Les entreprises publiques ont absorbé 9.5 milliards d'euros, sans résultat probant    Agriculture: Elargissement de l'assurance contre les pertes de revenu aux cultures stratégiques    Otage français en Algérie : les chances de libération sont nulles (député)    Syrie: 30 membres du réseau terroriste d'Al-Qaïda tués dans les frappes américaines (ONG)    Le professionnalisme des journalistes de la presse publique doit être complété par davantage de ‘'punch'' (ministre)    Algérie:General Electric chargé de la modernisation du système de santé    Ligue 1 Mobilis/MC Oran : Mecheri et Sebbah non retenus dans le nouveau staff du Français Cavalli    Liga Sagres portugaise de football (5e J) FC Porto : Yacine Brahimi "regrette" le nul concédé face à Boavista    Football (CAN-2017) : l'Algérie en pôle position pour organiser l'édition, selon le président de la FEF    Lamamra participe à une réunion ministérielle sur la Libye    Liberté d'expression: les médias perturbés par la crise économique mondiale (UNESCO)    Un ressortissant français enlevé à Tizi Ouzou, les recherches "toujours en cours" (ministère de l'Intérieur)    Ebola : plus de 20.000 cas en Afrique de l'Ouest début novembre si rien n'est fait pour renforcer les contrôles (OMS)    Il était l'"émir" de la phalange de Draâ El-Mizan    Selon une étude réalisée par l'éditeur international Sage    Forum global de lutte contre le terrorisme    Confirmant sa logique terroriste    L'arbitre Bitam persiste et signe    Joueurs Algériens à l'étranger    OM    Ligue deux Mobilis : un match à huis clos pour l'USMM Hadjout    Ils viennent de paraÎtre chez L'arbre à livres    LE LANCEMENT DE LA 3e GENERATION A EU LIEU EN ESPAGNE    Ali Bey Nasri, président de l'association des exportateurs algériens (ANEXAL)    LE MINISTRE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET DE LA SECURITE SOCIALE À AIN TéMOUCHENT    Mort de poissons dans l'oued Soummam de Sidi-Aïch (Béjaïa)    Cinq membres du BP dans le collimateur de Saâdani    Les messages de Hamid Grine à la presse    NAHD-JSK avancé au vendredi 26 septembre    Des prisonniers palestiniens en grève de la faim    Le public algérien sous le charme    Sia Tolno et les rythmes exaltants de l'Afrobeat    "Ce souci légitime est amplement partagé..."    ACTUCULT    Le coup de bill’art du Soir    Infrastructures    "Nous sommes optimistes pour la Palestine"    LE RENOUVELLEMENT DE SES INSTANCES S’EST DÉROULÉ DANS UNE AMBIANCE INHABITUELLE    LE MINISTRE DES AFFAIRES RELIGIEUSES LANCE LE PROGRAMME DE FORMATION DE L’ENCADREMENT DES MOSQUEES :    Exploitation du gisement de fer de Gara Djebilet    Fondant aux pommes facile    Salade orientale    Jus de gingembre    L'oreille en coin    Afin de développer davantage l'Algérie et assurer sa prospérité : "Nécessité de se nourrir des valeurs de Novembre"    Pollution : Les côtes algériennes gravement menacées    Mines et carrières : Bouchouareb veut valoriser le marbre    Fusion : Siemens intéressé à son tour par l'américain Dresser-Rand    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

HALAWIYATE
Publié dans Liberté le 21 - 07 - 2011

Ramadhan est déjà là, à voir les transformations de nombreux commerces qui débiteront des tonnes de gâteaux et autres sucreries.
Désignés sous l'appellation générique de halwa (douceurs) dans les parlers populaires, les gâteaux sont une nouveauté gastronomique pour la majorité des Algériens. Il y a moins d'un demi-siècle, la pâtisserie était l'apanage des villes. Et encore ! D'un côté, les halawat des hdar, héritiers de la tradition andalouse et turque qui ne sortaient guère des vieilles cités, de l'autre les sucreries du souk sur les étalages des halwadji. Seuls quelques rares privilégiés pouvaient déguster la pâtisserie dite française. De nos jours, les gâteaux sont devenus un véritable phénomène socioculturel.
Le fonds culinaire berbère ne recèle que de rares spécialités pâtissières, généralement de simples pâtes levées auxquelles étaient ajoutés du beurre et du miel. Comme cette kutamiya dont la recette est révélée dans un manuscrit de l'époque où la vaillante tribu berbère des Koutama rayonnait sur le Maghreb. Miel, beurre, farine de céréales et parfois des dattes, c'est la base de toutes les pâtisseries anciennes qui ont persisté dans notre culture culinaire. Rudimentaire préparation certes, mais c'était le mieux que l'on pouvait.
La conquête de l'Espagne fera découvrir aux Berbères, qui s'établiront en Andalousie, une autre face de ce qu'un auteur nomme “l'empire du doux”. Les échanges de la péninsule ibérique avec les grandes cités maghrébines de l'époque verront apparaître un chamboulement dans la conception du gâteau. Mais il faut attendre l'exode des musulmans andalous vers les côtes du sud de la Méditerranée pour que nous connaissions des préparations telles que le kaak, le makrout, la ghribiya, le fanid, la zlabiya, le sfendj… À la même époque, l'établissement des Turcs à El Djazaïr apportera un autre savoir-faire en la matière. Baklawa, tcharak, ktayef dateraient de cette époque. Il est difficile de fixer avec certitude les apports historiques. Cordoue et Istanbul ont hérité du savoir-faire de Bagdad qui, elle-même, l‘a reçu des Persans. Au XVIe siècle, Alger, à son tour, bénéficiera d'influences croisées qui se fondront pour donner l'essentiel de ce qu'on appelle aujourd'hui “pâtisserie traditionnelle”.La terminologie pied-noir en a fait la “pâtisserie orientale”.
Retour d'histoire, nouveaux ingrédients et nouvelle influence moyen-orientale métamorphoseront à nouveau nos halawiyate.
Momo
libressaveurs@hotmail.fr
RECETTE Gâteau de semoule au sésame
Ingrédients :
l 100g de semoule fine
l 1 litre de lait
l 30g de beurre
l 3 cuillérées à soupe de miel
l 1 bâtonnet de cannelle
l 20g de graines de sésame grillées
Préparation :
Versez le lait dans une casserole, ajoutez le bâtonnet de canelle et portez-le à ébullition.
Lorsque celui-ci bout, retirez le bâtonnet de cannelle, versez en pluie la semoule et mélangez jusqu'à épaississement.
Hors du feu, ajoutez le beurre et mélangez.
Ajoutez le miel, mélangez bien le tout.
Répartissez la semoule dans 4 moules, égalisez bien le dessus et parsemez de graines de sésame.
Enfournez à 180°C pour 10 mn, le temps que le dessus gratine un peu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.