Présidence : Le général Tartag et Benmeradi, nouveaux conseillers de Bouteflika    Sidi Bel-Abbès : Le RND «recrute»    Signature électronique : Un centre de personnalisation de la puce    Tennis - Tournois ITF : Tlemcen et Alger à l'heure internationale    ASO Chlef : Encore une déception    USM Bel-Abbès : Très en deçà des attentes    Dépenses publiques : «Pas d'utilité de recourir à une loi de finances complémentaire»    Vers le retour de compagnies privées dans le ciel algérien    «Rompre avec une représentation de fonctionnaires» dans la gouvernance    La grande menace    Cirque-ulation    3000 ans d'attente pour accoucher d'un idiot    «Massinissa, au cœur de l'édification du premier Etat numide»    Le ministère de l'Intérieur prend les devants    Le président du Conseil de l'ordre des médecins : Risque de retour des maladies oubliées    Contrebande : Près de 10 tonnes de produits alimentaires saisies en 3 mois    Arzew : Six cambrioleurs sous les verrous    Mayweather calme Maidana et attend Pacquiao    Le CS Constantine impérial, l'USM Alger invincible    Les Belges séduisent, les Russes impressionnent, les Syriens enflammen    Emin Auto se dote de son premier showroom JAC    Fournier encense Fekir    Match complet pour Slimani    Le président du Sénat en visite de cinq jours en Algérie    Le FLN stigmatise les islamistes    L'Association Nedjma brille à Blida    Une longue nuit d'étoiles...    Le mimétisme ravageur d'un Occident pervers    Les éclairages du général Ben Bicha    La JSK, l'USMA et le MCA en force    L'Etat islamique revendique la décapitation    Cameron déterminé à "des nouvelles mesures" contre l'EI    La coupe est pleine... de sang    Benghebrit remet les pendules à l'heure    Rôle des services de sécurité dans la protection du cyberespace    Eu égard à la spécificité de la Wilaya d'Alger : Louh annonce un redécoupage judiciaire de la Capitale    Conjurer et non conjuguer les périls    Pénétrante autoroutière Bejaia-El Adjiba : De sérieux retards    Bourses : Wall Street touchée par les interrogations sur la Fed    Une base de données des compétences artistiques en élaboration    Présidentielle au Brésil : Dilma Rousseff revient sur Marina Silva    Des parlementaires français à Moscou pour apporter leur soutien    Une union implosée ?    Les autorités d'occupation marocaines expulsent une délégation basque    France : Le Conseil d'Etat confirme le gel des tarifs de l'électricité    Sellal reçoit le directeur du département Moyen-Orient au FMI    Médéa : Un projet de parc urbain à l'étude    Ghardaïa : Une production de près de 560 000 quintaux de dattes attendue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Enfants de moudjahidine : avantages et “sacrifices”
Publié dans Liberté le 08 - 04 - 2008

Avant-hier, El Khabar avait rendu publique l'instruction interministérielle réglementant l'application des articles 39, 40 et 42 de la loi du chahid et du moudjahid, qui traite aussi de leurs ayants droit.
En fait, le texte d'application n'inspirait pas plus de commentaire que d'habitude. Difficile d'ailleurs de démêler la part de légitimité, de l'opération clientéliste et de la culture de prébende dans ce genre de mesures. Et puis cela aurait manqué d'à-propos que de commenter une directive traduisant une loi en vigueur depuis neuf ans. À moins que ce ne soit la publication médiatique de l'instruction qui est en retard.
Et puis la fusion du système de dédommagement et de reconnaissance de la nation envers les veuves de chouhada et leurs ayants droit, les moudjahidine et leur descendance, dans une même loi rendait difficile de faire la part des choses entre ce qui se justifie, moralement et socialement, et ce qui relève de l'allocation politique des ressources. Il n'est d'ailleurs pas impossible que la concomitance fût sciemment prévue pour empêcher une claire lecture des différentes mesures décidées à l'avantage de ce qu'il est convenu d'appeler “la famille révolutionnaire”.
Mais quand hier, à l'ouverture du congrès de l'Organisation nationale des enfants des moudjahidine (Onem), son secrétaire général a appelé “à l'unité entre les enfants de moudjahidine, afin de donner l'exemple de sacrifices (au pluriel) et d'amour pour le pays”, il nous a renvoyés à cet ordre d'application de la loi 99-07. Bien sûr, on pourrait s'étonner que le pays en soit encore à spéculer sur la manière de payer la dette de son émancipation à ses libérateurs. N'a-t-il pas eu tout le temps d'organiser sa reconnaissance en près d'un demi-siècle de souveraineté ? Même si l'on peut se poser la question sur l'insuffisance des pensions, licences, agréments et priorités octroyés et sans cesse renouvelés à ces catégories de citoyens, il n'est pas question ici d'épiloguer sur les histoires de retraite avancée de sept ans ou d'échelons supplémentaires pour les fonctionnaires d'entre eux prévus par l'instruction en question… En la matière, il y a mieux : les “nommés par décret” qui peuvent prétendre à la retraite à 100% indexée après dix ans d'activité sous le statut du décret ! La famille révolutionnaire n'est pas plus choyée que la famille des cadres “nommés” !
Le plus frappant parmi ces mesures, c'est la dispense de concours et d'examens de promotions dans la Fonction publique. Cet avantage ne vaut plus tellement pour les fils de chahid, logiquement parvenus en fin de carrière, pour ceux qui ne sont pas encore à la retraite, mais vaut surtout pour les fils de moudjahidine. Et pour longtemps puisqu'il en naît certainement encore. Le législateur a peut-être trouvé quelque rationalité à cette étrange dérogation, mais elle reste anachronique dans ce qu'elle signifie : la possibilité, pour un ayant droit, d'occuper une fonction sans avoir à prouver une meilleure qualification que ses concurrents.
À ce propos, et si l'Onem, profitant de son congrès, se prenait au mot et fera un sacrifice identifiable ? Celui de renoncer à cette prime à l'incompétence qu'on veut offrir à ses membres. Juste pour mériter, en plus de leurs privilèges sociaux, leurs positions professionnelles.
M. H.
musthammouche@yahoo.fr


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.