Benkhalfa évoque la nécessité de moderniser l'administration    De quelles réformes a besoin l'Union européenne ?    Elimination de 20 chefs terroristes de Daech    Libération de tous les Tunisiens détenus en Libye    Les supporters et les anciens joueurs de la JSK protestent    Installation du comité sectoriel permanent de la recherche scientifique et du développement technologique    Ouverture des spécialités de formation en industrie pétrolière    14 contrebandiers arrêtés et cinq véhicules tout-terrains saisis au Sud    Riyad m'a proposé des «millions de dollars» pour contrer les Houthis    Prochaine réunion de l'OPEP : Vers le maintien du statu quo    Blatter gagne, un genou à terre    Election de la Fifa : Blatter réélu sur fond de scandale    Dixième congrès du FLN : Bouteflika donne son onction à Amar Saadani    «Le silence de Khalifa est un appel du pied à ceux qu'il a menacés à partir de Londres»    Présidence de la BAD : Le Nigérian Akinwumi Adesina élu    Les lieux de l'écriture : Le sens de l'espace    Une foi constante    USMB : Naamani et Hamiti pistés    Sellal ne figure pas sur la liste du Comité central du FLN    «L'Algérie a toujours été un pays pionnier dans la lutte antiterroriste»    L'hécatombe (II)    560 moissonneuses-batteuses sur les champs    Haro sur les contraintes freinant les projets structurants    L'EI revendique un nouvel attentat anti-chiite en Arabie Saoudite    Un gouvernement d'union avant ramadan ?    Les Usmistes champions d'Algérie chez les U21 pour la 3e fois consécutive    Les yeux de l'OTAN sont partout ?    Les Verts se préparent déjà pour les Seychelles    ASMO : Hammar ne lâche pas Benayada    DIRECTION DES AFFAIRES RELIGIEUSES ET WAKFS DE MOSTAGANEM : Organisation d'une compétition locale de récitation du Saint Coran    LES BONNES COUTUMES SONT DE RETOUR A TISSEMSILT : El Maarouf du vendredi pour consolider la fraternité citoyenne    Investissement dans le Sud : Du foncier touristique à un prix symbolique pour les Algériens résidents à l'étranger    Brandt Algérie, la nouvelle filiale de Cevital, dévoile sa stratégie régionale    10 kg de résine de cannabis saisis    Tunisie:le taux de croissance actuel laisse présager une grave crise sociale (expert)    Juventus : Le successeur de Pirlo déjà trouvé ?    Algérie:le Parti des travailleurs exprime ses craintes quant "aux mesures d'austérité" prévues par le gouvernement    Le coup de bluff de Mohammed VI    Le Festival national de musique actuelle avancé au 1er juin    Une cinquantaine de maisons d'édition au Salon national du livre    PLUS DE 43 000 HECTARES TOUCHÉS EN 2014    Des préqualifications à revoir    CHANSON KABYLE    La direction de la Santé organise une semaine de prévention : Les maladies de l'été sous haute surveillance    AIN TEMOUCHENT: Les nouvelles techniques agricoles au menu    Des partis en déficit d'autonomie    Algérie - Lesotho : Un engagement pour le renforcement des relations bilatérales    Tifi, ou la femme courage !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

TENES : UNE SALLE DES FETES A TOUT PRIX !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 09 - 2012

Les fêtes de mariage ont repris de plus belle après une pause forcée due au mois de Ramadhan. En effet, il ne se passe pas un jour sans que l'on assiste aux nombreux défilés de voitures de luxe, quelquefois louées, actionnant leurs klaxons aux multiples sons, arpentant les principales artères de la ville.
Cela bien évidemment crée des embouteillages notamment au principal carrefour de la ville dit «carrefour de l'Hôtel des Arts», par où transitent l'ensemble des automobilistes y compris les gros camions qui fréquentent le port de la ville de Ténès. Cependant, mis à part «ce petit inconvénient» et pour fêter dans la joie et l'ambiance le mariage, les familles n'hésitent pas à recourir à quelques salles des fêtes autorisées. A Ténès, ces salles des fêtes, au nombre de quatre, sont très sollicitées, et la réservation se fait dès le mois de février avec bien sûr un acompte pour être sûr d'en disposer le jour J. Aujourd'hui, si de plus en plus de familles ont recours à ces salles malgré une tarification toujours en hausse, la majorité y trouve son compte: adieu galère, tâches ménagères, exiguïté des lieux et promiscuité... Il faut reconnaître que l'ère des fêtes-maison et terrasses est révolue. Aujourd'hui, place à l'ère des réceptions dans les grands hôtels et les salles des fêtes qui dispensent les familles de tout effort et contrainte, en leur offrant une superficie plus spacieuse, climatisée, sécurisée et disposant d'un service impeccablement agencé. Mais à quel prix ? En effet, concurrence oblige, le prix d'une location pour une demi-journée oscille entre 25.000 et 30.000 DA. Mais à ce prix-là, nombreuses sont les familles qui demandent une amélioration dans les prestations, notamment sur le volet de la climatisation en cette période de canicule que la plupart des propriétaires de salles des fêtes hésitent à mettre en marche en raison du surcoût dû à la consommation de l'électricité. De toute évidence, ces salles rapportent gros, et à la cadence d'activité actuelle qui pratiquement tourne aux alentours de huit mois sur l'année, nombreux sont ceux qui désirent investir dans ce créneau juteux. Toutefois, pour réaliser son projet, le promoteur doit d'abord disposer d'une assiette de terrain assez importante, chose qui n'est pas aisée de dénicher facilement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.