Affaire de l'autoroute est-ouest: poursuite du procès, lecture de l'arrêt de renvoi    Immigration: sortie en mer Méditerranée de Renzi, Ban Ki-moon et Mogherini lundi    USM Alger-MC Alger (0-0) : un nul au goût d'une victoire pour Arthur Jorge    Bousculade en haut lieu    Le marché immobilier marocain porté par la demande dans le segment résidentiel (document)    Comment éviter le surendettement    Un baril à 80 dollars d'ici fin 2015?    Quel "toit" pour la classe moyenne?    "Je veux des excuses en public!"    Les appels au dialogue se multiplient    Scania annonce l'installation de son 2e agent    "Ce que j'ai dit à Ouyahia..."    La ville des Roses en liesse!    Zetchi: "Fier de notre parcours et des académiciens"    "Soulagé d'avoir l'ensemble de l'effectif"    Une casemate détruite à Skikda par l'ANP    Début du tournage de deux films-documentaires    Voyage à travers huit communes    Real : Mordic de retour fin Mai ?    Le comité tunisien de soutien au Yémen lance une campagne de solidarité    MO Constantine : Entre les chimères et la réalité du terrain    Quand un pantin s'en prend à un autre    Praticiens de la santé : Retour à la protesta    Oued Tlelat, Sidi Chahmi, Hassi Ben Okba et Oran : Une dizaine de blessés dans cinq accidents    Sous l'égide du R20 : Coup de starter au projet du tri sélectif    AIN TEMOUCHENT: Les huissiers de justice se concertent    BOUMERDES: Démocratie participative, dites-vous ?    TLEMCEN: Il y a cent ans, la grande «Hidjra»    Casting pour le film «Le marin»    La fête de la distillation de l'eau de rose revient    Disponibilité des vaccins ne doit pas être une option (une obligation)    Syrie : le temps de la désillusion    D'où vient et où va l'argent du football ?    Libye : Plus d'un demi-million de déplacés depuis 2014 à cause des violences    Opposition ancienne et opposition nouvelle    Tamanrasset : Extension des superficies irriguées sous pivots dans la daïra d'In-Salah    FC Barcelone : L'héritage de Tito Vilanova    Conférence de Bandung : Une clôture avec l'adoption de trois documents principaux    Le plan d'urgence adopté    Un réseau de voleurs de voitures démantelé à El Oued    Un terroriste abattu par les forces de l'ANP    Deuxième édition de son concours « Oobarmijoo »    Commémoration du centenaire des massacres de 1915    Dix islamistes et trois soldats tués en deux jours    Près de 13.000 migrants algériens arrêtés    Plus de 125.000 logements sociaux recensés    Constantine n'oublie pas ses enfants!    Des acteurs amérindiens quittent le tournage du film d'Adam Sandler    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Celio s'installe en Algérie
La marque française a ouvert son premier magasin à Alger
Publié dans Liberté le 14 - 09 - 2005

Une quinzaine d'autres boutiques seront implantées d'ici à 5 ans sur le territoire national.
La marque française de vêtements Celio s'installe en Algérie. Son représentant exclusif, la société Letto, vient d'ouvrir un magasin digne de ceux qui ornent les principales rues de Paris à Sidi Yahia, près de Hydra. L'endroit choisi pour implanter ce local n'est pas fortuit. Les dirigeants de cette entreprise veulent, à coup sûr, sauvegarder l'image de marque de… cette marque et le prestige dont elle jouit de par le monde. En effet, ils visent, dans un premier temps, une clientèle bien précise, c'est-à-dire la couche sociale la plus élevée.
Ce qui explique d'ailleurs les prix très chers affichés sur les différents articles. L'on peut trouver des chemises à plus de 6 000 DA, des jeans à 3 500 DA, des tee-shirts entre 1 820 et 2 000 DA… Le client peut être effectivement frappé par les tarifs pratiqués, mais il est en même temps attiré par l'authenticité du produit. “Au moins ici, on achète du vrai Celio et on trouve notre choix”, avouera un des clients qui fréquentent régulièrement les lieux. Pour l'un des représentants de cette marque, les prix sont de 10 à 15 % moins chers que ceux appliqués en France. Selon l'une des vendeuses, les maillots de corps et les shorts sont les deux articles qui se sont vendus le plus depuis l'ouverture, il y a une vingtaine de jours. Le choix des clients s'explique certainement par la coïncidence de l'ouverture avec la saison estivale. Les vêtements proposés à la clientèle algérienne sont confectionnés, entre autres, en Tunisie, en Turquie…
À l'arrivée à Alger, les responsables de cette société payent, selon l'un d'eux, plus de 800 DA de droits de douane et de TVA. Ils ajoutent leur marge bénéficiaire afin d'expliquer globalement les coûts fixés pour chaque article. Avec le démantèlement tarifaire prévu dans le cadre de l'accord d'association avec l'union européenne qui interviendra à l'avenir pour les textiles, les tarifs seront, estime la même source, systématiquement revus à la baisse pour acquérir un potentiel clients de plus en plus important. La baisse concernera aussi les magasins qui seront inaugurés au centre-ville ou dans des quartiers plus au moins populaires.
À ce propos, une quinzaine de boutiques seront également ouvertes durant les quatre ou cinq années à venir à travers les grandes villes d'Algérie. Celio, soulignera son représentant, est classé premier vendeur de vêtements pour hommes en France avec des parts de marché qui dépassent 8%. La marque, pour rappel, a été créée en 1985 avec l'ouverture du premier magasin rue Saint-Lazard à Paris. L'entreprise familiale n'imaginait pas, à cette époque, qu'un jour elle atteindrait une telle performance. Celio dispose aujourd'hui de quelque 1 800 collaborateurs, emploie 1 500 personnes en magasins, 240 autres au niveau du siège… Plus de 54% des effectifs sont des femmes, le reste est composé d'hommes. Les statistiques de cette société indiquent que 80% des nouveautés sont créées à chaque collection. Plus de 700 modèles différents sont confectionnés chaque année. Depuis 1985, 100 collections ont été créées. Celio enregistre 7 millions de clients/an.
Repères
- Celio est présente dans 20 pays et 5 continents ;
- Celio vend 15 millions de pièces annuellement ;
- L'entreprise vend 80 pièces/une minute ;
- Selon les dirigeants, un homme sur 2 porte du Celio ;
- 29,99 euros, c'est le 1er prix de jeans ;
- 38,60 euros, c'est le prix du panier moyen Celio sur l'année.
B. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.