FORUM DES CHEFS D'ENTREPRISES (FCE) : Haddad plaide pour la création d'opportunités d'emploi    SAHARA OCCIDENTAL : La position de l'Algérie est celle de la communauté internationale    Houda Feraoun exclut toute ouverture du capital d'Algérie-Télécom    Facebook se donne de nouvelles perspectives    Moqtada Sadr donne une nouvelle chance au Parlement    Washington et Moscou veulent sauver la trêve    Les chefs des diplomaties française et allemande en tournée conjointe au Sahel    « L'Algérie dispose de toutes les capacités pour la réussite du plan national anticancer »    17 personnes présentées devant le procureur de la République    14.716 travailleurs pris en charge à Aïn Témouchent    CHLEF : Attribution de 441 logements à travers cinq communes    Le batteur ivoirien Paco Séry célèbre le jazz à Alger    Adrar, l'autre planète    Rachat d'El Khabar par Rebrab: l'audience reportée à mercredi    Le MCA s'attaque au maintienre    Barça : Le coup de gueule de Luis Enrique    Vie des clubs / JSK : Auteurs de cinq victoires d'affilée : Les C1 tend les bras au Canaris    A l'étranger / Real Madrid : Ronaldo de retour mercredi ?    Turquie / Série d'attentats : Policiers et militaires ciblés    Omnisports / Handball - Coupe d'Algérie Premier sacre historique pour le MC Saïda    Généralisation du CCD et recul de l'âge de la retraite    "Les artistes bénéficieront de la Sécurité sociale"    Sa famille l’a enfermé dans une cave à Béjaà ̄a    Hamdi s'accroche à son poste    Bab El-Oued a dansé au rythme du 8e trophée    Les arbitres des finales rendent visite à Abdelkader Aouissi    LE PREMIER MINISTRE SAHRAOUI :    Mohcine Belabbas : "L'opération s'est déroulée dans la transparence"    Marche symbolique pour fêter le 1er Mai    Le MDS dénonce "une forme renouvelée du despotisme"    Benghabrit se déclare satisfaite    "Le wali de Béjaïa récidive et le P/APW cautionne"    Ratissage de l’ANP à Skikda    Pour une nouvelle convention collective    3e Colloque national de langues étrangères    La Kabylie dit non à Chakib Khelil    PARCOURS D’UN MILITANT DE LA WILAYA I DE YOUCEF OULD-LAHOUCINE    Risque d'enlèvement sur les sud-coréens établis en Corée du Nord    Sidi Bel-Abbès: Les corps de deux enfants repêchés d'un puits    Un muguet pour les Sahraouis    Daadoua Layachi ex-membre du BP du FLN : Saadani est partie prenante dans la cabale française contre le Président Bouteflika    Travaux de la prochaine tripartite : Création d'emplois et baisse du taux de chômage en point de mire    Quatre terroristes abattus à Skikda    Les pourparlers inter-yéménites suspendus    Du jazz dans les cahiers de l'Osn    La fête de l'olivier d'Aït Zaïm revient dans sa 6e édition    Déjà la pierre ponce où votre nom s'inscrit    Les rôles de la société soulevés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enfants de moudjahidine : avantages et “sacrifices”
Publié dans Liberté le 08 - 04 - 2008

Avant-hier, El Khabar avait rendu publique l'instruction interministérielle réglementant l'application des articles 39, 40 et 42 de la loi du chahid et du moudjahid, qui traite aussi de leurs ayants droit.
En fait, le texte d'application n'inspirait pas plus de commentaire que d'habitude. Difficile d'ailleurs de démêler la part de légitimité, de l'opération clientéliste et de la culture de prébende dans ce genre de mesures. Et puis cela aurait manqué d'à-propos que de commenter une directive traduisant une loi en vigueur depuis neuf ans. À moins que ce ne soit la publication médiatique de l'instruction qui est en retard.
Et puis la fusion du système de dédommagement et de reconnaissance de la nation envers les veuves de chouhada et leurs ayants droit, les moudjahidine et leur descendance, dans une même loi rendait difficile de faire la part des choses entre ce qui se justifie, moralement et socialement, et ce qui relève de l'allocation politique des ressources. Il n'est d'ailleurs pas impossible que la concomitance fût sciemment prévue pour empêcher une claire lecture des différentes mesures décidées à l'avantage de ce qu'il est convenu d'appeler “la famille révolutionnaire”.
Mais quand hier, à l'ouverture du congrès de l'Organisation nationale des enfants des moudjahidine (Onem), son secrétaire général a appelé “à l'unité entre les enfants de moudjahidine, afin de donner l'exemple de sacrifices (au pluriel) et d'amour pour le pays”, il nous a renvoyés à cet ordre d'application de la loi 99-07. Bien sûr, on pourrait s'étonner que le pays en soit encore à spéculer sur la manière de payer la dette de son émancipation à ses libérateurs. N'a-t-il pas eu tout le temps d'organiser sa reconnaissance en près d'un demi-siècle de souveraineté ? Même si l'on peut se poser la question sur l'insuffisance des pensions, licences, agréments et priorités octroyés et sans cesse renouvelés à ces catégories de citoyens, il n'est pas question ici d'épiloguer sur les histoires de retraite avancée de sept ans ou d'échelons supplémentaires pour les fonctionnaires d'entre eux prévus par l'instruction en question… En la matière, il y a mieux : les “nommés par décret” qui peuvent prétendre à la retraite à 100% indexée après dix ans d'activité sous le statut du décret ! La famille révolutionnaire n'est pas plus choyée que la famille des cadres “nommés” !
Le plus frappant parmi ces mesures, c'est la dispense de concours et d'examens de promotions dans la Fonction publique. Cet avantage ne vaut plus tellement pour les fils de chahid, logiquement parvenus en fin de carrière, pour ceux qui ne sont pas encore à la retraite, mais vaut surtout pour les fils de moudjahidine. Et pour longtemps puisqu'il en naît certainement encore. Le législateur a peut-être trouvé quelque rationalité à cette étrange dérogation, mais elle reste anachronique dans ce qu'elle signifie : la possibilité, pour un ayant droit, d'occuper une fonction sans avoir à prouver une meilleure qualification que ses concurrents.
À ce propos, et si l'Onem, profitant de son congrès, se prenait au mot et fera un sacrifice identifiable ? Celui de renoncer à cette prime à l'incompétence qu'on veut offrir à ses membres. Juste pour mériter, en plus de leurs privilèges sociaux, leurs positions professionnelles.
M. H.
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.