Maroc:achèvement du bouclage financier les projets énergétiques Noor 2 et Noor 3 d'Ouarzazate (consortium)    Libye:le Premier ministre Abdallah Al Thinni échappe à un attentat    Le réquisitoire de Jil Jadid    Foire Internationale d'Alger (FIA) : Cap sur la production nationale    Nouveau crédo économique ou politique de «gribouille» ?    Importations : Les véhicules et les médicaments en chute libre    Blocage des comptes du FLN : La justice se prononce aujourd'hui    MC Oran : L'avenir de Cavalli toujours en question    CC Sig : Les dirigeants sur le banc des accusés    ES Tighennif : Un retour logique en Régionale Deux    Alger : Incendie dans une biscuiterie    Misserghine, route du port et USTO : Quatre personnes blessées dans trois accidents de la route    Deux sit-in annoncés : Les praticiens de la santé renouent avec la protesta    TUER L'HONNEUR ET LA CIVILITE    La lente agonie d'un idéal entêté    Cliché    Super Division "A" – Finale : L'US Sétif s'incline devant le GS Pétroliers lors de la première manche    Journée internationale sur la médecine du sport    Portes ouvertes sur l'Ecole de spécialisation sur hélicoptères d'Ain Arnat    Prix du pétrole : Le brut mitigé en Asie dans un marché peu animé    Attentat terroriste à Béni Amrane en 2008 : Procès aujourd'hui des auteurs présumés    LFP : Appel d'offres pour la diffusion de la Ligue 2    Lamamra affirme : Les relations de l'Algérie avec les pays du Golfe sont "bonnes"    Brésil : Sombre avenir pour les ouvriers de l'industrie automobile    Conflit en Libye : Des chefs tribaux réunis au Caire    À l'invitation du président de la République, Abdelaziz Bouteflika : Le Roi du Lesotho à Alger pour une visite d'Etat    LFC 2015 Révision de l'IBS et de la TAP pour les investissements productifs    Bourses : Les places européennes en recul, inquiètes pour la Grèce et l'Espagne    Tizi-Ouzou : Grine appelle à remédier au manque de professionnalisme par la formation des journalistes    Au théâtre ce soir : musique !    Benyounes lance une campagne de "nettoyage"    Belayat et consorts perdent une nouvelle bataille judiciaire    Le couffin du Ramadhan maintenu    Plus de 11.000 consultations et 700 interventions réalisées    Saisie de 51.700 sachets de tabac à chiquer contrefait    Conférence internationale sur la dé-radicalisation    L'occasion de raffermir les liens de fraternité    La canicule fait plus de 500 morts    Le Chabab rêve d'une participation africaine    Qui sauvera le FLN ?    Une enquête ouverte pour homicide    Agenda culturel    La manœuvre saluée à l'unanimité    Vers la bataille de Ramadi    Benlamri (JSK) signera à l'ESS une fois libéré par la CRL    Le Plan national de lutte contre le cancer en bonne voie    Les députés adoptent le projet de loi relatif à la protection de l'enfance    Les marcheurs de Samia Chala projeté à la CinémathÚque    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

HALAWIYATE
Publié dans Liberté le 21 - 07 - 2011

Ramadhan est déjà là, à voir les transformations de nombreux commerces qui débiteront des tonnes de gâteaux et autres sucreries.
Désignés sous l'appellation générique de halwa (douceurs) dans les parlers populaires, les gâteaux sont une nouveauté gastronomique pour la majorité des Algériens. Il y a moins d'un demi-siècle, la pâtisserie était l'apanage des villes. Et encore ! D'un côté, les halawat des hdar, héritiers de la tradition andalouse et turque qui ne sortaient guère des vieilles cités, de l'autre les sucreries du souk sur les étalages des halwadji. Seuls quelques rares privilégiés pouvaient déguster la pâtisserie dite française. De nos jours, les gâteaux sont devenus un véritable phénomène socioculturel.
Le fonds culinaire berbère ne recèle que de rares spécialités pâtissières, généralement de simples pâtes levées auxquelles étaient ajoutés du beurre et du miel. Comme cette kutamiya dont la recette est révélée dans un manuscrit de l'époque où la vaillante tribu berbère des Koutama rayonnait sur le Maghreb. Miel, beurre, farine de céréales et parfois des dattes, c'est la base de toutes les pâtisseries anciennes qui ont persisté dans notre culture culinaire. Rudimentaire préparation certes, mais c'était le mieux que l'on pouvait.
La conquête de l'Espagne fera découvrir aux Berbères, qui s'établiront en Andalousie, une autre face de ce qu'un auteur nomme “l'empire du doux”. Les échanges de la péninsule ibérique avec les grandes cités maghrébines de l'époque verront apparaître un chamboulement dans la conception du gâteau. Mais il faut attendre l'exode des musulmans andalous vers les côtes du sud de la Méditerranée pour que nous connaissions des préparations telles que le kaak, le makrout, la ghribiya, le fanid, la zlabiya, le sfendj… À la même époque, l'établissement des Turcs à El Djazaïr apportera un autre savoir-faire en la matière. Baklawa, tcharak, ktayef dateraient de cette époque. Il est difficile de fixer avec certitude les apports historiques. Cordoue et Istanbul ont hérité du savoir-faire de Bagdad qui, elle-même, l‘a reçu des Persans. Au XVIe siècle, Alger, à son tour, bénéficiera d'influences croisées qui se fondront pour donner l'essentiel de ce qu'on appelle aujourd'hui “pâtisserie traditionnelle”.La terminologie pied-noir en a fait la “pâtisserie orientale”.
Retour d'histoire, nouveaux ingrédients et nouvelle influence moyen-orientale métamorphoseront à nouveau nos halawiyate.
Momo
libressaveurs@hotmail.fr
RECETTE Gâteau de semoule au sésame
Ingrédients :
l 100g de semoule fine
l 1 litre de lait
l 30g de beurre
l 3 cuillérées à soupe de miel
l 1 bâtonnet de cannelle
l 20g de graines de sésame grillées
Préparation :
Versez le lait dans une casserole, ajoutez le bâtonnet de canelle et portez-le à ébullition.
Lorsque celui-ci bout, retirez le bâtonnet de cannelle, versez en pluie la semoule et mélangez jusqu'à épaississement.
Hors du feu, ajoutez le beurre et mélangez.
Ajoutez le miel, mélangez bien le tout.
Répartissez la semoule dans 4 moules, égalisez bien le dessus et parsemez de graines de sésame.
Enfournez à 180°C pour 10 mn, le temps que le dessus gratine un peu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.