Libye: reprise des combats autour de l'aéroport de Tripoli    Mauritanie: un fils du président mauritanien blessé par balles    Tunisie: davantage de mesures face à la situation sécuritaire en Libye    Les prix du pétrole continuent de baisser en Asie (97,98 dollars)    Agression israélienne contre Ghaza: l'Egypte invite des délégations palestinienne et israélienne pour des négociations    Ukraine: 14 morts dans des combats dans l'Est    Glissement de terrain en Inde: 42 morts    Secousse tellurique à Alger : installation d'une cellule de crise au ministère de l'Intérieur    Séisme de 5,6 au large d'Alger, 20 blessés à cause de la panique    Algérie-Logement : Fin 2014 pour le règlement de la 1ère tranche AADL et début 2015 pour la 2ème tranche LPP    Alger frappée par un fort tremblement de terre    Algérie: Séisme de magnitude 5,6 à Alger et ses environs    Crash du vol AH 5017 d'Air Algérie: Aucun corps n'a encore été identifié (responsable)    Maroc: Les fruits de myrtilles autorisés à l'exportation vers les Etats-Unis    La Libye risque l'éclatement    Israël commet un nouveau massacre d'enfants palestiniens    La consigne n'a pas été respectée    Comment emboîter des boîtes noires    L'Etat est-il en position d'impuissance à Ghardaïa ?    ASO Chlef : Départ aujourd'hui pour la Turquie    Un Aïd macabre sur les routes    Plus de 300 bovins décimés    Mascara : Deux morts dans un accident de la circulation    Habitat: 83 entreprises présélectionnées dans une nouvelle short-list de sociétés de réalisation (ministère)    Tizi-Ouzou : inauguration d'un espace vert à la mémoire du journaliste et écrivain Tahar Djaout    Transfert : Belkalem rejoint Trabzonspor en Autriche    Tlemcen : les plages de Marsa Ben M'hidi prises d'assaut    Le président Bouteflika reçoit des messages de condoléances à la suite du crash de l'avion d'Air Algérie    La justice ouvre une enquête préliminaire    Le président Bouteflika décide d'une aide pour la Palestine de 25 millions de dollars, particulièrement pour Ghaza    Boumerdès    Un missi dominici pour Ghardaïa !    Malgré une saison difficile l'année dernière    Les salafistes bombent le torse    à l'occasion du 15e anniversaire de son accession au Trône    Accouchement dans l'avion Oran-Grenoble    Troubles à l'ordre public à Aïn Azel    Boudebouz intéresserait Southampton et Sociedad    Bonne performance des athlètes algériens    Quelle partie de dominos?    Deux nouvelles productions en préparation    Fonds de commerce    Tajmaât et les sources d'eau, des lieux de mémoire ignorés    Une partie de la mémoire des Constantinois s'en va    Classement ATP, Djokovic et Williams dominent toujours le top 10    Fiba-Afrique (élections), deux candidats pour la présidence    Rajeunissement imminent des Verts !    L'ONCI organise les soirées du CASIF 2014 de Sidi Fredj    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'artiste peintre Lamia Tamine à “Liberté"
“Je mets beaucoup d'intimité dans mes œuvres"
Publié dans Liberté le 22 - 01 - 2013

Ce n'est plus une artiste en herbe, ni d'ailleurs une artiste confirmée. Lamia Tamine se cherche encore avec certitude et détermination. En réalisant un tour autour des cimaises, on constate l'évolution de l'artiste et cela prouve que la confirmation n'est plus loin. Lors d'une sympathique rencontre avec elle, l'artiste Lamia Tamine a bien voulu nous entretenir et répondre à quelques questions.
Liberté : Le nom Tamine n'est ni étranger ni méconnu dans le monde de l'art et surtout de la peinture ?
Lamia Tamine : (rires) Oui, c'est vrai le défunt Tamine Abderahmen, dit Abdou est mon oncle et c'est peut-être une forme d'héritage que je reçois aujourd'hui et j'espère être à la hauteur du travail, des œuvres et du nom du regretté Abdou. En ce moment, je suis un peu à cheval entre mes études en architecture et le temps que je me force à dénicher pour retrouver mes couleurs et mon petit monde. Je dis bien retrouver. Car depuis mon enfance, j'ai toujours aimé cette intimité, ces moments de solitude à deux entre œuvres et artiste.
À quels moments vous viennent vos inspirations pour “semer" ou peindre ?
n Le monde de l'architecture est à mon avis pas loin de celui des artistes peintres (cercles, perspective, formes...). Et comme vous me le disiez au début, les Tamine ont une fibre artistique, en toute modestie (sourire). Mais, il y a un autre facteur et peut-être le plus important : il s'agit du décès de ma mère, je l'ai perdue quand j'étais toute petite. J'écoute la même musique quand je suis face à une surface blanche. J'écoute du Richard Clayderman, c'est la musique que j'écoutais avec ma mère. Cette écoute est à la fois envoûtante, douce et douloureuse. Mais, cela me permet de produire.
Souvenez-vous de vos premiers pas, les premiers coups de pinceau ?
n Oui, bien sûr. Fulla, Twiti et Mickey, je reprenais tout le temps ces personnages et je m'efforçais de respecter la fidélité en reproduisant l'original. Une personne était toujours disponible pour m'aider et me donner conseil. L'artiste peintre Mennoubi Chérif qui possède toujours son atelier à la maison de la culture de Batna était mon ange gardien et jusqu'à aujourd'hui, il n'est pas avare en conseils et orientation, il a une grande part dans la réalisation de mon exposition.
Les artistes peintres de la ville de Batna ont assisté à votre exposition, êtes-vous impérativement répertoriée dans une catégorie ?
Non pas impérativement, je préfère rester hors catalogue, même si c'est dur, voire impossible. Je suis encline au spirituel et au mystique, je mets beaucoup d'intimité dans mes œuvres et mes toiles. Je laisse libre cours à la lecture équivoque, pour preuve je ne titre pas mes tableaux.
Vous vous êtes fait une place dans le monde des artistes peintres, on dit que Batna en possède beaucoup ?
n Je veux bien avoir ma petite place au soleil. Mais, il faudrait que je la mérite, l'avenir nous le dira. Par contre, j'ai de nombreux contacts avec des artistes peintres aussi bien à Batna mais surtout à travers le monde, grâce à la blogosphère. J'ai pu rencontrer Hassan Chair, lors de son passage à l'Ecole des beaux-arts de Batna. J'ai aussi un contact permanent avec l'artiste peintre de renommée internationale qu'est le Syrien Zahi Aïssa. En ce moment, je prépare mes œuvres pour les envoyer en Arabie Saoudite où je prends part à un festival arabe de la peinture où seront présents plus de 103 artistes du monde arabe, hélas, je ne peux pas être présente. Car, mes études ne me le permettent pas, mais j'espère que mes toiles représenteront bien l'Algérie.
Je souhaite faire passer un message de paix à travers mes œuvres et remercier tous ceux qui m'ont aidée et encouragée.
R. H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.