Tunisie:arrestation au Kef d'un individu chargé d'approvisionner les groupes terroristes    Sobrement mais efficacement Benflis se hisse au rang de leader de l'opposition    Constantine : Les gardes communaux protestent    Pharmaciens d'officine : Un métier en quête d'un nouveau cadre législatif    Service national : Plus de 200 mille citoyens régularisés    Egypte : Kerry vante les mérites de l'accord sur le nucléaire iranien    De Mohammed à Ali    ES Sétif : En Egypte aujourd'hui pour préparer Al-Merreikh    Affaire CC Sig-ES Mostaganem : Les dirigeants du Croissant au banc des accusés    Noudjoum Tiaret professionnel : La formation de base du jeune footballeur comme crédo    Education : Plaidoyer pour la généralisation des classes préparatoires    Violences contre les femmes : «Amnesty International» écrit à Sellal    El-Tarf : Des souscripteurs aux logements AADL bloquent la route    Immolation, feu, incendie, pureté : l'intégrisme ne prend pas de «s»    Le mur tombe    Les dirigeants arabes le savaient    Tunisie : Caïd Essebsi dénonce les déclarations de Sarkozy envers l'Algérie    Djaballah veut fédérer la mouvance islamiste    Tebboune satisfait de l'avancement des travaux : La Grande Mosquée d'Alger sera réceptionnée "dans les délais impartis "    Transports : Le gouvernement reste déterminé à développer le secteur    Coup de poker pour le joueur et coup de pub pour le CSC    Ouargla : Le nouveau marché de gros de fruits et légumes lancé en chantier    Ali Benflis dénonce le recours à la LFC    «Les blocages idéologiques imputables au pouvoir»    Benghebrit poursuit son programme    Selon le président Bouteflika : Le Moudjahid Brahim Chibout, un modèle pour les générations    Les colons terroristes, produit du système colonial d'apartheid    Relecture sociale du Rhinocéros de Ionesco    Le petit garçon qui a récupéré la médaille de Mourinho (Photo)    Hatem 9 ans , un jeune sétifien médaille d'or de foot en Allemagne    "L'Algérie doit s'ouvrir sur les marchés internationaux"    Les enseignements du rapport de la Banque mondiale    Amnesty interpelle Sellal    Le MAE omanais "ne s'est pas déplacé" à Ghardaïa    Les chiffres inquiétants de la Gendarmerie nationale    Actes isolés ou criminels ?    19 morts et 79 blessés durant les dernières 48H    1ère réunion des groupes de travail sur la gouvernance à Alger    11 militaires tués dans un accident d'avion    L'Algérie termine 2e derrière le Vietnam    Snoop Dogg arrêté en Italie    Uns soixantaine d'oeuvres au menu    JSK : Rien de grave pour Ziti    Mesures au profit des bijoutiers de Beni Yenni et pour booster l'artisanat traditionnel (ministre)    Benghebrit réitère sa disposition à résoudre les problèmes soulevés par les syndicats    Service national: l'opération de régularisation a touché plus de 200 mille citoyens (MDN)    Une caravane cinématographique pour les hauts plateaux    Décès de l'ancien ministre des Moudjahidine, Brahim Chibout    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

TENES : UNE SALLE DES FETES A TOUT PRIX !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 09 - 2012

Les fêtes de mariage ont repris de plus belle après une pause forcée due au mois de Ramadhan. En effet, il ne se passe pas un jour sans que l'on assiste aux nombreux défilés de voitures de luxe, quelquefois louées, actionnant leurs klaxons aux multiples sons, arpentant les principales artères de la ville.
Cela bien évidemment crée des embouteillages notamment au principal carrefour de la ville dit «carrefour de l'Hôtel des Arts», par où transitent l'ensemble des automobilistes y compris les gros camions qui fréquentent le port de la ville de Ténès. Cependant, mis à part «ce petit inconvénient» et pour fêter dans la joie et l'ambiance le mariage, les familles n'hésitent pas à recourir à quelques salles des fêtes autorisées. A Ténès, ces salles des fêtes, au nombre de quatre, sont très sollicitées, et la réservation se fait dès le mois de février avec bien sûr un acompte pour être sûr d'en disposer le jour J. Aujourd'hui, si de plus en plus de familles ont recours à ces salles malgré une tarification toujours en hausse, la majorité y trouve son compte: adieu galère, tâches ménagères, exiguïté des lieux et promiscuité... Il faut reconnaître que l'ère des fêtes-maison et terrasses est révolue. Aujourd'hui, place à l'ère des réceptions dans les grands hôtels et les salles des fêtes qui dispensent les familles de tout effort et contrainte, en leur offrant une superficie plus spacieuse, climatisée, sécurisée et disposant d'un service impeccablement agencé. Mais à quel prix ? En effet, concurrence oblige, le prix d'une location pour une demi-journée oscille entre 25.000 et 30.000 DA. Mais à ce prix-là, nombreuses sont les familles qui demandent une amélioration dans les prestations, notamment sur le volet de la climatisation en cette période de canicule que la plupart des propriétaires de salles des fêtes hésitent à mettre en marche en raison du surcoût dû à la consommation de l'électricité. De toute évidence, ces salles rapportent gros, et à la cadence d'activité actuelle qui pratiquement tourne aux alentours de huit mois sur l'année, nombreux sont ceux qui désirent investir dans ce créneau juteux. Toutefois, pour réaliser son projet, le promoteur doit d'abord disposer d'une assiette de terrain assez importante, chose qui n'est pas aisée de dénicher facilement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.