APN : Le FFS boycotte l'ouverture de la session d'automne    Réunion de la CLTD : «Des actions dans les prochaines semaines»    La compagnie sera filialisée : Thérapie de choc pour Air Algérie    L'AADL sera-t-elle au rendez-vous ?    «fidèle» de l'Accord de paix    Crise migratoire en Europe : Budapest ferme sa principale gare    CAN-2017. Lesotho-Algérie : Les Verts à pied d'œuvre à Pretoria    JMP-2015/nage avec palmes : médaille de bronze pour l'Algérien Mohamed Nedjar    Sanctions (Ligues 1 et 2): Deux matches à huis clos pour le CRBAF    Chelsea : Diego Costa fait son autocritique    Rentrée scolaire à Médéa : Sous de bons auspices !    Oran : Coup d'envoi du Salon de l'ameublement    35 films au Théâtre régional de Béjaïa    48e FNTA : diversité des spectacles et des formations en prévision    La totale tyrannie    Constantine 2015 : une réunion d'urgence pour relancer les projets en retard    Ouverture de la session d'automne du Parlement : appel au resserrement des rangs et à l'unification des positions    SELLAL CONFIRME : ‘'Madani Mazrag, ne peut créer un parti politique!''    HYDROCARBURES : L'Algérie veut relancer sa production de gaz naturel    La gratuité des soins, une constante de la nouvelle loi sur la santé    EVENEMENTS DE GHARDAIA : Plus de 1000 habitations seront réhabilitées    Les premiers de hadjis algériens sont arrivé à La Mecque    Turquie: au moins neuf migrants syriens morts noyés    Un abri contenant cinq bombes découvert à Jijel    Décès de Belkacem Bouteldja, un des pionniers de la chanson Raï    PSG : Sirigu n'a jamais refusé Valence    Ghaza pourrait devenir "invivable" d'ici 2020 (ONU)    La BAD lancera un "New Deal" sur l'énergie en Afrique    Une loi pour quelle voie?    Grine : aucune ingérence dans la gestion de l'ANEP    Les messages de Zarif    718 cas enregistrés à Sebdou et Sidi Abdelli    Les jihadistes de l'EI "ont tué Palmyre"    Les Vertes pas encore mûres    Les ambitions des escrimeurs algériens    Un mercato peu agité pour les Verts    Guatemala: le Parlement retire son immunité au président    Grine insiste sur la formation des journalistes    Exposition "Al-Tibak": une quinzaine d'artistes algériens et étrangers au rendez-vous    Misserghine : Une trentaine d'ovins récupérés    Aucune charge n'a été retenue contre lui : Le général Hassan libéré    Iran : Les Etats-Unis restent l'"ennemi numéro un"    Mustapha Mekideche, vice-président du CNES : "Le contexte économique actuel de l'Algérie n'est pas alarmant"    Accord CAAT-CPA pour le règlement par cartes bancaires    Baisse sensible de la facture d'importation    Réception de 2.000 logements durant le premier semestre 2016    Le MAE iranien en visite en Algérie    «Mister You» et «Diwane El-Bahdja» enchantent le public    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Délinquance, agression sexuelle, prostitution…: A 12 ans leur vie bascule dans le drame !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 11 - 2011

La délinquance juvénile a pris des proportions alarmantes dans toutes les wilayas du pays. Oran et à l'instar des grandes villes ne fait pas l'exception. Il y a de quoi tirer la sonnette d'alarme. Cinq mineurs, en moyenne, sont quotidiennement impliqués dans des délits et des crimes. La violence sur ascendants, les coups et blessures volontaires, le port d'armes prohibées et les stupéfiants viennent en tête de listes de ces affaires. En 2010 et suite à la demande des juges de mineurs, la DAS a effectué 832 enquêtes sur des mineurs impliqués dans des délits et des crimes. Les mineurs concernés étaient placés sous contrôle judicaire. Selon une source de la direction de l'Action sociale (DAS), 131 enfants et adolescents, impliqués dans diverses affaires de délinquance, ont été placés et suivis par le service d'observation et d'éducation, en milieu ouvert (SOEMO) de la wilaya d'Oran.
Toujours selon les enquêtes de la DAS, pas moins de 1.880 mineurs ont été impliqués dans des délits et des crimes en 2009 à Oran. En 2008, 138 mineurs ont été arrêtés par les services de la gendarmerie à Oran.
Le phénomène de délinquance juvénile nécessite des mesures préventives, des mesures répressives ainsi que des mesures de suivi. «Les mesures préventives se concrétisent dans la relation «quantitative et qualificative » entre l'enseignement, les organisations de jeunesse, l'assistance à la jeunesse et l'administration de la justice pénale pour constituer un maillon préventif de la chaîne de sécurité», dira un sociologue.
Selon les spécialistes, les conflits familiaux et les dangers moraux constituent le premier «pas» vers la délinquance juvénile. Les spécialistes évoquent la démission parentale et la dégradation des moeurs. Ces derniers affirment que les enfants vivant dans un milieu où sévit la violence sont généralement présents lors des scènes, parfois eux-mêmes battus ou menacés. L'équilibre émotif de ces enfants et leur santé physique sont mis en péril par les scènes de violence et l'atmosphère tendue qui règne à la maison, les sentiments d'insécurité, de vulnérabilité, de culpabilité, les troubles de comportement, les difficultés scolaires, sont omniprésents.
Ces enfants sont aussi la proie de toutes les formes d'exploitation et d'agression, surtout que de plus en plus de mineurs sont victimes de bandes organisées spécialisées soit dans le vol, la mendicité ou pire encore la prostitution. En effet durant les six premiers mois de l'année 2010, les différentes brigades relevant du groupement de la gendarmerie nationale de la wilaya d'Oran ont traité 29 affaires de prostitution. Au total 43 personnes impliquées dans ces affaires ont été arrêtées. Parmi les mises en cause dont la majorité des mineures, 31 ont été placées sous mandats de dépôt. Les victimes (les mineures) souffrant de problèmes familiaux et de conditions sociales difficiles, s'adonnent à la prostitution. Le phénomène des agressions sexuelles sur mineurs prend aussi de l'ampleur ces dernières années, à l'image de tous les autres phénomènes sociaux dus à la misère. Selon des sources hospitalières, quelque 300 cas de viols et d'atteintes à la pudeur, dont ont été victimes des enfants, ont été enregistrés à Oran depuis le début de l'année en cours. 55% des victimes sont des garçons. La majorité des cas ont été orientés vers les services de médecine légale des différents établissements hospitaliers que compote la wilaya.
Agés de moins de 12 ans et leurs vies ont basculé brusquement dans la tragédie à cause de ces actes qui sont cependant occultés par la société. Les témoignages des victimes sont nombreux et font froid dans le dos.
Il y a lieu de signaler que le service d'observation et d'éducation en milieu ouvert joue un rôle important dans l'éducation, la protection et la réadaptation de jeunes mineurs délinquants ou en danger moral. Etant d'essence préventive, la mission du SOEMO consiste à protéger les mineurs contre toutes sortes de déviations et délits, mais aussi à faciliter leur réinsertion sur les plans social, scolaire et professionnel.
Le SOEMO a également pour rôle d'assurer la prise en charge des mineurs délictuels placés par le juge des mineurs sous liberté surveillée, en veillant au suivi des conditions de leur évolution et d'emploi de leur temps, tout en les maintenant au sein de leur famille.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.