Alger frappée par un fort tremblement de terre    Algérie: Séisme de magnitude 5,6 à Alger et ses environs    Maroc: Les fruits de myrtilles autorisés à l'exportation vers les Etats-Unis    Algérie: lancement en travaux de 227.000 logements durant le premier semestre (ministère)    Crash du vol AH 5017 d'Air Algérie: Aucun corps n'a encore été identifié (responsable)    La consigne n'a pas été respectée    Comment emboîter des boîtes noires    La Libye risque l'éclatement    Israël commet un nouveau massacre d'enfants palestiniens    ASO Chlef : Départ aujourd'hui pour la Turquie    L'Etat est-il en position d'impuissance à Ghardaïa ?    Un Aïd macabre sur les routes    Plus de 300 bovins décimés    Mascara : Deux morts dans un accident de la circulation    Tizi-Ouzou : inauguration d'un espace vert à la mémoire du journaliste et écrivain Tahar Djaout    Transfert : Belkalem rejoint Trabzonspor en Autriche    Habitat: 83 entreprises présélectionnées dans une nouvelle short-list de sociétés de réalisation (ministère)    Tlemcen : les plages de Marsa Ben M'hidi prises d'assaut    Tunisie: Les délais d'inscription aux élections à nouveau prorogés de 22 jours    Le président Bouteflika reçoit des messages de condoléances à la suite du crash de l'avion d'Air Algérie    La justice ouvre une enquête préliminaire    Plus de 6.000 logements sociaux lancés avant fin 2014 à Constantine (OPGI)    Solidarité avec les Palestiniens de Ghaza: « Ennahar » interrompt ses services durant 5 minute    Le président Bouteflika décide d'une aide pour la Palestine de 25 millions de dollars, particulièrement pour Ghaza    Inquiète des débordements en Libye, La Tunisie s'apprête à fermer ses frontières Est    Boumerdès    Un missi dominici pour Ghardaïa !    L'Amérique latine condamne et se mobilise contre Israël    Malgré une saison difficile l'année dernière    Aura-t-il un impact positif sur le devenir de la société ?    à l'occasion du 15e anniversaire de son accession au Trône    Deux nouvelles productions en préparation    Fonds de commerce    Les salafistes bombent le torse    Troubles à l'ordre public à Aïn Azel    Boudebouz intéresserait Southampton et Sociedad    Bonne performance des athlètes algériens    Quelle partie de dominos?    Accouchement dans l'avion Oran-Grenoble    Comment les Européens, la France en tête, financent Al Qaîda    Malgré les bombes et les morts, l'espoir de trêve renaît    Après la mort d'un jeune et les troubles à l'ordre public qui ont éclaté à Aïn Azel (Sétif)    Tajmaât et les sources d'eau, des lieux de mémoire ignorés    Une partie de la mémoire des Constantinois s'en va    Classement ATP, Djokovic et Williams dominent toujours le top 10    Fiba-Afrique (élections), deux candidats pour la présidence    Rajeunissement imminent des Verts !    L'ONCI organise les soirées du CASIF 2014 de Sidi Fredj    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Enfants de moudjahidine : avantages et “sacrifices”
Publié dans Liberté le 08 - 04 - 2008

Avant-hier, El Khabar avait rendu publique l'instruction interministérielle réglementant l'application des articles 39, 40 et 42 de la loi du chahid et du moudjahid, qui traite aussi de leurs ayants droit.
En fait, le texte d'application n'inspirait pas plus de commentaire que d'habitude. Difficile d'ailleurs de démêler la part de légitimité, de l'opération clientéliste et de la culture de prébende dans ce genre de mesures. Et puis cela aurait manqué d'à-propos que de commenter une directive traduisant une loi en vigueur depuis neuf ans. À moins que ce ne soit la publication médiatique de l'instruction qui est en retard.
Et puis la fusion du système de dédommagement et de reconnaissance de la nation envers les veuves de chouhada et leurs ayants droit, les moudjahidine et leur descendance, dans une même loi rendait difficile de faire la part des choses entre ce qui se justifie, moralement et socialement, et ce qui relève de l'allocation politique des ressources. Il n'est d'ailleurs pas impossible que la concomitance fût sciemment prévue pour empêcher une claire lecture des différentes mesures décidées à l'avantage de ce qu'il est convenu d'appeler “la famille révolutionnaire”.
Mais quand hier, à l'ouverture du congrès de l'Organisation nationale des enfants des moudjahidine (Onem), son secrétaire général a appelé “à l'unité entre les enfants de moudjahidine, afin de donner l'exemple de sacrifices (au pluriel) et d'amour pour le pays”, il nous a renvoyés à cet ordre d'application de la loi 99-07. Bien sûr, on pourrait s'étonner que le pays en soit encore à spéculer sur la manière de payer la dette de son émancipation à ses libérateurs. N'a-t-il pas eu tout le temps d'organiser sa reconnaissance en près d'un demi-siècle de souveraineté ? Même si l'on peut se poser la question sur l'insuffisance des pensions, licences, agréments et priorités octroyés et sans cesse renouvelés à ces catégories de citoyens, il n'est pas question ici d'épiloguer sur les histoires de retraite avancée de sept ans ou d'échelons supplémentaires pour les fonctionnaires d'entre eux prévus par l'instruction en question… En la matière, il y a mieux : les “nommés par décret” qui peuvent prétendre à la retraite à 100% indexée après dix ans d'activité sous le statut du décret ! La famille révolutionnaire n'est pas plus choyée que la famille des cadres “nommés” !
Le plus frappant parmi ces mesures, c'est la dispense de concours et d'examens de promotions dans la Fonction publique. Cet avantage ne vaut plus tellement pour les fils de chahid, logiquement parvenus en fin de carrière, pour ceux qui ne sont pas encore à la retraite, mais vaut surtout pour les fils de moudjahidine. Et pour longtemps puisqu'il en naît certainement encore. Le législateur a peut-être trouvé quelque rationalité à cette étrange dérogation, mais elle reste anachronique dans ce qu'elle signifie : la possibilité, pour un ayant droit, d'occuper une fonction sans avoir à prouver une meilleure qualification que ses concurrents.
À ce propos, et si l'Onem, profitant de son congrès, se prenait au mot et fera un sacrifice identifiable ? Celui de renoncer à cette prime à l'incompétence qu'on veut offrir à ses membres. Juste pour mériter, en plus de leurs privilèges sociaux, leurs positions professionnelles.
M. H.
musthammouche@yahoo.fr


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.