MOB : Aguid : «La saison prochaine, ce sera encore plus dur»    USMA : Al-Arabi et Umm Salal veulent Belaïli    Plan de restructuration des entreprises des travaux publics    L'Algérie condamne fermement    L'Etat ne renoncera pas aux acquis sociaux malgré la chute des prix du pétrole    Journée gratuite sur la ligne du métro le 5 juillet    Renforcement des infrastructures universitaires à Alger    Les syndicats appellent à une commission d'évaluation des examens    El Tarf : un poste avancé de la protection civile sur la bande frontalière Est    douloureux vers l'indépendance    Une date qui a marqué l'histoire    Algérie : les travailleurs du tramway d'Alger en grève    Mesures de grâce du président Bouteflika    « Je m'attellerai à accomplir le devoir conformément au mandat confié par le peuple »    Maroc- le lancement commercial de la ligne LGV Tanger-Kenitra aura lieu à la fin de l'année 2017    Trois morts pour une parcelle de terre    La bataille du Sinaï    La dernière ligne droite ?    Allaoua, la star de toujours    Accidents de la route à Blida : trois morts et trois blessés en 24 heures    Algérie : le projet de révision de la Constitution est en phase de "finalisation ultime" (Bouteflika)    Le Sénégalais Ousseynou Ba à l'essai    Algérie : Hausse de 1,1% des prix à la production industrielle hors hydrocarbures au 1er trimestre 2015    Sellal procède à la mise en service du stade du 5 juillet    Barça : Iniesta lance une invitation à Pogba    Le président Bouteflika exprime sa "considération" envers la classe politique et l'opposition    La troupe musicale "Ruta Pùrpura" enchante le public oranais    Disponibilité des médicaments: Le ministère de la Santé rassure    Natation : Open de Vichy (France)    Debla (Tunis)    Botulisme    Athlétisme : Large vainqueur du 1 000 m à Nancy    EnquÃate-Témoignages    Le ministre de la Communication au Conseil de la Nation    Ghardaà ̄a    ACTUCULT    Jazz    Grand Prix mondial de volley-ball (dames): victoire à l'arrachée de l'Algérie devant l'Australie (3-2)    Sellal entame une visite de travail à Alger    Grèce: le "non" peut l'emporter au référendum    Bouira : Un policier tue un citoyen    Tunisie:la Grande-Bretagne observe un jour de deuil en mémoire des victimes de l'attaque terroriste de Sousse    5 Casques bleus burkinabés tués dans le nord du Mali    Vers des frappes en Syrie    Appel des députés islamistes    Zoom sur Climat-de-France ou la "Colombie algérienne"    Un réseau démantelé à Bouira    L'Egypte face aux limites de l'option sécuritaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

TENES : UNE SALLE DES FETES A TOUT PRIX !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 09 - 2012

Les fêtes de mariage ont repris de plus belle après une pause forcée due au mois de Ramadhan. En effet, il ne se passe pas un jour sans que l'on assiste aux nombreux défilés de voitures de luxe, quelquefois louées, actionnant leurs klaxons aux multiples sons, arpentant les principales artères de la ville.
Cela bien évidemment crée des embouteillages notamment au principal carrefour de la ville dit «carrefour de l'Hôtel des Arts», par où transitent l'ensemble des automobilistes y compris les gros camions qui fréquentent le port de la ville de Ténès. Cependant, mis à part «ce petit inconvénient» et pour fêter dans la joie et l'ambiance le mariage, les familles n'hésitent pas à recourir à quelques salles des fêtes autorisées. A Ténès, ces salles des fêtes, au nombre de quatre, sont très sollicitées, et la réservation se fait dès le mois de février avec bien sûr un acompte pour être sûr d'en disposer le jour J. Aujourd'hui, si de plus en plus de familles ont recours à ces salles malgré une tarification toujours en hausse, la majorité y trouve son compte: adieu galère, tâches ménagères, exiguïté des lieux et promiscuité... Il faut reconnaître que l'ère des fêtes-maison et terrasses est révolue. Aujourd'hui, place à l'ère des réceptions dans les grands hôtels et les salles des fêtes qui dispensent les familles de tout effort et contrainte, en leur offrant une superficie plus spacieuse, climatisée, sécurisée et disposant d'un service impeccablement agencé. Mais à quel prix ? En effet, concurrence oblige, le prix d'une location pour une demi-journée oscille entre 25.000 et 30.000 DA. Mais à ce prix-là, nombreuses sont les familles qui demandent une amélioration dans les prestations, notamment sur le volet de la climatisation en cette période de canicule que la plupart des propriétaires de salles des fêtes hésitent à mettre en marche en raison du surcoût dû à la consommation de l'électricité. De toute évidence, ces salles rapportent gros, et à la cadence d'activité actuelle qui pratiquement tourne aux alentours de huit mois sur l'année, nombreux sont ceux qui désirent investir dans ce créneau juteux. Toutefois, pour réaliser son projet, le promoteur doit d'abord disposer d'une assiette de terrain assez importante, chose qui n'est pas aisée de dénicher facilement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.