Juventus : Alex Sandro veut rejoindre Chelsea    L'AS Monaco fera tout pour retenir Mbappé    Arsenal : Un attaquant mancunien en cas d'échec dans le dossier Mbappé    Fanzone.dz : Les footballeurs internationaux conservent leur titre de leaders de la twittosphère    Aïd El Fitr à l'ouest du pays : 4 000 commerçants et opérateurs mobilisés pour assurer la permanence    Un Salon de l'électricité et de l'électronique au CIC    Les enjeux d'un changement    Le rendement au ralenti    Bourses : Les places européennes oscillent au gré du prix du pétrole    Riyadh déjoue une attaque d'envergure contre La Mecque    Commerce illégal du phosphate du Sahara occidental : Une société britannique met fin à ses activités    Objectif de la coalition anti-Qatar : Renverser le régime de Doha    Djibouti victime collatérale de la crise du Golfe    Manifestation contre le bouclier antimissile US    Ouganda : Le chef de l'ONU rencontre des réfugiés    Un nouveau ministre pour bientôt    Un nouveau cahier des charges pour les TV privées    Financement de l'économie nationale : Le PPP et la modernisation des banques parmi les solutions    Retard à la salle Harcha    Soustara affiche ses ambitions pour la saison prochaine    Makhlouf disputera les qualifications    Championnat d'afrique de Boxe : Flissi et Benbaziz passent en 1/2 finales    Le cadeau de l'Aïd de Bouteflika    Des cadeaux pour les enfants subsahariens    Du kayak au mont Chenoua    Recueillement, aujourd'hui, à Taourirt Moussa    Le patrimoine andalou revisité    L'humoriste Taher Safir clôture la manifestation    Algérie Poste : M. Dahmani installé en qualité de DG de l'établissement    Les réponses de Tebboune    Un terroriste se rend aux autorités militaires    L'élite à l'heure du mercato    13 mort et 52 blessés en deux jours    Algérie - Le Gouvernement veut taxer les grandes fortunes et exonérer les bas revenus    GB/ Quand Einstein regrettait ses mariages ratés    Hadjar somme les recteurs de sévir    L'Arabie Saoudite et les Emirats posent leurs conditions    Les «années d'or» brillent toujours    L'APN adopte le plan d'action du gouvernement    Mustapha Cherif, penseur et islamologue :    Voyage culinaire    ATTITUDES    EnquÃate-Témoignages    Journées du monologue et de l’humour à Jijel    Mascara: Des saisies et des arrestations    El-Bayadh: Un bus se renverse, 5 morts et 16 blessés    Nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Algérie    Amel Zen, Raina Raï, El Dey célèbrent la fête de la Musique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Délinquance, agression sexuelle, prostitution…: A 12 ans leur vie bascule dans le drame !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 11 - 2011

La délinquance juvénile a pris des proportions alarmantes dans toutes les wilayas du pays. Oran et à l'instar des grandes villes ne fait pas l'exception. Il y a de quoi tirer la sonnette d'alarme. Cinq mineurs, en moyenne, sont quotidiennement impliqués dans des délits et des crimes. La violence sur ascendants, les coups et blessures volontaires, le port d'armes prohibées et les stupéfiants viennent en tête de listes de ces affaires. En 2010 et suite à la demande des juges de mineurs, la DAS a effectué 832 enquêtes sur des mineurs impliqués dans des délits et des crimes. Les mineurs concernés étaient placés sous contrôle judicaire. Selon une source de la direction de l'Action sociale (DAS), 131 enfants et adolescents, impliqués dans diverses affaires de délinquance, ont été placés et suivis par le service d'observation et d'éducation, en milieu ouvert (SOEMO) de la wilaya d'Oran.
Toujours selon les enquêtes de la DAS, pas moins de 1.880 mineurs ont été impliqués dans des délits et des crimes en 2009 à Oran. En 2008, 138 mineurs ont été arrêtés par les services de la gendarmerie à Oran.
Le phénomène de délinquance juvénile nécessite des mesures préventives, des mesures répressives ainsi que des mesures de suivi. «Les mesures préventives se concrétisent dans la relation «quantitative et qualificative » entre l'enseignement, les organisations de jeunesse, l'assistance à la jeunesse et l'administration de la justice pénale pour constituer un maillon préventif de la chaîne de sécurité», dira un sociologue.
Selon les spécialistes, les conflits familiaux et les dangers moraux constituent le premier «pas» vers la délinquance juvénile. Les spécialistes évoquent la démission parentale et la dégradation des moeurs. Ces derniers affirment que les enfants vivant dans un milieu où sévit la violence sont généralement présents lors des scènes, parfois eux-mêmes battus ou menacés. L'équilibre émotif de ces enfants et leur santé physique sont mis en péril par les scènes de violence et l'atmosphère tendue qui règne à la maison, les sentiments d'insécurité, de vulnérabilité, de culpabilité, les troubles de comportement, les difficultés scolaires, sont omniprésents.
Ces enfants sont aussi la proie de toutes les formes d'exploitation et d'agression, surtout que de plus en plus de mineurs sont victimes de bandes organisées spécialisées soit dans le vol, la mendicité ou pire encore la prostitution. En effet durant les six premiers mois de l'année 2010, les différentes brigades relevant du groupement de la gendarmerie nationale de la wilaya d'Oran ont traité 29 affaires de prostitution. Au total 43 personnes impliquées dans ces affaires ont été arrêtées. Parmi les mises en cause dont la majorité des mineures, 31 ont été placées sous mandats de dépôt. Les victimes (les mineures) souffrant de problèmes familiaux et de conditions sociales difficiles, s'adonnent à la prostitution. Le phénomène des agressions sexuelles sur mineurs prend aussi de l'ampleur ces dernières années, à l'image de tous les autres phénomènes sociaux dus à la misère. Selon des sources hospitalières, quelque 300 cas de viols et d'atteintes à la pudeur, dont ont été victimes des enfants, ont été enregistrés à Oran depuis le début de l'année en cours. 55% des victimes sont des garçons. La majorité des cas ont été orientés vers les services de médecine légale des différents établissements hospitaliers que compote la wilaya.
Agés de moins de 12 ans et leurs vies ont basculé brusquement dans la tragédie à cause de ces actes qui sont cependant occultés par la société. Les témoignages des victimes sont nombreux et font froid dans le dos.
Il y a lieu de signaler que le service d'observation et d'éducation en milieu ouvert joue un rôle important dans l'éducation, la protection et la réadaptation de jeunes mineurs délinquants ou en danger moral. Etant d'essence préventive, la mission du SOEMO consiste à protéger les mineurs contre toutes sortes de déviations et délits, mais aussi à faciliter leur réinsertion sur les plans social, scolaire et professionnel.
Le SOEMO a également pour rôle d'assurer la prise en charge des mineurs délictuels placés par le juge des mineurs sous liberté surveillée, en veillant au suivi des conditions de leur évolution et d'emploi de leur temps, tout en les maintenant au sein de leur famille.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.