Relaxe pour Fodil Boumala    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    Seaal dans le viseur des pouvoirs publics    Les travailleurs de l'ETRHB veulent sauvegarder leur entreprise    "Les stocks des produits alimentaires ont atteint un niveau rassurant"    Que décidera Macron ?    Un sans-papiers algérien expulsé de France    Le Maroc commande 13 drones turcs, le régime rattrapé par la guerre au Sahara occidental    Conditions de détention "graves" des palestiniens dans les prisons israéliennes    L'AUTRE COUP BAS DE LA CAF    Derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    La mercuriale en roue libre    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    La musique algérienne orpheline de l'une de ses ambassadrices    Le greffon de la liberté    El-Menfi valorise le rôle de l'Algérie dans la sécurité et la stabilité de la Libye    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Saignée de capital humain    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    Europe - Les grands clubs lancent la «Super League»: L'UEFA promet des sanctions    FAF - Coupe de la Ligue: La hiérarchie sera-t-elle respectée ?    LE RAMADHAN A BON DOS    Algérie-France: Macron qualifie les propos de Djaâboub d'«inacceptables»    Le butin de la mémoire    Boumala victime de son paradoxe    Brèves    Une AGE à refaire    Le programme dévoilé    Révolution dans le football européen    Le baril fait du yoyo    Les chantiers de Khaldi    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    La Tunisie secouée par la pandémie    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Le dossier sera s'implifié    La dernière ligne droite    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    Le repère incontournable    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Affaire de corruption à l'EGT de Tipasa: Deux anciens DG condamnés à six ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud finaliste au Prix Goncourt
Publié dans Algérie Presse Service le 28 - 10 - 2014

Le journaliste et écrivain algérien Kamel Daoud est finaliste pour le prestigieux Prix Goncourt qui sera décerné le 5 novembre prochain, a annoncé mardi à Paris le jury de l'Académie Goncourt.
Le jury, présidé par l'académicien et ancien animateur de télévision, Bernard Pivot, a sélectionné Kamel Daoud parmi quatre écrivains (deux hommes et une femme) pour son roman "Meursault, contre-enquête", paru en 2013 en Algérie (Barzakh) avant d'être édité en France l'année suivante.
Premier roman d'un écrivain algérien à être finaliste au Goncourt, "Meursault, contre-enquête" reprend l'histoire de l'assassinat commis par le personnage polémique de "L'Etranger" d'Albert Camus, en livrant une version du meurtre racontée d'un point vue algérien par le frère de l'Arabe" assassiné dans "L'Etranger".
Ce livre avait récemment valu à son auteur le Prix François Mauriac de l'Académie Française et le Prix des cinq continents, décerné par l'Organisation internationale de la francophonie, en plus du Prix "Escale littéraire" d'Alger, décerné par des écrivains et journalistes algériens et français.
Le roman figurait également dans la deuxième sélection du Prix Renaudot, décerné le même jour que le Goncourt par des journalistes et de critiques littéraires, et dont la liste des finalistes devrait être connue ce mardi 28 octobre.
L'auteur, connu également en Algérie pour ses chroniques au journal "Le Quotidien d'Oran" avait, par ailleurs, reçu le Prix "Omar Ourtilane" pour la liberté de la presse, ex-aequo avec la journaliste égyptienne Lina Attallah.
En 2013, le Goncourt avait couronné l'écrivain français Pierre Lemaitre pour son roman "Au revoir là-haut".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.