Début des travaux du congrès extraordinaire du RND à l'Aurassi    DOCUMENT- El-Khabar, un patrimoine vendu à 406 milliards !    Les Etats-Unis appelés à exiger un référendum d'autodétermination au Sahara occidental    Leicester : les joueurs vont aller à...Las Vegas !    Man Utd : Marouane Fellaini suspendu 3 matches    Massif de Collo : Un terroriste blessé et appréhendé à Kerkera    Autosuffisance en semences dès 2019    Sucre blanc : Forte baisse du nombre d'importateurs    MO Béjaïa : Dernière ligne droite avant l'ES Tunis    Ligue 2 (30e journée) : USC – JSMB, choc pour le maintien    Oran : 3626 familles seront relogées    Nouria Benghebrit donne carte blanche aux chefs d'établissement    45 décès par jour en Algérie    Histoire de deux tragédies    Plaidoyer pour l'adaptabilité des langues étrangères    PSG : Zlatan Ibrahimovic de retour au Milan ?    Syrie / Une trêve a été conclue hier : Alep, le silence des armes    Plus de 460 millions d'élèves dans le monde vivent dans des pays en crise    Repères    "El Hayat", vainqueur du trophée    10% de prélèvement sur la fiscalité pour l'équipement et l'investissement    "Personne ne prépare Chakib Khelil à la présidence"    Le Salon Batimatec fermé jusqu'à l'arrivée du ministre    10 morts et 22 blessés en 24 heures    Un médecin tué et un infirmier blessé à Sidi Ouadhah    L'Atletico en finale, 3e échec pour Guardiola    Malek songe à partir    Cri des hommes libres pour défendre l'Algérie des libertés    Le rôle des Oulémas dans la préservation de l'unité du référent religieux au Maghreb et en Afrique souligné à Biskra    EN TOUTE FRANCHISE, à Monsieur l'Ambassadeur de France à Alger, Bernard Emié.    Aïn-Temouchent: La police se redéploie    Photo de Bouteflika: Valls plaide sa bonne foi auprès de Sellal    Maladies saisonnières: Le dispositif d'alerte activé    Maduro prêt à autoriser un référendum    France : Les cinq points noirs qui menacent le nucléaire français    Le président Bouteflika reçoit le diplomate Lakhdar Brahimi    Selon Tebboune : L'interdiction du recours aux produits d'importation a favorisé la relance de la production locale    Les orientations présidentielles : Le président Bouteflika incite les entreprises à contribuer au développement du pays    Les députés sont déjà en précampagne    Une semaine de sensibilisation organisée    A l'invitation du président Bouteflika : Le président Ivoirien en Algérie    660 avocats prêtent serment    Feu vert de la Cour suprême au référendum contre la relocalisation de réfugiés    Valls s'excuse auprès de Sellal    Le scrutin fixé aux 23 avril et 7 mai 2017    Le Keblouti, source de la littérature révolutionnaire    Pari réussi par de jeunes comédiens    Desquels faisons-nous partie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Délinquance, agression sexuelle, prostitution…: A 12 ans leur vie bascule dans le drame !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 11 - 2011

La délinquance juvénile a pris des proportions alarmantes dans toutes les wilayas du pays. Oran et à l'instar des grandes villes ne fait pas l'exception. Il y a de quoi tirer la sonnette d'alarme. Cinq mineurs, en moyenne, sont quotidiennement impliqués dans des délits et des crimes. La violence sur ascendants, les coups et blessures volontaires, le port d'armes prohibées et les stupéfiants viennent en tête de listes de ces affaires. En 2010 et suite à la demande des juges de mineurs, la DAS a effectué 832 enquêtes sur des mineurs impliqués dans des délits et des crimes. Les mineurs concernés étaient placés sous contrôle judicaire. Selon une source de la direction de l'Action sociale (DAS), 131 enfants et adolescents, impliqués dans diverses affaires de délinquance, ont été placés et suivis par le service d'observation et d'éducation, en milieu ouvert (SOEMO) de la wilaya d'Oran.
Toujours selon les enquêtes de la DAS, pas moins de 1.880 mineurs ont été impliqués dans des délits et des crimes en 2009 à Oran. En 2008, 138 mineurs ont été arrêtés par les services de la gendarmerie à Oran.
Le phénomène de délinquance juvénile nécessite des mesures préventives, des mesures répressives ainsi que des mesures de suivi. «Les mesures préventives se concrétisent dans la relation «quantitative et qualificative » entre l'enseignement, les organisations de jeunesse, l'assistance à la jeunesse et l'administration de la justice pénale pour constituer un maillon préventif de la chaîne de sécurité», dira un sociologue.
Selon les spécialistes, les conflits familiaux et les dangers moraux constituent le premier «pas» vers la délinquance juvénile. Les spécialistes évoquent la démission parentale et la dégradation des moeurs. Ces derniers affirment que les enfants vivant dans un milieu où sévit la violence sont généralement présents lors des scènes, parfois eux-mêmes battus ou menacés. L'équilibre émotif de ces enfants et leur santé physique sont mis en péril par les scènes de violence et l'atmosphère tendue qui règne à la maison, les sentiments d'insécurité, de vulnérabilité, de culpabilité, les troubles de comportement, les difficultés scolaires, sont omniprésents.
Ces enfants sont aussi la proie de toutes les formes d'exploitation et d'agression, surtout que de plus en plus de mineurs sont victimes de bandes organisées spécialisées soit dans le vol, la mendicité ou pire encore la prostitution. En effet durant les six premiers mois de l'année 2010, les différentes brigades relevant du groupement de la gendarmerie nationale de la wilaya d'Oran ont traité 29 affaires de prostitution. Au total 43 personnes impliquées dans ces affaires ont été arrêtées. Parmi les mises en cause dont la majorité des mineures, 31 ont été placées sous mandats de dépôt. Les victimes (les mineures) souffrant de problèmes familiaux et de conditions sociales difficiles, s'adonnent à la prostitution. Le phénomène des agressions sexuelles sur mineurs prend aussi de l'ampleur ces dernières années, à l'image de tous les autres phénomènes sociaux dus à la misère. Selon des sources hospitalières, quelque 300 cas de viols et d'atteintes à la pudeur, dont ont été victimes des enfants, ont été enregistrés à Oran depuis le début de l'année en cours. 55% des victimes sont des garçons. La majorité des cas ont été orientés vers les services de médecine légale des différents établissements hospitaliers que compote la wilaya.
Agés de moins de 12 ans et leurs vies ont basculé brusquement dans la tragédie à cause de ces actes qui sont cependant occultés par la société. Les témoignages des victimes sont nombreux et font froid dans le dos.
Il y a lieu de signaler que le service d'observation et d'éducation en milieu ouvert joue un rôle important dans l'éducation, la protection et la réadaptation de jeunes mineurs délinquants ou en danger moral. Etant d'essence préventive, la mission du SOEMO consiste à protéger les mineurs contre toutes sortes de déviations et délits, mais aussi à faciliter leur réinsertion sur les plans social, scolaire et professionnel.
Le SOEMO a également pour rôle d'assurer la prise en charge des mineurs délictuels placés par le juge des mineurs sous liberté surveillée, en veillant au suivi des conditions de leur évolution et d'emploi de leur temps, tout en les maintenant au sein de leur famille.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.