Barça : Un cadre se confie sur Turan !    Sellal : la rationalisation des dépenses publiques n'est pas de l'austérité    Ghardaà ̄a    SELON AHMED BENBITOUR :    Mesures de grâce du président Bouteflika à l'occasion du 5 juillet    Disponibilité des médicaments: Le ministère de la Santé rassure    Le ministre de la Communication au Conseil de la Nation    Natation : Open de Vichy (France)    Athlétisme : Large vainqueur du 1 000 m à Nancy    Botulisme    Paupiettes de veau au fromage    Debla (Tunis)    ACTUCULT    Le coup de bill’art du Soir    Sellal inaugure la place El Moukawama à Sidi M'Hamed    Abdelmalek Sellal inaugurera ce samedi la ligne Hai El Badr-El Harrach du métro d'Alger    Grand Prix mondial de volley-ball (dames): victoire à l'arrachée de l'Algérie devant l'Australie (3-2)    Sellal entame une visite de travail à Alger    Grèce: le "non" peut l'emporter au référendum    Nucléaire iranien: l'accord est imminent    Candidature d'Oran pour les JM de 2021 : L'APW prépare sa feuille de route    Bouira : Un policier tue un citoyen    Le prix du poulet en chute libre    MO Béjaïa - Geiger augmente la charge de travail : Les joueurs contestent    Vision faible, navigation à vue    Coopération algéro-française : La frégate Courbet accoste au port d'Oran    Critique    TIARET: Vibrant hommage à Hachemi Fatima-Zohra    «Benboulaïd» et «le colonel Lotfi» projetés le 5 juillet    Tunisie:la Grande-Bretagne observe un jour de deuil en mémoire des victimes de l'attaque terroriste de Sousse    Libye : Contretemps dans les discussions de paix au Maroc    Mercato des Verts : Aoudia, Francfort envisage une action en justice    Marée noire du golfe du Mexique : BP annonce un accord avec la justice américaine    Ferroukhi annonce depuis Tipaza La chute des prix de la sardine est due à l'abondance de la production    Plaider non coupable    Travaux publics : Un plan de restructuration des entreprises publiques prochainement    Les interventions de la Protection civile en hausse    La date des préinscriptions fixée du 6 au 10 juillet    Vers des frappes en Syrie    L'Etat déterminé à "prendre en charge les besoins socioprofessionnels"    Appel des députés islamistes    5 Casques bleus burkinabés tués dans le nord du Mali    L'esprit des Verts tourné vers la seconde journée    Pyromanie ou effets de la canicule ?    Zoom sur Climat-de-France ou la "Colombie algérienne"    Un réseau démantelé à Bouira    Nouvelles promotions au sein de l'ANP    L'Egypte face aux limites de l'option sécuritaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Délinquance, agression sexuelle, prostitution…: A 12 ans leur vie bascule dans le drame !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 11 - 2011

La délinquance juvénile a pris des proportions alarmantes dans toutes les wilayas du pays. Oran et à l'instar des grandes villes ne fait pas l'exception. Il y a de quoi tirer la sonnette d'alarme. Cinq mineurs, en moyenne, sont quotidiennement impliqués dans des délits et des crimes. La violence sur ascendants, les coups et blessures volontaires, le port d'armes prohibées et les stupéfiants viennent en tête de listes de ces affaires. En 2010 et suite à la demande des juges de mineurs, la DAS a effectué 832 enquêtes sur des mineurs impliqués dans des délits et des crimes. Les mineurs concernés étaient placés sous contrôle judicaire. Selon une source de la direction de l'Action sociale (DAS), 131 enfants et adolescents, impliqués dans diverses affaires de délinquance, ont été placés et suivis par le service d'observation et d'éducation, en milieu ouvert (SOEMO) de la wilaya d'Oran.
Toujours selon les enquêtes de la DAS, pas moins de 1.880 mineurs ont été impliqués dans des délits et des crimes en 2009 à Oran. En 2008, 138 mineurs ont été arrêtés par les services de la gendarmerie à Oran.
Le phénomène de délinquance juvénile nécessite des mesures préventives, des mesures répressives ainsi que des mesures de suivi. «Les mesures préventives se concrétisent dans la relation «quantitative et qualificative » entre l'enseignement, les organisations de jeunesse, l'assistance à la jeunesse et l'administration de la justice pénale pour constituer un maillon préventif de la chaîne de sécurité», dira un sociologue.
Selon les spécialistes, les conflits familiaux et les dangers moraux constituent le premier «pas» vers la délinquance juvénile. Les spécialistes évoquent la démission parentale et la dégradation des moeurs. Ces derniers affirment que les enfants vivant dans un milieu où sévit la violence sont généralement présents lors des scènes, parfois eux-mêmes battus ou menacés. L'équilibre émotif de ces enfants et leur santé physique sont mis en péril par les scènes de violence et l'atmosphère tendue qui règne à la maison, les sentiments d'insécurité, de vulnérabilité, de culpabilité, les troubles de comportement, les difficultés scolaires, sont omniprésents.
Ces enfants sont aussi la proie de toutes les formes d'exploitation et d'agression, surtout que de plus en plus de mineurs sont victimes de bandes organisées spécialisées soit dans le vol, la mendicité ou pire encore la prostitution. En effet durant les six premiers mois de l'année 2010, les différentes brigades relevant du groupement de la gendarmerie nationale de la wilaya d'Oran ont traité 29 affaires de prostitution. Au total 43 personnes impliquées dans ces affaires ont été arrêtées. Parmi les mises en cause dont la majorité des mineures, 31 ont été placées sous mandats de dépôt. Les victimes (les mineures) souffrant de problèmes familiaux et de conditions sociales difficiles, s'adonnent à la prostitution. Le phénomène des agressions sexuelles sur mineurs prend aussi de l'ampleur ces dernières années, à l'image de tous les autres phénomènes sociaux dus à la misère. Selon des sources hospitalières, quelque 300 cas de viols et d'atteintes à la pudeur, dont ont été victimes des enfants, ont été enregistrés à Oran depuis le début de l'année en cours. 55% des victimes sont des garçons. La majorité des cas ont été orientés vers les services de médecine légale des différents établissements hospitaliers que compote la wilaya.
Agés de moins de 12 ans et leurs vies ont basculé brusquement dans la tragédie à cause de ces actes qui sont cependant occultés par la société. Les témoignages des victimes sont nombreux et font froid dans le dos.
Il y a lieu de signaler que le service d'observation et d'éducation en milieu ouvert joue un rôle important dans l'éducation, la protection et la réadaptation de jeunes mineurs délinquants ou en danger moral. Etant d'essence préventive, la mission du SOEMO consiste à protéger les mineurs contre toutes sortes de déviations et délits, mais aussi à faciliter leur réinsertion sur les plans social, scolaire et professionnel.
Le SOEMO a également pour rôle d'assurer la prise en charge des mineurs délictuels placés par le juge des mineurs sous liberté surveillée, en veillant au suivi des conditions de leur évolution et d'emploi de leur temps, tout en les maintenant au sein de leur famille.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.