DIRECT- Séance de vote sur le Projet de Constitution    Juventus : Allegri répond à la rumeur Chelsea    Laghouat : l'amélioration de la prise en charge médicale au centre des préoccupations des insuffisants rénaux    Liga, 23e j. : Sans briller, le Barça s'impose face à Levante    Algérie : la loi portant révision constitutionnelle adoptée à une large majorité    Algérie : 491 réfugiés nigériens conduits à Tamanrasset en prévision de leur rapatriement    Libye : pour Farhat Horchani, Daech ne constitue pas une menace directe pour la Tunisie    Corée du Nord / Nucléaire : Seule contre tous    Lutte anti-terroriste : Trump veut rétablir des techniques de tortures, bannies par Obama    Transport / Abonnement unique    Ralentissement de la croissance du PIB : L'agriculture et le BTPH font l'exception    Les Verts à l'étranger / Passeur, buteur et homme du match face aux Citizens : Et si Mahrez devenait le premier Algérien champion d'Angleterre ?    Boxe/Championnat d'Algérie: une occasion de découvrir de nouveaux talents (FAB)    MCA / l'affaire de dopage n'a pas livré tous ses secrets : Quand Merzougui enfonce le Dr Ben Braham    Stagnation économique : Un problème de mentalités    Des milliers de Honduriens se mobilisent    A quatre mois des examens : Les programmes seront-ils achevés ?    Il touche déjà 26 pays et continue de se propager : Qui arrêtera le virus Zika ?    Documentaire / «Un film algérien» : Questionner les cinéastes sur les réalités de leur secteur    Algérie : les travaux de réalisation de 8.000 logements au nouveau pôle urbain de Misserghine seront lancés prochainement (wali)    Algérie : création prochaine d'un technopôle pour développer les TIC à Bordj Bou Arreridj (ministre)    Le Syndicat de la magistrature veut des lois organiques    Talaie El-Hourriyet dénonce un "passage en force"    Le RND fait la promo de la révision constitutionnelle    Alors que Biskri refuse l'intérim, Ighil limogé    Bijotat encense Doukha    Augmentation de la marge bénéficiaire des distributeurs    Un autre motif pour les Etats africains à quitter la CPI ?    Le choix du chaos de l'Arabie saoudite en Syrie    Et Al-Mourabitoune derrière le rapt de deux Australiens au Burkina Faso    "Le projet sera livré le 1er novembre prochain"    Le meurtrier de Coca arrêté à Batna    L'Argus algérien de l'automobile est né !    Algérie : un terroriste arrêté par l'ANP à In Amenas    L'opposition s'offre une tribune    L'Algérie face à la Mauritanie en avril    Plus d'une centaine de députés non concernés    Présentation de la pièce "Al Namlatou el mouchakissa"    Il a fondé le groupe américain "Earth, Wind & Fire"    "Metzeouedj fi otla" au programme    Iran : Le nouvel eldorado touristique ?    Affaire Snowden : Nouvelles révélations sur le renseignement britannique    Confusion des concepts    Les doutes    Près de 500 recours introduits    ...Culture En Bref...    Un quatuor plastique rend hommage à l'artiste Baya    Le Québec instaure la Journée Assia Djebar    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





TENES : UNE SALLE DES FETES A TOUT PRIX !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 09 - 2012

Les fêtes de mariage ont repris de plus belle après une pause forcée due au mois de Ramadhan. En effet, il ne se passe pas un jour sans que l'on assiste aux nombreux défilés de voitures de luxe, quelquefois louées, actionnant leurs klaxons aux multiples sons, arpentant les principales artères de la ville.
Cela bien évidemment crée des embouteillages notamment au principal carrefour de la ville dit «carrefour de l'Hôtel des Arts», par où transitent l'ensemble des automobilistes y compris les gros camions qui fréquentent le port de la ville de Ténès. Cependant, mis à part «ce petit inconvénient» et pour fêter dans la joie et l'ambiance le mariage, les familles n'hésitent pas à recourir à quelques salles des fêtes autorisées. A Ténès, ces salles des fêtes, au nombre de quatre, sont très sollicitées, et la réservation se fait dès le mois de février avec bien sûr un acompte pour être sûr d'en disposer le jour J. Aujourd'hui, si de plus en plus de familles ont recours à ces salles malgré une tarification toujours en hausse, la majorité y trouve son compte: adieu galère, tâches ménagères, exiguïté des lieux et promiscuité... Il faut reconnaître que l'ère des fêtes-maison et terrasses est révolue. Aujourd'hui, place à l'ère des réceptions dans les grands hôtels et les salles des fêtes qui dispensent les familles de tout effort et contrainte, en leur offrant une superficie plus spacieuse, climatisée, sécurisée et disposant d'un service impeccablement agencé. Mais à quel prix ? En effet, concurrence oblige, le prix d'une location pour une demi-journée oscille entre 25.000 et 30.000 DA. Mais à ce prix-là, nombreuses sont les familles qui demandent une amélioration dans les prestations, notamment sur le volet de la climatisation en cette période de canicule que la plupart des propriétaires de salles des fêtes hésitent à mettre en marche en raison du surcoût dû à la consommation de l'électricité. De toute évidence, ces salles rapportent gros, et à la cadence d'activité actuelle qui pratiquement tourne aux alentours de huit mois sur l'année, nombreux sont ceux qui désirent investir dans ce créneau juteux. Toutefois, pour réaliser son projet, le promoteur doit d'abord disposer d'une assiette de terrain assez importante, chose qui n'est pas aisée de dénicher facilement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.