Succès des livres pour enfants    Mobilis prolonge son partenariat avec le COA    Gourcuff : «Je ne vais pas chambouler l'équipe»    Libye : le gouvernement ne contrôle plus les ministères, le pays à la dérive    Le rôle de l'Algérie confirmé    Acquisition de cinq navires de transport de marchandises avant la fin de l'année    Une page Facebook et la demande de visa par Internet    Croissance du chiffre d'affaires des entreprises publiques    «L'Algérie a été le pays initiateur de la convention africaine de lutte contre le terrorisme»    Le Conseil de la nation procède au renouvellement de ses structures    Finalisation des textes d'application    Objectif : le podium pour les plus expérimentés    Dure, dure la reprise    Une approche commune en matière de lutte antiterroriste    «Leilet Ghadab» met en avant le talent des comédiens    La déprédation politique (IV)    Festival du chant, danse et habit traditionnel nailis    Le ministre de la Santé effectue une visite de travail    De nouvelles infrastructures scolaires à réceptionner    Un cocktail de sensations et d'émotions    ALORS QUE LE DIALOGUE INTER-MALIEN A REPRIS A ALGER : Interférences marocaines en vue    GHARDAIA : Deux ans de prison pour avoir filmé des policiers    AIN TEMOUCHENT : Plus de 31700 logements réalisés    Ouverture de la session d'automne de l'APN    Projet de loi de finances et code du travail au menu    Elle sera présentée aux professionnels du sponsor les 3 et 4 septembre    Real Sociedad    Transfert : Foued Kadir (O. Marseille) opte pour le Bétis Séville    Il a effectué hier une visite d'inspection à MohamMadia (Alger)    Disponible depuis hier    Algérie - L'arrêt du haut fourneau du complexe Arcelor Mittal Annaba inquiète les sidérurgistes    20 mois après l'attaque de tiguentourine    EL AFFROUN    L'USINE DE MLADA BOLESLAV CONSTITUE LA FIERTE DES TCHÈQUES    Au menu de la réunion du Conseil des droits de l'homme de l'ONU à Genève    L'université D'été du parti s'ouvre demain    Benflis à l'université d'été du FJD    AIN TEMOUCHENT    BRÈVES de l'Ouest    495 individus interpellés    Il vous matait?    Des bombes à sous-munitions ont été utilisées    "C'est triste de voir son pays envahi par des étrangers"    21 chaînes privées sans autorisation    Des héros de Nsibti laâziza à Khemissa (Souk Ahras)    Rois et émirs dans tous leurs états: à quoi s'attendaient-ils?    Les citoyens ferment la mairie d'Iflissen    Marché mondial des produits agricoles : Le sucre tente son rebond, le café grimpe et le cacao reste haut    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

TENES : UNE SALLE DES FETES A TOUT PRIX !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 09 - 2012

Les fêtes de mariage ont repris de plus belle après une pause forcée due au mois de Ramadhan. En effet, il ne se passe pas un jour sans que l'on assiste aux nombreux défilés de voitures de luxe, quelquefois louées, actionnant leurs klaxons aux multiples sons, arpentant les principales artères de la ville.
Cela bien évidemment crée des embouteillages notamment au principal carrefour de la ville dit «carrefour de l'Hôtel des Arts», par où transitent l'ensemble des automobilistes y compris les gros camions qui fréquentent le port de la ville de Ténès. Cependant, mis à part «ce petit inconvénient» et pour fêter dans la joie et l'ambiance le mariage, les familles n'hésitent pas à recourir à quelques salles des fêtes autorisées. A Ténès, ces salles des fêtes, au nombre de quatre, sont très sollicitées, et la réservation se fait dès le mois de février avec bien sûr un acompte pour être sûr d'en disposer le jour J. Aujourd'hui, si de plus en plus de familles ont recours à ces salles malgré une tarification toujours en hausse, la majorité y trouve son compte: adieu galère, tâches ménagères, exiguïté des lieux et promiscuité... Il faut reconnaître que l'ère des fêtes-maison et terrasses est révolue. Aujourd'hui, place à l'ère des réceptions dans les grands hôtels et les salles des fêtes qui dispensent les familles de tout effort et contrainte, en leur offrant une superficie plus spacieuse, climatisée, sécurisée et disposant d'un service impeccablement agencé. Mais à quel prix ? En effet, concurrence oblige, le prix d'une location pour une demi-journée oscille entre 25.000 et 30.000 DA. Mais à ce prix-là, nombreuses sont les familles qui demandent une amélioration dans les prestations, notamment sur le volet de la climatisation en cette période de canicule que la plupart des propriétaires de salles des fêtes hésitent à mettre en marche en raison du surcoût dû à la consommation de l'électricité. De toute évidence, ces salles rapportent gros, et à la cadence d'activité actuelle qui pratiquement tourne aux alentours de huit mois sur l'année, nombreux sont ceux qui désirent investir dans ce créneau juteux. Toutefois, pour réaliser son projet, le promoteur doit d'abord disposer d'une assiette de terrain assez importante, chose qui n'est pas aisée de dénicher facilement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.