L'ANP frappe fort    Un lot d'armements et de munitions découvert    Les fruits de la réconciliation    Les experts étrangers subjugués    "Nous continuerons à soutenir les entreprises"    "C'est un report conjoncturel"    Les familles des diplomates sommées de quitter la RDC    Réserves de Moscou    Un Syrien extradé par la France vers l'Allemagne    Rajevac choisit l'expérience    Kabele Camara et Kwezi Nyantakyi élus    TP Mazembe- MOB le 6 novembre à Lubumbashi    L'adolescente se trouve chez sa mère à Maghnia    blida attire les investisseurs    290 millions de DA consacrés à l'acquisition de bus scolaires    L'absence d'humanisme dénoncée    Un grand hommage rendu au chanteur Athmani    De bonnes performances cette année !    Hausse de la compétitivité de l'entreprise algérienne    Cinq membres d'une même famille tués    Un risque accru d'insuffisance cardiaque    Ankara hostile à une conquête de Rakka par les Kurdes    Washington utilise la trêve pour réarmer les terroristes    Affluence des hommages sur les réseaux sociaux    Les Etats-Unis menacent de geler toute coopération avec la Russie    La maîtrise par les médias de la terminologie juridique et policière, thème d'une rencontre    Alimentation des paléoberbères    Festival international de la bande dessinée d'Alger    Festival international de la calligraphie arabe    5 casemates et 3 bombes artisanales détruites    Cinq terroristes abattus    Rajevac veut mettre un terme à la «suprématie» camerounaise    Le Forum de l'énergie, une grande réussite    Consolider l'entente entre les Algériens    Plus de 35.000 élèves du préscolaire attendus cette année à Alger    L'Algérie à la 3e place au classement des pays qualifiés    Polémique autour de la liste des 24, Rajevac réagit    Ministère de la Communication    Algérie - Une nouvelle loi pour les Partenariats publics-privés (Bouchouareb)    POLITIQUE : Le consensus est l'unique solution selon le FFS    ABDELMALEK SELLAL: Le taux des projets reportés dans les wilayas du sud est faible    SERVICE DE RADIOTHERAPIE A MOSTAGANEM : Les travaux de réalisation lancés, ce mercredi, par le Wali    Un dossier pour classer le site funéraire des Djeddars au patrimoine mondial    L'ONU renforce ses positions    Ligue 2 (Mobilis) : Le live de la 4ème journée    Des civils pris au piège à Benghazi, selon Amnesty International    Zlatan : «J'attends plus de l'équipe mais nous jouons bien »    Le pétrole en hausse à New York au lendemain de la réunion de l'Opep    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conférence nationale des chefs d'établissement du supérieur
La rentrée universitaire sous de bons auspices !
Publié dans Liberté le 17 - 09 - 2012

Le seul hic pour certains établissements réside dans le déséquilibre sur le plan de l'hébergement des étudiants. Certaines résidences universitaires enregistrent un grand déficit et d'autres comptent un surplus en nombre de lits disponibles. Le choix et l'orientation des nouveaux bacheliers ont engendré ce déséquilibre.
De retour aux commandes du secteur qu'il a quitté il y a quelques mois à peine, Rachid Harraoubia a réuni, hier, les chefs d'établissement de l'enseignement supérieur et directeurs d'écoles supérieures pour faire le point sur la rentrée universitaire 2012-2013. À en croire le discours officiel et les chiffres avancés par les différents intervenants lors de cette rencontre, la rentrée universitaire s'annonce sous de bons auspices. Tous les moyens humains et matériels ont été mis à la disposition du secteur pour assurer une bonne reprise à plus d'un million d'étudiants dans les différents cycles d'enseignement supérieur.
Remerciant d'emblée les différents responsables présents pour leurs efforts notamment pendant les différentes étapes sensibles de fin d'année et d'inscription de nouveaux bacheliers, le ministre de l'Enseignement supérieur a précisé que “l'objectif de cette conférence n'est pas d'évaluer la rentrée universitaire. C'est encore trop tôt pour cela, mais nous allons le faire très prochainement. Cette conférence nous permet cependant de faire le point sur les dernières retouches pour le coup d'envoi officiel". Rachid Harraoubia insistera sur la nécessité de “conjuguer les efforts en vue de parvenir à un enseignement de qualité et de la recherche ainsi que l'ouverture de l'université sur l'environnement international". Après avoir donné la parole aux présidents des trois conférences régionales (Centre, Est et Ouest) et au DG de l'Onou pour exposer leurs rapports sur la rentrée universitaire, le ministre a tenu un point de presse. Harraoubia insistera pour entamer sa rencontre avec la presse par “une introduction" très spéciale. Comme pour se laver les mains des incidents dramatiques qui ont émaillé la dernière année universitaire, le ministre a tenu à expliquer les modes de gestion adoptés par son secteur. “Les décisions du département de l'enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ne sont pas celles du ministre. Mais celles de tous les responsables et conseils scientifiques", explique le conférencier. Et d'ajouter que le ministère est doté “d'une commission nationale d'habilitation où les décisions collectives sont prises et d'un comité national d'évaluation installé il y a une année. La concertation, c'est la base de toutes les mesures de notre ministère qui diffère des autres départements".
En prenant du recul d'un secteur qu'il a connu depuis de longues années et où il était sûr de revenir un jour — “J'étais sûr que j'allais revenir à l'université", a-t-il reconnu —, Harraoubia a, semble-t-il, pu mettre le doigt sur les erreurs qui ont porté préjudice à l'image de son département. “Ce qui nous a manqué, c'est la communication. D'ailleurs, nous allons communiquer autrement", s'engage-t-il.
Travaux de réfection des résidences universitaires
Cela dit, la rentrée universitaire de cette année est caractérisée par la principale mesure de lancement des travaux de réfection et de la majorité des résidences universitaires en vue d'éviter que le drame survenu à Tlemcen ne se reproduise. Les walis ont pris les dispositions nécessaires pour que les travaux entamés à tous les niveaux (réfection, réseau électrique et gaz, incendie, sortie de secours...) soient achevés le plus tôt possible.
Les résidences ont été conçues selon les normes de l'époque de leur construction et aujourd'hui, il y a lieu de les adapter aux nouvelles normes qui assureront plus de sécurité aux étudiants et aux fonctionnaires.
Il faut savoir à ce propos que 450 000 étudiants, soit 41,04%, sont hébergés et 805 000, soit 73,06%, perçoivent une bourse. Les statistiques de la tutelle montrent un grand déséquilibre dans l'hébergement des étudiants.
Certaines résidences souffrent de déficit en lits et d'autres comptent un surplus en lits disponibles. “Cela est dû au choix et à l'orientation des bacheliers", explique Harraoubia. Et d'annoncer la prochaine réception de quatre écoles nationales supérieures à Koléa et les facultés de médecine et de droit.
Une rallonge de 440 000 milliards de centimes pour loger les enseignants
Bonne nouvelle pour les enseignants qui attendent l'achèvement du fameux projet de 12 000 logements lancés sur instruction du président de la République.
Le premier magistrat du pays a donné instruction pour dégager une rallonge de 440 000 milliards de centimes pour l'achèvement de ce projet. Pour ce qui est de la création d'universités privées, le conférencier dira que la loi existe, mais les personnes intéressées doivent répondre aux cahiers des charges.
M B


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.