Les déboires d'un club aux abois    L'échelle des valeurs    Manifestations anti-gaz de schiste    «Le climat des affaires en Algérie est encourageant pour l'investissement et le partenariat»    Tout parti est intéressé par le pouvoir    Il était l'un des plus grands écrivains turcs    Les parents désemparés    Les deux auteurs condamnés à la peine capitale    «L'Ecole algérienne est malmenée par la grève»    Protection civile    Accords de paix d'Alger : Une dernière chance pour le Mali !    Algérie - Etudes pour l'exploitation du surplus d'eau des barrages dans l'agriculture (ministre)    GENDARMERIE NATIONALE : 4000 morts sur les routes algériennes en 2014    DES ELUS DENONCENT LE ‘'DEUX POIDS, DEUX MESURES'' ! : Le maire de Kheir Eddine suspendu par le wali    « El Makhloue » au TNA    DOUBLE CAGNOTTE EN JEU    Algérie - Un terroriste abattu à Tizi-Ouzou (Défense)    Peine capitale pour les auteurs de l'enlèvement et l'assassinat de Mebrek    Lamamra à Genève pour le Conseil des droits de l'homme de l'ONU    John Kerry en Suisse pour discuter de l'Iran et de l'Ukraine    "Diversion" domine "Cinquante nuances de Grey" au box office américain    Estonie: le parti au pouvoir remporte les législatives    In Salah : 40 policiers blessés et incendie du siège de la Daira pendant une manifestation anti-gaz de schiste    Selon le président du Conseil d'affaires algéro-américain : Les Américains intéressés par la filière agricole    Je regrette rien    Les gladiateurs des temps modernes    MO Béjaïa : Dans la peau d'un champion    ASO Chlef : Une victoire salutaire    L'opposition condamne    Skikda : Le cadavre d'un terroriste découvert    Le tableau noir du réseau euro-méditerranéen des droits de l'homme    HB Chelghoum Laïd : Les finances limitent les ambitions    Selon le DG du FGCMPI : Près de 5.000 agréments délivrés par le fonds de garantie aux promoteurs    BENI-SAF: Une école en quête de moyens    Victoire diplomatique de l'Algérie    L'opposant russe Boris Nemtsov assassiné près du Kremlin    Le quatrième art au féminin !    Impératif et assez indispensable    Le Hamas sur la liste des organisations terroristes    Qui arrêtera les Crabes ?    FC Barcelone : Suarez sérial passeur    Saïd Laroussi, photographe à l'APS, n'est plus    Entre quiétude et inquiétude    Financement des entreprises naissantes : Vers la signature d'une convention entre l'ANSEJ et deux banques publiques    Le payement des retraités coûte cher : Plus de 70 milliards DA dégagés mensuellement    Il sera organisé pour la première fois à Alger : Le Salon international du pétrole ouvrira ses portes demain    Des archéologues au chevet du site de la ville romaine de Mina    TRAIT D'UNION : Divorce communiste !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

TENES : UNE SALLE DES FETES A TOUT PRIX !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 09 - 2012

Les fêtes de mariage ont repris de plus belle après une pause forcée due au mois de Ramadhan. En effet, il ne se passe pas un jour sans que l'on assiste aux nombreux défilés de voitures de luxe, quelquefois louées, actionnant leurs klaxons aux multiples sons, arpentant les principales artères de la ville.
Cela bien évidemment crée des embouteillages notamment au principal carrefour de la ville dit «carrefour de l'Hôtel des Arts», par où transitent l'ensemble des automobilistes y compris les gros camions qui fréquentent le port de la ville de Ténès. Cependant, mis à part «ce petit inconvénient» et pour fêter dans la joie et l'ambiance le mariage, les familles n'hésitent pas à recourir à quelques salles des fêtes autorisées. A Ténès, ces salles des fêtes, au nombre de quatre, sont très sollicitées, et la réservation se fait dès le mois de février avec bien sûr un acompte pour être sûr d'en disposer le jour J. Aujourd'hui, si de plus en plus de familles ont recours à ces salles malgré une tarification toujours en hausse, la majorité y trouve son compte: adieu galère, tâches ménagères, exiguïté des lieux et promiscuité... Il faut reconnaître que l'ère des fêtes-maison et terrasses est révolue. Aujourd'hui, place à l'ère des réceptions dans les grands hôtels et les salles des fêtes qui dispensent les familles de tout effort et contrainte, en leur offrant une superficie plus spacieuse, climatisée, sécurisée et disposant d'un service impeccablement agencé. Mais à quel prix ? En effet, concurrence oblige, le prix d'une location pour une demi-journée oscille entre 25.000 et 30.000 DA. Mais à ce prix-là, nombreuses sont les familles qui demandent une amélioration dans les prestations, notamment sur le volet de la climatisation en cette période de canicule que la plupart des propriétaires de salles des fêtes hésitent à mettre en marche en raison du surcoût dû à la consommation de l'électricité. De toute évidence, ces salles rapportent gros, et à la cadence d'activité actuelle qui pratiquement tourne aux alentours de huit mois sur l'année, nombreux sont ceux qui désirent investir dans ce créneau juteux. Toutefois, pour réaliser son projet, le promoteur doit d'abord disposer d'une assiette de terrain assez importante, chose qui n'est pas aisée de dénicher facilement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.