Les relations algéro-cubaines hissées à un véritable partenariat (Boudiaf)    Belaiz souligne l'importance d'une coopération internationale pour venir à bout du terrorisme    Cazeneuve salue le "haut niveau" de compétence et d'expertise de la police algérienne    Mondial des clubs/ES Sétif : une 5e place et beaucoup de regrets    Sellal se recueille à la mémoire des victimes algériennes du crash de l'avion espagnol affrété par Air Algérie    Le pétrole grimpe mais reste sous la pression de fondamentaux baissiers    Secousse tellurique de 3,7 dans la wilaya de Blida    CAN-2015/Afrique du Sud : Shakes Mashaba dévoile une présélection de 34 joueurs    Mainlevée de l'avion d'Air Algérie à Bruxelles: l'appareil a décollé à destination d'Alger (compagnie)    Région sahélo-sahélienne: l'Algérie continue d'œuvrer à la promotion de solutions pour les questions de paix (Bensalah)    Dispositif sécuritaire sur la bande frontalière ouest : un projet de surveillance électronique à l'étude (responsable)    Mondial des clubs : 1,5 million de dollars à l'ES Sétif grâce à sa cinquième place    Installation début 2015 d'une commission mixte algéro-turque pour lancer le plan d'action pour la restauration de la Casbah    Inauguration du musée de la Radio algérienne à Alger    KAMEL DAOUD ET LA «FATWA», UNE TEMPÊTE DANS UN VERRE D'EAU !    Dihya la doyenne de la chanson chaouie retourne aux Aurès après 35 ans d'absence    Révision de la Constitution et Consensus national, au centre d'une rencontre de concertation Belaïd/Sahli    Libye: une coalition de milices attaque une base aérienne dans le sud    Journées ensoleillées et soirées fraîches durant la semaine à venir (ONM)    «Il est difficile de déterminer si le dinar est à sa juste valeur»    Appel à El Oued pour l'utilisation des énergies renouvelables dans l'agriculture saharienne    Nouvelles d'Oran    Boko Haram enlève 185 femmes et enfants au Nigeria    UE-Palestine : Hamas retiré de la liste des organisations terroristes    NBA: 33.000 dollars pour des baskets portées par Michael Jordan    En bref    Le ministre de la Communication condamne l'appel au meurtre contre Kamel Daoud    Mouvement de solidarité en faveur de Kamel Daoud    Un «drame joyeux» à Alger    «En Irak, tu ne sais pas d'où peut venir la balle»    Rapprochement diplomatique entre les USA et Cuba    «Inscrire le continent dans la trajectoire de la stabilité»    Le président Bouteflika reçoit les ambassadeurs d'Iran et d'Egypte en Algérie    5 morts et 4 blessés graves dans un accident de la route près de Bordj Bou Arreridj    Relogement de 272 familles    Météo: pluies orageuses sur les régions est du pays jusqu'à vendredi    Une affaire dénouée et un avion pas encore reçu    Côte d'Ivoire-Ghana en janvier    L'USMB mis à l'épreuve à Médéa    Conférence à Genève sur le respect du droit humain    Handicaps des... juges?    56 morts et 572 blessés en une semaine    6 000 foyers bientôt raccordés à l'électricité    Au nom de la société civile    CAN-2015 : Gourcuff a déjà commencé à superviser les adversaires    Révision consensuelle de la Constitution : L'heure est au bilan    Algérie-UE : Naissance d'un observatoire des filières agricole et agroalimentaire    Algérie-France : Vers l'intensification de la coopération sécuritaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Conférence nationale des chefs d'établissement du supérieur
La rentrée universitaire sous de bons auspices !
Publié dans Liberté le 17 - 09 - 2012

Le seul hic pour certains établissements réside dans le déséquilibre sur le plan de l'hébergement des étudiants. Certaines résidences universitaires enregistrent un grand déficit et d'autres comptent un surplus en nombre de lits disponibles. Le choix et l'orientation des nouveaux bacheliers ont engendré ce déséquilibre.
De retour aux commandes du secteur qu'il a quitté il y a quelques mois à peine, Rachid Harraoubia a réuni, hier, les chefs d'établissement de l'enseignement supérieur et directeurs d'écoles supérieures pour faire le point sur la rentrée universitaire 2012-2013. À en croire le discours officiel et les chiffres avancés par les différents intervenants lors de cette rencontre, la rentrée universitaire s'annonce sous de bons auspices. Tous les moyens humains et matériels ont été mis à la disposition du secteur pour assurer une bonne reprise à plus d'un million d'étudiants dans les différents cycles d'enseignement supérieur.
Remerciant d'emblée les différents responsables présents pour leurs efforts notamment pendant les différentes étapes sensibles de fin d'année et d'inscription de nouveaux bacheliers, le ministre de l'Enseignement supérieur a précisé que “l'objectif de cette conférence n'est pas d'évaluer la rentrée universitaire. C'est encore trop tôt pour cela, mais nous allons le faire très prochainement. Cette conférence nous permet cependant de faire le point sur les dernières retouches pour le coup d'envoi officiel". Rachid Harraoubia insistera sur la nécessité de “conjuguer les efforts en vue de parvenir à un enseignement de qualité et de la recherche ainsi que l'ouverture de l'université sur l'environnement international". Après avoir donné la parole aux présidents des trois conférences régionales (Centre, Est et Ouest) et au DG de l'Onou pour exposer leurs rapports sur la rentrée universitaire, le ministre a tenu un point de presse. Harraoubia insistera pour entamer sa rencontre avec la presse par “une introduction" très spéciale. Comme pour se laver les mains des incidents dramatiques qui ont émaillé la dernière année universitaire, le ministre a tenu à expliquer les modes de gestion adoptés par son secteur. “Les décisions du département de l'enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ne sont pas celles du ministre. Mais celles de tous les responsables et conseils scientifiques", explique le conférencier. Et d'ajouter que le ministère est doté “d'une commission nationale d'habilitation où les décisions collectives sont prises et d'un comité national d'évaluation installé il y a une année. La concertation, c'est la base de toutes les mesures de notre ministère qui diffère des autres départements".
En prenant du recul d'un secteur qu'il a connu depuis de longues années et où il était sûr de revenir un jour — “J'étais sûr que j'allais revenir à l'université", a-t-il reconnu —, Harraoubia a, semble-t-il, pu mettre le doigt sur les erreurs qui ont porté préjudice à l'image de son département. “Ce qui nous a manqué, c'est la communication. D'ailleurs, nous allons communiquer autrement", s'engage-t-il.
Travaux de réfection des résidences universitaires
Cela dit, la rentrée universitaire de cette année est caractérisée par la principale mesure de lancement des travaux de réfection et de la majorité des résidences universitaires en vue d'éviter que le drame survenu à Tlemcen ne se reproduise. Les walis ont pris les dispositions nécessaires pour que les travaux entamés à tous les niveaux (réfection, réseau électrique et gaz, incendie, sortie de secours...) soient achevés le plus tôt possible.
Les résidences ont été conçues selon les normes de l'époque de leur construction et aujourd'hui, il y a lieu de les adapter aux nouvelles normes qui assureront plus de sécurité aux étudiants et aux fonctionnaires.
Il faut savoir à ce propos que 450 000 étudiants, soit 41,04%, sont hébergés et 805 000, soit 73,06%, perçoivent une bourse. Les statistiques de la tutelle montrent un grand déséquilibre dans l'hébergement des étudiants.
Certaines résidences souffrent de déficit en lits et d'autres comptent un surplus en lits disponibles. “Cela est dû au choix et à l'orientation des bacheliers", explique Harraoubia. Et d'annoncer la prochaine réception de quatre écoles nationales supérieures à Koléa et les facultés de médecine et de droit.
Une rallonge de 440 000 milliards de centimes pour loger les enseignants
Bonne nouvelle pour les enseignants qui attendent l'achèvement du fameux projet de 12 000 logements lancés sur instruction du président de la République.
Le premier magistrat du pays a donné instruction pour dégager une rallonge de 440 000 milliards de centimes pour l'achèvement de ce projet. Pour ce qui est de la création d'universités privées, le conférencier dira que la loi existe, mais les personnes intéressées doivent répondre aux cahiers des charges.
M B


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.