Lucas Silva heureux de retrouver Doria    Les jeux Méditerranéens 2021: le président Bouteflika félicite les habitants d'Oran, hôte de 19e édition    Bayern Munich – Ribéry : «Cette situation devient vraiment ennuyeuse»!    Décidez vite ou le FMI décidera pour nous    Report de la réunion sur la création d'une force conjointe    Deux journalistes abattus en direct    Taher (Jijel) : Deux terroristes éliminés par l'armée    On vous le dit    Pétrole : Les cours stagnent à 43 dollars    Equipe nationale : Sans M'bolhi, Mesbah, Guedioura et Belkalem    Sur la route du cannabis marocain    Inondations de Constantine : Les autorités face à l'urgence    Des armes à feu saisies à Oran    Sissi, Salan, Habré. Divergences et Convergences    De Piaget à l'école algérienne1 de 2015.    Naples: Une offre de 6M€ pour un défenseur brésilien    L'Algérie accueille "avec satisfaction" la signature de l'accord de paix au Soudan du Sud    Talai passe en revue avec son homologue sud-coréen les perspectives de coopération bilatérale dans le secteur des Transports    Décès du moudjahid Djelloul Malaika: l'Algérie a perdu "un symbole du patriote sincère" (Bouteflika)    Algérie:arrestation de 40 contrebandiers par l'ANP dans le sud du pays    Afrobasket-2015/Algérie - Cameroun (73-71) : héroïques algériens    Le Nasria face à un Chabab new-look    Les distributeurs s'en lavent les mains    Merkel face à l'extrême droite    "L'Algérie doit continuer à nous aider"    Histoire et territoire    Feghouli accède à la phase de groupes    Benghebrit a le quitus des syndicats    Le dernier caprice du vieux parti    Algérie:un terroriste, accompagné de 3 femmes, se rend aux forces de l'ANP à Jijel    Cela s'appelle l'aurore    Un Observatoire national des musées    Algérie:vers le règlement de la crise du lait pasteurisé à Boumerdès    Maroc:la Commission européenne est satisfaite des résultats des accords dans le domaine agricole    Algérie:le MSP plaide pour un dialogue national "sérieux"    Nord-Mali: retour rampant vers la case départ?    Nuit de Chine, nuit câline, nuit d'amour… Economie chinoise : le grand bond en arrière    Décès d'une fillette de 5 ans    Ouverture du festival culturel local de musique, chant et danse naïlis    «Retour aux sources, El-Bahia en fête» du 27 au 31 août au théâtre de verdure    La Réconciliation nationale, un projet pérenne    Tunisie : Habib Essid s'adresse aux nouveaux gouverneurs    Skikda : Evacuation de plusieurs ouvriers d'une société ver l'hôpital d'Azzaba    La Croix-Rouge suspend son travail    Ouverture de la session d'automne le 2 septembre prochain    Les démunis auront accès au privé    Hamid El Kasri et Karim Ziad font vibrer le public algérois    Une commission pour la sélection le meilleur produit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

TENES : UNE SALLE DES FETES A TOUT PRIX !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 09 - 2012

Les fêtes de mariage ont repris de plus belle après une pause forcée due au mois de Ramadhan. En effet, il ne se passe pas un jour sans que l'on assiste aux nombreux défilés de voitures de luxe, quelquefois louées, actionnant leurs klaxons aux multiples sons, arpentant les principales artères de la ville.
Cela bien évidemment crée des embouteillages notamment au principal carrefour de la ville dit «carrefour de l'Hôtel des Arts», par où transitent l'ensemble des automobilistes y compris les gros camions qui fréquentent le port de la ville de Ténès. Cependant, mis à part «ce petit inconvénient» et pour fêter dans la joie et l'ambiance le mariage, les familles n'hésitent pas à recourir à quelques salles des fêtes autorisées. A Ténès, ces salles des fêtes, au nombre de quatre, sont très sollicitées, et la réservation se fait dès le mois de février avec bien sûr un acompte pour être sûr d'en disposer le jour J. Aujourd'hui, si de plus en plus de familles ont recours à ces salles malgré une tarification toujours en hausse, la majorité y trouve son compte: adieu galère, tâches ménagères, exiguïté des lieux et promiscuité... Il faut reconnaître que l'ère des fêtes-maison et terrasses est révolue. Aujourd'hui, place à l'ère des réceptions dans les grands hôtels et les salles des fêtes qui dispensent les familles de tout effort et contrainte, en leur offrant une superficie plus spacieuse, climatisée, sécurisée et disposant d'un service impeccablement agencé. Mais à quel prix ? En effet, concurrence oblige, le prix d'une location pour une demi-journée oscille entre 25.000 et 30.000 DA. Mais à ce prix-là, nombreuses sont les familles qui demandent une amélioration dans les prestations, notamment sur le volet de la climatisation en cette période de canicule que la plupart des propriétaires de salles des fêtes hésitent à mettre en marche en raison du surcoût dû à la consommation de l'électricité. De toute évidence, ces salles rapportent gros, et à la cadence d'activité actuelle qui pratiquement tourne aux alentours de huit mois sur l'année, nombreux sont ceux qui désirent investir dans ce créneau juteux. Toutefois, pour réaliser son projet, le promoteur doit d'abord disposer d'une assiette de terrain assez importante, chose qui n'est pas aisée de dénicher facilement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.