L'otage japonais Kenji Goto exécuté    Un continent malade de la longévité de ses dirigeants    La situation en Libye perturbe les échanges commerciaux entre Tunis et Tripoli    Gourcuff près de l'objectif assigné par la FAF    Le Qatar affronte la France en finale    La CAF envisage de nouveaux critères    L'Algérie occupe la 4e position mondiale    "L'Algérie tiendra bon face à la crise"    Plaidoyer pour la création d'une inspection chargée du suivi pédagogique    La mare de Marianne    Les risques d'une démarche    Des gendarmes en véhicules banalisés    4 blessés dans l'effondrement d'une bâtisse    12.000 logements LSP livrés en 2015    Le cancer du poumon touche 3500 personnes chaque année en Algérie (spécialistes)    La banque mondiale met en garde contre les risques d'épuisement des réserves en devises de la Libye    Une délégation du ministère de l'Intérieur français en visite à la sûreté de wilaya d'Oran    Terrorisme, l'autre facette (II)    «Zoobazar» enflamme la scène    La culture occidentale depuis la Grèce antique    Les Verts veulent refaire le coup de Cabinda    647 mineurs cités dans des affaires de criminalité à travers 11 wilayas    Sous le thÚme «réussir»    ACTUCULT    30e Coupe d’Afrique des Nations (quarts de finale) : ce soir (20h30) à Malabo, CÃŽte d’Ivoire - Algérie    Nouveau magazine culturel sur le Web    Education    OUVERTURE DE L’AVIATION CIVILE AU PRIVE    La sciatique    Le ministre italien des Affaires étrangères, demain à Alger    Vincenzon Nesci parle des nouveaux défis de Djezzy    Hanoune s'en prend à Ali Haddad    Maroc : Le roi Mohammed VI préside un Conseil des ministres à Fès    Lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme : Louh exprime son satisfecit    Le bilan mitigé de l'APN    Pour en finir avec la troïka : Athènes se dit prête à renoncer à 7 milliards d'euros    Le "Vieux Lion" qui défia Hitler    24e édition du Sicom, du 8 au 12 avril place à la maintenance informatique    Sellal remet des lettres à des chefs d'Etat membres de l'APPA    L'Etat islamique revendique des attentats    Le FCE appelle au renforcement du partenariat    Handball n'est plus et ne sera jamais sans une réforme en profondeur    Equipe nationale de handball : de Héros à la case zéro    Susciter des vocations et consolider la formation musicale    La mauvaise gouvernance désignée du doigt    Calendrier vaccinal doit être respecté pour une meilleure protection    Les boissons sucrées pourraient augmenter légèrement le risque de canc    Oran : Une délégation du ministère de l'Intérieur français en visite à la Sûreté de la wilaya    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Enfants de moudjahidine : avantages et “sacrifices”
Publié dans Liberté le 08 - 04 - 2008

Avant-hier, El Khabar avait rendu publique l'instruction interministérielle réglementant l'application des articles 39, 40 et 42 de la loi du chahid et du moudjahid, qui traite aussi de leurs ayants droit.
En fait, le texte d'application n'inspirait pas plus de commentaire que d'habitude. Difficile d'ailleurs de démêler la part de légitimité, de l'opération clientéliste et de la culture de prébende dans ce genre de mesures. Et puis cela aurait manqué d'à-propos que de commenter une directive traduisant une loi en vigueur depuis neuf ans. À moins que ce ne soit la publication médiatique de l'instruction qui est en retard.
Et puis la fusion du système de dédommagement et de reconnaissance de la nation envers les veuves de chouhada et leurs ayants droit, les moudjahidine et leur descendance, dans une même loi rendait difficile de faire la part des choses entre ce qui se justifie, moralement et socialement, et ce qui relève de l'allocation politique des ressources. Il n'est d'ailleurs pas impossible que la concomitance fût sciemment prévue pour empêcher une claire lecture des différentes mesures décidées à l'avantage de ce qu'il est convenu d'appeler “la famille révolutionnaire”.
Mais quand hier, à l'ouverture du congrès de l'Organisation nationale des enfants des moudjahidine (Onem), son secrétaire général a appelé “à l'unité entre les enfants de moudjahidine, afin de donner l'exemple de sacrifices (au pluriel) et d'amour pour le pays”, il nous a renvoyés à cet ordre d'application de la loi 99-07. Bien sûr, on pourrait s'étonner que le pays en soit encore à spéculer sur la manière de payer la dette de son émancipation à ses libérateurs. N'a-t-il pas eu tout le temps d'organiser sa reconnaissance en près d'un demi-siècle de souveraineté ? Même si l'on peut se poser la question sur l'insuffisance des pensions, licences, agréments et priorités octroyés et sans cesse renouvelés à ces catégories de citoyens, il n'est pas question ici d'épiloguer sur les histoires de retraite avancée de sept ans ou d'échelons supplémentaires pour les fonctionnaires d'entre eux prévus par l'instruction en question… En la matière, il y a mieux : les “nommés par décret” qui peuvent prétendre à la retraite à 100% indexée après dix ans d'activité sous le statut du décret ! La famille révolutionnaire n'est pas plus choyée que la famille des cadres “nommés” !
Le plus frappant parmi ces mesures, c'est la dispense de concours et d'examens de promotions dans la Fonction publique. Cet avantage ne vaut plus tellement pour les fils de chahid, logiquement parvenus en fin de carrière, pour ceux qui ne sont pas encore à la retraite, mais vaut surtout pour les fils de moudjahidine. Et pour longtemps puisqu'il en naît certainement encore. Le législateur a peut-être trouvé quelque rationalité à cette étrange dérogation, mais elle reste anachronique dans ce qu'elle signifie : la possibilité, pour un ayant droit, d'occuper une fonction sans avoir à prouver une meilleure qualification que ses concurrents.
À ce propos, et si l'Onem, profitant de son congrès, se prenait au mot et fera un sacrifice identifiable ? Celui de renoncer à cette prime à l'incompétence qu'on veut offrir à ses membres. Juste pour mériter, en plus de leurs privilèges sociaux, leurs positions professionnelles.
M. H.
musthammouche@yahoo.fr


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.