Les Lions de la Teranga redoutent l'Algérie    Les Verts face à leur destin    L'Algérie évoluera en vert    Cinq partis diront « non » au gouvernement de Habib Essid    Le dialogue intersyrien a commencé    APRES AVOIR REÇU ‘'UN COUP DUR'' EN ALGERIE : Daech tente de s'implanter au Maroc    Algérie:Les contrats de réalisation des laminoirs du Complexe sidérurgique de Bellara signés avant fin février    « Si le film doit gêner, c'est ailleurs, pas dans les petits détails »    Produits pharmaceutiques: La facture des importations en hausse de 10% en 2014    CAN-2015 : "L'Algérie a les moyens de passer au deuxième tour" (Constant)    La CSE réitère son appel à une révision des statuts des différents corps de l'Education    Une commission mixte entre le FCE et les travaux publics    Les musées régionaux du moudjahid seront ouverts aux jeunes    Algérie-TIC:Accord entre Algérie Télécom et l'ANSEJ pour former les gérants de micro-entreprises à Constantine    Tlemcen : trois personnes meurent asphyxiées    Batna : Des individus armés encerclés dans un immeuble à Bouzghaia (Vidéo)    CRB-USMA avancé au vendredi    Le corps de Hervé Gourdel sera transféré en France    Pas de mur entre Alger et Berlin    Un vote décisif pour l'Europe    950 km de frontières à sécuriser    Le Japon condamne l'exécution d'un otage par l'EI    Pas de remaniement avant la fin janvier    Comment va Da l'Hocine?    Un état affligeant    La grippe fait des victimes    Affaire de l'autoroute Est-Ouest    WAT 1 – USMMH 1    En direct des écrans de télévision...    «Gaâda» constantinoise    55,3 tonnes de kif saisies et 26 réseaux de trafic de drogue démantelés    Retard dans les projets de développement à Mouzaïa    Libye-Ansar al Charia confirme la mort de son dirigeant Mohamed al Zahaoui    Libye:Le vice-ministre des Affaires étrangères enlevé à Beida    USM Alger : Hubert Velud de nouveau sous pression    Déclarations de Saïd Sadi sur Messali, Benbella et Ali Kafi : L'information judiciaire toujours en cours    Magistrats faussaires : Le juge veut un complément d'information    Victime d'un AVC : Aït Ahmed reste hospitalisé à Lausanne    Intempéries : Deux morts, des blessés et des routes coupées    Le ministre de l'Enseignement supérieur : Le LMD, un «faux problème»    Retour sur le début des années 90    Hocine Aït Ahmed au plus mal    Reddition d'un terroriste de l'ex-GSPC    Ooredoo est le premier à couvrir 32 Wilayas représentant 80% de la population en 3G++ : 07 nouvelles wilayas pour le meilleur de l'Internet mobile ...    Les lettres tunisiennes à l'honneur    Une équation de stabilité irrésolvable    Sadi déplore la "surenchère"    Ooredoo lance la 9ème édition de Media Star : Journalistes, à vos plumes !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

TENES : UNE SALLE DES FETES A TOUT PRIX !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 09 - 2012

Les fêtes de mariage ont repris de plus belle après une pause forcée due au mois de Ramadhan. En effet, il ne se passe pas un jour sans que l'on assiste aux nombreux défilés de voitures de luxe, quelquefois louées, actionnant leurs klaxons aux multiples sons, arpentant les principales artères de la ville.
Cela bien évidemment crée des embouteillages notamment au principal carrefour de la ville dit «carrefour de l'Hôtel des Arts», par où transitent l'ensemble des automobilistes y compris les gros camions qui fréquentent le port de la ville de Ténès. Cependant, mis à part «ce petit inconvénient» et pour fêter dans la joie et l'ambiance le mariage, les familles n'hésitent pas à recourir à quelques salles des fêtes autorisées. A Ténès, ces salles des fêtes, au nombre de quatre, sont très sollicitées, et la réservation se fait dès le mois de février avec bien sûr un acompte pour être sûr d'en disposer le jour J. Aujourd'hui, si de plus en plus de familles ont recours à ces salles malgré une tarification toujours en hausse, la majorité y trouve son compte: adieu galère, tâches ménagères, exiguïté des lieux et promiscuité... Il faut reconnaître que l'ère des fêtes-maison et terrasses est révolue. Aujourd'hui, place à l'ère des réceptions dans les grands hôtels et les salles des fêtes qui dispensent les familles de tout effort et contrainte, en leur offrant une superficie plus spacieuse, climatisée, sécurisée et disposant d'un service impeccablement agencé. Mais à quel prix ? En effet, concurrence oblige, le prix d'une location pour une demi-journée oscille entre 25.000 et 30.000 DA. Mais à ce prix-là, nombreuses sont les familles qui demandent une amélioration dans les prestations, notamment sur le volet de la climatisation en cette période de canicule que la plupart des propriétaires de salles des fêtes hésitent à mettre en marche en raison du surcoût dû à la consommation de l'électricité. De toute évidence, ces salles rapportent gros, et à la cadence d'activité actuelle qui pratiquement tourne aux alentours de huit mois sur l'année, nombreux sont ceux qui désirent investir dans ce créneau juteux. Toutefois, pour réaliser son projet, le promoteur doit d'abord disposer d'une assiette de terrain assez importante, chose qui n'est pas aisée de dénicher facilement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.