à la mesure de l'importance stratégique de ces régions    Le dialogue à Genève dans un esprit positif    CAN-2015 (Gr C-3e journée) : l'Algérie bat le Sénégal et va en quarts de finale    CAN-2015 (Gr C-3e journée) : Algérie 2-Sénégal 0 : l'Algérie passe en quarts de finale    Vibrant hommage au medersien Tahar Gaïd    Les avocats boycottent les audiences    Les Verts derniers de la classe    Communiqué du conseil restreint consacré au développement dans les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux    L'Algérie et le Niger pour une solution politique à la crise libyenne    Bientôt un nouveau siège pour la radio et un bureau pour la télévision nationale, annonce Grine    Perturbations sur les voies de circulation    Le ministère invite les personnes fragiles à se faire vacciner    Tamanrasset : hausse des activités de contrebande en 2014 (Douanes)    Les syndicats partagés    Tayeb Louh : «L'Algérie se doit de combler les vides juridiques contenus dans sa législation»    Les mises en garde des Sahraouis    TOUJOURS EN FUITE, L'EX-SG PRES DE LA COUR DE MOSTAGANEM FAIT ENCORE PARLER DE LUI... : La victime dénonce les dessous d'un embargo !    La Tunisie et la RDC, un nul et deux heureux    Trois Algériens en lice    Le gouvernement sahraoui interpelle l'UA    Introduction de nouvelles variétés de semences à haut rendement    Mostaganem : Arrestation de trafiquants de faux billets à Safsaf    Zeguili promet des «révélations»    La gagne ouverte    Les enjeux de la chute de Kobané    Anis Rahmani: Ennahar ne défend pas les ministres mais l'Algérie    Un terroriste arrêté par l'armée à Lakhdaria    Justice: Procès des auteurs d'un attentat terroriste en 2008 à Béni Amrane    Lamamra et son homologue égyptien soulignent la convergence de vues des deux pays    Devises: l'euro progresse face au dollar, le marché reste prudent avant la Fed    Algérie:Les transports aériens et maritimes seront ouverts aux investisseurs privés nationaux (ministre)    Le syndicat des acteurs d'Hollywood décerne ses prix    Des députés appellent à la création d'un système bancaire de contrôle des mouvements des capitaux    Maroc:20% des associations s'accaparent 80% du financement public destiné à l'action associative (ministre)    Révision à la baisse de la tarification des médicaments annoncée dans les prochains jours (ministre)    ACTUCULT    Coupe d’Afrique des Nations (3e journée, groupe C) : Ce soir (19h) : Sénégal-Algérie    CHUTES DE NEIGE    LE TRAFIC AÉRIEN FORTEMENT PERTURBÉ HIER    Tunisie:Ghannouchi souhaite un consensus sur la composition et le plan d'action du gouvernement    Kamel Daoud reporte sa conférence à Tizi-Ouzou et déclare :    Cinéma    Algérie:l'action de protestation contre l'exploitation du Gaz de schiste se poursuit à In-Salah    Les Hébrides et la Symphonie italienne de Mendelssohn au programme    Areva : Coupes inédites dans les effectifs à La Hague    Grèce : Syriza plébiscité pour dire non à l'austérité imposée par l'Europe    Des hommes armés encerclés dans un immeuble au centre-ville de Batna    Afin de réclamer la réouverture de l'université : Marche des enseignants à Béjaïa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Délinquance, agression sexuelle, prostitution…: A 12 ans leur vie bascule dans le drame !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 11 - 2011

La délinquance juvénile a pris des proportions alarmantes dans toutes les wilayas du pays. Oran et à l'instar des grandes villes ne fait pas l'exception. Il y a de quoi tirer la sonnette d'alarme. Cinq mineurs, en moyenne, sont quotidiennement impliqués dans des délits et des crimes. La violence sur ascendants, les coups et blessures volontaires, le port d'armes prohibées et les stupéfiants viennent en tête de listes de ces affaires. En 2010 et suite à la demande des juges de mineurs, la DAS a effectué 832 enquêtes sur des mineurs impliqués dans des délits et des crimes. Les mineurs concernés étaient placés sous contrôle judicaire. Selon une source de la direction de l'Action sociale (DAS), 131 enfants et adolescents, impliqués dans diverses affaires de délinquance, ont été placés et suivis par le service d'observation et d'éducation, en milieu ouvert (SOEMO) de la wilaya d'Oran.
Toujours selon les enquêtes de la DAS, pas moins de 1.880 mineurs ont été impliqués dans des délits et des crimes en 2009 à Oran. En 2008, 138 mineurs ont été arrêtés par les services de la gendarmerie à Oran.
Le phénomène de délinquance juvénile nécessite des mesures préventives, des mesures répressives ainsi que des mesures de suivi. «Les mesures préventives se concrétisent dans la relation «quantitative et qualificative » entre l'enseignement, les organisations de jeunesse, l'assistance à la jeunesse et l'administration de la justice pénale pour constituer un maillon préventif de la chaîne de sécurité», dira un sociologue.
Selon les spécialistes, les conflits familiaux et les dangers moraux constituent le premier «pas» vers la délinquance juvénile. Les spécialistes évoquent la démission parentale et la dégradation des moeurs. Ces derniers affirment que les enfants vivant dans un milieu où sévit la violence sont généralement présents lors des scènes, parfois eux-mêmes battus ou menacés. L'équilibre émotif de ces enfants et leur santé physique sont mis en péril par les scènes de violence et l'atmosphère tendue qui règne à la maison, les sentiments d'insécurité, de vulnérabilité, de culpabilité, les troubles de comportement, les difficultés scolaires, sont omniprésents.
Ces enfants sont aussi la proie de toutes les formes d'exploitation et d'agression, surtout que de plus en plus de mineurs sont victimes de bandes organisées spécialisées soit dans le vol, la mendicité ou pire encore la prostitution. En effet durant les six premiers mois de l'année 2010, les différentes brigades relevant du groupement de la gendarmerie nationale de la wilaya d'Oran ont traité 29 affaires de prostitution. Au total 43 personnes impliquées dans ces affaires ont été arrêtées. Parmi les mises en cause dont la majorité des mineures, 31 ont été placées sous mandats de dépôt. Les victimes (les mineures) souffrant de problèmes familiaux et de conditions sociales difficiles, s'adonnent à la prostitution. Le phénomène des agressions sexuelles sur mineurs prend aussi de l'ampleur ces dernières années, à l'image de tous les autres phénomènes sociaux dus à la misère. Selon des sources hospitalières, quelque 300 cas de viols et d'atteintes à la pudeur, dont ont été victimes des enfants, ont été enregistrés à Oran depuis le début de l'année en cours. 55% des victimes sont des garçons. La majorité des cas ont été orientés vers les services de médecine légale des différents établissements hospitaliers que compote la wilaya.
Agés de moins de 12 ans et leurs vies ont basculé brusquement dans la tragédie à cause de ces actes qui sont cependant occultés par la société. Les témoignages des victimes sont nombreux et font froid dans le dos.
Il y a lieu de signaler que le service d'observation et d'éducation en milieu ouvert joue un rôle important dans l'éducation, la protection et la réadaptation de jeunes mineurs délinquants ou en danger moral. Etant d'essence préventive, la mission du SOEMO consiste à protéger les mineurs contre toutes sortes de déviations et délits, mais aussi à faciliter leur réinsertion sur les plans social, scolaire et professionnel.
Le SOEMO a également pour rôle d'assurer la prise en charge des mineurs délictuels placés par le juge des mineurs sous liberté surveillée, en veillant au suivi des conditions de leur évolution et d'emploi de leur temps, tout en les maintenant au sein de leur famille.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.