les chrétiens, cible des djihadistes    Algérie-Tunisie: "Analyse globale, complète et profonde" des relations entre les deux pays    A la recherche d'une gloire perdue    Pourra-t-on sentir le jasmin au square Port Saïd ?    Slimani reprend les entraînements    Metref et Dengoué engagés    Football : Beldjilali (ES Sahel) pas encore qualifié en coupe de la CAF    Sida : des millions de vies sauvées grâce aux antirétroviraux (étude)    La nuit du doute pour l'observation du croissant lunaire du mois de Chaoual fixée au dimanche 27 juillet    Saisie de plus de 135 kg de cannabis durant le premier semestre 2014    Chine: pas de riche capitaliste pour acquérir une lettre de Marx    UN NOUVEAU CODE D'INVESTISSEMENT EN ALGERIE : POURQUOI FAIRE ?    Espagne - Ronaldo prêt à rebondir au Real Madrid après son Mondial raté    DEUX ALGERIENS, DONT UN ENFANT DE 3 ANS, TUES A GAZA    ARZEW : Plus de 700 hectares de forêts dévorés par les flammes    Tunisie:près d'un demi million d'électeurs inscrits (ISIE)    Des offres accessibles à tous    "Il faut mettre fin à l'agression israélienne"    Mort d'un enfant algérien de 3 ans à Rafah    Solidarité avec le peuple palestinien    Le chef du gouvernement rappelé à l'ordre par Ennahda    Tirage au sort du 24e Mondial-2015 «messieurs»    Le calme revient mais...    Les vigiles de la sécurité fêtent leur journée    Insécurité à Tizi-Ouzou    Courrier des lecteurs    DÉBATS D’AVENIR OU DE DÉRIVE ?    Azzedine Chih (entraîneur de l’EN Dames) évoque le groupe de l’Algérie lors de la CAN-2014 :    USM Alger    Le tournage est imminent    "Le Centre national du livre doit être plus efficace"    Assassiné par le Mossad pour son soutien à la cause Palestinienne    Une édition qui a tenu toutes ses promesses    Un livre révélé pour l'avènement d'une religion monothéiste    Cinq Algériens dans le onze Lyonnais    Grave incendie à l'usine Samsung    11 milliards de DA pour la réalisation de cinq tours de contrôle    Recul des exportations d'hydrocarbures    "La responsabilité incombe à Hollande et Valls"    Le volet solidarité a été bien pris en charge par les autorités locales    M'khabez version économique    Bientôt une réforme pour le secondaire    USA : Expansion de l'activité économique dans toutes les régions    Tarifs d'électricité en France : Le nouveau mode de calcul limitera bien la hausse des prix    Evasion fiscale, listes Falciani : Le fisc britannique a récupéré 135 millions de livres    Des partis, mais pas de forces politiques    Le domaine économique est celui où Alger et Paris peuvent faire mieux    Du hawzi et du théâtre à l'affiche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Conférence nationale des chefs d'établissement du supérieur
La rentrée universitaire sous de bons auspices !
Publié dans Liberté le 17 - 09 - 2012

Le seul hic pour certains établissements réside dans le déséquilibre sur le plan de l'hébergement des étudiants. Certaines résidences universitaires enregistrent un grand déficit et d'autres comptent un surplus en nombre de lits disponibles. Le choix et l'orientation des nouveaux bacheliers ont engendré ce déséquilibre.
De retour aux commandes du secteur qu'il a quitté il y a quelques mois à peine, Rachid Harraoubia a réuni, hier, les chefs d'établissement de l'enseignement supérieur et directeurs d'écoles supérieures pour faire le point sur la rentrée universitaire 2012-2013. À en croire le discours officiel et les chiffres avancés par les différents intervenants lors de cette rencontre, la rentrée universitaire s'annonce sous de bons auspices. Tous les moyens humains et matériels ont été mis à la disposition du secteur pour assurer une bonne reprise à plus d'un million d'étudiants dans les différents cycles d'enseignement supérieur.
Remerciant d'emblée les différents responsables présents pour leurs efforts notamment pendant les différentes étapes sensibles de fin d'année et d'inscription de nouveaux bacheliers, le ministre de l'Enseignement supérieur a précisé que “l'objectif de cette conférence n'est pas d'évaluer la rentrée universitaire. C'est encore trop tôt pour cela, mais nous allons le faire très prochainement. Cette conférence nous permet cependant de faire le point sur les dernières retouches pour le coup d'envoi officiel". Rachid Harraoubia insistera sur la nécessité de “conjuguer les efforts en vue de parvenir à un enseignement de qualité et de la recherche ainsi que l'ouverture de l'université sur l'environnement international". Après avoir donné la parole aux présidents des trois conférences régionales (Centre, Est et Ouest) et au DG de l'Onou pour exposer leurs rapports sur la rentrée universitaire, le ministre a tenu un point de presse. Harraoubia insistera pour entamer sa rencontre avec la presse par “une introduction" très spéciale. Comme pour se laver les mains des incidents dramatiques qui ont émaillé la dernière année universitaire, le ministre a tenu à expliquer les modes de gestion adoptés par son secteur. “Les décisions du département de l'enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ne sont pas celles du ministre. Mais celles de tous les responsables et conseils scientifiques", explique le conférencier. Et d'ajouter que le ministère est doté “d'une commission nationale d'habilitation où les décisions collectives sont prises et d'un comité national d'évaluation installé il y a une année. La concertation, c'est la base de toutes les mesures de notre ministère qui diffère des autres départements".
En prenant du recul d'un secteur qu'il a connu depuis de longues années et où il était sûr de revenir un jour — “J'étais sûr que j'allais revenir à l'université", a-t-il reconnu —, Harraoubia a, semble-t-il, pu mettre le doigt sur les erreurs qui ont porté préjudice à l'image de son département. “Ce qui nous a manqué, c'est la communication. D'ailleurs, nous allons communiquer autrement", s'engage-t-il.
Travaux de réfection des résidences universitaires
Cela dit, la rentrée universitaire de cette année est caractérisée par la principale mesure de lancement des travaux de réfection et de la majorité des résidences universitaires en vue d'éviter que le drame survenu à Tlemcen ne se reproduise. Les walis ont pris les dispositions nécessaires pour que les travaux entamés à tous les niveaux (réfection, réseau électrique et gaz, incendie, sortie de secours...) soient achevés le plus tôt possible.
Les résidences ont été conçues selon les normes de l'époque de leur construction et aujourd'hui, il y a lieu de les adapter aux nouvelles normes qui assureront plus de sécurité aux étudiants et aux fonctionnaires.
Il faut savoir à ce propos que 450 000 étudiants, soit 41,04%, sont hébergés et 805 000, soit 73,06%, perçoivent une bourse. Les statistiques de la tutelle montrent un grand déséquilibre dans l'hébergement des étudiants.
Certaines résidences souffrent de déficit en lits et d'autres comptent un surplus en lits disponibles. “Cela est dû au choix et à l'orientation des bacheliers", explique Harraoubia. Et d'annoncer la prochaine réception de quatre écoles nationales supérieures à Koléa et les facultés de médecine et de droit.
Une rallonge de 440 000 milliards de centimes pour loger les enseignants
Bonne nouvelle pour les enseignants qui attendent l'achèvement du fameux projet de 12 000 logements lancés sur instruction du président de la République.
Le premier magistrat du pays a donné instruction pour dégager une rallonge de 440 000 milliards de centimes pour l'achèvement de ce projet. Pour ce qui est de la création d'universités privées, le conférencier dira que la loi existe, mais les personnes intéressées doivent répondre aux cahiers des charges.
M B


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.