Jusqu'où ira le gouvernement ?    «La programmation des lois a été imposée par leur caractère urgent»    Un homme gravement malade est en prison    Les prix du pétrole en hausse    5 bureaux de poste ouvriront la nuit    Bouira : La pénurie d'eau perdure    Commentaire : Islamisme et sionisme    En bref...    Les Béjaouis visent l'exploit    Algérie – Libye (U17) : Les Verts forcés de réagir    NA Hussein Dey : Des changements avec de meilleures ambitions    Oukaour Samir. Doctorant à Alger 2. Littérature française    23 émeutiers devant le juge à Annaba    «Le contrôle, c'est le rôle de la famille»    Classement «particulier» de trois monuments    Une pensée aux œuvres immortelles    Affaire KBC : La FIJ s'indigne du développement d'un climat de censure    Cérémonie de recueillement à la mémoire du défunt Mohamed Boudiaf    La Banque d'Algérie supprime l'accord préalable pour le paiement des factures d'importation des matières premières    Accidents de la route : 9 morts et 16 blessés en 24 heures    Début de contestation au sein du califat de l'Etat islamique (reportage)    en bref...    Grande-Bretagne - U.E. : Quelle relation après le Brexit ?    Rencontre du théâtre amazigh d'Aghbalou : Coup d'envoi de la première édition à Bouira    Cinéma / «Histoires sans ailes» : L'avant-première    Le Canada et le Mexique critiquent le Brexit    Voie ferroviaire Gara Djebilet-Béchar    Boureks aux épinards    SYNDICAT NATIONAL DES JOURNALISTES (SNJ)    Emprunt national : 152 milliards de dinars collectés en une soirée    Athlétisme : au lendemain des 20es Championnats d’Afrique à Durban    Zaidi Mustapha (gardien de but du RC Relizane) :    Guelma    Istanbul: 36 morts dans l'attentat à l'aéroport    CHERCHELL (TIPASA)    Â«Les nuits du cinéma» au Theâtre de verdure    Une joint-venture algéro-turque et un investissement de 60 milliards DA: Un port minéralier et un convoyeur de 9 km pour approvisionner le complexe Tosyali    Euro-2016 - Vivement les quarts !    Ils sont trois fois moins nombreux qu'en 2012: 831 Algériens expulsés de France, en 2015    Tizi Ouzou: Les assassins présumés d'un gardien de parking sous les verrous    Constantine - Six établissements de santé dédiés aux circoncisions    Ils revendiquent l'amélioration des conditions de travail: Arrêt de travail à la direction du commerce    Aïn-Temouchent: Un «radar» contre les branchements illicites au réseau d'eau    CRB : Bouali nouvel entraîneur    "L'Algérie est pour moi l'adversaire le plus redoutable"    Cri des hommes libres pour défendre l'Algérie des libertés    Ultimatum aux chaînes TV hors la loi    La facture d'importation a connu une baisse de 14,24%    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conférence nationale des chefs d'établissement du supérieur
La rentrée universitaire sous de bons auspices !
Publié dans Liberté le 17 - 09 - 2012

Le seul hic pour certains établissements réside dans le déséquilibre sur le plan de l'hébergement des étudiants. Certaines résidences universitaires enregistrent un grand déficit et d'autres comptent un surplus en nombre de lits disponibles. Le choix et l'orientation des nouveaux bacheliers ont engendré ce déséquilibre.
De retour aux commandes du secteur qu'il a quitté il y a quelques mois à peine, Rachid Harraoubia a réuni, hier, les chefs d'établissement de l'enseignement supérieur et directeurs d'écoles supérieures pour faire le point sur la rentrée universitaire 2012-2013. À en croire le discours officiel et les chiffres avancés par les différents intervenants lors de cette rencontre, la rentrée universitaire s'annonce sous de bons auspices. Tous les moyens humains et matériels ont été mis à la disposition du secteur pour assurer une bonne reprise à plus d'un million d'étudiants dans les différents cycles d'enseignement supérieur.
Remerciant d'emblée les différents responsables présents pour leurs efforts notamment pendant les différentes étapes sensibles de fin d'année et d'inscription de nouveaux bacheliers, le ministre de l'Enseignement supérieur a précisé que “l'objectif de cette conférence n'est pas d'évaluer la rentrée universitaire. C'est encore trop tôt pour cela, mais nous allons le faire très prochainement. Cette conférence nous permet cependant de faire le point sur les dernières retouches pour le coup d'envoi officiel". Rachid Harraoubia insistera sur la nécessité de “conjuguer les efforts en vue de parvenir à un enseignement de qualité et de la recherche ainsi que l'ouverture de l'université sur l'environnement international". Après avoir donné la parole aux présidents des trois conférences régionales (Centre, Est et Ouest) et au DG de l'Onou pour exposer leurs rapports sur la rentrée universitaire, le ministre a tenu un point de presse. Harraoubia insistera pour entamer sa rencontre avec la presse par “une introduction" très spéciale. Comme pour se laver les mains des incidents dramatiques qui ont émaillé la dernière année universitaire, le ministre a tenu à expliquer les modes de gestion adoptés par son secteur. “Les décisions du département de l'enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ne sont pas celles du ministre. Mais celles de tous les responsables et conseils scientifiques", explique le conférencier. Et d'ajouter que le ministère est doté “d'une commission nationale d'habilitation où les décisions collectives sont prises et d'un comité national d'évaluation installé il y a une année. La concertation, c'est la base de toutes les mesures de notre ministère qui diffère des autres départements".
En prenant du recul d'un secteur qu'il a connu depuis de longues années et où il était sûr de revenir un jour — “J'étais sûr que j'allais revenir à l'université", a-t-il reconnu —, Harraoubia a, semble-t-il, pu mettre le doigt sur les erreurs qui ont porté préjudice à l'image de son département. “Ce qui nous a manqué, c'est la communication. D'ailleurs, nous allons communiquer autrement", s'engage-t-il.
Travaux de réfection des résidences universitaires
Cela dit, la rentrée universitaire de cette année est caractérisée par la principale mesure de lancement des travaux de réfection et de la majorité des résidences universitaires en vue d'éviter que le drame survenu à Tlemcen ne se reproduise. Les walis ont pris les dispositions nécessaires pour que les travaux entamés à tous les niveaux (réfection, réseau électrique et gaz, incendie, sortie de secours...) soient achevés le plus tôt possible.
Les résidences ont été conçues selon les normes de l'époque de leur construction et aujourd'hui, il y a lieu de les adapter aux nouvelles normes qui assureront plus de sécurité aux étudiants et aux fonctionnaires.
Il faut savoir à ce propos que 450 000 étudiants, soit 41,04%, sont hébergés et 805 000, soit 73,06%, perçoivent une bourse. Les statistiques de la tutelle montrent un grand déséquilibre dans l'hébergement des étudiants.
Certaines résidences souffrent de déficit en lits et d'autres comptent un surplus en lits disponibles. “Cela est dû au choix et à l'orientation des bacheliers", explique Harraoubia. Et d'annoncer la prochaine réception de quatre écoles nationales supérieures à Koléa et les facultés de médecine et de droit.
Une rallonge de 440 000 milliards de centimes pour loger les enseignants
Bonne nouvelle pour les enseignants qui attendent l'achèvement du fameux projet de 12 000 logements lancés sur instruction du président de la République.
Le premier magistrat du pays a donné instruction pour dégager une rallonge de 440 000 milliards de centimes pour l'achèvement de ce projet. Pour ce qui est de la création d'universités privées, le conférencier dira que la loi existe, mais les personnes intéressées doivent répondre aux cahiers des charges.
M B


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.