, l‘a reçu des Persans. Au XVIe siècle, Alger, à son tour, bénéficiera d'influences croisées qui se fondront pour donner l'essentiel de ce qu'on appelle aujourd'hui “pâtisserie traditionnelle”.La terminologie pied-noir en a fait la “pâtisserie orientale”.
Retour d'histoire, nouveaux ingrédients et nouvelle influence moyen-orientale métamorphoseront à nouveau nos halawiyate.
Momo
[email protected]
RECETTE Gâteau de semoule au sésame
Ingrédients :
l 100g de semoule fine
l 1 litre de lait
l 30g de beurre
l 3 cuillérées à soupe de miel
l 1 bâtonnet de cannelle
l 20g de graines de sésame grillées
Préparation :
Versez le lait dans une casserole, ajoutez le bâtonnet de canelle et portez-le à ébullition.
Lorsque celui-ci bout, retirez le bâtonnet de cannelle, versez en pluie la semoule et mélangez jusqu'à épaississement.
Hors du feu, ajoutez le beurre et mélangez.
Ajoutez le miel, mélangez bien le tout.
Répartissez la semoule dans 4 moules, égalisez bien le dessus et parsemez de graines de sésame.
Enfournez à 180°C pour 10 mn, le temps que le dessus gratine un peu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.