Contrôle vétérinaire strict    Le bilan s'alourdit à 9 morts et 19 blessés    Grande affluence du public    Baisse de 28,5% de la facture d'importation sur sept mois    Les défis du nouveau gouvernement d'union nationale    Sur fond de précampagne pour les législatives    L'Arav appelle les médias à traiter les informations en se fiant exclusivement au procureur de la République    « La réforme de deuxième génération est un pas en avant »    Saisie de près de 10 kg de kif traité    Les hadjis algériens se dirigent vers La Mecque pour le hadj et la omra    Gaïd Salah supervise l'exécution d'un exercice aérien de tirs réels    Hamid Benamra présente « Rêveries de l'acteur solitaire »    Décès du musicien Brahim Benladjreb    Angleterre : Rooney fait une annonce importante    L'écrivain Nabile Farès est décédé    Non Madame Hanoune, il n'y aura pas d'implosion lors de la prochaine rentrée sociale    Opportunités d'affaires en Afrique : Attijariwafa bank s'allie avec JBIC, le bras financier du Japon à l'étranger    10e Festival diwan: une édition anniversaire, une programmation modeste    FNTA Mostaganem: la troupe "Théâtre pour jeunes" de SBA décroche le grand prix    Convocation pour le retrait des ordres de versement à partir du 5 septembre    Talaï : les projets ayant une importance économique, réalisés dans les délais    Ouverture de la session parlementaire 2016-2017 le 4 septembre    Au moins 60 morts dans un attentat-suicide à Aden    Quatre caches terroristes découvertes et détruites    Des trousseaux scolaires pour plus de 35 000 enfants démunis    Retraite : "Le gouvernement doit revenir à l'ancien système"    Irak : 18 morts dans une attaque-suicide dans une oasis    Aokas : rassemblement de soutien à Slimane Bouhafs    Algérie-Cameroun fixé pour le 9 octobre à Blida    Brahmia évite les questions qui fâchent !    Le tribunal de Séville innocente Kadir    Nouria Hafsi : "Nous faisons partie de cette société"    L'exposition "du Makam à la Nouba" est de retour    CR Belouizdad: Qui succédera à Bouali ?    Annulation de commandes, délais de livraison, non-respect des prix: Des concessionnaires au banc des accusés    Jeux virtuels à munitions réelles en Syrie    Protection des barrages et traitement des eaux: Une facture salée    Vainqueurs et vaincus connus d'avance    Premier League : Man City poursuit son sans faute aussi    Verts d'Europe : Slimani buteur pour sa dernière apparition    Sahara occidental : Appel aux Nations unies de prendre des mesures nécessaires    Afrique de l'Ouest : Mobilisation contre l'immigration clandestine des jeunes    Libye : "L'ultime bataille" contre l'EI lancée à Syrte    Le Mouloudia au coeur du cyclone    "Préservez les acquis du pays"    L'envoyé spécial des Etats-Unis à Khartoum    Les redresseurs réclament son invalidation    L'Electric Daisy Carnival en Inde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conférence nationale des chefs d'établissement du supérieur
La rentrée universitaire sous de bons auspices !
Publié dans Liberté le 17 - 09 - 2012

Le seul hic pour certains établissements réside dans le déséquilibre sur le plan de l'hébergement des étudiants. Certaines résidences universitaires enregistrent un grand déficit et d'autres comptent un surplus en nombre de lits disponibles. Le choix et l'orientation des nouveaux bacheliers ont engendré ce déséquilibre.
De retour aux commandes du secteur qu'il a quitté il y a quelques mois à peine, Rachid Harraoubia a réuni, hier, les chefs d'établissement de l'enseignement supérieur et directeurs d'écoles supérieures pour faire le point sur la rentrée universitaire 2012-2013. À en croire le discours officiel et les chiffres avancés par les différents intervenants lors de cette rencontre, la rentrée universitaire s'annonce sous de bons auspices. Tous les moyens humains et matériels ont été mis à la disposition du secteur pour assurer une bonne reprise à plus d'un million d'étudiants dans les différents cycles d'enseignement supérieur.
Remerciant d'emblée les différents responsables présents pour leurs efforts notamment pendant les différentes étapes sensibles de fin d'année et d'inscription de nouveaux bacheliers, le ministre de l'Enseignement supérieur a précisé que “l'objectif de cette conférence n'est pas d'évaluer la rentrée universitaire. C'est encore trop tôt pour cela, mais nous allons le faire très prochainement. Cette conférence nous permet cependant de faire le point sur les dernières retouches pour le coup d'envoi officiel". Rachid Harraoubia insistera sur la nécessité de “conjuguer les efforts en vue de parvenir à un enseignement de qualité et de la recherche ainsi que l'ouverture de l'université sur l'environnement international". Après avoir donné la parole aux présidents des trois conférences régionales (Centre, Est et Ouest) et au DG de l'Onou pour exposer leurs rapports sur la rentrée universitaire, le ministre a tenu un point de presse. Harraoubia insistera pour entamer sa rencontre avec la presse par “une introduction" très spéciale. Comme pour se laver les mains des incidents dramatiques qui ont émaillé la dernière année universitaire, le ministre a tenu à expliquer les modes de gestion adoptés par son secteur. “Les décisions du département de l'enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ne sont pas celles du ministre. Mais celles de tous les responsables et conseils scientifiques", explique le conférencier. Et d'ajouter que le ministère est doté “d'une commission nationale d'habilitation où les décisions collectives sont prises et d'un comité national d'évaluation installé il y a une année. La concertation, c'est la base de toutes les mesures de notre ministère qui diffère des autres départements".
En prenant du recul d'un secteur qu'il a connu depuis de longues années et où il était sûr de revenir un jour — “J'étais sûr que j'allais revenir à l'université", a-t-il reconnu —, Harraoubia a, semble-t-il, pu mettre le doigt sur les erreurs qui ont porté préjudice à l'image de son département. “Ce qui nous a manqué, c'est la communication. D'ailleurs, nous allons communiquer autrement", s'engage-t-il.
Travaux de réfection des résidences universitaires
Cela dit, la rentrée universitaire de cette année est caractérisée par la principale mesure de lancement des travaux de réfection et de la majorité des résidences universitaires en vue d'éviter que le drame survenu à Tlemcen ne se reproduise. Les walis ont pris les dispositions nécessaires pour que les travaux entamés à tous les niveaux (réfection, réseau électrique et gaz, incendie, sortie de secours...) soient achevés le plus tôt possible.
Les résidences ont été conçues selon les normes de l'époque de leur construction et aujourd'hui, il y a lieu de les adapter aux nouvelles normes qui assureront plus de sécurité aux étudiants et aux fonctionnaires.
Il faut savoir à ce propos que 450 000 étudiants, soit 41,04%, sont hébergés et 805 000, soit 73,06%, perçoivent une bourse. Les statistiques de la tutelle montrent un grand déséquilibre dans l'hébergement des étudiants.
Certaines résidences souffrent de déficit en lits et d'autres comptent un surplus en lits disponibles. “Cela est dû au choix et à l'orientation des bacheliers", explique Harraoubia. Et d'annoncer la prochaine réception de quatre écoles nationales supérieures à Koléa et les facultés de médecine et de droit.
Une rallonge de 440 000 milliards de centimes pour loger les enseignants
Bonne nouvelle pour les enseignants qui attendent l'achèvement du fameux projet de 12 000 logements lancés sur instruction du président de la République.
Le premier magistrat du pays a donné instruction pour dégager une rallonge de 440 000 milliards de centimes pour l'achèvement de ce projet. Pour ce qui est de la création d'universités privées, le conférencier dira que la loi existe, mais les personnes intéressées doivent répondre aux cahiers des charges.
M B


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.