Plusieurs propositions pour booster les exportations hors-hydrocarbures    Amélioration des résultats scolaires: le ministère de l'Education ouvert à toutes les propositions    Promouvoir la gouvernance en Afrique pour dépasser les résidus de conflits    L'Afrique rejette les changements anticonstitutionnels grâce à l'Architecture africaine de la gouvernance    L'ancien ministre des Moudjahidine Brahim Chibout inhumé à Skikda    La Sampdoria entre en lice pour Taider    Real Madrid : Accord trouvé pour Sergio Ramos ?    Les choix des nouveaux bacheliers satisfaits dans une large mesure (ministre)    Le public vole la vedette aux stars de la 3e soirée de Timgad    ManU prêt à se rapprocher des prétentions du Real pour Gareth Bale ?    Lancement à Alger de la seconde caravane d'information sur l'emploi et la protection sociale    Air Algérie rend hommage aux victimes du crash du vol AH 5017    L'enseignement en langue arabe est "incontestable"    Mondiaux-2015 de vovinam viet vo dao: l'Algérie et le Vietnam, au coude-à-coude, séduisent    2 morts et 31 blessés, dont 4 graves, dans l'attaque suicide en Turquie    Service national : l'opération de régularisation a touché plus de 200 mille citoyens    Le parlement algérien prend part à la réunion de la commission législative du parlement panafricain à Midrand    Constantine 2015 : la sculpture sur bois "vole la vedette" lors de la semaine culturelle d'Ouargla    Tunisie : table ronde sur le projet de loi portant création de la Cour constitutionnelle    Tunisie : la commission des finances adopte le projet de la loi de Finances complémentaire 2015    Algérie - 407 djihadistes algériens ont été tués au Mali, en Libye et en Syrie selon les services de sécurité    Journée meurtrière en Cisjordanie occupée    Algérie : deux nouveaux gisements entrent en production à Hassi Messaoud    Algérie : création d'une cellule pour mieux contrôler les importations aux frontières    Une caravane cinématographique pour les hauts plateaux    Les mises en garde du parti de Benflis    Situation politique, économique et sécuritaire : Clignotants au «rouge», selon le RCD    CHLEF: Université Hassiba-Benbouali, c'est parti pour les inscriptions !    CR Belouizdad : Alain Michel se projette sur le MCA    AS Khroub : Destination la Tunisie pour les derniers réglages    «El Islah» se démarque    Décès de l'ancien ministre des Moudjahidine, Brahim Chibout    Grine et le prix du Président    C'est combien ?    EN U23 : Tasfaout pour renforcer le staff technique ?    Lutte contre le terrorisme : Massaoudou a salué les efforts consentis par l'Algérie    Crise libyenne : M. Leon à Alger pour booster le dialogue interlibyen    Algérie-Russie : Les deux parties veulent booster les relations économiques    Activité industrielle : Baisse dans le secteur public, stagnation dans le privé    Selon Lamamra : L'Algérie a contribué à la formation des cadres africains    La ville de Lausanne élue ville hôte    2.500 Nigérians chassés du Cameroun    Un homme recherché arrêté à Ouargla    80% des Algériens ne partent pas à l'étranger    Pourquoi nos villes sont-elles aussi sales ?    Pellicules : comment s'en débarrasser    Un rendez-vous qui peine à créer une dynamique littéraire autour du jeune public    Décès de l'ancien ministre des Moudjahidine Brahim Chibout    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Enfants de moudjahidine : avantages et “sacrifices”
Publié dans Liberté le 08 - 04 - 2008

Avant-hier, El Khabar avait rendu publique l'instruction interministérielle réglementant l'application des articles 39, 40 et 42 de la loi du chahid et du moudjahid, qui traite aussi de leurs ayants droit.
En fait, le texte d'application n'inspirait pas plus de commentaire que d'habitude. Difficile d'ailleurs de démêler la part de légitimité, de l'opération clientéliste et de la culture de prébende dans ce genre de mesures. Et puis cela aurait manqué d'à-propos que de commenter une directive traduisant une loi en vigueur depuis neuf ans. À moins que ce ne soit la publication médiatique de l'instruction qui est en retard.
Et puis la fusion du système de dédommagement et de reconnaissance de la nation envers les veuves de chouhada et leurs ayants droit, les moudjahidine et leur descendance, dans une même loi rendait difficile de faire la part des choses entre ce qui se justifie, moralement et socialement, et ce qui relève de l'allocation politique des ressources. Il n'est d'ailleurs pas impossible que la concomitance fût sciemment prévue pour empêcher une claire lecture des différentes mesures décidées à l'avantage de ce qu'il est convenu d'appeler “la famille révolutionnaire”.
Mais quand hier, à l'ouverture du congrès de l'Organisation nationale des enfants des moudjahidine (Onem), son secrétaire général a appelé “à l'unité entre les enfants de moudjahidine, afin de donner l'exemple de sacrifices (au pluriel) et d'amour pour le pays”, il nous a renvoyés à cet ordre d'application de la loi 99-07. Bien sûr, on pourrait s'étonner que le pays en soit encore à spéculer sur la manière de payer la dette de son émancipation à ses libérateurs. N'a-t-il pas eu tout le temps d'organiser sa reconnaissance en près d'un demi-siècle de souveraineté ? Même si l'on peut se poser la question sur l'insuffisance des pensions, licences, agréments et priorités octroyés et sans cesse renouvelés à ces catégories de citoyens, il n'est pas question ici d'épiloguer sur les histoires de retraite avancée de sept ans ou d'échelons supplémentaires pour les fonctionnaires d'entre eux prévus par l'instruction en question… En la matière, il y a mieux : les “nommés par décret” qui peuvent prétendre à la retraite à 100% indexée après dix ans d'activité sous le statut du décret ! La famille révolutionnaire n'est pas plus choyée que la famille des cadres “nommés” !
Le plus frappant parmi ces mesures, c'est la dispense de concours et d'examens de promotions dans la Fonction publique. Cet avantage ne vaut plus tellement pour les fils de chahid, logiquement parvenus en fin de carrière, pour ceux qui ne sont pas encore à la retraite, mais vaut surtout pour les fils de moudjahidine. Et pour longtemps puisqu'il en naît certainement encore. Le législateur a peut-être trouvé quelque rationalité à cette étrange dérogation, mais elle reste anachronique dans ce qu'elle signifie : la possibilité, pour un ayant droit, d'occuper une fonction sans avoir à prouver une meilleure qualification que ses concurrents.
À ce propos, et si l'Onem, profitant de son congrès, se prenait au mot et fera un sacrifice identifiable ? Celui de renoncer à cette prime à l'incompétence qu'on veut offrir à ses membres. Juste pour mériter, en plus de leurs privilèges sociaux, leurs positions professionnelles.
M. H.
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.