«La stabilité et la sécurité de l'Algérie sont tributaires de la stabilité des pays voisins»    «Tout dépassement sera sanctionné !»    Algérie-Permis de conduire biométrique:la commission interministérielle installée    Tunisie:Première réunion du groupe de travail de l'ANC sur la sécurité et la défense    «Similitude des faux constats et stéréotypes reproduits par des pays occidentaux»    Fraternité arabe, dites-vous ?    Libye:La production de pétrole connaît un léger mieux (NOC)    «La procédure d'affrètement de l'appareil de la compagnie espagnole Swiftair a été bel et bien respectée»    Lancement de la procédure d'indemnisation    Algérie:370 bovins contaminés par la fièvre aphteuse à Oum-el-Bouaghi    Journée d'étude sur le permis de conduire biométrique    CAB-CRBAF et ABS-MCS à l'affiche    Toujours pas de distinction pour les Algériens    «De nouvelles démarches pour améliorer les performances»    La wilaya d'Alger rend hommage aux martyrs    Festival international des arts plastiques de Mahrès-Sfax    La longue histoire de la guerre de Libération nationale    Libye:La Ligue arabe refuse toute intervention étrangère    Les malheurs du même sang    Israël interdit à Amnesty International de se rendre à Ghaza    La barbarie sera contenue    Mariages d'Algérie    L'Association Avicenne dénonce l'imam Birbach Rachid    "Les médias doivent participer à la sensibilisation"    Damas défend son dernier bastion à Raqqa    La protesta monte au siège national    La plate-forme de la Soummam fait le consensus    Du poisson et de la paella pour accueillir Gourcuff à Oran    Gourcuff se contentera de Neghiz et Mansouri    La Fédération éthiopienne veut avoir ses internationaux tôt    Tendance à la baisse parmi les universitaires    Les 10 villes les plus agréables à vivre sont en Australie et au Canada    Les avions Swiftair de la RAM contestés    L'histoire des vacances de l'Algérien    5e édition du Concours national du scénario 2014    Qui sera l'heureuse élue?    Aéroport international d'Alger : Saisie d'une somme de 80.000 euros    Alors que la loi algérienne est stricte sur le sujet : Le travail des enfants en été bat son plein    Vers où se tournerait le regard, sinon vers l'armée ?    Jijel : Vers la généralisation des TIC dans les zones enclavées et écoles primaires    Eviter l'illusion bureaucratique et s'attaquer aux raisons fondamentales du trafic des produits aux frontières algériennes: les subventions ?    Bourses : Les places européennes revigorées par un indicateur immobilier américain    Ghaza : Ban Ki-moon condamne la violation de la trêve    Projet de construction à la cité des Sources: Saïd Bouteflika défie de donner une seule preuve pouvant justifier les rumeurs    Les offensives du 20 août 1955 ont renforcé la détermination des Algériens à étreindre la révolution    La wilaya de Skikda abrite la commémoration de la journée nationale du moudjahid    USM Harrach : La domiciliation pose problème    Six pays au rendez-vous    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

TENES : UNE SALLE DES FETES A TOUT PRIX !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 09 - 2012

Les fêtes de mariage ont repris de plus belle après une pause forcée due au mois de Ramadhan. En effet, il ne se passe pas un jour sans que l'on assiste aux nombreux défilés de voitures de luxe, quelquefois louées, actionnant leurs klaxons aux multiples sons, arpentant les principales artères de la ville.
Cela bien évidemment crée des embouteillages notamment au principal carrefour de la ville dit «carrefour de l'Hôtel des Arts», par où transitent l'ensemble des automobilistes y compris les gros camions qui fréquentent le port de la ville de Ténès. Cependant, mis à part «ce petit inconvénient» et pour fêter dans la joie et l'ambiance le mariage, les familles n'hésitent pas à recourir à quelques salles des fêtes autorisées. A Ténès, ces salles des fêtes, au nombre de quatre, sont très sollicitées, et la réservation se fait dès le mois de février avec bien sûr un acompte pour être sûr d'en disposer le jour J. Aujourd'hui, si de plus en plus de familles ont recours à ces salles malgré une tarification toujours en hausse, la majorité y trouve son compte: adieu galère, tâches ménagères, exiguïté des lieux et promiscuité... Il faut reconnaître que l'ère des fêtes-maison et terrasses est révolue. Aujourd'hui, place à l'ère des réceptions dans les grands hôtels et les salles des fêtes qui dispensent les familles de tout effort et contrainte, en leur offrant une superficie plus spacieuse, climatisée, sécurisée et disposant d'un service impeccablement agencé. Mais à quel prix ? En effet, concurrence oblige, le prix d'une location pour une demi-journée oscille entre 25.000 et 30.000 DA. Mais à ce prix-là, nombreuses sont les familles qui demandent une amélioration dans les prestations, notamment sur le volet de la climatisation en cette période de canicule que la plupart des propriétaires de salles des fêtes hésitent à mettre en marche en raison du surcoût dû à la consommation de l'électricité. De toute évidence, ces salles rapportent gros, et à la cadence d'activité actuelle qui pratiquement tourne aux alentours de huit mois sur l'année, nombreux sont ceux qui désirent investir dans ce créneau juteux. Toutefois, pour réaliser son projet, le promoteur doit d'abord disposer d'une assiette de terrain assez importante, chose qui n'est pas aisée de dénicher facilement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.