CAN 2017/ L'Algérie tête de série: Un derby arabe est possible    Soudani humilié par la Juve    Faiblesse de la productivité, dévaluation du dinar et dominance de la sphère informelle    Un rôle leader dans l'élevage du pur sang arabe et du cheval barbe    L'émouvant message de Messi à Totti    Décès de nourrissons suite à leur vaccination    « Nous allons rattraper le retard en termes de coopération »    Des téléphones portables, des puces et des cartes mémoire récupérés    Un nouvel accord entre l'Algérie et l'organisation R20 d'ici fin 2016    La Syrie n'est qu'un enjeu régional pour les grandes puissances !    PORT D'ALGER : L'affaire des conteneurs sera jugée dans les prochains jours    Abdelouahab Nouri : « 1.560 projets adoptés à l'échelle nationale »    Campagne contre l'islamophobie    Les candidats tirent les leçons de l'empoignade    7e finaliste, 9 titres, 14e finale algérienne    qui sort le plus au cours des matchs ?    Deux explosions visent une mosquée    « El Khotoba » lance la compétition    Visages et paysages d'Algérie    Hommage à Athmani à Tizi Ouzou    L'indice de la criminalité en hausse    Commentaire : Etre ministre de nos jours    11 casemates et 2 bombes artisanales détruites à Batna    Gabon: Ali Bongo prête serment    Le Cameroun jouera l'OM en amical avant l'Algérie    Abdelmalek Sellal impute la responsabilité aux journalistes    Tayeb Louh : "L'affaire va être jugée prochainement"    L'ultimatum des parents d'élèves    Plus de 3 800 stagiaires inscrits à la session de septembre à Khenchela    Ouadhias/Artisanat : La richesse du terroir algérien    On parle pétrole à Alger    Les Verts à l'étranger / Leicester-Porto - une première dans l'histoire du football algérien : Slimani, Mahrez et Brahimi dans un même match de la C1    Mohamed Tamalt serait blessé en prison    Le spectacle "Nanta" débarque à Alger    Recueil de contes populaires dans plusieurs régions du pays en octobre    Le Parti communiste français dénonce les propos de Hollande    Festival du film de Jagran : «La route d'Istanbul» à l'affiche à Bombay    Colombie : l'accord de paix avec les Farc signé    Nouvelle et grave provocation marocaine    Affectés au niveau de 5 tribunaux: Prestation de serment de 30 nouveaux magistrats    Voyager dans un autre temps    Déficit d'enseignants de Physique et de Mathématiques: Les contractuels de retour et un concours de recrutement à l'horizon    Chteibo : un jeune retrouvé pendu    Lancement de trois satellites algériens: L'Algérie fait un pas important dans sa quête de la maîtrise des technologies spatiale et satellitaire.    Le «j'accuse» de Zohra Drif-Bitat    ANSEJ d'Aïn Defla : Plus de 6000 projets financés    Yémen : La coalition arabe veut un règlement d'ensemble    "La réunion de l'Icso va clarifier beaucoup de choses"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





TENES : UNE SALLE DES FETES A TOUT PRIX !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 09 - 2012

Les fêtes de mariage ont repris de plus belle après une pause forcée due au mois de Ramadhan. En effet, il ne se passe pas un jour sans que l'on assiste aux nombreux défilés de voitures de luxe, quelquefois louées, actionnant leurs klaxons aux multiples sons, arpentant les principales artères de la ville.
Cela bien évidemment crée des embouteillages notamment au principal carrefour de la ville dit «carrefour de l'Hôtel des Arts», par où transitent l'ensemble des automobilistes y compris les gros camions qui fréquentent le port de la ville de Ténès. Cependant, mis à part «ce petit inconvénient» et pour fêter dans la joie et l'ambiance le mariage, les familles n'hésitent pas à recourir à quelques salles des fêtes autorisées. A Ténès, ces salles des fêtes, au nombre de quatre, sont très sollicitées, et la réservation se fait dès le mois de février avec bien sûr un acompte pour être sûr d'en disposer le jour J. Aujourd'hui, si de plus en plus de familles ont recours à ces salles malgré une tarification toujours en hausse, la majorité y trouve son compte: adieu galère, tâches ménagères, exiguïté des lieux et promiscuité... Il faut reconnaître que l'ère des fêtes-maison et terrasses est révolue. Aujourd'hui, place à l'ère des réceptions dans les grands hôtels et les salles des fêtes qui dispensent les familles de tout effort et contrainte, en leur offrant une superficie plus spacieuse, climatisée, sécurisée et disposant d'un service impeccablement agencé. Mais à quel prix ? En effet, concurrence oblige, le prix d'une location pour une demi-journée oscille entre 25.000 et 30.000 DA. Mais à ce prix-là, nombreuses sont les familles qui demandent une amélioration dans les prestations, notamment sur le volet de la climatisation en cette période de canicule que la plupart des propriétaires de salles des fêtes hésitent à mettre en marche en raison du surcoût dû à la consommation de l'électricité. De toute évidence, ces salles rapportent gros, et à la cadence d'activité actuelle qui pratiquement tourne aux alentours de huit mois sur l'année, nombreux sont ceux qui désirent investir dans ce créneau juteux. Toutefois, pour réaliser son projet, le promoteur doit d'abord disposer d'une assiette de terrain assez importante, chose qui n'est pas aisée de dénicher facilement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.