Tunisie : Un animateur vedette jugé pour escroquerie reste en détention    10e congrès du FLN : Rajeunissement du parti, une priorité    Pourquoi la continuité de la violence ?    Métro d'Alger : La ligne Hai El Bard-El Harrach livrée en juin prochain    Affaire de l'autoroute est-ouest : Le procès reprendra demain    Energies renouvelables : L'Algérie mise sur la baisse des coûts de production    Yémen Pas de répit dans les raids, vers un nouveau médiateur de l'ONU    Crise malienne : Optimiste, M. Mongi présage la réussite de l'accord d'Alger    Crimes perpétrés par la France en Algérie : Il y aura sans doute une reconnaissance française    A quand les aires de repos et les stations d'essence ?    « On veut une transition démocratique pacifique »    Fuite des capitaux et migrants périssant en mer    Obama présente ses excuses    USMH-ESS : El Harrach convoite la deuxième place    Barça-Bayern , le choc des titans    Caravane « Coupe d'Algérie 2015 »    Lieu de la vente des billets pour le MOB fixé    L'Algérie se dotera de quatre nouveaux vaccins    Mise en service d'un site Intranet    Arrestation de 19 femmes impliquées !    Belaiz veut préserver leur niveau de vie    Signature d'un accord entre l'Ecole de conservation du patrimoine et l'université Paris 8    Vers la protection des ksours de M'doukal    Dortmund : La Premier League n'intéresse pas Klopp    «L'espoir» toujours loin du Yémen    Des options au lieu de solutions pour la migration clandestine    125 000 logements sociaux publics sont vacants ou illégalement occupés    L'incroyable aventure de 15 harraga algériens    Vétos : La difficile mise bas d'un conseil de l'Ordre    El Oued : Un caricaturiste auditionné par la police    Des avocats d'Oran en grève de la faim depuis trois jours    FCE prêt à accompagner les entreprises étrangères souhaitant investir    Le poète qui aimait la grenade    Unesco : Une convention pour prévenir les conflits interculturels    Babar : Les tapis de la misère    8 millions de documents délivrés avant novembre    Large affluence aux journées d'information sur le centre d'instruction de l'infanterie d'In-M'guel    Bedoui annonce un projet de restructuration    « La France reconnaîtra tôt ou tard ses crimes en Algérie »    Rezgane interdit de toute fonction liée au football    Barcelone-Bayern et Juventus-Real    Tunisie:trois militaires et dix terroristes tués, nouveau bilan de l'opération de Jebel Salloum    RIEN NE VA PLUS AU PARTI FLN : Bras de fer entre Saadani et Belkhadem    Mali: l'ONU a l'"espoir" que les rebelles signent l'accord de paix    La générale de la pièce ‘‘Salah-Bey'' remporte un vif succès à Constantine    Europa League : Ghoulam et Naples fixés sur leur adversaire en demi-finale    Un sommet UE-UA consacré à l'immigration prochainement à Malte    Les décisions du sommet de l'UE sur l'immigration sont "loin du compte"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

TENES : UNE SALLE DES FETES A TOUT PRIX !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 09 - 2012

Les fêtes de mariage ont repris de plus belle après une pause forcée due au mois de Ramadhan. En effet, il ne se passe pas un jour sans que l'on assiste aux nombreux défilés de voitures de luxe, quelquefois louées, actionnant leurs klaxons aux multiples sons, arpentant les principales artères de la ville.
Cela bien évidemment crée des embouteillages notamment au principal carrefour de la ville dit «carrefour de l'Hôtel des Arts», par où transitent l'ensemble des automobilistes y compris les gros camions qui fréquentent le port de la ville de Ténès. Cependant, mis à part «ce petit inconvénient» et pour fêter dans la joie et l'ambiance le mariage, les familles n'hésitent pas à recourir à quelques salles des fêtes autorisées. A Ténès, ces salles des fêtes, au nombre de quatre, sont très sollicitées, et la réservation se fait dès le mois de février avec bien sûr un acompte pour être sûr d'en disposer le jour J. Aujourd'hui, si de plus en plus de familles ont recours à ces salles malgré une tarification toujours en hausse, la majorité y trouve son compte: adieu galère, tâches ménagères, exiguïté des lieux et promiscuité... Il faut reconnaître que l'ère des fêtes-maison et terrasses est révolue. Aujourd'hui, place à l'ère des réceptions dans les grands hôtels et les salles des fêtes qui dispensent les familles de tout effort et contrainte, en leur offrant une superficie plus spacieuse, climatisée, sécurisée et disposant d'un service impeccablement agencé. Mais à quel prix ? En effet, concurrence oblige, le prix d'une location pour une demi-journée oscille entre 25.000 et 30.000 DA. Mais à ce prix-là, nombreuses sont les familles qui demandent une amélioration dans les prestations, notamment sur le volet de la climatisation en cette période de canicule que la plupart des propriétaires de salles des fêtes hésitent à mettre en marche en raison du surcoût dû à la consommation de l'électricité. De toute évidence, ces salles rapportent gros, et à la cadence d'activité actuelle qui pratiquement tourne aux alentours de huit mois sur l'année, nombreux sont ceux qui désirent investir dans ce créneau juteux. Toutefois, pour réaliser son projet, le promoteur doit d'abord disposer d'une assiette de terrain assez importante, chose qui n'est pas aisée de dénicher facilement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.