Sellal en visite de travail à Tizi Ouzou    Séisme de magnitude 5.3 enregistré à Médéa    Sellal: De nouvelles taxes en 2017    Pétrole: Réunion cruciale de l'OPEP le 2 juin    Pour le grand bien d'Israël    Hillary Clinton, Tony Blair, les faces sinistres de l'Occident    Mohamed Zerrouati (Membre du conseil d'administration de la JS Saoura): «Travail et persévérance, gages de la réussite»    Hand ball - Division Excellence: Le GS Pétroliers fait un grand pas pour le titre    Pour des raisons pratiques et sécuritaires: Les derbies algérois maintenus au 5-Juillet    Constantine - Sortie d'une nouvelle promotion: Des officiers de police prêtent serment    CHLEF: Mise en place d'un dispositif sécuritaire pour le BAC    Quatre personnes mortes noyées dans une mare d'eau à Djelfa    Gdyel: Remise, aujourd'hui, des clés de 180 logements LPA    ZEMMOURA: Le correspondant de presse Berrached Mohamed n'est plus    Plus c'est pti...    Ghezzal «Le coach peut compter sur moi face aux Seychelles»    MCA :Ghrib : «Innocent, Chaouchi est victime d'un complot»    Nord du Mali : Cinq soldats maliens tués et quatre blessés dans l'explosion d'une mine    Nucléaire: l'utopie Obama!    L'ONU encourage le rapprochement    Maroc : Le tribunal européen a été très clair dans son jugement    Adhésion de la Turquie à l'UE: Parcours d'obstacles ou jeu de dupes?    Les premiers jalons juridiques de la Constitution    L'Arav victime de sa sagesse et de sa vieillesse    USA : Janet Yellen promet une hausse des taux "dans les prochains mois"    La ville la plus chaude de la planète    La grande question    Le HBCB et le REH accèdent en division excellence    Hanni: "Ce serait un immense plaisir"    Communes agricoles: l'éternel endettement    Mauritanie : La grève à la grande mine d'or de Tasiast se poursuit    Tunisie : Les compétences tunisiennes peuvent être recrutées par le Koweït    Saâdani baisse le ton à Maghnia    Fête du tapis à Tiaret : 37 artisans y participent    Des citoyens exigent le départ du maire et de son équipe    Ils incitaient des lycéennes à la débauche    60.000 AVC annuellement en Algérie    Quelle part d'incertitudes ?    Et Daesh est toujours là    Le 4 juin à Oran    Au menu du Festival du film africain de Galway    Le français indésirable dans les universités algériennes?    Le président Bouteflika félicite son homologue Mutalu Teshome    16e partie    67e partie    Remise des prix aux lauréats    Visite d’une délégation de l’institut Français des hautes études en sécurité    Théâtre : «Ana Djazairi» en tournée durant le mois sacré    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





TENES : UNE SALLE DES FETES A TOUT PRIX !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 09 - 2012

Les fêtes de mariage ont repris de plus belle après une pause forcée due au mois de Ramadhan. En effet, il ne se passe pas un jour sans que l'on assiste aux nombreux défilés de voitures de luxe, quelquefois louées, actionnant leurs klaxons aux multiples sons, arpentant les principales artères de la ville.
Cela bien évidemment crée des embouteillages notamment au principal carrefour de la ville dit «carrefour de l'Hôtel des Arts», par où transitent l'ensemble des automobilistes y compris les gros camions qui fréquentent le port de la ville de Ténès. Cependant, mis à part «ce petit inconvénient» et pour fêter dans la joie et l'ambiance le mariage, les familles n'hésitent pas à recourir à quelques salles des fêtes autorisées. A Ténès, ces salles des fêtes, au nombre de quatre, sont très sollicitées, et la réservation se fait dès le mois de février avec bien sûr un acompte pour être sûr d'en disposer le jour J. Aujourd'hui, si de plus en plus de familles ont recours à ces salles malgré une tarification toujours en hausse, la majorité y trouve son compte: adieu galère, tâches ménagères, exiguïté des lieux et promiscuité... Il faut reconnaître que l'ère des fêtes-maison et terrasses est révolue. Aujourd'hui, place à l'ère des réceptions dans les grands hôtels et les salles des fêtes qui dispensent les familles de tout effort et contrainte, en leur offrant une superficie plus spacieuse, climatisée, sécurisée et disposant d'un service impeccablement agencé. Mais à quel prix ? En effet, concurrence oblige, le prix d'une location pour une demi-journée oscille entre 25.000 et 30.000 DA. Mais à ce prix-là, nombreuses sont les familles qui demandent une amélioration dans les prestations, notamment sur le volet de la climatisation en cette période de canicule que la plupart des propriétaires de salles des fêtes hésitent à mettre en marche en raison du surcoût dû à la consommation de l'électricité. De toute évidence, ces salles rapportent gros, et à la cadence d'activité actuelle qui pratiquement tourne aux alentours de huit mois sur l'année, nombreux sont ceux qui désirent investir dans ce créneau juteux. Toutefois, pour réaliser son projet, le promoteur doit d'abord disposer d'une assiette de terrain assez importante, chose qui n'est pas aisée de dénicher facilement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.