Après six ans d'attente, le procès aboutit à un report    Assurance agricole: un taux de pénétration insuffisant    La société civile «officielle» fortement contestée    Yémen: Le camp du Président réclame une intervention militaire arabe    Une délégation sahraouie au Forum social mondial    Le Craag rassure et met en garde contre la panique    CHU de Constantine : Acquisition d'un important lot de matériel médical    «Les élèves timides retrouvent une certaine audace lors des excursions»    Radio du Titteri : Cinquième bougie !    Match amical Qatar - Algérie : Premier test après la CAN-2015    GTAC-2015. Tour de Constantine : Madani vainqueur    Jeux africains 2015 : Lancement des préparatifs    MCA : Belkaïd : «Pour moi, ce sera un match comme les autres»    Exploitation du pétrole dans le Sahara Occidental: l'UE adhère à l'avis juridique de 2002 de l'ONU (Mogherini)    FSM: plaidoyer pour la cause palestinienne (IPRI)    EdF, Benzema : «Ben Arfa, c'était Messi»    Real Madrid: Alaba se rapproche    Sûreté d'Alger: campagne de sensibilisation en direction des conducteurs de bus    M. Bouchouareb propose la création d'un nouveau mécanisme pour le suivi des projets algéro-italiens    Algérie: volonté pour l'amélioration du service public à Ouargla (wali)    Ligue 2 - JSM Béjaia : le président réunit les joueurs et tire la sonnette d'alarme    Un numéro d'immatriculation des professionnels du secteur de l'Education opérationnel en octobre (Benghebrit)    Egypte: réunion des ministres arabes des Affaires étrangères en prévision du sommet arabe    UE : le Maroc appelé à garantir le respect des libertés d'association, de rassemblement et d'expression    Le vice-président du FCE préconise un "assainissement fiscal" (interview sur Radio M)    De nouveaux livres scolaires à la rentrée 2016-2017    Algérie: programme de rattrapage d'urgence pour la commune de Douera (Alger)    Le Maroc appelle à l'apaisement de la situation de malentendu entre l'Arabie saoudite et la Suède    Algérie: La gestion électronique du budget sera généralisée à l'ensemble des communes en 2016    Conférence sur l'expérience algérienne en matière de promotion des droits de la femme    Algérie: Bouteflika reçoit le controversé président du Zimbabwe Mugabe    Hamel insiste sur la sécurité des villes    Le bateau pour El Djamila c'est fini?    Ce que le salarié va réellement gagner    Le FFS de plus en plus isolé    Le FLN tente de recoller ses morceaux    Les responsables de structures culturelles ont besoin de formation    Tadjenanet et Relizane s'arrachent la 2e place    MEDEA: Un challenge de la calligraphie arabe    Foutaise la brouille israélo-américaine    Le revers du temps    Diabète insipide    Tunisie : Tunis accueille la réunion altermondialiste du Forum social mondial    Tassaft-Ouguemoune n'oublie pas...    Nécessité d'une bonne gestion du budget    Restitution d'une oeuvre de Matisse à la famille Rosenberg    Pour son 1er numéro du mois d'Avril : L'émission Thalassa pose ses voiles en Algérie    Opposition ancienne et opposition nouvelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

HALAWIYATE
Publié dans Liberté le 21 - 07 - 2011

Ramadhan est déjà là, à voir les transformations de nombreux commerces qui débiteront des tonnes de gâteaux et autres sucreries.
Désignés sous l'appellation générique de halwa (douceurs) dans les parlers populaires, les gâteaux sont une nouveauté gastronomique pour la majorité des Algériens. Il y a moins d'un demi-siècle, la pâtisserie était l'apanage des villes. Et encore ! D'un côté, les halawat des hdar, héritiers de la tradition andalouse et turque qui ne sortaient guère des vieilles cités, de l'autre les sucreries du souk sur les étalages des halwadji. Seuls quelques rares privilégiés pouvaient déguster la pâtisserie dite française. De nos jours, les gâteaux sont devenus un véritable phénomène socioculturel.
Le fonds culinaire berbère ne recèle que de rares spécialités pâtissières, généralement de simples pâtes levées auxquelles étaient ajoutés du beurre et du miel. Comme cette kutamiya dont la recette est révélée dans un manuscrit de l'époque où la vaillante tribu berbère des Koutama rayonnait sur le Maghreb. Miel, beurre, farine de céréales et parfois des dattes, c'est la base de toutes les pâtisseries anciennes qui ont persisté dans notre culture culinaire. Rudimentaire préparation certes, mais c'était le mieux que l'on pouvait.
La conquête de l'Espagne fera découvrir aux Berbères, qui s'établiront en Andalousie, une autre face de ce qu'un auteur nomme “l'empire du doux”. Les échanges de la péninsule ibérique avec les grandes cités maghrébines de l'époque verront apparaître un chamboulement dans la conception du gâteau. Mais il faut attendre l'exode des musulmans andalous vers les côtes du sud de la Méditerranée pour que nous connaissions des préparations telles que le kaak, le makrout, la ghribiya, le fanid, la zlabiya, le sfendj… À la même époque, l'établissement des Turcs à El Djazaïr apportera un autre savoir-faire en la matière. Baklawa, tcharak, ktayef dateraient de cette époque. Il est difficile de fixer avec certitude les apports historiques. Cordoue et Istanbul ont hérité du savoir-faire de Bagdad qui, elle-même, l‘a reçu des Persans. Au XVIe siècle, Alger, à son tour, bénéficiera d'influences croisées qui se fondront pour donner l'essentiel de ce qu'on appelle aujourd'hui “pâtisserie traditionnelle”.La terminologie pied-noir en a fait la “pâtisserie orientale”.
Retour d'histoire, nouveaux ingrédients et nouvelle influence moyen-orientale métamorphoseront à nouveau nos halawiyate.
Momo
libressaveurs@hotmail.fr
RECETTE Gâteau de semoule au sésame
Ingrédients :
l 100g de semoule fine
l 1 litre de lait
l 30g de beurre
l 3 cuillérées à soupe de miel
l 1 bâtonnet de cannelle
l 20g de graines de sésame grillées
Préparation :
Versez le lait dans une casserole, ajoutez le bâtonnet de canelle et portez-le à ébullition.
Lorsque celui-ci bout, retirez le bâtonnet de cannelle, versez en pluie la semoule et mélangez jusqu'à épaississement.
Hors du feu, ajoutez le beurre et mélangez.
Ajoutez le miel, mélangez bien le tout.
Répartissez la semoule dans 4 moules, égalisez bien le dessus et parsemez de graines de sésame.
Enfournez à 180°C pour 10 mn, le temps que le dessus gratine un peu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.