Le FNI sera actionnaire d'OTA lorsque cette dernière s'acquittera de son amende (DG)    Commémoration du printemps berbère    Le président nicaraguayen félicite le président Bouteflika pour sa réélection à la magistrature suprême du pays    Mondial-2014 de football: les Verts s'envoleront pour le Brésil le 7 juin à partir d'Alger (FAF)    La Centrafrique "au bord du génocide", estime Desmond Tutu    45 kg de corail saisis par les Douanes à El Ayoune (El Tarf)    Trois cas de noyade enregistrés à Médéa depuis le début de l'année    Souad Massi, Abdelkader Chaou et cheb Bilal au prochain festival Mawazine de Rabat    Présidentielle: El Ghanouchi félicite le président Bouteflika à l'occasion de sa réélection    Le président chinois félicite le président Bouteflika après sa réélection    Algérie:formation et réhabilitation de l'architecture de terre au menu du 3ème Archi Terre à Alger    Blida: des marchés organisés boudés par des commerçants prisant toujours l'informel    Formation professionnelle: signature de 12 conventions de partenariat avec des entreprises économiques de la wilaya d'Alger    Ils les rappellent à leurs promesses    34e anniversaire du Printemps berbère    Printemps amazigh    Réunion d'évaluation entre Lamamra et les observateurs étrangers    Le rapport final de la CNISEP "prêt fin mai" (Boutbik)    Tizi-Ouzou : 14 militaires tués dans un attentat terroriste à Iboudraren    Omnisports/Boxe Mondiaux juniors    A l'étranger/ Coupe de la Ligue    Coupe d'Algérie de football (Finale): réunion mercredi pour aborder les derniers détails de l'organisation du match    Le président du FC Barcelone veut que Messi reste le leader de son équipe    37 terroristes éliminés et un important lot d'armes de guerre récupéré le premier trimestre de 2014 (ANP)    On remarchera sur le Pont Romain    Vies des clubs/ CRB : 6e défaite sur 7 matches amicaux    En bref...    Les familles accusent    Yémen: 10 membres d'Al-Qaïda et trois civils tués dans une attaque de drone    Sidi El Houari: le quartier-mémoire d'Oran se meurt…    Election présidentielle    À la suite de bons résultats, la Banque mondiale accorde un prêt supplémentaire    Mondial 2014    Transfert    Béjaïa    Tamanrasset : Plusieurs projets à lancer dans la localité de Tahifet    Syngenta : Les ventes en hausse malgré la météo maussade aux USA    Au ministère des Affaires étrangères : Lamamra a reçu le président de la mission d'observation de l'OCI    L'Algérie compte 35 milliardaires    Angola : Des méga-contrats pour développer le gisement de Total    La question du réacteur à eau lourde d'Arak "pratiquement réglée"    Le Conseil constitutionnel reçoit 94 recours    Des universitaires algériens au Maroc    Au siège de l'ONU : Célébration de la Journée de la langue chinoise    Les défis régionaux qui attendent l'Algérie    Sortir de la rente pétrolière et bâtir une économie productive    Défis et priorités    Le syndrome de fatigue chronique ou l'asthénie prolongée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'artiste peintre Lamia Tamine à “Liberté"
“Je mets beaucoup d'intimité dans mes œuvres"
Publié dans Liberté le 22 - 01 - 2013

Ce n'est plus une artiste en herbe, ni d'ailleurs une artiste confirmée. Lamia Tamine se cherche encore avec certitude et détermination. En réalisant un tour autour des cimaises, on constate l'évolution de l'artiste et cela prouve que la confirmation n'est plus loin. Lors d'une sympathique rencontre avec elle, l'artiste Lamia Tamine a bien voulu nous entretenir et répondre à quelques questions.
Liberté : Le nom Tamine n'est ni étranger ni méconnu dans le monde de l'art et surtout de la peinture ?
Lamia Tamine : (rires) Oui, c'est vrai le défunt Tamine Abderahmen, dit Abdou est mon oncle et c'est peut-être une forme d'héritage que je reçois aujourd'hui et j'espère être à la hauteur du travail, des œuvres et du nom du regretté Abdou. En ce moment, je suis un peu à cheval entre mes études en architecture et le temps que je me force à dénicher pour retrouver mes couleurs et mon petit monde. Je dis bien retrouver. Car depuis mon enfance, j'ai toujours aimé cette intimité, ces moments de solitude à deux entre œuvres et artiste.
À quels moments vous viennent vos inspirations pour “semer" ou peindre ?
n Le monde de l'architecture est à mon avis pas loin de celui des artistes peintres (cercles, perspective, formes...). Et comme vous me le disiez au début, les Tamine ont une fibre artistique, en toute modestie (sourire). Mais, il y a un autre facteur et peut-être le plus important : il s'agit du décès de ma mère, je l'ai perdue quand j'étais toute petite. J'écoute la même musique quand je suis face à une surface blanche. J'écoute du Richard Clayderman, c'est la musique que j'écoutais avec ma mère. Cette écoute est à la fois envoûtante, douce et douloureuse. Mais, cela me permet de produire.
Souvenez-vous de vos premiers pas, les premiers coups de pinceau ?
n Oui, bien sûr. Fulla, Twiti et Mickey, je reprenais tout le temps ces personnages et je m'efforçais de respecter la fidélité en reproduisant l'original. Une personne était toujours disponible pour m'aider et me donner conseil. L'artiste peintre Mennoubi Chérif qui possède toujours son atelier à la maison de la culture de Batna était mon ange gardien et jusqu'à aujourd'hui, il n'est pas avare en conseils et orientation, il a une grande part dans la réalisation de mon exposition.
Les artistes peintres de la ville de Batna ont assisté à votre exposition, êtes-vous impérativement répertoriée dans une catégorie ?
Non pas impérativement, je préfère rester hors catalogue, même si c'est dur, voire impossible. Je suis encline au spirituel et au mystique, je mets beaucoup d'intimité dans mes œuvres et mes toiles. Je laisse libre cours à la lecture équivoque, pour preuve je ne titre pas mes tableaux.
Vous vous êtes fait une place dans le monde des artistes peintres, on dit que Batna en possède beaucoup ?
n Je veux bien avoir ma petite place au soleil. Mais, il faudrait que je la mérite, l'avenir nous le dira. Par contre, j'ai de nombreux contacts avec des artistes peintres aussi bien à Batna mais surtout à travers le monde, grâce à la blogosphère. J'ai pu rencontrer Hassan Chair, lors de son passage à l'Ecole des beaux-arts de Batna. J'ai aussi un contact permanent avec l'artiste peintre de renommée internationale qu'est le Syrien Zahi Aïssa. En ce moment, je prépare mes œuvres pour les envoyer en Arabie Saoudite où je prends part à un festival arabe de la peinture où seront présents plus de 103 artistes du monde arabe, hélas, je ne peux pas être présente. Car, mes études ne me le permettent pas, mais j'espère que mes toiles représenteront bien l'Algérie.
Je souhaite faire passer un message de paix à travers mes œuvres et remercier tous ceux qui m'ont aidée et encouragée.
R. H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.