"Je suis prêt à rejoindre un club huppé"    Un clasico en vaut un titre    Yebda retrouve la compétition    Alger-Café Chergui par tramway    28 000 demandes d'emploi au complexe de Bellara    120 chercheurs sont revenus en Algérie    Près de 500.000 fonctionnaires mobilisés    Bouteflika appelle à un vote massif    L'armée met en garde contre tout débordement    L'ambassadeur jordanien enlevé à Tripoli    Un premier bataillon de la Garde nationale part "au front"    Un rapport de l'ONU appelle au respect des minorités    Encore 5 jours de congé aux élèves    Une publication sur l'histoire du patrimoine d'Oran    "Appel à participation aux concours organisés par Algérie Télécom"    MBC ferme ses bureaux dans le Monde arabe    Tunisie : Colère de députés après les condamnations clémentes d'ex-proches de Ben Ali    Métaux précieux : L'or au plus haut en raison des tensions en Ukraine    Le djihadiste Belmokhtar en Libye : "Ce serait une menace pour la paix"    Durant la période du 16 au 18 avril : Plusieurs mesures prises par le ministère de l'Intérieur pour le bon déroulement du scrutin    Ouargla : Livraison attendue de quatre marchés couverts avant la fin 2014    Olympiades des jeux électroniques : Participation de 200 jeunes filles et garçons    Bourses : Wall Street Citigroup aide la Bourse américaine à relever la tête    Tizi-Ouzou : Un plan spécial nécessaire pour soutenir l'agriculture de montagne    L'Ukraine à la croisée des chemins : Trois scénarios de développement    Voter : entre doute et sagesse    «Si la Kabylie boycotte, le système sera mis à genou»    Une délégation de la CAF en Côte d'Ivoire jusqu'au 18 avril    L'Algérie risque d'être absente dans l'épreuve par équipes    L'urgence de réhabiliter la signalisation routière    Nécessaire révision de la répartition des moyens de transport    Le confort, un bien grand mot    Aujourd'hui, le peloton se met en branle!    Près de 600 exposants attendus au Salon Djazagro    Benflis : «La stabilité passe par la légitimité des institutions»    La valeur commune et la variable distinctive    Les romanciers algériens à l'affiche    La macro photographique à l'honneur dans «Regards reconstruits»    Maghnia et Aïn Témouchent : Deux barons de la drogue arrêtés    Accidents de la route: 27 morts et 1395 blessés du 6 au 12 avril (Protection civile)    Azzedine Laggab 18e au classement    Début du vote dans les bureaux itinérants    Belgique    20.000 logements livrés incessamment    ESCALADES    Amnesty International : «Des failles béantes dans le bilan des droits humains en Algérie»    Le "Grand Maghreb" commence à se réconcilier avec soi-même...    Festival du théâtre maghrébin de Monastir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Enfants de moudjahidine : avantages et “sacrifices”
Publié dans Liberté le 08 - 04 - 2008

Avant-hier, El Khabar avait rendu publique l'instruction interministérielle réglementant l'application des articles 39, 40 et 42 de la loi du chahid et du moudjahid, qui traite aussi de leurs ayants droit.
En fait, le texte d'application n'inspirait pas plus de commentaire que d'habitude. Difficile d'ailleurs de démêler la part de légitimité, de l'opération clientéliste et de la culture de prébende dans ce genre de mesures. Et puis cela aurait manqué d'à-propos que de commenter une directive traduisant une loi en vigueur depuis neuf ans. À moins que ce ne soit la publication médiatique de l'instruction qui est en retard.
Et puis la fusion du système de dédommagement et de reconnaissance de la nation envers les veuves de chouhada et leurs ayants droit, les moudjahidine et leur descendance, dans une même loi rendait difficile de faire la part des choses entre ce qui se justifie, moralement et socialement, et ce qui relève de l'allocation politique des ressources. Il n'est d'ailleurs pas impossible que la concomitance fût sciemment prévue pour empêcher une claire lecture des différentes mesures décidées à l'avantage de ce qu'il est convenu d'appeler “la famille révolutionnaire”.
Mais quand hier, à l'ouverture du congrès de l'Organisation nationale des enfants des moudjahidine (Onem), son secrétaire général a appelé “à l'unité entre les enfants de moudjahidine, afin de donner l'exemple de sacrifices (au pluriel) et d'amour pour le pays”, il nous a renvoyés à cet ordre d'application de la loi 99-07. Bien sûr, on pourrait s'étonner que le pays en soit encore à spéculer sur la manière de payer la dette de son émancipation à ses libérateurs. N'a-t-il pas eu tout le temps d'organiser sa reconnaissance en près d'un demi-siècle de souveraineté ? Même si l'on peut se poser la question sur l'insuffisance des pensions, licences, agréments et priorités octroyés et sans cesse renouvelés à ces catégories de citoyens, il n'est pas question ici d'épiloguer sur les histoires de retraite avancée de sept ans ou d'échelons supplémentaires pour les fonctionnaires d'entre eux prévus par l'instruction en question… En la matière, il y a mieux : les “nommés par décret” qui peuvent prétendre à la retraite à 100% indexée après dix ans d'activité sous le statut du décret ! La famille révolutionnaire n'est pas plus choyée que la famille des cadres “nommés” !
Le plus frappant parmi ces mesures, c'est la dispense de concours et d'examens de promotions dans la Fonction publique. Cet avantage ne vaut plus tellement pour les fils de chahid, logiquement parvenus en fin de carrière, pour ceux qui ne sont pas encore à la retraite, mais vaut surtout pour les fils de moudjahidine. Et pour longtemps puisqu'il en naît certainement encore. Le législateur a peut-être trouvé quelque rationalité à cette étrange dérogation, mais elle reste anachronique dans ce qu'elle signifie : la possibilité, pour un ayant droit, d'occuper une fonction sans avoir à prouver une meilleure qualification que ses concurrents.
À ce propos, et si l'Onem, profitant de son congrès, se prenait au mot et fera un sacrifice identifiable ? Celui de renoncer à cette prime à l'incompétence qu'on veut offrir à ses membres. Juste pour mériter, en plus de leurs privilèges sociaux, leurs positions professionnelles.
M. H.
musthammouche@yahoo.fr


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.