M. Benkirane s'entretient avec le chef de la diplomatie italienne en visite de travail au Maroc    Algérie: l'examen du projet de loi sur la lutte contre le blanchiment d'argent se déroule dans le respect de la loi (Amar Djilani)    Algérie: Le cerveau des attentats terroristes de 2007 à Alger comparaîtra mercredi devant la justice    CAN 2015 - Algérie 2 Sénégal 0 : Au rendez-vous des quarts    Le point dans le groupe C : La délivrance pour l'Algérie, le Sénégal passe à la trappe    CAN 2015 - Groupe D : Les attaquants sommés de se réveiller    Au moment où des négociations sont en cours à Genève : 27 morts dans des violences en Libye    BECHAR: L'aéroport de la Saoura homologué    Finances : Le gouvernement attentif à l'évolution du marché pétrolier    Entre «facilitations» et lutte contre la contrebande    Trois dossiers lourds au 24ème sommet de l'UA    Lakhdaria : Un terroriste capturé et une quantité de munitions récupérée    Des terroristes encerclés à Batna    Ils souffrent de complications respiratoires aiguës : 15 cas de grippe «sévère» hospitalisés, quotidiennement, au CHUO    BOUMERDES: L'expropriation bloque des projets de route    MEDEA: Deux morts sur la route et deux personnes asphyxiées    PETITES ET GRANDES RECRUES    À quand «je suis Aïn Salah» sur les pare-brises ?    La DCP de Constantine demande plus de moyens    Quand le prix l'emporte sur le souci de la qualité    Les parents peu soucieux quant à la qualité des composants des différe    Chronologie d'une bérézina    Les Verts dans le vertigineux grand huit    Aïn Témouchent, scène pour le théâtre de marionnettes    L'opposition refuse toute alliance avec Téhéran    Les Verts sortent par la petite porte    Le Cap-Vert et la Zambie éliminés sous la pluie    Les précisions de la commission juridique    Tout a été tenté    CAN 2015 : La Tunisie et la RD Congo qualifiées    L'armée tente de reprendre Monguno à Boko Haram    Tunisie : Report du vote de confiance au gouvernement    Russie : Poutine veut assouplir la loi pour accueillir les réfugiés ukrainiens    Le défi à relever pour la région    Bourses : Les places européennes peu inquiètes de la victoire de Syriza en Grèce    Selon Abdelmalek Boudiaf :Les prix des médicaments vont bientôt baisser    127 personnes arrêtées    Microsoft : Progrès dans le "cloud" et les appareils, mais Windows déçoit    Marché mondial des produits agricoles : Le sucre dopé par les taxes brésiliennes sur l'essence    Les habitants d'In-Salah ne décolèrent pas    Virginie Despentes lauréate    Les avocats boycottent les audiences    Bientôt un nouveau siège pour la radio et un bureau pour la télévision nationale, annonce Grine    Un terroriste capturé et une quantité de munitions récupérée à Lakhdaria    Le syndicat des acteurs d'Hollywood décerne ses prix    CHUTES DE NEIGE    Kamel Daoud reporte sa conférence à Tizi-Ouzou et déclare :    Les Hébrides et la Symphonie italienne de Mendelssohn au programme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

HALAWIYATE
Publié dans Liberté le 21 - 07 - 2011

Ramadhan est déjà là, à voir les transformations de nombreux commerces qui débiteront des tonnes de gâteaux et autres sucreries.
Désignés sous l'appellation générique de halwa (douceurs) dans les parlers populaires, les gâteaux sont une nouveauté gastronomique pour la majorité des Algériens. Il y a moins d'un demi-siècle, la pâtisserie était l'apanage des villes. Et encore ! D'un côté, les halawat des hdar, héritiers de la tradition andalouse et turque qui ne sortaient guère des vieilles cités, de l'autre les sucreries du souk sur les étalages des halwadji. Seuls quelques rares privilégiés pouvaient déguster la pâtisserie dite française. De nos jours, les gâteaux sont devenus un véritable phénomène socioculturel.
Le fonds culinaire berbère ne recèle que de rares spécialités pâtissières, généralement de simples pâtes levées auxquelles étaient ajoutés du beurre et du miel. Comme cette kutamiya dont la recette est révélée dans un manuscrit de l'époque où la vaillante tribu berbère des Koutama rayonnait sur le Maghreb. Miel, beurre, farine de céréales et parfois des dattes, c'est la base de toutes les pâtisseries anciennes qui ont persisté dans notre culture culinaire. Rudimentaire préparation certes, mais c'était le mieux que l'on pouvait.
La conquête de l'Espagne fera découvrir aux Berbères, qui s'établiront en Andalousie, une autre face de ce qu'un auteur nomme “l'empire du doux”. Les échanges de la péninsule ibérique avec les grandes cités maghrébines de l'époque verront apparaître un chamboulement dans la conception du gâteau. Mais il faut attendre l'exode des musulmans andalous vers les côtes du sud de la Méditerranée pour que nous connaissions des préparations telles que le kaak, le makrout, la ghribiya, le fanid, la zlabiya, le sfendj… À la même époque, l'établissement des Turcs à El Djazaïr apportera un autre savoir-faire en la matière. Baklawa, tcharak, ktayef dateraient de cette époque. Il est difficile de fixer avec certitude les apports historiques. Cordoue et Istanbul ont hérité du savoir-faire de Bagdad qui, elle-même, l‘a reçu des Persans. Au XVIe siècle, Alger, à son tour, bénéficiera d'influences croisées qui se fondront pour donner l'essentiel de ce qu'on appelle aujourd'hui “pâtisserie traditionnelle”.La terminologie pied-noir en a fait la “pâtisserie orientale”.
Retour d'histoire, nouveaux ingrédients et nouvelle influence moyen-orientale métamorphoseront à nouveau nos halawiyate.
Momo
libressaveurs@hotmail.fr
RECETTE Gâteau de semoule au sésame
Ingrédients :
l 100g de semoule fine
l 1 litre de lait
l 30g de beurre
l 3 cuillérées à soupe de miel
l 1 bâtonnet de cannelle
l 20g de graines de sésame grillées
Préparation :
Versez le lait dans une casserole, ajoutez le bâtonnet de canelle et portez-le à ébullition.
Lorsque celui-ci bout, retirez le bâtonnet de cannelle, versez en pluie la semoule et mélangez jusqu'à épaississement.
Hors du feu, ajoutez le beurre et mélangez.
Ajoutez le miel, mélangez bien le tout.
Répartissez la semoule dans 4 moules, égalisez bien le dessus et parsemez de graines de sésame.
Enfournez à 180°C pour 10 mn, le temps que le dessus gratine un peu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.