L'EI revendique la décapitation d'un journaliste américain    Algérie-Fièvre aphteuse:réception de nouvelle quantité de vaccins    USA: un homme armé d'un couteau tué par la police près de Ferguson    Ghaza: Six palestiniens tués dans une frappe aérienne israélienne    Des milliers de Ghazaouis fuient les abords de la frontière avec Israël    Ebola: Abidjan "suspend" toutes compétitions sportives internationales dans le pays (ministre)    Sur décision du P/APC de Bir-Mourad-Raïs    RC Arba : Une nouvelle tribune métallique de 500 places installée    En l'absence de Ferhat, Seguer et Bouazza face à la JSK    Premier League U-21/ (Southampton)    Algérie:Salama Assurances va créer une filiale d'assurance des personnes    Cheikh Lahbib (SG de l'union des travailleurs sahraouis)    ambassade du brésil en algérie    Belaïd Abane, historien, à "LIBERTE"    ...CULTURE EN BREF...    Selon les statistiques de l'ONS    Coopération algéro-allemande    Trafic de devises    SKIKDA    À cause de la propagation du virus Ebola    «similitude» des «faux constats» et «stéréotypes»    Le sommet de la pyramide    Tunisie : nouvelles arrestations de terroristes    CHETTIA: Colère chez les habitants du village socialiste agricole    Un centre d'enfouissement technique incendié    L'architecture typique de la région s'est effacée au profit d'une urba    L'incident survenu au tribunal de Khenchela continue de faire l'événement    Hausse des demandes déposées et baisse du taux de refus    Les Algériens éliminés au stade des qualifications    Les poulains d'Ighil déçoivent les supporters    Sofiane Dey expose à Alger    Pouvoir un peu oublié !    «Le stage de Pologne a été bénéfique»    Place à l'assistance aux familles des victimes    Six pays au rendez-vous les 20 et 21 août    Rafael Nadal forfait    Saâdani renonce à attaquer Belayat    1.314 postes pourvus en septembre prochain    Sidi Saïd contesté    Signature d'une convention de partenariat entre le CRA et l'UGCCA    Sonelgaz rassure ses abonnés    Pétition d'un millier d'auteurs allemands    Une tendance inquiétante    Témoignage de Rédha Malek    Ni n'avance, ni ne recule    Béjaà ̄a    Conférence de presse du directeur d'Algérie Telecom de Guelma    FIEVRE APHTEUSE À TIZI-OUZOU    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Délinquance, agression sexuelle, prostitution…: A 12 ans leur vie bascule dans le drame !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 11 - 2011

La délinquance juvénile a pris des proportions alarmantes dans toutes les wilayas du pays. Oran et à l'instar des grandes villes ne fait pas l'exception. Il y a de quoi tirer la sonnette d'alarme. Cinq mineurs, en moyenne, sont quotidiennement impliqués dans des délits et des crimes. La violence sur ascendants, les coups et blessures volontaires, le port d'armes prohibées et les stupéfiants viennent en tête de listes de ces affaires. En 2010 et suite à la demande des juges de mineurs, la DAS a effectué 832 enquêtes sur des mineurs impliqués dans des délits et des crimes. Les mineurs concernés étaient placés sous contrôle judicaire. Selon une source de la direction de l'Action sociale (DAS), 131 enfants et adolescents, impliqués dans diverses affaires de délinquance, ont été placés et suivis par le service d'observation et d'éducation, en milieu ouvert (SOEMO) de la wilaya d'Oran.
Toujours selon les enquêtes de la DAS, pas moins de 1.880 mineurs ont été impliqués dans des délits et des crimes en 2009 à Oran. En 2008, 138 mineurs ont été arrêtés par les services de la gendarmerie à Oran.
Le phénomène de délinquance juvénile nécessite des mesures préventives, des mesures répressives ainsi que des mesures de suivi. «Les mesures préventives se concrétisent dans la relation «quantitative et qualificative » entre l'enseignement, les organisations de jeunesse, l'assistance à la jeunesse et l'administration de la justice pénale pour constituer un maillon préventif de la chaîne de sécurité», dira un sociologue.
Selon les spécialistes, les conflits familiaux et les dangers moraux constituent le premier «pas» vers la délinquance juvénile. Les spécialistes évoquent la démission parentale et la dégradation des moeurs. Ces derniers affirment que les enfants vivant dans un milieu où sévit la violence sont généralement présents lors des scènes, parfois eux-mêmes battus ou menacés. L'équilibre émotif de ces enfants et leur santé physique sont mis en péril par les scènes de violence et l'atmosphère tendue qui règne à la maison, les sentiments d'insécurité, de vulnérabilité, de culpabilité, les troubles de comportement, les difficultés scolaires, sont omniprésents.
Ces enfants sont aussi la proie de toutes les formes d'exploitation et d'agression, surtout que de plus en plus de mineurs sont victimes de bandes organisées spécialisées soit dans le vol, la mendicité ou pire encore la prostitution. En effet durant les six premiers mois de l'année 2010, les différentes brigades relevant du groupement de la gendarmerie nationale de la wilaya d'Oran ont traité 29 affaires de prostitution. Au total 43 personnes impliquées dans ces affaires ont été arrêtées. Parmi les mises en cause dont la majorité des mineures, 31 ont été placées sous mandats de dépôt. Les victimes (les mineures) souffrant de problèmes familiaux et de conditions sociales difficiles, s'adonnent à la prostitution. Le phénomène des agressions sexuelles sur mineurs prend aussi de l'ampleur ces dernières années, à l'image de tous les autres phénomènes sociaux dus à la misère. Selon des sources hospitalières, quelque 300 cas de viols et d'atteintes à la pudeur, dont ont été victimes des enfants, ont été enregistrés à Oran depuis le début de l'année en cours. 55% des victimes sont des garçons. La majorité des cas ont été orientés vers les services de médecine légale des différents établissements hospitaliers que compote la wilaya.
Agés de moins de 12 ans et leurs vies ont basculé brusquement dans la tragédie à cause de ces actes qui sont cependant occultés par la société. Les témoignages des victimes sont nombreux et font froid dans le dos.
Il y a lieu de signaler que le service d'observation et d'éducation en milieu ouvert joue un rôle important dans l'éducation, la protection et la réadaptation de jeunes mineurs délinquants ou en danger moral. Etant d'essence préventive, la mission du SOEMO consiste à protéger les mineurs contre toutes sortes de déviations et délits, mais aussi à faciliter leur réinsertion sur les plans social, scolaire et professionnel.
Le SOEMO a également pour rôle d'assurer la prise en charge des mineurs délictuels placés par le juge des mineurs sous liberté surveillée, en veillant au suivi des conditions de leur évolution et d'emploi de leur temps, tout en les maintenant au sein de leur famille.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.